USM Alger – Forces Aériennes / Serrar : «Une affaire banale qui doit rester dans le cadre sportif»

Serrar, USMA

Le Directeur général de l’USM Alger, Abdelhakim Serrar a affirmé mardi à Alger que ce qui s’est passé lors du match face à l’équipe des Forces Aériennes irakiennes à l’occasion du premier tour retour de la Coupe arabe des clubs champions, disputé dimanche soir à Omar-Hamadi (Bologhine) «n’est qu’une affaire banale qui doit rester dans son cadre sportif et ne jamais s’étendre à d’autres domaines».

«Le match s’est déroulé dans de très bonnes conditions. Même les chants qui ont été entonnés par nos supporteurs n’avaient rien de méchant ou d’insultant. C’était juste une manière pour eux de saluer l’équipe irakienne à travers son ancien président», a expliqué Serrar  en conférence de presse au stade Omar-Hamadi. A l’occasion de cette rencontre, les fans «usmistes» avaient entonné des chants  qui ont irrité les joueurs et les dirigeants de l’équipe irakienne, au point de décider d’arrêter de jouer à la 72’. L’arbitre de la rencontre a alors appliqué le règlement en sifflent la fin du match juste après le quart d’heure d’attente réglementaire.

Serrar a tenu à préciser lors de sa sortie médiatique que le club  a décidé d’organiser cette conférence de presse de son propre chef, sans subir la moindre pression. «Malheureusement, nous vivons à une époque où, grâce à Internet et aux réseaux sociaux, tout va trop vite. Le pire aujourd’hui, c’est que n’importe qui peut parler au nom de n’importe qui. Il est donc de notre devoir de réagir sur cette affaire, pour donner la vraie version de l’USMA et surtout, pour éviter que des personnes malintentionnées ne lui donnent d’autres proportions», a-t-il expliqué.

Serrar a affirmé par ailleurs qu’il ne sentait pas «dans l’obligation de présenter des excuses à l’équipe irakienne», car selon lui, «seul celui qui a fauté doit s’excuser. Or, l’USMA, ses joueurs, ses dirigeants et ses supporteurs n’ont pas fauté. Donc, nul besoin de présenter des excuses «a-t-il considéré. Cela dit «si les chants de nos supporteurs ont heurté la sensibilité de l’équipe irakienne, le civisme nous oblige à leur dire pardon, même si encore une fois, nos intentions étaient bonnes et dépourvues de toute forme d’hostilité», a-t-il tenu à rappeler.

«Il existe un très grand respect entre les peuples algérien et irakien et ce n’est pas cette affaire qui risque de détériorer leurs bonnes relations. Les liens d’amitié et de fraternité qui les unissent sont très solides», a-t-il affirmé.

R. S.

Comment (4)

    Anonyme
    13 septembre 2018 - 6 h 38 min

    Zemamouche mue par sa bonne volonté est tombé dans un traquenard tendu par des Irakiens corrompus qui avaient besoin d’un probleme avec l’étranger pour se faire revaloriser chez eux.Monsieur Serrar s’est révélé plus avisé et mieux formé pour discerner les combines politicienne »bravo à ce grand Monsieur »

    2
    1
    ALI
    12 septembre 2018 - 14 h 26 min

    ZEMAMOUCHE RESTERA LE SEUL VRAI HOMME PATRIOTE CHEZ L’USMA QUAND A SERRAR JE PREFERE NE RIEN DIRE.

    6
    5
    Apache
    12 septembre 2018 - 9 h 31 min

    Je crois sincèrement que les intentions des supporteurs de l’USMA n’étaient pas d’être hostiles aux Irakiens que tous les Algériens respectent, mais c’était pour rendre hommage à Saddam Hussein pour ses positions courageuses face aux Occidentaux (USA, Angleterre et France en particulier) mais surtout face aux roitelets et émirs moyen orientaux qui, par traitrise , se sont positionné contre lui. Ces derniers ont abandonné les Palestiniens au profit d’Israël. Le temps lui a donné raison. Toute les monarchies du Golfe, ainsi que le Maroc sont alliés avec les USA et Israël. De plus l’hommage rendu à Saddam, malgré tous les crimes commis contre son peuple, est légitime car l’homme a affronté la mort avec courage. Il n’avait ni pleuré, ni tremblé. Je crois aussi qu’une grande partie du peuple irakien regrette aujourd’hui l’absence de Saddam au vu de ce qui se passe encore en Irak comme insécurité, attentats à la bombe, et pauvreté. Ils ont simplement peur de se prononcer contre les dirigeants actuels.

    7
    17
    BabElOuedAchouhadas
    12 septembre 2018 - 0 h 10 min

    Une honte pour l’USMA, dirigeants et supporters à l’exception des joueurs que je félicite et à leur tête leur capitaine Zemamouche.

    17
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.