Epidémie de choléra : l’appel de Nouria Benghabrit

Benghebrit cabinet
Mme Bengherbrit Nouria, ministre de l'Education nationale. New Press

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a appelé, dimanche à Alger, les directeurs des établissements éducatifs au niveau national à prendre les «mesures nécessaires» pour garantir la protection des élèves et de la corporation de l’éducation contre l’épidémie de choléra, à travers le renforcement des règles d’hygiène, notamment par l’entretien et l’assainissement des réservoirs, des citernes et des sanitaires, en prévision de la prochaine rentrée scolaire.

Lors de sa rencontre avec les directeurs de l’éducation au niveau national, Mme Benghabrit a précisé que les «autorités concernées, et à leur tête le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ont pris toutes les mesures nécessaires pour faire face à l’épidémie de choléra , soutenant que son secteur «s’engage à prendre une série de mesures, à partir de la semaine en cours, en prévision de la rentrée scolaire, à travers le renforcement des règles d’hygiène et les opérations d’entretien et d’assainissement des réservoirs, des citernes et des sanitaires, en vue de préserver la santé des élèves et du personnel éducatif à l’intérieur des établissements».

Dans le cadre de la prévention contre cette épidémie, la ministre a préconisé «la distribution de dépliants et la pose d’affiches au sein des établissements éducatifs sur les mesures préventives à prendre, allant jusqu’à interdire aux élèves de se rendre à l’école, le cas échéant». La première responsable du secteur a mis l’accent sur l’importance de concrétiser la stratégie du secteur, à savoir : une école de qualité, à travers «l’intensification des efforts et la consécration de cette année scolaire, année de la formation par excellence».

La ministre a demandé aux responsables du secteur d’appliquer la circulaire-cadre distribuée aux directeurs de l’éducation, en juin dernier, comportant 186 opérations. Les directeurs de l’éducation des différentes wilayas prennent part à quatre ateliers portant sur la «rationalisation des dépenses et des finances, les nouveautés pédagogiques depuis 2014, la formation et la déontologie du secteur de l’éducation», supervisés par des responsables centraux du secteur.

R. N.

Comment (21)

    raslebol
    29 août 2018 - 12 h 04 min

    Des administrations remplies des derniers de la classe. Algérie terre d’Islam sans musulmans qui a gardé de nos derniers colons l’emblème du coq, car comme beaucoup d’algériens, il est le seul animal à chanter les deux pieds dans la merde mais notre cocorico ne dépasse pas les limites de notre basse-cour.
    Pas de quoi être fier, on a rien que ne possèdent pas les autres, ah si ! le choléra !!!! avec une capitale classée au même titre que dakka, lagos, damas, concernant la qualité de vie.
    on mérite les critiques d’où qu’elles viennent car nous sommes les premiers à l’ouvrir pour cracher sur les autres!!

    Anonyme
    27 août 2018 - 14 h 28 min

    Depuis qu’elle et au ministère elle sert à rien juste des gesticulations, rien de concret et positif donc à jeter au plut vite et aux oubliettes comme tous les ministres, députés….

    MELLO
    27 août 2018 - 10 h 12 min

    C’est une véritable noyade de poissons dans l’eau. Contre un phénomène qui touche a la santé de la population , la responsabilité , telle que préconisée par Mme la Ministre, est complètement diluée entre le ministère de l’éducation , le ministère de la santé et les services des APC, au final , personne ne fera son travail. Je suis persuadé que le problème du Choléra va s’intensifier des la rentrée scolaire, avec sa forme contagieuse et l’absence d’hygiène a l’extérieur et a l’intérieur des écoles. Mais , a bien voir de près, seules les écoles des fils de nababs sont touchées par ces mesures d’hygiène, car les écoles des quartiers populaires ou des villages et contrées reculés, n’auront jamais ce privilège , car ils n’ont ,même pas, cette eau potable. Quand on dit que l’Etat est absent, ce n’est pas par rejet, mais c’est une confirmation.

    Fifi boutem
    27 août 2018 - 6 h 21 min

    L’islam est la seule religion qui pousse à la propreté. Alors qu’au moyen âge les rois d’Europe ne prenaient jamais de bain particulièrement les rois de Fance qui considéraient que se denuder pour le faire etait une humiliation, les musulmans se lavaient cinq fois par jour. Ces rois de France étaient loin de sentir la rose ! Alors par pitié, arrêtez de faire de l’islam votre bouc émissaire.

      reda
      27 août 2018 - 9 h 50 min

      parlez et raisonnez au présent et déjà vous faites un petit pas vers un avenir meilleur, peut être sans cholera, ni des montagnes d´immondices partout dans la nature, les quartiers, les villages et villes peuplés par les « soi-disant » musulmans.
      ce n´est pas l´islam, ni quelconque religion qui est mise en cause. c´est nous, « soi-disant » musulmans, qui sont la cause: par notre incivisme, insalubrité, promiscuité qui sévissent partout où les « soi-disant » musulmans vivent, même dans les pays des « kuffars ». c´est la realité actuelle et il nous agir en conséquence, sinon nous sommes perdus. Alors retroussons nos manches et balayons nos rues, respectons les mesures d´hygiène au lieu d´écouter à longueur des jours les charlatans et autres prophètes autoproclamés.

      Anonyme
      27 août 2018 - 11 h 36 min

      Fifi [email protected]

      Nous sommes en 2018

      Oui l’islam exorte la propreté, mais les musulmans des wahhabites sont sales.
      Tous les pays musulmans vivent dans la saleté absolue.
      Ils se lavent 5 fois par jours, mais on dirait pas.
      Ils se permettent même de faire la prière dans les rues jonchées des selles humaines et d’animaux.
      Et pourtant l’Islam dit que la place de prière doit être propre !!!!

      Lghoul
      27 août 2018 - 11 h 52 min

      Pourquoi la saleté règne toujours autour de presque toutes les mosquées ?
      Et pourtant l’Algérie a des milliers de mosquées en surplus jusqu’au point ou presque chaque famille pourra avoir sa mosquée privée ?
      Pourquoi ceux qui véhiculent l’islam ne font rien pour rendre les croyants propres ? Qu’en est il des millions de litres de sang qui s’échappent durant l’égorgement de millions de moutons ? Si au moins les gens savaient faire du boudin-mouton on aurait pu éviter les rivières rouges de coagulation dans nos rues …

    Anonyme
    27 août 2018 - 1 h 14 min

    Il faut exiger une tenue compatible avec la profession .
    Les enseignants viennent en habits intérieurs. c »est quoi cette de société de DJAHA.
    Les femmes se croient dans une cuisine et les hommes se croient dans un jardin, leur tenue frôle le pyjama
    L’enseignant algérien n’a plus de Charisme. leur seul souci c’est d’avoir la tâche bleue sur le front pour nous montrer qu’ils cognent la tête contre le sol H 24.

    MALIK
    26 août 2018 - 21 h 24 min

    Soyons sérieux ! elle refait sa sortie juste pour cacher le vrai choléra scolaire : l’école sans la pédagogie universelle de l’intelligence, n’est pas une école.
    Oufffffffff YA RABB à quand cette 2ème République qui tarde à venir, quand, quand?

    Tinhinane-DZ
    26 août 2018 - 19 h 01 min

    Il ne faut pas oublier que l’être humain est transporteur de la bactérie.
    Il suffit qu’un élève soit atteint du choléra pour que la chaine de transmission de la maladie se déclenche …
    Des centaines d’ élèves partagent les mêmes toilettes et les mêmes salles des cours. Les toilette ne sont pas nettoyées à chaque fois qu’un élève fasse ses besoins naturels. Le risque de contamination est plus élevè.
    Je pense aussi qu’il serait mieux de reporter la rentrée.

    La Logique
    26 août 2018 - 18 h 38 min

    Je sais que je vais provoquer des réactions violentes contre moi , mais je vais le dire quand même à Madame Bengherbrit Nouria, ministre de l’Education nationale. Madame, comment voulez vous apprendre l’hygiène à nos enfants quand des enseignantes arrivent en salle de classe avec un hidjab qu’elle traine derrière elle, en essuyant au passage la chique, le crachat, la crasse, le c… de chiens et le pipi sur la chaussée et le trottoir qui mène à l’école ! ???? c’est juste une question !!

      francoise
      27 août 2018 - 5 h 00 min

      Ah c’est cela votre soucis majeur ….qu’elle inculte celui là au lieu de parler du fond vous parlez de la forme ça se voit que vous êtes pas un algérien vous raciste comme vous êtes. ..

    Anonyme
    26 août 2018 - 18 h 31 min

    La Franc-maçonnerie qui parle aux peuple lol

    Anonyme
    26 août 2018 - 18 h 28 min

    Dites à vos enseignants de venir au travail avec une tenue professionnelle adéquate et non pas avec la tenue de prière. Les enseignement doivent être propres et ordonnés dans leur habillement. Ils doivent donner l’exemple pour les élevés.

      Anonyme
      27 août 2018 - 1 h 05 min

      Correc: les enseignants
      Les élèves

    Kahina-DZ
    26 août 2018 - 18 h 08 min

    Au moins cette ministre a réagi à temps en donnant un concept de prévention.
    Je crois qu’il faut inclure un programme sur l’hygiène et sécurité…Et pourtant on assure le cours sur la  »religiosité ( tarbya islamya) » qui est sensé apprendre aux élèves que la propreté fait partie de la foi ??
    Mais la wahhabisation a remplacé le cours sur l’importance de la propreté en islam

    DYHIA-DZ
    26 août 2018 - 17 h 37 min

     »la ministre a préconisé «la distribution de dépliants et la pose d’affiches au sein des établissements éducatifs sur les mesures préventives à prendre, allant jusqu’à interdire aux élèves de se rendre à l’école, le cas échéant» ».

    Êtes vous certaine que les élèves sauront lire le contenu du dépliant pour l’appliquer. Votre méthode est utilisée dans les pays développés gérés par les bases du civisme et ses lois…mais pas en Algérie de 2018.
    À mon avis, il faut laisser les élèves chez eux jusqu’à la maitrise de la situation.
    Il ne faut pas oublier qu’on ne sait pas encore la source de ce choléra. La prudence est de mise.

      Rascasse
      26 août 2018 - 18 h 33 min

      Effectivement, je serais curieux de s’avoir quelle boîte de communication produira les prospectus ???chaque occasion est bonne pour…dans le fond c’est une bonne initiative, ce système à la magie de lancer de lancer de temps à autres des moineaux en faisant croire que c’est des hirondelles, je me pose la question pourquoi nos enfants n’ont jamais des simulations des plans d’évacuation en cas d’incendie ? De tremblements de terre ?? C’est ce genre de programme qui inculque aux enfants le sens du civisme et au responsable de demain le sens de déclencher des plans orsec et le sens d’organiser les secteurs stratégiques en mode garde ou piquet toute l’année ? Ça fait un mois que le choléra vadrouille et aucun responsable ne se bouge , ce peuple a perdu tout sens de l’organisation social ; il n’a plus de repère le plus élémentaire soit-il le chemin de l’éducation politique ( ou rééducation ??est long très long )

    Brahms
    26 août 2018 - 17 h 13 min

    Madame allait faire un tour dans les WC des universités ça sent mauvais à 30 mètres. Les chiottes sont infectes. Faîtes un tour dans les écoles maternelles (cantines, WC) tout est crasseux et si vous allez dans les campagnes c’est encore pire. Cette affaire de choléra c’est l’arbre qui cache la forêt. Regardez les cancéreux en Algérie, il y en a de plus en plus car trop de pesticides dans la chaîne alimentaire, trop de sucre du matin au soir, trop de cigarettes, trop de tabac à chiquer, arrosage avec les eaux usées si bien que le cancer tue plus que le choléra. Il y a de très gros problèmes en Algérie et cela vient des élites qui bloquent les citoyens avec des salaires trop petits, des retraites trop petites ce qui génèrent stress, angoisse, anxiété chez les citoyens et donc une fuite en avant. Mettre des rustines sur le choléra c’est comme soigner le cancer avec de l’aspirine, il faut une prise de conscience et une refonte totale de la société par un partage équitable des richesses (la même égalité pour tout le monde) sinon tôt ou tard, le système va s’écrouler avec des conséquences très dommageables. Enfin, l’exemple commence par le haut et le citoyen d’en bas ne bossera que si en haut, on le respecte et on lui donne ses droits à défaut, il laissera tomber l’affaire.

    Anonyme
    26 août 2018 - 16 h 39 min

    Il faut pas attendre une épidémie pour prendre des mesures …

    Anonimi
    26 août 2018 - 16 h 30 min

    Oui Madame, toutes les mesures préventives allant dans le sens de la préservation et du renforcement des conditions d’hygiène et de sécurité environnementale sont les bienvenues à la veille d’une rentrée scolaire difficile dans une ambiance électrique due au choléra. Aussi je vous invite Madame à faire profiter nos jeunes enfants d’un programme d’éducation civique réaménagé pour mettre l’accent sur l’hygiène corporelle, mentale et environnementale, le savoir-etre et le savoir-vivre pour sauver le pays du désastre annoncé puisque l’école n’a été d’aucun secours pour les générations entre 1985 à ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.