Algérie : plus de 6 millions de véhicules en circulation 

véhicules
En Algérie, les embouteillages sur les routes prennent des proportions alarmantes. New Press

Le parc national automobile comptait 6 162 542 véhicules à fin 2017, contre 5 986 181 véhicules à fin 2016, en hausse de 2,94%, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

Concernant les véhicules qui ont été immatriculés et réimmatriculés en 2017, ils sont au nombre de 1 564 348 (contre 1 856 150 en 2016) dont 176 362 véhicules neufs (contre 192 171 véhicules neufs en 2016), soit une baisse globale de 291.802 unités des immatriculations et réimmatriculations par rapport à 2016 (-15,72%).

Concernant les véhicules neufs, l’ONS relève la poursuite de la baisse des immatriculations de 15.809 véhicules en 2017 par rapport à 2016 (-8,23%).

Les immatriculations définitives des véhicules neufs renseignent sur les mises en circulation des véhicules vendus, explique l’Office qui précise que l’examen de ces immatriculations définitives, au regard des importations, fait apparaître qu’une bonne partie des véhicules n’est pas immatriculée au cours de l’année d’importation. Dans ce sens, l’ONS note une tendance baissière pour l’évolution des importations des véhicules neufs, tous genres confondus, par les concessionnaires, durant 2017, soit une diminution de 77%.

Concernant la répartition du parc national automobile par catégories de véhicules, il se compose de 3,98 millions de véhicules de tourisme (64,6% du parc global), de 1,2 million de camionnettes (19,3%), de 417 286 camions (6,8%), de 161 885 tracteurs agricoles (2,6%), de 151 503 remorques (2,4%), de 86 741 autocars-autobus (1,41%), de 85 504 tracteurs routiers (1,39%) et de 7 164 véhicules spéciaux (0,12%).

Pour ce qui concerne la répartition régionale, les wilayas qui ont compté le plus grand nombre d’opérations d’immatriculation et de réimmatriculation en 2017 sont Alger avec 151 722 unités (9,7% de la totalité), suivie de Mila, de Blida, Constantine et  Tébessa.

Les wilayas qui comptent le plus grand nombre de véhicules sont Alger (plus de 1,6 million d’unités, soit 26,07% de la totalité du parc), Blida (334 042, 5,42%), Oran (316 197, 5,13%), Constantine (225 442, 3,66%) et Tizi-Ouzou (207 628, 3,37%).

R. E.

 

Comment (15)

    Kaci
    10 janvier 2019 - 22 h 00 min

    un constat de « chiffromanie ». Vous occultez les effets dévastateurs sur la vie des algériens, il n’y aucun quartier épargné par la ferraille. Dire que les américains réfléchissent à une ville sans voiture, qui avait élu domicile chez nous il y a 5 siècles. Si nos casbah m’étaient contées. On attendra la prouesse des américains pour les suivre, quand on accepte d’être des moutons de Panurge.

    le niveau
    7 janvier 2019 - 17 h 53 min

    loukan tout le monde iweli le dewar dialou y’aura moins de polution moins d’encombrement et la circulation sera fluide dans tout le territoire et tout le monde arrive au temps a l’ecole et au travaille

    2
    2
    Bibi
    5 janvier 2019 - 9 h 55 min

    Avant de faire venir des voitures, il fallait construire un réseau routier, des places de parking, des parkings, des autoroutes, des aires de repos, des stations d’essence sur autoroute, des hôtels sur autoroute, restaurants pour absorber les 06 millions de véhicules et ce, sans compter les camions, les bus. Mais comme rien n’a été fait en amont cela donne embouteillage sur embouteillage avec plein d’accident (3100 morts par an). Donc, il faut sortir à 04 h 30 mn du matin pour être à l’heure (avion, bateau, rendez vous professionnelle) à défaut, vous ratez le départ. Enfin, comme les tarifs essence et diesel sont trop bas, il y a beaucoup d’automobilistes qui prennent leurs véhicules inutilement encombrant le réseau routier alors qu’ils n’ont rien de précis à faire, roulant pour passer le temps à papoter, à écouter de la musique, à fumer ou à frimer sans se soucier des conséquences de leurs actes le (je-m’en-foutisme).

    2
    1
    anonymette
    4 janvier 2019 - 20 h 39 min

    algerie-plus-de-6-millions-de-vehicules-en-circulation…… dont 10 millions à Alger !

    A3ZRINE
    3 janvier 2019 - 10 h 30 min

    6 millions et embouteillages partout même en sortant de la maison. Je me souviens petit, je jouais devant la maison au foot, on pouvait faire 3 ou 4 matchs sans être interrompu par un passage de véhicules, tellement il y en avait pas. Maintenant c’est devenu une auto route, pour traverser et rentrer à la maison, il nous faut attendre 5 minutes. Alors pour le stationnement c’est à couteaux tirés. Bien sûr, la population s’est multipliée, mais les infrastructures sont restées les mêmes, Alger ne s’est pas agrandie, elle s’est enflée.

    Anonyme
    3 janvier 2019 - 9 h 24 min

    on va faire comme a Dallas des hélicoptères taxis ,il parait même qu il s en servent pour le ramassage des poubelles ,et labourer les champs,,si si croyez moi

    Yeoman
    3 janvier 2019 - 8 h 39 min

    6 millions de véhicules tristes; 6 millions de gros débris sales, bruyants et mortifères de l’éclatement de la société algérienne.

    Zaatar
    3 janvier 2019 - 2 h 52 min

    Le parc automobile grandit chez nous, c’est un fait indeniable. Et il grandit vite. Les infrastructures routieres ne suivent plus. La hausse des nouvelles immatrications est repartie en 2018. Et la solution pour notre systeme qui nous gouverne c’est la stase totale, au sens du film de Luigi Comencici. Tandis que la solution individuelle, c’est ce qu’a chante un algerien, probablement harraga en angleterre, en chaabi en anglais ou il chantait ceci  » there’s many cars in Algeria, if you buy a car you have to buy a road », c’etait deja en 2015.

    Anonyme
    2 janvier 2019 - 20 h 38 min

    d ou qu il faut crée un autre capital a l échelle international et humaine plus moderne futuriste plus grande plus équipée plus spacieuse plus belle plus accessible plus pratique plus évoluée avec ses 3 aéroports ses 5 gares ses 10 musés des théâtres ses mosquées ses 80 sales e sports des cinémas Alger est saturée et n est plus aussi blanche ,,,,ses grands boulevards au nom des chouhadas ses grands supers marcher ses gratte-ciels des grands parkings en 10 eme sous sol sans oublier des grands espaces verts mieux que ,,,,,,,,je garde le meilleur dans ma tete des fois que ,,,,,,,,,,,a savoir que les rêveurs sont les meilleurs constructeurs

    2
    1
    Ch'ha
    2 janvier 2019 - 16 h 52 min

    Faire du covoiturage pour limiter le nombre de véhicules en circulation. Développer les transports en commun tram etc ..
    Je ne parle pas de voiture électrique car c’est de l’attrape-nigaud juste bon pour la ville et encore, pas long trajet, et en matière d’écologie faudra repasser batterie au lithium ….

    3
    3
    Anonyme
    2 janvier 2019 - 16 h 46 min

    La bourgeoisie compradora a servi le pays. Voilà l’ épargne des petits ménages orienté vers la ruine. L’ État néo-zélandais colonial sait feindre le nationalisme tout en offrant le pays aux multinationales qui n’ arrivent pas à écouler leurs clous . La caste y trouve son compte aussi.

    2
    1
    mouatène
    2 janvier 2019 - 16 h 38 min

    6 millions de voitures dont 80 % à crédit (le stress oua atkhmam) + 3 millions de permis de conduire « bonus » ( 50 %, femmes) + mauvaise gestion de la circulation routière = cascade d’AVC et catastrophe routière au quotidien.

    Sucre
    2 janvier 2019 - 15 h 56 min

    L’Europe france en tête se nettoie et dieselise l’Afrique devant le sourire satisfait de nos gros !
    Après les produits chimiques tueurs de vie, voilà les nanoparticules benies.

    zaama
    2 janvier 2019 - 15 h 53 min

    Oh si l’on s’amuserait à demander d’où venait l’argent de ces achats !

    8
    2
      Chibl
      2 janvier 2019 - 21 h 27 min

      Toi tu as quoi un ane pour te déplacer?

      1
      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.