Des législatives anticipées en vue : dissolution imminente du Parlement ?

APN Parlement
Des députés bloquant l'entrée de l'APN lors de l'affaire Bouhadja. PPAgency.

Par R. Mahmoudi Selon des sources concordantes, le président de la République devrait  annoncer, dans les prochaines heures ou les prochains jours, la dissolution des deux chambres du Parlement. Une décision qui devrait logiquement précéder l’application des mesures politiques urgentes dont, notamment, la conférence nationale «inclusive», promises par le chef de l’Etat dans son dernier message à la nation. Il apparaît clair que, face à la montée des contestations populaires, le pouvoir en place a besoin de montrer rapidement sa bonne foi dans la mise en œuvre des réformes.

Le chef de l’Etat pourrait prendre cette décision conformément à l’article 147 de la Constitution qui stipule que le Président a le droit de dissoudre l’APN ou annoncer des élections législatives anticipées, après consultation du président de l’APN, du président du Conseil de nation, du président du Conseil constitutionnel et du Premier ministre.

Une telle mesure risque toutefois d’aggraver les fractures au sein des partis de la majorité dont, particulièrement, le FLN, qui subissent de plein fouet les contrecoups des contestations populaires. A cela s’ajoutent les risques d’effritement auxquels ces partis pourraient être confrontés en cas de nouvelles élections.

Il faut noter aussi que des partis de l’opposition se sont déjà préparés à une telle éventualité, en annonçant leur retrait, il y a quelques jours, de toutes les activités de l’APN.

R. M.  

Comment (43)

    Hamdoullah ça bouge vraiment
    15 mars 2019 - 0 h 47 min

    Eh bien voilà une excellente nouvelle.
    Nous commençons à y voir beaucoup plus clair.
    Hamdoullah.
    Mes choses avancent relativement bien vite.
    Je pense que bouteflika veut sincèrement prouver au peuple qu’il est sincère .

    Vrirouche
    14 mars 2019 - 11 h 10 min

    Bonjour Chères Lectrices, Chers Lecteurs,
    Petit Rappel historique :
    En 1999 ( pendant la campagne électorale) Bouteflika disait : Si le peuple est heureux, alors je le laisse dans sa médiocrité . . .
    Cela renseigne si besoin est sur la conception qu’il a du  » Peuple … »
    Nous ne sommes pas amnésiques .

    9
    1
      A3ZRINE
      14 mars 2019 - 22 h 44 min

      Au parlement de LA3R et de la CHOKARA , je dis bon vent Allah la yradkoum

    citoyen algerien
    13 mars 2019 - 21 h 27 min

    Bonsoir a tous, le problème c’est cette « constitution » qui ne n’est pas une constitution digne de ce nom
    tant que on enlève l’arabité l’islamité et berberité qui ont fait mal a l’Algérie et qui ont été instrumentalisé le système et le pouvoir algérien, on ne pourra aller de l’avant, aller vers la démocratie et un Etat de Droit.
    Oui chers compatriote un ETAT DE DROIT

    11
    5
    Rani zaafane
    13 mars 2019 - 21 h 16 min

    Lamamra vient de déclarer à la radio que toutes les institutions resteront et que la dissolution du parlement n’est pas à l’ordre du jour.De plus,la feuille de route prévoit un ou des textes législatifs.Qui croire ?!

    7
    4
    Arithmétique
    13 mars 2019 - 18 h 07 min

    Où sur la pancarte d’une manifestante sur la place Audin: 4 + 1 = 0.
    Ceci dit et en cas de dissolution des 2 chambres, qui va délivrer les investitures aux prochains candidats? Ça va grenouillère sec et partis vont s’en mettre plein les…urnes.
    Mais il est pour qui risque de devenir un casse-tête sérieux : le sénat en effet si les deux premiers tiers des membres seront élus, quid du tiers présidentiel? Seront-ils les mêmes qu’il y a maintenant ?
    En attendant, les jeunes peuvent toujours marcher et manifester en chantant comme les scouts en randonnée :
    ===
    Un vendredi à pied,
    Ça use, ça use
    Un vendredi à pied ça use les gosiers
    ===
    Et cie font les éclaireurs, reprendre le couplet en augmentant le nombre. La prochaine sortie, ils commenceront déjà avec le nombre 4…

    1
    9
    Dz213
    13 mars 2019 - 17 h 29 min

    Diminuer leurs salaires à 15000DA le mois ,lès primes de panier pour le fln,casse croute cachir ,une boite de yaourt pour le rnd,un café aroma par jour,un carnet de bon de 60 tickets SNTV et RSTA et chaque matin ils signent leurs arrivé(yepointiw)en espace de 24 heures on verra ni dibiti ni dibitia,tous abondant de poste.

    14
    3
    hercule
    13 mars 2019 - 15 h 39 min

    bouteflika tu es le problème. Tu ne peux pas faire partie de la solution. Alors dégage.

    25
    4
      Kenza
      13 mars 2019 - 19 h 04 min

      Son seul soucis est de mourir sur el koursi et advienne que pourra. Le dernier pied de nez qu’il fera à ce peuple qu’il a toujours méprisé !
      Eh bien le peuple l’en empêchera et le fera dégager dès la fin de son mandat !
      Le peuple médiocre lui dit OUST ! DÉGAGE ! BARAKET !

      12
      3
    La Viriti
    13 mars 2019 - 15 h 24 min

    Le pouvoir de Bouteflika etant de fait illégitime, il ne peut rien dissoudre ou décider de quoi que ce soit concernant le sinstances de l’état algérien.
    J’espere que les députés jettés comme des mouchoirs sales ( à l’image des Sellal, Zaalane, saidani, Ould Abbes, etc…etc…) vont rejoindre les manifestations contre leur ancien maitre qui avait droit de vie ou de mort sur chacun d’entre eux…

    Quand on accepte le joug d’un pervers narcissique il faut toujours s’attendre à de grandes trahisons et lachetés…Sellal ne l’a toujours pas compris…

    21
    2
    La Viriti
    13 mars 2019 - 15 h 21 min

    La famille Bouteflika actionne les fusibles les uns après les autres…Bon bien fait pour ces députés complice d’une famille prédatrice qui a allègrement violé la constitution sous leurs yeux, pendant qu’ils se contentaient d’être engraissés par ces même Bouteflika pour la boucler et voter tout et n’importe quoi à main levée….

    Le souci c’est que depuis de lustres on sait tous que l’APN ne vaut rien et ne décide de rien. Donc sa dissolution était de facto active depuis 1999. Non ce que nous voulons c’est la dissolution de la famille Bouteflika et de sa tribu qui tiennent les manettes de la nation. On veut la dissolution de LOUH BENSALAH OULD ABBES BELAIZ ZERHOUNI BEDOUI et tous les larbins qui ne concoivent leur engagement que pour servir les Bouteflika et non le pays et son peuple.

    Bouteflika pense qu’on est des idiots, c’est là le problème, mais en plus, même s’il sait que nous ne sommes pas des idiots, il fait comme si, rendant ainsi son attitude des plus abjectes et méprisante ET CELA NE FAIT QUE RENFORCER NOTRE SOUHAIT DE SON DEPART DEFINITIF A LUI, SA FAMILLE ET SES PROCHES.

    IL EST LE PROBLEME DE L ALGERIE BIEN AVANT L’ APN OU LE SENAT qu’il a mis en coupes réglées et à sa botte.
    Parce que Bouteflika a toujours aimer les gens à sa botte. Nous on a toujours refuser de l’être.

    Nous ne sommes pas au Maroc, nous ne sommes pas des esclaves consentants, Bouteflika s’est trompé d epeuple et de pays. Il finit sa carrière de la meilleure des fins possibles : dans la poubelle de notre histoire.

    Vive l’Algerie et son peuple bien au dessus de cette petite famille prédatrice et antinaitonale

    19
    7
    Algerien Pur Et Dur
    13 mars 2019 - 14 h 57 min

    On veut d’abord le clan des oujdis dehors. Le reste viendra tout seul.

    20
    Anonyme
    13 mars 2019 - 14 h 38 min

    il faut d abord lui appliquer l article 102 et après on passerait à la dissolution des deux chambres !

    18
    Kenza
    13 mars 2019 - 14 h 06 min

    Il faut d’abord dissoudre le clan au pouvoir et son président afin de sortir de ce cercle vicieux qui nous mène, de décisions en décisions toutes aussi illégitimes les unes que les autres, vers l’impasse et l’instabilité.
    A la base, il faut partir de quelque chose de légitime pour entrer dans un cercle vertueux qui nous mènera étape par étape à construire un état de droit. Au point où on en est, la seule chose de légitime avec laquelle on peut démarrer, c’est que Bouteflika se retire à la fin de son mandat et qu’il aille se reposer…

    20
      Kenza
      13 mars 2019 - 14 h 59 min

      Je voulais juste ajouter, si Boutef ne dégage pas de lui-même à la fin de son mandat ou que son clan le maintienne coûte que coûte en violation de la constitution et contre la volonté du peuple, il restera à l’armée, garante de la sécurité et la stabilité du pays, LE DEVOIR d’intervenir pour sauver le pays et répondre à la volonté du peuple !

      19
      1
    La situation n'est pas propice à de telles propositions !
    13 mars 2019 - 14 h 01 min

    Monsieur R. Mahmoudi auteur de l’article, il me semble que vous voulez nous faire croire qu’il vaut mieux accepter la proposition d’organiser des élections législatives venant de Bouteflika au motif que le FLN va nécessairement perdre des ailes lors de ces joutes ! Je crois qu’on n’a pas encore appris les leçons sur les méthodes du pouvoir, et qu’on continue de jouer à la roulette russe avec ce type de propositions. Attention aux jeux dangereux et aux jeux du hasard !

    21
    Abou Langi
    13 mars 2019 - 13 h 32 min

    Je crois que cette imminence n’a rien d’urgent, sinon depuis son annonce elle serait déjà dépassée. Sauf si elle a été reportée comme les élections. Ou peut-être qu’on lui a pas encore livré les dissolvants.

    6
    1
    La patiente est une vertu
    13 mars 2019 - 13 h 30 min

    Un changement de république ne se fait pas en deux temps et trois mouvements.
    L’économie du pays doit continuer à fonctionner pour l’approvisionnement du pays en denrées alimentaires en médicaments en fournitures des besoins vitaux pour les hôpitaux les maladies.
    Pour la fourniture de l’électricité du gaz de l’eau des carburants pour tous les citoyens.
    L’administration ne doit s’arrêter en aucun cas.
    Les vie ne peut pas s’arrêter comme ça juste parce que le peuple algériens va passé à une deuxième république.
    Ceux et celles qui vont prendre les commandes du pays vont devoir être mis aux courant de tout les dossiers important en cours et ceux sur le point de l’être.
    Ils vont devoir faire une passassion de la gestion de tout les dossiers contrats partenariats coopérations en cours et à venir.
    Énormément de mise aux points et de transfert de données vous t devoirs êtres communiquer aux nouveaux dirigeants.
    Le nouveau président les nouveaux ministres les nouveaux secrétaires d’état.
    Les nouveaux directeurs d’entreprise d’état et publiques.
    Tout cela demande un certain temps.
    L’Algérie n’est pas une république bananiere.
    Faisons les choses méthodiquement intelligemment et de manière civilisés.
    C’est dans nôtre intérêt à tous.

    20
    44
    Missa
    13 mars 2019 - 12 h 56 min

    التغيير ويكفي من وجوه الشيوخ والعجائز والطبلات يسقط ..يسقط النظام

    2
    4
    Walho
    13 mars 2019 - 12 h 55 min

    Une assemblée nationale qui distribue a tour de bras des diplômes  » Dr Honoris Causa  » pour les spécialistes du vol et de la rapine .

    11
    3
    zyriab
    13 mars 2019 - 12 h 22 min

    Dissolution du Parlement ? Il suffit de lire correctement la fameuse lettre du Président pour comprendre que cela devait se faire immédiatement Mais pour ceux qui cherchent le chaos ce n’était pas lisible comme du reste énormément de chose Encore faudrait-il que le citoyen prenne conscience que ce n’est pas en votant  » Pour son cousin » que les choses avanceront Le tribalisme est notre premier ennemi Seule la compétence devrait servir de phare pour ces élections mais pour cela il faut un degré de conscience

    12
    1
    c moi
    13 mars 2019 - 12 h 18 min

    Les deux chambres seront cadenassées. L’antécédent existe. Nul besoin de les dissoudre par décret. Ce n’est qu’une formalité dirait le propriétaire de l’UGTA.

    10
    Salim
    13 mars 2019 - 11 h 24 min

    – Respectez la constitution
    – Non au mépris du peuple
    – Non au prolongement de l’invisible.
    La famille Bouteflika et ses complices extérieurs ( Emirats), veulent piétiner la république et préparer le terrain pour l’instauration d’une royaume dans une dizaine d’années…. C’était prévisible : la personnalité de fakhamatou – l’ingérence de sa famille et des Emirats dans les affaires de l’état – depuis 20 ans le président n’a pas mis les pieds dans le parlement.( Même pas en présence de son tuteur holande ) .,………ect.

    12
    6
    SaidZ
    13 mars 2019 - 10 h 58 min

    Parlement de la honte, jamais l’apn n’a eu autant de mafia comme cette fois-ci. Bahaeddine Tliba, homme d’affaire à comprendre « homme de tout les coups », est député !!!!!!
    Mais que peut-il faire un milliardaire dans une apn? que peut-il faire un inculte ,comme naima, dans une apn?
    Une apn où des diplômes en brossage et en trahison sont indispensables pour tout postulant!
    J’espère que la raison finira par gagner ces dinosaures et comprendront qu’ils ont intérêt à sauver au moins leurs corps.
    Je suis très fier de nos JEUNES, malgré une école désastreuse vous êtes des génies!
    Vive L’Algérie

    32
    olpm
    13 mars 2019 - 10 h 13 min

    Bonjour, Ce parlement ne reflète pas du tout la pluralité du peuple algérien, en plus l’incompétence fait rage, on connait les Tliba les les les etc…qu’est ce qu’ils foutent la? aucune relation avec l’esprit de la législature! jusqu’au aujourd’hui ont volé l’argent des infrastructure du peuple algérien venez voir quelques villages de l’est du pays, toutefois nous souhaitons dans ce parlement une représentation dignes du peuple algérien!!!

    18
      zyriab
      13 mars 2019 - 12 h 15 min

      La raison de ce bric à Brač dans l’APN reflète l’exacte situation de l’Algérie et des algériens Le citoyen a disparu au profit du « Cousin » personne ne vote pour des compétences mais pour son cousin même et surtout si c’est le dernier pourri « Puisque c’est mon cousin » et ce à tous les niveaux Aujourd’hui par manque de courage et d’honnêteté on en fait porter le chapeau au pouvoir .Un peu de lucidité ne nous fera pas de mal bien au contraire

      10
      2
    Anonyme
    13 mars 2019 - 10 h 07 min

    La dissolution du parlement et des elections legislatives anticipees avec la fin du mandat presidentiel le 28 avril 2019…serait a conseiller ..un nouveau parlement et des elections presidentielles pour tracer la route pour une nouvelle constitution et de nouvelles institutions…….On a perdu enormement de temps precieux ,,Cette bande de voyous et leur president auraient du pendant le 4 eme mandat preparer l avenement de la 2 eme republique en construisant le veritable socle legislatif et constitutionnel ..pour la realiser…mais mieux vaut tard que jamais…ils ont rater leur rendez vous avec l histoire mais le peuple Algerien ne ratera pas son rendez vous avec l histoire c est a nous aujourd hui d imposer le changement radical qui nous ouvrira de nouvelles perspectives dignes du 21 eme siecle…Notre armee partie prenante du peuple Algerien nous accompagnera et soutiendra tout ce que nous entreprendrons pour faire de notre Patrie une nation qui aura le respect du monde entier….Que Vive notre Armee…Que vive la Nation Algerienne…Qassaman

    12
    3
    Anonyme
    13 mars 2019 - 10 h 03 min

    Woow ce monsieur a peur que les partis du pouvoir s’effritent. ALLAH LA IRAKEB FES ALA HRAWA.
    De toute façon ces partis sont voués à la disparition car vomis par le peuple.
    Pour le FLN usurpé par les harkis et opportunistes, sa place est au musée car il appartient à tous les algériens. Ceux qui l’ont usurpé en 62 sont des traitres à la nation. Le vrai FLN c’est les moudjahid qu’ils ont tué ou exilé. Les survivants du FLN en 62 c’était Boudiaf, Ait Ahmed, Krim, Khider, Ferhat Abbes, Benkhedda et les milliers d’autres qu’ils ont martyrisé, voire lâchement assassiné.

    21
    Abou Langi
    13 mars 2019 - 9 h 52 min

    Ça y est, il a commencé à casser les thermomètres! Encore une ruse de guerre ! Qu’est-ce qu’il va nous sortir encore de son chapeau ?

    Il a réussi à enfumer même Macron et Trump ya boureb ! Oui bon eux ils s’en fichent !

    Paris, Washington, le peuple , tous ont été piégés par l’effet d’annonce du renoncement de Fakhamatouhou à un cinquième mandat. Je n’irais donc pas leur reprocher cette première attitude et je leur laisse l’occasion de se ressaisir .

    Après une nuit d’ivresse le peuple s’est réveillé avec une gueule de bois

    Il fallait décortiquer la déclaration de Fakhamatouhou pour se rendre compte de la grosse arnaque. Moua même avec mes trois neurones valides et au moment de l’annonce j’ai trouvé ça trop beau pour être vrai. Et j’ai cherché tout de suite le lézard.

    D’abord de quel droit pouvait-il annuler les élections ? La constitution ne lui permettait pas. Et même si le peuple le demandait il aurait pu passer par l’invalidation des candidatures par le conseil constitutionnel. Mais lui, non, il voulait montrer qu’il est chef à bord.
    Oui rebha, car il a l’a signifié clairement dans sa lettre en déclarant que ce n’est pas le peuple qui lui a fait changé d’avis mais qu’il n’avait pas l’intention de se présenter malgré l’insistance de ce même peuple pour qu’il fasse un cinquième mandat.

    Ensuite , il ne donne aucune date limite, et il a dissous le peuple , car il restera président sans être élu.

    A partir du 28 avril il sera président illégalement rien que par par sa seule volonté sans être élu.

    Puis, il a reconduit le même gouvernement , en confiant la conférence nationale à un ovni plus vieux que lui-même si celui-ci est un diplomate chevronné.

    Donc au lieu de lâcher il s’est au contraire donné des supers pouvoirs et on parle même de la dissolution de l’assemblée qui constitutionnellement est censée être le seul législateur ou du moins avaliser les décisions que Fakhamatouhou aurait prises.

    Et pour terminer il nous sort des tiroirs cette conférence nationale qui faisait dès le départ partie de la magouille globale.

    Alors moua depuis trois semaines je manifeste discrètement et anonymement, comme ici à AP, mon indignation contre ce cinquième mandat. Cette fois ci j’y vais qechouch mechouch, comme on dit chez nous, avec femmes et mioches qui sont tous majeurs mais que j’ai forcé à venir par solidarité braire notre furie contre ce grand entubage.

    J’ai dit par solidarité, il ne faut pas croire que je rêve.

    J’invite mes compatriotes algerwas et tous les autres à faire autant ce vendredi à Alger et dans toutes les wilayas.

    Il faut crier no pasaran !

    8
    5
      Abou Langi
      13 mars 2019 - 10 h 28 min

      Mais non, Abou Stroff, je ne suis pas bouliguème! C’est une erreur de faute d’inattention! Tu sais bien que nous autres les non-musulmans on y a pas droit. Je suis un endo-monogame exclusif.

      4
      5
    anonyme
    13 mars 2019 - 9 h 42 min

    C’est un coup d’état contre le peuple algérien qui ne tombera pas dans vos combines
    Le peuple attendait le vote d’un president et non des chambres de la voix de son maitre que vous achetez avec de l’argent et tous les avantages qui s’en suivent

    10
    2
    Nationfirst
    13 mars 2019 - 9 h 39 min

    Si l’Assemblée est dissoute et qu’il y a de vraies élections libres derrière alors il faudra continuer dans cette voie. Ca voudra dire que c’est du sérieux

    6
    4
    ATTENTION
    13 mars 2019 - 9 h 36 min

    La feuille de route proposée par Boutef, vise à créer de l’ambrouille et destrcuturée l’état pour que ceux qui se cachent derière la délapidation des richesses de l’Algérie ne soient jamis poursuivis en justice……….

    12
    5
    anonyme
    13 mars 2019 - 9 h 35 min

    Ce clan persiste et signe
    C’est le retour à la case départ
    On ne veut pas de ce parlement passé et futur tant que vous êtes là
    Le peuple veut votre départ un point c’est tout
    Vous voulez détruire ce qu’il vous vous reste à détruire ou quoi?

    9
    6
    Citoyen Karim
    13 mars 2019 - 9 h 22 min

    Ceux qui détiennent le pouvoir en Algérie doivent désormais le remettre au Peuple souverain. Le Peuple Algérien a tranché la question de manière irrévocable et sa décision n’est négociable, au regard de sa faisabilité, que dans sa pure forme technique afin d’aller à sa concrétisation.

    Le Peuple a aussi conspué une partie de ce qui se dit être de l’opposition, façon de faire valoir que le changement qu’il ordonne se doit d’être global et intégral.

    Il est extrêmement dangereux d’extraire une dent à un patient lors d’un abcès dentaire en phase de sérieuses complications. On en est là !

    La conscience collective algérienne -l’une des première à voir le jour dans l’histoire humaine- n’est qu’à ses balbutiements, et elle se doit d’être accompagnée dans ses premiers pas par des décisions sages qui soient bien au-delà des conjonctures actuelles et autres circonstances passagères. L’enjeu est incommensurable puisqu’il est de portée générationnel.

    Le pouvoir a décidé de partir et l’a fait savoir au monde entier, il n’a plus aucun choix du tout. Pour une fois sur bien des années, nous ne sommes plus face à une ruse mais à une éclatante évidence. Il va partir et prendre avec lui tous ses bagages, à charge pour nous de l’aider en lui donnant le temps nécessaire pour cela.

    Libérons-nous seuls d’abord, construisons ensemble par la suite.

    9
    17
    Anonyme
    13 mars 2019 - 9 h 18 min

    N’est ce pas que l’esprit qui a préludé à la création de la deuxième chambre législative était pour faire face à la vacance de l’autre chambre ?

    Anonyme
    13 mars 2019 - 9 h 17 min

    KHAWTI: Du sommet jusqu’à aux fondations TOUTE cette PYRAMIDE maléfique doit être DÉCONSTRUITE
    les ARCHITECTES du RENOUVEAU ne manquent pas!! Et DIEU sait qu’ils sont plein de bons SENS ILS l’ont démontré !!La planète entière en est TÉMOIN!! Ces architectes de demain SAURONT ASSOCIER CEUX (intègres) QUI ŒUVRENT à leurs corps défendant à faire en sorte que ce systeme tourne un tant soit peu!!
    l’Algérie a besoin de tous ses enfants ici et outre-mer et océan !!QUE VIVE la RÉPUBLIQUE LIBRE et DÉMOCRATIQUE!!

    10
    Anonyme
    13 mars 2019 - 9 h 01 min

    Pour diviser le front politique qui risque de s’unir on lance l’os comme ca les partis auront de quoi s’occuper et laisseront le roi fainéant
    Sauf une constituante est à meme sortir le pays de la boue.

    5
    1
    Anonyme
    13 mars 2019 - 8 h 32 min

    Arabesque alors que le régime illégitime veut un nouveau parlement, ainsis c’est li dipouti qui font le fusible. Les élections seront elles propres quand le président est illégitime ?

    15
    5
    Hibeche
    13 mars 2019 - 8 h 25 min

    C’est bien, mais qu’il parte lui-même avec.
    Son départ à lui est la revendication première du peuple. Le reste, suivra de fait.

    20
    4
    Tinhinane-DZ
    13 mars 2019 - 8 h 23 min

    La dissolution de l’APN tant attendue !
    Une décision très forte.
    Je crois qu’il est aussi essentiel de démontrer au peuple que Said et Nacer ne gerent plus le pays.

    21
    4
      Anonyyme
      13 mars 2019 - 9 h 51 min

      Au diable vos dissolutions et vos législatives, c’est du domaine d’un nouveau président élu par le peuple
      Votre présidence et mission destructrice s’arrêtent le 18 avril

      12
      2
      anonyme
      13 mars 2019 - 10 h 12 min

      Ce n’est pas ces deux hommes qui nous tiennent sous leur joug; ils ne sont eux-mêmes que des pantins…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.