Le CFCM s’insurge : «Stop à la gestion coloniale de l’islam de France !»

Islam de *France
Abdallah Zekri (à gauche) et Ahmet Ogras. D. R.

  Par Lina S. – Le Conseil français du culte musulman (CFCM) s’est adressé en des termes virulents au gouvernement français, à la veille d’une réunion que le président Macron doit tenir, ce lundi, avec des personnalités musulmanes.

«Le 7 janvier 2019, Emmanuel Macron, président de la République, doit réunir à Paris, à l’Elysée, des personnalités musulmanes dont la sélection a été, semble-t-il, confiée aux services du ministère de l’Intérieur. Ces mêmes services ont pris soin d’écarter d’autres personnes», dénonce cette organisation par la voix de son délégué général, Abdallah Zekri. «Ceci nous ramène à la période de l’islam colonial, car ce n’est pas le bureau du CFCM qui a décidé du choix de ses membres, mais des fonctionnaires qui décident pour lui», relève le communiqué du CFCM parvenu à notre rédaction.

«Ahmet Ogras, président du CFCM, a élevé une protestation auprès des conseillers du Président pour ne pas avoir été consulté de manière à proposer également des responsables connus pour leur attachement aux intérêts du culte musulman français, mais aussi parce qu’ils sont très représentatifs sur le terrain», soulignent les dirigeants du CFCM, qui se disent «révoltés» et «indignés» par «ce traitement» car «nous sommes encore considérés comme les indigènes de la République».

«Nous demandons que l’on soit traité comme les autres responsables des différents cultes, avec respect», exige l’organisation cultuelle française, qui demande au président français de «veiller à l’égalité de traitement», tout en s’interrogeant s’ils doivent enfiler des «gilets verts» à leur tour pour qu’ils «puissent s’exprimer autour de la table de la République».

L. S.

Comment (8)

    ANONYME 1
    6 janvier 2019 - 19 h 24 min

    En France c’est la franc maçonnerie qui mène la barque.

    ils le disent ouvertement nous ne faisons pas de la politique.
    Mais à y regarder de près, ils sont dans tous les rouages de l’État.

    70 % des lois qui sont légiférées les francs maçons sont à l’origine.

    Ils le disent aussi ouvertement ,  » nous muselons les chrétiens et détruisons l’église, et une  » fois chose faite ,nous nous occuperons des autres  »
    « des autres » : Comprendre les autres religions dont l’islam.
    Et c’est ce qu’ils sont entrain de faire actuellement.

    On voit Macron et les personnes de son entourage s’affairer autour du CFCM et des musulmans, mais ce sont en réalité les francs maçons qui tirent les ficelles.

    D’ailleurs plusieurs citoyens français on compris le problème qui les touche de plein fouet et ils s’attaquent ouvertement à la franc maçonnerie.

    1
    1
    M.B
    6 janvier 2019 - 7 h 25 min

    S’agissant de La France, il faut avoir suivi une complexe formation CULINAIRE, et être capable d’extrapoler, de passer EN politique, je doute que le sempiternel Couscous suffise !

    1
    1
    Ch'habu
    6 janvier 2019 - 1 h 39 min

    Je propose la dissolution du schmilblick CFCM et je crée la LICRAA ligue internationale contre le racisme anti-algérien je suis guru of course j’organise un dîner annuel où chacun apporte sa gamelle et par tête 2000€ déductibles des impôts..
    À mes disciples inutiles de vous fatiguez à l’impro théâtrale à la création de tags racistes antialgériens ou agressions virtuelles etc… J’ai tout en magasin des placards entiers remplis de preuves de racisme discriminations et agressions en tout genre etc…et ce pour des décennies entières !!! Alors c’est simple pour toute adhésion la 3 ème offerte 😉

    2
    1
      Ch'ha
      6 janvier 2019 - 11 h 15 min

      C’est Ch’ha of course …. pas Ch’habu 😉

      Ch'ha
      6 janvier 2019 - 11 h 18 min

      Je suis plutôt Siné moi 😉

    A3ZRINE
    6 janvier 2019 - 1 h 11 min

    On récolte ce qu’on sème, cette organisation s’est habituée à courber l’échine à chaque rencontre gouvernementale, alors les gouvernements successifs en profitent au passage pour les charger. Pendant les différentes rencontres, ils oublient jamais de rappeler à la communauté musulmane à travers cette organisation que nous sommes de potentiels terroristes et que nous sommes dans le viseurs, bien sûr avec des messages codés mais ferme, et à la fin les politiques n’ometent pas signaler le bon goût du couscous en donnant RDV à la prochaine rencontre espérant voir les choses évoluées. En revanche ce comportement on ne le constate pas quand ils sont priés de se présenter au CRIF kima sur la tête et bien sûr têtes baisées pour prendre les nouvelles directives. C’est ce 2 poids 2 mesures que notre CFCM n’a jamais pu ou voulu le relever et s’insurger contre, il a toujours pratiqué la politique de l’autruche pour des raisons que j’ignore.

    2
    1
    Kenza
    5 janvier 2019 - 21 h 22 min

    Le CFCM crée en 2003 par l’escroc Sarkosy alors ministre de l’intérieur est une institution qui fait de l’Islam de France un islam selon le CRIF !
    Cette liste des personnalités musulmanes pour participer à la réunion avec le président a sûrement dû avoir l’assentiment du CRIF avant d’être établie par le ministère de l’intérieur !
    Sans devoir enfiler un gilet vert, faites comme les GJ qui ont boycotté une rencontre avec le premier ministre sachant qu’il allait rien en sortir: Boycottez cette rencontre avec le président !

    2
    1
    Pas touche à ma religion
    5 janvier 2019 - 17 h 28 min

    Le CFCM devrait être dissous.
    C’est une coquille vide qui ne sert absolument à rien.
    C’est le Crif et le gouvernement français qui y font la pluie et le bon temps .
    Ils nous ont plusieurs fois clairement fait comprendre quil fallait réformer le Noble Coran et les principes fondamentaux de l’islam pour les adapter à l’époque moderne d’aujourd’hui.
    Pour qui se prennent ils, et de quelle droit singèrent ils dans la 1er religion au monde avec 2 milliards de musulmans.
    L’islam est parfaitement structurée depuis l’an 1 de l’hégire islamique.

    21
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.