Echec et mat

Macron médias
Emmanuel Macron à côté d'Alexandre Benalla. D. R.

Par Mrizek Sahraoui – Les médias, les observateurs et les opinionistes – convaincus enfin – s’accordent à dire que le président Macron est acculé, réduit à subir les événements, accablants les uns après les autres. Officiellement, Emmanuel Macron est parti «passer quelques jours de vacances dans la discrétion» (la plus totale), a indiqué l’Elysée, évitant ainsi toute apparition médiatique, contrairement à l’année dernière quand il s’était affiché alors dévalant, dans la joie et la bonne humeur, les pistes enneigées de la station de La Mongie, située dans les Hautes-Pyrénées. Du don de l’ubiquité au profil bas, font remarquer certains.

Mais d’aucuns relèvent la situation ubuesque qui prévaut au sommet de l’Etat. Emmanuel Macron est-il allé passer ses vacances en loucedé et à l’abri de la tempête, loin des tracas et des revendications citoyennes ou assiste-t-on au quasi-empêchement du président de la République d’exercer ses prérogatives constitutionnelles, dont l’agenda, d’ordinaire très chargé, est désespérément vide depuis un moment maintenant, pire, carrément dicté depuis les ronds-points par les Gilets jaunes.

C’est sans doute un peu les deux. En même temps, Emmanuel Macron vient d’être rattrapé par l’affaire Benalla, ce boulet qui lui colle aux basques et qui n’en finit pas d’empoisonner, voire de faire capoter le quinquennat. Le site Mediapart rapporte, en effet, que le Franco-marocain Alexandre Benalla dispose encore de deux passeports diplomatiques, bien qu’il ait été licencié et sommé par le ministère des Affaires étrangères de les restituer. Il n’en fut rien. Au mépris de la loi, le vigile de la République s’est rendu récemment en diplomate aguerri dans différents pays, au Cameroun, au Congo et, notamment, au Tchad, à la veille de la visite d’Emmanuel Macron aux forces Barkhane. Une diplomatie parallèle pointe le site d’Edwy Plenel. Ce nouvel épisode du feuilleton de l’affaire Benalla, qualifiée d’Etat par Mediapart, va définitivement sceller le sort du président Macron.

Mais nombreux sont ceux qui se posent la question de savoir comment un individu, somme toute banal, dont le seul domaine de compétence relève des biceps, puisse, à ce point, fragiliser le Président et faire trembler la République.

Seul Emmanuel Macron détient la réponse.

M. S.

Comment (9)

    Anonyme
    29 décembre 2018 - 0 h 37 min

    Cette histoire est abracadabrantesque : une république vérolée.

    mouatène
    28 décembre 2018 - 21 h 04 min

    ce monsieur a un lien très « fort » avec « la présidence ». l’histoire des documents officiels est révélatrice. simplifions: dans chaque institution il existe le service du protocole. tout est filtré à l’entrée et à la sortie. au recrutement et au licenciement. c’est lui qui remet des documents aux nouveaux recrues et il les retire à leur départ. ça n’a pas été fait. là est l’énigme. ce qui est surprenant c’est que beaucoup de médias français et  » étrangers  » et aussi des analystes semblent etre au courant de quelque chose mais ils font « motus ». comme si chacun attend à ce que soit l’autre qui dévoilerait le pot au roses. c’est l’énigme, et l’avenir fera le reste.

    Yeoman
    28 décembre 2018 - 18 h 41 min

    Quand les gouvernants d’un pays, n’importe quel pays, deviennent comme queue et chemise avec le monarque marocain, c’est que la gangrène a atteint un stade critique.

    9
    1
    Zaatar
    28 décembre 2018 - 17 h 12 min

    Je ne vois pas ce que ca change pour notre pays. Macron, cancron, tonton ou un autre c’est du pareil au meme. Par contre, ce qu’il faut se dire, c’est que notre president a vu defiler deja 4 presidents Francais, peut etre recevra t’il un cinquieme.

    6
    5
    Ch'ha
    28 décembre 2018 - 17 h 02 min

    L’homme qui a opéré et validé le recrutement de Benalla en 2016 est le franc-maçon Jean-Marie Girier bras droit de l’ultrasioniste franc-maçon Gérard Collomb maire de Lyon.

    karimdz
    28 décembre 2018 - 15 h 29 min

    La réponse est évidente, c’est son amant, voili voilà !

    10
    3
    casino
    28 décembre 2018 - 14 h 49 min

    Comme on dit : Rien ne va plus, les jeux sont faits !
    La seule dignité qui reste c’est la porte…
    Les USA vont certainemebnt nous sortir un beau film comme ils savent le faire, sur les dessous de cette affaire !

    10
    الهوارية في فرنسا
    28 décembre 2018 - 14 h 43 min

    Et l’Afrique cache des choses secrètes. Chut !!!!
    PS:
    Ce matin, j’ai acheté un gilet jaune à 1€ et je vais écrire en rouge derrière mon GJ que Fransa foute la paix à Dzayer li Zinha khtaf 3akli et y’en a marre l’Algérie est indépendante depuis 62

    11
    2
    Anonyme
    28 décembre 2018 - 11 h 47 min

    La Macronite va atteindre tout son entourage……les gilets jaunes sont decides d apres les reseux sociaux de revenir en masses feter le reveillon sur les champs elyses….puis de faire de 2019 l annee du soulevement general du peuple Francais.Les gilets jaunes sont decides apparemment de pousser definitivement Macron vers la sortie humiliante qu aucun president francais n a vaicue.

    19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.