Libye : offensive des troupes de Haftar pour avancer vers Tripoli

Libye
Antonio Guterres en compagnie du maréchal Haftar en Libye. D. R.

Les affrontements armés en Libye entre les troupes du maréchal Khalifa Haftar et les forces du Gouvernement d’union nationale (GNA) se poursuivaient ce lundi après cinq jours de combats intenses pour empêcher les troupes de Haftar d’avancer vers Tripoli, rapporte l’agence de presse officielle APS. Les hostilités menées par Haftar visent à prendre possession de la capitale où siège le GNA, suscitant l’inquiétude de la communauté internationale qui appelle à la retenue et un règlement pacifique de la crise.

La Libye qui  peine à sortir de cette crise politique depuis la chute de Mouammar El-Gueddafi en 2011, est aujourd’hui le théâtre d’une lutte violente. Si un gouvernement d’union nationale a été proclamé et installé en 2015 à Tripoli, l’Est est depuis des années aux mains d’une force paramilitaire conduite par le Maréchal Haftar. En effet, depuis le 4 avril, une vaste offensive visant à conquérir la capitale a été lancée par le maréchal Haftar, qui se retrouve aujourd’hui aux portes de Tripoli au terme de combats sanglants qui ont fait 32 morts et une cinquantaine de blessés selon un bilan du ministère de la Santé du GNA.

Cette offensive intervient, alors que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, effectuait une visite dans le pays et à quelques jours de la tenue d’une Conférence nationale sous l’égide de l’ONU (14-16 avril) pour dresser une «feuille de route» visant à sortir le pays du conflitauquel il fait face depuis 2011.Le président du Conseil présidentiel du GNA Fayez al Sarraj, soutenu par l’ONU, a accusé le maréchal Haftar d’œuvrer à «saper le processus politique» pour plonger le pays dans un cycle de violence et de guerre destructrice». Une situation qui a poussé la communauté internationale à multiplier les appels au calme.»Nous avons tendu nos mains vers la paix mais après l’agression qui a eu lieu de la part des
forces appartenant à Haftar et sa déclaration de guerre contre nos villes et notre capitale (…), il ne trouvera que force et fermeté», a prévenu M. Al-Sarraj. Néanmoins, l’émissaire de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, a déclaré que la conférence nationale prévue en avril en Libye serait maintenue, malgré l’assaut lancé par le maréchal Khalifa Haftar pour s’emparer de la capitale Tripoli. «Nous sommes déterminés à organiser» cette conférence inter-libyenne «à la date prévue», du 14 au 16 avril, «sauf si des circonstances majeures nous en empêchent», a-t-il dit, affirmant le soutien de l’ONU au peuple libyen pour assurer le succès du processus politique, loin de toute escalade.

La communauté internationale appelle à la retenue

Antonio Guterres a achevé vendredi une visite en Libye, la première depuis sa nomination à son poste en 2016, sur une note de «profonde inquiétude et un cœur lourd», avait-il dit en quittant Benghazi, «espérant toujours qu’il est possible d’éviter une confrontation sanglante à Tripoli et dans ses environs».

L’Algérie a dit suivre avec une «extrême préoccupation» les derniers développements intervenus en Libye et appelle toutes les parties à «la retenue», estimant que toute «escalade militaire est de nature à compromettre les efforts en cours».

En outre, la Mission de l’ONU en Libye (Manul) avait précédemment lancé un «appel urgent» à une trêve de deux heures dimanche dans la banlieue sud de Tripoli pour permettre l’évacuation des blessés et des civils face à l’escalade militaire.

Dans le même temps, la communauté internationale a multiplié les appels à Khalifa Haftar pour que ses forces cessent leur offensive vers Tripoli. Lors du G7, les ministres des Affaires étrangères des sept pays les plus industrialisés (G7) ont «exhorté» tous les acteurs à stopper «immédiatement» tous «les mouvements militaires vers Tripoli, qui entravent les perspectives du processus politique mené par les Nations unies».

Les Etats-Unis se sont dit «profondément préoccupés» par les combats et ont appelé à l’«arrêt immédiat» de l’offensive lancée vers la capitale libyenne par le maréchal Khalifa Haftar, a déclaré dimanche le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo.

De son côté, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé à un règlement pacifique la crise politico-militaire qui déchire actuellement la Libye, exhortant Conseil de sécurité de l’ONU à initier des dialogues entre les partis rivaux libyens.

Avant la Russie, Washington, Paris, Londres, Rome et Abou Dhabi ont appelé les protagonistes libyens à faire baisser les tensions et à trouver une solution politique. Le Canada et la Tunisie, pays voisin de la Libye, ont aussi exprimé leurs inquiétudes.

R. I.

Comment (11)

    ZYGOMATIQUE
    9 avril 2019 - 10 h 53 min

    Juste à voir ce qui trône au dessus de sa tête et le bibelot dans la niche, on comprend la mégalomanie de ce maréchal autoproclamé de pacotilles, il prend ses rêves pour de la réalité, sachant que les promesses qui lui sont faites par ses maîtres ne sont que chimères, il n’est qu’un pion parmi les autres dans le complexe échiquier Libyen.

    7
    1
    Anonyme
    9 avril 2019 - 8 h 56 min

    Haftar est a la tete de l armee nationale Lybienne…..et qui combat avec succes les terroristes de DAECH et les milices des freres musulmans de Jabhat Ennosra et du chef terroriste milliardaire Abdelhakim Belhaj…Haftar a libere les 4/5 eme de la Lybie des mains des milices terroristes Tchadiens et Soudanais dans le sud de la Lybie..
    L armee nationale Lybienne est en guerre contre les milices qui font la loi a Tripoli et autour de Tripoli pour reunifier la Lybie…les services speciaux US tentent de s ingerer pour pour faire perdurer la guerre en Lybie…mais Haftar veut en finir le plus rapidement possible …sinon ce sont les puissances etrangeres qui entreront en jeu par procuration en jetant dans la bataille des centaines de terroristes de plusieurs nationalites de DAECH ramenes du proche orient..et des pays du Sahel….c est a dire la somalisation de la Lybie si Haftar et l armee nationale Lybienne seront confrontes aux milliers de terroristes de DAECH rapatries de Syrie et d Irak avec une logistique du Qatar et de Turquie….Haftar doit executer son plan le plus rapidement possible

    3
    8
      Anonyme
      9 avril 2019 - 9 h 24 min

      Vroum Vroum en anonyme ou pas c est la meme signature ? bcps de points de suspensions hihihihi; bas les masque avec Mireille Dumas , en fait qu est ce qu elle devient vroum vroum ? Je suis sur que je me trompe pas mais c est fort possible aussi mais ……. tt ses points de suspensions et cette façon de se répéter juste quelques modifications , c est toi enlève ta perruque je ta i reconnu hé oui c est mon job renifleur j ai pas besoin de voir ou d entendre , certains m appel le nettoyeur dans mon quartier mais j opterai pour le fossoyeur parce que j aime bien remuer la m… ! hihihi

      5
      2
    Nord-Africain
    9 avril 2019 - 8 h 52 min

    A chaque peuple le dirigeant du même acabit!Il n y aurait de stabilité dans les pays du tiers-monde que sous les dictatures!La dictature positive convient bien aux peuples de ces pays:les diriger d une main de fer tout en les nourrissant,les soignant et les éduquant.Donner la parole à des gens immatures débouchera sur une ochlocratie

    3
    4
    Anonyme
    9 avril 2019 - 7 h 13 min

    La Russie montre dans cette affaire son penchant impérialiste ,elle s’allie aux 3 satans arabes pour des promesses de ventes d’armements que lui aurait fait le maréchal vaincu au Tchad.

    4
    2
    Vroum Vroum 😤..
    8 avril 2019 - 23 h 29 min

    Les Libyens finissent le travail de l’OTAN Sionisme USA Gb France Israël Qatar Freres Erdogan Turquie commencé en 2011 , ..de très bons finisseur les Libyens !!… . C’était pas assez détruit , les Libyens en bons architectes préfèrent tout détruire et repartir à zero !!.. .Ils vont raser la Libye . . Aftar et Serraj les Architectes de l’impossible , tout doit disparaître , changement de Propriétaires . . Ils sont devenus Fous , pire que Daesh !!..et je suis gentil !!.. Société de Destruction Aftar, Seraj Freres et Cie …Bon courage !

    3
    4
      Anonyme
      9 avril 2019 - 6 h 29 min

      C est la France de Sarkosy et l Otan qui a détruit ce pays et qui a mis fin à la vie de Kadhafi; c est eux et seulement eux les démolisseurs et spécialistes en destruction . Haftar est celui qui empêche l unité du peuple pour ses puissances étrangères qui en profitent bien en attendant de vider leurs pétrole . Ce statu quo les arrange bien comme ca La Lybie ne sera jamais capable de récupéré les 500 milliards de dollars qu elle a en Occidents USA Europe . Ou tu as vu un pays en guerre détruit et qui prêtent en meme temps 2,5 milliard de dollars depuis le début de sa gua cette Egypte malade et mendiante mais qui utilise la force si elle n obtient pas . Seule l Algerie et des le départ avant la guerre de Sarko et la mort de Kadafi prévenait les futures problèmes et dérives et l insécurité régnante ds la région , ca leur a pas suffit ils ont continuer avec le Mali et le Sahel , Oui l Algerie va devoir unmoment donné calmer leurs ardeurs à touscar ns sommes la force et la puissance régionale j aime bien le dire et le répéter c comme ca et ns sommes à leurs frontieres surtout ; tt ses belligérants européens et autres sont loin de la Lybie ns ns sommes a cotés et cst pour cela que nous sommes le seul rempart et ns ns devons de nous protéger ctre ttes atteintes ou menaces , c est légitime doc si demain il faut rentré nus rentrerons il y a ni Haftar ni Al Saraj freres et Cie justement et ni la Russie ni les USA ni L Egypte ni la France ni l Italie ou autres pays du Golf ou Turquie ne pourra leur venir en aide si demain il s en prenait à l Algerie , vaut mieux pas pour eux , Ici c est chez nous notre influence et ce serai leur plus grosse erreur qui regretterons amèrement si il pensait le contraire !

      8
      1
    Elephant Man
    8 avril 2019 - 19 h 39 min

    Haftar a le soutien des EAU qui l’ont aidé notamment à vendre le pétrole libyen illégalement c’est à dire sans passer par l’ONU.
    Je réitère ne rien attendre de ce … Salamé …ultrasioniste.
    Je reprends le Hezbollah qui lors de l’annonce de reconnaissance de souveraineté israélienne sur le Golan avait parlé de déficience du Droit international avec des décisions onusiennes dans le conflit arabo-israéluen restées lettres mortes et que la voie des armes est la seule solution pour faire court cf. Libération du Sud Liban de l’occupation israélienne par le Hezbollah. Lutte contre le terrorisme sioniste en Syrie et en Irak par le Hezbollah Libanais et Hezbollah Irakien notamment.
    D’ailleurs que ce soit pour la Palestine OCCUPÉE et la RASD je ne cesse de dire SEULE ET UNIQUE GUERRE DE DÉCOLONISATION GUERRE DE LIBÉRATION !!
    Je continue à dire pour en revenir à la Libye que seule et unique solution pour une recouvrance pleine et entière de la souveraineté libyenne Seïf el Islam Kadhafi qui dispose du soutien de nombreuses tribus et jouit toujours d’une très grande popularité.

    6
    5
    Anonyme
    8 avril 2019 - 16 h 31 min

    Il faut reunifier la Lybie et aneantir les milices de terroristes qui font la loi en Lybie…Haftar les a aneantis dans toute la Lybie ,,et reste seulement Tripoli et ses banlieus infestes par les milices des freres musulmans soutenus par la Turquie et le Qatar…Haftar reussira sa mission de reunifier la Lybie et de la securiser pour que le peuple Lybien commence a respirer…Les representants de l ONU negocient depuis 8 ans et n ont rien reussi…et la situation des citoyens Lybie va de pire en pire,assassinats ,viol des femmes,detournements de fond. enrichissement illicite par le commerce de drogue,des refugies et de la contre bande…..etc..et si cela continue c est la nebuleuse terroriste de plusieurs nationalites qui se diffusera dans tout le Maghreb…Non General Haftar doit continuer son offensive pour aneantir les terroristes qui protegent le fantoche AL Sarraj dans son Palais a Tripoli..c est une securite pour nous Algeriens aussi…. y a rien a negocier …avec les terroristes …c est la voix des armes qu ils comprennent ….

    12
    17
      Anonyme
      8 avril 2019 - 19 h 30 min

      Le problème est le fait que Haftar soit le secrétaire de Macron et des émiratis.
      Haftatr est aussi dangereux que DAECH.
      Haftar ne gère rien mais il est télécommandé.

      7
      4
      Riad
      8 avril 2019 - 21 h 30 min

      Tu dis n’importe quoi, Haftar est un scélérat vendu aux sionistes malfaisants.

      8
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.