Pourquoi Trump ne veut pas s’immiscer dans la présidentielle de 2019

Trump Chorouk
Donald Trump assure que son pays respectera le choix des Algériens. D. R.

Par R. Mahmoudi – Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision privée Chorouk TV, le secrétaire d’Etat adjoint américain, John Joseph Sullivan, en visite en Algérie depuis jeudi, a déclaré que son pays soutenait «des élections démocratiques en Algérie» et que «la volonté du peuple doit être respectée».

«Les Etats-Unis veulent que la volonté du peuple algérien se traduise par des élections libres et honnêtes», a affirmé le responsable américain qui souligne avoir «ressenti cette volonté d’y parvenir chez les responsables algériens» avec lesquels il venait de s’entretenir. Sans donner aucun blanc-seing au gouvernement algérien, Sullivan ne fait aucun cas des sujets litigieux qui animent la scène politique algérienne, dont celui de la viabilité d’un cinquième mandat pour le Président sortant.

Venu en Algérie dans le cadre de la tenue de la 5e session des consultations bilatérales sur les questions sécuritaires et de lutte contre le terrorisme, le secrétaire d’Etat adjoint américain a été successivement reçu par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

Si les Etats-Unis évitent de s’immiscer directement dans le processus électoral, en se défendant de donner des leçons ou d’actionner des ONG à leur solde, comme ils le faisaient durant la décennie noire pour faire pression sur Alger, l’intérêt des Etats-Unis pour l’avenir politique de l’Algérie n’en est pas moins vital.

Reconnaissant à l’Algérie son rôle et sa place dans le domaine de la lutte antiterroriste dans la région, Washington, comme d’ailleurs le reste des capitales occidentales, a intérêt à aider à la préservation de la stabilité de ce pays-pivot de la région d’Afrique du Nord au moment où les forces armées américaines (Africom) peinent à endiguer la menace terroriste dans les pays du Sahel où des unités de cette armée sont régulièrement attaquées par des groupuscules affiliés à Al-Qaïda ou à Daech.

Pour les Américains, une stabilité politique durable en Algérie servirait aussi de rempart au chaos libyen. Même s’ils savent pertinemment qu’aucune pression n’est  possible pour faire impliquer directement l’armée algérienne dans ces conflits régionaux.

R. M.

Comment (21)

    Farida
    1 juillet 2018 - 7 h 49 min

    Reponse a la question: parce qu’ils ont leur homme a la place la plus importante et la plus lucrative du pays Sonatrach et il n’a pas besoin d’autre chose.

    Mme CH
    1 juillet 2018 - 2 h 22 min

    Ni Hizb França, Ni Hizb Ricaine….nous voulons Hizb Al Djazaïr wal Djazaïr w Bess…!

    Anonyme
    1 juillet 2018 - 1 h 50 min

    Je pense que Macron est entrain de céder le terrain aux Américains dans plusieurs domaines en Algérie, ce qui est une bonne chose pour nous. Le fait que Sonatrach,ait résolument tourné le dos à Macron,au profit de grandes entreprises américaines pour une coopération plus étroite au regard de l’explotation du gaz de schiste est très significatif.
    C’est probablement pour cette raison que fafa se venge en exigeant des restrictions de plus en plus sévères et flagrantes pour l’octroi des visas aux Algériens. Quoi qu’on dise,nous avons beaucoup plus à gagner avec les Américains qu’avec fafa. Derrière chaque décision prise par Macron à l’encontre de l’Algérie, se cache une flèche empoisonnée, et avec perfidie, il prend le soin de refiler immédiatement une autre à l’Union Européenne pour mieux nous atteindre. Cette inimitié de la part de fafa est aussi en partie due à son
    soutien masqué pour M6, une démarche commune ayant pour objectif de ne point reconnaitre l’autodétermination du Sahara Occidental.
    La diplomatie américaine vis à vis de l’Algérie,se veut pus subtile,et sans pression au vue des intérêts liés à la coopération algéro-americaine dans l’exploitation du gaz de schiste, et aussi compte tenu de la position et du rôle géostratégique que joue le pays dans la région. Cette attitude prudente de la part de Trump, se lit manifestement dans les propos de J.J.Sullivan qui a déclaré que son pays « soutenait des élections démocratiques en Algérie » (…)et que « le choix du peuple devait être respecté ».
    Maintenant faut il que nos dirigeants sachent jouer franc jeu,en proposant un candidat à la hauteur des aspirations du pays,et de son peuple,en écartant l’éventualité obsolète d’un 5eme mandat.
    Il semblerait que le message de Trump soit le suivant : proposez
    un nouveau candidat,et vous aurez la sécurité, et mon soutien.

    red star
    30 juin 2018 - 17 h 43 min

    qui a nomme ould kaddour pdg de la vache a petrole.les usa nous veulent du bien ha… ha… quelle blague

    11
    6
    Lghoul
    30 juin 2018 - 17 h 19 min

    Pendant ce temps, le fils de la vache laitiere d’Algerie est cite dans de nouvelles affaires de Panama par un journal libanais. Apparemment la famille occupe une villa a Paris de plus de 3000 m2 juste apres son histoire d’espionage. Tout est pourri et il y a assez de preuves pour les faire passer tous en taule le reste de leur vie pour sabotage et trahison. Des mercenaires aux commandes.

    15
    7
    Anonyme
    30 juin 2018 - 16 h 40 min

    Faut pas chercher midi à quatorze heure. Il ne s’agit de rien d’autre que d’un appel d’offre destiné à faire jouer la concurrence aux soutiens pour 2019, notamment entre FAFA et les USA.
    Ce qui est à retenir, c’est qu’aux yeux du «maitre d’ouvrage», le soutien du peuple électeur algérien, supposé être le principal soumissionnaire, compte manifestement pour des… patates non exportables.

    13
    2
    Anonyme
    30 juin 2018 - 16 h 16 min

    «Pourquoi Trump ne veut pas s’immiscer dans la présidentielle de 2019».
    ———————————————————————————————————————————————-
    D’où la nomination, pas très innocente, de Ould Kadour à la tête de Sonatrach… l’achat inconsidéré effectué par ce dernier de la raffinerie, obsolète et invendable, d’Exxon mobil à Augusta en Sicile, et dont personne ne voulait… l’opération de sollicitation, inhabituellement acharnée, de monsieur le PDG et de son ministre de l’énergie des grandes pétrolières américaines qui leur ouvrent toutes grandes les portes d’une «coopération soutenue et durable», aux conditions de ces dernières…etc…
    Le clan cherche définitivement à pérenniser son pouvoir ou, du moins, à assurer ses arrières, même au péril des intérêts supérieurs du pays, voire au détriment de sa sécurité !

    15
    5
    Trumpite aiguë
    30 juin 2018 - 12 h 11 min

    Réponse au titre de l’article:
    Tout simplement parce que Trump ne veut pas se tremper par peur de se tromper.

    7
    10
    Argentroi
    30 juin 2018 - 12 h 03 min

    Quand les adversaires de Bouteflika crient à tue-tête sur les réseaux sociaux qu’ils ne faut pas faire des affaires avec les américains, ce qui démontre leur indigence politique, on peut deviner aisément de quel côté penchent les américains !

    11
    1
      Anonyme
      1 juillet 2018 - 1 h 26 min

      Les américains penchent, comme à l’accoutumé, du côté de leurs intérêts nationaux, et seulement de leurs intérêts nationaux.
      Ce qui ne semble malheureusement pas être le cas de certains, qui penchent uniquement pour leurs propres intérêts à eux.

      4
      2
    Anonyme
    30 juin 2018 - 11 h 13 min

    Les US ne sont pas une référence en terme de liberté ! Ils s’ingèrent par tout !

    18
    16
      Anonyme
      30 juin 2018 - 17 h 05 min

      En effet, ils prennent toujours la liberté de s’ingérer là où ils le veulent.
      Comment peut-on donc appeler une telle… liberté ?

      10
      2
    Anonyme
    30 juin 2018 - 10 h 49 min

    D’abord de quel droit une ingérence Us en Algérie sur la Présidentielle…?….Les USA ne sont qu’un pays parmis d’autres…L’Algérie est majeure et vacciné et surtout souveraineté sacrée. .Le Reste qui s’y frotte s’y pique …

    18
    21
      Anonyme
      30 juin 2018 - 16 h 26 min

      De toute évidence, il ne s’agit aucunement d’ingérence de la part des américains. Il s’agit plutôt d’une sollicitation d’ingérence de la part des notre.

      9
      4
    sourire kabyle
    30 juin 2018 - 10 h 37 min

    «des élections démocratiques en Algérie» et que «la volonté du peuple doit être respectée».
    «Les Etats-Unis veulent que la volonté du peuple algérien se traduise par des élections libres et honnêtes»
    C’est de la poudre aux yeux….un vieux refrain qu’on a déjà écouté, le disque est rayé, Les Occidentaux à leurs têtes les États-Unis ne souhaiterait jamais la volonté des peuples soit exprimée d’une manière démocratique, qui dit peuple dit souveraineté d’un État..

    30
    15
    Djeha Dz.
    30 juin 2018 - 9 h 22 min

    Difficile à avaler comme déclaration.
    Jamais les USA ne renonceront à leur idéologie impérialiste. D’autant plus que les conseillers de la politique extérieure US passe par les bureaux sionistes.
    Ils ont leur plan et leurs hommes.
    Pourquoi ce qui est valable pour l’Egypte ne serait pas valable pour l’Algérie ???
    Nous n’avons qu’a faire une petite analyse du virage fait par notre système économique et social et tirer les conclusions.
    De telles déclarations sont plus inquiétantes que rassurantes. La conquête du Sahara est route.

    19
    9
    Manchar-Lebled
    30 juin 2018 - 9 h 01 min

    C’est vrai il est un peu Cowboy Américain,il est aussi un peu fou;mais il est juste,il n’aime pas les dictateurs et malades du pouvoir a vie;certains Pharaons auront des soucis a se faire

    28
    25
    Amokrane
    30 juin 2018 - 8 h 59 min

    vous croyez vraiment que les usa nous veulent une democratie et laisser les peuples arabes et musulmans choisirent librement leurs responsables c´est un suicide a l´etat sioniste d´israel quand nos peuples decident politiquement dans des elections comme chez eux en occident la preuve chez nous on manifeste pour gaza on nous jette en prison retirer nos passeports etc donc les vetos americains a l´onu sont la preuve salam azul

    18
    18
    Anonyme
    30 juin 2018 - 8 h 21 min

    «Les Etats-Unis veulent que la volonté du peuple algérien se traduise par des élections libres et honnêtes»………… toutes les élections passées n’ont étés ni libres ni honnêtes …..

    52
    13
      Raselkhit
      30 juin 2018 - 12 h 00 min

      Toutes les organisations internationales ont toujours reconnu La liberté d’expression en Algérie Sauf bien entendu les complexés coloniaux qui persistent à jouer les relais de leur maman et surtout des néocolonialistes France 24 TF1 BFM RFI

      9
      19
        Anonyme
        30 juin 2018 - 15 h 59 min

        «Toutes les organisations internationales ont toujours reconnu La liberté d’expression en Algérie».
        ———————————————————–C’est de l’ironie ou tu es vraiment sérieux !?!
        Au quel cas, sur quelle planète activent exactement «toutes ses organisations internationales» ?

        14
        3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.