Des citoyens reprochent au général Ghediri ses erreurs de communication

campagne Ghediri
Le général Ali Ghediri. D. R.

Par Lina S. – Les sorties médiatiques du général Ali Ghediri mettent à nu un manque de maîtrise criant en matière de communication. Talon d’Achille de nos politiciens, les états-majors de campagne n’accordent pas une grande importance à cet élément essentiel qui peut faire gagner ou échouer un candidat à une élection.

Les nombreuses apparitions du directeur de campagne de Ghediri, Mokrane Aït Larbi, habitué au prétoire et autrement plus à l’aise face aux micros et aux caméras que le candidat dont il dirige la campagne, poussent les observateurs à se demander lequel du général à la retraite ou de l’avocat est le véritable postulant à la magistrature suprême. Le message véhiculé par Mokrane Aït Larbi lors de ses interventions sur les réseaux sociaux est moins un appel à soutenir Ali Ghediri qu’une harangue à l’adresse des citoyens pour combattre le régime en place. Cette confusion des rôles laisse perplexe quant à la façon dont le général Ali Ghediri compte s’imposer comme une alternative efficace au système qu’il dit vouloir changer radicalement.

Dans un récent enregistrement vidéo posté sur sa page officielle Facebook, Ali Ghediri a suscité de vives critiques de la part d’internautes qui lui reprochent son manque d’efficacité bien qu’ils affirment le soutenir.

«Vous devez en urgence changer votre équipe audiovisuelle. Le cadrage de la vidéo vous montre comme si vous étiez minuscule», commente un citoyen, alors qu’un autre suggère «un cadrage plus proche avec juste la partie supérieure du corps» qui le «montrerait plus imposant». «Vous apparaissez comme un nain, avec tous mes respects», regrette ce commentateur qui semble maîtriser ce domaine.

«Sortez dans la rue ! Faites votre campagne ! Partez dans les petites villes ! Arrêtez de vous cloîtrer dans votre villa à Hydra !» s’emporte un citoyen, rejoint par un autre qui estime que le candidat Ghediri a pris «un très mauvais départ». «C’est Rachid Nekkaz le vrai homme de terrain», rétorque un internaute. Un autre conseille au candidat de «prendre un expert en communication» et de «sortir au contact du peuple» car «le peuple veut se battre contre le système et il a besoin d’un homme combatif».

Un citoyen croit, lui, déceler une «timidité» et un «manque d’assurance et de préparation» chez Ghediri à qui il suggère de mener sa campagne comme dans une scène de «théâtre».

L. S.

Comment (84)

    Anonyme
    13 février 2019 - 21 h 40 min

    Monsieur Bouteflika est extrêmement malade il devrait s’éloigner de la politique et promouvoir le dynamisme des plus jeunes candidats à cette magistrature.

    Abu Stifaille
    13 février 2019 - 19 h 44 min

    A mon avis (qui n’engage que moi),je pense que Mr Ghediri a parfaitement raison de ne point trop en faire à l’heure actuelle concernant sa communication.Je m’explique:
    La loi électorale stipule:
    « “nul ne peut, par quelque moyen et sous quelque forme que ce soit, faire campagne en dehors de la période prévue à l’article 188 de la présente loi »
    Il serait très facile,si Mr Ghediri exposait son programme ou allait à la rencontre des citoyens à l’heure actuelle,de lui reprocher de ne pas respecter cette loi et,par là même,invalider sa candidature.
    La position actuelle de Mr Ghediri me fait plutôt penser qu’il a bien compris le piège que certains lui tendent.En tout cas,cela tenderait plutôt à démontrer qu’il n’est pas un « lièvre »,car,s’il l’était,il pourrait bien passer outre (de cet article de loi) sans craindre des répercussions éventuelles.
    Par contre,le dernier meeting du FLN à la coupole me semble parfaitement illégal.En effet,dans mon esprit,tenir un meeting équivaut à faire campagne…

    22
    benchikh
    13 février 2019 - 19 h 44 min

    une scène de «théâtre» comme ce Monsieur Nekkaz le pratique à merveille,mais ça reste chez M Nekkaz que du théâtre loin de des vrais émotions sincères. Il est au milieu ,entre le marteau (des organisations internationales ???) et l’enclume( le peuple )qui on a marre des marionnettes .

    5
    2
    DZA
    13 février 2019 - 19 h 31 min

    On veut absolument trouver des défauts à Mr Ghédiri. Il en a, certainement. Mais pourquoi ne pas parler de ses qualités. Qualités très rares et précieuses par les temps qui courent avec les nouvelles mentalités perverties par la chkara et l’enrichissement rapide et mystérieux.
    Mr Ghédiri, est tellement convaincue par sa mission (déformation professionnelle sans doute),
    qu’il prêche avec foi, avec son cœur et sa pensée, avec naturelle, sans fioritures, sans mise en scène, sans effets spéciaux. Il sort des sentiers battus par les politicards, il ne parle pas leur langage. Ah quel grand défaut.
    Un extra-terrestre, non.
    Il est juste lui-même, entier. Il sait surtout ce qu’il veut et ce qu’il rejette.
    Un Algérien, qui refuse de regarder son pays sombrer. Et qui, contre vents et marais, déclare qu’il est prêt au sacrifice. Déterminé à se battre pour ses nobles idées, pour son pays, pour son peuple.
    Il a surpris tout le monde, ils sont de plus en plus nombreux les citoyens à être séduits et conquis par son message, contrairement aux professionnelles de la politique (pouvoir et opposition), à quelques exceptions prêt, il est devenu un problème à résoudre.
    Allez voir pourquoi ?

    Bon courage Mr Ali Ghédiri.

    24
    2
      benchikh
      13 février 2019 - 21 h 56 min

      c’est vrai on n’est pas en face d’un carnaval présidentiel à l’Américain .On se trouve dans un chemin croisé, si on continue on perd le sens de l’Etat .L’autre chemin le changement de cette logique la dépendance totale de l’Etat et la distribution de la rente comme résultat l’action d’attendre et les mains croisées ???!! et on redonne une autre vie à notre institution législative ,puis écartons les lois qui viennent de l’autre côté de la rive ,et nous dictes ce qu’ils veulent .

    Anonyme
    13 février 2019 - 18 h 38 min

    la communication chacun a son style , son look que les gens s habituent ! sa nature à  » lui est comme ça ! il est haut il est là il est comme le soleil  » il a intérêt à aller mollo mollo afin de préserver ses forces pour le sprint final ! il ne faut pas qu il tire la langue à la fin ! GHEDIRI ALI EST COMME UN MOTEUR DIESEL EN DÉBUT D ÉCHAUFFEMENT QUI FINIRA PAR METTRE LE TURBO ! face a certains qui seront muet le long de la campagne , ghediri joue sur du velours ! maitre Ait Larbi est plus crédible que sellal est sa clique de khousistes et Hmida Layachi meilleur et de loin que l ensemble des haut parleurs du systeme ! moi je dis a ghediri continuez vous êtes sur la bonne voie et vous leurs faites peur et c est ce que veut le peuple ! hurlez le mot dégagez seulement et le peuple vous suivrait les yeux fermés !

    13
    4
      Anonyme
      13 février 2019 - 18 h 59 min

      Le charisme et la personnalité sont innées, on ne les fabrique pas.

      8
      8
        A force de forger
        13 février 2019 - 19 h 51 min

        On devient forgeron, ceux qui fabriquaient ces belles expressions ne sont pas stupides.

        8
        1
    Wahid Mokhtar
    13 février 2019 - 18 h 32 min

    Il a toujours été un second couteau.

    Il ne s’en est pas départi et le pire c’est qu’il reste rigide dans sa démarche sa proximité avec le citoyen.

    4
    9
    Bouzorane
    13 février 2019 - 18 h 32 min

    Quand on est parrainé par des forces occultes, forcément on manque de charisme, de communication, de personnalité, de crédibilité…
    Si pour virer bouteflika, on doit faire appel à ceux justement que bouteflika a viré, ça veut dire qu’on tourne en rond!

    12
    13
      Anonyme
      13 février 2019 - 18 h 51 min

      EXACT

      4
      7
    DYHIA-DZ
    13 février 2019 - 18 h 10 min

    Il manque de charisme pour gérer un programme qui défendra l’Algérie et ses intérêts…
    Il n’a pas la capacité de convaincre…l’essentiel manque.
    À voir tous les candidats sans exception, on se demande vraiment si Terre Algérie est devenue stérile

    16
    15
      TARZAN
      13 février 2019 - 19 h 01 min

      pire encore, il est le candidat des généraux virés par bouteflika et l’institution militaire. comme ça on aura un gouvernement de fils de généraux et nous revoilà plongés dans l’algérie des généraux des années 80-90. et j’ai remarqué que les marocains nombreux ici sur ce site, ils le soutiennent!!! ils ne parlent plus comme avant « les généraux qui sucent l’algérie etc..’, là les généraux redeviennent bons sauf le méchant gaid salah. je crois que l' »affaire » chakib khelil à ouvert les yeux des algériens pour connaitre qui roule pour la france et qui nous a plombé pendant des années, et qui a pistonné khalida toumi celle qui laissa le maroc détourner notre culture en fermant les yeux sur leurs fourberies. elle a été viré par bouteflika quand il découvre le mal qu’elle a fait à l’algérie. avant bouteflika l’algérie était en ruine à tous les niveaux, et l’insécurité présente qui menaçait l’algérie d’une rechute. voilà, moi, je trouve qu’il a fait un travail remarquable malgré les bâtons dans les roues des hizb frenssa, et que maintenant sont en perte de vitesse, voilà qu’ils nous sortent ali ghediri, une vrai fumisterie électorale et qu’ils veulent faire passer cet illustre inconnu comme un génie sorti de la lampe d’aladin!

      15
      19
        Anonyme
        13 février 2019 - 19 h 55 min

        La place de tarzan n’est pas parmi les patriotes mais vous savez où vous casez.

        8
        3
    Ayweel
    13 février 2019 - 18 h 00 min

    Je ne suis ni politicien ni militaire de fonction ou de carrière pour vraiment comprendre ce qui se trame dans les coulisses des Ali baba et leurs mille voleurs. Mais en tant que simple citoyen, le seul conseil que je donnerais à Monsieur Ghederi concernant sa compagne électorale est d’être simple, clair et avec un langage algérien, en précisant que sa mission est de remettre l’algerie sur rails et de jurer devant dieu et devant le peuple que sa mission en tant que président se limitera à un seul mandat et qu’il veillera à à la mise en place de e tous les mécanismes qui permettront au peuple algérien de choisir et d’élire le parti politique, et non les personnes, sur la base d’un programme que tout parti politique agrée doit impérativement et par la force de loi publier six mois avant la date d’élection. Le programme doit porter sur tous les volets à l’ exception de la sécurité et des affaires étrangères que seuls les grandes lignes peuvent être rendues public, le reste doit être en détail. Monsieur Ghederi doit être clair et nette et doit mettre l’accent sur les mécanismes qui permettront, à tout citoyen algérien honnête, sincère, compétent et connaisseur ayant en tête un projet créateur d’emplois et générateur de richesse, d’être aidé et suivi jusqu’à la réalisation de son projet et en temps record. Monsieur Ghederi doit aussi expliquer s’il va faire appel à tout algerien ayant les competences requises, là où il soit, en Afrique, en Europe, en Amérique ou en Asie. Comme il doit nous expliquer si les étrangers seront les biens venus pour investir en Algérie. De même aussi, monsieur Ghederi doit nous dire si la banque à ciel ouvert du square port said sera toujours ouverte et que les sociétés import import seront toujours de service ainsi que le monopole d’import et de transport sera toujours en vigueur et…….En bref Monsieur ghediri doit dire au peuple que son mandat est pour remettre l’algerien, l’Algérie et la democration sur leurs pieds.

    14
    3
    De l'extérieur du pays
    13 février 2019 - 17 h 51 min

    Nous saluons le courage de monsieur Ghediri, nous le soutenons et lui suggérons de se concentrer prioritairement sur la prépareration de la campagne électorale avec des discours et des termes forts et faire ressortir le plus possible l’avenir d’une Algérie neuve et embellie. Nous tenons aussi à rendre hommage à monsieur Bouteflika et lui souhaitons un bon repos.

    19
    3
    ripper
    13 février 2019 - 17 h 18 min

    Beaucoup comme moi aiment bien Ali Ghediri, ont un bon feeling le concernant en matière d’idées et programme, malgré qu’ils soient mal communiqués.
    Au contraire le candidat Ghani Mahdi, trainant des casseroles avec son épouse étrangère, ses accointances makhzeniennes et son voyage en Palestine occupée, est un communicateur exceptionnel maniant avec excellence la langue du Coran, de Molière, de Shakespeare et même de Mohand Ou Mhand.
    Alilou a encore quelques temps devant lui, la multiplication des sorties va l’aider à améliorer son image et prendre assurance.
    La caboche pleine ne sert à rien si on est mauvais vendeur !

    11
    2
    Bouzorane
    13 février 2019 - 17 h 05 min

    Ah, des erreurs de communication, il en a fait!
    Au forum de Liberté, au lieu de citer Moutanabbi comme je m’y attendais, M. Ghediri a surpris tout le monde en récitant Hafid Ibrahim!!!… ce fut en effet une grave erreur de communication

    8
    4
    Anonyme
    13 février 2019 - 16 h 38 min

    Depuis sa naissance, la psychologie a distinguée deux profils d’individus; l’extraverti et l’introverti. Chaque profil se caractérise par des qualités et des défauts. L’une des qualité de l’introverti est sa force intellectuelle et la profondeur de son intelligence de raisonnement. Serte la communication prend une part important en politique. cependant, nous lisons de plus en plus les critiques sur cette politique de communication, notamment dans les pays occidentaux. Les critique de la politique de communication qui prend le bas sur l’action chez Sarkozy ou Hollande sont parfaites exemples. De l’autre côté, nous connaissons tous et toutes l’aisance discursive et verbale de Bouteflika, sa capacité à manier le verbe et effervescence des sentiments nationaux. cependant, pour quelle résultats pratiques et opérationnelles ? Pour rien, sinon pour celles de la corruption et de la dégringolade de l’Algérie à touts les niveaux au bout de vingts ans. En résumé  » je préfère un politicien opérationnel moins communicant à un politicien poète et incompétent »

    20
    3
      Anonyme
      13 février 2019 - 18 h 04 min

      Le président doit s’adresser au peuple pour l’unir et le mobiliser sur un seul projet qui est l’Algérie.
      Un président muet , on ne veut plus.

      12
      1
    Adda
    13 février 2019 - 16 h 37 min

    Chers compatriotes, IL ne faut pas qu’on se trompe d’objectif. Nous sommes dans une situations exceptionnelle ou clan essaie de se maintenir au pouvoir derrière un président malade.
    Nous reconnaissons que Mr Bouteflika a fait du bon travail pour l’Algérie mais maintenant il est malade et peut-être même inconscient et il est entouré de charognards qui n’en ont jamais assez de saigner l’économie de l’Algérie.
    Alors notre objectif maintenant ce n’est pas de choisir telle ou telle personne, ni celui qui communique le mieux, ni celui laïc, ni celui islamique ni rien. Notre objectif urgent et d’avoir un président qui parle, qui nous parle qui se déplace à l’intérieur du pays, qui choisi lui même ses ministres et ses conseillers, qui nous représente à l’Étranger.
    IL nous faut un président qui ne fait pas rire de nous les étrangers. Voilà

    17
    4
    Med
    13 février 2019 - 16 h 09 min

    Ali Ghediri has ZERO communication skills. Zero. Il respond a toute les questions avec une seule phrase. C’est grave. Cet homme ne pourras pas gérer la présidence. Il fait campagne dans la villa de Rebrab et est entoure de Kabyles. Il ne parle pas le language du peuple. Il n’a pas d solution reel a la crise.

    17
    28
    hercule
    13 février 2019 - 16 h 05 min

    A lahouaria, je suis de l’ouest algérien et je supporte fièrement Ali Ghediri.
    Ali Ghediri est un fin stratège et vous allez voir quand la campagne électorale commencera. Il est encore candidat à la candidature en attendant la confirmation du conseil constitutionnel.
    Ceux qui supportent le candidat absent sont soit ceux qui ont des intérêts à sauvegarder soit des handicapés mentaux.
    N.B : Si Ali Ghediri ne s’est pas présenté aux elections présidentielles j’aurai voté pour le cadre de Houari Boumédiene.

    19
    14
    Anonyme
    13 février 2019 - 15 h 31 min

    La candidature qui fait PSSSSITTTT !!! Un mirage dans le désert, Mr Ghédiri ne peut pas être le prochain président. Sa communication, ses thématiques ont été trop clivantes. Les Algériens aspirent aux changement mais de façon apaisés, maîtrisés, sécurisés dans une République Une et Indivisible, sans remise en cause des constantes nationales. Ce que semble proposer le programme de Bouteflika. Le re-engering, la restructuration, le changement nécessitent un CHANGE MANAGEMENT en prenant en compte un écosystème interne et externe complexe. Ce que les algériens qui ne font pas partis du microcosme Algérois ont bien compris.

    9
    24
    le Terroir
    13 février 2019 - 15 h 30 min

    Oui, la communication est très importante dans toute campagne politique, publicitaire etc…nous sommes dans le règne de l’image tout azimut mais ce n’est pas nouveau. Les siècles précédents ont eu aussi leurs images, les fresques, la sculpture, la peinture ainsi que tous les autres mediums. C’étaient les medias de l’époque et ils faisaient la promotion des monarques. Juste un exemple : on voit dans les églises des fresques montrant le Christ avec des cheveux blonds et, comme fond, une ville d’Europe, il y a de quoi se poser des questions. C’était la propagande de l’époque, du Vatican, le Christ était européanisé. C’était faux mais au moyen-âge les peuples européens étaient incultes, l’église maintenait le peuple dans l’ignorance afin de le manipuler alors que dans les pays musulmans les medersas et universités existaient. Maintenant on parle de communication, mais laquelle ? Information, propagande, mensonge, publicité, tenu du personnage devant le public, devant les caméras, càd comment se tenir, ne pas avoir du désordre dans la pièce, avoir une bibliothèque à l’arrière fond etc… ? Choix du costume ? Apprendre à sourire aux cameras ? Choisir la luminosité de la pièce ? Un bureau de communication s’avère nécessaire, l’homme a besoin d’images pour vivre et croire (la pub est là pour le confirmer). Je pense que dans le cas de Guediri ça sera de l’information, de la présentation du candidat et de sa valorisation avec des slogans justes et surtout un programme qui j’espère seraient respecter s’il devient président inchAllah. A t-il les moyens financiers ? Aurait-il accès aux medias lourds ? Aura-t-il accès aux stades afin de rassembler les adhérents ? Il a même été empêché d’aller à l’enterrement du général Guenaissia Allah yerhamou.
    Sa tâche est lourde, la communauté à l’étranger pourrait participer et l’aider, il n’a qu’à faire un appel comme un internaute l’avait suggérer. Il y a des experts en communication à l’étranger. Courage Guediri aller vers le peuple! Merci à AP.

    9
    2
    Kahina-DZ
    13 février 2019 - 15 h 19 min

    Désolée, mais je ne donnerai jamais ma voix à ce Candidat Ghediri.
    Après avoir entendu son intervention, je me suis dit que ce n’est pas l’homme qu’il faut.
    Aucun candidat n’est à la hauteur…C’est malheureux mais c’est une réalité.

    23
    22
      Naturalisé
      13 février 2019 - 15 h 32 min

      Ya chiatte arrête de changer de pseudos on te la déjà dit!

      11
      34
        Kahina-DZ
        13 février 2019 - 15 h 53 min

        Ton commentaire ne changera jamais mon avis.
        Ghediri n’est pas le candidat qu’il nous faut.

        22
        23
          Anonyme
          13 février 2019 - 17 h 34 min

          Personne n’a sollicité votre avis ni votre voix, restez à l’écart neutre, pas besoin de vos commérages.

          14
          12
          Kahina-DZ
          13 février 2019 - 18 h 20 min

          Anonyme
          13 février 2019 – 17 h 34 min

          Mon commentaire t’a encore une fois rendu malade !!??
          Ton candidat ne m’inspire même pas confiance.
          Cogne toi la tête au mur.

          5
          9
      Algerois
      13 février 2019 - 16 h 10 min

      Kahina-DZ
      13 février 2019 – 15 h 19 min

      Vous préférez Ait quelque chose, on vous a remarqué vous avez même une fois dis que vous êtes « une » scientifique moi je vous dis vous n’en avez pas la moindre trace d’une personne scientifique, vous êtes régionaliste pour ne pas dire autre chose et vous n’arrêtez pas de poster des commentaires toujours à l’encontre de tout le monde, calmez votre jeu.

      14
      7
      Réponse !!!!!
      13 février 2019 - 18 h 55 min

      Kahina

      Quel audace mêlé à une sauvagerie inattendue avec des propos tels « cognez-vous la tête au mur » ?? vous êtes vraiment un imposteur qui pollue le site d’AP.

      6
      3
      TARZAN
      13 février 2019 - 19 h 22 min

      kahina, moi ça fait longtemps que j’ai compris que certains ici ont un niveau intellectuel très bas et que la plupart sont du makhzen. impossible de discuter et de partager nos points de vues. ce que tu dis c’est la stricte vérité partagée par tous en algérie. l’institution militaire avec tous ses hauts cadres pense exactement pareil, y a pas un candidat fiable, patriote, compétent et qui ne roule pas pour les ennemis de l’algérie. y en a pas! c’est la vérité. au début j’étais contre le 4ieme mandat de bouteflika car j’estimé qu’il était malade et infirme incapable de gérer le pays (je peux retrouver mes posts anciens qui le confirment) mais j’ai l’opportunité d’avoir des informations très fiables, que bouteflika n’a pas ses jambes mais avait entièrement sa tête. c’est un homme qui est né pour être président de l’algérie et il a la baraka, espèce de don divin, de nos saints à l’image de émir abdelkader, larbi ben mhidi, abane ramdane, boumédienne pour mettre l’algérie sur de bons rails et la protéger) un génie de la politique (tous les chefs d’Etat étrangers lui reconnaissent cette qualité et certains lui demandent même des conseils). certains croient que l’institution militaire laisse l’entourage de bouteflika gérer le destin de l’algérie, quelle insulte faite à notre institution qui veille très très jalousement sur l’algérie et les algériens. je suis convaincu que ce dernier mandat de bouteflika l’algérie fera un bond économique, social et technologique extraordinaire, car ceux qui mettaient les bâtons dans les roues ne sont plus là! d’où leur énervement et les attaques agressives des journaux franco marocains

      3
      8
        Algerien
        13 février 2019 - 20 h 06 min

        Tarzan

        Vous êtes incensé de croire qu’on est marocain et pas intellectuels, je suis né à El Biar, algerien avec PhD en sciences, spécialité la catalyse, arrêter de vous prendre pour des supermans à ailes cassées et d’accuser les marocains pour toutes les vérités qui vous blessent profondément.

        4
        1
          TARZAN
          13 février 2019 - 22 h 24 min

          Phd????? ça veut dire quoi? que tu détiens la vérité absolue? moi je suis bmw en geopolitique, ça va?

          1
          3
    Anonyme
    13 février 2019 - 14 h 52 min

    Il faut tirer le cadre de Son Excellence Houari Boumediene et c`est au peuple de choisir entre El Houari et Fakhamatoukoum. Nous sommes dans un pays de Fous ya nass, La honte universelle.

    11
    1
    Karim
    13 février 2019 - 14 h 51 min

    Face à un portrait et autres dinosaures de la politique, tu peux faire toutes les erreurs que tu veux ou n’en faire aucune, si tu n’es pas hautement parrainé, tu n’iras nul part.
    Il n’y a qu’une question à se poser aujourd’hui:
    Comment faire avorter la folie du 5ème mandat sans remettre notre chère patrie à feu et à sang?

    10
    2
    Fatiha Ouahmed / Houston
    13 février 2019 - 14 h 47 min

    J’aimais beaucoup Ali Ghediri, mais je crois qu’il n’est pas assez futé, surtout quand je constate que les meilleurs spécialistes algériens en communication travaillent en Europe et aux USA, et que mr Ghediri avec tous les renseignements et les contacts auxquels il aurait du avoir accès, n’a pas été capable de s’entourer par exemple de:

    Mme. Metlili / Alger – OGILVY
    Mme Ghania Bessaha / TWBA – New York
    M. Bram Salim / RNF Madrid / Lyon
    Mme Saliha Boudoukha / Comsult Paris New York
    M. Slimane Ait Sidi / London Consulting
    Mme Lamia Ouramdane / Havas Paris
    M. Zine Oukermoune / BES – london

    Ou sinon qu’il se fasse aider par les universitaires d’Alger ou d’Oran, car s’entourer d’incompétents et de piques assiettes, lui coutera cher au final. Sa conseillère devrait aller faire des études en communication ou devenir coiffeuse avec le respect que j’ai pour ceux qui vive de cette profession.

    9
    4
      Ahmed
      13 février 2019 - 16 h 01 min

      Totalement d’accord avec madame Fatiha Ouahmed / Houston
      Beaucoup de cette liste sont des publicitaires, des vendeurs de yoghourts et de parfums (leur métier) pour ainsi dire, Mme Saliha Boudoukha a déjà été recruté par le clan, pour sauver les arrières, Slimane Ait Sidi est un proche de Chakib Khelil, donc il ne bougera pas. Reste Braam et non bram, mais lui a je crois perdu la fibre patriotique, même en étant le plus fort, On n’en veut pas! Bref la solution reste les universitaires du pays et croyez moi ils ne sont pas bêtes du tout.

      8
      2
    Felfel Har
    13 février 2019 - 14 h 38 min

    Ce qu’il faut comprendre de cette levée de bouclier, c’est que Ghediri est sur la bonne voie, autrement, on n’aurait pas lâché les aboyeurs de profession pour lui chercher des poux sur la tête. L’espoir que suscite sa candidature pour le peuple est comparable à celui que Boudiaf (Allah Yarrahmou) a su communiquer à son retour. Le peuple avait reconnu en lui le vrai nationaliste, le vrai leader qu’il attendait depuis 1962. La mafia politico-financière a transformé notre rêve en cauchemar. J’espère que Ghediri saura se (faire) protéger.
    Il est possible que son essai ne soit pas transformé, mais il aura obligé les experts magouilleurs à tenter de le contrer en utilisant des méthodes qui les trahiront aux yeux du monde entier, ce qui réduira leur légitimité.

    11
    4
      Erracham
      13 février 2019 - 18 h 57 min

      Ouach djab echouk lilyasmi! Boudiaf pensait « L’Algérie avant tout » et Bouteflika « Moi d’abord et après moi, le chaos ». C’est toute la différence entre un patriote et un charlatan. L’un mérite notre respect, l’autre nos sarcasmes.

    LA COM ET ADAM
    13 février 2019 - 14 h 33 min

    Les anciens disent que « personne n’est né savant » ensuite « Il n’a pas meilleure école que la vie ». La question est pourquoi réprimander encore un commun des mortels (Mr Ghediri) de ne pas répondre à ces postulats ?

    Devant ce volontaire message subliminal colporté sur réseaux sociaux, je réponds aussi en infraliminal « Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ». Depuis quand un « Blabla » à édifier un Etat sinon que par les actes et des faits concrétisés sur le terrain ?

    Talon d’Achille en communications (les grands spécialistes du monde confirment que c’est la spécialité la plus délicate) n’est pas un handicape, mais une superficielle valeur ajoutée, devant une détresse d’un peuple.

    L’inconvénient, par contre, est d’entendre des perles tel que le prix Nobel est dérisoire, l’Algérie est mieux que la Suède, Alger est mieux que New York … Sans commentaires !!!

    Enfin, comme dit Miguel de Cervantès (Merci Google) : « Il faut donner du temps au temps ». Peut-être que la présence du ténor (comme vous l’avez souligné) Mr Ait Larbi est à juste titre et sans complexe, là pour aménager les choses —-

    7
    3
    MELLO
    13 février 2019 - 14 h 32 min

    Bien que son aventure soit osée, le candidat Ali Ghediri doit s’entourer de conseillés chevronnés et experts en communication. Tout ce beau monde qui s’en prend à lui , doit comprendre qu’on ne devient pas un expert en communication en si peu de temps. Le fait que Mr Ghediri ait passé sa vie professionnelle dans l’armée, il est très difficile ,pour lui, de maîtriser cet outil rapidement . Un bémol tout de même, les reproches faits portent des accents positifs , allant dans le sens de propositions positives.

    6
    1
    zahaf hocine
    13 février 2019 - 13 h 53 min

    bonjour a tous les amis qui soutiennent la candidature de Monsieur GHEDIRI Monsieur GHEDIRI tous les jeunes en parle nt de vous ils desirent vous connaitre allez descendez vers eux dans les cafes aux stades aux villages aux douars partout c’est une chance pour nous tous s’il vous plait foncer attirer vers vous le peuple les jeunes il faut sencibiliser les jeunes prennez l’exemple de feu Boumedienne au debut en1965 tout le monde a peur de lui du pays mais par la suite il a conquis tout le peuple il est devenu notre fierete allez y mon general vous avez avec vous des gens propres tous les gens en parlent dans la rue dan,s les cafes ne nous decevez pas le peuple veut une rupture de ces gens qui embrasse le cadre et font des cadeaux au cadre tahat bina oune le chef du protocole de Monsieur Cadre surveille le Cadre a la coupole bon courage avec vous

    15
    5
      flipper
      13 février 2019 - 14 h 59 min

      attendez que sa candidature doit etre accepter d’abord pour qu’il se lance ensuite dans la campagne ne faites pas des jugements à la va vite bonne chance à lui

      11
      4
    Ben
    13 février 2019 - 13 h 02 min

    Trop de com n’ est pas forcément une très bonne chose. Regardez les US d’ Obama, Clinton; en europe c’ est pareil. Les gens en ont marre de ce genre de pratiques. Le candidat dans son pur jus peut être salvateur. Très présent mais très discret. le contact avec les gens sans désacraliser la fonction. Regarder la classe de Chadli et Boumediennne.

    10
    4
      Nour
      13 février 2019 - 13 h 36 min

      C’est ce qu’on appelle le leadership ! Mais ça il n y avait que Boumediene qui l’avait, il savait parler a son peuple et le peuple le lui rendait bien: pendant ses discours, les rues des grandes villes d’Algerie etaient pratiquement desertes.

      14
      3
      Anonyme
      14 février 2019 - 3 h 40 min

      @ Ben et Nour
      D’accord avec vous, sauf lorsque vous prenez exemple sur Boumediene et Chadli. Des mauvais exemple, pour moi. La démagogie, et la langue de bois, on n’en veut plus. On veut un discours de vérité. De plus ça n’a pas de sens de comparer notre époque, avec celle de Chadli et Boumedienne. C’était l’époque du parti unique (donc du candidat unique), et du média unique, avec une population naïve, sortant à peine de la nuit coloniale, et qui croyait encore à la propagande du FLN.

    El Moncif
    13 février 2019 - 12 h 47 min

    Cette meme population qui est toujours ds le reproche et la culpabilisation de ceux qui prennent des innitiatives est la même qui es dans la lâcheté. Si le prophète descend déguisé pour les guider ils vont lui lancer des « quolibets » et lui trouver tout les défauts du monde simplement parcequ ils n ont jamais eu confiance en eux mêmes comment voulez vous qu ils aient confiance en quiconque… ils reprochent aux autres inconsciemment ce qu ils n ont pas eu le courage de faire eux mêmes. Je suis fatigué de cette incapacité de s auto s analiser soi même de bcps de nos amis en Algerie. Cela avancerait bien les chose autrement.

    12
    1
    Mr Ghediri, Il faut séduire les jeunes algériens
    13 février 2019 - 12 h 31 min

    Monsieur Gehdiri doit se montrer bien entouré de milliers de citoyens et surtout de la jeunesse algérienne dans des meetings dans le sud, la kabylie etc. il doit s’entraîner à faire des discours à voix très haute et haut la main pour attirer les jeunes désœuvrés méditant sur le passage fatal de l’autre côté de la méditerranée, la migration n’est plus la solution, il faut construire la nouvelle Algérie pour les jeunes algériens.

    25
    2
    bozscags
    13 février 2019 - 12 h 30 min

    c’est vrai il s’y prend tres mal malheureusement il faut qu’il sillonne toutes les willayas et qu’il aille au contact avec le peuple parce que je pense que c’est un gars bien.

    12
    2
    L' illusion De La Com
    13 février 2019 - 12 h 24 min

    Ah oui! Parce-que l’homme invisible communique mieux!? L’ essentiel réside en ce qu’il dit,et pas comment il le dit. Encore une façon de décourager ceux qui militent du côté de Ghediri. Face à lui il a un rouleau compresseur, mais il reste déterminé. L’opposition n’aurait jamais dû opter pour le boycott. C’est une façon d’abdiquer, et de refuser de se battre.

    14
    2
    Khalilsadek
    13 février 2019 - 11 h 49 min

    N’étant pas capable de commencer une campagne électorale, comment pourra-t-il diriger une politique économique, sociale et sécuritaire avec son lot de problémes de géostrategie régionale et internationale? rabi youster.

    10
    23
      Rien de catastrophique !
      13 février 2019 - 12 h 53 min

      Cher compatriote @Khalilsadek , j’espère que cela ne vous a pas échapper, il est question ici de la communication , qui est une science qui s’apprend comme les mathématiques ou l’informatique etc.. etc..! Donc arrêter de faire semblant de ne pas comprendre le sujet dont il est question ! La communication s’apprend et se perfectionne même chez les plus futés des hommes politiques de ce monde ! Même les grands candidats à la magistrature dans le monde recrutent des spécialistes, des boîtes, des cellules de communication lors de leur campagne électorale et le conseil se fait durant toute la campagne ! Rien de catastrophique !

      13
      3
        khalilsadek
        13 février 2019 - 15 h 51 min

        Quand on veux commencer une aventure il faut
        il faut réfléchir au préalable a tous les outils necessaires, sinon, c’est un manque de quelque chose que par politesse je ne voudrais pas le dire.

        5
        7
    Anonyme
    13 février 2019 - 11 h 44 min

    C’EST VOTRE réservoir/chance c’est un moment INOUÏE et unique pour rentrer dans L’ARÈNE (dechra, villages et villes ) 70% de jeunesse rodée au TIC qui bouillonne d’impatience!! ALLEZ vers ELLE MONSIEUR GHEDIRI…!!
    COMBATTIF dites ce que vous avez sur la patate libérez vous!!!Car votre discours , s’il est amplifié !! il sera entendu!! Faites simple spontané pour exposer expliquer se projeter…En face c’est le NÉANT, un « asnem » (اصنام لا يحول و لا يزول ولا تدركه العقول) matérialisé par un portrait …Qui aurait pensé qu’en 2019 40 millions d’âmes pieuses se retrouveraient contraintes de se prosterner face au néant…

    21
    4
    Anonyme
    13 février 2019 - 11 h 31 min

    Il faut qu il mette des jeunes pour mener sa communication sur les réseaux sociaux,il faut aussi qu il apprenne à communiquer ,il est trop lisse et trop bisounours face à la méthode du clan de Bouteflika..
    C est un combat dur et il faut le mener à bâtons rompus pour convaincre tout le peuple et pas simplement une élite…
    C est là où est l enjeu et les autres l ont compris( exemple de la coupole)

    18
    2
    à Monsieur Ghediri
    13 février 2019 - 11 h 23 min

    Monsieur Ghediri , effectivement les internautes ont raison de dire que votre communication n’est pas encore affûtée, acérée ! Le fond de vos idées , le contenu de votre programme qu’on perçoit lors de vos apparitions dans les médias tient évidemment la route pour des démocrates authentiques, mais vous nous paraissez sur le plan de la communication pas assez énergique, pas assez tranchant et pas assez déterminer avec une sorte d’attitude réservée ! Est-ce que cela vient de votre éducation ? Monsieur, vous le savez certainement mieux que moi , la politique ne laisse pas de place à la générosité et à la gentillesse débordante ! Pour l’efficacité de votre campagne, il faut être plus tranchant. Quand vous décidez de passer dans les médias c’est en principe dans le but d’éclairer, même progressivement, vos éventuels électeurs du contenu votre programme d’une manière de plus en plus précise et plus précise et offensive !
    Votre feuille de route tiens … la route, il faut juste dynamiser et rendre énergique la campagne c’est important pour avoirs déjà les signatures qui est un vrai problème dans un pays comme le notre !

    PS : Les personnalités connues déjà révélés qui vous soutiennent comme Rebrab, entrepreneur, Mourad Goumiri professeur d’économie, Ferhat Ait Ali expert financier, Mokrane Ait Larbi, avocat, Zoubida Assoul magistrat, Karim Younès ancien Président de l’APN, Abdelaziz Rahabi, ancien ministre et diplomate et d’autres encore, sont certes très intègres, et personne ne peut dire le contraire, mais est-ce que vous avez fait l’effort de contacter les partis politiques dits d’opposition, les associations progressistes pour discuter avec eux afin d’enrichir votre plate-forme et d’intégrer leurs propositions pour lesquelles vous devrez vous engager à réaliser si vous êtes élu ! Moi j’étais enthousiaste quand j’ai appris votre candidature au début car je pensais que vous alliez jouer le rôle idoine de rassembleur de l’opposition vu que eux n’ont pas su le faire du fait de leur ego débordant respectif ! Je me suis dit une personnalité non affiliée à un parti politique peut jouer ce rôle et poruquoi pas de faire naître une dynamique politique pour continuer ce combat si par malheur vous n’obtiendrez la majorité absolue ! Et donc il faut faire très attention : si les partis d’opposition ne s’engagent pas avec vous, vous serez privé de leur expérience, de leur compétence, de leur base militante et de leur infrastructure, choses extrêmement importantes pour gagner une élection et pour surveiller la fraude qui fera rage ! Si il n’y a pas ce type de rapprochement ou de rassemblement, je pense que les électeurs vont plus opter pour le boycott car ils sont conscient de ce qu’il a en face : la machine de guerre du pouvoir, avec ses fonctionnaires, sa rente pétrolière dont il use sans contrôle et autant qu’il veut,.. çà commence déjà, ses corps constitués, ses services de sécurité, son armée, sa HIISSE etc…Je sais que vous connaissez tout çà mais je me permets quand même de le rappeler ! Bon courage à vous et mes respects !

    27
    2
      Hocine
      13 février 2019 - 12 h 08 min

      Au début personne ne donnait cher de Macron !

      2
      2
    Karamazov
    13 février 2019 - 11 h 20 min

    Face au rouleau compresseur et l’armada d’en face, Ghediri semble avoir opté pour la diversion et la guérilla urbaine. Il a mis en, avant L’Avocat pendant que lui est en embuscade pour chopper la présidence des fois qu’elle passerait par là.

    Les mauvaises langues disent qu’il ne sait pas communiquer parce qu’elle ne savent pas justement que toute la stratégie résident dans son secret. Or le meilleur moyen de préserver un secret c’est de ne rien dire.

    Ce n’est pas une mauvaise idée , en effet. Surtout que toutes les voies traditionnelles ont échoué. Pour qu’on aille pas lui barrer la route, le meilleur moyen c’est de rester calfeutré, et d’attendre que ceux d’en face aillent quérir des voix pour leur subtiliser la présidence pendant qu’ils ne sont pas là. Tout ce qu’il nous demande c’est de les occuper en laissant croire qu’en vérité il n’y va pas.

    Et que n’a t-il besoin de convaincre de voter pour lui ? Le peuple ne rêve-il donc pas de changement ? Et franchement , Fakhamatouhou , s’embarrasse-il de soucis de cadrage ou même d’apparition publique ? Et d’ailleurs, Ouyaya n’a t-il pas dit que Fakhamatouhou ne mènera pas campagne ?

    Et puis je vais vous dire un secret d’une très haute importance. Il n’est nul besoin de mener campagne , car le nombre de votants, et vous le savez, n’a aucune importance.

    C’est que nous sommes en train, moua et Zaatar,de monter un commando de choc, pour kidnapper Hmida.

    Et avec ça Ghediri sera élu comme sur des roulettes. Pas sur des roulettes, pardon !

    12
    5
    EL Che
    13 février 2019 - 10 h 21 min

    Ca prouve au moins que c est inopinée et spontané ! et n’ont pas prémédite /Manipule……Positif Donc

    24
    4
    Anonyme
    13 février 2019 - 10 h 16 min

    Les politiciens soutiennent boutef pour des futurs postes mais les journalistes pourquoi soutiennent ils boutef? A part le peuple, ce dindon de la farce, qui d’autres pour se battre pour cette Algérie?? Minable, honte à vous les politiciens, les artistes,les intellectuels, les militaires, les hommes d’affaires et mm ces hommes et femmes forts de l’histoire …

    21
    3
    Anonyme
    13 février 2019 - 9 h 58 min

    Ces remarques sont pertinentes, Mr Ghediri doit faire des efforts en communication, pour être le candidat parfait. Sinon, comparé au cadre, y a pas photo dans le fond et dans la forme.

    15
    1
    mohand oukaci
    13 février 2019 - 9 h 56 min

    erreurs de communication ? comme si les autres candidat était des lumières , la vérité c que la plupart des médias ont peurs du clan . qui les nourrit . certain médias je ne sais par quel bonheur viennent de retrouver les bienfaits de l’ANEP, monsieur ghediri trouve beaucoup de difficulté a ce faire inviter dans des commissions qui ont de la visibilité . pauvre algerie tout le monde a quelque chose a vendre ou acheter, ils faut juste mettre le prix

    25
    3
    Anonyme
    13 février 2019 - 9 h 40 min

    Les reproches fait à l’équipe de campagne de Ali Ghediri sont fondés, mais il ne faut surtout pas croire qu’une excellente campagne électorale d’un candidat qui ne serait pas adoubé par le pouvoir gagnerait la présidentielle.
    Nous ne sommes pas dans une démocratie où c’est le vote du peuple qui porte à la magistrature suprême le candidat qui aura convaincu le mieux (par son programme, par sa prestance , par sa victoire au débat télévisé final contre son concurrent) la majorité des électeurs.
    Nous en sommes très loin, et nous pouvons même dire que sur ce chapitre nous même terriblement régressé ces deux dernières décennies.
    Nous sommes hélas dans une autocratie hyper autoritaire qui a entre les mains tous les éléments pour la mainmise totale et sans partage de toutes les opérations liées à à la prochaine désignation (déguisée en élection aux complaisantes puissances internationales) de la personne déjà choisie.
    Cette totale mainmise multiforme met en jeu sur tout le territoire et même au delà de nos frontière, du début de la campagne jusqu’à la proclamation du résultat par le ministère de l’intérieur et sa validation par le conseil constitutionnel, toutes les ressources de l’état (d’une immensité impressionnante) à la disposition exclusive de la personne choisie par le système bien avant la convocation du corps électoral.

    14
    2
    Zaatar
    13 février 2019 - 9 h 36 min

    ya weldi on joue sur les terrains de H’mida avec les règles et les lois de H’mida. Je ne dis pas qu’on a perdu d’avance, car il reste toujours une probabilité de gagner, mais elle est vraiment infime. Car H’mida, en plus, a près de 60 ans d’expérience.

    9
    3
      Anonyme
      13 février 2019 - 11 h 16 min

      Mais si on reste défaitiste on ne se débarrassera jamais du système,la France est bien restée 132 ans mais avec le combat de tout un peuple on a réussi …
      L union fait la force….

      18
      1
        Zaatar
        13 février 2019 - 12 h 19 min

        Vous avez raison, et c’est ce que j’ai toujours dit, il faut un siècle et demi à deux pour espérer le changement qui ne viendra que par le peuple. 132 ans pour la France on est dans la bonne marge pour une « colonisation » par les nôtres.

    ALI GHEDIRI PRÉSIDENT
    13 février 2019 - 9 h 33 min

    Cela démontre une chose plus ou moins certaine.
    C’est qu’il n’est pas entourer de vieux chacals de vieux truands de la politique.
    Des routards de la politique de longues dates.
    Car cela avait été le cas il aurait été pris en mains par ces habitués des rouages delà politiques et serait très bien conseillé pour fédérer les foules autour de lui.
    Je dis qu’il faut prendre ça comme un gage de garantie sur l’intégrité de cet homme.
    Un innocent qui n’a comme armes que son honnêteté ces convictions et surtout son patriotisme.
    Ce que disent les internautes est vrai.
    Mais nous devons savoir que le bouche à oreille est un moyen de l’accompagner dans sa campagne électorale qui est très efficace.
    Convainquons autour de nous nos familles et amis et que eux en fassent autant.
    Car de toutes façons le parti du FLN de Bouteflika ne rassembleront pas plus de 10% du suffrage dans les meilleures des cas , il n’y a pas de triche .

    32
    3
    Lahouaria
    13 février 2019 - 8 h 59 min

    Ghediri fait le Master Chef pour nous Montrer sa kitchenette ça prouve qu’il est impotent incapable d’avancer pour aller voir les Citoyens algériens dans leurs Douars, Dachra ou Debdeb, ça prouve qu’il est muet comme l’armée, non merci, je préfère un handicapé motorisé à la matière grise.

    11
    64
      La Vérité qui blaisse
      13 février 2019 - 10 h 06 min

      Ghediri connait très bien le système et il sait comment l’abattre, ce dont il a besoin, c’est de le soutenir et le laisser faire.

      41
      4
      Précision
      13 février 2019 - 10 h 23 min

      Pour aimer Ghediri il faut être Algérien et Algérienne de souche.
      L’ouest algérien est contaminé par les Marocains vu leur nombre, tu dois être contaminé par l’un de ces insectes.

      24
      10
        Lahouaria
        13 février 2019 - 12 h 42 min

        Comme l’Est algérien gangréné par des tunisiens sous nationalité algérienne qui occupent des hautes fonctions Et le sud algérien occupé par des africains venus commercer qui se retrouvent attablés au Sénat sous l’égide des algérois et des gens de l’Est qui les ont soutenus dans leurs démarches, les vrais algériens continuent à fuir. Désolée, je ne suis pas raciste, mais je dis la vérité.

        4
        19
    Pig pong
    13 février 2019 - 8 h 49 min

    Voilà qu’on commence à chercher les poux à M. Ghediri, mais je pense que certains ont raison de lui dire de sortir faire campagne auprès du peuple avec des grands mettings. Mais tout le monde doit savoir que ce pouvoir lui mettra des bâtons dans les roues pour organiser ces rdv sur les grandes places publics vu qu’on est loin de la démocratie. En tout cas je lui souhaite bon courage , il a mon soutien et j’espère aussi de tout le peuple.Vive l’Algérie libre.

    55
    5
    elbior
    13 février 2019 - 8 h 07 min

    c’est vrai que MrGUEDIRI que je supporte d’ailleurs n’edt pas assez present sur les medias et je met cela sur le compte des habitudes de reserve et de respect d’autrui des militaires.Maid la remarque etant faite par beaucoup de commentateurs ous exhortons avec ardeur son staff de campagne a leur tete MrMOKRANE AIT LARBI a activer sur le terrain et dans toutes les regions du pays et des regions du pays les plus profondes.Les intentions et convictions.politiques de MrGHEDIRI semblent etre les plus qui aspirent a sortir le pays de la crise sui secoue ce cher PAYS.Bien sur nous comptons egalement dur la complicité direct de ses conseillers politiques technocrates dans les domaines culturelles scientifiques et cela sans repit afin de.donner les convictions a ce peuple qui aspire a la liberte z la dignite au travail au logement aux etudes a servir son pays et nous demandons au CANDIDAT GHEDIRI DE NE PAS NEGLIGER ET D’ACCORDET LA PLUS HAUTE IMPORTANCE A LA DIASPORA RÉSIDENTE A L’ETRANGER QUI EST TRES IMPORTANTE NON PAS DANS LE DOMAINE DES UTNES.MAIS DANS CELUI D’APPORTER SA CONTRIBUTION AU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SCIENTIFIQUE CULTUREL ET POURQUOI PAS LEUR FONNER TOUTES LES GARANTIES ET ASSURANCE DE S’INSTALLER DANS LEUR PAYS .VIVE L’ALGERIE ET VIVE LE GRAND PEUPLE ALGERIEN DANS SON ENSEMBLE ET GLOIRE A NOS VALEUREUX MARTYRS QUI ONT DONNE LEUR VIE POUR QUE VIVE CETTE ALGERIE QUI ATTEND ENCOR DE SON PEUPLE BCP DE SACRIFICES.

    34
    4
    Anonyme
    13 février 2019 - 8 h 05 min

    Et oui, faut sortir des conférences de presse, il s’agit d’aller au charbon maintenant, ce sont les citoyens qui composent le corps électoral, pas les journalistes.

    35
    3
    No news
    13 février 2019 - 8 h 04 min

    De la pure propagande contre l’homme integre. Sa communication est excellente comparer a celle du fantome ou de l’opposition que le statut quo est leur fonds de commercer pour continuer d’occuper la chaise de leader de leur miserable parti.

    42
    5
    La communication s'apprend
    13 février 2019 - 7 h 56 min

    Le plus important est le programme et son application à la lettre après les élections, Mr Ghediri évoque le changement-rupture et ça tout le monde l’a bien compris. Tous les présidents ne sont pas nés présidents.

    43
    4
    Zone Manipulation
    13 février 2019 - 7 h 38 min

    Tout les moyens sont bons pour faire descendre un sauveur temporaire des personnes réellement intègres chez les Maghrébins je ne crois pas beaucoup,tous sont contaminé par les gènes des follies de grandeurs,ou le pouvoir une propriété privée, comme ils souffrent de cette maladie alors il ne faut qu’ils restent plus de cinq ans et puis ou suivant,mais pire que le régime destructeur d’Oujda,il n’existe nul part ailleurs sauf chez les soumis et les sous hommes

    31
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.