L’ex-DG de Schlumberger North Africa : «N’achetez pas la raffinerie d’Augusta !»

Sonatrach,
Abdelmoumen Ould-Kaddour, PDG de Sonatrach. New Press

Par Hocine-Nasser Bouabsa(*) – Le peuple algérien est-il condamné à être éternellement le dindon de la farce ? Une autoroute qui coûtera en final 25 milliards de dollars, alors qu’elle n’aurait jamais dû dépasser 5 milliards d’euros (si on prend comme référence le prix moyen allemand de 5 millions d’euros par kilomètre, pour une qualité supérieure). Ajoutez à cela les affaires ArcelorMittal, Lafarge, Haliburton, Total, BRC, qui ne sont que la partie visible de l’iceberg de la corruption et la dilapidation criminelles des deniers publics de la nation algérienne.

L’encre qui a coulé pour dénoncer ces crimes qui minent la sécurité du peuple et de l’Etat algériens n’est pas encore sèche et voilà que surgissent à l’horizon les prémices d’un nouveau scandale dont les acteurs nous ont tellement habitués à la gabegie que le contraire nous aurait surpris. Il s’agit bien sûr de l’affaire de la raffinerie italienne Esso, que Sonatrach serait en train d’acquérir de l’américain ExxonMobil. Le PDG du molosse public n’a pas trouvé mieux que de parler d’affaire du siècle ! Possible. Mais certainement pas pour l’Algérie. Pour ExxonMobil très probablement. En effet, la major américaine essaye depuis plusieurs années de se débarrasser de sa plus grande raffinerie européenne à Augusta sans qu’elle puisse lui trouver un repreneur en raison des facteurs suivants :

1- la demande des carburants en Europe – où il y une surcapacité dans les sites de production – stagne depuis longtemps ;

2- la raffinerie Esso en Sicile est vétuste, car construite déjà en 1949. Les investissements de sa rénovation ont été dérisoires, les dix dernières années. Ce qui est normal lorsqu’un propriétaire veut se débarrasser d’un passif problématique ;

3- la région où se trouve la raffinerie est un no-go pour les investisseurs, puisque très polluée, donc à éviter. Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics italiens s’attèlent, d’ailleurs, à réduire la concentration des industries pétrochimiques et mettent le forcing sur les propriétaires des usines ;

4- la pollution est tellement désastreuse que l’opinion publique est très remontée contre les raffineries (il n’y a pas seulement que la raffinerie Esso) et réclame leur fermeture. C’est ce qui a fait réagir en juillet 2017 le procureur de Syracuse, qui a fait sceller temporairement la raffinerie en question et a ordonné à son management de lui fournir un calendrier précis et détaillé des mesures qu’il compte entreprendre pour réduire de manière significative les émissions toxiques ;

5- les ramifications entre les syndicats et la mafia causent un facteur de coût supplémentaire non négligeable au détriment de la rentabilité ;

6- beaucoup d’acteurs majeurs du raffinage, comme ExxonMobil et Total, ont décidé de délocaliser leurs activités en dehors de l’Europe.

En prenant en considération tous ces paramètres, il est très probable qu’ExxonMobil soit prêt à offrir gratuitement le site à tout preneur sérieux qui prendrait aussi le passif lourd et incertain des conséquences de la pollution de l’environnement. Déclarer dans ce contexte que Sonatrach a réalisé «l’affaire du siècle» est plus qu’une aberration. C’est un mensonge !

La rapidité avec laquelle le patron de Sonatrach s’est engagé dans cette affaire soulève beaucoup de questions. D’autant plus que les acquisitions de ce gabarit sont le résultat de longues et difficiles négociations, pendant lesquelles l’acquéreur essaye de tirer le maximum d’avantages du vendeur, des pouvoirs publics et des syndicats. Que M. Ould-Kaddour nous montre son trophée, études et chiffres détaillés à l’appui ! Des sources affirment même que la partie algérienne était tellement pressée que la maire d’Augusta a publiquement exprimé sa surprise et sa consternation concernant la légèreté des négociateurs de Sonatrach. Ceci confirme l’esprit du bricolage dans lequel Sonatrach a été enfermé depuis 20 ans. Dans un secteur névralgique et stratégique comme celui de l’énergie, on ne change pas de caps et de chefs toutes les 24 heures.

Sans rentrer dans les détails des chiffres de rentabilité, que la grande majorité des spécialistes ont jugés irréalisables, les points suivants contredisent les déclarations du PDG de Sonatrach quant à la pertinence de son projet d’acquisition :

1- Le premier et le plus important concerne l’aspect de la défense et la sécurité nationales, car, en cas de guerre ou de conflit, il est clair qu’une raffinerie sur le territoire national assurera mieux la continuité de l’approvisionnement de la population, de l’ANP et des forces de sécurité en carburants ;

2- Avec ses 70 ans, la raffinerie Esso est en fin de cycle. Des sources affirment qu’elle doit fermer définitivement dans onze ans. Et que fera Sonatrach après ?

3- La construction d’une nouvelle raffinerie en Algérie aura un impact positif sur l’emploi local direct et indirect pour une durée d’au moins 50 ans. Une telle usine sera relativement plus profitable en raison des coûts locaux plus compétitifs que ceux d’Italie ;

4- Tout le monde sait que dans la chaîne de création des valeurs, il est plus préférable de transformer localement les matières brutes pour vendre des produits finis localement ou les exporter ;

5- Le Trésor public algérien profitera des impôts que génèreront les opérations d’une nouvelle raffinerie construite en Algérie. Ce qui ne sera pas le cas avec la raffinerie Esso en Sicile qui paiera ses impôts en Italie et non en Algérie.

Le peuple et l’Etat algériens n’ont aucun intérêt dans l’acquisition de cette raffinerie. Ils doivent stopper cette aventure à son début, au lieu de se laisser embarquer sur un bateau dont le commandant de bord ignore même la destination.

H.-N. B.
(*) PhD, ex-directeur général, Schlumberger North Africa

Comment (122)

    benchikh
    23 mai 2018 - 21 h 04 min

    c’est vrai Mr Bouabsa ,qui profite d’une carcasse à l’étranger loin des comptes à rendre aux responsables de l’état et ou ?? en Italie précisément la Sicilia ,joli tuyau pour pomper de l’argent ,des craques nos ingénieurs!!!

    4
    2
    Anonyme
    23 mai 2018 - 21 h 03 min

    Vous achetez une voiture qui roule pas vous ou bien pour la faire rouler ensuite vous coute le prix d une voiture neuve? vous avez compris maintenant la Refssa … Voila la question que je poserai au PDG de la Sonatrach ? Non si c etait son argent perso et son entreprise perso il aurait acheté une voiture flambant neuf qui sort directement de la concession….. Qui vous laisse faire ceci car je sais que ce n est pas vs le décideur final ..vs êtes qu un pion ds l échiquier et vs serez le premier a tomber sauf si protégé comme Khelil ; pkoi la Sonatrach aime faire ce genre d affaires malgré ttes les affaires de corruptions antérieurs qui l entache ; comptez vs nous la faire a la Khelil .. j en sais rien je m interroge en tant que citoyen algérien car ce n est richesse du sol qui ne vous appartient ni a vous ni au pouvoir et ni un lègue de vos parents mais a l etat et le peuple algérien donc utilisez l argent public a bon escient . je sais pas si ce com va être valider mais vs l aurez lu c est déjà bien.

    8
    2
    lyes2993
    23 mai 2018 - 20 h 54 min

    Il faut arrêter de dire n’importe quoi ? évidemment il y a des inconvénients à acheter une raffinerie en service avec toutes les tares qu’elle a ! mais le gain géo-stratégique est largement supérieur au coût de la réhabilitation vis à vis de la pollution ! Si Exxon la cède à ce prix à l’Algérie, c’est aprés des négociations complexes …. Un pays comme l’Italie voire l’union européenne elle-même aurait tout fait pour annuler la vente ou la discréditer ! cela fait des années que Sonatrach lorgne sur le marché européen côté distribution avec tous les entraves politiques et économiques mais à présent c’est fait … et par la grande porte de la distribution ! et croyez-moi certains ne se rendent pas bien compte du pion avancé par la Sonatrach sur l’échiquier énergétique européeen ! Eviter de faire le jeu des oiseaux de mauvaise augure … la Sonatrach reste une des entreprises algériennes avec des cadres visionnaires et stratéges tant qu’on les laisse travailler !

    13
    20
      Mohamed
      23 mai 2018 - 21 h 58 min

      Salam aleikoum,

      Oui et non, tout d’abord faudrait investir et développer l’intérieur pour fortifier la plateforme et la solidifier afin qu’elle puisse permettre de servir de rampe de lancement vers l’extérieur car quand l’extérieur s’effondrera, nous pourrions toujours compter sur ce que nous avions bâti à l’intérieur pour tenir le coup et attendre que la tempête passe.

      Les pays développés délocalisent pour maitriser les couts de production, choisissant d’avoir toutes les charges inhérentes à l’exploitation les plus bas afin de proposer des produits à des prix concurrentiels. Qui peut imaginer maintenant que tout le monde peut se permettre de chausser des marques connus à prix raisonnables ? De s’habiller convenablement ? D’avoir la dernière technologie chez soi ? Et ensuite ces compagnies rapatrient leur chiffres d’affaire et les impôts vers leur pays d’origine qui le fait vivre.

      5
      3
    Mohamed
    23 mai 2018 - 20 h 20 min

    Salam aleikoum,

    La traitrise envers son pays ce n’est plus comme avant durant la guerre froide de vendre ou donner gratuitement des informations secrets défenses, car de nos jours, plus grave que ça, c’est le sabotage économique, qui paralysera le pays et le fera reculer en arrière, au lieu de bâtir un État solide qui peut faire face aux multiples défis, car les enjeux du 21e siècle, ce n’est plus de dire oui nous possédons une armée bien équipée et mieux entrainée, ça c’était valable dans l’antiquité jusqu’à la seconde guerre mondiale qui consistait par une invasion militaire d’annexer des territoires et s’accaparer sa richesse et d’assimiler son économie.
    Suffit juste d’un embargo et d’un boycott pour que le pays protagoniste risque de vaciller et d’affaiblir sa défense, c’est juste la modernisation de l’ancienne tactique « le siège d’une ville » mais là c’est tout un pays qui sera siégé, ensuite la famine sévira, l’effondrement de l’intérieur du système d’hygiène, de santé, distribution de nourriture, apparition trafic et marché noir, les lois qui régissent les relations d’un pays s’estamperont devant la loi du plus fort, alors si c’est un pays fort économiquement, le siège n’aura aucun effet, allez siéger les USA, l’Europe, ils vous riront en face.
    Alors les pires criminels que les traitres et les félons, sont ceux qui détruisent l’économie de leur pays, ce n’est pas les armes et leurs qualités qui font un pays fort mais c’est une économie forte et une justice équitable qui fortifient l’enseignement, la santé, l’autosuffisance alimentaire, qui érigent une solide plate forme pour bâtir un pays puissant et souverain.
    Saha ftourkoum et saha Ramdankoum

    14
    4
    bamar
    23 mai 2018 - 20 h 18 min

    l Algérie manque de leader National pour réveiller et unir la nation autour d un
    projet qui donne l espoir d un avenir meilleur au lieu de penser chacun de son côté à sa gamelle dire que tout vas bien alors qu on vas droit au mur avec cette bande de charognards

    10
    4
    Anonymeplus
    23 mai 2018 - 19 h 57 min

    Du temps de la joint venture entre la brc et sonatrach, ould kadour s’est occupé de la construction de nouveau siège du ministère de l’énergie et des mines et il a entièrement meublé l’intérieur.
    Ainsi, il a facturé à la sonatrach, a titre d’exemple, une table et 2 chaise à 46 000 dollars !!!
    Imaginez un peu les factures des matériaux de construction, les matériaux de finitions, les bureaux d’études, etc…
    Pour ceux qui ne me crois pas, j’ai une copie de la facture que je vois aussi souvent que possible pour me rappeler ce qu’est un responsable chez nous, tous pourris.

    15
    4
    Chaoui Ou Zien
    23 mai 2018 - 19 h 51 min

    Comme le disait mon pere il y a deja des annees de ca: « lebled rahet fi kil ezzit. » Ca c’est bien aggrave depuis. Nous sommes un pays en quete de sauveurs. Maudit soit 1999 et la secte d’Oujda. Aucune pitie pour le pays et son peuple. C’est le hadha lya, hadha lik oua hadha fi chaab (avec le bras d’honneur bien sur). Tfou!

    13
    6
    Brakna
    23 mai 2018 - 19 h 28 min

    J’aimerais bien savoir le nom de celui qui a écrit cet Article.
    L’ex-DG de Schlumberger North Africa c’est qui ? H.-N. B. c’est qui ?

    7
    11
    OR NOIR
    23 mai 2018 - 19 h 27 min

    @ »il est clair qu’une raffinerie sur le territoire national assurera mieux la continuité de l’approvisionnement de la population, de l’ANP et des forces de sécurité en carburants ;
    ——————————————————————————————————————————————–
    Oueld Kaddour pense peut-être à une occupation de la Sicile par l’A.N.P, après tout la Sicile a bien été musulmane ! Il a bu du pétrole ou quoi !!! Il est clair que… C’est pas clair !

    16
    7
    balekou
    23 mai 2018 - 19 h 23 min

    SI ce n’est pas trop tard! vite, il faut annuler et en construire rapidement trois raffineries moyennes pour ne plus importer…mais chez nous on trouve toujours un truc à importer… même pour un flacon on importe ou l’étiquette ou la colle ou le bouchon …corruption.
    Allez dans les magasins et regardez tout ce qui est importé par gâchis ! or qu’une petite entreprise ferait l’affaire…
    Sonatraire la vache, EDDOULA TA’TINA, le pays à 1000 partis, et 1000 syndicats, le lait en sachets (poudre) a le plastique dur!
    Quand tu les vois à l’usine ou au chantier leur position, bras croisés derrière le dos ou mains dans les poches tu as tout compris.
    Bon ramadan aux Siciliens et Américains vendeurs d’épaves aux naïfs.
    Çà va nous saigner encore cette histoire là. Depuis des décennie walou? que du blabla? du rafistolage pour que tonton puisse importer plus cher le pétrole qu’il a exporté ? c’est bien de penser aux chômeurs occidentaux ! c’est ça la souveraineté qui pour un rien sera mise à mal? Acheter acheter acheter, vous êtes incapables de vendre?
    Arrêtons le 49/51 utilisé par principe, pendant qu’il est temps ! quitte à favoriser certains pays amis. Les usines demandent un minimum de deux ans pour être opérationnelles et le baril n’est pas fiable.
    Et le peuple basta les grèves à tout va on est pas stabilisés !!! et vive l’unité Algérienne. trop de Religion nous plombe !
    Comment être optimiste ?
    Puis le miaroc laissons le éclater! ce n’est qu’un ballon de baudruche embelli et gonflé par les occidentaux et leur tête de sion.
    Nous on n’a rien à perdre dans l’affaire, arrêtez de le ménager, Lui et Faffa prennent cela pour de la faiblesse et jouent.
    La terre pays maroq, spoliée au peuple, n’existe que de nom, ça appartient déjà à outre méditerranée…
    QUE vient faire Micron à l’Assemblée Africaine? zou !!!

    8
    8
    samir
    23 mai 2018 - 19 h 22 min

    je l’ai toujours dit dans plusieurs commentaires ,dans divers journaux ,que ils nous faut construire des raffineries en algérie ,pour plusieurs facteurs stratégique ,en cas d’embargo sur le pays ,parce que en ce moment les embargos sont a la mode ,anciennement ,l’irak , maintenant la corée du nord ,l’iran ,la syrie ,le venezuela ,etc etc ,qui nous dit quand ça va être notre tour!!! qu’est plus est financièrement c plus rentable en algérie qu’ailleurs. donc arrêté cette gabegie ,dieu et l’histoire va vous juger.

    10
    4
    DAHMAUS
    23 mai 2018 - 19 h 16 min

    A mon humble avis, l’Algerie est une proprieté privée…navigation à vue d’oeil, on se sert a volonté de la caisse, pour acheter n’importe quoi et n’importe comment, apres si l’affaire est bidon pas grave c’est le peuple qui paye la facture..jusqu’a quand ca va continuer comme ça, on voit pas le bout du tunnel et je crain que le tunnel est long tres long.

    12
    6
    Aprés Lecture de votre article ...
    23 mai 2018 - 19 h 16 min

    …fort intéressant , on comprend mieux pourquoi il a été impératif de miser sur des générations incultes dans le seul but de leur faire passer sous le nez de telles « bonnes affaires » qui ne profitent (hélas) qu’à une poignée de coyottes …
    on nous parlera ensuite de nationalisme…
    quel nationalisme quand « dénoncer » restera toujours lettre morte dés qu’il s’agit de personnes placées dans les cercles intouchables de décisions .!!

    12
    4
    Anonyme
    23 mai 2018 - 19 h 00 min

    Il faut abandonner l achat de la raffinerie en Italie,mais li faut construire une raffinerie ultramoderne autour d un port en eau profonde en Algerie avec un terminal pour exporter les produits bruts et raffines .La raffinerie en Italie presente enormement d inconvenients et de dangers se rapportants a sa gestion,elle peut devenir un gouffre sans fond et causer la ruine de la Sonatrach…

    20
    3
    Anonyme
    23 mai 2018 - 18 h 53 min

    bonjour les amis et bien après quelques recherches sur le net la valeur de la centrale environ 550 millions de dollar us négociée la vente a été actée entre 3 et 4 milliards de dollar us c’est la qu’il faut ce posé la question entre le prix de la négociation et la vente finale tout est visible sur le net Google

    12
    6
    Chaoui
    23 mai 2018 - 18 h 52 min

    Ahahahah ! Bien fait pour NOUS tous ALGÉRIENS !

    Je l’avais précédemment écrit ici même sur le site de AP dès l’annonce de cette envie d’acquisition de cette raffinerie par (…) Ould Kaddour sitôt que j’ai vu que le nom du « vendeur » était cette société mafieuse USraélienne ExxonMobil…
    Le sieur Oul Kaddour nous prend plus que pour des imbéciles, il nous crache dessus !
    Qui a oublié que c’est cette même société pétrolière ExxonMobil de la famille Bush et consorts qui a poussé à la guerre et destruction de…l’Irak pour s’emparer de ses puits de pétrole !
    La raison et surtout l’intérêt national commandaient que nous construisions CHEZ-NOUS en Algérie une nouvelle raffinerie et non d’en acquérir à l’étranger. De surcroît, ici il ne s’agit de rien moins que d’un tas de ferraille qui nous coûtera plus que cette « raffinerie » nous rapportera.
    (…)
    Ça ne peut continuer ainsi. On ne saurait laisser davantage une poignée de maffieux mettre en coupe réglée nos ressources comme nos richesses et patrimoine, bradés à la finance internationale.
    Un sursaut salvateur viendra. Forcément. Si ce n’est aujourd’hui, ce sera demain.
    En attendant, cette dernière AFFAIRE SONATRACH me fait vomir, voulant croire à une renonciation expresse de l’acquisition de la raffinerie italienne de ExxonMobil.

    11
    4
    Anonyme
    23 mai 2018 - 17 h 51 min

    Il faut entrer dans le crane des bricoleurs de Sonatrach que les carburant sont des produits stratégiques qu’on ne confie pas à un personnel étranger et à l’extérieur du pays. Sauf quand il s’agit de surcapacité destinées à l’exportation. Ce qui n’est pas le cas.

    6
    4
    Anonyme
    23 mai 2018 - 17 h 36 min

    (…) on achète ce que les autres ne veulent pas pourquoi le vendeur veut vendre..si ce n est pas la profitability de cette camelote de 1949..si une usine est vieille ça veut dire ..elle est déjà amorti…alors si elle est amorti et pas d investissement ça veut dire que cette usine est bonne pour la fermeture..la question pourquoi l acheter…hahaha je sais (…) Saha ftourekoum

    7
    3
    Argentroi
    23 mai 2018 - 17 h 31 min

    Quand certains milieux donnent le coup d’envoi d’une campagne contre Sonatrach et les choix stratégiques en matière d’énergie de la RADP, c’est toujours les mêmes qui reviennent à la charge.

    8
    9
    MIEUX ENCORE...
    23 mai 2018 - 17 h 27 min

    Mieux encore. POURQUOI ne pas construire – TOUT SIMPLEMENT – un raffinerie EN ALGERIE et le problème est réglé une fois pour toute. C’est tout de même très bizarre de vouloir une raffinerie VÉTUSTE de surcroît et qui plus est totalement contre-productive pour l’Algérie. Une question fondamentale se pose en l’espèce : Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ALGÉRIE…???

    8
    5
    OÙ EST L'ARMÉE ???
    23 mai 2018 - 17 h 21 min

    MAIS OÙ EST PASSÉE NOTRE ARMÉE POUR DÉFENDRE ET SAUVER NOTRE PAYS EN NOUS DÉBARRASSANT DEFINITIVEMENT DE TOUTE CETTE SALE VERMINE ? C’EST INCROYABLE !!!

    21
    6
      Mohamed
      24 mai 2018 - 22 h 09 min

      Salam aleikoum,

      Notre armée est respectable dont sa mission est définie par la constitution, l’APN est la seule institut qui est régie selon les lois organique et fonctionne normalement dans notre pays, mais une infime petite partie minorité d’individus en son sein sont des brebis galeuses comme partout dans n’importe quelle société mais heureusement que ce n’est pas la majorité, donc la mission de notre ANP s’est de protéger la souveraineté de notre pays et d’assurer la défense territoriale pour que notre pays reste libre, mais concernant la politique ce n’est plus ses prérogatives, c’est normalement c’est la justice et les commissions parlementaires qui devraient s’occuper des cas d’anomalie que nous recensons quotidiennement concernant les abus et les trucs les aberrants.
      Saha ftourkoum

    Mme CH
    23 mai 2018 - 16 h 58 min

    On ne sait plus s’ils sont les dindons de la farce ou la farce des dindons..!! Une raffinerie en Italie..?? Hummmmm, ça sent le brûler..!!
    Ya si Ould Kaddour (ce n’est pas celui là qui a été emprisonné pour….???), ne vous précipitez pas, étudiez encore la question, écoutez d’autres experts, surtout avec les nouvelles données concernant les problèmes de pollution, la vétusté de la raffinerie,..etc..etc….! Tous les points cités dans cet article sont convaincants , alors il n’est jamais trop trad pour vous rattraper…! Sinon pour qui roule ce PDG et ses sponsors…!??? En ce temps de crise…!!
    Rappelez-vous l’Affaire Rabrab en Italie…??
    Y a-t-il un pilote dans l’avion..??

    23
    8
    elhadj
    23 mai 2018 - 16 h 50 min

    ainsi sont gérés les affaires du pays et les ressources de la nation.Le plus révoltant dans cette affaire ou sont ces éclairés députés au demeurant préoccupes a réclamer encore des avantages au lieu de se saisir de la question. la société civile devra donc se mobiliser pour la prochaine élection présidentielle pour le choix d un candidat possédant toutes ses capacités physiques et mentales pour assumer pleinement ses prorogatives constitutionnelles pour mieux gérer les affaires du pays aussi bien a l Etranger qu a l intérieur du pays en s adressant directement a son peuple.;

    20
    3
    Souk-Ahras
    23 mai 2018 - 16 h 49 min

    Si l’achat de cette raffinerie en fin de vie se concrétise, il faut entendre que le plan de Chakib Khelil, avec l’aval de Bouteflika, est entrain de se mettre en place : mettre une hypothèque sur Sonatrach pour le compte des majors occidentales.
    Le « Système » aurait donc une feuille de route bien tracée : vendre l’Algérie au plus offrant !
    Peut-être que mon « baratin est dû à un dysfonctionnement de mon encéphale ?
    Vas savoir !

    29
    4
    metek
    23 mai 2018 - 16 h 38 min

    Dans quelques mois on se rendra compte que la raffinerie-epave du siecle dernier a été surfacturée d’au moins 50% et que les Messieurs 10%( parmi eux les sieurs Chakib et bedjaoui vraisemblablement) sont passés par là et se sont grassement sucrés sur le dos du tresor public, ceci sans compter les problèmes de depollution des terrains qu’exon mobil a refourgué en douce a Sonatrach… en attendant fumons du thé et restons eveillés, le cauchemar continue et vive el 3ouhda el khamissa et fakhamatouhou… wa katimatouha kima el 3ada ce ne sera pas ould keddour qui ira en prison mais son kiyass bien sur 😉

    17
    4
    Dzézaïr
    23 mai 2018 - 16 h 35 min

    Il faut virer cet incapable et le remplacer par des jeunes aillant acquis leurs diplômes à l’étranger dans des écoles prestigieuses.
    Ce que font les occidentaux.
    Nous en Algérie nous embauchons des personnes qui n’ont même pas leurs certificat d’études à des postes stratégique ou vitaux pour la nation algérienne.

    8
    4
    Nasser Nasro
    23 mai 2018 - 16 h 13 min

    Si et seulement si, le conseil d’administration de SONATRACH a donné son aval, cela relève de la gestion interne à la Société. La question que je me pose, Sonatrach ne dispose pas de tête pensante et expert pour évaluer plus ou moins correctement une acquisition à l’étranger? . Si toutefois, ce Directeur Général écrase tout le monde et agit seul, c’est que la decision ne vient pas de lui et que le centre de décision est ailleurs. Par conséquent, on ne fait que lui porter le chapeau. Investir à l’étranger, nécessite une grande expérience et coute souvent beaucoup d’argent et le retour sur investissement est relativement lent, quel est ce Manager qui va prendre et endosser la responsabilité seul? AXA s’est donné un délai de 7 ans pour réaliser ses premiers bénéfices en Algérie, pourtant pas des moindres comme société d’assurance. Le temps ou le retour sur investissement qui se fait sur un ou deux ans est révolu depuis très longtemps et accéder à un marché gratuitement n’existe plus, il y a des droits et tickets d’entrée pour chaque marché. Alors, je pense que si cette acquisition a été réalisée avec l’accord du conseil d’administration et du gouvernement pour le transfert d’argent, je pense que l’experience vaut le coup quand bien même il n’y aura pas un grand résultat ou aucun résultat, la présence du NOM de SONATRACH en Europe suffit comme premier résultat et que cette opération soit et sera la locomotive à d’autres acquisitions dans d’autres domaines de l’économie industrielle ou financière en s’améliorant à chaque fois, ceci n’empeche pas d’investir également en algerie en parrallèle. EXEMPLE, une grande compagnie pétrolière pour s’installer en Algérie, elle a acquis des structures pour son implantation et elle avait tout détruit et refait les investissement à nouveau et complètement neuf avec un suivi par leurs équipes sur plusieurs sites en Algérie dont certains sites qui ont nécessité une dépollution sur une profondeur de près de 2 mètres de profondeur. L’acte d’investir et compliqué et complexe à la fois et ce n’est pas sans conséquence.
    C’est une contribution sans partie pris ni pour prendre la défense de qui que ce soit. L’intérêt de notre nation est et devrait être au dessus de tout.

    6
    9
    Selecto
    23 mai 2018 - 16 h 09 min

    Vous connaissez la spécialité des Dalton les amis.
    L’attaque des banques.

    11
    4
      LeilatElKadr
      23 mai 2018 - 17 h 01 min

      OuldKaddour a bien été poursuivi par la justice algérienne pour intelligence avec l’étranger et notamment avec les amerloques.N’est ce pas?. L’acquisition d’augusta s’inscrit bien dans la feuille de route d’OuldKaddour qui est celle de plaire a ses mentors américains au détriment des intérets de la Nation.Exxon Mobil une major planétaire n’est pas assez dupe pour céder ses actifs s’ils étaient rentables.Ne faut-il pas incriminer ceux qui l’ont placé à la tête de Sonatrach.Le peuple a été réduit malheureusement à un peuple d’assistés juste bon pour bouffer,enfanter et aller à la mosquée.Les richesses du pays ce ne sont pas de ses affaires .Ce sont celles des prédateurs qui s’inscrivent dans la lignée de chakib khalil etc..

      14
      2
    Vangelis
    23 mai 2018 - 16 h 03 min

    Le constat que tous les algériens peuvent tirer est que depuis plus de 50 ans les dirigeants issus du FLN et autres satellites se sont accaparé le pays, naviguent à vue, incapables d’écouter les voix contraires aux leurs qui peuvent enfin sortir l’Algérie de la situation dans laquelle ils l’ont mise.

    Ils persistent dans leurs errements en dépit de leurs échecs successifs. Et prétendent nous enfumer avec un prétendu bilan des réalisations qui ne sont que cautères sur une jambe de bois.

    Ce constat est encore et à nouveau mis en exergue par cette acquisition qui se veut d’après les dires de l’acheteur, être une chance exceptionnelle, une affaire du siècle. Tiens, tiens, encore cette référence qui rappelle la fumeuse autoroute du « siècle » qui a couté les yeux de la tête à l’Algérie et qui ressemble plus à une route nationale. La même déconvenue est à prévoir pour cette acquisition. et quelle acquisition ! Mazette ! Une raffinerie à l’étranger qui ne profite pas aux algériens, au surplus vieille et polluante avec un passif environnemental énorme que même un pompiste n’aurait pas acheté.

    Ben non ! L’Algérie fait tout le contraire. Elle achète les yeux fermés même si on nous dit qu’il y avait audit de la chose en large, en travers et sur tous les plans. Tout le monde sait que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Est-ce que les cabinets internationaux ont signé un quelconque engagement en relation avec les éventuels dégâts qui naitraient immédiatement après la signature ferme ? Que néni, aucun cabinet ne signera son arrête de mort, mais l’Algérie si.

    Sur le même registre et en relation avec cette affaire et tant d’autres, si un algérien, quel qu’il soit, est condamné définitivement par la justice, il ne peut pas travailler et surtout pas dans les hautes sphères de l’administration et des entreprises publiques et ce, même s’il a une valise de diplômes.

    D’autres, certes rares mais existent quand même, vous voyez de qui je veux parler, ont des postes de PDG, font la pluie et le beau temps avec les deniers publics et se permettent même de proclamer qu’ils sont des sauveurs de l’Algérie (!)

    A quand donc le sérieux, le travail, l’écoute et la recherche de l’intérêt national ?

    12
    3
    Dekaddour
    23 mai 2018 - 15 h 44 min

    Pourquoi pas une raffinerie à construire du côté de Djelfa, Laghaouat, l’espace ne manque pas en Algérie n’est-ce pas? Par exemple, non? Pourquoi acheté un tas de ferrailles dans le fin fond de l’Italie, à qui profite cette sale opération? Je me pose la question et peut-être vous aussi…

    15
    3
    JAGUAR
    23 mai 2018 - 15 h 22 min

    IL EST TEMPS QU’UN AUTRE VRAI BOUMEDIENE RAPLIQUE POUR SAUVER LES MEUBLES ET D’EXECUTER SES SALES TRAITRES EN PLACE PUBLIQUE !!

    20
    58
      El Hawess
      23 mai 2018 - 16 h 58 min

      Je suis du meme avis que vous l’ami;si on continue avec le régime actuel;il faut préparer l’exode et le Maroc va nous envahirent

      9
      59
      Anonyme
      25 mai 2018 - 20 h 50 min

      Vu les pouces baissés, ça sent les Marocains !

    lhadi
    23 mai 2018 - 15 h 16 min

    Cet ex PDG de l’entreprise algéro-américaine BRC et nouveau patron de Sonatrach, condamné pour espionnage au profit de puissances étrangères, a tout simplement aidé le géant américain ExxonMobil à liquider ses investissements en Italie. Une aubaine pour les américains au détriment de l’intérêt de l’Algérie.

    Nous avons au sommet de cette république de copains et de coquins, des hommes d’avidité et de cupidité qui privilégient leurs intérêts au détriment des intérêts les plus élevés de la nation algérienne.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    20
    6
    manman1954
    23 mai 2018 - 15 h 03 min

    @Hocine-Nasser Bouabsa,
    M. Hocine-Nasser Bouabsa (HNB), vous n’êtes pas convaincant ! Je reconnais en vous un écologiste singeant parfaitement les verts allemands.
    J’informe les lecteurs d’algériepatriotique que les militants écologistes allemands, dont s’inspire HNB, sont de véritables « intégristes » anti-énergie carbonée (Pétrole, gaz et charbon).
    Pour M. HNB, l’acquisition de la raffinerie d’Augusta est une HÉRÉSIE !
    Alors, il se charge d’affabuler au lieu de présenter de vrais arguments.
    Peut-il nous montrer une piste idoine qui nous permet de répondre à la demande nationale en carburant sans trop grever les finances de l’Algérie.

    36
    14
    Flicha
    23 mai 2018 - 15 h 01 min

    Entierement d’accord avec l’auteur dont l’article reflète d’une façon cohérente, ce que paierait la nation avec l’acquisition d’une telle raffinerie. Si après maintes réflexions et incitations de la part du peuple, le gouvernement ne recule pas, alors il faut se révolter une bonne fois pour toute, afin de se débarrasser de ces ignares au pouvoir.

    13
    4
    moh_blida16000
    23 mai 2018 - 14 h 49 min

    Hi All,

    je suis surpris de l étonnement de mes freres Algériens a ce cirque de la raffinerie de Cyracus! Quoi espérer d’un homme qui a été jugé par le tribunal militaire pour intelligence avec l ennemi et a passé 2 ans de prison. un Homme qui a remis des enregistrement audio d’officier généraux a des agents étranger. faut pas etre amnésique juste voir le passé de cet homme et de son ancien chef qui a reçu al somme de 197 millions d euro de SAIPEM-ENi Italien via Farid B.

    bonne journée au pays des merveilles et de la magouille.

    14
    3
    Hamidou
    23 mai 2018 - 14 h 48 min

    Tout ce qui est écrit dans cet article est correct. Je ne comprends pas pourquoi le géologue Attar cautione cette infamie alors qu’il n’y connait pas grand chose.

    Hélas, l’infamie réelle est très supérieure à la partie visible de l’iceberg. Elle est liée au fait que Sonatrach ne va pas prendre possession de son achat. Elle va laisser l’ex propriétaire le gérer à sa place et lui fournir du brut qui sera « valorisé » selon une magouille secrète qui va rapporter du cash en milliards de dollars et tout de suite. SOnatrach s’est engagée parcequ’elle a eu l’accord sur cette magouille !!!
    En fait cette précipitation est liée au besoin en cash pour le 5eme mandat!!!

    11
    5
    Anonyme
    23 mai 2018 - 14 h 32 min

    L’argent gagné de dur labeurs ne se dépense pas facilement.Mais les petros dollards ne demandent qu’à être lapidés ou flambjés à tout va surtout qu’on a pas transpirer pour ,dans tout les pays démocratiques les parents flambeurs dans les établissements de jeux leurs enfants arrivent à les faires interdire l’accès car moralement si on dispose de la gestion des biens on en est pas forcément propriétaires et de ce fait ,il faut rendre des comptes .Dans des cas pareils une enquête neutre est indispensable,mais je crois que le mal est déjà fait car l’acte de vente a déjà été ratifié il y a quelques jours . Mais au sujet d’une audite tout cela est encore possible pour limiter les dégâts dans le futur c’est la plus grosse arnaque du siècle.

    7
    4
    El Hawess
    23 mai 2018 - 14 h 32 min

    Le régime qui bat tout les records,en matière de trahison;manipulation,falsification de l’histoire du pays;détournement;;soumission;corruption;bradé la nation et son peuple a l’ennemi;et pourtant il est soutenu et appuyé par députés et des sénateurs bidon;un peuple corrupteur et soumis peureux de son ombre;les portes sont grande ouverte pour que notre ennemi s’empare des commandes;une majorité de citoyens vont le regretter chèrement

    11
    4
    lanceur d'alertes
    23 mai 2018 - 14 h 29 min

    Un projet de construction d’une raffinerie à Béjaia existe et l’étude a été réalisée par un cabinet britannique pour un montant de un Million de Pounds -1 000 000 £ ceci dans les années quatre vingt et qui a été abandonnée aussi au lieu de penser à faire du processing à l’étranger -exportation de brut algérien pour une réimportation de produits raffinés pourquoi ne pas demander à SH de ressortir le dossier de la raffinerie de Béjaia sauf si ce dossier a disparu ou que l’on a pas voulu développer ce secteur énergétique pourvoyeur de retombées économiques dans tous les domaines -emploi , diminution de la facture en devises à l’import ,…
    Aussi chiche réactiver le projet de la raffinerie de Béjaia .

    8
    4
    Le Rat-Fouineur
    23 mai 2018 - 14 h 28 min

    @ Dr Hocine-Nasser Bouabsa
    Après avoir posté ma réaction, je viens de découvrir votre grade et votre précédent titre. Et surtout que vous êtes l’auteur des pertinentes contributions sur la vassalité du Maroc, le Sahara Occidental et l’hypocrisie des Arabes; et sur le passage du peuple juif du statut de victime à celui de bourreau..
    Je pensais qu’on avait affaire à un étranger. Mais là, je vous marque ma déférence et ma reconnaissance intellectuelle: au moins, je sais qu’il y a encore des Algériens patriotes. Merci .

    10
    6
    RAIS
    23 mai 2018 - 14 h 21 min

    Tout d’abord je suis contre l’acquisition de cette ruine, les décideurs ne sont pas les payeurs! Ou doit on signer des pétitions pour empêcher certains de faire des achats avec des fonds publics. L’auteur doit aussi nous raconter les déboires volontaires de Schlumberger et les moins value de ses actions des petits porteurs, car les décideurs et leurs proches ont vendus les actions au bon moment parcequ’ils étaient avisés.

    6
    3
    Le Rat-Fouineur
    23 mai 2018 - 14 h 09 min

    Lundi dernier(le 14) AP rapportait que Ould Kadour se plaignait de la perte de 8 milliards par an. Et 3 jours après (le 17) AP nous apprenait l’achat par Sonatrach de la raffinerie d’Augusta en Sicile. Un très mauvais remake du célèbre film « LE CLAN DES SICILIENS ». Sauf que l’histoire se déroule en Algérie.
    J’avais réagi à peu près comme le fait cet ex-PDG. Le 18 mai AP dans un article sur l’activité du ministre de l’industrie nous signale l’inauguration d’une aciérie à Béthioua au beau milieu du pôle pétrolier et gazier d’Arzew. Très modestement mais avec la rage au cœur, j’avais posté mes commentaires sur le sujet. Je les remets ici pour dire qu’il ne faut pas sortir de Polytechnique ni être PDG (même ex) d’une multinationale pour comprendre que cette opération est une vaste arnaque qui va tripler les pertes de Sonatrach sans rien apporter au pays. Voici donc mes commentaires dûment référencés
    .Ould Kaddour : «Sonatrach perd 8 milliards de dollars par an !» mai 14, 2018 – 3:25
    ===================A==================
    Le Rat-Fouineur
    14 mai 2018 – 20 h 23 min
    et ceci sans compter les millions de’euros qu’il a déboursé pour acheter la raffinerie d’Argenta en Sicile. Ce vieux tas de ferraille qui date des années 1966 appartenait à Exxon, membre des Seven-Sisters (le Cartel) qui assassina Enrico Mattei qui voulait fairte profiter les pays du Tiers-monde (la Libye, l’Algérie) en leur payant le juste prix de leurs ressources pétrolières. La raffinerie est implantée dans le sanctuaire de la Maffia. Outre les salaires faramineux que Sonatrach va devoir payer aux maffiosi qui y travaillent, la raffinerie a des problèmes très graves de pollution et d’atteinte à l’environnement. Elle fait face à des procès interminables portés par la population d’Argenta qui accuse l’usine de provoquer des cancers parme les habitants. Vu que le principe « Pollueur payeur » va être appliqué…. 18 2
    ====================================== B==============
    Oran : nouvelle unité de production d’acier à Béthioua mai 17, 2018 – 5:21
    == Le Rat-Fouineur 18 mai 2018 – 13 h 21 min
    Sonatrach vient d’acheter un tacot de ferraille en Sicile pour soi disant raffiner notre pétrole et le ramener en Algérie sous forme de produits raffinés notamment et surtout carburants. Une belle trouvaille comme celle du fil à couper le beurre puisque depuis les années 1980 Sonatrach livrait notre brut aux raffineurs européens qui nous le rendaient sous forme de carburants moyennant commission (processing). Avec cette raffinerie, on attend que les anciens PDG et cadres supérieurs de Sonatrah (Attar; Bouhafs; Boucenna; Aït-Laoussin; Aït Mekidène) recyclés en très doctes experts et économistes (au point de nous dire que le gaz de schiste est une aubaine pour nous) nous expliquent à combien reviendrait le raffinage d’une tonne de pétrole dans cette usine dont il faudra couvrir les coûts faramineux d’exploitation et assumer les actifs (il y en a presque plus) et surtout les passifs vis à vis des riverains et des habitants de la ville d’Augusta qui reprochent à cette usine de générer des cancers. Une fois le coût arrêté, il faudra qu’ils le comparent au bénéfice (ne riez pas) que l’Algérie tirerait en ramenant en Algérie les carburants produits pour les écouler aux prix soutenus par l’Etat. Et dont une bonne partie ira approvisionner nos chers voisins qui, en bons payeurs, nous payeraient e’n cannabis et en kif. 17 3 ===

    9
    4
    MANIFESTATION !!!
    23 mai 2018 - 13 h 44 min

    En faite.nos.ennemis.sont bien à l’intérieur et le peuple doit les.chassés d’Algérie BASTA.!!!!

    29
    8
    didouche
    23 mai 2018 - 13 h 41 min

    Dis moi qui sont tes amis,je te dirai qui tu es.quand on a comme amis les Al Saoud et les Ben Zayed,il faut pas s’étonner de la dilapidation de l’argent public pour l’achat de la caution politique des lobbies US et européens.

    26
    9
    Abdou
    23 mai 2018 - 13 h 32 min

    c’est si simple un blanchiment d’argent, ce n’est pas des fuites de capitaux mais c’est de vidé le reste du trésor d’Algérie et c’est le seul moyen… la vraie démocratie c’est le peuple qui devra tranché par voie électorale sur des cas pareils et non pas les voleurs, dont il a était limogé pour détournements des biens de l’entreprise dans le passé le voila né nouveau de ses cendres…

    26
    7
    abdel
    23 mai 2018 - 13 h 27 min

    rien d’etonnant,le pays est dirigé par des boutiquiers, incapables de faire tourner une quincaillerie

    29
    8
    LOUCIF
    23 mai 2018 - 13 h 23 min

    Moi je souhaite savoir pourquoi Attar , ancien haut responsable de Sonatrach et Chitour Professeur à Polytechnique sont-ils d’accord sur toute la ligne et sans réserves avec l’achat de cette raffinerie ???? Qui peut nous expliquer ?

    64
    6
      AÏT Chaalal
      23 mai 2018 - 16 h 10 min

      Il n’y a pas besoin de faire tout un dessin pour comprendre les énigmes de cette affaire. C’est une affaire de corruption à l’échel internationale car ceux qui savent des choses et ils se ferme la gueule sont soit des complices, soit ils étaient menacés . Quand on a un pays dirigé par un premier magistrat malade et affaibli , le résultat est là ! …c’est tout le pays qui est contaminé par la corruption et l’incompétence dans tout les secteurs. pauvre Algérie, tu est livré au charognards de bâtards de tout genres.

      10
      4
    awrassi
    23 mai 2018 - 12 h 55 min

    Construisons ici chez nous et donnons du travail à nos enfants. Nous n’avons pas à tenter de rivaliser avec les grands. Ils sont juste trop forts pour l’instant …

    34
    7
      Anonyme
      23 mai 2018 - 14 h 23 min

      Complètement d’accord avec vous.
      Que l’État stoppe cette catastrophe au plus vite.
      Qu’est-ce qui tourne pas rond à vouloir se tirer une balle eans le pied.

      5
      3
    Nasser
    23 mai 2018 - 12 h 50 min

    Questions:
    1° sommes nous dans un compromis ou la vente a t’elle été actée?
    2° n’ y a t il pas un délai qui permettrait à l’acquéreur de se désengager pour vis de forme en cas de constats d’ anomalies préjudiciables?
    3° peut on demander une commission de s’ assurer du bien fondé de l’ achat en devises de cette raffinerie et exiger une expertise financière pour la valider?
    4° y a ti un ou plusieurs loups dans la bergerie « SONATRACH »
    manifestement et à juste titre cette acquisition fait couler beaucoup d’ encre ce qui laisse apparaitre un manque criant de concertation,

    27
    7
    Rayés Al Bahriya
    23 mai 2018 - 12 h 14 min

    Des usurpateurs dont l’ordre de mission est de
    De détourner le bateau Algérie depuis 1962 à ce
    Jour.
    Peuple algérien réveil toi.

    25
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.