John O’Rourke confirme que l’UE cautionne les propos de Lila Lefèvre

UE O'Rourke
John O'Rourke (à droite), ambassadeur de l'UE à Alger. D. R.

Par R. Mahmoudi – Dans sa première réaction suite à sa convocation, jeudi, par le ministère des Affaires étrangères, l’ambassadeur de l’Union européenne en Algérie, John O’Rourke, a déclaré que la vidéo diffusée par la journaliste algéro-belge Layla Lefèvre à partir du siège du Parlement européen à Bruxelles n’exprimait pas la position des institutions de l’Union européenne.

L’ambassadeur s’est exprimé à travers un message posté sur son compte Twitter : «Nous avons souligné aux autorités algériennes que les journalistes accrédités auprès des institutions européennes ne parlent pas au nom des institutions mais en leur propre nom, en ligne avec les principes de la liberté d’expression et liberté des médias», s’est-il contenté de dire.

L’ambassadeur n’a pas répondu sur la portée que représente notamment l’exploitation d’un des symboles de l’Union européenne dans pareilles situations, préférant limiter sa réponse à l’aspect lié à la liberté d’expression. Car, c’était l’objet même de la protestation officielle du ministère des Affaires étrangères.

Pour rappel, dans un communiqué rendu public dimanche, le secrétaire général du MAE, Noureddine Ayadi, avait annoncé la convocation du représentant de l’Union européenne au siège du ministère suite à la diffusion à Bruxelles d’une vidéo attentatoire aux symboles de l’Etat algérien. Il a relevé avec indignation et réprobation que l’enregistrement par la journaliste Layla Lefèvre, née Haddad, ressortissante belge d’origine algérienne, «a été réalisé dans des installations officielles du Parlement européen, utilisant ainsi et détournant abusivement des symboles de l’Union européenne pour porter gravement atteinte à l’honneur et à la dignité des institutions de la République algérienne».

Le haut responsable du MAE avait, en conséquence, exprimé «le vœu que l’Union européenne se démarque publiquement de cette manœuvre» et demandé que «des actions concrètes soient prises contre les agissements irresponsables de la contrevenante», note le communiqué.

R. M.

Comment (47)

    Anonyme
    5 juin 2018 - 21 h 05 min

    L’Algérie doit revoir certaines conventions et accords avec l’UE (et particulièrement avec la France)! Elle cherche des solutions aux sanctions américaines, en tentant de les faire supporter par les africains dont en particulier l’Algérie!

    Mohamed Djamel
    5 juin 2018 - 9 h 22 min

    Il est permis de s’interroger aujourd’hui sur ces milieux qui s’agitent autour de l’Algérie. Reuters s’interrogait depuis Agadez sur la situation des migrants reconduits à la frontière et oublie de parler des origines du problème (situation au Niger et dans d’autres pays africains). Ensuite, cette vidéo dont le contenu a été certainement rédigé par les sponsors de Mme Lefèvre dont la chair enveloppe un squelette d’une sorcière connue pour avoir vendu son âme à tout le monde pour de l’argent. Viennent ensuite ces scénarios marocains préparés par des pays connus pour monter une pièce sur une prétendue « coopération » entre l’Iran, le Hezbollah avec le Polisario (diversion pour éviter les négociations directes demandées par le conseil de sécurité). A Paris, on évoque le retour des « harkis » en Algérie, alors que ces derniers ont fait un choix, celui de la France, et ils sont français, en France. Ce dossier est définitivement clos. Enfin, la décision de l’Algérie de suspendre l’importation de 851 produits, a donné le vertige à l’U.E. Cette dernière, incapable de faire face à M. Trump, se tourne vers les pays du sud, juste pour la « diversion » devant une opinion publique européenne affectée par le chômage et les échecs des politiques économiques communes. L’Italie, par exemple, pense déjà à suivre l’exemple de la Grande Bretagne. Alors, Monsieur l’ambassadeur de l’UE, les solutions à vos problèmes ne sont pas en Algérie. Cherchez ailleurs.

    Anonyme
    5 juin 2018 - 0 h 05 min

    Depuis belle lurette rien ne me fait ni chaud ni froid pour l’Algérie salafiste.

    2
    4
    BRICS
    4 juin 2018 - 16 h 59 min

    Il faut en finir avec L’Europe d’Amérique arrogante et aveugle qui prends l’Algérie de haut ! Il va falloir annuler tout nos contrats et ce faire un peu plus respecter en traitant avec d’autres pays plus respectueux pensons BRICS !!!!!!!!!!!!

    7
    8
    citoyen algerien
    4 juin 2018 - 15 h 21 min

    Bonsoir a tous je soutiens totalement cette journaliste, comme dit un intervenant sur ce forum libre de penser et de s’exprimer, il est temps que l’Algerie ait des institutions normales, une démocratie parlementaire, nous sommes le seul pays au monde qui soit disant a élu un « président » sans campagne electorale, je n’en parle pas du fichier electoral au passage, oui c’est honteux pour nous algeriens d’en arriver, un bouteflika qui dit c’est moi l’algerie, il faut arreter la comédie

    30
    26
    Mme CH
    4 juin 2018 - 15 h 18 min

    Toujours pareil avec ces donneurs de leçons, lorsqu’une situation, une action ou une parole les arrangent, ils sont contents, ils se la bouclent et font comme si rien n’était même si c’est contraire aux lois, aux chartes, aux droits…etc……sinon ils nous sortent l’artillerie de la démocrassie, la liberté d’expression, la brume de sable et toute la blablation éblouissante qui ne vont que dans leur sens du courant, l’autre sens est interdit…! le « Un poids Deux mesures ».
    L’UE fait son manège suite aux limitations, par les services concernés algériens, des importations provenant de l’UE. Comme ils aiment le partenariat gagnant-perdant, alors ils se vengent en essayant d’allumer les feux par le biais de leurs relais intra et extra-muros…! Ah! Harkisme quand tu les tiens…!
    Ils veulent mettre le Président qui les arrange, qui laisse les portes grandes ouvertes sans aucune forme de résistance à leurs désirs…! 5ème ou pas, « Ceux » qui dirigent l’Algérie, doivent choisir l’homme qu’il faut, car l’heure est grave et le pays est à la croisée des chemins…! Toutes les brebis galeuses, les marionnettes, les Aras bleus, les manchots nourris au fromage puant, les faux bourdons qui tournent autour du pot du miel, les Oursons en peluche, les Harkis, les New-Harkis, les gardiens du Temple, les orbitons de H.F, les étoiles bleues teintées….etc….doivent être neutralisés et mis à l’écart pour le bien de la patrie et de la nation, sinon nous serons tous perdants…!

    19
    16
    Ss
    4 juin 2018 - 14 h 23 min

    Ya peuple nyaaa tt est calculé pour un 5 mandat ils se foute du peuple endormis à jamais même l union européenne est derrière le 5 mandat tt nos richesse ont été distribués par boutef et la clique réveille vous oil Abbas ould keddour ghroul et la liste est longue seront heureux de savoir que le peuple défend le 5 mandat barakettt ya nasssss

    22
    7
      Algérienne-DZ
      4 juin 2018 - 18 h 11 min

      Ne pas confondre.
      Le peuple est contre l’ingérence étrangère dans nos affaires internes.

      72
      6
    صالح/ الجزائر
    4 juin 2018 - 13 h 33 min

    Le passage , le 21 février 2017 , de l’arrière petite-fille de Bachagha Bengana , Ferial Furon , auteure du livre « Si Bouaziz Bengana , le dernier roi des Ziban » , à l’émission « Bonjour d’Algérie » de la chaîne de télévision étatique officielle ,  » Canal Algérie  » , « symboles de l’Etat algérien » , et l’une « des institutions de la République algérienne » démocratique et populaire , et la tenue des séances de ventes-dédicaces , de son livre de falsification de l’histoire , de glorification de la traitrise , au Palais d’Ahmed Bey , du dernier Bey de Constantine , trahi par ce sinistre Bachagha Bengana , n’a pas suscité malheureusement de réactions , pas meme d’indignation des responsables « des institutions de la République algérienne » , au moins du ministre de la Communication ou du DG de l’Etablissement public de télévision (ENTV) , malgré la colère des algériens sur les réseaux sociaux , des internautes, des journalistes, des militants, des historiens, des citoyens, des fils et descendants de résistants et de moudjahidine qui ont énergiquement dénoncé le mutisme des autorités sur l’une des atteintes à la mémoire des martyrs , du traitre sanguinaire qui coupait les oreilles des résistants algériens auxquels il tendait des embuscades puis il les remettait ensuite aux officiels français, contre espèces sonnantes et trébuchantes.
    Quoique l’arrière petite-fille de Bachagha Bengana , Ferial Furon , est « française et fière de l’être» , elle a été reçu en héroïne par des institutions étatiques , synonymes de souveraineté .

    24
    3
    DYHIA-DZ
    4 juin 2018 - 12 h 46 min

    John O’Rourke nous dit:

    Le siège de Bruxelles est ouvert pour toute personne qui veut s’exprimer pour attaquer des États souverains. Au nom de la démocratie, l’UE loue ses symboles pour toute personne ayant ce désir d’ agresser des présidents sans avoir peur d’être jugé pour avoir utilisé ses institutions pour des fins personnelles.

    L’Algérie doit trainer cette journaliste dans le tribunal.
    L’UE manque de crédibilité.

    32
    19
      Anonyme
      4 juin 2018 - 23 h 17 min

      Tu es bien sûr qu’il a dit ça l’ambassadeur de l’UE ?

    Kahina-DZ
    4 juin 2018 - 12 h 38 min

    On apprend vraiment des choses sur la crédibilité de l’UE !! n’importe quel imposteur peut s’octroyer le droit d’utiliser le siège et le drapeau de l’UE pour exprimer ses haines et ses caprices Politico-Financières ( 500 000)
    Non monsieur, vous êtes aussi responsables et très concernés par cette affaire qui manque d’éthique professionnelle. Cette journaliste demandeuse de rançon a utilisé l’institution de L’UE pour déverser sa haine contre l’Algérie… selon votre tweet, cette journaliste à gage s’est permise de parle au nom de votre institution sans votre permission (??), ce qui est déjà une infraction à la loi. Normalement L’UE est une institution gérée par des lois et des règlement à respecter, et non pas une jungle au service d’imposteurs (??) .
    Logiquement, L’UE doit la juger pour avoir utilisé le siège de l’UE pour des fins personnelles.
    L’UE n’est pas une propriété privée de cette journaliste sur commande.

    32
    17
      Anonyme
      4 juin 2018 - 23 h 30 min

      Rassure toi, ils ont décidé de la lapider en directe sur la Grand-Place de Bruxelles devant public. Il reste juste à fixer la date. Et ce sera retransmis par l’UE dans le monde entier.

    Felfel Har
    4 juin 2018 - 11 h 38 min

    Et si, nous aussi, on se mettait à insulter l’UE et ses dirigeants, en les traitant de vendus, de supplétifs et de paillassons qu’Oncle Sam piétine et ridiculise chaque fois qu’il en a l’occasion. Leurs dirigeants veulent se donner un semblant de respectabilité, mais sous la carapace, ils sont menteurs, hypocrites, pilleurs, vils, vilains, vicieux,etc.. Ils n’ont aucun honneur et aucune respectabilité. Ce ne sont que des idiots utiles, suivant bêtement, les consignes et les ordres d’un état-croupion égomaniaque et égocentrique, comme Israël, et aussi en se prosternant, la bave dégoulinante aux pieds de monarchies parce qu’elles ont les poches pleines. Cette Europe cherche à nous donner des leçons, mais qu’elle se regarde dans un miroir! Les petites larves puantes qu’elle utilise pour nous faire la leçon ne valent pas mieux. Je crois toutefois admettre que c’est nous qui, par nos pratiques anti-démocratiques, par notre absence de réaction, par nos compromissions pour faire passer en force le 5ème mandat, qui prêtons le flanc à ce genre d’attaque frontale. Apprenant nos leçons, parbleu! Arfa3 rassek ya bâ!

    25
    14
    Amar
    4 juin 2018 - 10 h 57 min

    Avant de demander à l’UE une mise au point publique, il faut se poser la question de la liberté de penser et
    de s’exprimer. Des personnes accrédités auprès des institutions européennes ont en mon sens, le liberté de
    de mouvement, d’expression et d’analyse des situation parfois qui les touchent de prêt. C’est le cas de Layla
    Haddad et si la publication de sa demande de subvention à Lamamra ne la discrédite pas c’est qu’elle est dans le vrai.

    32
    6
    fatigué
    4 juin 2018 - 10 h 55 min

    le MAE ainsi que les journaux dz auraient du tuer cette femme « bel bared » c’est à dire par l’indifférence voire le mépris, ce qui aurait transformé sa vidéo en un « non événement »….malheureusement la reaction du MAE a contribué à en faire le buzz, c’est dommage.

    13
    20
    Mess
    4 juin 2018 - 10 h 48 min

    L’U.E doit savoir qu’elle n’est plus crédible quand elle défend la liberté d’insulter des pays souverains et leurs symboles pour justifier l’injustifiable. On ne peut donc, au nom de l’exercice de sa liberté d’expression, contrevenir à la loi belge elle même, Monsieur l’Ambassadeur de l’UE à Alger. L’insulte, la diffamation, etc. restent des actes illégaux, et nul ne peut se prévaloir de la liberté d’expression pour contrevenir à la loi du pays où réside cette ressortissante belge. Du point de vue de la loi pénale belge, la diffamation, la calomnie ou l’injure sont prohibées. Ces délits constituent, du point de vue légal, des infractions au droit au respect de la vie privée en ce qu’ils peuvent ternir la réputation ou attenter à l’honneur d’une personne. L’article 443 du code énonce en effet que « l’imputation méchante, à une personne, d’un fait précis qui est de nature à porter atteinte à l’honneur de cette personne ou à l’exposer au mépris public » est passible d’une peine allant jusqu’à un an d’emprisonnement et d’une amende. L’injure peut être, elle, définie comme le fait de divulguer un fait imprécis portant atteinte à l’honneur d’une autre personne. La peine prévue pour ce délit est un emprisonnement qui peut aller jusqu’à deux mois, comme l’indique l’article 448 de notre Code pénal belge. La liberté d’expression (comme les autres libertés fondamentales) n’est pas absolue. Elle est limitée par un cadre légal. La Belgique et l’Union européenne doivent condamner cette personne de nationalité belge et journaliste accréditée par l’U.E. qui a insulté le symbole d’un Etat souverain et indépendant, et par là même, tout un peuple. Si l’ambassadeur de l’UE à Alger s’associe à cette insulte et à cet outrage inqualifiable, il ne doit plus exercer les fonctions diplomatiques qui ont pour objectif de préserver les intérêts des pays de l’Union et de développer des relations de respect à l’endroit des pays d’accréditation. Monsieur John O’Rourke ne doit pas cautionner les propos de cette pseudo-journalistes qui a utilisé le siège de l’U.E, son sceau officiel et ses institutions pour insulter un symbole d’un Etat tiers et tout un peuple. Monsieur l’ambassadeur, votre explication est inacceptable et relève de l’irresponsabilité. Vous semblez ignorer ou vous faites semblant d’ignorer que la loi pénale belge ainsi que les lois de plusieurs autres pays de l’Union que vous représentez condamnent ces propos. Je suis algérien et je rejette votre réaction irresponsable et inacceptable.

    12
    18
    fatigué
    4 juin 2018 - 10 h 34 min

    le MAE essaie de couper les cheveux en 4, alors qu’il faut parler de fond, c’est à dire si l’UE est pour ou contre l’idée du 5eme mandat, on disserte sur le sexe des anges, le logiciel des gens du MAE ne contient pas l’algorithme  » liberté d’expression » d’où la demande qui frôle le ridicule à l’ambassadeur de l’UE.

    29
    8
    sijndra
    4 juin 2018 - 10 h 04 min

    L’Algérie devrait tout simplement faire la même chose au sein de cette même enceinte (ainsi qu’ à partir du Parlement Algérien) en utilisant un journaliste Algérien accrédité a L’UE pour critiquer tous les sujets tabous en Europe.

    18
    33
      Anonyme
      4 juin 2018 - 10 h 45 min

      Tu crois qu’ils vont perdre leur temps à protester contre des clowns ? Maysm3oche ga3 bikom

      29
      4
    Dzézaïr
    4 juin 2018 - 9 h 57 min

    L’Europe est une coquille vide elle n’est en rien une valeur ajoutée, d’aucune utilité pour l’Algérie .
    Elle est un vrai boulet, un calvaire , un véritable frein à nôtres émergences.
    Nous avons tout à perdre de mettre tout nos oeufs dans le panier Europe.
    Que de décennies perdus à croire que la confiance que nous leurs avions données aurait été sincère et mutuellement bénéfiques sur les deux rives.
    Mais il n’est jamais trop tard pour divorcer et aller voir ailleurs d’autres partenaires.

    17
    29
      Anonyme
      4 juin 2018 - 23 h 53 min

      En résumé, tu veux donc «divorcer pour aller voir d’autres partenaires».

    Hibeche
    4 juin 2018 - 9 h 27 min

    Les européens ont peur de l’instabilité politique de l’Algérie si jamais un 5eme mandat est confirmé. Ils ont peur parce que la majorité des algériens n’en veulent pas. Et la 1ere conséquence pour l’UE, c’est un exode massif des algériens (vous avez lu il y’a une semaine sur AP l’inquiétude du boss de la PAF française sur ce point précis).
    Quand une majorité d’un peuple ne veut pas d’une chose, les choix qui se présentent sont, la révolte, ou l’exil. Le statu quo ne tient plus.

    41
    11
      Mohamed Djamel
      4 juin 2018 - 12 h 22 min

      Vous ne représentez que vous-même. Le peuple algérien ne s’identifie pas à vous. Vous êtes pour lui un étranger.

      6
      18
        Anonyme
        5 juin 2018 - 0 h 09 min

        Par contre, vous, vous devez très certainement être le moule, voire l’étalon même du peuple algérien. Vous en êtes bien entendu la seule et unique représentation originale !
        Il y a des jours où vous devez sans doute vous sentir très seul… portant ainsi tout le poids d’une aussi lourde responsabilité. N’est-ce pas ?
        Et vous en êtes déjà à votre combientième… mandat ?

    Dz-dz
    4 juin 2018 - 9 h 14 min

    Il faut savoir que la législation belge interdit la double nationalité.
    Cette femelle s’est mariée à un militaire belge.
    Puis elle a pris la nationalité belge ce qui signifie que concrètement elle a renoncé officiellement à la nationalité algérienne.
    .
    Cette femelle sert l’UE qui la subventionne, et la Belgique ou le chef d’état, un monarque, n’est pas élu. Leila Lefèvre a prêté serment d’allégeance au roi des Belges.
    .
    Ensuite elle insulte et diffame le président de notre pays qui est élu, car l’Algérie n’est pas une monarchie c’est une république, pas comme la Belgique son pays.
    .
    Cette femelle mériterait de répondre de ses actes de diffamation et d’injure devant un tribunal, mais ce serait lui faire une publicité qu’elle ne mérite pas.
    .
    On peut être d’accord ou pas avec la politique de Bouteflika et l’exprimer poliment et logiquement, mais ce n’est pas son cas. Les insultes et la diffamation contre des euros sonnants et trébuchants c’est de la prostitution ni plus ni moins.
    .
    Honte aux harkis.
    .
    Tahya aljazzair.

    46
    40
    Tin-Hinane
    4 juin 2018 - 8 h 16 min

    Compte tenu de la réponse de l’ambassadeur de l’UE, on peut considérer que le symbole de la dite Union n’a nullement été « détourné abusivement » par cette pseudo journaliste belge, mais bien avec l’accord de l’UE voir même à son initiative. Pour répondre à certains commentaires sur AP, ce n’est pas parce que l’Algérie a un état faible que les européens se permettent un tel comportement, les européens portent atteinte et insultent beaucoup de pays: la Russie, la Chine, l’Iran, le Vénézuela, la Bolivie, la Turquie etc … En un mot ils insultent tous ceux qui leur n’obéissent pas au doigt et à l’oeil. Cela n’empêche pas bien-sûr nos autorités de clarifier la politique pour les citoyens algériens.

    24
    23
      Kenza
      4 juin 2018 - 12 h 31 min

      « les européens portent atteinte et insultent beaucoup de pays: la Russie, la Chine, l’Iran, le Vénézuela, la Bolivie, la Turquie etc … En un mot ils insultent tous ceux qui leur n’obéissent pas au doigt et à l’oeil »
      Mais ils s’écrasent devant le maître américano-sioniste, les états-unis et Israël. De toutes les façons, cette UE sous la coupe de l’OTAN est juste le larbin des états-unis.

      9
      10
      صالح/ الجزائر
      4 juin 2018 - 13 h 44 min

      respecte toi les autres te respectent .

      12
      3
        IMAZIREN
        4 juin 2018 - 15 h 45 min

        Respectes-toi, le monde te respectera, disait l’adage.

        8
        1
          Anonyme
          4 juin 2018 - 23 h 39 min

          justement on emmerde le monde!

    Moh
    4 juin 2018 - 8 h 07 min

    Au lieu de débattre sur le fond, on passe son temps á palabrer sur la forme, c´est ce qu´on appelle faire diversion. Donc le fond c´est: est ce que bouteflika peut briguer un 5e mandat (lire: Les cinq dangers d’un 5e mandat), est ce que c´est bénéfique pour l´algerie? Et non le symbole de l´UE, convocation de son embassadeur… tout ce remue-ménage c´est pour justement faire diversion et ne pas parler sur le FOND.

    57
    7
      Anonyme
      4 juin 2018 - 12 h 24 min

      Il faut déjà commencer par définir « e fond » et « la forme ». L’UE a interpellé le Président de la République Algérienne par la voix d’une journaliste belgo/algérienne, c’est au delà de l’ingérence, on pourrait même parler d’injonction, et si ça ce n’est pas le fond de l’affaire c’est quoi ? il s’agit d’abord de cette arrogance le reste c’est chez nous et entre nous les européens n’ont pas à mettre leurs nez dans nos affaires, dans notre politique et dans les mandats de nos présidents.

      4
      16
        Mo
        4 juin 2018 - 16 h 18 min

        @Anonyme:  » L’UE a interpellé le Président de la République Algérienne par la voix d’une journaliste belgo/algérienne … » ????
        Tout d´abord un journaliste ne parle jamais au nom d´un pays ni en algerie ni en union européenne ni ailleurs. Cette journaliste ne fait pas partie du parlement européen et elle a parlé d´un studio de télévision avec un logo de UE, (ils vont pas mettre le drapeau du Brésil, logique!!!) Donc elle ne représente en rien l´UE, c´est son avis á elle (ou de sa chaine de télévision)

        8
        4
    Anonyme
    4 juin 2018 - 7 h 49 min

    À Kaaramazov
    L’UE n’a pas à s’occuper des candidats à l’élection présidentielle algérienne.
    Dans ce cas pourquoi ne va-t-elle pas s’occuper de la démocratie chez le makhzen où AUCUNE élection et AUCUNE liberté mais dictature, car learoc est le vassal de la France et une annexe de l’entité sioniste.
    Cette Hadad n’est autre qu’une propagandiste sioniste et n’oeuvre que pour les intérêts occidentalo-sioniste.
    Le 5ème mandat ou pas se discute en Algérie pas sur les bancs de l’UE, de la France des narcotrafiquants du makhzen et cie.
    D’autant que la démarche de cette m* propagande sioniste est une insulte à l’Algérie à son peuple et sa SOUVERAINETÉ et c’est fait avec humiliation et virulence donc les manipulations sont claires. Macron et cie n’ont pas osé parlé ils ont envoyé un toutou de service cette imbécile décérébrée qui en contre partie à gagner sa promotion zerma.
    À bon entendeur

    17
    32
      Karamaov
      4 juin 2018 - 9 h 22 min

      Empéchez donc l’UE ou qui que ce soit de parler et de rire de nous !

      Non seulement L’UE s’occupera de nos élections mais c’est elle qui fait les rois et les avalise. Si vous croyez que c’est notre populace qui élit son barzidène vous vous mettez le doigt dans l’oeil j’usqu’à la clavicule!

      Je vous rappelle qu’elle a décrété un embargo contre Maduro, et qu’elle peut faire autant contre nous si ça lui chantait. Et comme nous ne produisons rien et qu’on importe quasiment tout ça sera notre fête.

      Arrêtez donc avec votre fierté et votre orgueil national, ça eut payé , mais ça ne paie plus.

      32
      9
        salim
        5 juin 2018 - 3 h 09 min

        hhhh ça payait du temps du pétrole à 120$ il a pas de bol ce gus il arrive trop tard il fait de la chitta gratuitement ..pas futé le mec

        1
        2
      Anonyme
      4 juin 2018 - 10 h 48 min

      Le jour ou le beylicat s’arrêtera de chercher la bénédiction de l’UE (France spécialement) et des USA à travers l’ouverture du marché algérien à leurs intérêts, ce jour là seulement ils s’occuperont plus des élections algériennes et tu l’ouvreras moins.

      12
      5
      salim
      5 juin 2018 - 3 h 06 min

      le 5éme mandat se discute en algérie??? moi on m’a jamais demandé mon avis et toi?? quand l’UE l’impose pour 4 mandats ce n’est pas de l’ingérence et quand ca commence à sentir le roussis et qu’elle ne veux plus d’un 5éme on parle d’ingérence! fakou

      1
      1
      Mohamed Djamel
      5 juin 2018 - 8 h 47 min

      Les européens aiment avoir pour interlocuteurs des personnes comme « Mentefkha 6 » qui offre le gîte, le couvert, la chair et le lit. Et surtout beaucoup de tagines sur des tables à la chandelle et des vêtements à la dentelle.

    Anonyme
    4 juin 2018 - 7 h 32 min

    Ce pseudo ambassadeur de l ue a du mépris envers notre états et ses institutions . Moi je veux que ce va nu pied d ambassadeur soit dégager du territoire national. Il perdra son job et il va voir le monde avec toute ses couleurs. Il se couvre avec des mots tél que liberté d expression et de démocratie et tant d autres mots qui ne veulent rien dire.il ne fout rien comme ambassadeur et il doit partir.on a pas besoins de lui qu il aillent en Belgique ou ailleurs mais pas en Algérie..degagez le et l ue va comprendre qu on ne touche pas à l Algérie.

    23
    37
    IMAZIREN
    4 juin 2018 - 6 h 45 min

    Il faut chercher qui a rédigé le texte, cette félonne n’a fait que le lire.

    30
    27
      libre
      4 juin 2018 - 7 h 41 min

      je pense que le pouvoir n’pas le poids pour cherche qui est derrière au bien il save mais il ferme les yeux au saie non leur intérêt qui serrant touché

      25
      5
      fatigué
      4 juin 2018 - 10 h 39 min

      IMAZIREN
      4 juin 2018 – 6 h 45 min
      Il faut chercher qui a rédigé le texte, cette félonne n’a fait que le lire.
      _____________________________________________
      elle annonait plus qu’elle ne lisait cette junkie

      3
      11
    Karamazov
    4 juin 2018 - 6 h 39 min

    Ceci dit, cette dame ne fait que répéter ce que d’autres ne cessent de dire autrement. Je lis ici même une contribution qui parle des dangers d’un cinquième mandat.

    La forme prise par la sortie de Madame Lefèvre n’est en vérité que la résultante du mutisme et du mépris affiché en haut lieu quant à l’éventualité de ce cinquième mandat. Plus on persistera dans ce mépris plus les esprits s’échaufferont. Et ce ne seront pas les incantations d’untel qui empêcheront les uns et les autres d’intervenir, du siège de l’union européenne ou d’ailleurs.

    Si on veut que les scénarii de l’apocalypse cessent de s’échafauder, il faut arrêter cette omerta outrageante autour de cette présidentielle. Sinon le pire en la matière est à venir il ne faut pas faire mine de l’ignorer.

    Arrêtez donc de casser les thermomètres !

    55
    13
      Mohamed Djamel
      4 juin 2018 - 12 h 26 min

      Vous savez, vous parlez sur l’injonction de vos maitres qui ne veulent pas d’un 5ème mandat, juste pour trouver la personne qui acceptera de ruiner l’Algérie pour importer tout de cette Europe qui n’arrive pas à parler d’une seule voix face à M. Trump. Alors, je vais m’associer à ceux qui souhaitent un 5ème mandat. Préparez-vous à la crise cardiaque !!

      5
      15
        mimouni
        5 juin 2018 - 3 h 15 min

        ridicule! parce-que tu n’importes pas tout de cette europe en ce moment?

        1
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.