Macron est prêt à remettre à l’Algérie une copie des archives de la période coloniale

Macron s'est dit prêt à ce que Paris restitue les crânes d'insurgés algériens tués au XIXe siècle par l'armée française et conservés au Musée de l'Homme à Paris
Macron est prêt à remettre à l'Algérie une copie des archives de la période coloniale française (1830-1962). D. R.

Emmanuel Macron est prêt à remettre à l’Algérie une copie des archives de la période coloniale française (1830-1962), réclamée depuis des années par Alger, a annoncé jeudi à Paris le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, en saluant une «percée».

Au lendemain de la visite du président français en Algérie, M. Ouyahia était reçu jeudi à Matignon par son homologue, Edouard Philippe, dans le cadre d’un «comité intergouvernemental de haut niveau» organisé régulièrement par les deux pays.

Mercredi, à Alger, Emmanuel Macron s’est dit «prêt» à ce que Paris restitue les crânes d’insurgés algériens tués au XIXe siècle par l’armée française et conservés au Musée de l’Homme à Paris, un geste attendu par l’Algérie.

Selon M. Ouyahia, le président français a également dit la «disponibilité» de la France à remettre une «duplication» des archives de la période coloniale (1830-1962), un sujet que M. Macron n’a pas évoqué mercredi devant la presse à Alger. «Sur la question des archives, nous avons également fait une bonne percée, puisque Emmanuel Macron nous a annoncé hier (mercredi), au nom de la France, la disponibilité de notre partenaire à nous remettre une duplication de toutes les archives, ce qui permettra de gérer plusieurs affaires de la vie courante en Algérie», s’est réjoui le Premier ministre algérien lors d’une conférence de presse avec M. Philippe.

Quant à la question d’une «restitution» graduelle de ces archives, les deux pays vont «continuer à discuter», a-t-il ajouté, selon l’AFP qui rapporte l’information. «Le dossier du passé, l’Algérie ne le soulève pas pour enfermer les relations algéro-françaises dans le passé, mais pour alléger la démarche commune vers l’avenir, donner plus d’entrain, en prenant en charge quelques soucis que nous avons», a affirmé M. Ouyahia.

Edouard Philippe a, pour sa part, dit sa volonté de développer la relation bilatérale «en regardant notre passé droit dans les yeux, dans ses zones d’ombre, dans ses éléments de lumière aussi».

R. N.

Comment (8)

    Abou Stroff
    8 décembre 2017 - 15 h 41 min

    « Macron est prêt à remettre à l’Algérie une copie des archives de la période coloniale » titre R. N..
    je conseillerai à macron d’attendre encore un peu, le temps que beaucoup de faux moudjahidines passent l’arme à gauche. en effet, tout le monde sait que l’algérie est le seul pays au monde où le nombre d’anciens moudjahidines ne cesse de croître malgré les lois incontournables de la biologie. par conséquent l’ouverture des archives risque de provoquer une épidémie de pics de tension (d’AVC, si je veux être pédant).




    1



    6
    selecto
    8 décembre 2017 - 0 h 07 min

    Sous Sarkozy des archives sensibles sur l’Algérie ont été sélectionnés et classés dans 1800 cartons.
    Ces archives ont été classés « Secret défense » par une lois votée par tout les députés pour les rendre inaccessibles avant 99 ans.




    7



    0
    Chaoui Ou Zien
    7 décembre 2017 - 23 h 51 min

    Si la France veut vraiment partager ses archives, elle doit les afficher sur la toile pour que tous les Algeriens puissent les voir et consulter comme des documents de travail et de recherche. En les remettant a Alger, on ne risque pas d’en voir grand chose, comme la fameuse liste des faux moujahidines. En les remettant officiellement a ceux qui ont « gouverne » l’Algerie depuis 1962, la France leur accorde la prerogative de ne montrer que ce qu’ils veulent.




    6



    1
    Rascasse
    7 décembre 2017 - 21 h 25 min

    Je ne sais plus quel politicards français disait que si la France remettait les archives cela mettrait en danger ses collabos en Algerie ???alors pourquoi Macron le ferait ? Et pourquoi Ouyahia serait-il enthousiasmé ??? Comme leur a dit Yasmina Khadra les intérêts de cette caste dont différents de ceux de la nation algérienne, ouyahia et Machiavel se servent de cette menace contre l’autre clan ainsi va l’Algérie chacun défend ses intérêts sur le dos de la patrie après moi c’est le déluge , je ne serais pas étonné de voir un nouveau gouvernement bientôt j’ai envi de dire naal…. vous connaissez la suite




    5



    2
    Sprinkler
    7 décembre 2017 - 20 h 53 min

    Sept contre Un…Et le courage et la détermination que dégage le regard de ce Moudjahid, probablement Chahid…Et ce jeune plouc en treillis avec sa clope au bec, avec cet air de vainqueur que la soldatesque de de Gaulle n’avait pas connu depuis la guerre de 14…Les  » fels  » avaient bon dos…Surtout ceux de la  » corvée de bois « …




    14



    1
      Hydro
      8 décembre 2017 - 3 h 04 min

      Sur la photographie, sept parachutistes (dont au moins trois Algériens) posent près d’un prisonnier de l’ALN avec pour arrière plan un mur sur lequel est dessiné le drapeau national . On voit aussi quelques armes dont cinq fusils de chasse, un fusil semi-automatique et peut-être de vieux pistolets mitrailleurs italiens ou britanniques et des obus de mortier.
      La guerre d’Algérie fut atroce, inhumaine, impitoyable, meurtrière et …Inutile vu les résultats, hélas, mille fois hélas!




      14



      0
    Felfel Har
    7 décembre 2017 - 20 h 02 min

    Des crânes et des parchemins (dont la valeur est certes avérée) contre des contrats mirobolants, voilà un exemple de ce que l’économiste Samir Amin aurait qualifié « d’échange inégal ». Qui, d’après vous, a fait un marché de dupes?




    7



    1
    Adda
    7 décembre 2017 - 18 h 33 min

    Quelqu’un peut-il nous informer sur le Moudjahid de la photos (nom et plus si possible) . Ça m’a impressioné.




    5



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.