Prière anarchique à l’école : le gouvernement a désavoué Benghebrit ?

Ecole prière
Ahmed Ouyahia et Mme Benghebrit lors d'une séance de travail à l'APN. PPAgency

Par R. Mahmoudi Au moment où la ministre de l’Education nationale affrontait ses détracteurs, hier à l’APN, sur sa décision d’interdire la prière anarchique dans les établissements scolaires, et pendant aussi que son département menaçait de sanctions tous les enseignants soupçonnés d’avoir organisé et filmé des prières collectives avec des élèves, la direction de la Fonction publique a choisi de sortir aujourd’hui une note adressée, il y a une semaine, au directeur d’un centre formation professionnelle de la wilaya de Tiaret, qui doit s’appliquer à tous les autres établissements publics.

Cette note, qui rappelait la réglementation des heures de travail dans les établissements publics, indique que rien n’interdit aux fonctionnaires d’accomplir leurs prières pendant les heures de travail, «à condition que l’ordre général et le bon fonctionnement de l’établissement ne soient pas affectés, et que les fonctionnaires accomplissent normalement toutes les tâches qui leur sont confiées, dans le respect de l’intérêt de l’établissement».

Il est clair que le choix de rendre publique cette correspondance aujourd’hui n’a rien de fortuit. Prises de court par une polémique qui commence à prendre de l’ampleur et à servir de carburant à la propagande islamiste à deux mois de l’élection présidentielle, les autorités politiques semblent contraintes de trouver un moyen d’apaiser les esprits et de dépassionner le débat sur un sujet qui déchaîne facilement les passions.

Mais cette solution risque d’être à double tranchant. Car elle peut être interprétée comme un désaveu de la décision  prise par la ministre de l’Education d’interdire la prière dans les écoles. Encore que la directive de la Fonction publique reste ambigüe et mérite d’être clarifiée, puisqu’elle ne s’applique qu’aux fonctionnaires.

Or, la directive de Mme Benghebrit s’adresse uniquement aux élèves. Il y a, à l’évidence, un vide juridique auquel il est urgent de remédier.

R. M.

Comment (56)

    Benzerroug
    9 février 2019 - 9 h 21 min

    Il faudra aussi voir le kamiss ou djebab des enseignants de la Terbia el madania. Cem lycée.

    Mme CH
    9 février 2019 - 0 h 24 min

    Vallaud et compagnie sont sûrement contents à l’heure qu’il est…! La ministresse s’attaque au 2ème pilier de l’islam au lieu de s’attaquer aux maux qui rongent l’école algérienne: délinquance, violence, drogue, alcool et même des actes de prost….dans les toilettes, l’évasion scolaire, le niveau des enseignants, les programmes,…etc…! Son seul souci c’est de faire ou de ne pas faire la prière, je pense qu’elle se trompe de société..! Chacun est libre de prier ou de ne pas prier, il suffit juste d’organiser la chose et éviter ce faux débat qui rentre dans le cadre du combat de certains à vouloir former des coquilles vides sans foi, sans âme et sans valeurs…!
    La ministresse n’a pas le droit d’interdire à tout algérien musulman de faire la prière, «à condition que l’ordre général et le bon fonctionnement de l’établissement ne soient pas affectés, et que les fonctionnaires (et les élèves/étudiants) accomplissent normalement toutes les tâches qui leur sont confiées, dans le respect de l’intérêt de l’établissement».

    Il est temps de changer cette ministresse qui ne cesse de créer des problèmes au lieu de les résoudre….ne me dites pas qu’elle va rester 20 ans à ce poste comme Benbouzid qui a détruit au moins deux générations par ces choix hasardeux ou peut être bien réfléchis…!

    3
    21
      Zaatar
      9 février 2019 - 7 h 29 min

      Justement chacun est libre de prier ou de ne pas prier. Mais les lieux de priere c’est dans les mosquees (pour les musulmans) et non pas dans les ecoles ou sur les lieux du travail. C’est ce que combat Mme la ministre. Remettre chaque chose a sa place. T’as envies de faire la priere pendant les heures de travail? Alors tu ne viens pas travailler. Restes chez toi ou va a la mosquee. Sachant que les deux prieres de l’apres midi, le dhor et l’assr prennent quasiment la demi journee avec le temps des ablutions (car nos musulmans sont honnetes ils refont a chaque fois leurs ablutions), autant dire que l’apres midi a saute. Tu veux faire ta priere va a la mosquee, elle est faite pour ca. Sinon, tu peux faire toutes tes prieres le soir en rentrant chez toi. C’est tolere par l’islam. Donc la priere sur le lieu de travail ne doit plus etre toleree, c’est ce que voudrait Mme la ministre et je lui donne raison.

      15
      4
        Mme CH
        10 février 2019 - 1 h 23 min

        « La ville de Francfort, qui abrite le principal aéroport allemand, classé également troisième aéroport d’Europe, dispose désormais d’une salle de prière pour les musulmans. Ouvert tous les jours de 5h à 23h, cet espace comprend un hall d’accueil, un lieu pour effectuer les ablutions, ainsi que d’un local à chaussures. La salle de prière est située dans un endroit particulièrement retiré et calme. » (6 février 2019).

        1
        1
    Anonyme
    8 février 2019 - 23 h 55 min

    Les adeptes de Benghebrit l encouragent à résister pour demeurer la patronne d une école qu eux meme accusent d être le lieu de formation des daachistes à cause de l arabe et de l islam????. Ana ma fhemt walou!!
    ZORO. …Z…

    11
    Nasser
    8 février 2019 - 23 h 45 min

    Souvenons-nous de Mellah cette petite ville que le réalisateur algérien Djâafar Gacem a choisi pour tourner des séquences de son nouveau film «Heliopolis» qui raconte les évènements du 8 mai 1945. Le drapeau algérien sur la mairie, devait momentanément céder sa place aux couleurs françaises…«sacrilège» ! Allez leur faire comprendre qu’il s’agit d’un film….
    Il s’agit d’une décadence culturelle où l’école n’a pas joué son rôle depuis le Président Bendjedid ! Il a fallu la nomination d’une Nouria Benghebrit (Ministre de l’éducation en 2014) avec pour mission de réformer l’école pour voir les islamo-salafistes « sortir et aiguiser leurs couteaux » pour crier au « complot contre l’Islam » et tenter la faire destituer (ils ont échoué ; elle y est encore, mais ils tentent toujours)……….
    Ce qui est arrivé à Ain Temouchent, dans ce village d’el Mellah, n’est qu’un aspect des dégâts, surtout moraux et culturels, causés par l’intégrisme islamiste surtout durant la « décennie noire »: Il y avait aussi « mairie islamique », « toilettes islamiques » etc etc ,des choses que la raison humaine n’admet pas !
    Voilà donc où mène l’ignorance wahhabo-salafiste !! Jusqu’à interdire un film voulant montrer le massacre (du 8 mai 45) de la France coloniale!…
    Une indépendance de l’Algérie que les intégristes s’emploient à faire renier car disent-il dans leur propagande « elle n’est pas déclenchée au ‘Nom de Dieu’, mais au nom d’un ‘peuple et d’une terre » » . Ils s’emploient aussi à dénier le qualificatif de « martyr » aux morts pour l’Algérie….surtout aux femmes ?! Ils tentent avec force aussi de récupérer cette révolution au nom de l’islamiste Benbadis (fondateur en 1931 de « l’association des oulémas musulmans algériens » qui a refusé de s’associer à la révolution. Donc n’ayant pas rejoint la révolution, sauf une petite poignée à titre individuel)…. Le drapeau n’était qu’un prétexte et les exécutants de la chair à canon ignares!…….Les manipulations et l’endoctrinement par la religion sévissent encore!…..la preuve après cela, il y a eu cette histoire du « bismillah », aujourd’hui la « prière dans les écoles »… Demain on ne sait quoi. On l’avait accusé d’avoir des ascendants « juifs » etc. Les islamistes sombrent dans l’aliénation…ils ont épuisés toutes leurs ressources pour imposer l’ignorance…Leur disparition est proche……

    11
    1
    passager
    8 février 2019 - 22 h 33 min

    c’est ce qu’on appelle ‘instrumentalisation de la religion. c’est pour quand la laïcisation de la vie publique dans les pays derniers du monde

    16
    3
    anonyme
    8 février 2019 - 21 h 06 min

    allez jeter Mme un coup d’oeil aux universités ou l’alcool et les drogues coulent à flots sans que les directeurs ne mettent un terme à cette insécurité et ces phénomènes quii prennent des proportions alarmantes
    je préféré des éleves qui prient plutôt que des voyous
    On a peur pour nos enfants
    Il n’y a plus d’état c’est tag ala men tag

    11
    22
    Anonyme
    8 février 2019 - 20 h 31 min

    Comme ca , l Algérie va sombrer encore d’avantage dans la Me…, déjà notre niveau il touche le fond , c’est le dernier du monde , en plus ça arrange l’élite , leurs enfants sont formes dans des grandes écoles ‘ le seul qui va payer les pots casses c ‘est bien le peuple .plutard , leurs enfants seront refusés meme pour un minable poste de travail , pour incompétence

    26
    2
      Lanceur d'alerte
      8 février 2019 - 22 h 09 min

      sachez qu’une université a à sa tête un recteur une faculté un doyen et une grande école un directeur ce qui indique bien que vous n’avez pas eu l’occasion d’arriver à ce niveau d’études .
      salutations

      7
      3
    Hocine-Nasser Bouabsa
    8 février 2019 - 20 h 29 min

    Les ennemis des Algériens ont constaté qu’il n’y a pas mieux pour droguer et endromir le peuple, que la religion. Il y a des esprits qui vivent encore au moyen âge. Comment veut-on que l’Algérie se developpe?

    Les juifs ont vécu leur religion pendant plus de 2000 ans avec beaucoup d’understatement. Maintenant ils dominent le monde. À méditer.

    24
    9
    Hocine-Nasser Bouabsa
    8 février 2019 - 20 h 19 min

    La mosqué pour la prière, l’école pour le savoir et la science.

    Madame Bengherit, résistez pour le bien du peuple algérien. Vous avez mon soutien!

    35
    5
    Anonyme
    8 février 2019 - 20 h 14 min

    cela n’a rien a avoir avec les prières . Le clan de Tlemcen pour faire passer boutefs de force essaye d’endosser l’ensemble des conneries du 4ème mandat sur le dos d’Ouyahia et le premier ministre contre attaque avec des mesurettes… Mais nous savons tous qu’il s’agit d’un jeu pour endormir le peuple. Boutefs fera son 5eme mandat, Ouyahia sera déterrer dans un an ou deux pour un poste ministériel.

    12
    3
    UMERI
    8 février 2019 - 19 h 20 min

    Il faut arrêter cette comédie, car c’est un faux problèmes, les islamistes, en veulent a Mme Ghebrit et a son programme scolaire, du temps de Benbouzid, celui qui a « couler » l’école algérienne, ces individus étaient aux abonnés absents, parc-qu’ils leurs convenait, avec son programme vide.Franchement, combien, parmi les enseignants, exigent une salle de prière, c’est une minorité qui fait du zèle et joue aux rigoristes, en matière de religion.En privé, certains de ces individus, ne vont pas a la mosquée pour prier et nous l’avons constaté en tant que pratiquant et chez eux, lorsque il y a un bon match de Foot ou un bon film, ils ne sont pas si strict dans le respect des horaires de prières.Seulement en cette période de préparation de l’élection présidentielle, ils veulent créer des troubles et peser dans la balance. Mme ben Ghebrit, ne doit pas céder d’un pouce, a ces parasites.

    38
    5
    Djemel
    8 février 2019 - 18 h 33 min

    L’avancement dans la recherche scientifique sur le cerveau permet de mieux comprendre l’humain. Par exemple, la croyance (religion ou pas) est implantée au cerveau grâce aux drogues fabriquées par le cerveau lui-même. Il y n’y a pas de différences entre ces drogues et ceux que des humains consomment. Ces drogues permettent de réduire le fonctionnement du cerveau (en faisant appel plutôt à la négation, à la certitude, à la croyance) et de l’activité humaine. De nombreux articles scientifiques sont disponibles sur le Web.

    8
    10
    Rachid Tazoulti
    8 février 2019 - 17 h 56 min

    Je ne fais pas la même lecture que suggère le titre de cet information.
    La directive du ministère est claire et vous le dite en fin de texte :  » Encore que la directive de la Fonction publique reste ambigüe et mérite d’être clarifiée, puisqu’elle ne s’applique qu’aux fonctionnaires. »

    Elle ne concerne en aucune manière la démarche de Mme Benghebrit qui protège les enfants sur les lieux du savoir.

    17
    6
    Kaci
    8 février 2019 - 17 h 16 min

    celui qui touche à la SALATE (l’interdire) sera foudroyé par Dieu, je l’ai vécu avec deux responsables d’entreprise. Ma position a été de leur dire si vous voulez interdire la prière à mes subalternes faites une note vous même et diffusez là. Quelques temps après ils ont eu des malheurs.

    7
    50
    1commentaire
    8 février 2019 - 16 h 49 min

    L’Algérie et un pays islamique alors comme telle la priere a l’heure pour ceux qui le desire doit ce faire le tout normalement du monde on appel cela le respect et de plus le bon fonctionnement de l’établissement doit primé sa va de soi l’un ne va jamais sans L autre on et claire,Mme la ministre de la déchéance allez retiré vous vous êtes une incompétente depuis que vous etes au ministère rien ne va ou juste à pomper un salaire que vous ne mérité pas honte à vous…

    10
    49
    Clair-Obscur
    8 février 2019 - 16 h 31 min

    Bouteflika, via son Wiam à la (…) , a livré l’école et la culture à la vermine islamiste. Après, il jette l’unique homme du pays, madame Ben Ghabrit, dans la fosse aux lions pour rattraper le coup. Trop tard, je suis convaincu qu’on est arrivé à un point de non retour, il faudrait que Dieu ait pitié de nous pour nous délivrer des griffes de ces satanés destructeurs de l’humanité.

    44
    9
    ripper
    8 février 2019 - 16 h 10 min

     »la directive de Mme Benghebrit s’adresse uniquement aux élèves ».
    Et comment ! Hé Hé Hé ….
    Avant la salat il y a eu la tentative d’inclure la daridja (argot) dans les cycles maternelles, suivi d’un essai d’interdiction des écoles coraniques pour les tout-petits, une entité  »Israël » reconnue dans les manuels scolaires, l’effacement de la besmala, l’incorporation d’Anzar  »dieu de l’eau », le way way et autres pathologies …. dans les programmes scolaires. Sans parler de l’attaque conte la professeure qui prit un selfie avec ses élèves.
    Je vous le dis, tout un programme de formation de zombies et d’êtres vides de toute consistance spirituelle.
    Je me demande toujours comment cette indéboulonnable Remaoun puisse faire l’affaire d’une certaine caste, heureusement minoritaire, s’agit-il d’un confort idéologique et d’une paresse jadis caractérisant les harkis blottis dans les bras d’une certaine France ?

    10
    42
      Salim31
      9 février 2019 - 10 h 03 min

      @ ripper
      # tentative d inclure la derja # je te signale que la derja est la langue de ton pere et ton grand pere mais c est connu l arabisation et l islamisme vous a appris a renier l idendite de vos parents votre commentaire resume
      Le drame du pays mais vous n etes pas conscient avec l ignorance en option.

    abdel
    8 février 2019 - 16 h 06 min

    par peur de s’attirer les foudres des islamistes,ils (le pouvoir) n’hésitent pas a désavouer le ministre qui est a la tete du plus important ministere ,qui est censé préparer l’avenir du pays,mais ça ils s’enfoutent!!leurs convictions sont mises de coté’ (si jamais ils ont eu)l’important c’est d’abord de se maintenir au pouvoir,quitte a faire des concessions a ceux qui revent que de de balayer cette republique et la remplacer par une autre !

    33
    3
      Mohammed
      8 février 2019 - 23 h 02 min

      Abdel tu es sûr que tu es algérien ??
      Je ne pense pas même presque sûr…
      Tu te caches derrière ce prénom

      1
      10
    Felfel Har
    8 février 2019 - 15 h 07 min

    Allons-nous évoluer vers une théocratie comme l’Arabie Satanique? La religion a-t-elle un rôle dans les affaires qui relèvent des prérogatives régaliennes de l’État et de ses différentes institutions?
    A l’école, le jeune musulman doit se consacrer entièrement et exclusivement à l’acquisition du savoir, sans interférence ni distraction de qui que ce soit. Hors de l’enceinte du temple du savoir, il est libre de pratiquer sans contrainte sa religion.
    Sur son lieu de travail, le musulman doit se consacrer, en exclusivité, à l’accomplissemet de ses tâches, celles pour lesquelles il est payé. Hors des murs de son employeur, il est certainement libre d’aller prier où il veut.
    Le gouvernement est dans l’erreur en cédant aux demandes des islamistes qu’il caresse dans le sens du poil, dans le but de les amadouer et de les dresser contre les démocrates qui demandent l’alternance.
    Ce n’est plus de la « Boulitique », mais de la haute voltige….. sans filet. Gare à la casse!

    30
    6
    co5
    8 février 2019 - 14 h 56 min

     » le gouvernement a désavoué Benghebrit ? » titre d’obédience.
    « ne s’applique qu’aux fonctionnaires » « s’adresse uniquement aux élèves » la ministre n’est pas désavouée ?
    « un vide juridique » ????
    merci pour la diffusion, oubliez le « ciseau »

    14
    Anonyme
    8 février 2019 - 14 h 44 min

    comme je l ai déjà dit je suis croyant pratique et le fait de ne pas faire sa prière a l heure n empêche pas d être musulman croyant le problème que l éducation est un emploi et d intention de plein temps et le fait de les additionner ne peut qu pousser a l anarchie

    21
    2
    Anonyme
    8 février 2019 - 13 h 47 min

    Quand on émet, avec une légèreté comme la tienne, des jugements de valeur sur les gens qu’on ne connait pas c’est que nous n’avons ni la culture ni la personnalité qui nous poussera à la retenue.

    Mais revenons au sujet qui nous intéresse, si vous (pronom personnelle et injonction d’éloignement) pensez qu’il est normal de se faire payer les moments consacrés à la prière pendant les heures de travail c’est que vous n’avez rien compris à l’Islam et à sa spiritualité. Prier pendant les heures de travail et se faire payer s’appelle un vol. Lier un vol à la prière est une dépravation.

    34
    4
    çà remonte à loin.
    8 février 2019 - 13 h 35 min

    Je voudrais juste raconter une petite anecdote aux lecteurs de AP ! Je travaillais comme fonctionnaire dans un ministère de souveraineté comme on dit, et je me souviens que vers la deuxième moitié, vers la fin des années 80, époque où le FIS commençait à avoir son armada de militants et de milices, la cellule syndicale UGTA du Ministère a été complètement squattée par des fonctionnaires islamistes ! Ils ont exigé une réunion avec le Secrétaire Général dans le but de faire une notre interne autorisant les prières dans les bureaux, pour ordonner l’ouverture d’un lieu de prière au premier étage de l’immeuble et de ne pas sanctionner les fonctionnaires qui s’absentent ou arrivent en retard pour motif de prière ! C’est passé comme une lettre à la poste ! 48 heures après la DAG (Direction de l’Administration Générale) a réglé le problème, sans même attendre une directive ni de la Présidence ni du Gouvernement ni de ammi ali ! C’était la même chose dans les entreprises publiques comme me l’ont raconté plusieurs collègues ! C’est comme cela que c’est devenu progressivement une réalité partout, une chose … normale comme on dit !

    PS : Pardon de le dire, j’espère que je ne vais pas choqué les musulmans, les croyants mais je sais que depuis cette date les toilettes, le parterre et les lavabos du ministère sont devenus des endroits infréquentables, impraticables entre 13 h et 14 heures et même pour la deuxième moitié de la journée ! Je ne vous raconte pas les détails ! C’est à parti de ce moment qu’on a commencé à voir prospérer au sein du ministère des fonctionnaires qui se baladent dans les couloirs avec des claquettes et des tapis de prière sur l’épaule ! Je ne sais pas si çà se fait toujours, mais je vous jure que c’est la vérité !

    41
    3
    Spleen
    8 février 2019 - 13 h 31 min

    « Je n’ai pas réussi à réparer tes freins, alors j’ai fait ton klaxon plus fort ». C’est devenue quasiment une nature chez nous: tirer sur l’ombre au lieu de tirer sur la proie.; Pourquoi toutes ces diversions en ce moment précis?.; N’y a t il pas autre chose à débattre? Alors que le pays est au bord du naufrage! « La folie est de faire la même chose, encore et encore, mais en attendant des résultats différents ». C’est aberrant ce qui se passe dans ce bled!

    26
    MELLO
    8 février 2019 - 13 h 22 min

    Voilà comment le salafisme , combattu durant deux décennies , revient par la grande porte. Une islamisation rampante et dangereuse , telle une pieuvre qui vient étaler ses tentacules pour ingérer les petits cerveaux destinés au savoir et à la science. L’école doit rester à l’écart de tout ce tohu bohu qui pollue la scène sociale. L’école doit rester républicain et laïc , aucune activité religieuse n’est permise , hormis les cours religieux. L’école , qui n’est pas comme l’administration ou l’entreprise , ne doit pas se laisser absorber par ces pratiques qui relèvent de la perception individuelle. On est tous musulmans et la mosquée n’est pas loin , mais l’école c’est aussi sacré au savoir et à la science.

    32
    5
    EL AID
    8 février 2019 - 13 h 01 min

    Le Choux et la Chèvre, impossible de contentés les deux, alors le pouvoir corrumpus essaie de manipulé l’un et l’autre, pauvre Nation aux mains des hors la loi,un quart d’une population sacrifiés pour avoir des corrompus aux commandes

    18
    3
    Monte là-dessus !
    8 février 2019 - 12 h 55 min

    Regardez bien comment le pouvoir algérien réagi au quart de tour, très vite, immédiatement quand il s’agit d’une revendication islamiste ! Mais quand c’est une revendication qui vient des médecins, des retraités de l’ANP, des ligues des droits de l’homme etc… etc…, monte la dessus tu verras Makam El Chahid !

    40
    4
    Article 2 ....l'article 52-16 ?!!
    8 février 2019 - 12 h 46 min

    Un co-animateur d’une chaine privé de TV qui anime quotidiennement un émission avec un autre journaliste, a soutenu au cours d’une émission récente la prière à l’école. Comme je l’ai déjà dit à un internaute ici sur AP, si il se veut un bon vrai musulman patriote qui veut qu’on respecte la Constitution (Islam, religion d’Etat) il aurait dû en principe conseillé aux élèves, comme je l’ai suggéré à cet internaute, de ne pas faire la prière à l’école et de se concentrer d’abord sur l’apprentissage de la connaissance scientifique et technique. L’apprentissage du Coran se fait, pour les personnes objectives et rationnelles, dans les mosquées, les zaouias ou les écoles privés religieuses !

    Comme je l’ai dit aussi, le rôle du bon et vrai musulman responsable est de conseiller à nos jeunes enfants de se lever tôt pour faire leur première prière du fajr, d’en profiter pour réviser leurs leçons en entendant l’heure d’entrée, et de laisser les autres prières pour le soir en rentrant chez eux car la religion le leur permet de tout rassembler le soir ! C’est çà le bon conseil d’un bon musulman rationnel patriote ! A l’école, on travaille ( العمل ) au sens noble utilisé par le prophète et on n’y va pas pour s’amuser ou exhiber sa dévotion ! Cette façon de faire pour inciter et encourager nos enfants à faire la prière à l’école dans le préau, dans la cour de récréation ou dans la salle de classe est un acte ouvertement politique et nullement religieux !

    Et puisque ce co-animateur veut qu’on respecte stritement la Constitution, dans ce cas là pourquoi il ne parle pas de l’article 52-16 de la Constitution de 2016 (non utilisation de la religion àd es fins politique) pour exiger sa stricte application : « Dans le respect des dispositions de la présente Constitution, les partis politiques ne peuvent être fondés sur une base religieuse, linguistique, raciale, de sexe, corporatiste ou régionale ! Les partis politiques ne peuvent recourir à la propagande partisane portant sur les éléments mentionnés à l’alinéa précédent. » Il exige le respecter la Constitution dans son article 2 mais oublie l’article 52-16 ! Et ce sont des personnes qui donnent des leçons à d’autres en critiquant leur incohérence mais cela ne s’applique pas à eux même bien sûr !

    22
    3
    UMERI
    8 février 2019 - 12 h 37 min

    La majorité des algériens sont musulmans, plus ou moins pratiquants, la prière n’est pas un problème, mais pour un enseignant, quitter la salle de cours, c’est un abandon de poste, car il n’est pas obligé de la faire sur place. En vérité, c’est un faux problème, crée pour nuire a la ministre de l’Education, Mme Ben Ghebrit, qui est dans le viseur des islamistes, qui sont contre son programme scolaire. Il faut se rappeler, qu’a l’origine, dans les années 80, on avait autorisé les salles de prières dans les Entreprises publiques, dans un seul but, les rendre ingérables, pour détériorer l’économie nationale, déjà mal en point.C’est a ce moment précis, que le mouvement islamiste FIS, a commencé a recruté ses éléments,parmi les travailleurs et ouvriers à travers le syndicat islamique.Ne faisons pas la même erreur, sinon,le secteur de l’Education, va prendre un coup sérieux et nos enfants en pâtiront et nous porterons l’entière responsabilité.

    27
    3
      Felfel Har
      8 février 2019 - 18 h 12 min

      @Umeri
      « Notre malheur est que nous vivons avec des gens qui pensent que Dieu n’a guidé qu’eux. » Ce n’est pas moi qui le dit, mais un certain Avicenne alias Ibn Sina.
      Et, ce n’est pas demain avec un 5ème mandat que cette situation ubuesque s’arrangera!
      Salutations!

      12
    Anonyme
    8 février 2019 - 12 h 06 min

    La réconciliation nationale a mis tous les islamistes au pouvoir,pour pondre une telle directive il faut vraiment être convaincu d une telle aberration…
    Je le répète depuis que la prière est autorisée dans les administrations c est une véritable catastrophe !!!
    On ne peut rien dire ou sanctionner un agent qui vous dit je m absente pour aller faire ma prière même si les dossiers sont urgents ou que la file d attente fait des kms.
    Jeune on nous a appris à rattraper nos prières en retard sans aucun problème,est ce que tous les anciens sont allés en enfer parce qu ils n ont pas fait leurs prières à l heure?
    Je trouve que cette directive est démagogique et n a aucun sens..

    34
    3
    صالح/ الجزائر
    8 février 2019 - 12 h 06 min

    Dans l’un des wilayas du sud ( au moins ) , en raison de la température élevée en l’été, la prière de midi est retardée jusqu’à l’approche de l’Adhan al Asr, de sorte que les fidèles, afin d’échapper au va-et-vient et à la chaleur étouffante , exécutent les deux prières successivement .
    Si cette fatwa est valable , pourquoi ne devrait-il pas y avoir de fatwa permettant aux élèves de prier à la maison après leur retour de l’école?

    19
    1
    Robin des Bois
    8 février 2019 - 11 h 54 min

    30.000 mosquées + 26.000 établissements scolaires + 700.000 enseignants+ 9 millions d’élèves.Algerie mosquées a ciel ouvert?

    27
    3
      amirouche
      8 février 2019 - 17 h 51 min

      et puis ca te plait pas ? peut-être que tu veux remplacer les mosquées par des bars et des cabarets espèce de raton. ca c’est notre façon de vivre nous majoritaire en Algérie notre pays, ca te plait pas va en France pour s’allaiter de leurs poisons yakhi raht.

      1
      20
    Pig pong
    8 février 2019 - 11 h 44 min

    Il ne faut pas être défaitiste, M. Bouteflika avait prévu ses dures moments que l’Algérie affronte dans beaucoup de domaines, il suffit d’attendre que la grande mosquée soit achevé et inauguré, ainsi tout le pays pourra aller faire sa prière et vous verrez que par miracle, tous ces problèmes auront disparu par enchantement. L’avenir du pays est déjà tracé.

    24
    1
    Nourdine
    8 février 2019 - 11 h 14 min

    Prier pendant les heures de travail revient à prendre au minimum 2 h 30 par semaine pour ce faire (ablutions comprises), ce qui ferait grosso modo 100 heures/an ou 15 jours qui sont payés rubis sur ongle et pris en charge dans le calcul de la retraite. Soyons logique et juste avec tous les croyants, toutes les mosquées devront délivrer des bons de présence (la présence à la prière fajdr et sobh seront majorée de 50 %) et seront pris en charge comme éléments de carrière. Si je devais revendiquer le droit de prier pendant les heures de travail, je revendiquerai de ne pas être payé. Autrement …

    31
    5
      Riad
      8 février 2019 - 12 h 01 min

      Tu porte un prénom Mâcha Allah
      Mais malheureusement ton commentaire n’est autre qu’une personne qui n’a aucune croyance à part celle de ce monde dépravé
      Allah yahdik ou yahdina inchallah

      5
      39
        Anonyme
        8 février 2019 - 16 h 11 min

        Et toi RiAD tu apportes quoi à l humanité en priant à des heures fixes?
        Quel est ton utilité ?

        15
          Anonyme
          8 février 2019 - 17 h 55 min

          et toi anonyme a part ta grande gueule et tes poisons tu apportes quoi à l’humanité ? ya wahd el bourourou

          12
        Nourdine
        9 février 2019 - 12 h 40 min

        Quand on porte des jugements de de valeur sur des gens qu’on ne connait pas ,et en sus avec la légèreté qui semble être la votre, c’est qu’on pense que les gens sont comme soi, un peu entre quelconque et sans libre arbitre.
        Mais revenons à ce qui nous intéresse : prier pendant les heures de travail et se faire rémunérer est un vol, lier le vol à la prière est la première des dépravations. Comme lier zouadj el moutaa à la Fatiha en est une autre.

    Voilà les choses sont claires maintenant.
    8 février 2019 - 9 h 44 min

    Tout est clair dans la directive du gouvernement adresser à Mmd Benghebrit.
    Quand les professeurs décident d’aller prier car l’heure de la prière est arrivée.
    Il doivent délaissé leurs classe donc leurs élèves pendant ce cours laps de temps.
    Donc les élèves désireux où désireuses également accompli leurs prière , se l’évent suivent leurs professeurs dans la salle réservée à cette effet.
    Prient en commun et aussitôt ils regagnent tous la classe aussitôt fini.
    Aussi simple que cela.
    Et tout le monde se sent allégés acquittées d’une prescriptions fondamental dans les 5 piliers de l’islam.
    Religion que suivent le peuple algériens depuis des siècles.
    Alors le bavardages des réticents n’a plus lieu d’avoir.
    Faite ou ne faites pas la prière.
    À vous seul vous incombera se très lourd fardeau.
    Allah yaidikoum wa yaidina.

    12
    37
      Argentroi
      8 février 2019 - 11 h 30 min

      @ Voilà les choses sont claires maintenant.
      Oui, tout est clair ! Tu ne fais pas la prière du moment que tu affirmes que le professeur n’a qu’un cours laps de temps pour accomplir sa prière et qu’il peut quitter sa classe. La seule prière où l’intervalle de temps est succinct, c’est la prière du maghrib. Et à ce moment, l’établissement scolaire a déjà fermé ses portes. Pour les autres prières, l’intervalle de temps idéal (الوقت الاختياري) est assez long et le professeur a le temps d’attendre la récréation pour y accomplir sa prière, généralement dans un petit coin de la salle des professeurs, mais beaucoup, surtout les femmes, évitent l’ostentation (er-riyâ) et prient ailleurs que la salle des profs. Cela, quand c’est la prière de l’après-midi (aç’r). Jamais, au grand jamais, un professeur n’a quitté sa salle en délaissant ses élèves, juridiquement sous sa responsabilité ou sous sa surveillance, et arrêté son cours pour aller accomplir sa prière ! Vous faites du chichi pour rien surtout quand on ne connait pas les temps et les intervalles de prière !
      D’ailleurs, ton dernier vœu « Allah yaidikoum wa yaidina  » démontre que tu ne connais ni l’arabe ni l’ordre de préséance dans une prière car tu devais transcrire en français  » Allah yahdikoum wa yahdina » avec un h car ton vœu, tel tu l’as écris, signifie, tiens-toi bien,  » que Dieu vous emporte et nous emporte ». De plus, on dit  » Allah yahdina wa yahdikoum  » car on sollicite Dieu pour soi et ensuite pour les autres.

      14
      6
    Argentroi
    8 février 2019 - 9 h 42 min

    Il était plus approprié de mettre comme titre à cet l’article  » Prière anarchique à l’école : le gouvernement a t-il désavoué Benghebrit ?  » De plus, la direction de la fonction publique n’est pas le gouvernement et ne siège pas au gouvernement. Et si le gouvernement devait désavouait Benghebrit, il n’a qu’à inscrire dans son programme la construction de dizaines de milliers de salles de prières dans les établissements scolaires.
    Au fait, puisque les présidentielles sont toutes proches, que ceux qui sont derrière cette revendication de prier au sein des écoles présentent un candidat qui fera sienne cette revendication. Qu’ils prennent cette initiative puisqu’ils se considèrent majoritaires. Ou à défaut, qu’ils sollicitent un candidat qu’ils pensent leur être favorable. Ce sera une belle occasion pour les anti-islamistes de réagir énergiquement et de former un front démocratique invincible ! Chiche, si vous pensez être les plus forts. On en découdra une bonne fois pour toutes ; il y en a marre de cette situation où on fait du surplace, si ce n’est pas de régresser continuellement !

    11
    2
    Antisioniste
    8 février 2019 - 8 h 48 min

    « Cette note, qui rappelait la réglementation des heures de travail dans les établissements publics, indique que rien n’interdit aux fonctionnaires d’accomplir leurs prières pendant les heures de travail, «à condition que l’ordre général et le bon fonctionnement de l’établissement ne soient pas affectés, et que les fonctionnaires accomplissent normalement toutes les tâches qui leur sont confiées, dans le respect de l’intérêt de l’établissement». »
    Permettez moi de m’adresser à cette bande bouffons qui on fait cette fausse note révélant ainsi leur ignorance totale de la religion qu’ils prétendent défendre, leur incapacité flagrante à gérer n’importe quel situation, leur soumission TOTAL a la synarchie mafieuse qui a rendu notre pays la risée du monde entier même les koala rigolent et s’interrogent sur notre sort et notre soumission aveugle non pas à dieu mais à des concepts erroné dépassé et faux de ce qu’est la religion musulmane.
    Messieurs les bouffon législateurs, dites-moi vous qui êtes si « savant » imaginer que notre équipe national arrive à la final d’un mondial et l’heure de la prière à sonner au début du match, croyez-vous que l’arbitre va siffler pour arrêter le match le temps que nos joueur face tranquillement leur prière ?
    Non, bien sûr qu’il ne fera pas une chose pareille car ce n’est pas un imbécile comme vous. Vous me direz que là c’est diffèrent, et je vous réponds en quoi Messieurs les bouffons ? Si vous répondez à cette question avec une argumentation solide et convaincante je vais tout de suite me mettre à faire la prière dans les escaliers de mon immeuble ensuite dans le bus.

    25
    4
    Lghoul
    8 février 2019 - 8 h 44 min

    Comme si le nombre de mosquées ne leur suffisait pas, ils veulent maintenat abrutir les enfants BESSIF dès leur naissance. Il ne reste plus qu’a islamiser les foetus pour s’assurer que les nouveaux nés sont cachetés halal et bon pour l’abattoire avant même de savoir ce que veut dire l’islam. Ceux qui ont saigné l’Algérie a mort vont maintenant revenir par la grande porte a cause des profiteurs, des mercenaires, des corrompus et des anti-algériens qui sont prêts a utiliser tous les artifices sataniques en s’alliant même avec le diable pour garder le pouvoir et les avantages a vie. Le peuple algérien, l’avenir de ses enfants, l’avenir du pays qui ne tient qu’a un bout de fil ne les regarde pas. Pendant que leur progéniture se prélace joyeusement dans les grandes universités d’europe et d’amérique, ils font des lavages de cerveaux aux pauvres enfants du peuple pour rester toujours au même point: Dans la pauvreté, l’ignorance et le charlatantisme. Une procédure pour les préparer au culte de la personalité mais jamais a la pensée libre et innovative. Comme si la construction de mosquée ne leur suffit pas, ils vont maintenant directement a la source: Le blocage de l’école qui est par définition un lieu qui dispense le savoir et la science. Leurs plans sont clairs. Plus on devient idiots, plus on accepte notre servilité, plus ils passent leur temps a jouir de la belle vie sur notre dos. Cette école doit être boycottée si elle remplace la mosquée.

    40
    3
    Ait Abdellah
    8 février 2019 - 8 h 29 min

    C’est la politique qui pollue les débats. Cela fait plus de 30 ans que je prends quelques minutes pour faire ma prière au boulot et ni l’administration, ni même la majorité de mes collègues ne savent que je suis pratiquant. Alors arrêtons de faire du « m’as tu vu » et attiser la fitna. Ceci étant, la prière est le plus grand trésor sur terre et son observation et mise en oeuvre de ses recommandations ferait de l’humanité des anges, ce que ne reflètent malheureusement pas beaucoup de ceux sui s’en réclame. Rabi yehdina!

    20
    12
      amirouche
      8 février 2019 - 18 h 05 min

      monsieur Ait Abdellah ce n’est pas grave on fait face aux élèves de BHL c’est tout. il ne faut pas prendre en consideration ces commentaires qui proviennent de gens comme ca, leurs problèmes c’est juste l’Islam point a la ligne, heureusement qu’ils sont minoritaires. They can bark all their life, ISLAM IS HERE TO STAY KNOCK YOUR HEAD ON THE WALL …

      1
      9
    ..Et bien dancez maintenant disait la fourmie
    8 février 2019 - 8 h 21 min

    Ils sont dans la meme enseigne, kifkif ouyahia disait « on va tout arabiser » comme benbella qui colportait l’arabité, il se sont fait gifler en 2010 par les intellectuels du Caire qui avaient dit haut et fort que l’Algerie n’avait rien d’arabe. Ouyahia et bouteflika qui était fort avec les faibles n’avait pas dit un traitre mot.

    27
    1
    ANONYME 1
    8 février 2019 - 8 h 08 min

    Ailleurs les pays progressent.

    Chez nous ils sont encore à débattre faire quoi et comment faire.
    Prier pendant les heures ou cumuler.
    Prier les bras croisés et le long du corps.
    Quand un os est jeté en pâture aux citoyens pour les occuper pendant que les vautours se remplissent les poches à l’ombre. et en catimini.

    Nous sommes arrivés à ce stades car nos responsables et dirigeants n’ont rien dans la tête.

    34
    2
    Zaatar
    8 février 2019 - 8 h 06 min

    Partout ou un sujet de religion s’est introduit la consequence est une debacle et une catastrophe pour le secteur en question. Quand je dis que la religion est une alienation de l’esprit je pese mes mots. Pour ce cas on n’hesitera pas a torpiller l’avenir de milliers d’enfants ecoliers et lyceens, pour des interets caches, en usant de la religion comme outil d’alienation.

    30
    3
    Zone Troubles
    8 février 2019 - 7 h 42 min

    La République Bananiere peuplé par le bougnoulisme ignorant et barbare, dirigé par des Gourous et des pirates,ou l’argent est la religion de cette république,et sa constitution la soumission,la trahison,et le pillage, réveillez vous nous sommes pas a l’époque des croisades, nous sommes en 2019,et si on est les derniers ou monde après les singes existent bien des raisons,le régime d’Oujda est pour quelque chose d’un côté il nomme une personne a la hauteur de sa fonction et de l’autre côté,il lui tire sûre ses pattes, juste pour plaire à certains intégristes traître et demeuré,je ne connais pas un dirigeant des partis dites religieux,qui a les mains propres, l’exemple de ceux qui se sont réfugiés en Europe,et pour un titre de séjour ils ont vendu leur religion,leur patrie, et autres renseignez sur l’ex grand imam réfugié en Belgique

    43
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.