France : une journaliste suisse arrêtée lors d’un reportage sur les migrants

Gendarmerie journaliste
La gendarmerie française a arrêté une journaliste suisse. D. R.

Une journaliste suisse a été arrêtée le week-end dernier par la gendarmerie française alors qu’elle effectuait un reportage sur les migrants dans la région de Briançon, dans le département français des Hautes-Alpes, ont rapporté, mercredi, plusieurs médias français, citant le journal suisse Le Temps pour lequel travaille la journaliste.

Samedi dernier, la journaliste suisse Caroline Christinaz a franchi le col de l’Echelle situé à 1 762 m d’altitude à bord de la voiture d’un habitant de la région qui portait secours à des migrants, qui tentaient d’entrer en France depuis l’Italie, a rapporté l’hebdomadaire français Paris Match, ajoutant qu’un autre véhicule transportait un journaliste français de la radio France Culture.

Les deux véhicules transportaient quatre migrants lorsqu’ils ont été interceptés par la gendarmerie française en bas du col montagneux. Les deux journalistes ont été convoqués dimanche 12 novembre à la gendarmerie de Briançon.

«L’interrogatoire a duré deux heures, ils m’ont dit vouloir connaître mes capacités financières pour établir le montant de l’amende», a indiqué Caroline Christinaz.

Pour le rédacteur en chef du Temps, Stéphane Benoit-Godet, ces interpellations sont une «intolérable attaque contre la presse». «Ce n’est pas digne de la France à qui nous demandons des explications et des excuses», a-t-il également écrit.

«Quand elle les interroge sur le statut de cette audition, on lui répond qu’elle est mise en cause dans une procédure pour aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irrégulier d’étrangers sur le territoire français», a également expliqué Stéphane Benoit-Godet.

R. I.

Comment (3)

    Felfel Har
    16 novembre 2017 - 0 h 25 min

    La France qui nous chante à longueur de journée les vertus de la liberté de la presse, ne tolère pas qu’une journaliste étrangère mette à nu leur hypocrisie. La voilà qui prive de liberté une des leurs sous des motifs ridicules. Où sont donc les chantres de la liberté d’informer, où est RSF si prompt à nous faire la leçon? A-t-on entendu le cheptel de la classe politique française/européenne manifester sa désapprobation ou son outrage devant cette situation? La raison d’État serait-elle sacrée ici-bas mais pas au-delà? Que les donneurs de leçons se regardent dans un miroir avant d’émettre le moindre jugement de valeurs sur notre presse! Nous nous ferons forts de leur rappeler leurs turpitudes et leurs contorsions.




    10



    0
    Numidia-DZ
    15 novembre 2017 - 18 h 29 min

    O’U SONT CES ONG QUI ABOIENT CONTRE L’ALGÉRIE.

    Où est jeune Afrique pour crier au racisme ???




    14



    1
      bougie
      15 novembre 2017 - 23 h 21 min

      Il ne lui est pas reproché de vouloir faire un reportage sur les migrants mais d’avoir fait avec un complice traverser la frontière française avec 4 clandestins .En Algérie sommes nous autorisés a faire passer la frontière à des migrants irréguliers ? Si oui c’est le plus bel exemple de la totale liberté de circulation !




      3



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.