Matériel «made in Israel» : Sonelgaz attaque en justice Cegelec/General Electric

Mohamed Arkab, PDG de Sonelgaz. D. R.
Mohamed Arkab, PDG de Sonelgaz. D. R.

Le groupe Sonelgaz a déposé plainte auprès de la juridiction compétente contre le consortium-constructeur franco-américain Cegelec/General Electric qui lui a livré du matériel comportant des composants «made in Israel» pour la réalisation d’une centrale électrique, a indiqué, dimanche, Sonelgaz dans un communiqué.

Le groupe algérien explique que dans le cadre de la réalisation de la centrale électrique de Boutlelis (Oran) d’une capacité de 450 MW, du matériel a été importé par le consortium  Cegelec/General Electric. Mais lors des formalités de vérifications de ce matériel par la société d’engineering CEEG (filiale de Sonelgaz), qui est en charge de la réalisation du projet en tant que maître d’œuvre, les services de cette filiale ont découvert que parmi le matériel importé (projet comportant des milliers de composants), un de ces composants (vannes de déluge) comportait la mention «made in Israël», note le communiqué. Immédiatement, les services des douanes compétents ont été saisis officiellement le 4 avril 2017 par la filiale CEEG.

Parallèlement à la saisine des douanes, la société CEEG a fait appel à un huissier de justice qui a dressé un constat le 19 avril 2017. Dans le même temps, le consortium-constructeur Cegelec/General Electric a été saisi et interpellé afin de donner les explications nécessaires. «Il a ainsi reconnu officiellement sa responsabilité de l’introduction de ce matériel par mégarde», souligne Sonelgaz. Depuis la survenance de cet incident, le constructeur a déjà récupéré le matériel en cause et procédé à son remplacement par un matériel de provenance européenne.

Parallèlement, une plainte a été déposée le 19 avril à l’encontre du constructeur auprès de la juridiction compétente, «qui est poursuivi en justice pour fausse déclaration, compte tenu que le document de provenance du matériel en question stipule la France comme pays d’origine», précise Sonelgaz. Par ailleurs, le matériel de remplacement a été réceptionné le 11 octobre 2017, note la même source.

Ainsi, Sonelgaz considère qu’elle n’a ménagé aucun effort et a suivi toute la procédure réglementaire, à savoir le dépôt de plainte, la saisine des services des douanes et autorités compétentes concernées, le recours à un auxiliaire de justice (huissier), et ce, «pour sauvegarder ses intérêts».

Pour rappel, la nouvelle centrale électrique à turbines à gaz de Boutlelis devrait être opérationnelle en septembre 2018. Cette centrale électrique est constituée de deux turbines à gaz d’une puissance de 223 MW chacune fonctionnant au gaz naturel comme combustible principal et de gasoil comme combustible de secours.

Sa construction, réalisée par le consortium General Electric International (USA) et Cegelec SAS (France), a débuté en 2012.

R. N.

Comment (7)

    abdel
    16 janvier 2018 - 14 h 54 min

    Le gouvernement algérien est pitoyable ! A sa place, je me demanderais pourquoi du matériel de haute technologie est fabriqué dans un petit pays comme Israel (qui n’a que 70 ans d’existence) et pas en Algérie ! Au lieu de cela, il préfère soi-disant se préoccuper du sort des Palestiniens en boycottant l’état hébreu alors que dans le même temps, le peuple algérien souffre et que le Maroc riverain est vilipendé … L’Algérie fait tout de travers : elle préfère tout importer de l’étranger, même les ouvriers pour ce ce qui est des grands travaux, elle ne compte que sur son pétrole et le surenchérissement du prix du baril, elle ne créée pas de grandes entreprises, elle ne forme pas sa jeunesse, elle a préféré la spéculation immobilière au développement de l’agriculture etc …




    0



    0
    nectar
    18 décembre 2017 - 9 h 29 min

    C’est noyer le poisson dans un verre d’eau..Ce grand manager de Sonelgaz, au lieu de se charger de gérer au mieux son entreprise en élevant le niveau de compétence, s’occupe d’une futilité qui fera rire tous les juifs de cette planète. Ce n’est pas d’aujourd’hui que les juifs règnent sur le monde, par leur sens du devoir et du travail bien fait..Les sciences et la technologie sont entre leurs mains, cessez le ridicule ça ne vous honore pas…




    5



    1
      abdel
      16 janvier 2018 - 14 h 57 min

      ça fait plaisir de voir des Algériens qui ont la tête sur les épaules ….




      0



      0
    Anonyme
    17 décembre 2017 - 22 h 56 min

    N’importe quoi ! Sans les produits israéliens, on retournera à l’age de pierre .




    3



    5
    LOUCIF
    17 décembre 2017 - 21 h 54 min

    Moi je trouve cette plainte de Sonelgaz ri. di. cu. le , oui ridicule ! Vous savez pourquoi ? Parce que tout le monde reconnait que les plus grands argentiers du monde, les plus grands banquiers, les plus grandes banques sont détenues par les Juifs ! Ils détiennent même des parts dans certaines banques de pays musulmans et celles des monarchies du golfe !
    Donc, toute création d’entreprises de productions de biens et de services dans le monde , il y a à la base de l’argent juif ! Donc, on perd son temps à faire ce travail de fouille car on peut nous fourguer un produit d’origine « juif ou israélien » sans qu’on s’en rende compte !
    Certes , il faut tout faire pour boycotter les produits israéliens, il faut tout faire pour y arriver, mais il est sûr qu’on ne peut pas tout boycotter? …. c’est impossible !




    3



    7
    Oxo
    17 décembre 2017 - 21 h 26 min

    @dahmane
    Bonsoir, j’ai remarqué que dès qu’on parle de l’entité Israël, vous demandez pourquoi on fait du folklore à propos du matériel en provenance de cette entité parce qu’il est reconnu d’après vous que c’est la norme.
    Avez-vous des preuves ?
    Merci.




    6



    4
    Dahmane
    17 décembre 2017 - 19 h 00 min

    ..et est ce que la sonatrach va attaquer ENTREPOSE en justice pour les même causes??????

    SVP arrêtez ce folklore, il y a plein de matériel et produit provenant d’Israël.




    4



    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.