11e Sommet de l’UA : «L’Algérie pour une organisation continentale par les Africains et pour les Africains»

Africain
Le Premier ministre Ahmed Ouyahia au sommet de l'UA. D. R.

Dans le cadre de sa participation au 11e Sommet de l’Union africaine (UA) qui se tient à Addis-Abéba, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, a déclaré : «L’Algérie sera aujourd’hui et demain un défenseur et un acteur convaincu d’une organisation continentale pensée et promue par les Africains et pour les Africains. Une organisation où se retrouvent et fusionnent souverainement nos volontés nationales au profit de notre unité et de notre solidarité.»

Le représentant du président de la République a également mis en exergue l’importance qu’accorde l’Algérie à l’Afrique en déclarant qu’«elle considère son appartenance africaine comme un élément central de son identité et demeure fidèle aux solidarités qu’elle a partagées avec les autres peuples et pays du continent pour les causes de la liberté et du développement».

A noter que ce 11e Sommet est axé sur la question de la réforme institutionnelle de l’Union africaine. A ce titre, Ahmed Ouyahia a réaffirmé un certain nombre de principes que l’Algérie considère comme essentiels pour le succès de la réforme de l’organisation continentale.

S’agissant des questions d’intégration régionale, le Premier Ministre a appelé à la préservation de la place des sous-régions et des communautés économiques régionales, en relevant que la création de la zone de libre-échange continentale et le renforcement du rôle de la Commission de l’Union ne doivent pas remettre en cause ces réalités.

Les questions de la gestion administrative et financière étant également à l’ordre du jour du Sommet, M. Ouyahia a indiqué que «l’Union africaine doit accorder une grande importance à la rationalisation des dépenses, surtout que nous voulions affirmer l’autonomie financière de l’instance continentale». Il a appelé à la révision du barème des contributions des Etats membres en soutenant que «l’Algérie, qui a toujours donné l’exemple par sa disponibilité et sa régularité en la matière, considère qu’une répartition plus équitable des contributions financières entre membres est aussi un élément important dans le cadre de la réforme de l’Union africaine».

Ahmed Ouyahia a déclaré que l’Algérie partage la nécessité de consolider le rôle de la Commission. Cependant, elle insiste sur la préservation des missions du Comité des représentants permanents (Corep) qui est l’organe du contrôle permanent de l’Union africaine par ses Etats membres.

Ahmed Ouyahia rencontre Cyril Ramaphosa…

En marge du 11e Sommet extraordinaire de l’UA, Ahmed Ouyahia a rencontré le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, auquel il a transmis un message de fraternité et d’amitié du président Bouteflika. L’échange a porté notamment sur les relations bilatérales et la tenue, avant la fin de l’année à Alger, de la commission mixte algéro-sud-africaine, sous la présidence des ministres des Affaires étrangères, visant à poursuivre les efforts des deux pays pour consolider et diversifier le partenariat stratégique qui lie l’Algérie et l’Afrique du Sud. Les discussions ont également porté sur les questions d’actualité, sur l’agenda africain et international.

Le président Ramaphosa a chargé le Premier ministre algérien de transmettre ses sentiments fraternels et de considération au président Abdelaziz Bouteflika et ses vœux de progrès au peuple algérien.

… et son homologue égyptien Mostafa Madbouly

Profitant de sa présence à Addis-Abéba, Ahmed Ouyahia s’est entretenu avec son homologue égyptien Mostafa Madbouly. L’entretien a porté sur les relations bilatérales et les voies et moyens de leur renforcement. Les deux Premiers ministres, qui se sont entretenus en présence du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, ont exprimé leur satisfaction quant à la qualité des liens qui unissent les deux pays et ont exprimé leur engagement à poursuivre leurs efforts en vue de donner un nouvel élan à la coopération algéro-égyptienne, notamment à l’occasion des prochaines échéances bilatérales. En outre, ils ont réitéré leur attachement à la stabilité de la Libye voisine et à ne ménager aucun effort, notamment dans le cadre de la Tripartie Algérie-Egypte-Tunisie, pour faire avancer le processus de paix en Libye.

A noter que l’instance continentale sera présidée par l’Egypte en 2019.

R. N.

Comment (8)

    Les sud africains
    18 novembre 2018 - 21 h 59 min

    Les sud africains ne bossent pas, ils n’avancent pas, ils migrent ou immigrent c’est leur unique projet.

    3
    76
    Aide y'a Bouzid
    18 novembre 2018 - 11 h 10 min

    Le slogan des corrumpus,et les discours des démagogues, commencer d’abord par faire de l’ordre chez vous,et donner des leçons aux autres, vous ne craignez plus rien même pas l’histoire

    4
    3
    UMERI
    17 novembre 2018 - 19 h 31 min

    Notre pays a raison de se concentrer et de chercher le meilleur moyen de promouvoir ses relations,économiques, politiques et sécuritaires, avec les pays de l’ Union Africaine et se retirer de la « Ligue ou Clique arabe » archi défaillante, complice des monarchies du Moyen Orient.Seules les cotisations les intéresse, que se soit avec A.Moussa l’opportuniste, ou le nouveau S G, absence totale dans les différents conflits, Yémen,Syrie, Irak,Libye. Il faut que l’Algérie leur claque la porte au nez.

    8
    2
    Anonyme
    17 novembre 2018 - 19 h 30 min

    La voix de l’Algérie ne peut être portée haut et fort que par celui qui la préside ! Par sa présence il transcende tout l’aura de la Révolution Algérienne et force ainsi les décisions en faveur des intérêts du pays. Le Maroc profite largement de cette absence et avance progressivement ses pions pour marginaliser le rôle de l’Algérie et imposer ses propres vues en particulier pour la question saharaoui.

    4
    8
    1commentaire
    17 novembre 2018 - 17 h 33 min

    jamais les Africains ce mettrons d’accord pour une Afrique aux africains jamais c’est peine perdu d’avance

    7
    52
    nora brux
    17 novembre 2018 - 15 h 33 min

    J’espère que le Naroc va claquer la porte ou pleurnicher…

    5
    12
    vide
    17 novembre 2018 - 15 h 31 min

    Les Afro-Arabo-musulmans cotisent et restent dans l’ONU etc mais il n’y en a aucun avec un droit de véto !
    J’ai tout dit !
    Obtenez ce siège ou alors quittez !

    8
    3
    l'intru
    17 novembre 2018 - 14 h 42 min

    Les Africains s’affranchir du colonisateur? on rêve là !
    avec les réceptions folklore de fafa, le trublion vassal narocain et l’Egypte acquise aux Monarchian…y’a de quoi en douter.
    Dans toutes les Organisations, on cherche de l’argent pour les dépenses des membres et sans résultat palpable à l’Image du vatican, onu, ligue kharab…

    9
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.