Ouyahia tombera

Grogne Ouyahia
Que fera Ouyahia face à la gronde sociale qui prend de l’ampleur ? New Press

Par R. Mahmoudi Cerné de partout, le gouvernement Ouyahia entame la nouvelle année sous de mauvais auspices. La grogne sociale qui monte dans le pays, et qui n’est qu’à ses débuts, finira par le faire plier ou le faire tomber. Signe des temps : quand un syndicat affilié à l’UGTA comme le SETE rejoint le parti des grévistes, c’est que les choses ont, quelque part, basculé. Il faut reconnaître aussi que la conjoncture socio-économique est plutôt en faveur de ses adversaires qui, depuis l’annonce de ce fameux PPP, n’ont pas arrêté leurs attaques et leurs pressions en tout genre.

Comment donc ce gouvernement va-t-il faire face à ces contestations qui déferlent sur le pays, et qui menacent déjà de paralyser l’activité dans les deux secteurs les plus sensibles, mais aussi les plus malades, à savoir la santé et l’éducation ? Va-t-il recourir, comme le fait si maladroitement Mme Benghabrit, à la manière forte et à la menace ou alors sera-t-il obligé de s’ouvrir au dialogue et apprendre, pour suivre l’exemple du chef de l’Etat sur les événements de Kabylie, à faire des concessions, si douloureuses ou si lourdes soient-elles ?

Devant ce bouillonnement, et les risques de débordement dont il ne faut, au demeurant, jamais sous-estimer les retombées dans le contexte régional actuel tout en flammes, Ahmed Ouyahia et son équipe n’ont, à vrai dire, pas beaucoup de choix. Les solutions de demi-mesures, les promesses démagogiques, la stigmatisation des syndicats et autres acteurs sociaux, enfin toutes les vieilles recettes que l’on ressort pour faire taire les contestations, ne feront qu’envenimer davantage la situation. Car, si la méthode Ouyahia a, à un moment donné, bien marché, aujourd’hui, c’est clair, elle ne fait plus recette.

R. M.   

Comment (25)

    Anonyme
    14 janvier 2018 - 0 h 11 min

    Faire tomber Ouyahia ; c’est pas si facile que ca à plus d un titre ; non seulement il connait tt les rouages du sommet et il est la on a tendance a l oublier depuis la fin année 90; tres proche du président en tant quer conseiller spécial et aujour d hui PM ; il est le patron aussi du RDN cest pas rien il rassemble énormément d algérien(nes) autour de lui ; non il a une arme redoutable ce n est pas un figurant comme d autres ou khelil qui a profité de privilèges et de protections ; Ouyahia on peut lui reprocher bcps de choses ; on aime ou on aime pas ;mais une chose est sure c’est un algérien authentique.

    7
    2
    Umeri
    13 janvier 2018 - 21 h 16 min

    Vous pouvez lui coller ce que vous voulez, mais Mr Ouyahia, c’est ce qu’il fait et ou il va,c’est un patriote engagé. ce qui est certain, ce n’est pas un démagogue ou un menteur, comme Ould Abbas qui gère du vent.Ce n’est pas son programme, ni celui du R N D qu’il gère, mais celui que vous adorez tous, Bouteflika, auprès duquel vous devez vous plaindre.Lorsqu’un médecin prescrit un régime a un malade et que ça foire, c’est au médecin qu’on doit faire le reproche. Ouyahia dit tout haut ce que la majorité pense tout bas, ce n’est pas lui qui choisit les ministres, comme dans les régimes démocratiques, ils lui sont imposé.Lorsque vous voyez un Chakib Khellil, accusé de détournement des avoirs de Sonatrach sans mise en examen par la justice, qu’il est libre comme l’air, se permet de donner des conférences, cela veut tout dire, de qui tire les ficelles, dans ce pays.

    4
    2
    farid69
    13 janvier 2018 - 19 h 16 min

    Deux mots pour qualifier ces dirigeants d’un autre temps : incompétence et prédation.
    Trois exemples pour montrer leur niveau : on veut attirer des touristes et on impose des visas. Quand on part en vacances, on ne doit pas subir les affres des consulats afin de retirer un visa.
    On veut développer l’économie et on met en place cette stupide règle des 51/49.
    Dans quel monde vivent-ils?
    Des TIC qui n’en ont que le nom.
    Ils se nourrissent sur le dos des algériens.
    Ils nous faut des hommes et des femmes intègres et intelligents, il y en a de nombreux en Algérie.

    Zaatar
    11 janvier 2018 - 8 h 46 min

    H’mimed est un habitué. Il a toujours servi au pouvoir de tête de massacre, on lui a toujours consacré des contes à dormir debout. Et lui qui se porte bien, qui respire la santé, n’attendez pas qu’il nous livre toute la vérité. Il mettra un genou à terre et se relèvera à coups de fouet du gladiateur.

    4
    12
    anonyme
    11 janvier 2018 - 8 h 42 min

    Je suis déçu de voir que tous les intellectuels qui donnent leur avis, ici, soient persuadés que la solution viebdra d’un homme, d’un nom … Ce ne sont pas les noms qui font avancer ou régresser les choses en économie politique; ce sont les systèmes. Quel est notre système économique actuel ? Comment pouvons-nous l’améliorer s’il est améliorable ? Quel autre système serait plus efficace ? Etc., etc. Voilà le genre de questions que l’on doit se poser. Sont-ce Feux Boudiaf, Ben MHidi, Boulaïd, Amirouche et autres martyrs qu’il aurait fallu suivre individuellement ou le Front de libération national, qui s’est mis en rupture définitive avec un autre système de libération infructueux et d’autres hommes de bonne volonté ? Il nous faut une idéologie. Critiquer Ou Yahya, c’est critiquer l’idéologie qu’il poursuit, le libéralisme. Ce libéralisme n’est donc pas la solution. Prônons une autre voie …

    8
    1
    EL FELLAG
    11 janvier 2018 - 7 h 43 min

    Mr Ouyahia n’est pour rien sauf c’est un opportuniste, il s’en fou de la nation et de son peuple,il est du même écoles des bouteflika

    6
    10
    Anonyme
    10 janvier 2018 - 21 h 25 min

    Et alors? Et après lui?? Ouyahia n’est qu’un fusible,on peut le sauter d’un jour à l’autre. Ils veulent nous faire oublier,masquer leurs échecs après 4 mandats ,20 ans ,la bahbouha de sellal,le triomphalisme,bombage de torse mépris de l’avis contrzire …pour arriver à la faillite,à imprimer des billets pour survivre. C ça l’essentiel. Et les responsables de cette faillite c pas seulement ouyahia,c les tenants du pouvoir: FLN usurpé RND taj mpa..députés larbins,sénateurs khobzistes,ugta de sidi said larbin… Tous c souteneurs d’un prétendu programme sui nous a menés à la ruine,et ils veulent un 5 eme!! C du jamais vu de l’histoire de l’humanité ,une équipe qui tripote la constitution selon ses désirs,au pouvoir absolu 20 produit la faillite et veut continuer.

    11
    2
    Kouder
    10 janvier 2018 - 18 h 02 min

    HELAS et que peut dire ce merveilleux peuple d’avoir eu des dirigeants qui ont eux la possibilité de sortir notre pays avec la manne du ciel qu’ils avaient entre leurs mains qu’ont fait avec cette manne Mr Ouyahia a dit devant les députés recemment que le PEUPLE lui sait O.K. mais quel sont les investissements fait pour sortir le pays de simple importateur pour devenir producteur WAAALLLOU. Justement notre peuple ne fait que constater que seule la RAPINE et la CORRUPTION fait RAGE et cerise sur le gâteaux les derniers vestiges de H. BOUMEDIENE qui a laissè toute une industrie lourde et moyen va disparaitre par ces nouveaux BARRONS de L’ARGENT FACILE. Mr Ouyahia et CONSORT jouent avec le FEU ont continuons d’agir de la sorte à être contre-productive dans une démarche politique qui va à l’encontre des idéaux de Novembre 54 et des sensibilités politique NATIONALE en général. Et. Au rythme où vont les choses LA FRANCE REVIENT dans nos chaumières a grand PAS et plus vite que ce que qu’a été décider par ces GUS!!!!!! A MÉDITER avant le FEU???

    8
    9
      anonyme
      11 janvier 2018 - 8 h 52 min

      Arrêtez de dire que notre peuple est merveilleux. Il l’était. Depuis l’indépendance, l’Algérien va chaque jour davantage vers l’Enfer … Les raisons : la cupidité, l’envie, l’irrespect, etc. Bref tous ces défauts que nous avions mis de côté pour combattre l’ennemi – pour une fois commun. Ce kaffar qui pourtant est mieux que nous. Parce que nous avons délaissé nos véritables valeurs, celles de nos parents. « Zawali ou fhal ! » Aujourd’hui, c’est « Je suis riche et je t’achète ». Nous passons devant de majestueuses maisons construites avec de l’argent volé et nous nous exclamons : macha Allah ! La cupidité est un fléau, que le libéralisme sait distiller à merveille … La solution : le retour au socialisme et au travail, de tous, sans exception.

      12
      1
    LE NUMIDE
    10 janvier 2018 - 15 h 51 min

    OUYAHIA OR NOT OUYAHIA : Hmida ou un autre au gouvernement là n’est pas la question .. le probleme ets une affaire de civilisation … la Question Politique doit se libérer en Algérie de sa fonction prophétique et de la mentalité messianique pour devenir la chose publique et institutionnelle strictement dévolue à la volonté generale des citoyens de la Cité .. on doit sortir de la catégorie intellectuelle et idéologique du Mahdi Annoncé , pour rentrer dans les temps modernes du Contrat social .. Pour ce faire , les algériens doivent cesser leurs fictions, prendre leur destin en main et se mettre au travail .. SEUL LE TRAVAIL ET L’INTELLIGENCE d’un peuple peut sauver les nations et les faire prospérer .. En politique IL N Y A PAS NI DIABLE , NI MOUL SAA …Faire de Ouyahia un bouc émissaire d’une civilisation en faillite , ca ne mène pas loin

    36
    2
    Ciao Tchao
    10 janvier 2018 - 15 h 27 min

    Ah ça oui, pour sûr ! Mais il retombera sur ses pattes…les pires avanies glissent sur lui…il fait le gros dos…laisse passer l’orage…et attend son heure pour rebondir ! C’est un être profondément amoral et cynique qui s’humilie devant le puissant du moment…un petit machiavel d’une obséquiosité visqueuse…qui serait même prêt à remplir l’office de valet de chambre de sa majesté…pour garder un pied dans la Maison ! En tant que Kabyle…je rougis de honte…à la seule pensée de le voir un jour arriver à ses fins !

    7
    44
    BRAÏDJI
    10 janvier 2018 - 14 h 32 min

    Les syndicats de l’éducation nationale sont noyautés depuis longtemps par les religieux , depuis quelqu es années ils ont subrepticement influencé les fac de médecine , sans oublier les résidus d’extrême gauche qui chercheront toujours le chaos , bref les extrêmes se rejoignent à la moindre occasion pour nous offrir l’hiver arabe ; bien sur les partis politiques qui espèrent s’emparer du pouvoir sans passer par les élections , et l’ex parti unique qui craint la candidature de ouyahya en 2019 , tous ces gens poussent à la casse du pays .
    Restera l’arme ultime pour le président , le référendum pour trancher ces conflits sociaux

    40
    3
    Anonyme
    10 janvier 2018 - 12 h 39 min

    ce pays est maudit par ses ancêtres.

    12
    13
    Yacine
    10 janvier 2018 - 11 h 42 min

    La question n’est pas de savoir si Ouyahia tombera ou pas , parce que la réponse à cette question ne dépend pas de ses résultats , qu’ils soient positifs ou négatifs , mais bien de calculs politiques en haut lieu , où la bataille fait rage pour 2019 !
    Mais , la bonne question est de savoir ce que fera son successeur !
    Et comme la crise est multi-dimentionnelle depuis longtemps , et que l’argent pour acheter la paix civile se raréfie , je ne vois pas ce que pourra faire le probable prochain premier ministre pour que l’Algérie aille mieux !

    18
    1
    Anonyme
    10 janvier 2018 - 11 h 30 min

    OUYAHIA EST UN ÉNARQUE FORME POUR OCCUPER UN POSTE ADMINISTRATIF ! son rôle a été travesti par le système et l Algérie se trouve bloquée par les collègues de ouyahia de l ENA (wallis ,chefs de daira , sg ;;;;;;etc) .Le mal est fait et il est temps de corriger la chose : dissoudre le RND et révoquer tout les walis et chefs de daira et les remplacer par les premiers élus de l apw de wilaya ; dissoudre le fond spécial de retraite pour ces cadres de la nation qui n ont rien apporter de positif au pays et les aligner sur le régime des retraites classiques ainsi réparer une injustice ! el mahi futur candidat 2019 !

    16
    8
    Chaoui
    10 janvier 2018 - 11 h 28 min

    Et cette fois, la décision est encore plus sévère dans son articulation contre…l’UE et surtout l’occupant marocain..

    30
    7
    Rachid Djha
    10 janvier 2018 - 11 h 28 min

    Ouyahia ne tombera jamais parceque c’est un vrai Patriote qui est issu de l’Algérie profonde et à l’avantage de savoir comment traiter la feodale Narco-Monarchie absolue de Mimi 6.

    47
    23
      Anonyme
      10 janvier 2018 - 13 h 46 min

      Un vrai patriote qui s’est constitué un empire avec son ami Tahkout, sur le dos des contribuables…

      15
      32
      Anonyme
      10 janvier 2018 - 14 h 10 min

      le cancer est une maladie qui se propage avec une force rapide et satanique tel le system algerien, avec des virus et bacteries comme ouyahia etc..
      mais son probleme il detruit le corp qui lui offre la vie.

      8
      29
    Chaoui
    10 janvier 2018 - 11 h 05 min

    IMPORTANT
    A l’attention d’Algérie Patriotique : La justice européenne vient de dire que l’accord pêche UE-Maroc est illégal parce que s’appliquant au Sahara Occidental….
    (…)
    Une nouvelle victoire pour nos frères Sahraouis !…Un cadeau de bonne année 2018 !

    27
    9
      Ahmed ADDOU
      10 janvier 2018 - 11 h 34 min

      @chaoui. C’est une suite logique selon l’Arret de la CJUE du 26 décembre 2016 qui disait au sujet de l’Accord agricole UE/Maroc que le Sahara occidental est un pays distinct du Maroc et donc aussi des ses eaux territoriales.

      14
      7
        Chaoui
        10 janvier 2018 - 11 h 53 min

        Oui. Je connais le contenu de l’arrêt du 26/12/2016…constatant et rappelant que, je cite : « Le territoire du Sahara Occidental est un territoire NON AUTONOME, distinct et séparé, ne faisant pas partie du Maroc ».
        C’est d’ailleurs le même Avocat Général qui vient de rendre ses réquisitions sur l’accord pêche UE-Maroc. Et elles sont encore plus nettes et plus sévères…

        19
        5
    Anonyme
    10 janvier 2018 - 10 h 16 min

    Il ne tombera pas si tous ceux qui aiment ce pays qui est le leur se lèveront pour le soutenir. Il ne tombera pas parce-qu’il veut assainir la situation. Le service civil pour les médecins est une nécessité. L’Algérie les a formé gratuitement alors que dans d’autres pays leur formation est payante ce qui fait qu’il n’y a que les enfants de riches qui deviennent médecins. Ne vous détrompez-pas nos médecins spécialistes sont recrutés comme infirmiers ambulancier et même urgentistes à l’étranger. Pour ce qui est de l’UGTA, c’est un syndicat qui a perdu ses valeurs car devenu un nid d’opportunistes qui ne cherchent qu’à se remplir les poches et ceux qui continuent à le suivre se sont ceux qui soient ne sont pas à leur place soient espèrent atteindre leur désirs.

    43
    8
    Anonyme
    10 janvier 2018 - 10 h 14 min

    il faut un refondement juste du pays et un partage des richesses just et proportionnel dans le domaine du travaille par exemple a la sonatrach, a alger tous ces hôtels etc…je sens que sa va éclater

    10
    14
    EL FELLAG
    10 janvier 2018 - 6 h 07 min

    Monsieur, ouyahia n’est pas pyromane plutot un serviteur avec des arrières pensée périmée

    19
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.