La révision de la loi sur les hydrocarbures entamée

loi sur les hydrocarbures
Mustapha Guitouni, ministre de l'Energie. New Press

Le ministère de l’Energie a entamé la révision de la loi sur les hydrocarbures avec l’introduction de mesures législatives et fiscales «attractives» pour les investisseurs, a annoncé, vendredi à Oran, le ministre de l’Energie Mustapha Guitouni, rapporte l’agence de presse officielle APS.

Intervenant à l’occasion de l’ouverture de la 10e conférence du renouvellement du syndicat de Sonatrach, M. Guitouni a indiqué que son département a entamé la révision de la loi sur les hydrocarbures, qui sera enrichie par des mesures pour attirer les investisseurs et les détenteurs de nouvelles technologies. «Ces nouvelles mesures permettront d’attirer les investisseurs dans le but de renforcer l’exploitation de ressources pétrolières», a-t-il souligné, ajoutant que l’objectif final est de «développer l’économie du pays, répondre aux besoins nationaux et créer des postes d’emploi». Dans le même sillage, le ministre a noté que le programme de développement des hydrocarbures qui encadre le secteur vise à «élargir les activités d’exploration, le renforcement des réserves et l’amélioration de l’exploitation des gisements de pétrole et de gaz». Il s’agit, par ailleurs, de «relancer les activités de transformation, pour jeter les bases de projets gaziers et pétrochimiques», a-t-il encore ajouté.

Par ailleurs, M. Guitouni a rappelé que le secteur de l’énergie a connu plusieurs réformes qui ont permis d’attirer des investisseurs, développer les activités, augmenter la production et renforcer ses réserves, saluant le rôle de Sonatrach et de ses travailleurs et d’autres entreprises dans cette évolution. Il a en outre salué le rôle important que joue la femme algérienne qui s’est battue pour la libération du pays et qui continue à se battre pour le développement de l’économie nationale aujourd’hui. «Les femmes sont présentes dans tous les domaines, défiant les difficultés, l’éloignement et la lourdeur de la responsabilité», a-t-il dit, ajoutant que les autorités sont déterminées à leur donner leurs chances pour accomplir leur mission.

Cette rencontre, qui a réuni les syndicalistes des différents secteurs des hydrocarbures, a vu la participation du PDG du groupe Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour, du PDG du groupe Sonelgaz Mohamed Arkab, du secrétaire général de l’UGTA Abdelmadjid Sidi-Saïd, du secrétaire général du syndicat national de Sonatrach Djerroud Khellaf ainsi que celui de la Fédération nationale des travailleurs du pétrole, du gaz et de la chimie Hammou Touahri.

R. E.

Pas de commentaires! Soyez le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.