Acharnement soudain de médias français contre le président Bouteflika

natacha médias
Natacha Polony, directrice de la rédaction de Marianne. D. R.

Par R. Mahmoudi – Un certain nombre de médias français s’acharnent de façon soudaine contre Abdelaziz Bouteflika depuis que Djamel Ould-Abbès a déclaré que le candidat du FLN «est le président de la République et du parti». Dans une émission satirique diffusée par la chaîne TMC, une chroniqueuse a raillé effrontément tout le peuple algérien, en montrant des images d’hommages rendus au chef de l’Etat sans sa présence, commentant ironiquement le portrait officiel du président de la République «qui n’a pas changé depuis 1999» et montrant des images comparatives de son état en 2018.

Dans son compte-rendu sur l’«annonce» par le secrétaire général du FLN, l’hebdomadaire français Marianne, reprenant aussi maladroitement que les autres médias cette déclaration comme l’annonce de candidature officielle, donne, de son côté, libre cours à ses sarcasmes les plus caustiques pour parler de la personne de Bouteflika et, immanquablement, de son état de santé, intarissable sujet de dérision pour la presse outre-mer.

Avec un titre évocateur, «Au fait, Bouteflika est-il au courant qu’il se représente ?», l’article de l’envoyée spéciale de Marianne à Alger s’ouvre sur l’«ahurissante annonce» faite par Djamel Ould-Abbès, dimanche dernier. «Eh oui, « ils » ont osé, les gardiens du temple où somnole un vieillard mutique, entre deux cures de revitalisation secrètes en Suisse». Des éternels caciques du régime, ce FLN qui pouvait tout en 1962 et spolie son peuple depuis cinquante-six ans, aux plus jeunes loups du Medef algérien, le Forum des chefs d’entreprise, tous se sont donné la main pour plébisciter le malheureux dont les AVC successifs n’en finissent pas de paralyser l’Algérie. Car, au fait, Bouteflika est-il au courant qu’il se représente ?» s’interroge ironiquement l’auteur de l’article.

S’inspirant essentiellement des discours ambiants, ceux que l’on peut entendre chaque jour chez l’homme de la rue en Algérie, où l’évolution rapide des événements semble échapper aux observateurs les plus avisés, l’envoyée spéciale de ce magazine français étaye son pamphlet par les derniers propos tenus par Bernard Bajolet, ex-patron de la DGSE et ancien ambassadeur en Algérie de 2006 à 2008, et qui ont fait polémique, parlant d’un Bouteflika «maintenu en vie artificiellement».

Ce constat de «momification du pouvoir algérien (qui) profite à certains groupes qui, ainsi, se maintiennent au sommet et espèrent continuer à s’enrichir…» conforte la journaliste française dans son analyse qui s’appuie sur de précédents comptes rendus sur la situation en Algérie, où elle revenait sur les cas de choléra de l’été dernier, «longtemps cachés mais qui en disaient long sur la dégradation du système de santé et du système tout court». Là encore, la journaliste répétait ce que pour le commun des Algériens est devenu un truisme.

Ces attaques des médias français contredisent les déclarations officielles d’hommes politiques français de haut rang, qu’elles émanent du président Emmanuel Macron, de ministres ou encore de l’ambassadeur de France à Alger, qui ne tarissent pas d’éloges sur le caractère «exceptionnel» des relations entre l’Algérie et la France.

Dérapage, provocation ou double-jeu ?

R. M.

Comment (178)

    IMAZIREN
    31 octobre 2018 - 11 h 26 min

    Aviez-vous oublié ce prodige scientifique paralysé et alité, qui travaillait avec le clignement de ses yeux???

      OmarB
      31 octobre 2018 - 11 h 45 min

      Ce scientifique etait astrophysicien avant de tomber malade, pas un charlatan. Ne comparons pas l’incomparable.

        Anonyme
        31 octobre 2018 - 12 h 30 min

        Et de plus il ne dirigeait pas un pays……il ne décidait pas de l avenir de tout un peuple….

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 12 h 23 min

      Et Bouteflika qu est ce qu il a inventé comme théorie révolutionnaire .qu est qu il a apporté de nouveau à la recherche scientifique ?A part la corruption et le zaiimisme….
      Ne comparez pas l incomparable Yarham babek !!!

      Ch'ha
      31 octobre 2018 - 12 h 47 min

      @IMAZIREN
      STEPHEN HAWKING PAIX À SIN ÂME ET ANTI-SIONISTE QUI A BOYCOTTÉ L’ENTITÉ SIONISTE.

      Ch'ha
      31 octobre 2018 - 12 h 51 min

      PS : il était astrophysicien.

        Anonyme
        31 octobre 2018 - 16 h 08 min

        @ Ch’ha tous tes commentaires sont Antisemite, tu devrait t’appeler Mohamed Le Pen!! , n’oublie pas qu’il y a des Juifs qui ont soutenue l’indépendance de L’Algérie et tous les Juifs ne sont pas les ennemies que tu décrit , j’ai pas mal d’amis Juifs et crois moi ils ne sont pas aussi méchant et haineux que toi.

          Farida
          31 octobre 2018 - 18 h 44 min

          Elle fait semblant. Celle la joue a la deception.
          Elle habite tel aviv. Ils sont entraines pour passer inapercus. … je suis la deuxieme personne qui a decouvert le pot aux roses.
          Les apparences sont trompeuses

    Vulpis
    31 octobre 2018 - 11 h 25 min

    On échappera pas à la critique, de toute évidence on se donne le bâton pour se faire battre ! On est la risée du monde, alors oui ! Ils ont raison de se moquer

    Rayés Al Bahriya
    31 octobre 2018 - 11 h 14 min

    À cette journal liste poil au nez ( polonaise de souche ) , on doit lui rappeler que son président jarouzelski, n’ enlevera ses lunettes noirs que le jour il finira par souder la Russie à la pologne …

    Exécrable espece, qui répète les mensonges des hommes politiques de la france, huile d’olive….

    Triste france , vieille européenne….

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 12 h 27 min

      N importe quoi….vous devez être un de ceux qui profitent du règne de Bouteflika…..sinon c est que vous n avez pas de cerveau!!!!

    De Tab Djanou à la décomposition
    31 octobre 2018 - 11 h 03 min

    En vingt de pouvoir,il a été incapable de faire émerger une nouvelle génération de politique adapté au 21ème siècle. Quelle médiocrité, un fameux Général disait que l’on ferait jamais d’un canasson un cheval de course! Je mesure aujourd’hui sa perspicacité et un autre Général était opposé au 4ème mandat, je comprrend mieux son opposition aujourd’hui avec le recul. Ils ont été mis tout les 2 à l’écart. Ou est le Tab Djanou de Sétif? Aujourd’hui on est plus dans la génération fatiguée ou usée mais dans la décomposition de la société algérienne avec un risque pour notre sécurité venant de l’ intérieur et et l’extérieur. Notre président en plus de son état de santé n’a pas l’ossature intellectuelle, politique, économique et sociétale pour mener notre pays à la modernité. Son logiciel politique s’est arrêté en 1970, il a été incapable de transformer ce pays malgré les richesses humaines diverses , la richesse naturelle du pays, sa beauté diversifiée et son potentiel économique. Il a transformé de l’or en plomb. Il nous a ramené au moyenâge avec le choléra, la pauvreté, le chômage, la médiocrité, la corruption, l’incivilité, la délinquance, le régionalisme, le népotisme, la fuite des cerveaux et des « sans cerveaux »,;;; Il a mis à des postes stratégiques une gérontocratie obsolètes incompétentes en décalage avec les réalités du monde Nos valeurs algériennes ont été piétiné pendant 20 ans jusqu’à faire de ce valeureux peuple brillant des mutants à tubes digestifs sans âmes. Il rentrera dans l’histoire comme une tâche indélébile de la faillite du pays, la mosquée d’Alger portera certainement un jour son nom pour rappeler aux algériens la malédiction de cette présidence. Cette mosquée qui nous a coûté plusieurs milliards USD, certainement plus de 3 alors que les chinois ont bâtis un pont de 55 kms reliant la chine à Macao puis Hong Kong pour un coût total de 7 milliards USD. Chercher l’erreur? Le manque d’ambition, de vison d’un côté par du bricolage avec une gestion au jour le jour et l’ambition, la vison d’un géant d’Asie « Who is thinking big ». On pourrait écrire des pages sur notre frustration, notre colère, notre dégoût mais ce serait comme parler un autiste sauf que l’autiste n’a que faire de son égo et il ne demande pas à diriger le pays.

    Ch'ha
    31 octobre 2018 - 11 h 00 min

    PS : avez-vous vu un média algérien porter atteinte à l’honneur d’un président de la République Française …..
    Non pas que je sache.
    C’est du CAniveau pas du journalisme.
    Pourquoi ce meRdias français n’ont-ils jamais baver cracher sur Netanyahu schlhomo6 et cie….

      Zaatar
      31 octobre 2018 - 11 h 57 min

      Pourquoi ce meRdias français n’ont-ils jamais baver cracher sur Netanyahu schlhomo6 et cie….?
      Tout simplement Parce que, comme le chantait Brel, Ils ne sont pas du même bord mais ils cherchent le même port…
      Alors que nous, on est au même port et on fait des selfies…

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 13 h 34 min

      Netanyahu se fait respecter

        Anonyme
        2 novembre 2018 - 9 h 44 min

        A part Vladimir Poutine qui lui résiste, c’est lui qui dicte ses ordres à tous les chefs d’états occidentaux, y compris celui des Etats Unis d’Amérique !

    Abou Langi
    31 octobre 2018 - 10 h 58 min

    Supposons, non supposez entouma, bessah c’est que du supposage kane, n’allez pas dire que moua aussi je suis un ennemi de l’Algérie, donc comme c’est que du supposage ne vous gênez pas.

    Donc vous avez un ami français,,, non pas français, disons un frère zarabe, qui lui ne vous veut que du bien, qui vous dit : Wouaw j’ai vu votre président à la télé , il était resplendissant et exaltait la santé, iporta il n’en est qu’à son cinquième petit mandat. La3qouva pour le sixième mandat.

    Vous zalez lwi dire :
    – had essiyid idjeb lwaqt biya( pour ne pas employer une formule plus allégorique et appropriée)
    Il a confondu avec 3li N’dilou ou avec Poutine
    Il n’a pas de décodeur
    Il l’a vu en réalité augmentée
    Vous n’avez pas bien saisi sek il dit
    Normal c’est un frère zarabe
    ce mec il ne vous veut pas du bien
    Il cause arabe demyati
    C’est que de l’ironie
    Et s’il disait vrai ?
    Enfin vouala des mots rassurants.
    J’aurais su j’aurais pas viendé
    Chah fi mon qamum , ça m’apprendra à ikouti les zarabes ?

      Zaatar
      31 octobre 2018 - 11 h 52 min

      @Abou Langi,

      Moi j’aurais répondu, à mon frère zarabe qui me veut que du bien, qu’il fait trop chaud et qu’il est temps d’aller se baigner à défaut d’aller à la pêche…

    Karamazov
    31 octobre 2018 - 10 h 55 min

    « Acharnement soudain de médias français contre le président Bouteflika »

    Scotchant comme titre!

    Alors que j’ai failli mourir asphyxié vous vous ne manquez pas d’air apparemment .

    Moua j’aurais titré: après le harcèlement thérapeutique de leurs médecins, Acharnement soudain de médias français contre le président Bouteflika.

      Zaatar
      31 octobre 2018 - 11 h 38 min

      @Karamazov, Cela me fait chantonner Brassens « les trompettes de la renommée ».
      « Manquant à la pudeur la plus élémentaire,
      dois je pour les besoins de la cause publicitaire
      divulguer avec qui et dans quelle position
      je plonge dans le stupre et la fornication?,
      si je publie des noms,
      combien de pénélopes
      passeront illico pour de fieffées salopes,
      combien de bons amis me regarderont de travers,
      combien je recevrai de coups de revolver…
      trompettes de la renommée,
      vous êtes bien mal embouchées… »

    Mohamed
    31 octobre 2018 - 10 h 54 min

    Salam aleikoum,

    Hahahahahaha !!! MDR & LOL comme diront certains avec le langage d’Internet, les médias français s’acharnent contre le ballon de sonde lancé par Ould Abbas concernant la candidature de Bouteflika pour sa succession.
    Mais cette ruse est connue et ancienne, je vous assure que j’ai tellement côtoyé professionnellement, travaillé, négocié avec des coyotes, des requins, des vautours, des hyènes, des diables et des satans que je flaire toutes leurs stratagèmes et manigances à des milliers de kilomètres.
    Ils savent que les algériens par orgueils et par fierté parfois naïve, dés que la France exprime une position qui va dans le sens des préoccupations du peuple algérien, l’Algérien se rétractera, mettra à côté ses divergences et s’alignera avec la position de l’État.
    La candidature Bouteflika arrange la France, car elle a peur de l’inconnu, la pire situation des politiciens c’est de s’aventurer dans un terrain inconnu, car avec les 20 ans du règne de Bouteflika et avec le souhait de la France de voire encore Bouteflika briguer un autre mandat de 5 ans, la France avancera dans un terrain connu dans lequel, elle a déjà tissé ses relations, ses intérêts et ses ententes.
    La France est entrain de chauffer le bendir en faveur de la candidature de Bouteflika car elle a déjà l’écho que le peuple n’en veut plus de cette mascarade, le peuple algérien est digne et mure, il veut un PRÉSIDENT qui leur inspirera l’espoir, aller vers l’avant, pas un cadre accroché aux murs.

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 12 h 40 min

      Excellent….c est tout un stratagème pour nous faire accepter un cinquième mandat…
      Le nif des algériens lambda va se révolter et dire « et Ben blee yamahoum on va laisser Bouteflika « 
      Et c est nous qui vont l avoir dans la gueule,l Algérie continuera à être le pays le plus corrompu de la planète et la France gagnante…
      Messahel n est il pas à Paris entrain de signer d énormes contrats ?

    La Bonne Lecture est :
    31 octobre 2018 - 10 h 51 min

    Les Français, (Enfin ces médias !), en ont marre que ce vaste territoire ne puisse plus produire un alter ego de « Boumédiène », le viril, l’intègre, ils en ont marre des cireurs de souliers en cravates, « ministres », généraux, amateurs du SEIXIEME arrondissement de Paris, non ils ne veulent pas nous re coloniser, ils en ont marre de voir notre indépendance salie par des comiques, des mendiants, des… LÂCHES ! Qui croient qu’il faut se sauver au cas où, et qui se ménagent la porte de la fuite vers… La prostitution !

    Apache
    31 octobre 2018 - 10 h 48 min

    Il n’y a ni dérapage, ni provocation ni double-jeu de la part de ces médias français. C’est la réalité, voulu par nos dirigeants qui n’ont de respect ni pour eux mêmes, ni pour le peuple. N’est pas Boumédiène qui veut. Aucun de nos dirigeants n’osera se révolter car ils ont tous des biens et des comptes en France.

      Anonyme
      2 novembre 2018 - 8 h 57 min

      N’est pas, non plus, Liamine Zeroual qui veut ! Qu’ Allah accorde encore longue vie et santé à ce fier Général Président qui, malgré toutes sortes d’embargos a vaincu le terrorisme en 1998 et nous a valu la considération du monde entier.

    révolté
    31 octobre 2018 - 10 h 42 min

    Avant de critiquer les médias Français qui n’ont rien inventé sur l’état de santé du président,il faudrait se pencher sur la plus grave maladie qui est le fait de s’accrocher au pouvoir contre tout bon sens,en violation de la constitution et pire en mettant en péril les intérêts ,l’avenir , la place et l’image de notre pays sur la seine internationale dans le seul but de garder les privilèges et se protéger d’éventuelles poursuites sur des dossiers de corruption.on dirait que les pays du monde arabe sont frappés de malédiction,malgré leurs nombreuses richesses,il reculent au lieu d’avancer à cause des pouvoirs illégitimes ,corrompus et despotes que l’occident exploite et presse comme des citrons et l’incapacité des peuples immatures ,incapables de s’unir pour les chasser du pouvoir et élire des gouvernements légitimes et patriotes.

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 10 h 39 min

    Supposons ya sidi que vous allez empêcher les journalistes français de se moquer du gouvernement algérien pas du peuple algérien et comment vous allez faire pour toute la planète qui rit de nous jusqu’au larmes ?

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 10 h 36 min

    La seule vérité est que nous sommes devenus un peuple de cocus. Les Algériens ont vendu leur âme au diable. On était plus courageux, plus mobilisable et avions plus de dignité il y’a 30 , 40, 50 ans qu’aujourd’hui. Le pouvoir a tapé là où ça fait mal: L’ÉCOLE !
    En livrant celle-ci aux arabisants et aux islamistes, le clan au pouvoir a mis le peuple à genous. Je vis au Canada, et à chaque fois que je rentre au bled , je ne reconnais plus l’Algérie et encore moins son peuple. J’y vois un immense troupeau de bipèdes shootés à la religion. J’ai la rage de voir que nous sommes passés d’un peuple brave et digne à un peuple de moutons juste bons à tondre. L’Algérie a battu le reccord du nombre de hidjab au mètre carré. Nous avons tourné le dos à la rationnalité. Nous sommes devenu un peuple déprimé et déprimant. Nous n’aimons pas le beau, nous n’aimons pas l’harmonie, nous n’aimons pas la symétrie.
    Ouffff j’ai la rage, j’ai la rage!!!

      IMAZIREN
      31 octobre 2018 - 11 h 14 min

      La laideur a ceci de plus que la beauté c’est qu’elle dure.

    Non, M. Mahmoudi
    31 octobre 2018 - 10 h 28 min

    *
    Arrêtez M. Mahmoudi ! Ne faites plus la sainte Nitouche politiquement parlant, n’essayez pas de vous extraire de colère contenue de tout un peuple contre l’ahurissante chute de l’Algérie, grâce (j’ai bien dit grâce, pas à cause) au clan qui use et abuse de son pouvoir bien qu’il est là en mission bien définie, en présence délibérée, avec l’intention affichée de démolir le pays. Ne nous laissez pas croire que vous êtes de la partie ! Ne défendez pas l’indéfendable, ne faites pas semblant d’être effarouché. Le clan, se fout éperdument de votre position et votre article ne lui apportera rien et ne vous apportera rien. Une cause sacrée, une union sacrée ? C’est à eux les membres du clan, à commencer, eux qui ont en charge la stabilité politique, économique, sociale du pays. Eux qui doivent assurer le fonctionnement correct et surtout légal, de toutes les institutions, de toutes les actions, de toutes les étapes comme celle de l’élection présidentielle, qui pour eux est un problème déjà réglé. Chose qu’apparemment vous êtes le seul à ignorer, mais en fait vous faites semblant d’ignorer.
    * C’est à eux à ne pas se livrer en clowns devant la planète entière à des jeux infantiles et déments en même temps. Ce sont eux qui invitent le monde à se marrer, à se fendre la pêche, ce sont eux qui font les guignols pour nuire au respect du pays, ce sont eux qui maintiennent impitoyablement « branché » un homme fini, au bout du rouleau, en vie un homme qui « ne sait même pas s’il est candidat » et candidat à quoi au juste … Ils auraient dû l’inviter à aller terminer sa guérison en famille, chez lui. Mais nous les connaissons féroces, sans-cœur, implacables, inhumains : ils n’ont pas eu de compassion pour le peuple (heureusement que je n’ai pas dit LEUR PEUPLE) et on veut qu’ils en aient pour cet homme-outil malade, affalé dans un fauteuil roulant ? Et si c’était eux qui étaient malades?
    * Ce sont eux qui s’offrent en spectacle humoristique et ne veulent pas qu’on rie. M. Mahmoudi, ne nous faites pas rire vous non plus avec votre fierté d’Algérien inutile ici, au contraire, et votre nationalisme mal placé là aussi ici. L’union sacrée y compris avec vous, M. Mahmoudi, consiste en urgence à sauver le pays des crimes économiques et politiques qui débordent de la marmite en commençant tout de suite par faire cesser les dérives qui pour l’instant ne provoquent que rires et moqueries.

    Med
    31 octobre 2018 - 10 h 27 min

    Les intellectuels français et en général européens ont atteint un niveau de stupidité inégalable, surtout dans les cercles de gauche caviar ou de gauche extrême. Ceux de droite l’étaient déjà. La revue Marianne, discrètement financée (du moins soutenue) par BHL, fait partie de ce monde qui privilégie les thématiques de salon, telles l’antisémitisme, le racisme, la démocratie ou l’islamophobie, l’idéologie transgenre et se place un tantinet contre le néo-libéralisme pour être un peu plus séduisant.
    Le discours de Marianne (que je n’ai pas lu) sur le président Bouteflika, que l’on soit pour ou contre lui, pour ou contre le système, est un discours (comme rapporté par AP) malveillant et typiquement paternaliste et, plus grave encore, dénote une certaine ignorance et méconnaissance des faits et des événements en Algérie pour ne s’atteler qu’à des spots superficiels susceptibles de faire sensation et de faire recette en France mais qui relèvent depuis belle lurette de la narration quotidienne sous nos propres cieux.
    Tous les gouvernements français successifs à 2005 ont dirigé leur pays contre la volonté populaire, qui s’est exprimée démocratiquement contre la Constitution européenne. Que doit-on dire alors des dirigeants et du peuple français? Peut-on parler de démocratie ? La liste est bien longue…
    Je dirais à « Marianne » : balayez devant votre propre porte et laissez aux Algériens le soin de s’occuper de leurs propres affaires.

      toto
      31 octobre 2018 - 15 h 30 min

      Géniale comme intervention ,je cite ;  » Le discours de Marianne que je n’ai pas lu  » et hop c’est parti , il est malveillant ; il dénote une certaine ignorance des faits  » pas besoin de lire un article pour le critiquer . Par contre pour critiquer le dernier discours de Bouteflika il faut une bonne mémoire ,c’était il y a des années de cela ,il n’arrive même pas poussé dans son fauteuil à glisser son bulletin de vote dans l’urne devant la télévision .

        Med
        31 octobre 2018 - 16 h 44 min

        Il faut faire attention à bien lire ce qui est écrit. Ce que j’ai dit renvoie à ce qui est rapporté par l’auteur de l’article et moi je lis malveillance et paternalisme de la part de la revue en question parce que ce qui est dit nous le savons déjà depuis des années. Ma remarque sur le financement de BHL et le non respect de la volonté populaire par les gouvernants depuis 2005 reste entière.

    Dahmani
    31 octobre 2018 - 10 h 25 min

    Présenter une photo à chaque fois ne veux dire qu’une chose. C’est que nous n’avons pas des hommes !!! Nous sommes devenus la moquerie des ennemis et même des alliés.
    Laissez boutaflika partir dans la dignité au lieu de l’humilier davantage.

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 11 h 17 min

      Le problème est qu’il ne veut pas partir !!!

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 10 h 24 min

    Oui nous sommes la risée du monde, oui plus personne ne respecte l’Algérie devenue une pétaudière, son prestige a fait long feu. Et quand on voit le spectacle de la bataille de chiffonniers que nous ont livré les députés, quand on voit les déclarations clownesques de sa Médiocrité Ould Abbès, le tout joint à la carence de l’opposition, on se demande si tout cela n’est pas fait pour nous convaincre de choisir entre la peste et le choléra, que c’est ça: Bouteflika ou le chaos.
    J’entends dire sur les télés étrangères qu’il n’y a pas de leader charismatique pour remplacer notre chef historique auréolé par la lutte de libération nationale ( lutte derrière les frontières, je précise). Mais nous n’avons pas besoin de démagogue -boite-à discours, nous tout ce qu’il nous faut c’est un homme intègre qui remette le pays au travail d’abord et qui puisse faire face à l’international, rien de plus.
    Très souvent les leaders se révèlent en cours de route. Boumedienne était haï avant la guerre des Six Jours, puis il a été adopté, à tort ou à raison, mais en tout cas avec lui personne ne se moquait de l’Algérie. Lyamine Zeroual était un inconnu avant sa présidence, et s’il ne soulevait pas les foules, c’était un bon, un patriote intègre que tout le monde respectait chez nous et à l’étranger. Les Français ont eu un François Hollande, les Russes ont eu Poutine, on devrait pouvoir se dégoter quelqu’un entre les deux.
    Bouteflika n’est pas irremplaçable, il n’est pas Dieu et Ould Abbès n’est sûrement pas son prophète.

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 12 h 48 min

      Excellent…rien à ajouter….

    Muh Amazigh
    31 octobre 2018 - 10 h 19 min

    Nous n’aimons pas que la vérité soit dite. Le mensonge passe bien chez nous.

      Amiahmed
      31 octobre 2018 - 10 h 36 min

      Le problème ce n’est pas Bouteflika, se sont plutôt ses « Conseillers », voilà maintenant 10 ans depuis que les retraités n’ont pas reçu d’une augmentation pour couvrir les inflations annuelles, pour rappel l’Algérie enregistre une une inflation moyenne de 4,5 % depuis au moins 10 ans, le pouvoir d’achat des retraités et de certains algériens du bas de l’échelle ont au moins perdu 45% de leur salaire, une retraite de 40 000 DA représente en réalité un pouvoir d’achat de 20 000 DA, et encore, alors cessez de toujours regarder vers le haut, regarder un peu au moins une fois vers le bas , messieurs les conseillers des différents horizons.

    Vangelis
    31 octobre 2018 - 10 h 18 min

    Il n’y a que la vérité qui blesse.

    Le monde entier aurait et a raison de se moquer de la situation de l’Algérie sous la haute conduite de fakhamatouhoum.

    Ce ne sont pas les observateurs intérieurs et extérieurs qu’il faut blâmer mais bien ceux et celles qui prêtent le flan à raillerie.

    L’évidence constatée chaque jour par tout le monde ne peut pas être élaguée d’un revers de main mais bien au contraire du constat, il faut passer à l’action en protestant partout contre cette mainmise du pouvoir et de ses copains qui veulent continuer à dépouiller l’Algérie ne se souciant guère des générations futures.

    Selon le WEF (World Economic Forum) de 2018 :

    L’Algérie est classé 88e sur les 137 pays évalués.

    Corruption : 85ème rang- Institutions : 88ème rang

    Performance du secteur public : 81e rang

    Sécurité : 54e rang

    Infrastructures : 93ème rang

    Environnement macro économique : 71ème rang

    Sante/Education : 71ème rang

    Enseignement Supérieur et Formation : 92ème rang

    Marchandises et Efficacité du marché : 129ème rang

    Efficacité du marché du travail : 133ème rang

    Développement du marché financier : 125ème rang

    Etat de préparation technologique : 98ème rang

    Taille du marché : 36ème rang

    Sophistication des affaires : 122ème rang

    Innovation : 104ème rang.

    S’agissant des mesures incitatives à l’investissement, le pays se situe à la 98ème position

    Ce bilan est à lui seul signification de la dégradation de l’Algérie sous le règne de fakhamatouhoum et on veut le faire représenter pour continuer la décadence. Et dire que Ould Abbès veut faire le bilan de son raïs qui n’est pas le mien et Ouyahia veut aussi faire son propre bilan à la tête du gouvernement.

    Ils parlent pour ne rien dire, à faire mourir de rire…

      Lghoul
      31 octobre 2018 - 10 h 32 min

      Attention il y a l’autre bilan d’ould abbas qui tient compte des têtes de liste et de gros mensonges de premier choix.

      Zaatar
      31 octobre 2018 - 11 h 04 min

      @Vangelis,

      On est déjà mort avant même de pouvoir rire…

        Vangelis
        31 octobre 2018 - 19 h 07 min

        Justement j’avais écrit : à faire mourir de rire les morts et je ne comprends pas pourquoi on a supprimé  » morts « . Ils manquent d’humour ou alors ils n’ont rien compris prenant morts pour une insulte contraire à leur charte ?????????

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 10 h 17 min

    Ce n’est qu’un début. On peut prévoir sans se tromper un tsunami de moqueries et d’analyses au fiel à l’annonce officielle de la signature du 5° bail des Boutef’. Pas un SEUL homme ne s’est présenter dans l’état physique actuel de Boutef’. Dans l’absurde et le silence complice… aucun peuple ne peut nous égaler.

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 10 h 12 min

    Malheureusement pour ceux qui versent des larmes de crocodile et expriment une indignation feinte, tout ce qu’ils disent est intégralement vrai. Il n’y a que chez nous où la dignité est un mot qui ne signifie rien. Sinon comment exprimer son sentiment devant le spectacle honteux de ceux qui sont en train de jouer une comédie de mauvais goût.

    Bonne question
    31 octobre 2018 - 10 h 10 min

    On sait tous que Bouteflika ne tient QUE par la grâce de SON FRERE . Imaginez un instant que SAID n’est pas là… qu’arriverait-il à Abdelaziz ? Bonne question, non?

    Séhab
    31 octobre 2018 - 10 h 04 min

    l’Algérie est un pays unique au monde, gouverné par un gouvernement collégiale de corrompus! il n’y a ni présent ni vice président c’est la mafia tout court!!!e

    quant on présente une photo du présidant de la république de l’Algérie à un cheval, c’est une honte de rabaisser l’Algérie et son peuple à ce stade!! mais la mafia n’a pas de limite pour sauvegarder ses intérêts!! c’est tout a fait normal que le monde se moque de notre pays c’est de notre faute de ne pas avoir réagi et dénoncé la mascarade dès le troisième mandat ou le président à piétiné la constitution pour rester au pouvoir a vie!!!

    jubator
    31 octobre 2018 - 10 h 00 min

    il n’y a que la verité qui blesse,mais quand on est agréssé il faut se défendre,tous les pays ont leurs défauts et la france aussi,alors Amis journalistes,qu’attendez-vous,pour leur chercher des poux,il faut leur rendre la pareille,sur beaucoups de sujets..EX:..le couple Macron,avec une différence d’age de +25 ans c’est un président qui couche avec sa maman….dernièrement ,dans l’affaire de son homme de confiance le franco-marochien, Benalla….Macron a déclaré aux journalistes… »Benalla n’est pas mon AMANT » donc il doit en avoir un et il faut le chercher…alors Journalistes Algériens à vos plumes,n’ayez pas peur d’un refus de visa.

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 10 h 25 min

      oui mais l’algerie,est le seul pays au monde ou un président agé et malade,inaudible et invisible,est reconduit comme président du plus grand pays d’afrique!!ce n’est pas étonnant que les commentateurs du monde entier,raille un peuple qui accepte cette mauvaise mascarade !!

    Le Ducs2ouest
    31 octobre 2018 - 9 h 59 min

    Si la France s’acharne contre les corrompus Algériens, elle a bien des raisons,en particulier risque de soulèvement comme en Tunisie, contre le cinquième mandat du dictateur Ben Ali,et même la France et le seul pays qui sait des choses sur les secrets de ceux qui gouvernent l’Algérie, combien de corrumpus et de voleurs dirigeant vivent ils en France

    Ch'ha
    31 octobre 2018 - 9 h 41 min

    CHARITÉ BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI-MÊME !
    Ce sont ces mêmes meRdias qui me persécutent et harcèlent….NE JAMAIS RIEN ATTENDRE DE LA FRANCE QUI EST ANTI-ALGÉRIE.
    Ensuite ces meRdias français en France MOMIFIÉE sont TOUS inféodés au SIONISME tout comme la politique française gangrenée à tous les étages par le sionisme, qu’ils balaient devant leur porte. IL N’EXISTE PAS DE LIBERTÉ DE LA PRESSE EN FRANCE ET NI DE LIBRE ARBITRE les français sont tous des moutons sans cervellle.
    Quant à cette pourriture de Natacha Polony qui n’a RIEN d’une journaliste qui a eubsa promoSION en prenant la tête de marianne c’est un IMPOSTEUR du même type que Zemmour…UNE PROCHE DU CRIF qui a participé entre autre à la « Commission d’etudes politiques du CRIF » etc….
    Le CRIF ordonne la France exécute.
    CHARITÉ BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI-MÊME.
    Je n’ai JAMAIS vu un seul meRdias français ni politique baver cracher sur la narcomonamerde pédophilie makhNazi sioniste du GRAND AMI DE TOUJOURS DE LA FRANCE Hassassin II à la majesté actuelle. « ÉTONNANT NON? pour réprendre le cultissime Desproges.
    Cet archenement meRdiatique je le connais parfaitement pour l’avoir vécu.
    La colonisation française c’est TERMINÉ mais pas dans leur tête ESPRIT POST-COLONIAL.
    Et enfin MAKANE WALOU DIPLOMATIE DU MÉGAPHONE😉
    AP cessez de relayer ces propagandistes sionistes qui font ce que leurs maitres leur disent de faire et qui ne sont en rien du journalisme.
    La France de l’extrême gauche à l’extrême droite est raciste envers les algériens, extrême droite qui n’a rien de nationaliste ni souvrainiste car sioniste (idem au Brésil Bolsonaro sioniste Salvini….etc…).
    MAKANE WALOU DIPLOMATIE DU MÉGAPHONE😉 PAUVRE FRANCE

      Zaatar
      31 octobre 2018 - 10 h 07 min

      Tout cela est connu de tous. Le problème n’est pas là cependant, car ces cartes sont dévoilées au grand jour. le problème est que nos augustes dirigeants font tout ce qui est en leur pouvoir pour alimenter toutes ces polémiques. La raison est très simple. Elle est du fait que nos dirigeants ne sont pas des élus du peuple, et qu’ils n’ont jamais rendu compte au peuple. Le jour où ça sera le cas, alors Natacha Polony et autre Zemmour et tous les inféodés au sionisme ne trouveront pas quoi mâcher pour alimenter ces deversoirs.

        Ch'ha
        31 octobre 2018 - 11 h 15 min

        @Zaatar
        Parce qu’en France et ailleurs il s’agit de démocraties ?!
        Pas vous Zaartar vous n’êtes pas aussi naïf.
        Le problème cnest que ces meRdias ne tapent JAMAIS sur la norco…makhNazi pour est-ce une DÉMOCRATIE élue zerma par le peuple.
        Natacha Polony est une pourriture, tout français un minimum cortiquéle sait.
        C’est aussi simple que ça. Mitterrand avait un cancer alors qu’il était en exercice ont-ils bavé craché sur leur Président porté atteinte à son honneur NON PAS QUE JE SACHE…

          Zaatar
          31 octobre 2018 - 12 h 51 min

          @Ch’ha,

          Vous semblez ne rien voir ou ne rien comprendre. A vous lire tout est confondu. En premier, tous les régimes sont pourris. Il n y en a pas un de saint. C’est une loi naturelle qui découle du naturel de l’homme. Cependant, les organisations de sociétés sont différentes. En France, donc,ils sont tous pourris je vous le concède, mais la pourriture contre la pourriture a fait qu’il y ait des élus du peuple, et c’est le peuple qui décide et vous n’allez pas me dire le contraire. Hollande a été mis dehors…ça sera peut être pareil pour Macron. Chez nous, il est en voie de faire un quart de siécle… la différence est de taille, et cela ouvre les voies bien sur à toutes les trompéttes de la renommée….

      Farida
      31 octobre 2018 - 10 h 27 min

      Il vous arrange si bien dans tous les domaines. N’est ce pas ? FAKOU.

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 10 h 32 min

      Ton RMI !!!

        Ch'ha
        31 octobre 2018 - 11 h 08 min

        @Anonyme Farida et toute la clique
        RSA de grâce vous êtes complètement HS.
        Expliquez moi pourquoi les médias américains anglais libanais syriens russes etc…ne s’archarnent pas sur un PAYS L’ALGÉRIE ET SON PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CAR là c’est porter atteinte à l’honneur du Président.
        Allez-y INSULTER MACRON et vous verrez ce que vous aurez en retour.
        Vous êtes aussi NAÏFS que Khashoggi.
        Je ne parle politique car ça ce n’est pas du jourjournalisme mais UNIQUEMENT DES ATTAQUES EN DESSOUS DE LA CEINTURE.
        À bon entendeur. BE SEEING YOU😉

      Lghoul
      31 octobre 2018 - 12 h 10 min

      Vous sortez du coeur du sujet qui est : Pourquoi se moque-t-on de l’Algérie aujourd’hui ? Mais sauter sur le racisme, le sionisme et tout le tralala sans refrein pour justifier que nous sommes la risée du monde, c’est nous prendre pour des cons.
      Est il normal d’avoir un pays gouverné par procuration et des missives – non vérifiables ? Fakou, la rente arrive a sa fin. C’est le tour du peuple de décider sur son avenir, pas un groupe d’arrivistes trabendistes ignards dont la seule religion est le gain rapide et facile sur le dos du peuple. Fakou.

    Hchicha Talba M'Iicha حشيشة طالبة معيشة
    31 octobre 2018 - 9 h 39 min

    Chers concitoyens,
    Tout en ayant à l’esprit le fait que je sois contre le fait d’utiliser l’incapacité physique de notre cher Président pour des intentions personnelles, néanmoins tout (e) journaliste ne devrait utiliser son accreditation pour humilier Notre Président.Quelqu’un devrait la remettre à sa place.

    Que pourrait être dire de leurs Présidents successifs qui ont fait promesse sur promesse qu’ils n’ont jamais tenu, surtout le pygmée de 2007.

    A bonne entendeur,,

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 9 h 37 min

    La presse en Europe est libre de s exprimer et d emettre ses avis ,soyons clairs….le pouvoir actuel en Algerie est candamne a respecter la constitution Algerienne et le conseil constitutionnel doit refuser une eventuelle candidature du president Bouteflika pour les presidentielles de 2019 pour incapacite phisyque et intellectuelle.
    Les Tunisiens l ont fait en 1987 pour demettre Bourguiba de ses fonctions de president….sur simples ordonnances medicales redigees ses medecins traitants sur l incapacite physique et intellectuelle de Bourguiba
    A Bouteflika et a son entourage d eviter au president Algerien une sortie aussi humiliante.La majorite ecrasante des Algeriens sont imperativement contre sa candidature et sont totalement ferme pour imposer une reforme constitutionnelle pour limiter le mandat du president a deux mandats de 5 ans uniquement et definitivement avec la mention de l impossibilite d amander cette reforme constitutionnelle.
    Restons calmes pour resoudre a l amiable cette situation catastrophique pour l image du pays.En 2019 c est nous qui voterons,c est notre seule arme pacifique et redoutable pour exprimer notre souverainete dans notre choix et celui ou ceux qui nous gouvernerons.point barre.

    Anti GMG
    31 octobre 2018 - 9 h 25 min

    « Certains journalistes » montre bien qu’il ne s’agit pas de toute la France. En France aussi les opinions divergent. De plus, ont-ils vraiment tort? Non…, mais Bouteflika reste notre cher président même s’il est malade. L’efficacité d’un président ne se mesure pas à sa capacité à faire un marathon. Ils auraient cassé du sucre sur son dos, qu’il soit droit ou courbé.

    fahd
    31 octobre 2018 - 9 h 14 min

    notre illustre president va surprendre le monde entier et tenir un discours à la nation à la veille du premier novembre, en live bien sûr.
    je parie que ce senile de ould abbas a déjà préparer pour ses proches et soi même une retraite dorée, devinez où?

    manman1954
    31 octobre 2018 - 9 h 13 min

    Il y en a marre de ce pouvoir qui nous impose un IMPOTENT !
    Bouteflika est incapable de parler, de penser ou de réfléchir.
    Il n’est pas sain de corps et d’esprit. Il est gravement handicapé.
    Il n’est même pas conscient de son état.
    Il n’est pas qualifié pour être président de l’Algérie.
    Il est maintenu au pouvoir par je ne sais pas qui, au dessein, certainement, incompréhensible.

    HOUARIF
    31 octobre 2018 - 9 h 06 min

    IL n y a pas d’acharnement ni provocation Monsieur le journaliste,c’est simplement la Vérité cru ….
    Monsieur Bouteflika ne peut pas exercer ses fonctions de President de la republique et vous le savez.
    Rapellez vous Bourghiba en tunisie ,il a été demis de ses fonctions dans les memes conditions.
    C’est une honte pour le pays de voir voir ca . l’Algérie est la risée du monde unique dans aucun pays on ne voit ca meme parmi les dictatures……

    elhadj
    31 octobre 2018 - 9 h 01 min

    le président du conseil constitutionnel s est empresse de porter une réponse NIET en ce qui concerne le problème de l APN mais n a pas cru devoir répondre a l interrogation légitime de la société civile en ce qui concerne l absence physique depuis des années du président de la république empêché par une maladie invalidante d assurer toutes ses prérogatives constitutionnelles .ce qui est relate par les médias ne reflètent en réalité que ce pensent effectivement les citoyens excédés par ce qui est vécu.que cette institution républicaine réconforte les citoyens par une réponse objective , explicite et juridique sur ce cas précis afin de mettre fin a toutes ces supputations

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 9 h 00 min

    Quand on présente une photo comme candidature, il faut s’attendre à toutes les moqueries du monde

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 12 h 57 min

      jusqu où peut aller le culot par ces baltaguias !!!
      Ils ont humilié tout le peuple algérien pour garder le pouvoir….

    Gerault
    31 octobre 2018 - 8 h 56 min

    La presse et les politiciens français défendent leurs intérêts car avec le président Bouteflika, ils n’ont pas de chance de se lancer dans des projets commerciaux

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 9 h 08 min

      Les projets ta3 …

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 8 h 54 min

    Que voulez vous.Cacher le soleil avec un gharbel
    Il n’ya rien à cacher, le président est malade, le président est absent
    L’Algérie est devenue un carnaval

    Bendekka
    31 octobre 2018 - 8 h 50 min

    Ils ne changeront jamais. L’Algérie qui leur est restée au travers de la gorge, ne sera oubliée par ceux qui massacré, tué, déplacé des millions de personnes, pillé leur terre et les richesses de leur pays. Depuis quand se sont-ils arrêtés d’aboyer et de tenter de ternir l’image d’un peuple qui les a mis dehors par une glorieuse lutte de libération nationale un certain 1er novembre 1954 . Alors ces malades traînent une maladie incurable. Ils vont continuer à aboyer.

    Lghoul
    31 octobre 2018 - 8 h 50 min

    A qui la faute – Sincèrement ? Qui a donné l’opportunité a toutes les TV et journaux du monde pour raconter des blagues sur nous ? Soit nous sommes aveugles ou inconscients ou des zombies.
    Alors appelons ould abbas a leur « répondre » sous forme de: « impérialistes, sionistes, racistes etc. ».
    Inaal L’bliss ! Sommes nous stupides et aveugles a ce point ? C’est la triste vérité !
    Tout cela était predictible quand des charlatans s’allient a des ignorants, goinfres d’argent continuent a diriger le pays. Quand le pays et son prestige est leur dernier soucis, a quoi s’y attendre franchement ?
    L’exemple de l’APN et d’ould abbas suffisent pour faire jouer des films de comédie sur l’Algérie.
    Et puis dans quel pays au monde on offre des tableaux et des chevaux a une photo ? Ou montrer
    un portrait de quelqu’un qui est pris en photo il y a presque 20 ans ? Ce n’est pas drôle tout cela ?
    Alors rejoignons la liste des pays les plus comiques du monde – Il n’y a pas beaucoup malheureusement.

    Moloud
    31 octobre 2018 - 8 h 36 min

    Les journalistes français ne font dire que la vérité. Nous sommes la honte, la risée du monde, un peuple de mouton qui a dépassé la Corée du Nord dans l’idolâtrie. Le peuple algérien en est venu à se prosterner devant des photos du Président qui date des années 1990 sans se rendre compte de la stupidité de leurs allégeance. Je n’ai plus aucun respect de cette présidence là qui n’a aucune dignité, fierté et qui nous a enlevé la notre. Quelle honte!

    Amar
    31 octobre 2018 - 8 h 30 min

    Il y aura une autre point de vue, une autre analyse, un autre discours, quand, la page de système qui n’a que trop duré aura tournée.

    صالح/ الجزائر
    31 octobre 2018 - 8 h 24 min

    «كلمة حق يراد بها باطل».

    Anonyme
    31 octobre 2018 - 8 h 21 min

    Et pendant ce temps le traître de Youssef Yousfi est parti demander des investissements français en Algérie tout simplement parce qu’il ne sait pas parler anglais!!! Lui il ne sait pas comment les français nous déteste et répète dans chaque article la date de 62… moi je vous assuré tout les dirigeants algériens sont complexés ils veulent tous la reconnaissance de la France… ils sont aliénés psychologiquement… vois voyez des ministres algériens partir en Allemagne ou Italie parlait business??? il y a que Chakib Khelil (bizarrement le plus critique dans les médias pour corruption) qui peut faire partir cette France… d’ailleurs pourquoi les Youssef Yousfi et toute leur clique n’ont pas d’article de corruption??? ils seraient propres? non parce qu’eux travaillent pour les intérêts français en Algérie!!! Maintenant je dis à tous les algériens patriotes de répondre à une question: vu que les français nous parlent de partenariat d’exception, pouvez vous le dire un partenariat français en 50 ans qui a aidé l’Algérie?

      Anonyme
      31 octobre 2018 - 8 h 45 min

      Pour faire passer le 5eme mandat

    Djeha Dz.
    31 octobre 2018 - 8 h 21 min

    « Dérapage, provocation ou double-jeu ? » On s’en fout de ce que c’est.

    Ils ont fait le constat d’une situation et ils ont parle à leur façon et de leur point de vu. La presse nationale le fait bien quand il s’agit des autres nations.
    Je ne trouve rien qui ne soit pas la vérité, nous n’arrêtons pas de le dire nous-même sur ces mêmes pages de AP.
    Il fallait s’y attendre non ?
    Quand on viole la constitution, les lois, quand on consacre la manigance et la raison du plus fort , lorsqu’on n’arrête pas de faire le contraire de ce qu’on déclare, lorsqu’on méprise son peuple, lorsque le ridicule devient une norme.
    À quoi peut on s’attendre ?
    Le système et ses hommes se moquent de l’image de l’Algérie chez nous ou dans le reste du monde.
    Le temps n’est plus à la parlote, il est trop tard.
    Jouer à la vierge effarouchée ne sert à rien.

    Gatt M'digouti
    31 octobre 2018 - 8 h 16 min

    Bientôt l’oscar du ridicule et de la médiocrité décerné à Ould Abbés qui a rabaissé l’Algérie à moins que rien !
    La risée du monde entier ! Il fallait s’y attendre à de tels sarcasmes devant les éructations d’un octogénaire qui a menacé en direct à la télévision les citoyens que d’ici peu ils vont gouter à la poudre ! pas la cocaïne mais le baroud !

    marri
    31 octobre 2018 - 8 h 08 min

    que peuvent nous apprendre les journaux occidentaux que l’on ne sait pas? en fait ils écrivent pour leur population. mais là ou cela nous fait mal c’est que notre cher pays est tourné en dérision. je ne sais quel mal irréparable le peuple algérien a fait pour mériter une telle engeance de Dieu depuis des décennies. Ce mal doit être si impardonnable que Dieu nous fait subir ces ghouls insatiables qui détruisent notre pays pour s’enrichir et avec eux leur marmaille prédatrice. Ils n’ont cure de l’avenir de l’Algérie et du peuple algérien. ,Il n’y a que leurs intérêts qui comptent. De toute façon, en dehors du mal ils sont incapables de faire de la stratégie de développement du pays, et cela nous le vivons depuis fort longtemps. Si nous sommes là dérision des autres nations c’est que nous le mériteons, nous sommes incapables de nous comparer au Rwanda ou à Éthiopie.

    Algérienne
    31 octobre 2018 - 7 h 54 min

    La même chose sur les chaines arabes
    Ce n’est que le début, nous allons être la blague de 2019

    Kahina
    31 octobre 2018 - 7 h 52 min

    Le clown Ould Abbes et ses charlots sont les premiers à avoir manqué de respect au président Bouteflika…OUI, le nom du président est devenu une marque à faire avaler leurs mensonges et leurs débilités.
    Le respect ça s’impose, ne s’achète pas avec des chakarates
    Débarrassez nous de tous ces clowns politiques qui ont enterré la dignité de l’Algérie. FOUTAISE

    Salah
    31 octobre 2018 - 7 h 48 min

    Mais qui a voulu cette situation? c’est bien le président ou le frere et ses sbire.
    Mr BOUTEFLIKA combien de fois il violé la constitution pour ce maintenir au pouvoir?
    Une chose c’est pas BOUTEFLIKA qu’elle vise mais nous peuple Algerien a cause du clan des BOUTEFLIKA

    zad
    31 octobre 2018 - 7 h 27 min

    cela s’appelle le soft power et c’est la France mon ami le journaliste…si tu es faiblard tu es cuit…oui ils ont raison « soudainement » d’attaquer et d’humilier pour avoir gain de causes sur plusieurs sujet…il n y’a pas de sentiments la dessus….il n y’a pas d’emotions à avoir il y’a de la géopolitique. les interets et la France grand pays qu’il est -relative à nous- est parfaitement dans son rôle avec ses relais et faiseurs d’opinions…nous nos artistes on les musele et on les tabasse. nous nos médecins veulent TOUS quitter ce pays. nos informaticiens veulent TOUS partir voilâ depuis 62 ce qui est fait à part quelques.eclaircissement d’eveil en 88-92 puis la.période douleureuse de zeroual…il n y a plus d’homme pour tenir la.baraque

    Zaatar
    31 octobre 2018 - 7 h 22 min

    Monsieur R. Mahmoudi pose la question : « Dérapage, provocation ou double-jeu ? », cher ami, aucun des trois. Chacun défend sa croûte et ce qui est rapporté par les journalistes n’est que ce qui est constaté et sur les faits du terrain et sur les miroirs du pouvoir. Diriez vous le contraire que l’on a un président malade? réponse non. Diriez vous que le pouvoir en place se doit de en sorte d’entretenir les meilleures relations possibles avec tous les pays étrangers? Réponse OUI. Diriez vous que Ould Abbes est la marionnette du pouvoir? Réponse OUI. Diriez vous que la presse étrangère est effectivement libre et indépendante? Réponse OUI. Alors tout ce qui est dit ci et là est tout à fait normal et était même à prévoir et que si des « enjeux » s’y prête dans ce jeu alors il est tout à fait normal que chaque partie cherchera à trouver et à priviligier son intérêt. La solution pourtant est évidente. Il aurait suffit juste qu’on ait des dirigeants et des responsables du pays élus effectivement par le peuple et qui rendent des comptes au seul peuple. Comme on en est loin alors toutes les « dérives » dans toutes les presses étrangères sont totalement conformes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.