Bouleversement

développement, afrique, chine coopération
Le président chinois Xi Jingping au sommet Chine-Afrique. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Malgré les conflits, le terrorisme, la corruption et les maladies endémiques, l’Afrique se développe. Le continent n’évolue pas au rythme auquel ses habitants auraient voulu qu’il change mais les choses bougent quand même. Aujourd’hui, il y a effectivement une réelle volonté au sein des gouvernements et des sociétés civiles africaines de la nécessité de donner un grand coup de pied dans la fourmilière en finir avec les archaïsmes et accéder au développement, à la démocratie et à la modernité politique.

Et lorsque des potentats autoproclamés s’amusent à faire obstruction à cette dynamique de changement, les populations n’hésitent plus à sortir dans la rue pour se faire entendre et exiger des redistributions des cartes. Comme l’a récemment montré l’exemple zimbabwéen, il n’y a plus de place en Afrique pour les despotes et les tyrans. Pour ceux d’entre eux qui restent encore en place, l’heure de leur chute approche de manière inéluctable.

Dans leur quête pour la dignité et la prospérité, les Africains s’emploient également à sortir de l’influence asphyxiante des anciennes puissances qui continuent encore à exploiter d’une manière outrageuse leurs richesses et casser toute velléité d’indépendance économique. Et dans ce combat implacable et de longue haleine, l’Afrique n’est pas seule. Elle peut compter sur l’aide de la Chine.

L’arrivée sur le continent de l’ancien Empire du milieu est réellement en train de bouleverser la donne. En effet, les investissements massifs consentis ces dernières années par Pékin dans de nombreux pays africains à des taux qui souvent frôlent le zéro ont eu pour effet de faire sortir progressivement l’Afrique du fond du gouffre et de hâter le réveil économique et social des Africains.

Là où la Chine s’est installée en Afrique, les anciennes puissances occupantes occidentales ont été obligées de faire leurs bagages. Elles sont en effet incapables de rivaliser avec la force de frappe financière de Pékin. Et cela les Africains l’ont compris. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui tous les pays du continent veulent avoir la Chine pour partenaire économique, politique et militaire. L’implication des Chinois en Afrique devrait se poursuivre puisque Pékin prévoit à partir de cette année d’y investir encore des dizaines de milliards de dollars. C’est de bons augures. Il faut juste espérer que les leaders chinois ne nous trahirons pas un jour.

S. S.

Comment (10)

    Zalzale06
    13 juillet 2018 - 0 h 43 min

    Ch’ha
    Reprends Ton Manuel d’Histoire
    Ils Viennent Tous Avec Des Intentions Louables
    Ils Ont Bon Coeur
    C’est La Naiveté Des Africains Qu’ils Sont Colonisable ( Visiblement Toi Aussi )
    Je Reconnais Qu’on a Pas Le Choix Pour Le Moment
    Le Mieux C Les Chinois




    0



    3
      Ch'ha
      13 juillet 2018 - 8 h 18 min

      @Zazale06
      Chacun voit midi à sa porte.
      Certes la Chine ne fait pas dans « l’humanitaire », elle a un intérêt économique géostratégique politique mais elle n’est pas néocolonialiste ! Ni sioniste !!!
      Elle ne finance pas le terrorisme sioniste DAECH Al Qaïda Front Al Nosra …..GIA FIS et cie….MAK = Mossad etc etc etc
      Relisez votre manuel d’histoire 😉
      Merci pour cet échange au plaisir 👍😉




      0



      1
      Anonyme
      13 juillet 2018 - 8 h 34 min

      @Zazale06
      PS : la Chine ne pratique pas l’ingérence elle n’est pas en Syrie Libye Irak Yémen etc etc etc
      Donc développer économiquement politiquement scientifiquement ..avec la Chine, la Russie ne peut-être que bénéfique sachant que chacun y trouve son intérêt.
      À défaut de l’Afrique de pouvoir se développer seule vu que tout est fait par les anciens colonisateurs et le sionisme pour la dépendance et néocolonialisme.




      0



      1
    Ch'ha
    12 juillet 2018 - 22 h 56 min

    La Chine est partout y compris au Moyen-Orient avec l’Iran et est un partenaire de la Russie.
    La Chine n’a pas pour objectif le colonialisme et néocolonialisme et c’est de qui fait sa force.




    2



    1
    Zalzale06
    12 juillet 2018 - 21 h 14 min

    Tous Les Colonialismes Ont Commencé a S’introduire En Afrique Et Ailleurs Par Des Comptoirs Commerciales
    De Fil En Aiguille l’Expansion S’est Fait Par La Force
    Entre La Peste Et Le Cholera
    C’est Une Bonne Chose De Changer De Maladie
    Cela Permet De Souffler Un Peu




    2



    4
    MELLO
    12 juillet 2018 - 20 h 55 min

    Le continent Africain, notre pays y compris, à subit dans sa totalité les affres d’une colonisation vereuse , eu égard aux différents colons qui y ont mis les pieds. Les Français, les Anglais, les Portugais, et tant d’autres ont été attirés par ces richesses naturelles qui ne demandent qu’à être exploitées. La fin du colonialisme étant, les dirigeants des pays colonisés par la France y sont restés attacher à cette France coloniale, par contre les autres pays tentent, tant bien que mal, de se prendre en charge, c’est ainsi que la soumission ne touche que les anciennes colonies Françaises. L’avènement de la participation Chinoise, ne concerne globalement que les pays qui ne sont pas colonisés par la France. Pourquoi ? . La Chine a compris que les dirigeants de ces pays lâchent du lest pour une émergence de compétences.




    6



    1
    Ben, Plutôt l'Inverse !
    12 juillet 2018 - 17 h 06 min

    @Il faut juste espérer que les leaders chinois ne nous trahirons pas un jour.
    —————————————————————————————————————————
    La Chine une civilisation millénaire est une auto puissance, ce n’est pas Ki Frenssa, la Chine est fonction de la qualité morale de ceux auxquels elle offre ses sciences, son savoir faire, il faudrait donc écrire plutôt : Il faut juste espérer que les Africains ne trahissent pas la Chine…En Algérie par exemple, ce sont des Algériens véreux qui ont détourné les Chinois de la bonne voie…




    13



    3
    Abou Stroff
    12 juillet 2018 - 15 h 13 min

    parlant des dictateurs et des despotes, S. S. avance que: « Pour ceux d’entre eux qui restent encore en place, l’heure de leur chute approche de manière inéluctable.
    j’espère que S. S. ne vise point notre bienaimé fakhamatouhou. en effet, bien que notre bienaimé fakhamatouhou national n’ait aucunement l’intention de prendre sa retraite, je trouverai « anormal » de le traiter de dictateur ou de despotes.
    PS: au lieu d’attendre l’aide de la chine, ne serait il judicieux pour les algériens de retrousser leur manches et de travailler? je trouve déplorable que nous importions, entre autres aberrations, des ouvriers chinois pour conduire une brouette.




    15



    2
      BEKADDOUR MOHAMMED
      12 juillet 2018 - 17 h 55 min

      @Abou Stroff
      12 juillet 2018 – 15 h 13 min
      ————————————————————-
      Les Chinois ont intériorisé Les Leçons des fourmilières et des ruches, nous chez nous c’est chaque fourmi pour elle même et chaque abeille pour elle même, bref UNE ABERRATION CONTRE NATURE pire que le mariage pour tous de François Hollande et sa maîtresse Taubira !
      Toi au moins tu comprendras, « Qui aime bien châtie bien »..




      3



      2
    Anonyme
    12 juillet 2018 - 13 h 37 min

    « Quand la Chine se réveillera le monde tremblera » Et la Chine est train de se réveiller .




    10



    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.