Affrontements violents de Paris : deux faits intriguent les Français

Macron Gilets
La gestion de la crise par l’équipe Macron inquiète plus d’un. D. R.

De Paris, Mrizek Sahraoui – Face à l’intransigeance d’Emmanuel Macron et la rigidité du gouvernement, les Gilets jaunes ont, ce samedi encore, littéralement occupé la France. Pas une seule région, un seul département, ni encore un canton n’a échappé au contrôle des protestataires, très souvent dans une ambiance bon enfant. Ils invitent les automobilistes à klaxonner et ces derniers s’exécutent volontiers, ce combat pour la dignité étant aussi le leur.

En revanche, s’agissant de la capitale, la manifestation qui devait être pacifique a viré au chaos, avec des scènes de guérilla urbaine à travers toutes les rues et grandes avenues adjacentes à l’Arc de Triomphe, tagué «Les gilets jaunes triompheront» et «Macron démission».

Beaucoup se posent la question de savoir à qui profitent les images de violence inouïe relayées sur toutes les chaînes de télévision. Pour avoir braqué les caméras uniquement sur Paris, occultant délibérément les dizaines de milliers de manifestations pacifiques auxquelles ont pris part toutes les catégories de population, notamment beaucoup de femmes et leurs enfants, et celle du syndicat CGT dont la mobilisation n’a même pas été évoquée, les médias, dans leur majorité, sont accusés de rouler pour Emmanuel Macron, en dénaturant le combat des Gilets jaunes – jusqu’ici soutenu par 84% des Français.

«Clairement, le focus sur Paris cache mal la stratégie de la peur, l’option du gouvernement pour se sortir du conflit», s’insurge un député de la France Insoumise qui accuse le ministre de l’Intérieur d’instrumentaliser cette violence pour confondre les Gilets jaunes avec une poignée de casseurs que le dispositif impressionnant des forces de l’ordre déployé aux abords des édifices sensibles, cœur du pouvoir, n’a pas empêché de s’infiltrer au milieu des manifestants pacifiques.

Certains vont jusqu’à suspecter les forces de police d’être restées statiques et, parfois, de provoquer les manifestants pour exacerber la colère et susciter plus de violence. La frénésie médiatique fera le reste et achèvera de discréditer le mouvement, accusent des élus de l’opposition.

D’autres encore s’interrogent sur l’inflexibilité du président Macron. Qu’est-ce qui peut justifier une telle fermeté face à un peuple, celui de la cinquième puissance mondiale qui dit avoir faim ? La réponse est dans le fait qu’Emmanuel Macron est pris en tenailles entre le catalogue de revendications légitimes des citoyens qui pèse peu et la pression des différents lobbies dont il est otage du fait d’avoir été leur candidat.

«Dire que les taxes sur les carburants sont destinées à la transition écologique et Macron est préoccupé par le sort de la planète son un mensonge véhiculé par les médias», relève un grand de nombre de Gilets jaunes. «Si tel était le cas, font-ils remarquer, Nicolas Hulot serait toujours au gouvernement et ne serait pas parti avec fracas en dénonçant les lobbies qui se sont emparés de pans entiers du pouvoir».

M. S.

Comment (21)

    EL Che
    5 décembre 2018 - 9 h 09 min

    La révolte des classes moyennes et populaires occidentales contre la classe supérieure globalisée a commencé depuis deux ans.Conscient de la récession de l’Occident par rapport à l’Asie, le peuple britannique fut le premier à tenter de sauver son niveau de vie en quittant l’Union européenne Brexit.
    Puis, voyant l’effondrement de leur industrie civile, une partie des États-uniens vota, le 8 novembre 2016, pour le seul candidat à la présidence qui s’était opposé au Nouvel ordre mondial, Donald Trump. Il s’agissait de revenir au « rêve américain » Loin de la financiarisation du monde.
    Conscients de la fin de leur industrie nationale et certains d’être trahis par leur classe supérieure, les Italiens votèrent, le 4 mars 2018, pour les partis anti-Système (Financier)
    Alors qu’en France, des dizaines de milliers de PME sous-traitantes de l’industrie ont fait faillite au cours des dix dernières années, les prélèvements obligatoires, déjà parmi les plus élevés au monde, ont augmenté de 30 % durant la même période. Plusieurs centaines de milliers de Français descendirent soudainement dans les rues d’abord pour s’opposer à une fiscalité abusive, mais aussi pour rendre à nouveau possible de fabriquer dans le pays. Malheureusement pour eux, la classe supérieure française a été contaminée par le discours que les États-uniens rejettent. Elle s’efforce donc d’adapter sa politique à la révolte populaire et non pas d’en changer les fondements.

    Soit les dirigeants occidentaux abandonnent le système financier qu’ils ont construit et reviennent au capitalisme productif de la Guerre froide, soit il leur faut inventer une organisation différente à laquelle personne n’a songé jusqu’ici, soit l’Occident qui a dirigé le monde depuis cinq siècles s’enfoncera dans des troubles internes à long terme.

    Les Syriens furent le premier Peuple non-globalisé capable de survivre et de résister à la destruction de l’infra-monde de Rumsfeld-Cebrowski. Les Français sont le premier peuple globalisé à se révolter contre la destruction de l’Occident, même s’ils n’ont pas conscience qu’ils luttent contre l’unique ennemi de l’ensemble de l’humanité. Le président Emmanuel Macron n’est pas l’homme de la situation, non pas qu’il soit responsable d’un système qui l’a précédé, mais parce qu’il est le pur produit de ce système.

    (*) Tout les Hommes sont nees libre mais partout ils sont sous les Fers ( Jean Jacques Rousseau)

    rimka
    4 décembre 2018 - 6 h 57 min

    incroyable. incroyable et incroyable de ce que j ai pu entendre aujourd’hui. des casseurs ont brulé une voiture de police dans la rue daniele casanova qui fait angle a la rue de la paix pas loin de la place Vendôme se samedi du 01decembre une commerçante etait là a protégé sa vitrine et donc voilà qu elle me dit que ses casseurs lorsqu ils parlaient entre eux ils employaient pas la langue de Molière ou celle de voltaire mais parlaient etrangement. d après elle s etait soit de l allemand ou de l hébreux oui j ai bien dit l hébreux. a médité.

    1
    1
    Manipulation des masses
    4 décembre 2018 - 0 h 44 min

    Ils ont discrédités les gilets jaunes en l’infiltrant !

    1
    2
    Tredouane
    3 décembre 2018 - 22 h 48 min

    Finalement le petit peuple de l’Europe unis n’est pas si manipulable que cela,j’ai utilisé le mot petit peuple non pas pour rabaisser loin de la ,mais pour affirmé que le projet des manipulations des peuples par des médias,des sondages,des études qui veulent rendre l’homme une machine contrôlable,les peuples ,d’homme qu’on souhaite classifier en couches superposés, ben cela ne fonctionne pas à long terme;les instigateurs et/ou commendataires de ces dessins sordide qui se tapissent dans le noir vont être démasqués ,je pense que cette affaire qu’en pense banale ne l’est certainement pas,c’est très profonde de sens,c’est qu’un début une manifestation de mal aise plus globale.

    Sprinkler
    3 décembre 2018 - 20 h 31 min

    MACRON doit maudire le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 13 février 2008 qui a rendu obligatoire la présence dans tout véhicule d’un gilet ( jaune) de sécurité…Legs empoisonné du quinquennat de Sarkozy, devenu l’emblème d’une  » jacquerie  » qui fait trembler sa présidence ! Le  » petit peuple de Paris  » est à nouveau dans la rue, chantant sous les fenêtre du palais de l’Elysée, comme ce mois de mai 1790 :  » Ah ça ira, ça ira, ça ira ! Les aristocrates ont les pendra ! « …Et la première dame de France, Brigitte TROGNEUX, de demander à son régnant de mari, au chant du coq :  » Pourquoi donc le peuple se révolte ? « , et ce dernier de répondre :  » Il a faim ! « … » A cette heure-ci ?! « 

      Zaatar
      3 décembre 2018 - 20 h 56 min

      Cher sprinkler je te salue,
      Tu as raison pour la trouvaille du CISR, Sarko n’y est pas pour rien. A savoir comment il voit le gilet jaune en ce moment. Ah oui cette annee la (1789) on chantait a tue tete, comme yannick. On sait comment ca a fini en 1789, et dix ans plus tard…ils n’ont pas fini la soiree ensemble comme chantait yannick.

        Sprinkler
        4 décembre 2018 - 11 h 08 min

        Chaleureuses et matinales salutations à toi Zaatar !
        On peut retrouver en deux trois clics sur Internet, la liste des sept places de Paris ayant été le théâtre de plusieurs décapitations, la Place de la Révolution étant la plus célèbre dont le couperet compte parmi ses illustres  » hôtes  » Louis XVI et Marie-Antoinette…La place de la Révolution ( devenue la place de la Concorde) occupe la seconde place par nombre  » d’étêtés  » ( 1119 contre 1306 pour la Place du Trône Renversé, actuelle place de la Nation…). Ils sembleraient que les  » Gilets jaunes  » aient arrêté leur dévolu sur la Place de l’Étoile ( Avenue des Champs Élysée)…MACRON n’a plus qu’à prendre ses jambes à son cou avant qu’il ne soit jeté à la vindicte populaire…

    C ca
    3 décembre 2018 - 18 h 40 min

    Il est où abdelrahmane ?

    1
    1
    Amazigh DZ
    3 décembre 2018 - 16 h 52 min

    Beaucoup se posent la question de savoir à qui profitent les images de violence ??
    ————————————————————————————————————————————————————–
    tout simplement aux libyens !!

    4
    2
    foulara
    3 décembre 2018 - 14 h 18 min

    Les Médias occidentaux, les intervenants, les partis complices, les « faux représentants des gilets jaunes » sont démasqués!
    Les lycéens s’y mettent, ça va secouer !
    Macron dit : je ne lache rien je ne change pas de cap : rien n’est moins sûr à ce souteneur de la colonisation du SAHARA Occidental par le maroc connu pour ses dessous…
    Sauf que chez nous on casse par plaisir pour un rien! on réclame des choses que même les pays développés et riches n’offrent pas à leurs peuples.
    Virons la religion, ce mal du siècle, du pouvoir politique et après place au développement.
    « L’Emballement du climat est une arnaque économique, c’est un cycle naturel de la galaxie. »

    7
    4
    Ch'ha
    3 décembre 2018 - 11 h 57 min

    À chaque manif il y a des casseurs qui cassent en toute facilité et sans arrestation ! Il y a des agents provocateurs infiltrés dont tout le monde connaît le rôle de l’agent provocateur.

    14
    2
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 11 h 48 min

    il n’y a pas qu’en algérie que les médias sont les harkis du système, en france aussi!

    10
    4
    karimdz
    3 décembre 2018 - 10 h 23 min

    Comme je l ai écrit, la police française est impliquée dans bon nombre de saccages, vidéos à l appui qui circulent sur les reseaux sociaux, j en ai vu plusieurs, pour tenter de discréditer le mouvement populaire.

    Quand macron évoque l intervention des militaires, tout est clair, la France va piano mais sano, vers une dictature, cela est planifié, comme le printemps arabe, daech et cie, par les sionistes qui veulent accomplir leurs desseins criminels sur le monde.

    21
    5
      Yellow vest
      3 décembre 2018 - 19 h 35 min

      « QUI CASSE QUI », en attendant la prochaine manif qui risque de faire des victimes et en reparleras du « qui tue qui !?!?

    صالح/ الجزائر
    3 décembre 2018 - 9 h 39 min

    N’ a-t-on pas le droit de penser que c’est ces lobbies impérialiste , dont « le président des riches » est leur otage du fait d’avoir été leur candidat , qui financent et orientent la poignée de casseurs ( Baltaguias , Baltajias , Chabbiha ) , que le dispositif impressionnant des forces de l’ordre n’a pas empêché de s’infiltrer au milieu des manifestants pacifiques , et qui ne se manifeste qu’à la capitale où se concentrent toutes les masses médias dont des chaînes de tv ? .
    Les troupes de Baltaguias , Baltajias et Chabbiha sont des gangs à qui les régimes auraient « sous-traité » la répression pendant les manifestations de masse , et ils sont recrutées parmi les délinquants et les criminels par les régimes autoritaires , mais il apparait clairement que même des régimes soit disant  » démocratiques  » recourent à l’utilisation de ces pratiques , pour rendre les riches plus riches et les pauvres plus pauvres ou au moins préserver le statu quo.
    C’est claire que « le président des riches » est très éloigné de la « France d’en bas » parce que il a été choisi par la « France d’en haut ».
    Des médias parisiens révèlent qu’ « avant son élection, il avait proclamé : « J’ai créé un mouvement sans aucune subvention publique . Chez moi, on ne vit pas du contribuable! » . Un an et demi plus tard, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a achevé l’examen des 74.702 dons récoltés … » , et « qu’1,2% des dons ont rapporté à eux seuls 48% du montant total des dons perçus » , pour financer la campagne présidentielle du « Président des riches » .

    13
    1
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 8 h 53 min

    Non non non et mille fois non…les gilets jaunes ont manifesté dans le calme et la sérénités. Ils n ont jamais casser ou brûler quoique ce soit… la Qaida et les groupes terroristes et les sans papiers ont tout casser. Salam

    8
    24
      Anonyme
      3 décembre 2018 - 16 h 08 min

      Oui oui oui c al qaida alias isil alias isis alias la califate alias afghan qui se détend qui ont fait tout ça . Arrêter de blâmer les innocents ..les veste jaune sont innocents laissez les tranquilles..epicitou

      2
      1
      Yellow vest
      3 décembre 2018 - 20 h 51 min

      tant qu’on y est, pourquoi pas les libyens ou les syriens de bachir el assad ou les services secrets Algériens ?!?!
      « QUI CASSE QUI », en attendant la prochaine manif qui risque de faire des victimes et en reparleras peut étre du « qui tue qui !!!
      tu es comme ton coq gaulois qui chante et qui a la pattes dans la chiasse.

    MOHAMMED BEKADDOUR
    3 décembre 2018 - 6 h 26 min

    @ Qu’est-ce qui peut justifier une telle fermeté face à un peuple, celui de la cinquième puissance mondiale qui dit avoir faim ?
    ————————————————————————————————————————————-
    Nous, nous sommes juste la cinquième lettre de l’alphabet arabe ج/جزائر… Si nous convoquons le première lettre de l’alphabet latin A… Nous obtenons Argent, SURTOUT lui marié à Algérie, donc « Algérie » et « France » sont les deux faces d’une même pièce de monnaie et de théâtre, je vous laisse la suite, en attendant l’avènement de « Jazaïr », après la victoire des Gilets Jaunes en « France »…

    3
    25
      Anonyme
      3 décembre 2018 - 16 h 18 min

      éssayez d’etre plus clair dans vos commentaires,par ailleurs c’est une contre -vérité que de dire les gens ont faim,alors que les ctres commerciaux sont pleins,avc des clients qui achetent n’importe quel gadget a la mode

    1commentaire
    3 décembre 2018 - 6 h 11 min

    Même chez nous y’a ces loobyes et on ne fait rien ….

    23
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.