Présidentielle 2019 : le ferme avertissement d’Ouyahia aux boycotteurs

Ouyahia
Ahmed Ouyahia. PPAgency

Par Sadek Sahraoui − Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND, a mis en garde, lors d’une conférence de presse animée ce matin au siège de son parti, les partisans du boycott de l’élection présidentielle que les manifestations publiques et autres actions visant à dissuader les électeurs d’accomplir leur devoir électoral seront interdites. «Non, les manifestations publiques des boycotteurs seront interdites», a-t-il répondu sèchement à une question d’un journaliste sur le sujet.

A l’occasion, Ouyahia  a mis en garde ceux qui seraient  tentés de descendre dans la rue pour protester : «Je parle en ma qualité de représentant de l’Etat. On ne laissera pas l’opposition occuper la rue. L’Etat a prouvé à plusieurs reprises sa capacité à contrôler la situation.» Et d’ajouter : «Rassurez-vous, l’Etat est capable gérer la rue et faire face au mouvement de foules et à la confusion.»

Le secrétaire général du RND a par ailleurs réaffirmé son soutien au président de la République pour briguer un autre mandat. Est-ce qu’il sera son directeur de campagne ? «Je dirige le gouvernement», a-t-il répondu, laissant ainsi entendre qu’il n’y aura pas de remaniement à la tête du gouvernement.

S’agissant  des candidatures «loufoques», Ahmed Ouyahia a montré qu’il n’appréciait pas, lui aussi, le triste spectacle auquel se sont prêtées certaines personnes devant le ministère de l’Intérieur. «A propos de ces groupes qui retirent gratuitement les formulaires de candidature, il faut impérativement apporter des correctifs juridique à l’avenir», a-t-il souligné. Ahmed Ouyahia n’a pas manqué également de critiquer ces médias qui leur donnent la parole dans le but  de faire le buzz : «C’est aussi un peu la faute des médias qui attendent ces gens-là à la sortie du ministère de l’Intérieur pour leur  tendre le micro. La majorité d’entre eux le font pour apparaître à la télévision devant leurs amis et proches.» Ouyahia qualifie le spectacle de «mahzala» et pense que le nombre de candidats à la présidentielle qui sera retenu par le Conseil constitutionnel ne dépassera pas la dizaine.

S. S.

 

Comment (36)

    Mohamdd dz
    4 février 2019 - 17 h 46 min

    Assalam sur vous tous, Oui ouyahia je vai aller voter et suivre le depouillement des urnes, pour vous rendre la tache de bourrage des urnes difficile, en tout cas dans mon bureau de vote.

    Erracham
    4 février 2019 - 13 h 37 min

    Ouyahia sait de quoi il parle et nous savons de quoi lui et son parti sont capables. Le RND, ce parti sorti de nulle part, est souvent qualifié de « bébé né avec des moustaches ». Il est parvenu à s’imposer en instrumentant avec expertise le bourrage et le truquage des urnes. Bouteflika maintient Ouyahia à la primature car son expertise en matière de manipulation lui garantit sa survie.
    Comment peut-il ironiser (avez-vous remarqué son sourire ironique, ou plutôt son rictus, qui en dit long sur sa fourberie?) en déclarant que Bouteflika sera candidat et qu’il ne sera pas contraint de faire campagne, et de nous faire comprendre que ce sera lui le vainqueur?
    Il faut s’attendre à un autre tour de passe-passe …. C’est ça la démocratie en Algérie avec des démocrates comme Ouyahia.

    4
    1
      Felfel Har
      4 février 2019 - 18 h 08 min

      @Erracham
      La démocratie a péri le jour où des « démoncrates » comme Mr. O, se sont mis à l’invoquer quand ça servait leurs intérêts, et lui tordait le cou quand ça les dérangeait. Mon ami, c’est de la DEMO-MAGIE: c’est toujours le candidat le plus impopulaire qui sort vainqueur!
      Le vrai démocrate, un philosophe du Siècle des Lumières qui a contribué à promouvoir la doctrine révolutionnaire, Denis Diderot a écrit:  » Sous quelque gouvernement que ce soit, la nature a posé des limites au malheur des peuples. Au-delà de ces limites, c’est la mort, ou la fuite, ou la révolte. »
      Mais qu’attend donc le peuple pour se soulever et manifester son refus de se voir confisquer sa liberté et ses droits? Son silence ne vaut-il pas approbation du hold-up qui se prépare? Arfa3 rassek ya bâ ou sama3 saoutek!
      Peuple algérien, ton refus de voter est une arme absolue, car qui croirait que le futur président est LÉGALEMENT élu si les urnes sont boudées par les électeurs? Comment prouver un fort taux de participation si personne ne vote? Le pouvoir n’aura aucune légitimité, n’est-ce pas?
      Salutations! Ana Manvotich!

    Anonyme
    4 février 2019 - 6 h 20 min

     » SUICIDE COLLECTIF ANNONCE  » l alignement forcè sur la continuètè de amara benyounes jusqu à la dernière minute est un signe annonceur de perils et d aventure vers l inconnu ! les partisans de la reconduction de bouteflika parier comme d habitude sur l abstentionnisme du peuple algérien ou ils étaient libre de frauder à grande echelle ; mais l engouement et l euphorie du peuple algérien à la candidature de ali ghediri vient de changer la donne ! à voir leur tronche sur les photos et vidéo on a l impression qu ils se dirigent vers l abattoir alors que ouyahia ne cesser de crier sur tous les toits que ca serait une fête ? Ou plutôt une défaite annoncée qui risque carrément leurs exclusions de scène politique avec un passage devant la nouvelle justice de ghediri et de madame assoul , si le peuple s ingérera dans la remise de l ordre dans la maison Algérie ! en cours de route de cette élection nul ne peut prédire que sera fait demain avec un bouteflika agonisant ! le pari risquée du FLN RND TAJ et MPA risque un retour de boomerang qui les jetterait dans les bras d une population désemparer et laminée qui ne leurs pardonnera pas leurs incartades et le plus impopulaire ahmed ouyahia risque gros lui qui menace les partisans du boycott qui ne le serons pas dans cette future elction de tout les dangers !

    Ait Mazigh
    3 février 2019 - 20 h 41 min

    En 20 ans et avec 1200 milliards de dollars, vous n’avez rien apporté au pays, si ce n’est la promotion des voyous, la déliquescence des institutions, la fuite des cerveaux, les haragas, les baltagias, la dépendance toujours à 98% des hydrocarbures et la planche à billets en sus. Vous même aviez reconnu cet echec et disiez que les caisses sont vides. Maintenant en cinq ans, avec un président impotent et une faune de prédateurs plus nombreuse et plus vorace vous prétendez nous offrir le paradis ?
    Honte à vous.
    Je sais que vous ne faites cas ni du peuple ni de Dieu, mais je vous apprend que quand Dieu veut mettre fin à une tyrannie, ils pousse ses auteurs à plus d’aveuglement jusqu’à provoquer la déferlante qui les emportera. Vous êtes très proche du but.

    13
    1
    Comme La Chine Ou L' Allemagne...
    3 février 2019 - 18 h 50 min

    l’Alliance a parlé. Désormais le destin de tout un peuple et de toute une nation sont liés au bon vouloir de cette alliance malfaisante. Les réserves de change sont au plus bas, par la faute d’une gestion catastrophique de ce même gouvernement, qui malgré ses échecs cuisants au niveau de toutes les structures de l’État,continue à mépriser et à saboter tout élan salvateur et patriotique qui puisse émerger du peuple pour prendre la relève. Ouyahia se vante de suivre l’exemple de l’Allemagne, et de la Chine en matière de renouvellement successifs de mandats. Sauf que Ouyahia se trompe sur toute la ligne.
    L’ Allemagne est leader économique européen, et la Chine, est leader économique des BRICS, et géant mondial du photovoltaïque, un pays qui donne des sueurs froides aux USA, et aux boursiers du pétrodollar.
    Y’a le missiou le brisidane de l’Alliance, réveillez vous et regardez le chaos que vous avez semé dans ce pays, vous, et avec vos copains de l’Alliance. Reveillez vous, l’Algérie n’est malheureusement ni l’Allemagne, et ni la Chine! l’Algérie est entrain de végéter sur le dos d’une économie rentière basée sur
    le Dinard symbolique de votre fameuse planche à billets, et que vous refusez de lâcher malgré tout. En revanche ,le peuple vous demande, et vous supplie de lui offrir, donc à défaut de choisir lui même, chose interdite dans ce pays, un dirigeant à l’image de celle qui est a été à la tête de l’UE pendant des décennies, de celui qui est à la tête de la Chine, ou alors un dirigeant semblable à celui qui dirige la Russie avec zèle et dextérité. Ces respectables personnalités ont réussi à mettre leur pays respectif sur les rails du succès et de l’excellence, mais pas vous,et encore moins cette alliance dont vous vantez les mérites ,des « merites »qui obéissent à une médiocrité avilissante,doublée, d’un appétit de rapaces.

    Anonyme
    3 février 2019 - 17 h 35 min

    Mais pour qui se prend t’il cet incompétent qui a ruiné le pays lui et son équipe de voleurs ces menaces il peut se les garder pour lui et ses potes on ira voté si le désir nous vient sinon on restera au chaud à la maison .

    L'homme dangereux
    3 février 2019 - 12 h 29 min

    Ouyahia est un homme dangereux pour le pays ! La campagne électorale n’a pas encore commencée qu’il menace déjà ceux qui ne sont pas d’accord avec lui ! Il cherche la provocation pour aboutir au chaos ! Il cherche à titiller, à faire réagir violemment, brutalement le peuple pour en tirer des dividendes ! Ouyahia est un homme dangereux pour la paix civile , je le répète !

    42
    En Plein Délire!
    3 février 2019 - 2 h 43 min

    En 2019,certains sont encore dans les vieux réflexes du colon/colonisé et de la répression. Une aberration !
    3 fois Wallah,que si le scrutin se faisait via facebook, le prochain président est déjà élu, et il s’appelle Ghediri!
    Gandhi a dit: » La non- violence c’est l’arme des forts. La victoire obtenue par la violence équivaut à une défaite,car elle est momentanée.
    La violence est la loi de la brute ».
    Cette caste qui nous gouverne est en plein délire de pouvoir, et elle a la trouille du peuple !

    31
    1
    nacer
    2 février 2019 - 23 h 22 min

    Art 102 , NO PASARAN

    10
    1
    Bonne nouvelle officielle !
    2 février 2019 - 22 h 13 min

    Information officielle : Ouyahia vient de nous apprendre que Bouteflika est prêt à recevoir les citoyens pour poser leurs revendications à même la résidence d’Etat de Zeralda où il a élu domicile depuis des années. Ouyahia nous informe officiellement que la porte de résidence de Zeralda est ouverte au peuple pour présenter ses préoccupations.

    Qu’est-ce vous voulez de plus ya les algériens ! Vous êtes toujours ingrats alors que Bouteflika a toujours été à votre écoute et qu’il a toujours laissé la porte ouverte pour vous recevoir !

    6
    19
    La Pilule Trop Amère
    2 février 2019 - 21 h 34 min

    Après avoir tabassé les médecins, on ressort la matraque pour el ghachi
    ( Boukrouh), ker3ine l’mghiz
    (Oud Abbes), et les « malades » ,( le P.M,) parce-que le peuple refuse d’avaler la pilule trop amère d’un 5eme mandat.

    19
    1
    Lghoul
    2 février 2019 - 21 h 28 min

    La reponse du peuple pour de telles menaces sans fondement est une greve generale ILLIMITE jusqu’a ce que le clan d’oujda repart chez lui au maroc. Ils sont tellement arrogants et patronisants qu’ils oublient qu’il y a un peuple. Ce peuple qu’ils invitent une fois tous les 5 ans pour halaliser « El Mouhal ». C’en est trop.

    21
    3
    Anonymeplus
    2 février 2019 - 21 h 18 min

    Les danseuses du ventre commencent à dandiner très maladroitement au demeurant.
    Le sieur ouyahia, ce petit serviteur zélé d’un état en totale décomposition fait son numéro de gestapo, avec le talent en moins.
    Ils menacent les futures manifestants en tant que petit caporal de pacotille du système metastasé qu’il représente, profites bien des derniers flashs et autres micros que te sont tendus, la fin de la récréation est pour bientôt.
    A défaut d’avoir un peuple politisé qui fera le ménage dans la rue, c’est les puissances de ce monde qui te vomissent aujourd’hui plus que jamais ainsi que les dinosaures que tu représentes.
    Vous êtes tous, vous les dignes représentants de ce système pourri, des « has been », vous êtes usés, démodés, en total décalage avec le 21ème siècle, en fait, quand on vous voit, on a l’impression d’être dans les années 1970 tellement vous êtes paumés.
    L’Algérie mérite mieux qu’un ouyahia pour parler en son nom, c’est juste un exécutant qui excelle dans la brosse pour plaire à ses maîtres, ne lui donnez pas l’importance qu’il n’aura jamais.
    Quel que soit le future président, il y a une nouvelle donne, les puissances étrangères scrutent à la loupe la tchektchouka locale, et gars a toi petit caporal de service, ta danse du ventre et plus que répugnante pour eux, je te conseille donc de jouer un instrument de musique pour t’éviter le déshonneur, et quoi de mieux que le pipo pour être ton instrument de prédilection, il est tout indiqué pour toi, toi qui a toute ta vie, manié la langue de bois pour t’accrocher à ce radeau de fortune qu’est ton système nauséabonde.
    Je souhaite pour ma part qu’à défaut de partir honorablement, vous soyez tous dégagés par la force, l’idée de voir tous ces pourris enchaînés et mal rasés répondre des décennies de corruption, de gabegie, de passe droit devant un tribunal populaire me réjouis au plus au point.
    GAME OVER.

    24
    1
      anonyme
      3 février 2019 - 14 h 18 min

      @Anonymeplus
      2 février 2019 – 21 h 18 min

      ALLAH YARHAM WALDIK
      TU L ‘AS RESUME D UNE FAÇON MAGISTRALE

    Lghoul
    2 février 2019 - 21 h 17 min

    Biensur que vous avez les moyens de reprimer le peuple car tous les investissements sont soit sur les outils repressifs ou les comptes au panama et la corruption. Mai voyez combien le peuple vous vomit.

    20
    2
    Anonyme
    2 février 2019 - 21 h 00 min

    Loups et moutons
    Le Peuple Algériens est comme un troupeau de moutons – et savez vous qui sont les loups. Et savez vous ce que font les moutons lorsque les loups pénètrent dans la bergerie ? Ils ferment les yeux. J’ai à peine besoin de vous dire combien de temps il faut attendre pour le retour de vos libertés.

    Certains vont sentir une gène pour cette métaphore, mais je ne peux certainement pas utiliser  » lions « .

    14
    2
    DZA
    2 février 2019 - 20 h 33 min

    «Rassurez-vous, l’Etat est capable gérer la rue et faire face au mouvement de foule et à la confusion.»

    Oui, c’est ça menacez les mouvements et associations politiques, c’est plus facile à tabasser.

    Il est ou cet Etat quand il s’agit de s’attaquer aux délinquants dans les stades, les parkingueurs assassins, les vendeurs de drogues qui empoisonnent la santé de nos enfants, les voyous qui font leur loi sur les plages durant les périodes estivales, les boss du marché informel, les importateurs de déchets, etc.
    N’oubliez pas que, celui qui sème le vent, récolte la tempête..

    35
    1
    Rascasse
    2 février 2019 - 20 h 04 min

    J’attire l’attention sur une chose; fakhamatouhoum n’est pas encore candidat, il est juste cogité telle une épouvantail par ouyahia qui tâte la réaction du peuple, en effet ouyahia adopte le comportement d’un paniqué voyant arriver sa fin et celle des privilèges, le comportement de ouyahia est celui d’un paniqué qui a le détail de sa fin et l’arrivée d’un nouveau clan qui une fois n’est pas coutume n’aura plus de place de même que les arrivistes de ghoul et benamara , l’équation du jeune bouchareb à la tête du fln s’explequerait par le souhait de laisser un « aîné « expérimenté comme le vil serviteur afin d’éviter les conflits d’attributs et d’orgueil entre andropausiques schizophrène tel Ould-Abbès belaayate et les autres , le navire boutef commence à prendre de l’eau

    21
    2
    anonyme
    2 février 2019 - 19 h 47 min

    Ouyahia a mis en garde ceux qui seraient tentés de descendre dans la rue pour protester : «Je parle en ma qualité de représentant de l’Etat. On ne laissera pas l’opposition occuper la rue. L’Etat a prouvé à plusieurs reprises sa capacité à contrôler la situation.» Et d’ajouter : «Rassurez-vous, l’Etat est capable gérer la rue et faire face au mouvement de foules et à la confusion.»

    Un langage digne d’un dictateur
    On votera Ghediri et on n’a pas peur de vous

    42
    5
      FAID
      3 février 2019 - 8 h 52 min

      le nombre de votant ne compte pas, l’important c’est celui qui compte. Lénine

      5
      1
        Argentroi
        3 février 2019 - 17 h 11 min

        Lénine n’a jamais dit cela ! C’est à Staline qu’on attribue la citation  » Ce qui compte ce n’est pas le vote, c’est comment on compte les votes « .

    Nasser
    2 février 2019 - 17 h 38 min

    Il n’y a pas de pire mahzala que de confier le sort de tout un peuple entre les mains d’un homme qui ne peut même pas aller aux toilettes, seul. Qu’est ce que vous nous ferez de pire que ça? Nous sommes la risée du monde. On sait que l’État algérien a les moyens de réprimer. Nous on cherche un exécutif qui sauvera notre jeunesse. Pas les dévaloriser en leur reprochant de cueillir des tomates en Europe. Il faut se demander pourquoi ils ne veulent pas être commandés par des gens de votre acabit. Merci

    44
    7
    elhadj
    2 février 2019 - 16 h 14 min

    la grande MAHZALA c est le fait que tous les moyens, desquels sont exclus les partis d opposition,qui sont utilises a une fin partisane pour tenter de reconduire a la tète du pays un homme qui a déjà servi son pays mais qui au demeurant est dans l incapacité physique voire mentale d assurer un autre mandat de 5 ans .De grâce,le pays disposant largement d hommes de grandes capacités,est dans le besoin d être dote d un nouveau président pour redresser la situation critique actuelle .le changement s impose pour préserver la stabilité du pays et assainir sa gestion ,lutter contre la corruption, préserver la cohésion sociale et assurer son développement selon un équilibre régional et d avoir enfin un homme qui s adresse de vive voix a ses citoyens,qui le représente tant a l intérieur qu a l étranger.les citoyens algériens sont murs et responsables pour faire le bon choix qui sied au pays.

    33
    1
    Slimani
    2 février 2019 - 16 h 11 min

    Ils intimident pour halaliser par procuration un absent. Bien fait pour nous. Nous sommes deja morts et on a peur.

    40
    4
    Djeha Dz.
    2 février 2019 - 16 h 06 min

    Comme a son habitude, ce petit monsieur, est plein de lui-même, d’arrogance et de mépris. Les cerbères sont lâchés.
    À défaut d’intelligence, le pouvoir comme ses hommes, a développé ses muscles et bombe son torse. Puisqu’il est si sûr de lui, pourquoi ne fait il pas ces déclarations à la TV afin que tout le peuple comprenne son avertissement?????

    Je reste convaincu que s’il n’y pas réellement un candidat crédible qui suscitera l’espoir d’un vrai changement, il y aura moins de 10 % qui iront voter sans nul besoin d’appeler au boycott.
    Ces vautours vivent dans leurs tours, loin, très loin du peuple. Le peuple méprise encore plus le système et ses hyènes voraces qui refusent tout autre voix discordante en dehors du sempiternel discours de propagande.
    Allez-y, Mr planche à billets, les soutes du navire sont déjà inondées, vous êtes sur le bon chemin qui fera tout couler.
    Connaissant votre politique, je suis certain, que vous avez déjà un pauvre bouc prêt pour le sacrifice.

    63
    4
    Karamazov
    2 février 2019 - 15 h 47 min

    Le ferme avertissement , il ne faut pas le prendre comme une menace. C’est pour que ça passe mieux. Dans chaque bureau de vote il y aura un buffet campagnard avec des petits fours à gogo. Tout électeur pourra aller s’empiffrer à sa guise . Il y aura même du champagne pour les plus méritants.

    Alors que ceux qui auront raté l’occasion, n’aillent pas dire qu’ils n’ont pas été avertis et qu’on a fait ça en cachette.

    15
    4
    Karamazov
    2 février 2019 - 15 h 30 min

    Quelle , idée , boycotter, un tel événement ? C’est kamim pas tous les ans qu’on participe à un cinquième mandat ?

    Alors, pour sûr que je viendrai voter, et comment? Et moi je vous le donne pour moins qu’ Abou Stroff mon suffrage. Sans villa, ni tonobil , ni ni !

    Par patriotisme, ih !

    Allah yahdik ya Si Abou Stroff, c’est peut-être le dernier et le seul cinquième mandat auquel tu as la chance de voter dans ta vie, ne gâche pas une telle occasion pour une villa : tu n’es pas matérialiste kamim ?

    12
    11
      Abou Stroff
      3 février 2019 - 10 h 07 min

      komrad, je te salue!
      j’ai bien réfléchi. je crois que nous avons une chance inouïe de participer à l’élection, pour un cinquième mandat, d’un candidat. aucun gus au monde ne pourra se targuer d’avoir atteint ce record.
      cependant, j’insiste sur la récompense.
      en effet, si en plus de la villa (avec ses dépendances) que l' »on » m’aura attribué, « on » pouvait m’octroyer un prêt (du genre ansej, bien que je ne sois plus jeune) pour acheter des bus et trimballer des étudiants du point A au point B, alors, je deviendrai le plus grand laudateur de mon bienaimé fakhamatouhou national.

    Vérité
    2 février 2019 - 15 h 30 min

    Le commis menace;le cireur fait du chantage;l’Algérie est vidée de ses hommes;heureusement y’a encore les femmes qui ont garder le SANG NOBLE des héroines;pharaon et son clan ont gagner;mais le peuple Algérien à perdu,surtout nos chahid;mort pour que des Harkis et des traitres reprennent le pouvoir;le plus bléssant de Mourir pour des melons des bougnoules sans reconnaissance ni Wallou

    24
    4
    Argentroi
    2 février 2019 - 14 h 52 min

    Mais Ouyahia est vraiment un piètre homme politique qui ne fait bomber son torse que devant les beggarines avec lesquels il a l’habitude de converser ! S’il étudiait bien la question du boycott, il se rendrait bien compte que cela dessert le candidat de la rupture et non celui du système en place. En effet, un boycott a demi réussi, ou moins que ça, jetterait la déconsidération sur les élections et annihilerait tout enthousiasme à participer à ces dernières. Et c’est cela qui qui empêcherait que survienne un raz de marée électoral favorable à la rupture. Mais quand un boycott devient, comme on dit, actif, il sert alors à libérer, solidariser puis à mobiliser une masse au service de nouvelles idées. Que Ouyahia dorme tranquille pour le moment, il n’ y aucune force politique actuelle qui peut prendre l’étendard d’un boycott actif.
    A moins qu’Ouyahia veuille, en empêchant le boycott, que les électeurs, par dépit, s’agglutinent autour de Ghédiri, qui sait ?

    23
    5
    Anonyme
    2 février 2019 - 14 h 22 min

    Il a peur du peuple …. N’importe quel algérien lambda est au courant que Aziz ne gouverne pas mais nous allons encore donner la clé du pouvoir a Saïd… Étant donner que nous peuples on s’en fou des élections, du pouvoir . Pourquoi ne pas mettre Saïd comme candidat et le fils de Saïd comme héritier ?! Le mahzala sera moins amère.

    29
    4
    Ait Mazigh
    2 février 2019 - 13 h 58 min

    En reponse à ouyahia, je synthetiserai quelques idées avancées par certains concitoyens.
    Il faut se dire qu’ ils sont prêts à tout, même tirer sur la foule. Cela rappelle l’oas et les harkis à la veille de l’indépendance c’est la panique et la politique de terre brûlée.
    Aussi, la meilleure réponse c’est un vote et une presence massifs lors du comptage des voix, pour contrer la fraude.
    Mais avant, le candidat de « l’espoir » doit s’assurer que ses soit-disant soutiens ne le manipulent pour en faire un lièvre et qu’il soit prêt à se battre pour éviter la fraude.
    Quant au boycott c’est une mauvaise idée, s’il y a une chance il faut la saisir si c’est déjà joué alors la meilleure riposte c’est les villes mortes le peuple fait ses provisions et reste chez lui le jour du vote.

    30
    4
    Abou Stroff
    2 février 2019 - 13 h 44 min

    moua, simple algérien lambda, accepterai, sans rechigner, de ne pas boycotter les prochaines élections, de fermer ma gueule ou de ne l’ouvrir que pour réciter des poèmes à la gloire de mon bienaimé fakhamatouhou à une condition et une seule:
    que l' »on » me permette, entre autres privilèges, d’accaparer, au frais de la princesse, une villa (avec ses dépendances) qui aurait servi d’ambassade à un pays aujourd’hui disparu.
    si ce souhait est exaucé, je jure sur la tête de fakhamatouhou que je serai, toute ma vie, au service de notre bienaimé fakhamatouhou national.

    23
    5
    Felfel Har
    2 février 2019 - 13 h 42 min

    Le comportement et les déclarations de Mr. O rappellent le caractère despotique du gouvernement qu’il dirige, instruit par le cabinet noir qui siège à l’insu du candidat lui-même. Il faut sauver coûte que coûte la poule aux oeufs d’or qui leur permet de profiter sans vergogne dupays.
    Je décèle aussi (et surtout) une forte inquiétude chez ces zélateurs d’un candidat-fantôme, celle de voir le peuple suivre en masse le mot d’ordre de boycott. Un faible taux de participation n’expliquera pas, ne justifiera plus le bourrage des urnes et ne donnera aucun crédit aux résultats donnant leur candidat vainqueur. Le boycott qu’ils redoutent est la seule arme dont dispose le peuple pour barrer la route au 5ème mandat.
    Ces élections ne permettra pas l’émergence d’un Robin des Bois, sauveur de la patrie et de son peuple.
    Mr O, manvotich!

    21
    1
    MELLO
    2 février 2019 - 13 h 09 min

    C’est toujours de la faute des autres, c’est la faute de l’opposition , c’est la faute des médias, c’est encore la faute de tout ce peuple . Ouyahia et consorts ont privatisé l’État et lorsque ils sont en perte de vitesse , si ce n’est pas le peuple , c’est la main de l’étranger. Plus de cinquante ans après la révolution , ils usent et abusent des mêmes slogans: la force de l’État avec sa police qui manie avec dextérité la VIOLENCE. Oui , Ouyahia est resté dans les starting-blocs de 1962. Aujourd’hui , si des partis politiques existent encore , c’est grâce à la vigilance de leurs militants , car ce régime ne tolère ni syndicat autonome , ni parti qui ne se soumettent pas à l’orientation du régime. Ouyahia , la vision c’est lui, le destin c’est également lui, il est l’intelligence , il est le maître savant , il est l’éditeur, le journaliste, l’écrivain . Il est aussi l’imam , le berberiste, le séparatiste, le dépositaire de la langue arabe . Du haut de son poste , il est l’investisseur, le créateur d’emplois, il est le seul ambassadeur , le seul protecteur contre Daech, contre l’islamisme, il est le seul décideur du futur de tous les Algériens. Aucune destinée ne s’accomplirait sans sa volonté . C’est lui la vie , c’est lui la mort .
    C’est lui la réussite , mais surtout c’est lui l’échec.

    38
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.