Tayeb Louh : «Personne n’échappera à la justice dans l’affaire de la cocaïne»

affaire cocaïne personnes
Le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh. New Press

Par Hani Abdi – Le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh, a assuré aujourd’hui que l’enquête sur la tentative d’introduction par le port d’Oran de 701 kg de cocaïne poursuit son cours et ira très loin. S’exprimant en marge d’une séance plénière consacrée au vote de la LFC et du projet de loi sur l’Académie berbère, le ministre de la Justice a affirmé que «personne, quel que soit son statut ou sa fonction, n’échappera à la justice dans cette grosse affaire de trafic de drogue».

Tayeb Louh a souligné que de nouveaux éléments ont pu identifier d’autres personnes impliquées dans cette affaire de trafic de drogue transnationale. «Kamel El-Bouchi n’est pas poursuivi pour une seule affaire de drogue. Les premiers éléments de l’enquête toujours en cours ont permis de trouver des preuves matérielles probantes l’impliquant dans d’autres affaires», a relevé Tayeb Louh, selon lequel les enquêteurs ont découvert des documents, des dossiers, des vidéos, des données sur des supports électroniques saisis dans le domicile de Kamel El-Bouchi. Ces données, selon lui, ont permis d’identifier d’autres personnes impliquées dans cette grosse affaire de trafic de drogue.

«Avec le président Bouteflika, il n’y aura aucun traitement de faveur ni complaisance dans le jugement des personnes impliquées dans de telles affaires», a affirmé le ministre de la Justice. «Nous sommes face à un réseau de trafic de drogue transnational qui sera bientôt révélé par l’enquête en cours. L’enquête préliminaire sur l’affaire de la cocaïne a été menée par un procureur spécialisé», a-t-il précisé, indiquant que Kamel El-Bouchi est en tout impliqué dans quatre affaires judiciaires. Il s’agit de faits de corruption et de pots-de-vin versés en contrepartie de facilitations au profit du principal accusé dans l’affaire de cocaïne, mais dans le cadre d’une autre mission et d’une autre activité, à savoir la promotion immobilière.

Le ministre de la Justice poursuit en soulignant qu’«il n’était pas possible de mélanger les affaires de trafic de drogue à travers les continents et des affaires de privilèges et de blanchiment d’argent». Le ministre de la Justice a, néanmoins, appelé les médias à ne pas faire de la mauvaise publicité à des personnalités citées à tort ou par confusion comme impliquées dans cette affaire. Il a rappelé que la loi algérienne pénalise ce genre de «publicité» attentatoire aux personnes, voire aux institutions.

Il estime que lorsqu’une personne est citée dans cette affaire, elle n’est pas forcément coupable. Il a également souligné que lorsqu’une personne est réellement impliquée dans cette affaire, on ne doit pas jeter l’opprobre à toute l’institution dans laquelle elle travaille. Tayeb Louh fait référence aux procureurs et magistrats convoqués par la justice dans cette affaire ainsi qu’au chauffeur de la DGSN et au fils de l’ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune.

H. A.

Comment (35)

    Adam
    26 juin 2018 - 12 h 34 min

    «Avec le président Bouteflika, il n’y aura aucun traitement de faveur ni complaisance dans le jugement des personnes impliquées dans de telles affaires», a affirmé le ministre de la Justice.

    heu…..ça veut dire quoi ça ?….ça donne quelle lecture ?!!

    34
    2
    Chibl
    26 juin 2018 - 12 h 16 min

    Mick Jagger le patron des ROLLING STONES a la réponse d’une journaliste qui lui dit :
    Monsieur mike vous avez un problème avec la drogue.
    Mick répondit : non j’ai pas de problème de drogue, j’ai un problème avec la police.
    la même chose pour l’Algérie n’a pas de problème avec la drogue mais un grand problème avec ses dirigeants.
    (…)

    41
    1
    abdel
    26 juin 2018 - 10 h 39 min

    pour l’instant ce n’est que langue de « louh » instaurez la peine de mort pour ceux qui mettent en danger la securité du pays par la corruption,et on vous croyera !! (…)

    40
    1
    Anonyme
    26 juin 2018 - 10 h 15 min

    La peine capitale pour les criminels trafiquants de cocaine…Point barre.

    37
    Lila
    26 juin 2018 - 9 h 03 min

    J aurais aime vs croire..seulement je ne peux..arreter les gens qui trafiquent, releve des chimaires..et dire que durant le ramadhan les pauvres n ont pu se permerttre de se nourrir, un morearceau de viande, c est tt comme demander de visiter la planete mars,il fallait ddunonc un amas de rahma…cela me fait mal et trop mal..pour les orphelins qui leurs parents sont morts pr sauver notre pays ont ete prive de tt..pourque ces gens la vivent la belle vie… neanmoins ns sommes contents que vs ayez enfin pris une decision d eviter a notre pays de devenir un transit ou autres. Dieu protez notre pays, les orphelins et ts les pays en guerre..paix entre ns ts kes humains.

    37
    2
    Fellag
    26 juin 2018 - 6 h 32 min

    Dans une vraie république tout le gouvernement saute y compris le premier Ministre,cela démontre que cette affaire de cocaïne est une face cachée d’une iceberg et des haut dirigeants et fonctionnaires sont impliqués

    30
    1
      Anonyme
      26 juin 2018 - 10 h 50 min

      pour ça il faut que le peuple se manifeste pour éxiger l’intervention de l’armée, seul le peuple détient la solution,si non, l’avenir dans ce pays sera de plus en plus sombre !

      24
      1
      abdel
      26 juin 2018 - 10 h 57 min

      sauf que nous sommes dans une republique bannaniere,ou toutes les institutions ont ete supprimées pour un controle et une privatisation du pays par des exogenes, qui agissent par vengeance

      26
      11
    Notre planète...
    26 juin 2018 - 6 h 15 min

    Anecdote sur La Justice Algérienne : Véridique mais donnée sous cette version « littéraire »… Il était une fois un tribunal sur une planète spéciale; prenez vos télescopes, vous la verrez briller et de quel éclat ! Une petite affaire foncière, nécessité de l’intervention d’un expert dans une liste réservée au tribunal, la victime se voit proposée un expert (Expert en ruses, d’ailleurs d’un âge vénérable, l’âge de la sagesse etc.), il réside dans une localité voisine, l’adresse est fournie, mais pas le téléphone, mais au final on apprend au plaignant que le « Gouspir », (C’est le sabir algérien pour Expert) a déménagé depuis… huit ans ! Le plaignant se rend au cabinet de son avocat, et se plaint de cette non mise à jour des listes des experts élus, l’avocat a presque le fou rire et lui répond : « C’est toute l’Algérie qui n’est pas à jour »… Alors, vos télescopes ont fonctionné ? Ils sont à jour ? C’est une vieille histoire, j’espère que depuis les tribunaux sont parvenus à rattraper le train, avant que n’aient déménagé les experts en fuite.

    23
    Bob-99
    26 juin 2018 - 5 h 18 min

    Monsieur,le… de l’injustice depuis quand vous jugez vos amis;cette fois-ci je ne pouvez rien faire car l’Espagne demande des comptes;mais l’avenir nous dira,ça sera aux plus faible de pays vos erreurs et injustice;expliquez nous comment un simple bouché d’une famille modeste puisse importer autant de poisons en Algérie;ou vous étiez vous au par avant;certainement ce n’est pas la première fois;ni la dernière fois

    43
    Aliloup
    26 juin 2018 - 2 h 24 min

    Mr Louh donnez nous les conclusions des autres affaires,Walou et C’est Walou;les coupables des autres affaires;Walou et c’est Walou;les milles milliards de dollars volatilisé;Walou c’est Walou;combien de modestes citoyens condamnés a tort on refusons de payé les pots de vins,des millions;félicitation monsieur le ministre de l’injustice

    45
    Anonyme
    26 juin 2018 - 1 h 20 min

    Comme dans tout État démocratique qui se respecte, tout le monde sait que le pouvoir judicaire est totalement indépendant de l’exécutif et du législatif ? Sauf que chez nous, et comme l’indique si bien le ministre de la justice : «Avec le président Bouteflika, il n’y aura aucun traitement de faveur ni complaisance dans le jugement des personnes impliquées dans de telles affaires».
    Et pourquoi faut-il donc faire référence à Bouteflika pour que justice soit faite et rendue dans les règles de l’art et selon les… lois ? Qu’on nous explique alors en quoi notre justice serait donc libre de ses mouvements et complètement indépendante. Parce qu’en intervenant dans un sens, rien ne garanti qu’on ne puisse pas intervenir dans un autre sens.
    Et puis, lorsqu’on tient à « rassurer » la population que justice sera faite et rendue grâce à Bouteflika, cela équivaut à reconnaitre que le fonctionnement de cette dernière est loin d’être normal et loin d’être exempte de tout reproche.
    Il ne manquerait plus qu’on viennent nous déclarer que la justice se fera selon… le programme et les instructions de fakhamatouhou.

    98
      Anonyme
      26 juin 2018 - 10 h 44 min

      Excellente réflexion!!

      13
    Anonyme
    26 juin 2018 - 0 h 38 min

    Mais bien entendu monsieur le ministre. Personne n’en a jamais douté. Alors on se demande bien pourquoi vous sentez vous à ce point obligé d’apporter tous ces éclaircissements et toutes ces précisions !

    17
    6
    Mus
    26 juin 2018 - 0 h 37 min

    Si tous les truands sont jugés, condamnés et punis ainsi que leurs alliés du monde politique, qui financera les campagnes électorales du régime (la chkara)? Et de quoi se nourriront les partisans du 5ième cauchemar? Un peu de retenue, M. le Ministre. Le ver est dans le fruit. Il ne tombera qu’avec ce fruit pourri. C’est la loi de la nature. Patience, O vénérable Peuple, le dernier mot te reviendra!

    27
    Larnaque
    26 juin 2018 - 0 h 19 min

    «Avec le président Bouteflika, il n’y aura aucun traitement de faveur ni complaisance dans le jugement des personnes impliquées dans de telles affaires». Mais Mr Louh, vous êtes bien retard. Le 1er avril c’était il y a près de 3 mois de cela. Mais ce n’est pas grave, merci de nous faire rire quand même, à défaut de faire le travail qu’on attend d’un véritable Garde des sceaux!!!!

    79
    MELLO
    25 juin 2018 - 23 h 30 min

    Y a t il des doutes ,Mr le Ministre ? Malheureusement, c’est durant tous les mandats de Bouteflika que des collusions juridiques ont le plus éclaboussé. De grosses affaires ,de gros détournements, de grosses malversations et de très petites décisions avec des condamnations futiles. Les filets sont trop larges pour pouvoir avoir le gros poissons. Mellouk Benyoucef avait étalé tout le linge sale de la justice.chapeau bas à ce Monsieur.

    46
    Anonyme
    25 juin 2018 - 23 h 27 min

    Tayeb Louh alias « cuisson du bois » nous prend pour des demeurés .

    54
    11
    Anonyme
    25 juin 2018 - 23 h 16 min

    La justice algérienne a à la justice ce qu’a la roquia à la médecine nucléaire.

    39
    Anonyme
    25 juin 2018 - 23 h 03 min

    Je pleure mon pays agressé et martyrisé par une bande de voyous , rejetons de responsables incapables d’imposer leur autorité sur leurs petites familles mais qui se trouvent propulsés aux plus hautes fonctions de l’état.

    41
    1
    Anonyme
    25 juin 2018 - 23 h 01 min

    « … jamais les lois ne furent plus multipliées que quand l’Etat fut le plus corrompu »

    38
    1
    Gatt M'digouti
    25 juin 2018 - 22 h 52 min

    Monsieur Louh ! Sacrifiez une semaine de votre congé et demandez à vos services un audit des condamnations accordées par rapport à la gravité des delits et vous aurez une idée du serieux de la justice !

    37
    1
    Gatt M'digouti
    25 juin 2018 - 22 h 45 min

    Réactivez Kharouba contre les dealers les pédophiles les terroristes …

    37
    Anonyme
    25 juin 2018 - 22 h 40 min

    Tayeb Louh : «Personne n’échappera à la justice dans l’affaire de la cocaïne» LA BLAGUE DE L’ANNÉE 2018 (Mort De Rire = Lol)

    40
    2
    008
    25 juin 2018 - 22 h 32 min

    Oui c’est ça, et qui protège Chakib Khelil et sa bande de cleptomanes ?

    40
    2
    Faillite
    25 juin 2018 - 22 h 29 min

    Les citoyens ne sont pas dupes. Le poisson est pourri à la tête, la corruption a été établi comme mode de gouvernance. Un groupe de mafieux a privatisé les richesses du pays aux dépens du peuple même les plages et les parking publics ont été privatisés. Ils nous restent juste pour seul rêve de quitter ce pays pour un futur meilleur. Nous allons droit vers le chaos interne avec une implosion du pays si des Hommes d’Etats avec le support de l’armée ne se manifestent pas très vite pour redresser la barre. A défaut, il y aura Non Assistance à Peuple et Pays en Danger et l’histoire sera impitoyable à tout ceux qui n’auront pas su prendre leurs responsabilités.

    79
    1
      Anonyme
      26 juin 2018 - 10 h 48 min

      pour ça il faut que le peuple se manifeste pour éxiger l’intervention de l’armée, seul le peuple détient la solution,si non, l’avenir dans ce pays sera de plus en plus sombre !

      22
    Mazouzi
    25 juin 2018 - 22 h 14 min

    La suggestion faite par un intervenant de bruler cette drogue en public est une preuve de l’honnêteté et la meilleure façon de montrer le véritable visage des gouvernants…même si le doute sur certains responsables demeure toujours.

    31
    1
    Anonyme
    25 juin 2018 - 21 h 43 min

    «personne, quel que soit son statut ou sa fonction, n’échappera à la justice dans cette grosse affaire de trafic de drogue» dixit Tayeb Louh, ministre de la justice.
    ———————————————————————————————————————————————-
    Ce que je comprend, c’est que personne n’échappera à la justice, quelque soit sont statut ou sa fonction dans CETTE AFFAIRE… seulement !
    Cela signifie-t-il que pour ce qui concerne les autres affaires, même au moins aussi «grosse», personne ne sera inquiété par la justice ?
    On n’est donc pas sortis de l’auberge et la justice sera encore la même pour les autres… seulement !

    34
    1
    ACTION ET VITE !!!!!
    25 juin 2018 - 21 h 22 min

    C’est toutes l’appareil juridique qu’ils faut remplacé car on risque de transformer notre pays en ….. ! DE PLUS POURQUOI NE PAS BRULER LES DROGUES QUE L’ON INTERCEPTS A TITRE DE DISSUATION ? SERVENT T’ILS À LA REVENTE ? QUE DEVIENT CETTE DROGUE ??????? MYSTERE !!!!!!!

    29
    1
    nectar
    25 juin 2018 - 21 h 14 min

    On aimerait bien vous croire, mais les affaires scandaleuses qui ont secoué durant ces vingt dernières années, nous font croire tout le contraire de ce que vous avancez ya si Louh…Enfin! il n’est jamais trop tard de prouver à ce peuple de spectateurs que la récréation est finie et que la loi va s’appliquer dans toute sa rigueur, quel que soit le contrevenant, même si c’est le Président de la République..Je crois que je rêve, dans un pays ou le petit algérien lambda, sans relations à haut niveau subit; pendant que les grands requins s’engraissent et même protégés par les gardiens du temple

    37
    2
    Sprinkler
    25 juin 2018 - 21 h 09 min

     » El bouchi  » ou l’arbre qui cache la forêt….M. LOUH ne sait plus comment expliquer la faillite de notre justice gangrenée jusqu’à la moelle…Une justice achetée avec sceau et robe par un baron de la drogue, à la barbe et au nez de nos fins limiers de la DGSN ! Le scandale est d’une ampleur que les 701 kg de cocaïne passent pour une exportation de poudre de lait périmée…Des juges acquis par dizaines contre quelques mètres carrés à Alger la…Blanche, comme la coke ! Faites le ménage M. LOUH, de fond en comble.

    75
    4
    SUFFIT
    25 juin 2018 - 20 h 18 min

    ON NE CACHE PAS LE SOLEIL AVEC UN TAMIS

    LA JUSTICE N EST APPLIQUÉE QUE SUR LES PAUVRES VOILA LA VÉRITÉ
    VIVEMENT UN CHANGEMENT NE SERAIT CE QUE POUR COLMATER VOS DÉFAILLANCES CRIARDES
    TOUT EST FOUTU

    39
    2
    Zaatar
    25 juin 2018 - 20 h 07 min

    Personne n’échappera à la justice dans cette affaire de la cocaïne dit Monsieur Louh, tout comme personne n’a échappé à la justice dans le scandale de l’autoroute, pas même Amar Ghoul incriminé du début à la fin, ni dans le scandale Khalifa pas même le béret sidhoum Said qui a déclaré à la barre même assumer le transfert d’une somme colossale à la banque Khalifa, ni dans le scandale BRC qui a rénové l’ancien immeuble de Sonatrach sis à Ghermoul où un oreiller a été facturé à plis de 6000 euros, ni dans les scandales sonatrach 1,2,3.. et tout le reste où ni khelil lekhla, ni farid bedjaoui, ni leurs acolytes n’ont été inquiétés malgré que la justice italienne ait démontré que ces Messieurs ont touché des pots de vins de l’ordre de 198 Millions de dollars. Alors Monsieur Louh, pour arriver à dire que personne n’échappera à la justice dans cette affaire de la cocaïne, il faudra vous levez pendant tout le restant de votre vie à 2h du matin et contempler étoilé pendant de longues heures au balcon et admirer les étoiles brillantes dans le firmament….

    124
    3
    Anonyme
    25 juin 2018 - 19 h 50 min

    Vous affirmez que personne n’échappera à la justice quelle que soit sa fonction ou sa parenté avec flen ou felten!: On veut bien vous croire.
    N’oubliez pas que tous les hauts responsables politiques ont déclaré que cette affaire de cocaïne est considérée comme un acte de guerre contre le peuple et la nation Algérienne et qu’à ce titre toute tentative de protéger ses auteurs ou de minimiser leur implication devra être considérée comme une haute trahison et traitée en tant que telle….Dans cette logique il faudra passer le relais à la justice militaire et fusiller les auteurs comme au bon vieux temps Boumedienne et du champ de tir de kharouba……

    75
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.