Mostaganem : enquête sur une vidéo montrant des pêcheurs jetant des quantités de sardines à la mer

sardines
Quand la pêche est importante, les prix baissent... D. R.

Une enquête a été ouverte par les services concernés au sujet d’une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montrant des pêcheurs du port de Mostaganem jetant des quantités de sardines à la mer, a-t-on appris du directeur local de la pêche et des ressources halieutiques, Toufik Rahmani, indique une dépêche de l’agence nationale de presse APS.

M. Rahmani a indiqué que sur instruction du wali de Mostaganem, une enquête a été ouverte en collaboration avec la direction locale du commerce, des services vétérinaires, des responsables de l’entreprise de gestion des ports, du responsable des ventes à la pêcherie la Salamandre pour connaître les tenants et les aboutissants de cet incident «isolé». Il a affirmé que cette vidéo n’est pas récente et remonterait à plusieurs mois déjà, lorsque les quantités de sardines pêchées étaient abondantes et cédées sur le marché à 100 DA le kilo.

La commission chargée d’enquêter sur cette affaire devra présenter aux autorités locales un rapport détaillé et des mesures réglementaires seront prises immédiatement, a ajouté le même responsable.

Pour sa part, le coordinateur de wilaya de l’Union des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Taïfour Mohamed El Hadj, a qualifié le geste de ces pêcheurs d’inhumain et d’incivique : «Le comportement de ces pêcheurs est incompréhensible. Les sardines pêchées ne seraient pas conformes aux normes exigées, en matière de taille et de poids, pour leur commercialisation. Elles seraient peut-être impropres à la consommation. Ce qui expliquerait leur rejet à la mer.» Il a estimé que si ces pêcheurs ont agi de cette façon pour maintenir des prix élevés sur le marché, leur geste relèverait de l’inconscience et d’une atteinte flagrante aux codes de la profession.

La vidéo circulant ces derniers jours sur les réseaux sociaux montre des individus jetant à la mer, au port de pêche et de loisirs la Salamandre, près de la ville de Mostaganem, des quantités de sardines en déclarant qu’ils refusaient de vendre cette production halieutique à moins de 500 DA le kilo.

L’année dernière, des médias avaient rapporté des comportements similaires de pêcheurs dans plusieurs ports de pêche du pays ou au large. Leurs auteurs voulaient maintenir un niveau des prix élevés en raison de l’abondance de la pêche.

R. N.

Comment (10)

    TARZAN
    26 décembre 2017 - 20 h 54 min

    j’espère au moins qu’ils les ont jeté là où il y a du thon et sur nos côtes, au moins le thon yessmane chouiya ou naklouh menba3d

    Kasso
    25 décembre 2017 - 19 h 51 min

    Si l’Image de nos responsables s’ils y’a vraiment l’Autorité dans ce Far west ces pécheurs de sardines seront condamnés en moins (5) cinq ans de prison ferme plus une lourde amende,je me demande comment ses robots on le courage de faire jeter la nourriture,meme le juifs dure vont pas faire ce geste la malgré le prix est bas le commerce si comme une bourse ça monte et ça descend.
    Pour je fait pas la différence entre les égorgeurs d’enfants et eux.

    7
    3
    Brahim
    25 décembre 2017 - 18 h 53 min

    Je suis pécheur du dimanche, mais j’ai une idée plus ou moins exacte des prix du matériel marin… bateaux 11metres..filets… et autres …pièces mécaniques pour moteurs 300…500.cv. est-ce que vous savez a combien revient une sortie de 24h en mer, en gaz oïl…en salaire.. moi je pense que le problème est ailleurs… il faut voir du côté des responsables qui feignent ne pas voir les bateaux qui pèchent à 300 mètres des rivages et qui le soir venu partent aux ports prendre leurs côtes parts,ou qui l’attendent bien au chaud chez eux… (de berard on peut tout voir)..

    2
    8
    algerien révolté
    25 décembre 2017 - 18 h 48 min

    les responsable qui font les vierges éffarouchée me révolte plus que ceux qui balancent le poisson a la mer ! comme s’ils ne savaient pas ! cette pratique est courante dans le milieu des pecheurs depuis deja des décénies pour maintenir le niveau des prix élevé ,et qu’ils me disent ces responsables aussi qu’ils ne savent pas que le poisson des regions ouest est transbordé sur des bateaux Espagnoles au large des cotes loin des limites des eaux territoriales .Allons vous savez tout!

    10
    2
    elhadj
    25 décembre 2017 - 18 h 20 min

    c est l anarchie totale dans ce pays ou chacun impose sa propre volonté au mépris de toutes les règles et en l absence de toute sanction de la part des secteurs charges du secteur notamment celui de la pêche,du fonctionnement transparent des transactions commerciales,du suivi régulier des quotas pêches
    etc…il est inadmissible que ce secteur largement aide par l assistance financière de l Etat se trouve être a la merci de gens sans foi ni loi pour imposer sans vergogne leur volonté criminelle de rejeter a la mer d énormes quantités de poisson a un moment ou le citoyen en a réellement besoin et qui aurait pu être a défaut fournies a des conserveries. c était le thon vendu en pleine mer a des étrangers voila que maintenant c est cette richesse qui est honteusement rejetée a la mer. que cette action révélée par la presse soit vieille ou récente il y a lieu de penser que de tels faits sont sans aucun doute une pratique courante qui devra être sanctionnée avec une extrême rigueur et les contrevenants ,outre le retrait de la licence octroyée ,seront exclus de cette activité pour assainir ce secteur prédateur..

    6
    1
    HALAM
    25 décembre 2017 - 15 h 12 min

    VOUS ALLER JUSTE AU PORT DE GHAZAOUET et vous aller voir le trafic de poisson ou plus aucun poissons reste à la vente si ce n’est que les reste de très mauvaise qualité vendu trés trés trés cher ! Ou va le poissons et le poisson variés pour quelle personalité pour quel catégorie de personnes ?? UNE ENQUETTE DOIS ÊTRE FAIT RAPIDEMENT TROPS C’EST TROP !!!!

    9
    1
    MoiNews
    25 décembre 2017 - 15 h 12 min

    ça ne date pas d’hier,ces pratiques existaient depuis bien longtemps et dans tout les ports de pèches du pays;ils ne sont pas les seules à pratiqué ce sport favoris de nos producteurs des fruits et légumes et aussi les barons acheteurs de gros;stocké surtout les dattes;les pommes de terre;les pommes et autres dans les chambres froide pour faire chanté une population a la limite de la famine

    10
    2
    Anonyme
    25 décembre 2017 - 14 h 49 min

    Le peuple à l’image de ses hauts responsables.
    Ouyahia nous a dit: le yaourt BEZZAF 3LIKOUM,
    les pêcheurs nous disent: La sardine BEZZAF 3LIKOUM…

    23
    2
    chark
    25 décembre 2017 - 14 h 21 min

    Ces gens là méritent la pendaison sans aucune compassion !

    19
    1
    Anonyme
    25 décembre 2017 - 13 h 08 min

    Gueux enrichis allaités à la mamelle de l’état. Criminels affameurs du peuple, ennemis d’Allah. La loi doit être appliquée dans toute sa rigueur, leur matériel doit être saisi et leur agrément retiré.

    28
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.