Quand Tahkout règle ses comptes avec une banque à travers sa télévision

Chikhi Tahkout
Mahieddine Tahkout. New Press

Par Kamel M. – L’homme d’affaires Mahieddine Tahkout a lancé une campagne acharnée contre une banque privée de droit algérien mais dont la majorité des actions est détenue par des Jordaniens.

Dans une «enquête» au vitriol sur ladite banque, la chaîne de télévision du nouveau magnat de l’automobile en Algérie accuse cette dernière de trafics divers et lie son nom à l’affaire de la tentative d’introduction de 701 kilogrammes de cocaïne. En effet, la banque en question a financé l’importation de la cargaison de viande effectuée par le principal accusé dans cette affaire et le média de Tahkout laisse entendre qu’elle serait carrément impliquée dans ce trafic de drogue.

Par-delà le travail journalistique, la question se pose de savoir pour quelles raisons l’homme d’affaires, qui a fait fortune dans le transport universitaire, s’attaque à cette banque précisément à travers son outil de propagande. Le reportage cache-t-il un règlement de comptes entre Tahkout et les dirigeants de cet établissement financier ? Le reportage a-t-il été instigué par une partie quelconque dans un but inavoué ?

La banque – dont nous tairons le nom pour que nous ne soyons pas accusés de la défendre – appartient à un groupe basé à Chypre et dont le capital est détenu en majorité par une famille jordanienne. Elle est présente en Algérie à travers cinq filiales spécialisées dans l’investissement, les assurances, les industries et l’immobilier.

Le flou qui entoure l’affaire de la cocaïne saisie au port d’Oran fait que de nombreuses interrogations ne trouvent toujours pas de réponse. Cette affaire a provoqué un véritable séisme dans le pays si bien que tous les changements opérés par le président Bouteflika dans un certain nombre d’institutions sensibles ont été interprétés comme une conséquence directe de cette affaire, considérée comme une tentative de déstabilisation du pays.

L’affaire n’a pas révélé tous ses secrets, et l’instruction en cours n’en finit pas d’apporter de nouveaux éléments au fur et à mesure que les enquêteurs avancent dans leurs investigations et de s’élargir pour atteindre des protagonistes et des secteurs insoupçonnés à des niveaux de hiérarchie élevés, d’où la déclaration du ministre de la Justice qui a rappelé que personne n’échapperait à la loi «quel que soit son rang».

En attendant, les dessous du reportage de la chaîne de télévision de Mahieddine Tahkout demeurent entiers.

K. M.

Comment (54)

    […] règle est toutefois respectée: les chaines des milliardaires Ali Haddad et Mahieddine Tahout continuent d’occuper les derniers […]

    L'amour
    16 septembre 2018 - 13 h 45 min

    L Algérie est reconnu par toute l Afrique pour l’innovation de la recherche et développement qui attire tous les plus grand groupes internationaux alors messieurs laissez les vrais algeriens assurer.
    Je ne vois pas pourquoi l’on impose 49 % de part aux entreprises étrangères, c est d une débilité incroyable.
    Les autres sont à des années lumières de l’Algérie et pourtant ils n’acceptent d offrir 49 % aux étrangers .
    Pauvre Algerie que tes enfants sont bête

    anonyme
    13 septembre 2018 - 3 h 10 min

    N’a pas eu tort celui qui a dit « baled el moujizates » (le pays des miracles) à l’image de cet énergumène et bien d’autres
    C’est le label  » hmimed »tout ce beau monde
    Venez ô martyrs voir ceux qui ont repris le flambeau

      Anonyme
      13 septembre 2018 - 8 h 41 min

      Puisque vous parlez de Hmimed , c’est ce genre d’ex vendeur de pastèques ,d’ ex manœuvre à la brouette , d’ex drabki, etc… qui constituent son oligarchie dont il est très fier et dont il a dit : vive l’oligarchie !
      Nous prenant sans doute pour des tarés il voulait nous faire avaler que ces beggarines ploutocrates seraient le fer de lance du développement du pays au même titre que l’étaient Henry Ford, Rudolph Diesel, André Citroen, Steve Jobs, etc…pour leurs pays respectifs.

      Salim
      13 septembre 2018 - 21 h 57 min

      Quel est l’apport constructif de ton commentaire vague et creux ?

    A3ZRINE
    13 septembre 2018 - 2 h 51 min

    Allez Tahkout! Dis nous la vérité, tes opérations d’importation passent via cette banque qui est basé à Chypre sachant que cette île est un paradis fiscal, qui blanchit de l’argent de tous genres. On sent l’odeur de la magouille, détournement et surfacturation .

    8
    1
    Felfel Har
    12 septembre 2018 - 23 h 29 min

    Avec Ali el Goudroune et Tahkout, vous avez deux specimen de ce que la gouvernance des Bouteflika a produit en 20 ans: deux illustres illettrés trilingues devenus multimillionnaires grâce aux largesses du Budget Général de l’État, alimenté par nos impôts. Ils se sont constitué des empires et se sont même offert des journaux et chaînes de télé qui leur permettent de vomir leur arrogance sur le peuple et d’affirmer leur puissance, puissance factice d’ailleurs, car il suffit d’une opération « mains propres » rondement menée par les services du Fisc pour les ruiner et démasquer leurs complices tapis dans les arcanes du pouvoir. Quelque chose me dit que la saga « grandeur et décadence » est imminente. Affaire à suivre! Même leur appel presque désespéré pour un 5ème mandat ne les tirera pas d’affaires. Likla ikhaless!

    14
      Anonyme
      13 septembre 2018 - 8 h 47 min

      Vous avez omis de citer entre autres l’ancien drabki, pompiste Naftal, actuellement voisin de l’ex président de l’ex puissance coloniale à Neuilly sur Seine, s’il vous plait !

      11
    Chibl
    12 septembre 2018 - 16 h 54 min

    La banque – dont nous tairons le nom pour que nous ne soyons pas accusés de la défendre – appartient à un groupe basé à Chypre et dont le capital est détenu en majorité par une famille jordanienne.DIXIT AP et pourquoi vous continuez pas en disant que la banque appartient au prince Ali bin Hussein de Jordanie dont l’épouse est Rym fille de LAKHDAR EL IBRAHIMI ancien ministre des affaires étrangères de la RADP.

    40
    1
      Lghoul
      12 septembre 2018 - 22 h 02 min

      Ca explique donc pourquoi le papa de la princesse Rhym ne cesse de rendre visite a notre prince.

      40
        Chibl
        12 septembre 2018 - 23 h 23 min

        Ce pouvoir nous vole au sens propre du terme

    Anonyme
    12 septembre 2018 - 16 h 02 min

    Tout ca c’est de la khalouta! Une banque a droit algérien détenue par des jordaniens? Un illettré comme magnat de l’’automobile? Un analphabète comme patron des patrons?

    50
    1
      Gatt M'digouti
      12 septembre 2018 - 17 h 37 min

      Et dont le PDG est libanais ! la tour de Babel !!!!!

      38
      1
    DYHIA-DZ
    12 septembre 2018 - 14 h 18 min

    Nous avons des trabendistes de la tabla et non pas des hommes d’affaires.
    C’est avec ces trabendistes que l’Algérie a l’intention de sortir de la dépendance du pétrole ???

    50
    5
      LeilatElKadr
      12 septembre 2018 - 14 h 47 min

      @dihya-dz
      Tous les oligarques algériens (anciens trabendistes des années 80 devenus milliardaires dans les années 2000) ont leur propre chaine de television pour la propagande.
      Ce n’est certainement pas dans l’intérêt de l’Algérie que Takhrout est monté au créneau.
      Sauf qu’au fur et à mesure on commence à découvrir que ce qui se passe dans la partie cachée de l’iceberg. Apres avoir appris que des deputés jouissent d’une protection rapprochée et de voiture blindées, voilà qu’on apprend qu’une banque privée « appartient à un groupe basé à Chypre et dont le capital est détenu en majorité par une famille jordanienne » operant en toute quietude dans notre pays!!! C’est à s’arracher les cheveux quand on sait que des algéro-algériens peinent à obtenir le feu vert pour investir dans leur pays. C’est à s’arracher les cheveux quand on sait que Rebrab qui fait vivre des centaines de familles voire des milliers ,qui produit des richesses en Algérie ,on lui met des bâtons dans les roues.

      54
      4
        MELLO
        12 septembre 2018 - 15 h 56 min

        Et dire que je lis regulierement des internautes qui demandent a nos Universitaires qui sont sont ailleurs de rentrer au pays. C’est cette face cachee de l’Algerie qui les fait fuir, parce que les batons dans les roues, sont plutot des troncs d’arbres dans les roues. Ceux qui detiennent le pouvoir savent bien ce qu’ils font pour s’assoire encore sur les fauteuils.

        17
        1
    Anti khafafich
    12 septembre 2018 - 13 h 33 min

    Un baggar qui ne sait même pas écrire son nom à une chaîne de télévision en Algérie?? baggar au pays des merveilles !!!

    34
    2
      IMAZIREN
      12 septembre 2018 - 13 h 54 min

      Au pays des aveugles les borgnes sont rois.

      14
      2
        Anonyme
        13 septembre 2018 - 8 h 21 min

        Non, dans notre cas on devrait dire : au pays des borgnes, les aveugles sont rois.

    takachouf
    12 septembre 2018 - 13 h 33 min

    si on regarde qui sont les gens qui devaient etre plus riches en algerie on pourra y voir des familles ayant deja un parcour dans l industrie agro alimentaire ou autre, on peut les compter sur les doigts d’une main. Mais depuis un certain temps on voit des gens qui sortent de nulle partpossedant des fortunes colossales sans que personne ne cherche a savoir… des ministres ont utiliser leurs poste de travail pour creer des usines sans que personne n ‘intervienne. Actuellement on constate des litiges sur qui mettra la main sur le gateau . allah yarham echouhada

    22
    3
    Chibl
    12 septembre 2018 - 13 h 08 min

    L’homme d’affaires Mahieddine Tahkout,le nouveau magnat de l’automobile en Algérie, c’est quoi ces qualificatifs, svp soyez sérieux,ressemble t il a Louis Renault ou Henri Ford pour mériter ces qualificatifs?
    Ce type n’est pas un nouveau riche mais un ancien pauvre.

    35
    2
      Mohamed
      12 septembre 2018 - 14 h 56 min

      Salam aleikoum,

      Ce sont Henri Ford (Ford), Louis Renault (Renault), Ferdinand Porsche (Volkswagen), Armand Peugeot (Peugeot), Kiichiro Toyoda et son cousin Eiji Toyoda (Toyota), Paul Daimler, Carl Benz et Emil Jellinek-Mercedes (Mercedes), August Horch (Audi), doivent se retourner dans leur tombe, en entendant que l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout est le nouveau magnat de l’automobile.

      18
      1
        Chibl
        12 septembre 2018 - 16 h 13 min

        C’est meme pas un homme d’affaires, c’est un prête nom, quelle affaire il a fait,c’est Ouyahia (l’homme d’affaires) lui c’est un walou.

        8
        1
    faiza
    12 septembre 2018 - 12 h 55 min

    je ne comprend pas la finalité de cet article?? je vomis tahkout et ses semblables mais je m’interroge sur votre cas, pourquoi AP, vous n’enquêtez pas à votre tour sur cette obscure banque détenue par des jordaniens qui a financé la cargaison de viande de Kamel el boucher, pour en avoir le cœur net, et pourquoi vous vous contentez de vous interroger sur un supposé règlement de compte entre les deux, faisant penser que vous de votre côté vous défendez cette banque alors que le but est de démêler l’écheveau de l’affaire de la cocaïne???

    100
    2
      Hamid
      13 septembre 2018 - 0 h 09 min

      Cette banque c’est trust banque, elle appartient à un palestinien (Ghazi abu nahl).
      Dans l’affaire du boucher elle a financé l’importation de la viande, si l’importateur a ramené de la cocaine comment peut elle le savoir et en quoi elle est responsable?
      Tahkout l’attaque car elle lui fait de l’ombre à son hôtel construit dans le même quartier à bab ezzouar où la trust a construit un grand complexe hôtelier.

    Anonyme
    12 septembre 2018 - 12 h 52 min

    Ça donne une idée sur les passerelles de Ouyahia. Public-Privé.

    21
    3
    Anonyme
    12 septembre 2018 - 12 h 43 min

    On a tout vu durant l’ère boutef.Bandits propulse au premier rang les pieds noirs prendre les biens du peuple,le retour des harkis des maladies honteuses et ces bandits réglant les comptes de ceux qui n’ont pas soutenu boutef avec la benediction.

    28
    5
      Zaatar
      12 septembre 2018 - 13 h 03 min

      Il nous aura manqué le Elliot NESS Algérien des temps modernes, ça aurait peut être changé le cours de notre pays…

      13
      3
    Anonyme
    12 septembre 2018 - 12 h 14 min

    Les Oligarches algériens, (pas les oligarches russes,en majorité juifs russes, rusés, très cultivés, très compétents) ou comment démarrer en Algérie de rien, sans métier, sans savoir faire, Sans culture, sans déontologie, sans respects des lois, ni foi, on peut devenir ostentatoirement et Agressivement riche, d’une richesse mal acquise et provoquante!!!
    Cerise au gateau, puissamment entouré, et protégé, au pays des miracles et de l’impossible… Devenir possible ?!

    29
    2
    karimdz
    12 septembre 2018 - 11 h 33 min

    Il aurait été judicieux de mener une enquete qui aurait permis le déplacement d un juge et de policiers au Brésil pour en savoir plus.

    Des zones d ombre demeurent dans cette affaire, exemple, l espagne suspectait la cargaison mais n a rien fait…

    S agit il d’une affaire algéro-algérienne ou d un coup extérieur ?

    16
    3
    Anonyme
    12 septembre 2018 - 11 h 00 min

    Tahkout se sert de sa télé pour régler ses comptes avec ses adversaires et ses débiteurs. On retrouve le même modus operandi que ceux utilisés auparavant dans d’autres affaires….Des effets d’annonces et beaucoup de pression sans aucun respect ni déontologie pour le spectateur bombardé de mensonges et à qui on promet des révélations qui n’arrivent jamais…Bref une télévision privée au service d’intérêts privés….

    17
    4
    Anonyme
    12 septembre 2018 - 10 h 57 min

    Tous ces prete-noms ne sont quel’image d’une fin miserable de l’Algerie baath Fln…

    17
    4
      anonyme
      12 septembre 2018 - 12 h 52 min

      Anonyme
      12 septembre 2018 – 10 h 57 min
      Tous ces prete-noms ne sont quel’image d’une fin miserable de l’Algerie baath Fln…

      tu sembles oublier que tous ces nouveaux riches sont kabyles: tahkout, haddad, sidhoum et bien d’autres
      ce n’est pas du baath je suppose

      14
      12
        Anonyme
        12 septembre 2018 - 14 h 29 min

        boumediene qui fit le carnage, un crime d’Etat/arabe, l’assassin des 500 membres du FFS qui s’opposerent à la dicature naissante, avait cru nous berner en utilisant des fonctionnaires d’origine kabyles, pour nous faire sembler que la kabylie le soutenait. Peine perdue. Depuis 63 la kabylie n’a jamais élu toute cette faune qu’on exibe, plus, ils font assassiner des opposants en utilisant des kabyles qu’ils menacent. Notre opposition est culturelle donc de valeurs alternatives. Croyez moi que si vous etes contre le régime on vous bloque tout. Nuancez avant de vous exposer

        9
        10
          Anonyme
          12 septembre 2018 - 15 h 53 min

          lire …exhibe….

          3
          2
          Anonyme
          12 septembre 2018 - 17 h 20 min

          le vrai regime est kabyle. c’est eux qui dirigent le pays et c’est eux qui sont derriere toute cette magouille. dez maahoum!

          6
          5
          Anonyme
          12 septembre 2018 - 20 h 35 min

          boumediene a fait 500 morts en kabylie en 63! Dans les casernes il etai t ed est interdit de parler kabyle. L’ Etat arabe a impose’ l’ apartheid sur tout ce qui est kabyle. Les vrais milliardaires le sont en € et ils se cachent. Rebreb a 3 milliards $ l’ autre kabyle a 600millions$. Mais rien que ces 20 dernieres il y a eu 200.000.000.000.€ Sur les 1000.miliardi€ de recettes Qui ont disparu. Chaque annee 8.000.000.000$ . disparaissent des caisses de sonatrach, depuis des decennies.

          2
          4
        MELLO
        15 septembre 2018 - 14 h 59 min

        J’ai essayé de voir tous ces kabyles nouveaux riches, j’ en ai trouvé que deux : Rebrab l’a fait grace a ses compétences managériales, tout en subissant la plus forte pression du haut de la pyramide , mais sans savoir qui est responsable de ce blocage. De deux, Haddad le nouveau arriviste en affaire , celui que les Kabyles mettent dans la case des kabyles de service, comme d’autres le sont en politique.
        Le premier arabisant de cette arabisation a outrance fut un kabyle: Kharroubi. Mais dire que tous les nouveaux riches sont des kabyles, c’est un non sens.

    city z
    12 septembre 2018 - 10 h 13 min

    Le plus étrange Tahkout était boucher avant de devenir marchand de legumes comme le dit l’adage de chez nous : Qui est ton ennemi c’est celui qui exerce ton metier

    20
    4
      Gatt M'digouti
      12 septembre 2018 - 17 h 45 min

      Il y a le rêve Américain et le cauchemar Algérien !
      Un boucher « Trump » et un boucher « Ford » !
      Attendons un boucher  » Bill Gates  » avec sa théorie micros processeurs et macros problèmes !

      3
      1
    Anonyme
    12 septembre 2018 - 10 h 11 min

    SI ON APPLIQUE LA TOLÉRANCE ON VA ETRE A COURT DE DIPLOMATES DE POLITICIENS DE PERSONNEL ADMINISTRATIF D AFFAIRISTES ET MÊME DE PLANTONS ,,MAIS LA LOI C EST LA LOI
    il va falloir organiser un concours d admission pour renouveler tout l encadrement du pays et le premier document exigé un casier judiciaire extra vierge

    13
    4
    MELLO
    12 septembre 2018 - 9 h 39 min

    Parler de Tahkout , c’est tenter de voir comment cette homme a pu grimper toute cette echelle des finances pour atteindre le sommet . Lui , illetre’ trilingue , ne savait meme pas remplir un cheque, puisqu’il se trimballait qu’avec de l’espece. Il etait l’un des personnages a avoir bloque’ la loi qui imposait tout paiement de plus 500 000 DA par cheque. Pour l’histoire, il avait vole’ un pneu au niveau de l’usine de Rouiba et le tribunal de la circoncription en a encore les taces. En 90, il vendait des fruits et legumes au marche’ de Reghaia et devient par la suite, avec un autre, importateur de cafe’, dont le marche’ etait en crise. Une fois, il brula sa marchandise pour se faire rembourser par les assurances. Decouvrant le secteur des transports, avec une demande croissante du COUS pour les etudiants, il soudoya un douanier pour faire rentrer un bus avec de fausses declarations. L’ETUSA , s’etant retrouvee avec des bus calcines,( ANNEES NOIRES) fit appel aux prives pour le transport des etudiants, c’est la qu’il trouve un filon , pour aller acheter une flotte de bus ayant plus de 15 ans d’age, ce qu’il cacha a la douane en falsifiant des documents. Ayant soumissionne’ en 1996, au COUS, il obtint le marche’ avec des dessous de table et en declarant faussement que Ahmed Ouyahia etait avec lui. Ouyahia tenta tant bien que mal a rejeter ces affirmations. En 2000, toujours avec la tchippa, l’ex-wali de Boumerdes et le DEC lui avait degage’ une aire que la population avait refuse’ , mais, la puissance publique etait si….pour aller degager cette aire du cote’ de la SONACOM de Rouiba. Ces responsables lui ont attribue’ toutes les voies libres,les voies d’acces des vehicules lourds , pour en faire actuellement un Alkatraz. C’etait a partir de cette periode qu’il est devenu une charika , en faisant du transport des etudiants son creneau majeur. L’affaire Khalifa sonna comme un glas , a ses debuts , mais la tournure prise par cette affaire permis a tous ces vautours d’etendre leurs ailes et brasser large.
    La non-gestion de ces dernières décennies a permis a toute cette faune inculte de s’enrichir illicitement .

    44
    3
      elhadj
      12 septembre 2018 - 11 h 42 min

      face a ce constat comment se fait il que le fisc ne s y est pas intéressé a ses affaires et déterminer cette montée en puissance de son capital et de la régularité de ses chiffres d affaires ni a la main mise pour monopoliser le transport des Etudiants a travers le territoire pour éliminer les transporteurs locaux,de ses démêlés avec l assurance, avec le valeureux commandant Azzedine. il y anguille sous roche pour cet importateur de SKD dont les comptes devraient être méticuleusement vérifiés par le FISC des lors que celui ci beneficie de l apport financier public de l Etat et des banques.

      9
      4
        MELLO
        12 septembre 2018 - 13 h 54 min

        Vous dites le Fisc ?. Mais le fisc n’existe pas en Algerie, juste ces impots qui poursuivent le petit artisan du coin ou les petits commerces qui donnent sur rue. Les gros manipulateurs d’argent liquide ne sont jamais inquietes, ils se trimballent avec des sachets noirs qu’on prendrait pour des poublelles se dirigeant vers ce qu’on appelle les banques, plutot les caisses. Surtout lorsqu’on implique un Ouyahia comme parapluie. Honnetement, Ce pays est foutu, je pense qu’il sera difficile a notre Algerie de se reprendre.

        8
        4
    Moi
    12 septembre 2018 - 9 h 38 min

    Si on devient archimilliardaire du jour au lendemain c’est qu’il a anguille sous roche et sur cette logique que la justice doit enquêter et là on aura beaucoup beaucoup de surprises!!!!!!

    22
    2
      Anonyme
      12 septembre 2018 - 12 h 15 min

      « Derrière chaque fortune il y a un crime oublié » disait Honoré de Balzac.

      10
      3
      Anonyme
      12 septembre 2018 - 15 h 41 min

      Qui enquete sur qui.Ils ne paient pas d’impôt et ne sont pas bloques et squattent ce qu’ils veulent.N’ont ils pas avec le du par symbolique plus de cinq usines alors sue d’autres les malheureux qui n’ont pas soutenu les doffrents mandats même en autofinancement sont bloques et pour lesquels on applique le droit de preemption

      4
      1
    Anonimi
    12 septembre 2018 - 8 h 51 min

    Algérie pays des miracles sinon comment expliquer que de simples vendeur de légumes, boucher ou tâcheron cantonnier deviennent en quelques années des magnats des voitures, de la promotion immobilière et des travaux publics avec des fortunes hallucinantes et des biens colossaux à l’étranger. Alors que des universitaires, docteurs, chercheurs, ingénieurs et cadres de valeur crèvent presque de faim ici s’ils ne s’exilent pas.
    Ces arrivistes, voyous à la base, règlent leurs comptes avec leurs partenaires par l’insulte, la médisance et parfois les agressions physiques, séquelles de leurs passés des bas fonds.

    29
    3
      Anonyme
      12 septembre 2018 - 11 h 03 min

      Un cacique de l’ex parti unique, devant un parterre de 3000 jeunes chercheurs, disait il y a déjà de cela 32 ans : » notre parti a permis aux muets même de parler . »
      Ne sont surpris aujourd’hui que ceux qui veulent bien l’être.

      13
      3
        aitouaghlis
        12 septembre 2018 - 12 h 27 min

        bjr,
        je ne suis pas surpris par les dires de ce cacique.
        j’etais parmi les 3000 etudiants en 1986.
        slt.

        9
        2
    nectar
    12 septembre 2018 - 8 h 51 min

    C’est le monde à l’envers, et ça fait rire ce genre d’article. Toute personne censée et respectueuse de la dignité humaine, pleurerait à chaudes larmes, que l’Algérie soit entre les mains de ce genre de zombie..On nous présente un homme fabrique de toute pièce par le système, comme homme d’affaire et industriel de l’automobile waoooh..Nous, qui sommes aujourd’hui incapables de gérer correctement un ou deux feux rouges dans un douar qui s’appelle Alger, au point de les remplacer par un tas de goudron qu’on appelle ralentisseur et qui n’a rien à voir avec un ralentisseur aux normes…Que ce Monsieur que je nommerai pas par respect aux industriels, s’attaque à une banque, ceci relève de l’absence de l’autorité publique et d’une anarchie totale, au point ou la justice n’existe plus..

    24
    2
    Brahms
    12 septembre 2018 - 7 h 57 min

    Depuis l’avènement du capitaliste et la chute de la Russie en 1990, nous assistons à un changement radical dans le monde où les gens ne s’intéressent qu’aux biens, aux richesses délaissant leurs voisins, leurs amis ne cherchant que l’appât du gain par tous les moyens et ce, juste pour paraître et frimer devant les autres. En France, vous avez des jeunes de 23 à 25 ans qui sont régulièrement arrêtés par la Police et qui trouve dans leur coffre 400 000 € soit l’équivalent de 80 000 000 de dinars algériens. Par conséquent, comment voulez vous que ces jeunes travaillent dans des usines ou sociétés pour 30 000 dinars par mois ou 1 500 € par mois. Les gens veulent devenir riche très vite en 06 mois ou 1 an, ils veulent cumuler des fortunes comme Mr Chikhi qui a très vite redescendu en bas de l’échelle sociale avec un casier judiciaire touché et un nom salit à jamais. C’est le revers de la médaille de l’argent facile.

    29
    3
      anonyme
      12 septembre 2018 - 8 h 26 min

      Brahms
      12 septembre 2018 – 7 h 57 min

      D’accord avec vous, mais qui a permis à ces parvenus illettrés de devenir milliardaires en un temps record?
      je suppose que tu le devines

      28
      3
    Anonyme
    12 septembre 2018 - 7 h 50 min

    peut être bien qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

    18
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.