Sellal devant les paysans : «Bouteflika est malade mais il a ses hommes»

Abdelmalek Sellal. New Press

Par Houari A. – Le directeur de campagne d’Abdelaziz Bouteflika a affirmé, ce samedi matin devant les membres de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), que les chiffres économiques de ces quatre dernières années sont meilleurs que ceux du mandat précédent. «Preuve que le président de la République est l’artisan de la politique économique du pays», a insisté l’ancien Premier ministre.

Abdelmalek Sellal a accusé les «adversaires» de Bouteflika de «noircir la situation plus que de raison», tout en admettant que l’Etat «a négligé certains aspects» dans la prise en charge des aspirations des jeunes. «La question des harraga (candidats à l’émigration clandestine) est un phénomène social», a-t-il souligné, expliquant que les jeunes Algériens tentés par ce phénomène ne sont pas dans le besoin, mais «se sentent étouffés».

Le directeur de campagne de Bouteflika a, par ailleurs, confirmé les propos du ministre de la Justice, selon lesquels les questions fondamentales ne sont pas concernées par la refonte de la Constitution «si Bouteflika est élu» pour un cinquième mandat. «Hormis les articles relatifs à l’identité nationale et au caractère républicain du régime politique algérien, tous les autres alinéas peuvent être modifiés», a-t-il dit.

Dans ce sillage, Abdelmalek Sellal, qui a conduit la campagne électorale de Bouteflika en 2004, 2009 et 2014, a indiqué que la conférence nationale annoncée par le président de la République dans son message se tiendra «juste après» l’élection présidentielle. «La conférence nationale sera consensuelle et ouverte à l’opposition», a-t-il précisé, en soulignant que ce rendez-vous vise à mettre en œuvre un «nouveau plan pour poursuivre la construction de l’Algérie».

«Cette proposition (du président Bouteflika, ndlr) n’est-elle pas démocratique», s’est interrogé Abdelmalek Sellal, qui a affirmé que les recommandations de la conférence nationale seront «concrétisées». «Nous devons nous adapter aux nouvelles exigences, au nouveau logarithme que certains n’ont pas encore compris», a-t-il confié. Sellal a admis, dans un autre registre, que les droits conférés par le nouveau code de la famille «ne sont pas suffisamment perceptibles sur le terrain» en raison de résistances. «Mais, a-t-il assuré, le progrès est inévitable».

H. A.

Comment (102)

    momo
    16 février 2019 - 18 h 08 min

    Y en marre de vous voir allez vous en
    laisse la jeunesse vivre toi le policier, le gendarme, le politicard, l ‘imam ,le bureaucrate ,l’ugta,le  » moujahed « ,
    Arrêtez d’appeler la révolution à la rescousse c’est vous pas les ennemis de l’extérieur mais les destructeurs de l’intérieur de l’ame du peuple vampirisateurs du pays
    ALLEZ VOUS EN !!!
    C’est un vieux qui vous dit ça

    Urgent Confidentiel
    16 février 2019 - 18 h 07 min

    L’équipe de Bouteflika a eue le feux vert de la France pour un cinquième mandat a condition de l’attribution du poste vice président a son homme Sellal en plus de divers contrats économiques qui seront signées prochainement a Paris dans un cadre de la « coopération stratégiques » entre les deux pays.

    lhadi
    16 février 2019 - 18 h 02 min

    Il fut un temps où un homme public digne de ce nom avait des principes, des convictions, des idées bien à lui qui en faisaient une personnalité réelle.

    Au jour d’aujourd’hui, la politique ne suscite plus de grandes passions ; les électeurs sont désabusés, l’abstention gagne des points et on constate la bonne santé du premier parti d’Algérie : celui des abstentionnistes.

    Pourquoi ?

    Parce qu’elle tend à être représentée de plus en plus par des individus opportunistes, ambitieux, moins compétents et moins honnêtes. Ces politiques, dont la seule conviction est l’absence de conviction, ne véhiculent aucun projet de société, aucun programme, aucune vision et n’ont pas de grands desseins pour l’avenir. Ils sont prêts à tout pour s’attirer les grâces des puissants du moment.

    Ces hommes faux, adulateurs éhontés, quoi que nous disions, s’extasient. Jamais ce genre de personnage ne vous contredira. Il a, au contraire, le talent de s’adapter à nos paroles et à nos attitudes, de ne jamais rien faire qui risque de nous déplaire.

    Ces gens-là sont le contraire absolu du bon ami droit. Ils ne sont ni francs ni honnêtes, n’ont pas le sens du bien et du mal. Leur seul but est de faire plaisir, mais seulement pour obtenir quelque chose.

    La grande différence entre ce genre de personnage et l’homme cultivé, c’est que le premier n’a ni talents ni connaissances véritables. Ses discours sont creux et vides.

    Ce genre de personnage est nuisible à l’édification d’un Etat fort, d’une république solide, d’une Algérie apaisée, prospère, moderne, plus juste, plus solidaire et plus ambitieuse pour faire face à un monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.

    Fraternellement lhadi

    ([email protected])

    zad
    16 février 2019 - 18 h 01 min

    merci de relayer l’appel.de Mr Zeroual a la jeunesse dz.

    ZORO
    16 février 2019 - 17 h 55 min

    «  »All the president’s men » » ou » les hommes du president » que cite Sellal n est en fait que le scandale de watergate qui dévoila la vraie nature et les viles agissement de Nixon qui fut obligé a rendre le tablier et sortir par la petite porte lui et ses hommes. Dans une reelle democratie les » hommes de notre president »seraient tous sous les verrous pour  »SEQUESTRATION DE PRESIDENT IMPUISSANT SOUS LES YEUX D UN PEUPLE IMPUISSANT »
    SigneZORO. …Z….

    DEHORS - RAOUSTE -
    16 février 2019 - 17 h 31 min

    Avec cet hypocrite là comme tout les autres d’ailleurs, c’est toujours la faute aux autres.
    Ils sont tous pareils ce qui dirigent l’Algérie.
    J’aimerais qu’il me dise comment il fait pour connaître la situation de chaque algériens individuellement quand il dit :
    (( que les jeunes Algériens tentés par ce phénomène ne sont pas dans le besoin, mais «se sentent étouffés».))
    Est ce qu’il vit avec eux au quotidien, et ce qu’il dort et mange avec eux dans leurs vie au quotidien.
    Dégage toi et tout les (…) au sommet de l’état .

    Anonyme
    16 février 2019 - 17 h 26 min

    il a la valetaille qui le sert à plat ventre contre des milliards volés à l’Algérie et aux algériens…..

    Mouatan men franssa
    16 février 2019 - 17 h 25 min

    Quand je vois comment les colons (le pouvoir) nous humilie ma dignité est gravement touchée, mais, quand je lis les commentaires de mes compatriotes ici,ma fierté d’être algérien est vite retrouvée. Serrons nous les coudes, notre peuple à atteint la maturité pour prendre son destin en main.

    mohammed
    16 février 2019 - 17 h 15 min

    Incroyable! il faut vraiment mépriser ce peuple pour imaginer que Sellal a ne serait ce qu’une once de crédibilité auprès des gens! ils n’ont pas su partir à temps! cette fois ci ça va leur péter dans la gueule!

    Du Tac Au Tac
    16 février 2019 - 17 h 12 min

    Lequel des Bouteflika ? Assurément,il a ses hommes, ceux là même qui banalisent la fuite des cerveaux,la fraude,la kazoula, la flouka, les crimes à l’Université, le niveau catastrophique des élèves et étudiants, l’anarchie et l’islamisme sauvage à l’école et dans les universités, le libéralisme aveugle de l’économie, le dinar dévalué symbolique du jeu de Monopoly, la drogue à l’école, le suicide des jeunes, et des moins jeunes, l’agression des femmes et leur soumission, la hogra administrative, le régionalisme, la chitta, le retournement de veste,et la liste reste bien longue. Oui assurément, ce sont des hommes à réputation peu fréquentable,qui ont été placés là où il ne faut pas, comme ces hurluberlus de patrons du syndicat, et du fce, que le peuple vomit,et
    qui seront indéniablement jetés à la poubelle de l’histoire de ce pays. Si vous appelez ça des hommes, alors vous êtes entrain d’insulter et de manquer de respect à un tout un peuple, le vrai peuple, qui lui est fait de femmes et d’hommes, d’une espèce bien différente à celle que vous tentez de défendre bec et ongles pour vendre votre 5eme honte.

    Boumediene
    16 février 2019 - 16 h 45 min

    Tant qu’il y aura des hommes.
    nt pas les mêmes qu’avait laissés Zeroual, trop émus lors de la passation e 1999 de jouer, la arme à l’œil, la pièce e deux actes intitulée « Un pays avec des institutions qui résistent au temps et non aux hommes ».
    Les larmes s’avérèrent de crocodiles et la piece fut récrite avec 5 actes et transformée d’épopée e tragédie avec le titre « l’institution c’est nous, par nous et pour nous »

    Citoye
    16 février 2019 - 16 h 35 min

    Bouteflika a c’est homme bravo a lui.
    Mais l’algerie ne lui appartient pas.

    elhadj
    16 février 2019 - 16 h 31 min

    bien qu une large majorité des citoyens demande le changement de régime,une constitution fixant 2 mandats seulement et un alinéa précis sur les capacités physiques et mentales quant aux conditions d exercice de la fonction en assurant notamment toutes les prérogatives fixées. A cet égard,le citoyen électeur lambada interroge M le président du conseil constitutionnel si effectivement en sa qualité d homme de droit,il peut en tout honneur,toute honnêteté préciser selon sa conscience que l état de sante du président candidat lui permettrait de postuler malgré le fait qu il n a plus de motricité, qu il ne parle plus au peuple,qu il n est pas maître de ses mouvements, qu il ne jouit pas de la plénitude de ses facultés pour représenter dignement ce vaillant peuple de plus de 40 millions d habitants,qui ne reçoit plus les chefs d états,qui ne représente plus le pays a travers les forums a l Etranger a telle enseigne qu on devenus la risée du monde. l histoire jugera les actes de cette institution responsable.

      Anonyme
      16 février 2019 - 20 h 16 min

      Ya sahbi ! Il n’y a Aucune chance que la candidature de Boutef ne soit pas validée par le «nouveau-ancien» président du Conseil Constitutionnel !
      Il est de la tribu ! Et ce n’est pas par hasard qu’il est là. Il doit tout à Bouteflika et tu penses qu’il va subitement juger le cas selon sa conscience, selon des rapports médicaux non complaisants…etc. ?
      Ces gens là, monsieur, ne connaissent pas la signification de République Démocratique et Populaire. Ce ne sont que des mots vides de sens puisqu’ils ne valent rien devant l’esprit de la tribu.
      Pour la petite histoire (réelle et vraie), c’est ce même gars, de la même tribu, lorsqu’il était ministre de l’intérieur avait, comme le veut la tradition, annoncé les résultats de la présidentielle avec un taux de participation de 51%. En réalité, le vrai taux de participation n’était seulement que de… 15 % ! Il aura juste fallu inverser les chiffres pour faire croire le contraire de la vérité !
      C’est ça aussi l’esprit tribal.

    Rabah
    16 février 2019 - 16 h 28 min

    « Bouteflika est malade mais il a ses hommes » Sellal devant les paysans algériens.
    « Les pays étrangers ne sont ni contre Bouteflika ni contre le 5ème mandat ».
    Bien sûr, espèce de (…) !
    Mais ils sont contre l’Algérie et le peuple algérien, en leur souhaitant tout le mal que représentent Bouteflika, le maudit et les prédateurs cupides et obstinés de son clan, qui, parlent et agissent en son nom, depuis Avril 2013 et pratiquent une fuite en avant suicidaire, grosse de tous les périls pour la cohésion, la stabilité, la sécurité et l’unité, plus que jamais menacées par ces aventuriers.
    Au secours, l'(…) du clan présidentiel est de retour !
    Plus (…) que jamais !

      liass
      17 février 2019 - 9 h 12 min

      bien dit rabah!

    Ayweel
    16 février 2019 - 16 h 12 min

    Monsieur l’ex premier ministre, vous ne pouvez comprendre ce que le peuple veut ni ce que la nation peut être ni ce qu’un état doit être, parce que vous n’avez jamais eu la chance de vivre ce qu’un citoyen algérien vit au quotidien, ni ce qu’un algérien sent et ressent dans sa dignité et son honneur. vous n’avez pas cette chance parce que directement de l’assistanat de votre père vous êtes passé à l’assistanat du trésor public. Tout le monde connait le train de vie des commis d’état ( secrétaire général, sous-préfet, préfet, ministre et premier ministre), d’une résidence luxueuse d’état à une autre, d’une femme de ménage payée par l’état à des valets de femmes de ménage. Monsieur l’ex premier ministre, lorsque on parle d’un algorithme adaptatif c’est qu’on doit savoir que celui ci est régie par un ensemble de paramètres incontrôlables et une autre ensemble contrôlables qui doivent changer en fonction des conditions dictées par toute situation nouvelle conditionnée par les paramètres incontrôlables, de telle façon à atteindre un objectif positif, rationnel, raisonnable, acceptable, optimal… alors que l’algorithme dont vous parlez n’est régie que par des paramètres invariables, rigides, aussi rigide qu’un acier inoxydable. si on est pas arrivé à s’adapter en 20 ans sous la rosée de 1000 milliards de dollars peut on arriver à s’adapter sous la tempête de 20 milliards de dette. votre insulte envers une partie du peuple algérien résonne toujours dans ma tête; achaouiya hacha annama . en fait c’est ce que vous pensez de tout le peuple algérien. Rba achirham à almastfa ouboulaith

    Lghoul
    16 février 2019 - 15 h 59 min

    Si « les chiffres economiques » sont meilleurs ces 4 dernieres annees, je suis 100% sur qu’ils seront encore meilleurs avec une gravure pour les 5 prochaines car plus il s’absente, plus les chiffres economiques s’ameliorent. Qui a dit que le messie n’a pas de forces surnaturelles ? Nous sommes dans l’univers de Kafka sans s’en rendre compte.

    Anonyme
    16 février 2019 - 15 h 57 min

    DÉGAGE
    C’est fini 20 ans de hogra de corruption et de médiocrité à tous les niveaux

    Med
    16 février 2019 - 15 h 54 min

    Il a ses hommes??? C’est grave. Ses hommes comme Ouyahia qui vient de declarer que le trésor est en faillite?? Ses hommes qui s’enrichissent avec l’argent du peuple?? Ses hommes qui habitent dans lea appartements a Paris avec l’argent du peuple?? Ses hommes qui n’ont aucun respect du peuple?? Ses hommes corrompu???Ses hommes sans vision?? Ses hommes qui depend sur la route pétrolière??Ses hommes qui vient isoler au Club des Pins??? Vous n’êtes pas les Boudiaf, les Ali la pointe, les Abane, les Didouche, les Boubnider ou les Chaabani?? Vous étés des (…) de la nation.

      La Viriti
      16 février 2019 - 16 h 01 min

      Les Hommes de bouteflika sont à son image et tous viennent d Oujda et de Tlemcen….Sauf les médiocres faire valoir comme Sellal le (…) ridicule

    Dégage
    16 février 2019 - 15 h 52 min

    (…)
    Le peuple a décidé de prendre son destin en main
    Partez à Neuilly pendant qu’il est temps

      La Vérité
      16 février 2019 - 15 h 58 min

      Ce qui est certain, c’est que le départ de Boutéflika emportera avec lui tous les opportunistes, ils ne pourront plus ce cacher, à commencer par Slallal.

    bellaminelmehdi
    16 février 2019 - 15 h 50 min

    Que le Président Bouteflika soit malade ce (…) ne nous apprend rien ! Qu’il ait des « hommes » (?!) ça c’est une autre affaire! Personnellement je n’ai vu que des « cadres » faisant la bise à un autre « cadre », lesquels « cadres » se permettent de critiquer les baise-mains de nos voisins.

    Anonyme
    16 février 2019 - 15 h 48 min

    En langage vulgaire, nous faisons ce que nous voulons et on vous emmerdes si cela vous ne convient pas sortie manifestes et on tirera …

    Abou Stroff
    16 février 2019 - 15 h 46 min

    «Bouteflika est malade mais il a ses hommes» soutient sellal
    sellal a tout à fait raison et les hommes qui « appartiennent » à si el aziz sont ceux là même que si el aziz gave pour qu’ils appliquent, sans rechigner, ses « directives ». en retour, les hommes de si el aziz reçoivent, de la part de si el aziz (le gestionnaire en chef de la rente), beaucoup plus que des miettes de rente pour pouvoir jouir de la vie.
    moralité de l’histoire: un hurluberlu qui profite (et quand j’emploie profite,, c’est bien entendu un euphémisme) du système rentier qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien doit défendre, bec et ongles, le système qui le nourrit, n’est ce pas?

    Lghoul
    16 février 2019 - 15 h 46 min

    Dans quel pays au monde font ils une campagne electorale par procuration pour une gravure ? Et ils osent montrer leurs visages au peuple et au monde ! Quel cinema !

    Marre de vous
    16 février 2019 - 15 h 32 min

    Bouteflika est malade mais il a ses khobzistes

    Anti khafafich
    16 février 2019 - 15 h 19 min

    « Nous devons nous adapter aux nouvelles exigences, au nouveau logarithme que certains n’ont pas encore compris»
    On dit algorithme pas logarithme y’a si Sellal baghi thabalna wella malek sahbi ?

      Apache
      16 février 2019 - 16 h 00 min

      Cela nous renseigne sur le degré de son éducation. Pour ma part, je ne suis pas surpris. je l’ai toujours considéré comme manquant d’instruction.

    Felfel Har
    16 février 2019 - 15 h 09 min

    Voilà qu’un autre courtisan vient faire son numéro dans cette super ligue de mystificateurs/menteurs! Prétendre que Bouteflika a écrit chaque mot de sa lettre à la nation mérite la palme d’or de l’exagération. En tant que PM, vous nous avez gavé de vos « sellalates », mais là, vous vous êtes surpassé.
    Faire croire aux Algériens que c’est grâce à lui que nous respirons a de quoi choquer. Serait-il alors cet homme providentiel que la planète attend? Ne croient aux miracles que les crédules, complètement paumés, abrutis par leur quotidien qui ne cherchent qu’à survivre, pas à réflêchir.
    Mr. Sellal, puisque Bouteflika a une si belle plume, pourquoi ne proposez-vous pas son admisssion à l’Académie Française? Puisqu’il s’avère qu’il est passé maître dans la gestion macro-économique et financière, faites sa promotion pour l’obtention du prix Nobel d’Économie? Vous êtes convaincu que c’est un champion de la Démocratie, un défenseur des drois humains, qu’attendez-vous pour lui offrir le SG de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU? On le dit déterminé à éradiquer la corruption (qui a métastasé sous ses 4 mandats), décorez-le du titre d’Incorruptible-en-Chef! Elliott Ness en pâlirait de jalousie.
    En guise de conclusion, l’homme-miracle, le Superman, que vous encensez (on comprend pourquoi: vous êtes grassement payé pour le faire ) est complètement inconnu du peuple algérien. C’est un mythe, un fantôme, une illusion, une chimère, de l’éther!

    Bombardier
    16 février 2019 - 15 h 09 min

    Vous ne pouvez pas continuer à nous tromper avec ce langage hypocrite .Bouteflika est très malade ,certains disent qu’il ne peut plus réagir ,honte à vous, au lieu de le laissé se reposé ,vous continuez à exploiter un malade en détruisant ce grand pays,nous voulons un président qui s’adresse à son peuple ,capable de bouger et de ce déplacer dans le monde pour faire entendre la voix du peuple Algérien,alors de grâce ,dégagé et laissez nous respirez ,on ne plus supportez ce système mafiosi ,ce qu’il n’a pas fait pendant 20 ans de règne absolu ,il ne pourra jamais le réalisé en 05 ans.

    Eh oui
    16 février 2019 - 14 h 53 min

    Il nous a promis en 2014 que le 4e mandat sera pour les jeunes. resultat: Ils ont poussé les jeunes à la harga, à périr en mer

      Fatigué
      16 février 2019 - 15 h 29 min

      En 2019 même les chameaux et les chèvres vont faire la harga y compris les poules

    Anonyme
    16 février 2019 - 14 h 52 min

    Bouteflika est le SEUL responsable de ce qui lui arrive et de ce qui arrive au pays.
    Ce n’est ni une victime ni un pauvre monsieur manipulé par des méchants.
    Autour de lui il n’y a que ses fidèles serviteurs qu’il a lui même choisi en raison de leur capacité à s’avilir pour des avantages.

    Aazrine notre salvateur !
    16 février 2019 - 14 h 38 min

    J’invoque Aazrine de venir sortir le peuple algérien de cette humiliation en donnant une dignité à ce vieil homme qui est exposé par ses proches comme un phénomène de foire. C’est malheureux à dire mais il vaut mieux que son heure arrive plutôt qu’un bain de sang suite aux manifestations.

    Orphelins
    16 février 2019 - 14 h 28 min

    Le peuple est lui aussi malade de cette allégeance sourde et aveugle, faite à un président malade et affaibli,pour gouverner un peuple aussi noble,et un si grand pays.
    Même malade, le peuple garde ses réflexes innés : maturité, dignité, responsabilité,et fidélité aux acquis de Novembre 1954.
    Votre allégeance a mis à la poubelle toutes ces valeurs, et elle fait la promotion à l’oligarchie bourgeoise qui prend en otage tout un peuple, et son pays à travers des organisations aussi incrédibles que clownesques: fce, ugta, flène ben flèn, ernd etc..
    Arrêtez de prendre le peuple et ses paysans pour des moins que rien sans cervelle. Le peuple est orphelin, il le sait,et c’est à lui de prendre son destin en main.

    La tulipe
    16 février 2019 - 14 h 09 min

    Non, bien au contraire, en vingt ans, il n’a pas pu formé un successeur, lui qui a vécu la succession de Boumediéne. 😎

    Anonyme
    16 février 2019 - 14 h 05 min

    Oui il a ses hommes, et il faut voir quoi !!!
    Pour la première fois de ma vie j’ai perdu tout respect pour les hommes d’État algériens. Maintenant qu’ils ont baissé le masque, ils nous apparaissent tels qu’ils sont : des gnomes avides et cupides sans aucun respect pour les autres et aucun amour propre pour eux mêmes.
    Qu’ils ne viennent pas nous dire qu’ils se dévouent pour sauver la patrie en danger, ce temps là est révolu, merci à eux d’avoir tenu la barre (tout en se remplissant les poches du reste), maintenant il n’y a plus aucune raison pour qu’ils nous infligent ce régime de république bananière qui alimente la chronique journalière des railleurs professionnels du monde entier.

    Pig pong
    16 février 2019 - 14 h 03 min

    Le président Bouteflika est malade, oui il a ses hommes qui piétinent 40 millions d’Algerien (nes) sans aucune honte devant le monde entier et ça parle de république et de démocratie. Il est ou ce peuple qui parle de fierté.

    Mahboul
    16 février 2019 - 13 h 57 min

    Est-ce l aveu de la gestion des insitutions par procuration………

    MELLO
    16 février 2019 - 13 h 36 min

    Commentez des déclarations aussi insipides , c’est aller comprendre comment l’eau dévale une pente. L’Algérie , depuis son independance ne s’est jamais retrouvée dans une situation aussi catastrophique que ces dernières années. Allez le demander au citoyen d’un petit village ou d’un quartier, il vous répondra que rien ne fonctionne dans ce pays. Pendant que des jeunes crèvent en mer, pendant que des hommes et des femmes crèvent dans des hôpitaux, pendant que nos étudiants se font tuer à l’université, certains satellites du pouvoir s’enrichissent à ne plus se suffire. Sont ils aveugles, sont ils sourds, tous ces marchands du 5 e mandat pour étaler autant d’ignominie à l’égard de ces couches sociales vulnérables?

    La tulipe
    16 février 2019 - 13 h 34 min

    Non le président n’a pas réussi, et vous donnez la raison. Vous n’arrivez pas à désigner un successeur pour reprendre son programme, il n’a pas d’hommes dernière lui. 😎

    EL KHOU
    16 février 2019 - 13 h 27 min

    C’est vrai que BOUTEFLIKA a ses hommes comme vous le dites si bien M.SELLAL. Des hommes comme vous et tels que HADDAD, SIDI SAID, OULD ABBES et tutti quanti…

    Plus le mensonge est gros !
    16 février 2019 - 13 h 22 min

    Alors que tout le monde sait que Bouteflika est inaudible, qu’il parle très très difficilement, qu’il n’articule pas bien, qu’il n’entend pas bien, eh bien voici ce qu’a bien voulu nous faire croire Sellal, à nous les moutons, en s’adressant à la troupe de l’UGTA : «Le Président Bouteflika, qui m’avait reçu hier (mercredi 13 février) avant de venir ici, m’avait dit : quand tu iras voir les travailleurs, demande-leur de se souvenir de Aïssat Idir et de Abdelhak Benhamouda. Deux chahids, les martyrs de la Nation. Le candidat et moudjahid Abdelaziz Bouteflika m’a également chargé de vous transmettre ses salutations. Il a toujours été à l’avant-garde dans la défense et la préservation des droits des travailleurs.»

    « Plus le mensonge est gros, plus il passe » : dixit Joseph Goebbels, Ministre de l’Éducation du peuple et de la Propagande de Hitler ! Il y a paraît-il une autre citation qui lui a été attribué : « Nous ne voulons pas convaincre les gens de nos idées, nous voulons réduire le vocabulaire de telle façon qu’ils ne puissent plus exprimer que nos idées. »

    NORD DEAN
    16 février 2019 - 13 h 04 min

    Il y’ a des hommes et des omelettes.

    Anonyme
    16 février 2019 - 13 h 03 min

    Bouteflika aurait mieux fait de s arrêter quant il était au sommet de sa gloire, a la fin du 3ême !!

    anti menteurs
    16 février 2019 - 12 h 45 min

    De quelles réformes parlez vous? celle d’avoir monopolisé les médias publics que vous avez interdit aux partis de l’opposition,celle d’avoir interdit à Taleb Ibrahimi ,à qui vous avez attribué 3 millions de voix lors des élections de 99, de créer un parti politique,celle d’avoir reçu votre complice Madani Mezrag qui a reconnu avoir tué de ces mains des jeunes appelés du service national,celle d’avoir fait de la corruption,le régionalisme,le clientélisme,l’exploitation des zaouias ,la corruption un mode de gouvernance.celle d’utiliser les droits de la femme un fond de commerce pour séduire et tromper l’électorat féminin.celle d’avoir utilisé des racistes comme Naima salhi pour diviser les algériens.vous avez gouverné par la ruse et le soutien des puissances étrangères et vous avez mis en péril la sécurité et la souveraineté du pays libéré au prix des centaines de milliers de martyres,de torturés ,de veuves et d’orphelins.en un mot vous êtes des traitres et ennemis à la nation Algérienne.Dégagez,Dégagez,Dégagez avant que le vent de la révolte populaire vous emportent.nous avons assez de vos mensonges et trahisons.

    Anonyme
    16 février 2019 - 12 h 44 min

    Je comprends pas pourquoi attendre un cinquième mandat pour faire toutes ces réformes il est au pouvoir depuis 1999 et depuis cette date qu’ a fait ce pouvoir en 2014 ce même Sellal a dit que l’Algérie sera la Californie où est cette Californie arrêter de prendre le peuple algérien pour des casseroles

      Anonyme
      16 février 2019 - 15 h 45 min

      La Californie ?Certes pour eux et leurs rejetons, pas pour nous autres « indigènes » à leurs yeux de gueux endimanchés.

    selma
    16 février 2019 - 12 h 27 min

    Mais justement , c’est de ses hommes que nous ne voulons pas. Est-ce que vous ne comprenez pas ?
    Le président est malade, le peuple algérien lui souhaite un prompt rétablissement mais la mafia qui l’entoure doit déguerpir rapidement

      Flicha
      16 février 2019 - 15 h 02 min

      Bravo Selma!
      À Sellal, (…)! on vote pour Boutef et non pas pour ses « hommes.

      Anonyme
      16 février 2019 - 15 h 15 min

      C’est lui le chef de la (…) qu’il a lui même constitué.
      Ses proches gère le pays selon ce qu’il souhaitait
      Le dédouaner c’est être complice

    Kaci
    16 février 2019 - 12 h 26 min

    Il oublie que le Peuple a Dieu avec lui. et les comptes viendront les miniatures boulitiques. InchaAllah

    Anonyme
    16 février 2019 - 12 h 23 min

    tu parle du clan qui l entoure qui décide pour lui?? en plus tu parle trop pour rien dire on savait tout ça on sait tout!!!

    Anonyme
    16 février 2019 - 12 h 08 min

    Il oublie seulement de dire qu’en se référant à la constitution, étant malade, il n’est pas éligible. C’est le président que nous élisons, pas ses hommes. On peut accorder à Bouteflika un bilan positif, cela ne signifie pas qu’il puisse se représenter indéfiniment.
    Il n’y a pas besoin d’être grand devin pour comprendre que la modification de la constitution proposée consistera (après qu’il l’ait taillé sur mesure pour se pérenniser au pouvoir) à ré-limiter le nombre de mandats. Mais rien ne dit que ses successeurs ne soit pas tentés d’en faire autant.
    Il sera désormais difficile de refermer la boite de Pandore qu’il a ouverte en instrumentalisant la constitution, et il ne faut compter sur les hommes de paille du conseil constitutionnel pour déclarer sa candidature irrecevable et prendre l’initiative d’un retour à la limitation du nombre de mandats.
    C’est une impasse politique qui risque de déboucher sur le pire. Imaginons un président islamiste à vie, ce serait un Iran bis.

    Otage
    16 février 2019 - 11 h 56 min

    Ayez un brin d’humanité en libérant ce pauvre homme malade inconscient qui n’est même pas au courant de ce que vous faites en son nom !

      Anonyme
      16 février 2019 - 15 h 17 min

      Il est le SEUL responsable de ce qui nous arrive.
      Ce n’est pas une victime.
      La victime c’est le peuple algérien

        Otage
        16 février 2019 - 22 h 07 min

        Je suis d’accord avec vous et au fond de moi je suis contents pour sa … car il est pris en otage par sa propre famille et les escrocs qu’il nous a imposé depuis 1999.
        Je suis très étonné par leur sauvagerie.

    hbel
    16 février 2019 - 11 h 44 min

    pourquoi cette perte d’énergie de temps de gaspillage d’argent alors que tout est jouer d’avance du moment ou ce despote a pris le pouvoir n’a t il pas déclaré que seule la mort lui enlèverai le Koursi? pourquoi sellal et autres crient haut et fort en faisant la campagne d’un portrait alors que les dés sont déjà jetés même pour un sixième mandat!!! le chanteur suisse patrick juvet a chanté « où son les femmes », moi je dis « ou sont les hommes »…

    La campagne commence ????
    16 février 2019 - 11 h 40 min

    Même les paysans constatent la réalité et rejette l’impossible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.