Ouyahia : «Mes enfants ne sont pas des vendeurs de drogue»

Ahmed Ouyahia. New Press

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a répondu aujourd’hui aux rumeurs cycliques sur les activités de ses enfants, notamment dans le secteur économique. Lors d’une conférence de presse animée au siège de son parti à Alger, Ahmed Ouyahia a assuré que ses enfants géraient des entreprises «dans le cadre de la loi et ils ont le droit de le faire». «Mes enfants ne sont pas des vendeurs de drogue», a souligné le SG du RND.

Interrogé sur le dernier remaniement profond du gouvernement, M. Ouyahia a assuré qu’il vise à donner un nouveau souffle à l’action de l’Exécutif. Il estime que la nomination d’un gouvernement de «technocrates» n’est nullement un coup dur pour le RND ni aux autres partis politiques.

Sur le limogeage de Messaoud Benagoun du poste de ministre du Tourisme 48 heures après sa nomination, Ahmed Ouyahia estime qu’il s’agissait d’une erreur de casting qui pouvait arriver dans n’importe quel autre pays. Le SG du RND a souligné que le chef de l’Etat nomme, certes, le gouvernement, mais il n’est pas responsable des enquêtes d’habilitation. «Pour lui, cette erreur est due à un ‘‘abus de confiance’’», allusion faite au président du Mouvement populaire algérien (MPA) d’Amara Benyounès qui a proposé le nom de Benagoun à Abdelmalek Sellal lors des consultations sur le nouveau gouvernement.

Sur un autre volet, le SG du RND a démenti la rumeur selon laquelle il avait perdu sa qualité de ministre d’Etat lors du dernier changement de gouvernement. Il a même assuré que Tayeb Belaïz aussi garde son titre de ministre d’Etat et conseiller du chef de l’Etat. Aucun décret présidentiel annulant le poste de ministre d’Etat n’a été publié jusqu’à présent, a précisé le SG du RND.

Ahmed Ouyahia a, par ailleurs, clarifié son appel au gouvernement actuel d’éviter «la démagogie et le populisme», en assurant qu’il ne visait nullement l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, comme cela a été «mal interprété par certains médias». Le SG du RND a souligné avoir reçu, dans son bureau à la présidence de la République, le Premier ministre sortant, Abdelmalek Sellal, «à la demande de ce dernier», avant l’annonce du nouveau gouvernement.

Sur ses ambitions politiques, Ahmed Ouyahia a précisé qu’elles ne sont pas à l’ordre du jour. Selon lui, la campagne électorale pour les dernières législatives n’était pas une précampagne présidentielle, mais elle n’avait pas pour but de servir son parti et de l’aider à améliorer son score.

Interrogé sur l’interdiction des marches, le SG du RND a affirmé qu’il n’y avait pas d’état d’urgence «non déclaré» en Algérie. M. Ouyahia a rappelé que l’état d’urgence avait été levé depuis 2011, ce qui a permis d’organiser des rassemblements et des meetings à travers les différentes wilayas du pays, à l’exception d’Alger, suite aux incidents tragiques ayant marqué la capitale lors de la marche de 2001.

En réponse à une question sur le sit-in organisé le 3 juin en cours par des intellectuels devant le siège de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav) en protestation contre les «dépassements» de la chaîne de télévision privée Ennahar, M. Ouyahia a précisé que c’était «un sit-in et non pas une marche nécessitant une autorisation».

Hani Abdi

Comment (23)

    med
    12 juin 2017 - 13 h 55 min

    Pourkoi un tel langage. C pas
    Pourkoi un tel langage. C pas ce kon veut entendre.on veut des bilans des explications comment avec 1200 milliards de dollars.notre pays se retrouve au bord de l’endettement sans grandes perspectives. (…)




    0



    0
    T'ZAGATE
    12 juin 2017 - 12 h 08 min

    Irham babakoum ya el khaoua
    Irham babakoum ya el khaoua qu’est-ce qu’il veut ce (…) Ouyahia ??? C’est lui qui est au pouvoir , c’est lui qui est très influent dans les arcanes de ce pouvoir , c’est lui qui peut prendre les décisions économiques nécessaires, c’est lui qui peut engager des réformes et il nous dit à nous que si nous ne faisons rien , l’Algérie ira droit au FMI les prochaines années ! Il demande à nous, le chaab algérien sans aucunpouvoir, d’agir sinon on ira tous devant le FMI ! ??? !! Ya (…) Ouyahia, c’est à toit d’agir, c’est toi qui est au pouvoir, c’est toi qui a les clés du pouvoir et de la décision économique ! (…)




    0



    0
      citoyen
      12 juin 2017 - 18 h 02 min

      ya si M’zagate ca se voit que
      ya si M’zagate ca se voit que tu n’as rien compris de tout ce qu’il dit et tu n’as pas ni le niveau ni l’inteligence pour arriver a comprendre son discours, mr Ahmed ouyahya est un grand personnage et tu dois t’instruire voire meme reprendre les cours dans les ecoles apprendre qu’est ce que c’est un citoyen pour que tu aies le droit de le critiquer.
      nos les algeriens la langue est longue mais le cerveau et l’inteligence n’existent que pour les accusations et les insultes.




      0



      0
    Anonymous
    12 juin 2017 - 3 h 29 min

    IL NE SORT JAMAIS DE LA
    IL NE SORT JAMAIS DE LA « SEDRA »




    0



    0
    Anonymous
    12 juin 2017 - 0 h 30 min

    Toujours des seconds des
    Toujours des seconds des seconds brillants mais toujours des seconds dixit Mouloud Mameri quand il était l indigène dans l école coloniale Et moi je suis énième énième brillante mais toujours énième et mon slogan » Oui pour l égalité des chances et oui pour l’excellence pour tous » dixit H H je m incline devant la science et je ne connais pas autre chose




    0



    0
    Anonymous
    11 juin 2017 - 23 h 36 min

    Ses enfants n’ont pas besoin
    Ses enfants n’ont pas besoin de vendre de la drogue pour vivre dans l’aisance. Papa est la pour leur assurer la pitance et le caviar et les faire profiter des largesses que leur procure sa place au sein du pouvoir. Il se courbe devant le système en se cachant derrière une fidélité simulée au chef de l’Etat. Il applaudit a la nomination de Tebboune et de son gouvernement qui lui profitent ainsi qu’a son parti. D’ailleurs, il applaudirait a tout autre premier ministre pourvu qu’il soit choisi par Bouteflika. Il esquive la guéguerre avec le FLN car Bouteflika en est le président même virtuel. Il fait de ses attaques gratuites contre l’opposition légale un point de fixation et une constance de son discours dogmatique.En somme, il fait tout pour rester a la marge du pouvoir avec le sombre dessein de parvenir, grâce ou sans lui, a la magistrature suprême. Un Raspoutine du genre machiavélique qui ferait tout pour cultiver l’illusion du parfait scribe, fidèle et docile a souhait et qui sauterait sur la première opportunité qui lui permettrait de parvenir a ses fins. Dieu nous préserve de l’éventualité de le voir un peu plus proche de son objectif qui, si par malheur serait atteint un jour, aurait les pires conséquences sur le pays.




    0



    0
      amel
      12 juin 2017 - 11 h 45 min

      Ses enfants travaillent. Il n
      Ses enfants travaillent. Il n’ya pas un seul algérien qui n’a pas eu sa chance de se mettre à son compte, de créer une entreprise. Il y a eu ceux qui ont saisi la chance – et la saisissent encore – et ceux qui se plaignent de n’avoir que cela. C’est comme l’aveugle honoré et ayant recu un poulet entier s’écria: « l’aveugle a un poulet, dieu seul sait ce qui a échu aux voyants ». (…).




      0



      0
    Anonymous
    11 juin 2017 - 23 h 24 min

    Ouyahia : «Mes enfants ne
    Ouyahia : «Mes enfants ne sont pas des vendeurs de drogue»
    Du courage verbal , certes,
    Mais Il faut s’adresser, publiquement, à la justice du pays,…..
    Dans un pays démocratique qui se respecte , l’écho, et la réaction de la justice, ne se feraient pas attendre
    Des comptes seraient demandés, et des tetes qui tomberaient
    Malheureuse, et triste Algérie: Nos institutions paralysées, en faillite morale, et de légitimité
    Précurseur (précédente la) à la faillite économique,et financière en vue, du pays,…..?!




    0



    0
      tty
      12 juin 2017 - 20 h 00 min

      pourquoi la justice ne s’est
      pourquoi la justice ne s’est pas autosaisie…….




      0



      0
    l'Arabe
    11 juin 2017 - 22 h 03 min

    Monsieur Ouyahia, vos enfants
    Monsieur Ouyahia, vos enfants ont tous les droits d’avoir des entreprises à condition que leur acquisition est « honnête », et que vous enfants ne sont pas favorisés par ce qu’ils sont justement les vôtres l Et ce n’est pas à vous que j’apprendrai que ce qu’un renvoi d’ascenseur, pratique courante par le monde mais surtout en Algérie!!!




    0



    0
    m.larbi
    11 juin 2017 - 20 h 22 min

    Quand je pense à Ouyahia, il
    Quand je pense à Ouyahia, il m’en vient à l’esprit ce hadith du prophète (QssL), à propos des bonnes moeurs :  »Si tu n’as pas de pudeur, alors fais ce qu’il te plait » . Dans le texte  »fa ine lam tastah yi fafaal ma tacha a ».




    0



    0
    ZORO
    11 juin 2017 - 18 h 50 min

    Quand j entends RND ,Je vois
    Quand j entends RND ,Je vois ce bebe geant concu en 24 heures dans les entrailles de son clone le FLN qu on disait a l agonie ,Bensalah le transfuge a fixé refuge comme premier juge au senat, ouyahia et ses ponctions est passe par toutes les fonctions toujours alerte et en faction,pret a passer a l action pour le bien de la nation nous dit il
    ..Youdahouna bi hayatihime wa chababihime wa chouyoukhatihime (gratis) mine ajli el watan,Quand ZORO s enerve il ne trouve pas mieux a dire que: TAHIA EL DJAZAIR.SIGNE ZORO…..Z
    )




    0



    0
    G.A
    11 juin 2017 - 18 h 44 min

    Il faut dire que cette phrase
    Il faut dire que cette phrase « mes enfants ne vendent pas …. » est lourde de sens. Elle doit certainement faire allusion au fils d’un responsable politique, islamiste de son état, que la vox populi avait accusé, il y a quelques années maintenant, de s’adonner au trafic de la drogue. Mais pourquoi le chef du RND sort, à ce moment précis, le cadavre du placard ? Malin est celui qui pourra répondre à cette question.




    0



    0
      tty
      12 juin 2017 - 20 h 03 min

      il fait plutôt allusion aux
      il fait plutôt allusion aux enfants du peuple (les fakakires)..




      0



      0
    Anonymous
    11 juin 2017 - 18 h 40 min

    Ouyahia : «Mes enfants ne
    Ouyahia : «Mes enfants ne sont pas des vendeurs de drogue»
    C’est bien, Mr. Ouyahia, avec tout les moyens, la réputation, l’influence, et la protection, que vous en avez
    Vous venez de jeter un pavé dans la mare,……
    Maintenant il faut s’attacher à dénoncer ces vendeurs de drogue criminels, et leurs complices
    Saha F’tourkoum !




    0



    0
    Mohand Assam
    11 juin 2017 - 18 h 34 min

    Pathétique ce Mr, Ministre d
    Pathétique ce Mr, Ministre d’État, Directeur de cabinet, de Monsieur, le Président de la République Algérienne
    Démocratique, et Populaire.




    0



    0
    T'meskhir
    11 juin 2017 - 16 h 54 min

    Ya Ouyahia arrête de prendre
    …. C’est toi qui est au pouvoir depuis des décennies et tu nous averti que si le pays ne change pas de stratégie économique , le FMI est à nos portes ! Mais c’est à cause de toi que le FMI est à nos portes yakhi mauvais temps, yakhi !!!




    0



    0
    patriote.
    11 juin 2017 - 16 h 50 min

    profitez profitez vous étes
    profitez profitez vous étes qu’une bande de voleurs mais tout à une fin et j’espére que c’est pour bientot.




    0



    0
    Anonymous
    11 juin 2017 - 16 h 16 min

    Arrêtez de nous faire rire de
    Arrêtez de nous faire rire de rire avec vos circonvolutions et vos circonlocutions qui dégoulinent de démagogie, et surtout, R N D !!!! ( Rendez Nous la Démocratie !!!).




    0



    0
    Rascasse
    11 juin 2017 - 16 h 03 min

    Je sais que ouyahia lit
    Je sais que ouyahia lit algeriepatriotique alors je vais lui dire : …. vous vous ce n’est pas votre philosophie de la vie , moi mon père ses enfants ne sont pas des vendeurs de drogue, moi mon père a juste appris à ses enfants à ne pas toucher ce qui appartient au peuple à la patrie et à l’état , avouons le que entre les enfants de mon père et vos enfants y en a qui prendront vite la poudre d’escampette lorsque le navire coulera et qu’il n y aurait à ce moment la même plus de drogue à vendre, moi mon père c’est parcequil croit en un idéal qui veut que le denier public reste du public et non pas se servir parce que le mérite que vous vous accordez ainsi que tout les droits et les attributs, je m’arrrte la parce que je sais que vous êtes déjà mort de rire, de grâce épargnez nous la souffrance de vous voir se foutre de nous




    0



    0
    Mello
    11 juin 2017 - 15 h 03 min

    Toujours aussi demagogue, fin
    Toujours aussi demagogue, fin politicard des annees noires, Ouyahia ne deroge aucunement a cette muliface de la politique politicienne. Ses enfants travaillent et possedent des entreprises dans le respect des lois, mais quelles lois Mr Ouyahia ? Ces lois que vous seuls utilisez car a vos  » gouts ». Par contre il est interdit a tout citoyen lambda d’exercer dans le domaine que lui conferent ses aptitudes. Ce pouvoir a la meme configuration qu’ un oignon, avec ses couches concentriques: Chaque membre de la nomemklatura se situe dans l’une des couches et les plus influents se retrouvent dans les couches les plus proches du coeur. A savoir , qui de Ouyahia, de Tebboune ou de Sellal est le plus proche du coeur. ….




    0



    0
      Abou Stroff
      11 juin 2017 - 15 h 45 min

      mello, je te salue! moua,
      mello, je te salue! moua, dans la cadre de la cession des biens dits vacants, je me suis retrouvé propriétaire d’une villa et de ses dépendances, lesquelles furent la propriété de l’ambassade d’un pays aujourd’hui disparu.quant à mes rejetons, ils sont dans le commerce légal et possède tous les papiers qui le prouvent. quant à l’histoire des couches que tu mentionnes, permets moi de t’informer que je suis très proche du coeur. en fait, je suis presque le coeur.
      PS: h’mimed est un membre influent de la marabunta qui nous gouverne, il me décevrait s’il évitait de « démaguoguer »




      0



      0
    Erracham
    11 juin 2017 - 14 h 45 min

    Mes enfants non plus ne sont
    Mes enfants non plus ne sont pas des vendeurs de drogues et pourtant ils galèrent contrairement aux votres qui obtiennent tout sur place, ce qui pose le postulat de l’égalité des chances pour TOUS les jeunes Algériens en terre algérienne. Il est vrai que leur papa, si prompt à envoyer des cadres honnêtes et compétents en prison, veille à ce qu’ils aient ce qu’ils veulent grâce aux passe-droits et autres privilèges de classe. Ne nous dites pas qu’ils sont plus intelligents, plus astucieux et plus entreprenants que ceux de leur génération, on vous rirait au nez! Celà me rappelle le slogan, longtemps galvaudé « Hadhi hiya elichtirakiya, gourbi lik oua villa liya ». Vous m’avez presque fait pleurer en parlant de vos « problèmes » de mauvaises publicités que l’on vous fait. Meskine, mahgour!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.