Riche forum culturel algérien à Londres

Culture Londres
Les dividendes seront versés aux rescapés de l’incendie de la tour Grenfell, survenu en 2017. D. R.

La journée de la culture algérienne à Londres a tenu toutes ses promesses. En effet, cette rencontre, initiée par l’association Quintessence DZ, était l’occasion de faire un focus sur la diversité culturelle de l’Algérie. Le temps d’un week-end, Naema Boudour et Yasmina Smati, les initiatrices du projet, ont réussi le pari de présenter et faire découvrir la richesse du patrimoine culturel algérien sur le sol britannique.

Ce premier forum, Jawhar DZ, s’est tenu au centre de Londres, dans un somptueux cadre de l’emblématique quartier de Tower Bridge. Pour Naema, la cheville ouvrière de cette rencontre : «Notre démarche répond à une volonté de promouvoir les attributs culturels et artistiques algériens.» Elle ajoute également : «L’originalité de ce concept est son caractère transversal, alliant culture et interculturalité pour une rencontre plurielle où la solidarité est une valeur partagée.»

Le temps d’une longue journée et soirée, le public présent à l’évènement a vibré aux rythmes de la richesse culturelle algérienne. La présence de nombreux exposants venus des quatre coins du monde était également l’occasion de transcender les frontières géographiques et culturelles. Les stands représentant la France, la Pologne, le Kenya, le Mexique, l’Inde étaient là pour célébrer l’amitié avec l’Algérie qui s’illustrait par une gamme culturelle diversifiée : la collection de robes de Karima Samy, la BD du talentueux Raoul, l’expression photographique de Tahar Yami et un riche présentoir de gourmets culinaires. La soirée artistique, brillement assurée par le trio de chanteurs Nadia Baroud, Chaou Abdelakder et Amazigh Kateb, a ravi le public qui s’est replongé durant de longues heures dans l’univers musical algérien.

Kamal Hamadi, le parrain de cette rencontre, a été honoré pour sa longue carrière de compositeur et interprète. Avec un parcours exceptionnel, Kamal est un auteur prolifique avec des œuvres mémorables que les années n’ont pas altéré. Il demeure aujourd’hui une référence, une mémoire vivante et une source d’inspiration pour de nombreux artistes. Modeste, respectable et respectueux, il déclare être ravi de contribuer à promouvoir l’expression artistique de qualité.

A noter que le succès de cette mémorable rencontre a été obtenu grâce au concours de Madame Kenza Ben Ali, consule de l’Algérie à Londres qui a su lever les fonds nécessaires pour ce forum auprès de Sonatrach Petroleum Corporation. L’implication de nombreux partenaires professionnels comme Déjà Production, Twist ainsi que de nombreux bénévoles venus de France, de Suisse et d’Algérie a donné de la visibilité à la manifestation dont les dividendes seront notamment versés aux rescapés de l’incendie de la tour Grenfell, survenu à Londres en juin 2017. C’était là, une manière de fédérer les énergies pour partager les valeurs de solidarité.

R. C.

Comment (3)

    Lyes
    22 mai 2018 - 13 h 01 min

    Ca fait 16 ans que suis à Londres, jamais on a vu un évenement culturel algérien comme ça. C’était magnifique, on attend le prochain avec impatience. Dommage j’ai pas pu prendre une photo avec Nadia Baroud.

    Nour
    16 mai 2018 - 7 h 09 min

    Ce n’est un évènement contre le Maroc mais pour la CULTURE algérienne, en invitant d’autres pays à la découvrir.

    Algérieinfo.com
    10 mai 2018 - 14 h 11 min

    L’Algérie renoue avec sa culture !!
    Le Maroc croyait que nous avons abandonné notre culture et a voulu se l’approprier.

    14
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.