Avec 99,45% de taux de passage au collège : Tizi-Ouzou maintient sa première place

Tizi première cinquième
La wilaya de Tizi-Ouzou a amélioré la performance réalisée l’année passée qui a été de 98,07%. New Press

Avec un taux de 99,45% de passage du cycle primaire au moyen, la wilaya de Tizi-Ouzou se maintient à la première place du classement national, tout en améliorant la performance réalisée l’année passée, a-t-on appris jeudi de la direction locale de l’éducation (DE). Selon les chiffres communiqués par cette même institution, le taux de réussite à l’examen de cinquième, session mai 2018, a été de 98,07%. Avec le calcul de la moyenne annuelle pour les élèves qui ont été recalés à ces épreuves, le taux de passage au collège a atteint localement la moyenne de 99,45%, ce qui est «une belle performance», note la DE, qui rappelle que le taux de réussite à cet examen était de 88,56% en 2017.

Ainsi, sur un nombre total de 16 969 élèves ayant passé cet examen, 16 642 l’ont décroché. Pas moins de 485 écoles, sur un total de 630 établissements du cycle primaire, ont réalisé un taux de réussite de 100% et la meilleure note a été de 9,98/10, a-t-on ajouté. Le directeur de l’Education, Ahmed Laalaoui, a adressé ses félicitations aux élèves et à leurs parents pour ce nouvel «exploit» qui, a-t-il soutenu, «reflète les efforts fournis et tout l’intérêt porté par les enseignants, directeurs et inspecteurs de l’éducation ainsi que par les élus et les autorités locales et centrales au secteur de l’éducation».

R. N.

Comment (6)

    timour
    7 juin 2018 - 21 h 41 min

    Félicitations aux élèves pour ces belles réussites… mais aussi aux enseignants pour leur travail sérieux qu’ils ont accompli.

    20
    MELLO
    7 juin 2018 - 19 h 16 min

    Si Tizi ,ou la Kabyle, maintient la première place, c’est grâce au niveau intellectuel et niveau politique de ses enseignants . Le niveau politique , non pas la politique politicienne, c’est le degré d’engagement et de responsabilité de cette catégorie de travailleurs qui se présentent quotidiennement pour transmettre le savoir à ces jeunes avides de connaissances, car les parents ne cessent de prodiguer cette éducation d’apprentissage porteuse d’un avenir serein , pour leurs enfants. Malgré le désenchantement de la valeur des diplômes en Algérie, le Kabyle comprend que ,tôt ou tard, le niveau intellectuel reprendra sa place et tout autre chose n’est que matériel.

    18
    ZORO
    7 juin 2018 - 18 h 11 min

    Ont ils de meilleures conditions d etudes que les autres Algeriens ou sont ils plus intelligents que leurs concitoyens??? That’s the question ! !!!
    SIGNE.ZORO. …Z…..

    2
    4
      Anonyme
      7 juin 2018 - 19 h 32 min

      La géographie, le climat, la dimension collective expliquent beaucoup le résultat, il faut aussi y ajouter la conscience identitaire. Ce sont peut-être les seuls algériens qui ne se sont jamais pris pour autre chose que pour des algériens. Sans compter le rejet (notamment par les panarabistes) qui a le pouvoir de consolider la conscience identitaire. Plus tu rejettes une personne et plus elle fouillera dans ses ressources pour avancer malgré ton rejet.

      16
      1
      MELLO
      9 juin 2018 - 15 h 07 min

      Questionnement légitime, je tenterais de te répondre :
      – les conditions d’études sont identiques à celles au niveau nationale, sauf pour le sud.
      – plus intelligents que leurs concitoyens ? La réponse est dans la question, mais pas plus intelligents mais pugnaces avec une volonté de réussir.
      – autre question que tu n’oserais pas poser : Font ils leurs études en arabe ? Biensur, puisque le programme est nationale. Le jeune de kabyle maîtrise mieux que quiconque l’arabe classique. Sahara f’touret.

    JAGUAR
    7 juin 2018 - 16 h 36 min

    Il faudrait que toute l’Algérie soit à la premièe place !!

    22
    22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.