Le club des juges algériens refuse de superviser l’élection du 4 juillet

Comment (9)

    Abdellatif
    14 avril 2019 - 19 h 30 min

    Vous refusez parce que vous êtes justes des incapables des corrompus avérés.
    Si vous aviez joué votre rôle on n’en serait pas là aujourd’hui….
    Tous nos problèmes résident dans l’injustice sociale administrative etc… et la corruption des points dont vous auriez dû être les garants.
    Mais hélas à 99% vous n’êtes pas à votre place.
    Incultes, des études Bidon, malhonnêtes, corrompus HAGARAS comme on dit
    Quand on est honnête on est prêt à mourir pour ses idées pas pour sa panse comme vous !!!!

    1
    2
      Anonyme
      15 avril 2019 - 17 h 34 min

      ils sont des dizaines de magistrats à s’etre revoltés contres les injonctions telephoniques et les préssions de toutes sortes…Ils se sont tous retrouvés à des centaines de kilometres en plein sud du pays (ain-gezzam, tam, ain-aménas,..) loin de leurs familles….

    Anonyme
    14 avril 2019 - 19 h 29 min

    ce n’est pas le club des juges c’est le club des MAGISTRATS . Il y a dedans des juges de siège, des juges d’instruction, des juges des libertés et des procureurs de la république.

    Cheriet
    14 avril 2019 - 18 h 10 min

    C’EST DOMMAGE QU’IL N’A PAS DIT SOLLANELLEMENT QU’IL S’ATTAQUERAIENT À TOUTE LA CORRUPTION AU SERVICE DU PEUPLE!!!!!!!!

    Droits Humains
    14 avril 2019 - 17 h 48 min

    Vous êtes « CONTRE » OK, mais vous êtes pour quelque chose, non ? Que proposez-vous ???? On entend que « Contre » et rien de « Pour ».
    C’est une période où on a besoin d’avoir des propositions, pour sortir de l’horreur dont vous êtes quand même un peu responsable.

    Maboul
    14 avril 2019 - 15 h 45 min

    On a deja donne… Meci pour l offre de service…votre crédibilité a ete entamé par vos predecesseurd et neanmoins collegues…

    2
    1
    Maboul
    14 avril 2019 - 15 h 43 min

    Les magistrats ne sont plus qualifiés pour supervisés les elections..ils sont parties intégrantes pour ne oas dire autre chose de la fraude des precedentes élections.. Ces nouvelles élections ne peuvent pas etre utilusees pour se refaire une virginité… il aurait fallu qu a l’epoque ils denoncent la fraude.. Ceux qui étaient a la tete des commissions ont ete grassement payés puisqu’ils ont beneficie de promotions exceptionnelles.certains ont meme été parachuté membre du conseil constututionel ou ont eu des postes de cadre supérieur tel que president de cour et procureur généraux.leur retraite et celle de leur veuves leur permettant d etre.au dessus du besoins…alors une fois cela suffit…

    2
    1
    elyahia
    14 avril 2019 - 14 h 34 min

    ce n’est pas leur role.c’est la responsabilite des comites populaires .ils avaient bien cautionne les fraudes passees.

    2
    1
      Anonyme
      14 avril 2019 - 19 h 49 min

      les fraudes étaient entérinées au niveau des wilayas et au niveau du ministère de l’intérieur, cela tout le monde le sait et beaucoup de walis Sont apporté leurs témoignes. Pas plus tard qu’il y a une semaine, l’ex wali bachir Frik a raconté comment il avait reçu des instructions de la part de la Drs pour faire passer Bensaleh en qualité de député du rando en lui donnant 5 sièges dont 3 volés à hamas…./Depuis le début du « multipartisme » le système des quotas et des ventes des tètes de listes s’est installé….Les magistrats n’ont rien à voir,sauf au niveau des recours, ou ils reçoivent parfois des instructions téléphoniques de leur tutelle pour agir dans un sens ou dans l’autre…. Aujourd’hui que la parole s’est libérée les magistrats aussi se sont libérés comme toutes les autres fonctionnaires du pays, il ne faut pas jeter l’opprobre sur personne; sauf sur les hauts responsables qui étaient partie prenant dans la prédation…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.