Les capacités de transport en commun en évolution

transport
Le nouveau tramway de Sidi Bel-Abbès. D. R.

L’Algérie connaît actuellement une «augmentation considérable» de ses capacités en matière de transport en commun avec le métro et le tramway dans les plus grandes villes du pays, dans le but de réduire les embouteillages et d’améliorer la circulation des personnes, indique une étude faite par le cabinet de conseil économique britannique Oxford Business Group (OBG) publiée sur son site web.

Concernant le métro, cette étude relève que le gouvernement poursuit ses investissements visant à accroître la capacité du réseau de transport en commun d’Alger, avec notamment la mise en service prévue pour cette fin d’année de deux nouveaux tronçons : le premier de la station Hai El Badr (commune d’El Magharia) pour arriver à Aïn Naâdja, soit 3,6 km de voies supplémentaires, tandis que le second reliera Tafourah à la place des Martyrs. Viendra ensuite une extension de 9,5 km entre la banlieue d’El Harrach et l’aéroport Houari Boumediène, rappelle cette étude, qui note que le projet devrait être entièrement achevé début 2020, tandis que la station de métro principale à l’aéroport ainsi que la ligne ferroviaire reliant Bab Ezzouar seront livrés d’ici mi-2018. Le coût du chantier des neuf stations de la nouvelle ligne de l’aéroport est estimé à 9 milliards de dinars (67,5 millions d’euros).

Le réseau de métro de la capitale, qui compte 13 km de rails et 14 stations, est à l’heure actuelle «le deuxième plus grand d’Afrique» après celui du Caire (Egypte), souligne ce cabinet britannique OBG. Le réseau de métro, ajoute-t-il, devrait être trois fois plus étendu d’ici 2020 et s’étaler sur 40 km.

Le nombre d’usagers du métro d’Alger a connu une croissance constante, atteignant 100.000 passagers/jour en 2016, soit une hausse de 39% par rapport à 2014, note OBG. L’entrée en service des deux nouvelles lignes devrait encore faire grimper ces chiffres avec une fréquentation prévue de 250.000 passagers/jour.

Abordant le transport par tramway, l’étude d’OBG rappelle que la construction du premier tronçon de 23 km, à Alger, a nécessité quatre ans de travaux pour une mise en service de la ligne en 2011. Deux ans plus tard, Oran inaugurait une ligne de 18,7 km et Constantine achevait le chantier d’une ligne de 8,1 km.

L’Etat planche actuellement sur plusieurs autres projets de tramway, dont une extension de 9,6 km pour le réseau de Constantine, ainsi que la construction de deux nouveaux tramways à Ouargla et à Sétif. «Le développement des transports en commun constitue une priorité stratégique pour le gouvernement étant donné l’urbanisation qui ne cesse de progresser, le nombre d’Algériens vivant dans des zones urbaines est passé de 52% en 1990 à 70% aujourd’hui», relève OBG en citant la Banque mondiale.

R. N.

Comment (8)

    Anonyme
    5 octobre 2017 - 21 h 45 min

    mention spéciale au responsable de l’etusa ex rsta , ce mec a vraiment fait redémarrer l’entreprise




    0



    0
    Anonyme
    5 octobre 2017 - 12 h 38 min

    Malgré le marché algérien qui lui est réservé exclusivement, la société française ALSTOM fabricant ces trams fournis à Alger; Oran; Constantine; SBA; Annaba…vient d’être absorbée par le géant allemand SIEMENS.




    1



    1
    karimdz
    4 octobre 2017 - 20 h 49 min

    On ne peut pas nier effectivement, qu il y a une certaine amélioration, mais on pourrait faire encore plus, sans dépenser, en créant des couloirs pour les bus, plus de parkings pour que les gens utilisent les transports en commun.

    Bon c est sur, chaque ville veut son tramway voir son métro, c est pas possible, ou tout au moins, si demain la situation économique évolue, et que des réformes au niveau du pays en matière de décentralisation sont opérées, alors les villes auront les moyens pour développer leurs propres projets.




    11



    0
    Chaoui Ou Zien
    4 octobre 2017 - 17 h 40 min

    Batna, capitale des Aures, haut lieu de la revolution de 1954 a 1962 et contree des hors la loi avant 1954. La cinquieme ville d’Algerie attend toujours son tramay longtemps promis mais pas delivre a ce jour. Heureusement qu’on n’a pas retenu notre souffle. L’histoire du deb rakeb moulah est desormais verifiee. Mais personne ne pourrai changer les versets des bidasses francais emmenes de force dans les Aures: « Dien Bien Phu, tu l’as eu dans le c..l, les Aures, tu l’as eu dans les fe..ses. »




    5



    5
      Anonyme
      5 octobre 2017 - 13 h 55 min

      Permets-moi d’apporter (une seule fois) de l’eau à ton moulin. Du temps de Zéroual le projet de l’aéroport de Batna (prévu déjà depuis le Plan de Constantine mais toujours torplillé par le lobby pro Aïn El-Bey) était bien lancé et le wali de Batna de l’époque faisait tout pour son achèvement et sa mise en exploitation. Après la démission de Zéroual, le chantier fut carrément arrêté au motif de la crise financière. le Premier ministre répond à une question d’un député qu’en Algérie il y avait plus d’aéroports que d’avions!!!
      Finalement l’aéroport fut achevé et ouvert et le wali de l’époque fut jeté en prison. Pour une autre « affaire », il faut le préciser.




      4



      0
        Chaoui ou Zien
        7 octobre 2017 - 17 h 28 min

        Tout d’abord, ce n’est pas un “moulin” mais plutot un plaidoyer contre ce pouvoir arnaque. Maintenant, si tu as d’autres histoires pourquoi seulement “une seule fois.” Il est de ton devoir de les deballer toutes au vu et au su de tout le monde. Quand deGaulle a dit qu’on regretterait notre independence, en vieux renard il s’est assure d’une chose qui semble helas avoir bien marche: mettre au pouvoir et dans ses rouages des serpents qui feront tout pour que l’Algerie ne puisse jamais decoller economiquement malgre ses richesses abondantes et en meme temps s’assurer que les regions qui ont fait des miseres a la france ne cessent de payer pour leurs actes. Penses a ces regions la, pas seulement les Aures, et constate leur triste etat de fait. Cette rente petroliere semble les avoir completement evite. Quant a ce monsieur ci dessous qui a retourne vicieusement les versets d’une chanson des bidasses francais contre ce je viens de dire, mon opinion est qu’il est lui meme de la progeniture de ces….que fafa a laisse derriere elle.




        2



        0
      Le Patriote
      5 octobre 2017 - 15 h 38 min

      Depuis l’indépendance, quand les Aurès soutinrent le groupe d’Oujda contre le GPRA, cette région a toujours voté à99% aux élections, quelles qu’elles furent. Et semble que ce sont les Aurès qui l’ont eu « dans les fe…ses » comme tu dis.




      1



      3
    hrire
    4 octobre 2017 - 15 h 42 min

    La question qui merite reponse.Est ce que en temps de vaches maigres peut on bloquer des investissements porteurs




    2



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.