Ould-Abbès : «Le dossier du retour des harkis est entre les mains de Bouteflika»

harkis guerre d'Algérie
Des harkis célébrant leur Journée en France. D. R.

Par Hani Abdi – Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, assure que «le dossier du retour des harkis en Algérie est entre les mains du président de la République, Abdelaziz Bouteflika». Interrogé, en marge d’une cérémonie organisée à Alger, sur la demande du président français, Emmanuel Macron, relative à la question des harkis, Djamel Ould-Abbès estime que la question dépasse son parti et relève des seules prérogatives du président de la République. Cela tout en affirmant que «le harki restera harki pour l’éternité en raison des crimes qu’il a commis contre son peuple». Djamel Ould-Abbès répond indirectement au président français, Emmanuel Macron, qui, en évoquant le dossier de la mémoire, a appelé à des gestes de part et d’autre, en citant, entre autres, les harkis, qui sont toujours interdits de revenir en Algérie.

«Je pense que c’est important que l’Algérie fasse des gestes à l’égard de ceux qui sont nés en Algérie et qui veulent pouvoir y revenir. Je pense que ça serait un geste fort de réconciliation», avait-il affirmé mercredi dernier à Alger, en demandant indirectement aux autorités algériennes de permettre aux harkis de «pouvoir revenir» en Algérie. «Aujourd’hui, en fin d’année 2017, on doit pouvoir savoir regarder ensemble de manière apaisée tout ça. Je ne dis pas que la solution est facile. Je sais qu’il y en a qui ont encore ce traumatisme, mais je dis qu’on doit pouvoir ensemble, étape par étape, régler chacun de ces problèmes et dénouer les choses», avait-il ajouté.

Par sa déclaration, Ould-Abbès entretient le doute sur la suite à donner à ce dossier. Les harkis, qui ont constitué un lobby en France, ne cessent de faire pression sur les gouvernements successifs français depuis 1962 de presser Alger afin de leur permettre de retourner dans le pays. Une demande à laquelle les autorités algériennes n’ont jamais accédé.

R. A.

Comment (35)

    bob
    27 décembre 2017 - 14 h 26 min

    Faux les harkis et leurs enfants on la double nationalité et la plupart vont en vacances en Algérie chaque année .mr ould abbes fait du cinéma pour les jeunes algériens qui sont privé de tous . Mais il sait très bien que les harkis ont le droit venir en Algérie . La preuve j ai 2 voisins harkis ils vont Algérie chaque années et de leurs enfants se sont marié en Algérie . posez-vous la question pourquoi on ne retire pas nationalité algérienne au harkis et a leurs enfants .si mr ould abbes fait une loi ou un décret pour ça, alors…

    3
    1
    Anonyme
    12 décembre 2017 - 20 h 17 min

    Seuls les enfants des Harkis sont autorises a rentrer en Algerie et de s y installer s ils le desirent.car ils ne sont pas responsables des mefaits de leurs parents .https://youtu.be/JnGNFMlkiBEt nous n avons rien contre.

    3
    1
    salem
    11 décembre 2017 - 18 h 00 min

    c’est à la france de commencer à faire un geste envers ses collabos..de l’armée Nazie, en france…durant l’occupation allemande…il faudra les amnistiés..les rehabiliter et leur restituer leurs droit civiques…d’autant plus qu’ils sont francais de souche…ceux qui ont arrêté…dénoncé leurs compatriotes francais, …torturé….des milliers de résistants francais…et même participé à des exécutions sommaires…aux cotés des SS, la Guestapo…VOILA…MACRON..commence par balayer chez toi….réhabilite tes criminels et tes traîtres…à leur nation..puisque tu es tellement indulgent envers l’histoire…fait le en France…demande des excuses aux milliers de collabos francais..femmes et hommes et même des enfants…qui ont été massacrés, lynchés….humiliés….les images et les filmes de l’après libération de la France par les chars americains…sont toujours aux archives…on y voyait…des femmes martyrisées…cranes rasés…goudronnés…avec des plumes….des hommes battus …lynchés…d’autres exécutées…dans des caves d’immeubles….ou dans les campagnes …loin des regards…c’est avec ton histoire…que tu dois de réconcilier…macron…quant aux harkis algériens …traîtres à leur peuple et à leur nation….on se demande pourquoi ils veulent revenir..en algerie ….algerienne et indépendante…alors qu’ils se sont battus…tuer …torturer….violer…leurs compatriotes….pour finir par choisir la France comme leur mère patrie…..qu’ils y reste et crever…chez toi…macron…

    6
    2
    Abou Stroff
    11 décembre 2017 - 10 h 16 min

    ce que je trouve stupéfiant dans cet article n’est pas le fait de discuter sur la possibilité pour les harkis (le plus jeune doit avoir au moins 70 ans) mais le fait que ould abbès avance que «Le dossier du retour des harkis est entre les mains de Bouteflika».
    en effet, je n’ai pas souvenir que bouteflika ait été élu sur la base d’un programme contenant le retour en algérie des harkis comme je n’ai pas souvenir que les algériens lambda ait « investi » bouteflika pour prendre une décision concernant ce problème.
    moralité de l’histoire: doit on, dans toutes les situations (comme l’amnésie qui nous est imposée concernant les assassins de femmes et d’enfants, par exemple) subir (…)?

    4
    3
    Boualem Boualem
    10 décembre 2017 - 15 h 20 min

    D’abord les harkis, après les Harkis ce sera les pieds noirs après les pieds noirs ce sera les retraités qui voudraient se dorer sous le beau soleil d’Algérie et… petit à petit nous entrerons dans le piège à c… qu’ils sont entrain de nous concocter et d’ou nous nous découvrirons un beau matin re colonisés sans droits ni patrie avec le bleu blanc rouge sur nos têtes avec un président Harki à la tête du pays. C’est quoi cette histoire, il parait qu’il s’agissait de repentance…. drôle de repentance qui a tout l’air de ramper sec à l’envers C’est nous qui sommes sollicités ainsi à demander pardons aux uns et aux autres. NIET

    12
    5
    Anonyme
    10 décembre 2017 - 13 h 34 min

    La baraka des harkis nous sortira de notre malédiction .

    4
    2
    zaatar
    10 décembre 2017 - 13 h 03 min

    Si le maréchal Pétain était encore en vie on l’aurait surement pendu par les C… en France, malgré tout son passé glorieux et sa carrière Militaire. Si le général De Gaulles a déclaré illégitime le régime de vichy c’est en pensant à couper les têtes de toutes ses composantes. Les Harkis sont dans le même contexte vis à vis du pays Algérie. Et donc, en 62, il fût déclaré que les harkis sont illégitimes en Algérie. Par voie de conséquence, ils sont toujours illégitimes, et ne peuvent donc fouler le sol Algérien faute d’être décapités sur le fait.

    7
    3
    Zombretto
    10 décembre 2017 - 12 h 08 min

    Les harkis n’ont pas fait un dixième du mal commis par ceux qui se pavanent en tenue afghane aujourd’hui en Algérie. Pourtant peu de gens les méprisent comme sont méprisés les harkis, bien souvent par des jeunes qui n’ont aucune idée de ce qu’était un harki du temps de la guerre de libération.

    11
    5
    Ania
    10 décembre 2017 - 11 h 21 min

    HARKI = TRAÎTRE, on peut concevoir le fait qu’un pied noir demande à venir en Algérie mais un virus harki n’a même pas le droit de prononcer le mot Algérie devant les algériens.

    11
    11
    awrassi
    10 décembre 2017 - 9 h 55 min

    Sauf le respect que je vous dois à tous, voici ce qui est le plus important dans la déclaration de Macron :«Je pense que c’est important que l’Algérie fasse des gestes à l’égard de ceux qui sont nés en Algérie et qui veulent pouvoir y revenir. Je pense que ça serait un geste fort de réconciliation».
    Il ne s’agit nullement Harkis, des mais des Pieds-Noirs, majoritairement Juifs, que Macron voudrait voir l’Algérie accueillir !
    Votre focalisation sur la traîrtrise historique des Berbères vous a fait manquer la cible … Je vous rappelle que le rifain Amazigh Abdelkarim Al Khatabi a été vaincu par ses frères Amazigh Chleuhs, avec des mercenaires Amazigh Algériens …
    Que pensez-vous de tous ces Algériens qui ont abandonné l’Algérie, alors qu’elle les a éduqués, nourris et soignés ? Ne sont-ils pas, quelque part, des Harkis ?

    8
    8
    katada
    10 décembre 2017 - 8 h 18 min

    un harkis reste un harkis toutes da vie , sans harkis la france ne pouvait pas rester en Algérie pas plus que 132 jours mais grace a ces traître la France est rester 132 ans. le français ne torturé pas c’est le harkis qui le faisait avec plaisir le francais ne comprenait pas l’arabe c’est le harkis qui traduisait se que les martyres préparé.
    TOLÉRANCE 0 AVEC LES TRAÎTRES ON A PAS BESOIN DE VIRUS EN ALGÉRIE .

    17
    10
    Lyes Oukane
    10 décembre 2017 - 4 h 52 min

    Bonjour à toutes et à tous ,
    Je viens de lire tous les précédents commentaires et certains sont dans le dénis pour ne pas dire dans la propagande et le mensonge le plus abject . Je m’explique . Qui sont ces harkis que Macron veut nous refiler ? Les épouses ,les enfants et petits enfants de supplétifs ? Non ! Pour la simple raison que ceux-là vont et viennent en Algérie en toute tranquillité et quand ils le veulent depuis au moins la mort de H .Boumédiene . Mieux , ils ont récupérés leurs biens ( terres ,maisons ) sans aucunes entraves particulières pour peu qu’ils fournissent les documents demandés par l’Algérie . Donc ce n’est pas d’eux dont Macron parle . Il plaide pour une poignée de vieux harkis encore vivants . Ces derniers auraient donc attendu le crépuscule de leur vie pour ,enfin ,vouloir revenir au pays ? Et pourquoi quand ils étaient plus vaillants ,ils n’ont pas remué ciel et terre pour avoir satisfaction ? J’aurais aimé les voir faire des grèves de la faim ,manifester ,s’excuser auprès du peuple algérien pour le mal qu’ils nous ont fait . J’aurais applaudi en les voyant hurler à tue tête sur les plateaux Tv ,dans les journaux tout le regret qu’ils avaient de nous avoir trahis .Hélas pour eux ,il ne l’ont jamais fait . Bien au contraire . Il est trop tard maintenant pour pleurnicher . Macron a bien dit et redit et ses prédécesseurs avant lui qu’ils étaient français ,qu’il fallait les honorer alors ,qu’il les garde encore quelques années jusqu’à qu’il n’en reste plus un seul vivant . Le problème se réglera de lui même .Pas plus compliqué que ça . Tout le monde sait que nos immigrés à la retraite ne peuvent rentrer en Algérie définitivement . Il leur faut faire la navette entre les deux rives de la Méditerranée tous les 6 mois maxi . Sinon ,ils perdent le peu d’avantages qu’ils ont cumulé toute leur chienne de vie en France … et il faudrait qu’on soit indulgents avec des traites ! Que cette tragédie serve de leçon à leurs enfants . Enfin ,s’il y a des gens qui devraient avoir notre totale reconnaissance ,parce que ceux-là sont des nôtres ,c’est les bannis dans les lointaines colonies françaises ( Guyane , Nouvelle Calédonie , Antilles , Madagascar … ) Ceux là oui , en fanfare et bouquets de fleurs qu’on les recevrait . En mon for intérieur ,je soupçonne ( je suis fortement persuadé ) que Macron se contrefiche de ses papys harkis comme il se moque éperdument de nos chibanis immigrés qui ont trimé toute leur vie pour trois cacahuètes et deux noyaux de cerise. C’est un opportuniste de haute voltige .Comme tous les politicards c’est un hypocrite de premier choix . Il pense à sa gueule et l’Algérie devrait penser à la sienne .

    34
    6
      moms
      10 décembre 2017 - 6 h 12 min

      salam ! bien dis et leurs progéniture aussi! ce sont de mauvaise graines pour notre beau pays!!

      16
      13
    Numidia-DZ
    10 décembre 2017 - 4 h 03 min

    Macron,

    Ils sont à vous, on vous les donne, ces Harkis. Gardez les bien dans vos musées.

    18
    6
    Tinhinane
    10 décembre 2017 - 3 h 17 min

    L’Élysée souhaite voir un harki sur le kourssi du président en Algérie.
    Ces harkis ne sont des algériens. Que la France s’occupe de ses GOUMIYA.

    19
    6
    DYHIA
    10 décembre 2017 - 3 h 13 min

    Je ne comprends pas pourquoi Macron ne veut pas respecter la volonté et le choix de ces harkis qui ont choisi le camp de la France coloniale.
    Si je comprends bien, ces harkis sont indésirables partout. Eh oui, c’est le destin des traitres.
    Il faut reconnaitre que la France est ingrate envers ceux qui se sont mis de son coté.
    Que Macron garde ses harkis et ses pieds noirs

    18
    6
    Nassira Tolguia
    10 décembre 2017 - 1 h 42 min

    Ce macron nous demande d’accepter ce que lui nous refuse : que la france DOIT demander PARDON AU PEUPLE ALGÉRIEN POUR TOUS LES CRIMES GÉNOCIDAIRES QU’ELLE A COMMIS EN ALGÉRIE DE 1830 À 1962….. Quant à nous – PEUPLE ALGÉRIEN – nous n’accepterons JAMAIS !!! Que les traîtres harkis reviennent en ALGÉRIE pour souiller notre sol sacré arrosé du sang de nos CHOUHADAS AL ABRAR !!! C’est définitivement : NOOOOOONNNNN !!! Pour les traîtres. Que les français sachent une chose et UNE FOIS POUR TOUTE : L’ALGÉRIE DE PAPA C’EST FINI….. TERMINÉ…… KHLASS……. WALOU……!!!!!!!! Même si bouteflika leur dit… oui ! Le PEUPLE ALGÉRIEN LEUR DIT ET LEUR DIRA AD VITAM AETERNAM : NNNNOOOOONNNNN…!!!! Est-ce bien clair, net et précis ? SI JAMAIS LES HARKIS REVIENNENT EN ALGÉRIE : ILS SERONT MASSACRÉS ET EXTERMINÉS JUSQU’AU DERNIER…. Capiche ?

    12
    10
    Djemel
    9 décembre 2017 - 23 h 50 min

    Il y a eu les harkis durant la guerre d’Algérie. Il y a des collaborateurs avant la guerre. Que dirons-nous de ceux qui ont amené l’Algérie à la décennie de crimes islamistes, des islamistes qui ont fait pleurer chaque famille algérienne, de ceux qui ont conduit l’Algérie à la crise multidimensionnelle (économique, identitaire, culturelle, éthique…), à ceux qui ont dégradé l’école, à ceux qui ont détruit le système de santé, à ceux qui ont détournés des millions d’Euros pour acheter des biens à l’étranger, à ceux qui imposent un président absent sur les scènes nationale et internationale, à ceux qui ont fait du mal aux algériens et qui continuent à s’imposer… Tout ce monde a fait le choix de trahir le peuple algérien. Est-ce qu’ils sont différents des harkis?

    34
    6
      nectar
      10 décembre 2017 - 11 h 06 min

      Entièrement d’accord avec vous, celle que vous avez citée est la pire espèce de Harki..Aussi sournoise quelle, elle n’existe pas. Les harkis qui ont rejoint le colonisateur ont fait leur choix et je pense qu’ils doivent l’assumer envers l’éternel…Quant à leurs progénitures, elles ont toujours voyagé ente l’hexagone et Alger depuis le début des années 1980.

    Anti khafafich
    9 décembre 2017 - 22 h 31 min

    Si j etais brizidane je dirais au macaroni : attend d abord qu’ils soient morts, on suite on recevra seulement leurs cranes que nous deposerons au musee de traitrise créé a cet effet pendant au moins une 50 aine d annes de la meme facon que vous avez fait a nos resistants. Oeuil pour Oeuil et crane pour crane.

    18
    9
    Hocine-Nasser BOUABSA
    9 décembre 2017 - 21 h 55 min

    La réaction maladroite de MACRON au jeune algérien de 26 ans, qui lui demandait si la France va reconnaitre officiellement ses crimes coloniaux, a révélé le caractère impatient de ce président. Cette scène a démontré que le patron de l’Elysée ne maitrise pas l’aspect psychologique et émotionnel du drame franco-algérien.

    Les HARKIS, étant des traitres et des assassins, sont passibles suivant la loi algérienne de peines très lourdes. S’ils reviennent en Algérie, leur place ne devrait être que la prison. Mais de toute façon, il leur faut comme tout citoyen français un visa. Malheureux sera ce Consul algérien qui leur en délivrera.

    Monsieur MACRON, vous voulez contribuer à tirer la France de la crise, c’est à votre honneur. Et je vous souhaite bon courage et une grande réussite. Mais votre démarche ressemble pour le moment plus à une OPA sur l’Afrique qu’à une stratégie de développement, dont la France pourrait être la locomotive et en tirera grand profit.

    Monsieur MACRON vous êtes mal conseillé. Formez une cellule exclusivement de cadres compétents africains originaires de TAMZGHA et du SAHEL (pas des vendus mais des gens dignes), qui vous permettra de comprendre et d’élaborer une stratégie pertinente sur le moyen et long terme. C’est dans l’intérêt de la France, du continent Africain et de toute l’Europe.

    3
    4
    Anonyme
    9 décembre 2017 - 21 h 49 min

    Vous avez oublié la vague dévastatrice subsaharienne qui nous accable comme une maladie

    14
    3
    Algérienne
    9 décembre 2017 - 21 h 32 min

    Ces criminels harkis sont encore vivants ?? qu’ils crèvent là où ils sont, ils ne sont pas considérés algériens;

    30
    20
    Moskosdz
    9 décembre 2017 - 21 h 28 min

    La France n’a qu’à garder et enterrer chez elle sa carcasse.

    22
    17
    Chark
    9 décembre 2017 - 21 h 21 min

    Comment la france a traité les collabos 39/45 ?

    Posez leur la question …..

    29
    13
      صالح/الجزائر
      10 décembre 2017 - 9 h 12 min

      Elle a procédé l’épuration extrajudiciaire qui entraîna la mort de 10 000 personnes, la tonte de 20 000 femmes . L’épuration légale concerna plus de 300 000 dossiers, dont 127 000 entraînent des jugements, ce qui donne 97 000 condamnés. Les peines allant de 5 ans de dégradation nationale à la peine de mort.

      6
      3
    salah
    9 décembre 2017 - 21 h 04 min

    Il faut que la France fasse des excuses ensuite le dossier des traitres sera étudier comme la dis MELLO par voie référendaire

    17
    14
    Didouche
    9 décembre 2017 - 21 h 02 min

    Pourtant,il a déjà tranché durant son 1er mandat en déclarant en France que le problème des harkis est un problème franco français..qu y a t il de changement depuis ? le plus grand problème pour notre pays est celui des harkis qui travaillent ici contre les intérêts de la patrie et du peuple.

    28
    4
    MELLO
    9 décembre 2017 - 20 h 50 min

    Le harki est un individu qui a , non seulement, travaillé pour la France, mais il a dénoncé tous ceux et celles qui ont pris le maquis durant la révolution: c’est a dire un traître de la Nation. En 1962 , ceux ont pu resté en Algérie avaient subit les remontrances de leurs concitoyens et avaient demandé pardon devant les « tribunaux populaires », ceux qui sont partis avec la France ne mérite aucun pardon. Ce dossier doit être traité par référendum populaire ; s’il le faut.

    23
    14
    Mazouza Hamida
    9 décembre 2017 - 20 h 46 min

    Salem Alaykoum
    Y a pas question d’accepter le retour des harki , il faut les bannir a jamais de l’Algérie , avec tous ce qu’ils on fait comment peuvent ils encore osez exiger leurs retours dans le pays qu’ils on trahis, incroyable c’est du foutage de gueule , QUI TRAHI UNE FOIS TRAHIRAS A NOUVEAU , les harkis on fait leurs choix en trahissant l’Algérie et les Algériens, a présent qu’ils assume leurs choix , plus de retour en arrière, non au retour en Algerie des harki

    19
    16
    BECAUSE
    9 décembre 2017 - 20 h 43 min

    Petit à petit , étape par étape , marche par marche , les choses et les mentalités finissent par évoluer dans le bon sens vers l ‘ apaisement , la réconciliation et la reconnaissance mutuelle de toutes les mémoires de tous ceux qui sont nés en Algérie , qui y ont vécus et qui ont aimés et chérissent encore tendrement cette terre bénie , véritable source de pardon , de fraternité et d ‘ amitié entre les peuples et les religions .

    14
    28
      Anonyme
      9 décembre 2017 - 21 h 38 min

      A because : ca veut dire trahir ben mhidi ,didouche ,amirouche ,abane , lotfi , youghurta , massinissa , ait ahmed ,ben bella , ,,,,,,,trahir notre mémoire collective , trahir emir abdelkader, bouamama , lala ssoumer , petit omar , ali la pointe ……..vive le FLN DE 54 et non celui de 62 ans jours ! ça sent la trahison des doubles nationalités !

      27
      9
      Lyes Oukane
      10 décembre 2017 - 5 h 43 min

      @ Because « … apaisement ,reconnaissance … de tous ceux nés en Algérie …  » Si tu veux faire la bise sur le front de béchamel ( BHL ) et de l’autre tocard à la mandoline ( E. Macias ) c’est ton droit le plus absolu . Tu peux même leur préparer un couscous et leur faire la danse du ventre si ca te démange mais JAMAIS mais alors JAMAIS les harkis grabataires et leurs mentors n’auront de paix avec nous sur cette terre . Les algériens ont des défauts comme tout le monde . Le pire . C’est des rancuniers dans l’âme . ils n’oublient jamais celui qui leur a fait du mal .Tiens toi le pour dit .

      7
      5
    karimdz
    9 décembre 2017 - 20 h 40 min

    Il est clair qu en dépit de la fierté d etre haki affichée, que les harkis souffrent, de la nostalgie du pays, de leur engagement, et surtout de la honte qu éprouvent leurs enfants à l idée que leur père a été collabo.

    Maintenant il est vrai que la plupart des harkis ont disparu, il en reste plus beaucoup, leurs enfants tentent de reprendre le flambeau de l histoire passé, mais il y en aussi, qui préfèrent ne plus en parler.

    J ai discuté une fois avec un enfant d harki, il m a dit, c est vrai nos parents ont fait des erreurs, mais regarde du temps du Prophète sur lui paix et salut, des peres ont été confrontés à leurs fils dans des combats mais quand le Prophète rli salat oua salam, a vaincu ses ennemis, il a pardonné.

    Personnellement je n ai pas vécu cela, je laisse le soin aux descendants de chouhadas, aux derniers moudjahidines, le soin de se prononcer.

    Mais il faut rappeler que si leur décision quand à un geste de pardon de notre pays est décidé, que ces harkis ou enfants d harkis cessent immédiatement leurs propos anti algériens, c est un minimum.

    14
    6
    Rayes Al Bahriya
    9 décembre 2017 - 20 h 30 min

    La france veux revenir avec ses harkis nous
    Emmerder et nous rendre la vie infernale.
    Déjà qu’avec les terroristes des GIA ..AIS on
    Vis l’enfer.
    Cea harkis qu’ils restent en france..
    Apres ça sera les pieds noirs
    Ensuite il ne nous resteras rien.
    Nos Chouhada morts assassinés par les hordes
    De l’armée coloniale et leurs 5e colonne les harkis,
    Ne doivent pas être assassinés une 2nde FOIS.
    On doit défendre la mémoire eternelle de nos
    Chouhada.
    Allah yarham echouhada.
    Kassaman binazilat AL mahikat.

    28
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.