Tebboune : «Je me suis rendu à Matignon sur ordre du Président»

Tebboune Premier ministre
Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, avec le frère du président. New Press

Algeriepatriotique a appris de source sûre que le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a rencontré son homologue français, Edouard Philippe, dimanche à Paris, sur instruction du chef de l’Etat, et que toutes les institutions, y compris les ambassades des deux pays, avaient été préalablement mises au courant de ce déplacement. Tebboune met ainsi fin aux folles supputations qui ont agité l’opinion publique ces deux derniers jours, au sujet de ce voyage, son premier à l’étranger depuis son investiture en mai dernier.

Le traitement médiatique qui a été réservé en Algérie à la rencontre entre le Premier ministre et son homologue français à Matignon, aggravée par l’occultation de l’information par la presse parisienne, a nourri des interprétations contradictoires sur la portée et l’importance de ce voyage. L’agence officielle APS, parlant d’une visite «informelle», n’aura fait qu’y ajouter de l’ambigüité, donnant ainsi du grain à moudre à ceux qui spéculaient sur la persistance du conflit opposant le Premier ministre à des cercles de décideurs agissant sous couverture de la présidence de la République.

Par ailleurs, Abdelmadjid Tebboune, revenant sur son engagement initial qui a été à l’origine d’un quiproquo avec le président du FCE, Ali Haddad, a affirmé avoir reçu instruction du président de la République de renflouer les caisses de l’Etat, expliquant que les banques publiques «ont accordé aux différents opérateurs économiques un total de 40 milliards de dollars de crédits, alors que seuls 10% ont été récupérés», a-t-il confié. D’où l’instruction d’accélérer le processus de recouvrement, seul moyen pour le gouvernement d’affronter une situation de crise induite par un rétrécissement inquiétant des rentes pétrolières, et de redémarrer la machine économique.

Abdelmadjid Tebboune dit avoir été chargé de ce dossier «prioritairement», relève encore notre source.

R. Mahmoudi 

Comment (31)

    Tedjini
    12 août 2017 - 6 h 14 min

    Welcome Mister Président T…2019




    0



    0
    Zahida
    10 août 2017 - 9 h 18 min

    «Je me suis rendu à Matignon sur ordre du Président !». Ça a au moins le mérite d’être absolument très clair. Donc, ce n’est pas une initiative personnelle du Premier Ministre. Dès lors, pourquoi tout ce tapage inutile et très dévalorisant pour l’image de l’Algérie qui s’en trouve ainsi, très altérée ? Il est donc, parfaitement clair que les actions ainsi que les décisions de Mr. Teboune et des membres de son gouvernement dérangent hautement certains milieux très voraces et très prédateurs de l’argent (mal acquis) en Algérie…




    0



    0
    Anonyme
    9 août 2017 - 22 h 42 min

    Et que dit l’article 129 de la Constitution ? Pourquoi est-il donc dans la constitution s’il ne sert à rien ?
    Parce que franchement, on ne sait plus si on est dans une République, dans un semblant de monarchie qui ne dit pas son nom, ou dans une organisation tribale et maffieuse !
    Qu’on se le dise une bonne fois pour toute : l’Algérie n’appartient à aucune personne et à aucune organisation. L’Algérie appartient au seul peuple algérien et à personne d’autre. Et que celui qui se pense capable d’imposer un autre modèle à l’Algérie et aux algériens, qu’il s’essaye donc ! Qu’il ait au moins le courage de s’afficher et de le déclarer clairement et de manière publique.




    1



    0
    UN ALGERIEN LAMBDA
    9 août 2017 - 21 h 39 min

    de tout cœur avec vous monsieur Tebboune. Tenez bon la barre ,comme madame Bengherbit qui a laissé les chiens aboyer mais elle est entrain de faire du bon boulot au niveau de son département. Ce n’est pas le président qui vous recadre , mais un clan que vous dérangez et qui fait dire des choses qu’il attribue au président de la république.




    0



    0
    Rive Droite
    9 août 2017 - 10 h 53 min

    à moins que Matignon ne soit désormais dans le sud….oui d’accord …




    0



    0
    bab el oued
    9 août 2017 - 10 h 23 min

    bonjour je ne vois pas comment un président nomme un premier ministre pour suive son programme et après il le recadre…




    1



    0
    zaatar
    9 août 2017 - 8 h 22 min

    En lisant les commentaires, pardonnez moi, mais je pense bien qu’ils sont nombreux à encore téter leurs pouces. Je ne sais pas si les cinquante ans durant avec tous les événements qui auront défilés n’aura pas suffit à comprendre et à connaitre le système qui nous a gouverné et qui nous gouverne depuis l’indépendance. J’ai bel impression que ce système a une infinité d’atout dans ses manches et plusieurs chapeaux magiques desquels ils sort à chaque fois un nouveau tour de passe passe pour se pérenniser. Il semble bien que beaucoup n’auront pas compris ce que c’est qu’une toile, tissée autour de nœuds bien solides remplaçables à volonté à des moments opportun. Une sorte de réseau (comme ceux que l’on connait en informatique) dont tous les serveurs peuvent être changés à tout moment (les serveurs esclaves). Il y a que même le serveur maître, pour notre cas, est tributaire de l’ensemble de tous les serveurs esclaves. C’est cela notre système. il fonctionne ainsi. Tous (les nœuds) peuvent être remplacés. Tous se surveillent. Mais tous sont solidaires de la toile. pour se défaire d’un tel système, il n y a pas trente six solutions.




    0



    0
      Anonyme
      9 août 2017 - 18 h 40 min

      Tout le monde a compris ça .Tu te mets des idées juste pour flatter ton ego. Tu nous prends pour des c….




      0



      0
        Anonyme
        9 août 2017 - 22 h 15 min

        C’est comme qui dirait : «une vessie qui veut se prendre pour une lanterne» !
        Dans ce cas, il s’agit plus d’un trouble psychologique que d’un problème d’ordre… boulitique. C’est même certain !




        0



        0
    Chaoui ou Zien
    9 août 2017 - 3 h 37 min

    Tebboune on est avec toi. Malheureusement notre opinion et support ne comptent pas dans notre beau pays helas tenu par des … malfrats. On ne fait que constater, la mort dans l’ame, ce qui se passe chez nous. ….




    0



    0
    BIZARD ?
    8 août 2017 - 23 h 25 min

    C’est pas claire tout cela !!!




    0



    0
    Kantar
    8 août 2017 - 22 h 36 min

    Il y a l’art et la manière. Tebboune a peut être l’art..encore que son équipe se trompe lourdement sur le dossier automobile. Par contre il n’a malheureusement pas du tout la manière. .




    0



    0
    Aidouni
    8 août 2017 - 20 h 50 min

    TEBBOUNE l’a affirmé plusieurs fois. Il agit au nom et sur ordre du Président et doit donc être assuré du soutien de toutes les institutions de l’état (ANP, Parlement, Senat, Services de Sécurité, etc…). Said Bouteflika peut prétendre avoir le soutien du Patronat et de ses médias infoédés. C’est son droit, mais connaissant le rapport de force, il n’osera jamais renter en conflit avec les premiers encore moins avec le peuple algérien, qui a déjà position pour le Premier Ministre.




    0



    0
    elhadj
    8 août 2017 - 20 h 23 min

    les intentions du premier ministre sont largement partagées par l opinion publique pour assainir enfin la gestion des ressources de ce pays et préserver la paix sociale. Ses actions sont suivies un intérêt tout particulier par les citoyens qui commencent a reprendre confiance en leurs institutions dans l attente de résultats concrets pour relancer le développement;interdire les importations de pacotille;suivre de très près ces affaires scabreuses du foncier;des pseudo usines automobiles;des gouffres financiers occasionnes par le secteur industriel étatique, l élargissement de l impôt et le recouvrement fiscal auprès de l ensemble des opérateurs meme de l informel,séparer l argent de la politique veiller a la réalisation dans les délais contractuels de l ensemble des projets structurants ,imposer des pénalités de retard pour les opérateurs défaillants,c est une véritable révolution des mœurs politiques et Economiques attendue de la part de M TEBBOUNE et son équipe par les citoyens.




    0



    0
    Le Patriote
    8 août 2017 - 19 h 19 min

    Ce qui est certain est que ce Tebboune represente une serieuse menace pour la mafia politico-financiere et ses predateurs analphabetes trilingues, Vivement cette 2eme Republique Algerienne geree par ses authentiques enfants propres et patriotes.




    0



    0
      prédator.dz
      9 août 2017 - 12 h 06 min

      dont tu feras surement partie j’imagine, décline vite ton programme dès maintenant, 2019 est déjà là! comme je disais sur un autre article, vous seriez prêts à vous allier avec le diable (Israel) juste à cause de votre « taghenante » sans prendre le retrait nécessaire qui nous évite de dire (ou de faire) des bêtises regrettables parfois irrémédiablement




      0



      0
        Anonyme
        9 août 2017 - 22 h 22 min

        Et heureusement que tu existes, toi le super héro qui sait tout, n’est-ce pas ? Que serait alors devenu l’Algérie et le peuple algérien sans toi ?!




        0



        0
    Anonyme
    8 août 2017 - 19 h 07 min

    il est temps mettre fin à cette fitna et ses aboyeurs.




    0



    0
    Abdenour
    8 août 2017 - 18 h 13 min

    Sur les 40 milliards de dollars de crédits octroyés par les banques seuls 10 % ont été remboursés.
    Il reste donc 36 milliards de dollars intérêts non comptabilisés à récupérer. Mon instinct me dit que la probabilité de les récupérer est très très faible.




    0



    0
      Anonyme
      9 août 2017 - 22 h 28 min

      En effet, et pour être précis, je pense que cette probabilité ne peut aucunement excéder les 10 %.
      C’est comme ça ! Chez nous et chez nos patrons affairistes ce chiffre est magique et immuable…




      0



      0
    nectar
    8 août 2017 - 18 h 06 min

    Le Riquiqui,c’est fait recadrer par les maîtres des lieux…Monsieur Tebboune passe pour un petit puceron qui risque d’être écrasé par la secte au pouvoir… » c’est la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf »..




    0



    0
    Aidouni
    8 août 2017 - 17 h 57 min

    Décidemment les heures et jours qui viennent, seront déterminants pour l’avenir du pays.




    0



    0
    aramess19
    8 août 2017 - 17 h 52 min

    En entends bcp de choses je ne comprends rien walou de se qui se passe.




    0



    0
    Dounia
    8 août 2017 - 17 h 47 min

    Bonne chance, mr Tebboune, aidez l’agérie les hommes d’affaires, car s’il y a d »stabilisation, ils géleront ts les avoirs des algeriens. Je ne pense pas qu’il oserait ns mentir, ce serait trés grave, bonne chance.




    0



    0
    Anonyme
    8 août 2017 - 17 h 46 min

    Désolée, mais les médias en Algérie sont à la solde des oligarques ou alors n’ont aucune compétence du métier. Pour la plupart , je les verrai bien dans des hammams à frotter les corps bouseux de leurs mentors
    On ne peut diffuser une information sans être certain de son authenticité, que font-ils du code déontologique de leur profession? encore faut-il qu’ils le connaissent. Le frère de Louh est décédé, est-ce une information capitale pour l’opinion publique ? Après l’école algérienne qui a débilisé le citoyen algérien et l’université algérienne qui a décérébré l’étudiant, les médias ont achevé le reste
    Bravo




    0



    0
    Crétinisme Galopant
    8 août 2017 - 17 h 44 min

    Tous ces couacs, toutes ces distorsions, toutes ces supputations, toutes ces interprétations justes ou fausses, tous ces questionnements farfelus ou légitimes sur les réseaux sociaux et les forums, n’auraient pas existé si il existait une vraie stratégie de communication digne du troisième millénaire de la part de la Présidence et du pouvoir algérien. Nous sommes en 2017, et on reste dans une politique de commination (…) d’un pays sous-développé grave, plus grave que celui de 1962!

    Qu’est-ce qui aurait coûté, qu’est-ce qui aurait été douloureux au pouvoir des Tagarins et d’El Mouradia de publier dans la presse, la veille ou juste avant cette rencontre, entre Premiers Ministres , avec un message de ce genre : « à l’occasion du passage de Monsieur Tebboune de passage (ou en vacances, etc…etc..) sur le territoire français, il a répondu à une invitation privée du Premier Ministre français ! Et le tour est joué ! C’est le b.a.b.a du dernier étudiant (…) en communication !

    Et là , on nous aurait évité de spéculer, de gesticuler à droite à gauche et on aurait consacré notre temps plus sur nos belles plages d’Algérie bleu azur, très propres, limpides et débarrassées des ordures, des bouteilles, des crachats, des pastèques, des mégots, de la chemma, des sachets en plastique ou en carton, plutôt que de s’occuper de Tebboune …… et la vie continue !!!




    0



    0
      Crétinisme Galopant
      8 août 2017 - 17 h 49 min

      …. mais là on nous le dit après coup. Le pouvoir réagit trop tard ya el khaoua. Rien qu’en ces quelques heures de perdues, la Nasa a déjà découvert de nouvelles galaxies et de nouvelles étoiles sidérales cosmiques !




      0



      0
    Mouloud
    8 août 2017 - 17 h 38 min

    Voilà qui clos une polémique stérile qui avait juste pour but de nuire au premier Ministre. La démarche du 1er Ministre de faire rentrer l’argent dans les caisses de l’Etat est une saine approche. On ne peut pas s’endetter auprès des banques et ne jamais rembourser, utiliser les services et les biens de l’Etat et ne pas s’acquitter de ces créances,…ect Il est temps que l’Etat de droit reprenne sa place et fasse appliquer les lois quelque soit le citoyen. Nous avons des droits MAIS surtout des devoirs. Le peuple doit aider notre Premier Ministre en faisant savoir que nous sommes derrière lui. Nous devons le créer le buzz à travers les réseaux sociaux pour le soutenir. Il doit aboutir dans son objectif d’assainir la santé financière de l’économie, des administrations, des sociétés publics, des banques, de lutter contre la corruption, de faire rentrer les créances auprès des hommes d’affaires et/ou des particuliers, de lutter contre l’économie parallèle/informelle. Enfin pour conclure il doit remettre de l’éthique, de la rigueur, du professionnalisme, de la déontologie, de la compétence dans les affaires de l’Etat. Soutenons Mr Tebboune, faisons le savoir, le Peuple est avec vous Mr le Premier Ministre. Votre mission est difficile et dangereuse mais vous avez le devoir de réussir votre mission dans l’assainissement des affaires de l’Etat.




    0



    0
    MELLO
    8 août 2017 - 17 h 28 min

    Il faudrait le croire ce sincère Monsieur TEBBOUN, il dit vrai, tout comme son mentor qui avait donné l’autorisation aux avions de guerre Français de survoler l’espace aérien Algérien, sans en aviser toutes les autorités compétentes. Finalement le général de Gaulle qui répondait ainsi à son ami Bernard Tricot qui déplorait les Accords d’Evian : « T’en fais pas. Ce qu’on leur a donné de la main gauche aujourd’hui, nous le récupérerons de la main droite d’ici un demi siècle au plus tard », n’est pas loin de la vérité. Nous sommes redevenus des indigènes. Nos richesses sont pillées contre de petits boniments lancés par la France officielle à l’endroit de ce qui semble être encore une autorité algérienne. L’Algérie n’a plus rien, ni partis politiques, ni élites intellectuelles, ni élites artistiques, ni école, ni justice. Nous ne savons à qui nous appartenons tellement nous n’avons aucun repère et aucune identité. Quand on ne sait plus qui on est, on devient indigène.




    0



    0
      sam
      8 août 2017 - 21 h 29 min

      Mello j’ai le coeur qui saigne .Ce que vous dites est terrible de vérité. C’ est quoi la solution ?




      0



      0
        MELLO
        9 août 2017 - 17 h 39 min

        Sam, c’est terrible, oui. Les Algériens, épuisés par la violence, la hogra et des conditions de vie infra-humaines, ne soutiendront quant à eux aucun des clans du pouvoir, sous quelque habit civil, militaire ou régionaliste qu’il se présente. Ils l’ont signifié en ne s’impliquant pas dans les jeux d’appareils. On aurait, toutefois, tort d’y voir de la passivité ou une patience illimitée. En s’attaquant à l’enseignant comme au chômeur, au journaliste comme au sinistré, le pouvoir a réussi, d’Alger à Tamanrasset, à unir les Algériens contre une politique faite d’atteintes aux droits de l’homme, d’arbitraire sans limite et d’impunité face au crime organisé. Alors que gronde la colère de tous les sinistrés du bateau Algérie, on ferait mieux de s’intéresser aux propositions de sortie de crise émises jusqu’ici. Et de prendre conscience qu’il y a beaucoup plus de sagesse et d’aptitude au pardon dans les chaumières algériennes que dans les allées du pouvoir. Loin des fausses solutions, des faux dialogues, des manœuvres de sérail destructrices. Cela passe par le respect des conventions et pactes internationaux signés par l’Algérie, notamment en matière de droits de l’homme et de protection des populations. Qui plus est au moment où le trop-plein de souffrance et d’épreuves provoque partout et sous toutes les formes manifestations et dissidence, signes d’une détermination nouvelle à ne plus accepter l’inacceptable. Il importe de rompre avec les fausses solutions, et en finir avec les faux dialogues. Seul le recours au peuple peut fonder la légitimité démocratique et édifier un Etat de Droit.
        Restituer au peuple son droit à l’autodétermination pour lequel trois générations de patriotes se sont sacrifiées est un impératif de rupture avec les faux-semblants et les faux-fuyants du  » despotisme éclairé « .




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.