Abderrahmane Belayat explique pourquoi Djamel Ould-Abbès a été éjecté

Belayat FLN
Abderrahmane Belayat, ex-coordinateur du FLN. New Press

Par Hani Abdi − Djamel Ould Abbès n’a pas démissionné. Cette affirmation vient de l’ex-coordinateur du bureau politique du FLN, Abderrahmane Belayat, qui parle d’une «éviction» afin de ramener la stabilité au sein de l’ex-parti unique.

Dans un entretien au quotidien arabophone El Khabar, M. Belayat estime que la décision d’écarter Ould Abbès a été prise en haut lieu sur la base de rapports démontrant l’état chaotique dans lequel se trouve le FLN. «Il est clair que la Présidence est intervenue pour mettre fin à la situation de pourrissement qui règne au sein du parti et pour mettre un terme aux agissements de Djamel Ould Abbès en dehors du cadre réglementaire du parti. Cet homme a malmené le parti et a porté atteinte à son image à travers ses positions et ses déclarations, à la veille de la grande échéance électorale qu’est la présidentielle de 2019», affirme Abderrahmane Belayat, qui se dit disposé à travailler avec Mouad Bouchareb, désigné comme président du directoire en charge de la gestion du parti en attendant de trouver un successeur à Djamel Ould Abbès.

Abderrahmane Belayat assure que tout le monde au sein du FLN applaudit l’éviction de Djamel Ould Abbès en ce sens que sa gestion a été décriée à tous les niveaux et dans toutes les structures. L’arrivée de Mouad Bouchareb à la tête du FLN n’est pas une si mauvaise chose, estime Belayat, précisant qu’on a fait appel à l’actuel président de l’APN provisoirement. L’ex-coordinateur du bureau politique du FLN considère que le règlement des conflits qui secouent le FLN ne pourra se faire qu’à travers la mise en place d’une direction pour redresser le parti, avec une feuille de route claire et précise. Abderrahmane Belayat reconnaît que la désignation de Bouchareb provisoirement a été dictée par les exigences du moment. Si la Présidence a pris sur elle le redressement du parti, c’est, selon lui, en raison de l’absence totale du comité central qui ne s’est pas réuni depuis deux ans. Abderrahmane Belayat assure qu’il ne dicte à personne sa ligne de conduite ni il cherche à imposer son point de vue. Il estime cependant qu’il est impératif que les textes régissant le fonctionnement et les activités du parti soient respectés. Pour lui, c’est la seule manière pour le FLN de rester fort et actif.

H. A.

Comment (29)

    Lghoul
    22 novembre 2018 - 12 h 22 min

    Je ne sais pas pourquoi, mais dès que je vois quelqu’un du fln parler ou annoncer quelque chose, je suis automatiquement transposé au couffin du ramandan, a l’ansej et a une distribution quelconque, même de n’importe quoi. L’essentiel c’est qu’elle soit une distribution, même de chats. Une autre réaction est surtout de croire tout ce qu’ils disent et annoncent. Voyez vous ils font tous la prière et la plupart ont tous visité le forgeron du coin pour avoir ce fameux tompon noir sur le front pour se munir du cachet de la vérité. Alors comment ne pas les croire ? Ils sont tellement croyables qu’ils sont devenus incroyables (au sens figuré, pas propre).

    Lghoul
    22 novembre 2018 - 10 h 07 min

    Ah, un autre visage d’acteur de bollywood qui apparait. Cette épsode me rappelle un ancien film que parle d’une femme qui a perdu son foetus dans la forêt pour le retrouver entouré de loups.

    Rachid Tazoulti
    21 novembre 2018 - 23 h 20 min

    Donc, si c’est la présidence qui a décidé en lieu et place du comité central ça veut dire que le parti FLN a une direction qui n’est ni le congrès ni le comité central et encore moins le bureau politique .. Ehchoumaaaa !

    Loh Tarté
    21 novembre 2018 - 22 h 52 min

    Il a une tête de pas fini. Il faudrait pas trop le sortir, il nous fait honte qu’il aille se repose lui aussi.

    RAIS
    21 novembre 2018 - 22 h 19 min

    Vous donnez la parole à Ce gnome il a bien une tête de faux…. L. Vicelard et sournois.

    10
    1
    Anonyme
    21 novembre 2018 - 21 h 33 min

    Il est fort ce pouvoir et je me suis jamais trompé , certes cet homme en la personne Ould Abbes n est pas bon pour cet hémicycle et ni pour ce parti FLN et encor moins pour l Algerie mais ce parti unique qui leur a servi tous de vitrine depuis le début de l indépendance ;maintenant ils ont compris que ca peut plus fonctionner en 2019; hé oui il l ont trop usé ce parti pour arriver a leur fin et ce troublions leur a servi de marionnette ses dernières années pour finir en beauté lol , cet homme on lui a demandé d être comme ca de jouer un rôle meme néfaste meme a dégouter et provoquer avec arrogance le peuple algérien et on n y pouvais rien nous le peuple c est vrai juste spectateurs et écœuré de ses personnes publiques corrompus et provocatrices pour bcps , ca en haut ils le savaient depuis longtemps ; cet comédie joué à l APN avec le blocage du bureau de l ancien président de APN ; c’était voulu aussi ;on a utilisé la marionnette pour faire tout le sale travail et a joué le mauvais rôle qui lui incombait mais ne savait pas qu il allait finir ainsi lui le premier car se sentait protéger intouchable par celui qui l a viré; fort le pouvoir très fort , le mauvais gars il la à travers et ca a marché , il a sauté comme un fusible après avoir nommé lui meme le nouveau président de l APN qui lui, n est pas légitime et il le sait aussi et en haut en premier lieu ; donc du provisoire qui va devenir du définitif probablement ; ou bien un nettoyage du parti complet du FLN avant de le mettre au musée .le ministre des moudjahidines a dit qu il ne délivrai plus de cartes , mais c est aussi la fin d un système corrompu et pourris qu arrive a terme ; c est pas une purge mais grand nettoyage de l Algerie ; enfin pour ceux d en haut le pouvoir c est une autre paire de manche , c est la coupe des clubs champions du haut niveau ; quel coup de passe passe vont ils inventer ou mettre en œuvre pour garder le pouvoir , un homme choisi providentiel qui fait l unanimité du peuple algerien c possible mais lequel car il pourrait changé des qu il s appropriera tout les pouvoirs en tant que nouveau président attention faut choisir le malléable , Bouteflika ne l a pas été ils l adulent donc pas un comme ca ; il y travaille ; a quel métier ,un coup de maitre ! mais lequel? ils cherchent d abord a concilier deux camps opposés car sans ca ils y perdront les deux ; ils vont trouvé un compromis .Warline Warning hihihi mais comment vont ils dégoupiller tt ca avant élection ; ca m intéresse car ils savent eux meme que Bouteflika ne pourra pas se présenter ils aiment le mystère ; ca ils sont tous unanime mais qui peut le remplacer? en étant en dehors du paysage politique pour ne pas le mélanger justement et peut être trompé le peuple car ils sont fort très fort pour trouver des solutions aux problèmes et quels qu ils soient.

    UMERI
    21 novembre 2018 - 19 h 58 min

    En fait, le faux F L N, est comme un repaire de bandits de grands chemins, ni plus ni moins. Mr Belayat, si vous êtes aussi forts, n’utilisez pas ce symbole, écrit en lettres de sang, de milliers de Martyrs, pour en faire un tremplin, pour vos promotions. Créez un autre parti et en verra le nombre d’adhérents que vous aurez. Fichez nous la paix, avec vos pleurs, vous n’êtes d’aucune utilité, si ce n’est que picorer dans le budget de l’Etat qui vous subventionne et vous traite comme des fonctionnaires, qui obéissent aux ordres de la hiérarchie.Vous n’avez pas de programme de parti politique, vous ne faites que suivre et appliquez les instructions, même si elles ne vous plaisent pas, des beni oui oui, voila tout.

    24
      Anonyme
      22 novembre 2018 - 9 h 50 min

      Quel sang?! Les Sigles de l’alphabet appartiennet à tous. Le Fln est devenu Baath Fln en 62 apres avoir massacré l’ALN. Les hommes font les sigles et pas l’inverse…

      2
      3
    Une diarrhee
    21 novembre 2018 - 17 h 32 min

    Le choix est entre arabislamiques et islamoarabisme. Le regime alterne ses deux variantes. Le nouveau barzidan sera fonction des tractations entre les tribus de la oumma!

    26
    9
    MELLO
    21 novembre 2018 - 17 h 03 min

    Belayat nous dit que les textes régissant le fonctionnement du parti soint respectés. On a comme l’impression qu’il oublié que la désignation de ce Bouchareb est loin de respecter le règlement intérieur du FLN. Mais , en Algérie , le respect des textes n’est que fictif et même la loi fondamentale du pays à été maintes fois foulée du pied. Ce parti doit rejoindre Ould Abbés afin de libérer le peuple et permettre à d’autres têtes d’émerger pour le bien du pays. Au fond, rien d’étonnant sur cette réaction de Belayat qui fut l’un des « opposants » à Ould Abbés.

    24
    2
    saad odhar
    21 novembre 2018 - 16 h 47 min

    o/abbes , par rapport aux belayat, hadjar belkhadem saidani , est super -extra malgre son « guignolisme » et son doctorat es chitta.

    17
    2
    Un mot
    21 novembre 2018 - 16 h 45 min

    Dissolution pure et simple de ce parti qui a rien fait pour notre pays il a juste pompé les richesses pour un certains nombre qui mérite que mépris et dégoût

    33
    2
    mouatène
    21 novembre 2018 - 16 h 20 min

    un bon monsieur (voyageur) de passage devant une maison (isolée) de campagne est hélé par le propriétaire pour lui rappeler qu’il s’est approché beaucoup de sa maison. et le voyageur rétorqua qu’il voudrais diner si possible. le propriétaire demanda: combien estes vous. le voyageur: rani anaya, oua h’naya, oua h’nahnaya ou mohand essaid ouanaya, le tout égale 5. ouel fahém yafhéme !!!

    19
    4
    Anonyme
    21 novembre 2018 - 16 h 07 min

    LE FRONT DE LIBERATION NATIONAL EST NOTRE PATRIMOINE NATIONAL ALORS LAISSEZ LE EN PAIX A MAKAM EL CHAHID ET REBATISEZ LE NOM DE VOTRE EQUIPE PAR UN AUTRE NOM CAR IL N`Y A PLUS RIEN A LIBERER EN ALGERIE DONC PLUS BESOIN DE FRONT. NOMEZ LE PARTI DU POUVOIR ETERNEL PAR EXEMPLE.

    40
    3
    Kahina-DZ
    21 novembre 2018 - 15 h 41 min

    Ce que j’ai compris:
    Le message de Belayat à Bouchareb:
     » Ta présence est provisoire. Mais si tu veux le poste, il faut que tu travailles avec Belayat »

    29
    3
    Anneau Nime
    21 novembre 2018 - 15 h 11 min

    La seule sage solution de la présidence de la republique et Fakhamatouhou serait de déclarer le parti historique comme patrimoine national et l`honnorer à makam el chahid. Personne ne pourra plus le salir et souiller la mémoire de ses Martyrs allah yarhamhoum tombés au champs d`honneur. Et pour le groupe de Ali Baba et les 40 rodeurs qui le compose …on lance une operation de rebatisation du parti comme Parti de la presidence populaire ….ou quelque chose du genre.

    35
    2
    Chibl
    21 novembre 2018 - 15 h 02 min

    Moi j’ai juste une question car je ne commente pas les âneries du FLN, la question est: pourquoi au FLN ils sont tous moches? c’est un des critères pour être membre?

    39
    4
      MVPM
      21 novembre 2018 - 16 h 24 min

      ils sont moches, voleurs, prédateurs et menteurs !!

      36
      1
    صالح/ الجزائر
    21 novembre 2018 - 14 h 22 min

    la situation de pourrissement et les agissements en dehors du cadre réglementaire , qui règne au sein du parti FLN , ne commence pas d’hier .

    17
    1
    Anonyme
    21 novembre 2018 - 14 h 19 min

    La situation actuelle du FLN, les ambitions, et les luttes pour le pouvoir, et la jouissance de la rente pétrolière
    Sont une source aggravante d’instabilité des institutions étatiques déjà très fragiles d’un pays en crise
    Cafouillages, et instabilités institutionnels nuisent gravement à la bonne marche de l’économie algérienne
    Pecher dans les eaux troubles s’avère une mission à haut risque

    8
    2
    K. DZ
    21 novembre 2018 - 14 h 15 min

    Avant c’était les Hommes qui faisaient le FLN, maintenant c’est le fln qui n’arrive même pas à faire des hommes.

    26
    1
    K. DZ
    21 novembre 2018 - 13 h 58 min

    A lire les déclarations de Belayat, si elles sont fidèlement rapportées, on reconnaît un vieux Loup en embuscade.

    21
    1
    Fellag
    21 novembre 2018 - 12 h 16 min

    Existe un énorme décalage entre le monde d’aujourd’hui et le monde du FLN; la Faillite;et Liquidation;Nationale;les vrais combattants libérateurs de la nation sont mort et le peu qui reste,ne veulent rien savoir de la politique et les magouilles,gloire a nos CHahid et vrais combattants, que Dieu tout puissant leurs réserve une place aux Paradis,quant a nos truands venant de partout et surtout du Maroc,leurs jours sont compté;pour avoir sali l’image de l’Algérie;d’avoir humilié le peuple Algérien;d’avoir saboté le pays et le bradé a leurs maitres Européens et autres;

    41
    5
    Anonyme
    21 novembre 2018 - 12 h 14 min

    la notion de demission n’existe pas dans le langage politique algerien du president de la republique au president d’APC on ne demissionne pas on est tout simplement ejecter.

    24
    2
    Argentroi
    21 novembre 2018 - 12 h 03 min

    Bon, on sait que Belayat et Mouad Bouchareb sont « presque » tous les deux de Sétif, mais il semble qu’autre chose les lie pour que Belayat vienne en renfort à Bouchareb ! Il semble donc que les jeux ne sont pas encore faits et que les retournements de situation nous attendent ! En tout cas, tout est fragile et tout se délite devant nos yeux !

    17
    6
    Pilote sain et sauf...
    21 novembre 2018 - 11 h 50 min

    L’avion allait s’écraser, le pilote a eu le bon réflexe de s’éjecter et d’actionner son parachute, il a atterri sans dommages, nous voulons savoir ce qui est arrivé à l’avion ! Maintenant nous savons qu’il est médecin pilote, etque le F.L.N est l’antre des génies du… vol !

    15
    6
    saad odhar
    21 novembre 2018 - 11 h 50 min

    il n y a d’aveugle que ce qui ne veut pas voir ,la cause de l’election presidentiale est entendue avec ou sans le FLN. SI CHAKIB KHLIL est deja intronisé. wa 3ami,louh 1er ministre.c est claire. ma fiha wa la hatta. la jiniral wala el bouchi wala ghiyri dhalik.

    8
    18
    LOUCIF
    21 novembre 2018 - 11 h 41 min

    Ce que je retiens de cette déclaration-message de Abderrahmane Belayat, ce dinosaure du FLN … encore un, c’est que Mouad Bouchareb n’est désigné que ….. provisoirement …! Cette déclaration-message veut d’emblée signifier que ce dinosaure de Belayat écarte dès le départ son soutien à ce « jeunot », ce « chérubin » !! Son message veut dire à Boucharab : »reste tranquille et ne cherche pas trop à te faire pousser des cornes » ! Cà va encore bardé au FLN , c’est sûr, puisque que la guerre intestine au sein de ce parti n’est pas encore finie !

    29
    5
    Abou Langi
    21 novembre 2018 - 11 h 26 min

    En clair : ce n’est pas au moment où il y a le feu au lac qu’il faut dormir sous ses lauriers.

    Ce pendant il y a des explications qui embrouillent encore plus l’horizon. Tout le monde sait que on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage.

    En quoi Ould Abbès et Bouhadja auraient-ils desservi ?

    La vérité c’est qu’il se prépare quelque chose . Ou justement , c’est parce qu’il ne se prépare rien du tout qu’on fait semblant de faire le ménage. On astique la devanture et on remise les vieilleries en attendant.

    En attendant , l’oracle, s’il daigne éclairer nos vessies.

    23
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.