Faut-il déclarer les véhicules non rendus par les ex-députés comme volés ?

APN RCD LFC2018
Les parlementaires du RCD ont rejeté le projet de loi de finances complémentaire pour 2018. New Press

Par Karim B. – Nos confrères du Soir d’Algérie croient savoir que le président de l’APN ferait face à un dilemme insoluble. «Confronté au refus de certains députés de restituer les véhicules de service en leur possession depuis la précédente mandature, Saïd Bouhadja ne sait plus à quel saint se vouer», rapporte ce quotidien qui évoque le problème des véhicules de fonction qui n’ont pas été restitués par d’anciens députés.

Cette question d’accaparement des biens publics mis à la disposition des «élus du peuple» dans le cadre de leur «mission parlementaire» ne date pas d’aujourd’hui. Tous les présidents de l’Assemblée populaire nationale ont eu des difficultés à récupérer les véhicules que des députés malhonnêtes ont gardés à leur niveau après la fin de leur mandat, bien qu’ils ne leur appartiennent pas.

Certains citoyens se sont interrogés pourquoi le président de l’APN ne considère pas ces véhicules comme étant volés et ne recourt pas à la justice pour les récupérer par la force de la loi et engager des poursuites judiciaires à l’encontre des contrevenants. L’immunité parlementaire permet-elle ce genre de pratiques illicites ? Nous avons vu comment des députés islamistes adoptant des comportements néfastes pour la sécurité nationale et tenant des propos racistes susceptibles de créer des remous dans le pays n’ont pas été suivis de sanctions. Cette absence de réaction de la part des plus hautes autorités du pays confère une sorte d’impunité à ces «législateurs» qui piétinent les lois de la République qu’ils ont eux-mêmes votées.

L’ancien responsable de la communication à l’APN au milieu des années 1990, Fodil Boumala, désigné par le conseiller du président à l’époque pour des considérations régionalistes, a, on s’en souvient, refusé, lui aussi, de rendre le véhicule de service qui avait été mis à sa disposition, et il avait fallu qu’il fût menacé d’être traîné devant les tribunaux pour qu’il restituât enfin les clés de la Peugeot 406. Ce fonctionnaire est aujourd’hui dans l’opposition et dénonce le «système» à cor et à cri.

K. B. 

Comment (33)

    mazouz
    14 mai 2018 - 11 h 27 min

    Si ce que vous rapportez est vrai.Alors si Bouhadja n’arrive pas à regler ces futilités comment peut il être 3eme personnage de l état et comment ces personnages arrivent à assurer ces vehicules

    Clair-Obscur
    14 mai 2018 - 8 h 10 min

    Voleur un jour voleur toujours…

    Algérienne
    13 mai 2018 - 22 h 36 min

    Dire que c’est cette race de députés qui a pour devoir d’étudier et de voter des lois à l’Assemblée pour le bien être du peuple, et celui de la société en général !
    Ces gens là se font élire,non pas pour servir le peuple,mais pour le dépouiller, sans honte ni retenue,et pour profiter au maximum de tout ce que le contribuable met à leur disposition. Cet acte irrévérencieux, n’est que le synonyme d’un détournement flagrant et malhonnête, qu’il va valoir punir.
    A force d’être au dessus des lois,on devient inévitablement hors la loi.

    12
    1
    Mme CH
    13 mai 2018 - 21 h 23 min

    La réponse est OUI..! Alors ces dépoutés sont-ils au-dessus de la loi..?? vous dites: « Saïd Bouhadja ne sait plus à quel saint se vouer », pourquoi se casse-t-il la tête? Il n’a qu’à déposer plainte contre ces hors la loi et c’est bon..ou au moins, il publie la liste de ces larbins sur les journaux, pour les dénoncer…!! Sauf si ces dépoutés ont un parapluie qui les protège…!??
    ça se voit qu’ils travaillaient pour l’intérêt du peuple..leur main toujours levée leur fait sûrement mal..!! Puuufffff…!!

    5
    66
    Kenza
    13 mai 2018 - 20 h 12 min

    S’ils n’avaient volé que ça, on leur ferait volontiers cadeau de ces véhicules!

    MELLO
    13 mai 2018 - 18 h 07 min

    C’est qui l’Etat ? C’est toute la présidence depuis 1962
    C’est qui l’Etat ? C’est tout le gouvernement depuis 1962
    C’est qui l’Etat ? C’est tout le Senat depuis …
    C’est qui l’Etat ? C’est toute l’ APN, depuis ….
    C’est qui l’Etat ? Ce sont tous ces walis depuis 1962
    C’est qui l’Etat ? Ce sont tous ces Chefs de Dairas, depuis 1962
    C’est qui l’Etat ? Ce sont toutes ces institutions dont les missions se chevauchent, depuis 1962
    C’est qui l’Etat ? C’est ce pouvoir en place qui rassemble toutes ces institutions, depuis 1962
    C’est qui l’Etat ? Ce sont aussi tous ceux qui se  » sucrent » sur le dos de cet Etat, depuis 1962
    Finalement tout ce monde c’est l’Etat et personne ne doit, ne peut rendre des comptes à personne
    En Algérie, BEYLLEK reste une propriété de l’Etat , au final de tout de ce beau monde, depuis 1962
    Allez demandez des comptes à BEYLLEK !!!! Personne ne prendra en compte vos réclamations.

    13
    1
    Chaoui Ou Zien
    13 mai 2018 - 17 h 54 min

    Reponse: OUI

    Anonyme
    13 mai 2018 - 15 h 46 min

    les députes volent avec la bénédiction du gouvernement sinon ils doivent rembourser ou rendre les biens de l état c est comme que ça marche et pas autrement mais va savoir …

    12
    2
    Kahina-DZ
    13 mai 2018 - 15 h 43 min

    C’est un VOL prémédité

    15
    1
    CHAOUI-BAHBOUH
    13 mai 2018 - 14 h 36 min

    Cette question, est vraiment déplacée de son contexte. Alors vous semez le doute et l’anarchie totale, si comme l’Etat ne peut rien contre les Députés ayant financés leur poste où ils sont, tous et ceux qui sont passés dans cette chambre grise douteuse, « Faut-il déclarer les véhicules non rendus par les ex-députés comme volés ? » Je crois qu’il faut aller de l’avant et appliquer la Loi, s’il en existe une digne de ce nom, où bien chacun fait ce qu’il veut et détourne les biens du peuple sans craindre qui que ce soit, Alors la justice est complice à leur tête Mr LOUH, et les Dinosaures des OULD ABBAS et SAIDANI, font ceux qui leurs plait en toute impunité totale sur le dos du peuple dans cette République Bananière, la Loi du Plus fort et le piston sont la règle et le droit de la R.A.D.P, Bonheur à celle, où celui qui à un piston bien solide en inox et qui ne rouille pas avec les temps qui coulent, surtout à la veille du Mois Sacré de Ramadhane, El-Moubarek, malheur aux voleurs de tout genre pendant les nuits des « TARAOUIHE » Vos nuits seront cauchemardesques inchallah ! Cordialement: Un Algérien de Paris 5.

    13
    Anonyme
    13 mai 2018 - 14 h 03 min

    Ca s appel du vol et le vol est puni par la loi algérienne ; personne ne doit être au dessus des lois et encore moins ce qui la font ; ils doivent donner l exemple dans ce cas le président de l APN doit porter plainte ou saisir un juge . tt ses véhicules doit etre récupéré en l état ou ils les ont eu sinon remboursement en espèces pour le trésor publique algérien ou des retenues voir saisie sur salaires de deputé(es). Enfin si eux ne rembourse pas ou ne rendent pas leurs voitures donc tous les jeunes et algériens pour l Enseige ou des crédits vont faire de même ; voila pkoi ils doivent donner l exemple ses députés voleurs quelque part et nuisent forcement à la nation algérienne.

    16
    Anonyme
    13 mai 2018 - 12 h 50 min

    C’est une erreur de mettre à leur disposition une voiture pendant l’exercice de leur mandat une bicyclette suffit largement qu’ils pourront s’ils le désirent conserver en payant son prix.

    20
      amiop
      13 mai 2018 - 14 h 14 min

      C’est la preuve de l’arrivisme,l’opportuniste et la cupidité des représentants du peuple.C’est honteux.Je ne vois pas en quoi cette affaire est un casse-tete pour le président de l’Apn.Parce qu’ il y a également des ex-ministres (…) qui s’agrippent à leurs voitures de service.Quelle honte.Mais ces gens l`ignorent la honte

      18
    abdel
    13 mai 2018 - 12 h 09 min

    ce qui appartient a tous,n’appartient a personne !…….dans un état de droit !

    21
    Kassaman
    13 mai 2018 - 11 h 07 min

    Je ne vois pas très bien ou se situe le dilemme…
    Ces véhicules appartiennent au peuple ils doivent être récupérés de gré ou de force.
    Les députés ayant continué d’utiliser ces véhicules au-delà de leur doit, doivent être facturés d’un montant forfaitaire de 20.000 DZD par jour.

    26
    1
    HOUMTY
    13 mai 2018 - 10 h 45 min

    SALAM L’KHAWA… heureusement qu’il faut rendre le vehicules de fonction et tout ce qui va avec, ça coule de source . c’est ce genre de pratique, qui fait que les gens du peuple se sente spolier et volé.. il faut un état de droit  » il faut abolir la HOGRA  » sinon c’est dire : faite ce que je dit, mais pas ce que je fait. œuvrant tous pour la mére patrie L’ALGERIE pays au million et demi de chouhada, ( Rahimahou ALLAH) il ne faut pas trahir leurs mémoire. sinon c’est trahir aussi L’ALGERIE et ces futurs GENERATION. n’oublier pas ( ma idoum khir éssah l’khawa ) le reste c’est du vent… VIVE L’AGERIE ET L’ANP.

    35
    4
    copains
    13 mai 2018 - 10 h 39 min

    ZITNA FI BITNA (entre nous) la repoublik des copains

    17
    2
    Anonyme
    13 mai 2018 - 10 h 16 min

    C’est tout simplement une politique de bazar comme dans d’autres domaines.

    24
    3
      AÏT Chaalal
      13 mai 2018 - 11 h 02 min

      Ce genre de comportement révèle le degré de civisme de nos parlementaires..Dans la majorité des pays scandinaves, les élus de peuple se déplacent à vélo entre leurs domiciles et leurs lieux de travail ( le parlement) et compris le stef de gouvernement, certains ministres qui habitent près de leurs ministères , se déplacent à pieds..s’il vous plaît..Quelqu’un peut nous dire c’est quoi la valeur apporté par ces voyou de parlementaires à la nation ?

      37
      2
    Anti GMG
    13 mai 2018 - 9 h 10 min

    C’est du vol en flagrant délit. L’immunité parlementaire saute (article 111 de la Constitution). Les députés actuels ne décideront jamais à l’unanimité la levée de l’immunité pour ces voleurs, ça serait se couper l’herbe sous les pieds.

    23
    2
    kiki
    13 mai 2018 - 8 h 57 min

    Ces comportements sont révélateur sa explique tout no comment

    19
    2
    lhadi
    13 mai 2018 - 7 h 46 min

    On ne peut recevoir de tous les premiers des ministres des mandatures du césarisme algérien un exemple de détermination, de dignité, de rigueur et de maitrise de soi qui compte beaucoup dans la haute idée que je me fais du rôle dévolu au premier ministre et de la responsabilité qui lui incombe.

    En les observant dans l’accomplissement de leur tache, je mesure leur manque de ténacité, de courage et d’abnégation. Dénués de culture et d’intelligence exceptionnelle, ils ne peuvent imprimer leur propre marque sur le fonctionnement des institutions.

    Au jour d’aujourd’hui, la situation catastrophique de l’Algérie appelle à la nomination d’un Héraclès qui puisse mener, sans compromission, les douze travaux ô combien nécessaires pour l’édification d’un Etat fort, d’une république solide, d’une Algérie apaisée, moderne et conquérante dans ce monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.

    Sourd à cet injonction, le Président de la république, affaibli par l’âge et l’usure du pouvoir, persiste à faire confiance à des panégyristes es en génuflexion.

    Pourquoi ?

    Parce qu’il considère la compétence comme un danger et l’intelligence comme une menace.

    Comme ceux qui l’ont précédé, l’actuel premier des ministres, ex porte parole de la campagne présidentielle par procuration – fait inédit dans l’histoire des démocraties dites avancées – ne sera pas au service de l’Algérie mais celui du président considérablement amoindri par un AVC.

    Ce griot de la république des copains et des coquins affirmera, dans ses pérégrinations, malgré les interrogations et les errements, les erreurs et les échecs, : « Soyez tranquille, l’Algérie est sur les bons rails »

    C’est donc des années perdues qui s »avancent.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    28
    9
    Justice
    13 mai 2018 - 7 h 40 min

    ON VEUT UN NOUVEAU PRÉSIDENT ET UNE NOUVELLE EQUIPE INTÈGRES POUR TRAÎNER TOUS CES MALFRATS DEVANT LA JUSTICE

    32
    2
      MON OPINION A MOI
      13 mai 2018 - 13 h 27 min

      SALAM! Ben voyons! et le nouveau président aura evidemment tout les pouvoir!!

      4
      1
    les dépités
    13 mai 2018 - 7 h 37 min

    un salaire qui avoisine les 40 briques, des avantages de toutes sortes, une retraite dorée en plus d’une voiture
    Alors que ces dépités n’ont rien donné au pays
    Tout ce que vous touchez est haram
    On a marre de ce pays et d’être les dindons de cette farce
    ouache men Bouhadja ouache men festi

    32
    3
    Patriote
    13 mai 2018 - 7 h 11 min

    Malheureusement si l’image de l’Algerie,la loi est faite uniquement pour les faibles quel honte !!!!

    26
    1
    fatigué
    13 mai 2018 - 6 h 42 min

    il suffit d’une main courante au commissariat de police le plus proche qui diffusera et ces voleurs se feront alpaguer par n’importe quel flic dans n’importe quel coin du territoire national. je ne vois pas le dilemme, à moins que Bouhadja pense à sa pomme quand lui meme ne sera plus à l’apn.

    25
    1
    Deadzpool
    13 mai 2018 - 6 h 38 min

    Bonjour à tous et à toutes,il n,existe pas 36 manières pour combattre la malhonnêteté barbe à l,extérieur ou barbe dans la cervelle.Au 2ème recommandé dans la boite au lettre,convocation au tribunal si pas arrestation immédiate et case prison!!!3 ingrédients cependant sont nécessaires pour mettre fin à ces misérables sangsues.Une justice indépendante,une police non corrompu pareille pour la justice et Algerie poste qui n,ouvre pas le courrier ni les colis d,ailleur.En gros,quel chantier!

    19
    2
    mouatène
    13 mai 2018 - 6 h 09 min

    il faut que le chef du parc automobile des deux chambres dépose plainte pour qu’il y ai action judiciaire. dans le cas contraire tous sont des complices. et dans ce deuxième cas il appartient à tout magistrat d’intervenir pour remédier au désordre causé par ces messieurs de la haute classe élue par le peuple.

    20
    1
    Haouess
    13 mai 2018 - 6 h 06 min

    En règle général si on emprunte un véhicule pour une longue période à titre privée celà s’appelle un crédit-bail donc une somme doit être versée au domaine de l’Etat.
    De même si vous empruntez les serviettes de bain dans un hôtel, on ne vous traitera pas de voleur puisque ce sera défalqué sur votre note de séjour.
    …..

    16
    3
    nectar
    13 mai 2018 - 5 h 52 min

    S’il n’ y avait que les voitures!? il faut faire l’inventaire tous les biens acquis par ces malfrats depuis que le clan des mafieux les a investi de cette mission de prédation..L’ Algérie a été pillée au point de donner une image hideuse à toute personne éprise de justice..Toute personne qui arrive au pouvoir, excepter une minorité, se sert avec un rétro-chargeur pour détourner les biens publiques et même dans certains cas privés..L’impunité du système les protège de toute poursuite, pour peu qu’ils soient vils et au service de leurs mentors…

    42
    12
    Anonyme
    13 mai 2018 - 5 h 50 min

    C’est du vol.

    80
    2
      timour
      13 mai 2018 - 7 h 43 min

      Mais non, mais non, c’est normal. Tout est bien dans le meilleur des mondes possibles. Et ici tout est possible. En particulier que des citoyens investis par le peuple pour définir des lois de justice permettant à notre république de fonctionner pour le bénéfice de tous (on appelle ces gens-là des députés) se conduisent comme des délinquants.
      Comment voulez-vous qu’après ces faits délictueux les citoyennes et les citoyens lambdas aient confiance et du respect pour nos gouvernants et par ricochet pour cette République dite populaire et démocratique. Le plus déprimant est que ces faits de prévarications, de forfaitures, de détournements, de malversations sont connus de nous tous et durent depuis des décennies. Et on laisse passer, quand on n’y participe pas soi-même….
      On nous met en garde contre les ennemis de l’extérieur, ceux de l’ouest, du nord, de l’est, du sud Mais qui gangrène le pays et qui l’empêche de progresser ? Une mauvaise gouvernance est pire qu’une défaite militaire. Et c’est peut-être là l’origine de ce manque de dynamisme sociale et citoyen qu’éprouvent les jeunes générations. « Good governance is the single most important way to end poverty and support development”. K. Annan

      39
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.