Effet d’annonce

Bensalah annonces
Les principaux personnages de l'ancien pouvoir dont les manifestants réclament le départ. PPAgency

Par R. Mahmoudi – L’annonce concernant l’«arrestation» de trois personnages importants de l’ancien pouvoir, quoique non encore confirmées officiellement, a fait l’effet d’une bombe et est perçue par l’ensemble des Algériens comme un geste fort, sans doute le plus fort depuis le début des événements qui secouent le pays.

Par de telles décisions, le pouvoir actuel, ou ceux qui l’incarnent, peut se targuer, en effet, d’avoir grandement assouvi de profondes rancœurs populaires qui ont été, il faut le dire, le véritable carburant de ces manifestations historiques qui se poursuivent inlassablement depuis plus de deux mois. Ils peuvent espérer, ainsi, gagner la confiance d’une population qui exige, depuis le début, le départ de «tout le système» et qui leur demande d’aller toujours plus loin.

Cela dit, l’effet d’annonce ne doit pas occulter, ni faire oublier l’impérieuse nécessité de trouver une solution politique à la crise. S’il est vrai que la marge est étroite, du fait que l’état-major de l’ANP, qui détient aujourd’hui la réalité du pouvoir, est tenu par une obligation de respecter et de faire respecter la Constitution, cette situation de statu quo ne peut durer plus longtemps et ne tolère plus les tergiversations. On reviendra forcément au principe de la légitimité populaire qui prime sur la légitimité de la loi.

Or, la décantation commence à se dessiner peu à peu et semble s’accélérer avec ces informations qui circulent sur une très probable démission d’Abdelkader Bensalah qui devrait être suivie de celle du gouvernement croupion qui n’a plus aucune raison d’être, et qui fait, au contraire, obstacle à une solution durable.

R. M.

Comment (48)

    Kad
    6 mai 2019 - 15 h 33 min

    L’irrationalité est une tare qui empêche les gens à dialoguer sereinement avec les autres. La remise en liberté de monsieur RABRAB, déposé par ses avocats, vient d’être rejetée par le juge des liberté. Je jure que je ne suis pour rien, vous aurez compris que sur ce dernier point je plaisante. Le juge a décidé sur le vu du dossier en sa possession, laissons la justice faire son travail. Quant à moi je ne nourri aucune animosité contre RABRAB, il est seul responsable de ses actes.

    8
    7
    Depuis une semaine...
    6 mai 2019 - 15 h 02 min

    …Je trouve qu’AP et un bon nombre de ses habitués ont infléchi leur ligne, passant d’un média d’animation de débats constructifs à un média de compagne électorale ! Je sais, vous allez vous sentir un peu titillé mais je l’ai constaté dans les pouces levés ou abaissés sans objectivité. Vous remarquerez que je ne le fais pas pour être récompensé mais juste pour rappeler la règle du fair play.

    5
    9
      Zaatar
      7 mai 2019 - 3 h 50 min

      C’est maladif. Psychiatrique. Il y en a ici qui ne débattent pas pour éclaircir le sujet ou contribuer à trouver des solutions. Certains sont là car malades et trouvent un malin plaisir à chercher à dominer les autres. D’où un booster des pouces en haut et bas, je me demandais comment c’était possible et finalement je crois avoir trouvé au moins pour l’instant d’entre eux, dans le but de voir son écrit ou son intervention meilleur que celle de son interlocuteur ou ses interlocuteurs. Et sans hésiter à booster vers le bas les interventions de ses interlocuteurs. Ca lui donne un sentiment de domination. Maladif.

      4
      26
      soliloquie
      7 mai 2019 - 7 h 40 min

      zaatar parle et répond à lui meme en se creant des pseudos

      Cela relève de la psychiatrie

      28
      4
        Zaatar
        7 mai 2019 - 8 h 00 min

        Heureusement que ce n’est pas l’avis de tout le monde, et que ce n’est que seul l’avis du malade psychiatrique qui change de pseudos comme chaque seconde, et qui booste sles pouces en haut de ses interventions et en bas ceux des autres… c’est criard, il suffit de les parcourir…

        4
        25
          docteur jekyl
          7 mai 2019 - 8 h 26 min

          @zaatar je peux te soigner

          15
          5
          zaaka
          7 mai 2019 - 8 h 40 min

          @zaatar
          Je m inquiète frèro qu est ce qu il t arrive

          13
          6
        Zaatar
        7 mai 2019 - 8 h 04 min

        trouve autre chose d’intelligent, peut être qu’on pourra débattre. autre chose que pathétique, sectaire…

        5
        24
    Zaatar
    6 mai 2019 - 13 h 18 min

    Pour certains le pouvoir actuel, ou ceux qui l’incarnent, a fait ce qu’il fallait pour avoir assouvi de profondes rancœurs populaires qui effectivement ont été le véritable carburant des manifestations .
    H’mida pense effectivement gagner la confiance d’une population qui demande des comptes aux responsables corrompus. Aubaine pour régler ses comptes avec ses rivaux et gagner cette confiance. On assiste alors à un déferlement d’arrestations punitives de la corruption, par l’enveloppe même qui a généré et couvé cette même corruption. Dans ce contexte, bizarre pour bon nombre mais limpide pour H’mida, il y a un gros dindon de la farce…le peuple.

    8
    27
      Abou Stroff
      6 mai 2019 - 16 h 58 min

      Zaatar, je te salue!
      moua qui suis un « moins que rien » confirmé, je ne puis que jubiler devant le spectacle que m’offre la télé de boutef, …………………………….euh, pardon de gaïd.
      en effet, étant impotent, impuissant et totalement asthénique, j’admire la manière dont gaïd traite ses rivaux.
      moralité de l’histoire: les peuples arriérés ont toujours besoin d’un leader qu’ils hissent au rang d’un démiurge. hier, ce fut bouteflika, et aujourd’hui, il y de fortes chances à ce que gaïd le devienne.

      12
      6
    Zaatar
    6 mai 2019 - 12 h 51 min

    Qu’est ce qu’il ne faut pas lire. On comprend au passage (chose que l’on a deviné) comment sont boostés les pouces en bas et en haut… un point d’interrogation cependant s’érige devant moi sur AP… ne m’en voulez pas je suis comme ça, ne m’en voulez pas ça c’est moi.

    5
    21
    karimdz
    6 mai 2019 - 12 h 37 min

    Message à la modération

    Il semble que depuis un certain temps, quelques pseudos dont le mien et celui de kad, sont usurpés, et les usurpateurs, s octroient meme le privilége de répondre par d autres pseudos. C est que trop flagrant.

    Chaque pseudo en tout cas pour les habitués du site, a une adresse courriel, il est plus que facile, de distinguer le vrai du faux, et de ne pas publier en conséquence les faux messages.

    17
    4
    Soldat Schweik
    6 mai 2019 - 10 h 07 min

    La nuit de longs couteaux a debuté et sera longue.
    Qu’ils se bouffent entre eux, le peuple reste stoique et garde le cap de la revolution citoyenne afin de reprendre réellement son destin en main.
    On attend que tout ce regime mafieux de serakines-heggarines-beggarines et de gininars nous désigne le finaliste avec lequel le peuple en decoudra dans un ultime combat pour se liberer.
    patience et determination doivent etre notre ligne directrice
    When to free.. tahya el Dzaier…Gloire a nos martyrs de tout les temps

    4
    1
    Kad
    6 mai 2019 - 9 h 46 min

    @ tous ceux qui m’ont répondu:
    Si j’ai utilisé le conditionnel c’est pour la simple raison que je ne suis pas procureur ou juge, même les journalistes lorsqu’ils éventent une information de ce genre doivent le dire au conditionnel, à moins qu’ils aient des preuves. Si Cevital avait produit les preuves du contraire, il n’y a rien craindre alors elle les produira au juge d’instruction qui le relaxera, aujourd’hui la justice n’est plus aux ordres. C’est ainsi que la justice fonctionne, chacun de nous peut éventuellement être convoqué par la justice s’il est mis en cause dans une enquête. La justice évaluera la présomption qui pèse sur lui, en fonction de celle-ci, il pourra être relaxé, mis sous contrôle judiciaire ou en détention provisoire. Il est quand même curieux que sur une brochette de capitaine d’industrie, des gens s’élèvent pour en défendre un et un seul en faisant fi de toute logique, c’est une dérive grave qui risque de faire réémerger les vieux démons. Nous nous apprêtons à créer une nouvelle république de droit, nous nous réjouissons à l’avance de l’avenir de nos enfants, de tous nos enfants quelque soit leur région. Autant le régionalisme culturel est un bien, il doit être l’objet d’une fierté autant celui empreint de chauvinisme brutal est à proscrire si nous voulons être un peuple uni et fier. Enfin je ne pense pas avoir été brutal mais je m’excuse quand même si j’ai pu froisser quelques uns de mes compatriotes, je ne pensais pas mal. Vive le peuple algérien un et indivisible.

    6
    2
      Zaatar
      6 mai 2019 - 10 h 43 min

      @Kad,
      Vous avez eu donc le bon réflexe puisque cela vous a interpellé. effectivement pourquoi des gens (des masses, des défilés par milliers) s’élèvent pour en défendre un et un seul des capitaines d’industries que l’on a? ça devrait interpeller tout individu ayant du bon sens. On peut alors aller plus loin et dans le même ordre d’idées. Pourquoi il y a ces manifs tous les vendredis contre le pouvoir. ce sont les mêmes catégories de gens qui sortent pour scander des slogans, tout comme ceux qui ont scandé la libération du seul capitaine d’industrie parmi ceux que l’on a. Ce n’est surement pas un hasard. Du reste, et à propos de la justice, vous pensez réellement qu’elle n’est plus aux ordres? si c’est le cas, je serais déçu au vu des raisonnements que vous tenez. Car la vitrine présentée ainsi du bal des « condamnés » ne peut tromper tout le monde.

      6
      8
    Anonyme
    6 mai 2019 - 2 h 56 min

    Non, le pouvoir n’a pas assouvi de profondes rancœurs populaires auquel cas on aurait assisté a de grandes manifestations populaires de joie. Un cas similaire de cet autisme est l’attestation de. Ouyahia sur le bonheur du peuple à propos du 5eme mandat. Au contraire, les étudiants sont sortis après les fameuses arrestations, et montré que le plat du jour servi par l’armée ne leur a pas plu, à l’aube du Ramadhan.
    Et nul doute que le Hirak va continuer en ignorant toutes les tentatives de diversion et entourer avec soin l’Algérie jusqu’à la naissance de la deuxième république.

    1
    3
    TARZAN
    5 mai 2019 - 21 h 15 min

    je pense sincèrement que l’institution militaire prend les commandes et sauve l’algérie d’un véritable complot qui allait déstabiliser gravement l’algérie et ses institutions. il est très clair que l’institution militaire va dans le sens du hirak et du peuple algérien qui lui ont permis d’agir de la sorte. l’institution militaire a toujours été du côté du peuple et pour que l’algérie (ils aiment l’algérie plus que tout) reste toujours debout et puissante. je n’ai aucun doute que le pouvoir va être rendu aux civils après un nettoyage pas aussi évident que ça a l’air. soutien totale à gaid salah

    8
    11
      Anonyme
      6 mai 2019 - 10 h 32 min

      L’institution militaire a toujours été aux commandes du pays depuis l’indépendance et a conduit l’Algérie là ou elle est maintenant. Si complot il y avait il serait contre cette institution justement qui tient d’une main de fer les commandes du pays. Sinon, comment interpréter le non recevoir des revendications du peuple qui ne demande qu’à jouir de son pouvoir sur le pays. Trop d’intérêts sont en jeu et Gaid Salah le sait parfaitement et est en train de renouveler la vitrine tout en gardant une continuité de l’ancien système pour ne pas bousculer les choses. Une fois les élections accomplies et le système reconduit, nous aurons droit à une autre période qui ressemblera à la précédente et qui va durer autant.

      6
      2
      Anonyme
      8 mai 2019 - 10 h 58 min

      Le nettoyage doit aussi inclure Gaid Salah avec les dossiers de corruption de ses fils et de Tliba et idem pour Belekcir et son épouse, ainsi que d’autres généraux mouillés jusqu’au cou dans la corruption
      Une fois que l’armee aura fait sa lessive interne, elle retrouvera un honneur et pourra dire qu’elle est avec le peuple et qu’elle fait son devoir constitutionnel. Une armée propre et hors du camp politique, un gouvernement civil comme dans les grands pays développés.
      Encore une chose: il faut chasser la racaille des pays du golfe. Ils n’ont rien à faire en Algérie. Ce sont justes des marionettes totalement sous la coupe occidental, principalement américaine. Qu’ils commencent d’abord par libérer leurs pays.

    kad
    5 mai 2019 - 19 h 32 min

    Beaucoup font l’amalgame entre les prérogatives de l’armée et celle d’un président élu. Il faut comprendre qu’en temps normal l’armée est placée sous l’autorité du président de la république élu, son rôle est de protéger le pays de toute agression extérieure et de veiller à l’intégrité territoriale. Dans certains cas spécifiques, tel que le notre ces temps-ci. En l’absence d’un président élu l’armée s’octroie des prérogatives plus larges celui de veiller sur la stabilité du pays et dès que le peuple a poussé au départ du président qui qui se voulait perpétuel, l’armée très au fait de la mafia qui entourait le président déchu, celle-ci s’est adjoint certains services de sécurité. Sachant que certains de leurs chefs étaient compromis avec la dite mafia et que s’ils restaient dans le giron de celle-ci, la situation deviendrait instable et dangereuse pour le pays. C’est ainsi que l’armée a remis des dossiers à la justice pour être traité, donc il serait faux et peut être malintentionné d’accuser l’armée de faire injonction aux magistrats, ces derniers ont crié haut et fort leur indépendance depuis le Hirak. Ensuite, si le chef des armées et resté totalement imprégné de l’article 102 de la constitution, le moindre écart aurait suscité l’ingérence de puissances étrangères. Il est aujourd’hui clair que la mafia était en train de frelater le Hirak pour créer le chaos dans le pays et ainsi sortir par le haut et continuer ses basses œuvres. C’est les « mouhaliline siyassiyine » d’expliquer tous ça au peuple dans les médias pour que le Hirak devienne « aware »

    29
    3
    kad
    5 mai 2019 - 13 h 44 min

    Je trouve quand même extraordinaire que certains se positionnent en premières lignes pour réclamer une seconde république avec une démocratie authentique et une justice indépendante, mais lorsque la justice se libère et commence à traiter certains dossiers, ils l’accusent d’être sélective. Ceux sont eux qui sont à l’évidence sélectifs puisque de tous les dossiers traités par la justice, ils réclame sans rire, l’abandon d’un seul dossier et la libération du concerné, et n’hésitent pas à faire des marches pour ça. Il y a là des relents que je n’ose pas qualifier.

    18
    8
      @Réponse à Kad commt. 13h44
      5 mai 2019 - 18 h 32 min

      Allez-vous croire ce que dit son avocat, voir extrait ci-dessous. Oui, tous les algériens qui aiment la justice pour leur pays doivent se donner la main pour s’élever contre les forfaitures.

      Extrait : « J’ai peur pour ce pays et pour sa justice. Il n’y a absolument rien qui justifie la mise en détention d’Issad Rebrab. En termes de droit, c’est une infamie. Cela n’a rien à voir avec le droit ou la justice, il s’agit de motivations politiciennes, même pas politiques », a dit Miloud Brahimi.

      7
      16
        kad
        5 mai 2019 - 19 h 46 min

        @ réponse 18h 32min : Je ne connaissais pas l’extrait mais un avocat est dans son rôle y compris lorsqu’il dit des mensonges. Aussi je ne voudrait pas interféré dans la justice mais ce monsieur a été confondu par les service des douanes lorsqu’il a acheté l’usine BRANDT en France il aurait installé tout le matériel neuf dans l’usine française. Et le vieux matériel a été retapé pour être introduit en Algérie en tant que neuf, et bien sur il avait présenté les factures du neuf. Maintenant c’est à la justice de trancher et non à la rue.

        17
        6
          Zaatar
          5 mai 2019 - 21 h 56 min

          Il aurait installé tout le matériel neuf en France et le retapé introduit en Algérie au prix du neuf. C’est une supposition si je comprend bien, puisque vous dites « il aurait », je comprend donc qu’a priori vous n’avez pas de preuves . Sauf si vous savez que la justice en a. Enfin, vous comprenez que ce n’est pas clair, et que cela concerne une accusation sur une personne. N’est ce pas l’ami Kad.

          8
          11
          Anonyme
          6 mai 2019 - 4 h 02 min

          Ridicule, installer du matériel neuf dans l’usine en France, qui dispose déjà de tout le matériel, c’est absurde. Et déplacer tout le matériel de l’usine française pour le déplacer dans la nouvelle usine algérienne, est tout aussi absurde. Au delà, du coût considérable d’un tel déménagement, il faut savoir que la nouvelle usine construite en Algérie est beaucoup plus grande, avec une capacité de production beaucoup plus importante, le matériel de l’usine française n’est pas adapté pour la nouvelle usine algérienne.
          PS : Cette accusation avait déjà été portée par Bouchouareb, à l’époque où il était ministre de l’industrie, et Cevital avait apporté toutes les preuves de sa bonne foi.

          5
          9
          Anonyme
          6 mai 2019 - 4 h 03 min

          PS : Cette accusation avait déjà été portée par Bouchouareb, à l’époque où il était ministre de l’industrie, et Cevital avait apporté toutes les preuves de sa bonne foi.

          4
          7
          karimdz
          6 mai 2019 - 8 h 22 min

          Décidément ce voyou rebrab ne reculait devant rien

          Pour les algériens les anciennes machines et pour la France du matériel neuf, quel patriote !

          9
          6
          @Réponse à Kad Commt.19h48
          6 mai 2019 - 9 h 53 min

          Depuis que vous commencez à sentir que vous avez le vent en poupe, vous donnez dans l’entre-soit. Comment osez-vous mettre en doute les paroles d’un éminent avocat et accuser un homme sans preuves !
          On croirait revenir à l’époque ou la Kabylie a failli être rayé de la carte pour avoir oser demander une constituante !
          Blakel comme dirait l’autre !

          5
          7
      karimdz
      5 mai 2019 - 19 h 22 min

      Cela met en lumière toute l hypocrisie et la contradiction de ces sectaires qui n’ont rien de démocrates.

      18
      6
      Zaatar
      6 mai 2019 - 9 h 05 min

      @Kad,
      Votre remarque est objective et sensée. Mais vous omettez une chose, ou vous le faites exprès de l’oublier, c’est que chez nous la corruption et la mauvaise gestion ne datent pas d’hier mais d’il y a des dizaines d’années, ceci d’une. De deux, tous les responsables sont touchées, ils ont tous quelque chose à se reprocher. Tous ceux qui sont passés par le pouvoir, où portent des galons, des hauts gradés doivent être sur la liste. Pensez vous que Gaid Salah, l’homme fort du moment et qui est en train de faire tourner la lessiveuse n’a rien à se reprocher? on ne peut pas le démontrer certes, par contre celui qui tient les commandes aujourd’hui a les coudées franches sur les autres, et c’est ce qui est en train de se produire. L’avenir nous révélera bien des choses. Je pense qu’il faut rester lucide et regarder les choses extrêmement avec attention.

      6
      7
    kad
    5 mai 2019 - 13 h 27 min

    Aujourd’hui le discours de Gaid Salah prend toute sa dimension. En effet, seul lui, en tant que détenteur de certains « dossiers » pouvait appeler le Hirak à plus de patience et de calme. Maintenant on croit savoir pourquoi, en tout cas les derniers événements nous renseignent que les têtes de l’hydre sont en train de tomber. Donc logiquement les « B » ne tarderont pas à démissionner puisque leurs têtes pensantes ne sont plus opérationnelles. Celles-là même qui tentaient de dévier le Hirak de son objectif, et à ce sujet Gaid Salah a également prévenu. Espérons que Hirak prendra conscience et cessera les marches pour ne laisser que sont qui sont manipulés par l’hydre et ainsi, ils seront démasqués.

    17
    13
      Zaatar
      5 mai 2019 - 22 h 01 min

      A vous lire cher Kad, l’algerie a résolument résolu ses problèmes. Reste plus qu’à attendre que Gaid Sakah finisse le travail, que le Hirak s’assagisse et que tous reprenne le boulot et tout est bien qui finit bien, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

      9
      5
    ABDEL
    5 mai 2019 - 13 h 26 min

    ce qui est inquietant c’est le mélange des genres,un ministre de la défense de surcroit chef de l’armée,n’a pas a dicter a la justice ce quel doit faire ‘( travail quelle n’a pas fait durant des décennies) et encore moins lui désigner les personnes a convoquer… ce travail devrait normalement revenir a un futur pouvoir civil et pas ressembler a un reglement de compte ?auquel on assiste actuellement, et après tout ,tous ces individus ont fait partie du systeme !!

    8
    6
    Il faut se dépêcher de dire...
    5 mai 2019 - 12 h 45 min

    …Avant que le crépuscule ne s’installe !
    1) J’ai espéré avoir une suite sur la célèbre déclaration : « Quant on veut lutter contre la corruption, il faut être propre soit-même ». Il n’en a rien été. La justice a remis le couvercle.
    2) D’anciens dossiers bien ficelés archivés au ministère de la justice, brusquement refilés comme des
    patates chaudes au ministère de la défense, resurgissent de façon sélective, brandit comme des
    trophées de guerre, sans même prendre de gants.
    3) La justice ne veut pas s’embarrasser de la présomption d’innocence, échaudée qu’elle
    était des coups de fil croisés qu’elle aurait subit du monde d’avant !
    4) Je suis sidéré de voir notre aspiration à tous, à la démocratie, mais tolérer qu’on jette en prison des
    personnes sans le moindre respect des procédures judiciaire !
    5) Ces personnes envoyées en prison ont-elles des avocats pour les défendre ou il faut que le Hirak se
    cotise pour les défendre ? Comment osons-nous applaudir un régime injuste, fusse envers nos ennemis
    jurés. Il y va de la crédibilité de notre pays. Et, surtout, surtout ! Nul n’est n’est à l’abri d’une injustice.

    6
    4
    Abou Stroff
    5 mai 2019 - 10 h 48 min

    remarquons que cette dernière semaine, « on » s’est mis a scander le nom de taleb el ibrahimi (islamiste bcbg) comme leader de la phase de transition, que le slogan fétiche (alayha nahya oua alyaha nout) de la vermine islamiste a été martelé le vendredi dernier, enfin, que toufik et tartag, individus abhorrés par la vermine islamiste ont été jetés en prison.
    ne peut on pas conclure que gaïd essaie d’amadouer la vermine qui constitue, dans les faits la seule « secte » qui pourrait lui poser des problèmes quant à la « stabilité » de son pouvoir?
    si c’est le cas, ne sommes nous pas en train d’assister à une nouvelle configuration du pouvoir où la marabunta qui nous gouverne (dont le parrain de fait du moment est gaïd) est en train de tisser de nouveaux liens avec la vermine islamiste?

    20
    14
      Zaatar
      5 mai 2019 - 12 h 37 min

      Cher Abou Stroff je te salue,

      Tu auras remarqué cher ami, qu’au début on avait scandé le nom de zeroual avec son portrait… on vois très bien comme ça évolue vite. Dès qu’une brèche est ouverte la dépression fait engouffrer les opportunistes.

      13
      10
    Anonyme
    5 mai 2019 - 10 h 35 min

    et pourquoi l’Etat Major de l’ANP est tenu aujourd’hui par l’obligation de respecter la constitution qu’il n’était pas tenu de respecter depuis tout le temps ou bouteflika ou son frère étaient à la barre du bateau Algérie ? Mahgourti ya jarti! Dans un pays ou le Coran n’est pas respecté on veut respecter un fascicule écrit par une poignée de personnes au service d’un clan !? Combien de fois cette constitution a été bafouée? A t’on vu une institution quelconque s’en offusquer ou crier au sacrilège?

    16
    3
    Zaatar
    5 mai 2019 - 10 h 22 min

    C’est une histoire qui se raconte un peu partout sur les réseaux sociaux.
    C’est un gardien d’école qui voit un parent d’élève s’avancer au devant de la porte. Un échange s’en suivi (pour faire bref) jusqu’à ce que le parent pose la question au gardien lui demandant quel était son salaire. Le gardien répond, 10 000 DA. Le bonhomme étonné réplique alors. Mais comment tu vis avec 10 000 DA car tu dois certainement avoir une famille à nourrir. Effectivement réponde le gardien, j’ai quatre enfants à nourrir avec tous les à côté à payer aussi. Comment vous faites alors demande le parent d’élève? Eh bien la nourriture je la prend d’ici de l’école, c’est celle de la cantine. Ah bon? et le directeur ne dis rien? Non car je sais qu’il autorise les enseignants à sortir alors qu’ils devraient être au boulot. Ah bon ça aussi. Et les enseignants comment se fait il qu’ils sortent avec l’aval du directeur? Eh bien car ils savent que ce dernier est de connivence avec le Maire de la commune dans l’octroie des marchés des travaux de l’école à des entreprises ou le Maire a des avoirs. Tiens Tiens. Et ces entreprises sont au courant de tout ce manège? Ah ben oui, il y en même une qui appartient au Wali. Et donc elles n’ont peur de rien car elles sont bien protégées. Finalement tu t’en tires pas mal avec des provisions que tu fais sur ceux de la cantine de l’école. Oui, je ne suis qu’en bas cependant…

    13
    15
    Clovis
    5 mai 2019 - 10 h 09 min

    L’arrestation de Said Bouteflika, et des generaux Tewfik et Tartag a ete annoncee par plusieurs medias. Si elle est confirmee on pourra dire (au moins pour Said) ENFIN !! Cela confirmerait que Gaid Salah tient ses promesses, mais il veut avancer a son rythme « doucement mais surement ». La poursuite des manifestations a payee ! Il faut continuer la pression en attendant l’etape suivante.

    7
    1
    DZA
    5 mai 2019 - 10 h 01 min

    S’il est clair que l’on ne peut pas aller vers l’édification d’une nouvelle République sans avoir neutralisé ceux qui y sont ouvertement opposés. Tout au moins les gros barons et les représentants du système corrompu.

    Il est tout aussi urgent et indispensable de se plier à la souveraineté du peuple, de mettre en place les conditions utiles pour l’édification d’une République démocratique meilleure.La constitution est obsolète du moment qu’elle ne répond plus à la volonté du peuple.
    La bonne foi et la crédibilité de Gaïd Salah et de l’ANP vont être sérieusement mis en doute aussi bien dans l’opinion nationale, qu’internationale. Outre le fait que les conditions économiques du pays ne permettent pas le luxe de tergiverser.
    Chaque jour qui passe dans les conditions actuelles affaiblit la Nation et l’Etat un peu plus.
    Autant mettre les effets d’annonce et autres coups d’éclat en veilleuse et ouvrir le chantier de la transition souhaitée par le peuple.

    SI KADDOUR
    5 mai 2019 - 8 h 56 min

    Le peuple Algérien remporte une deuxième victoires;est très bientot une troisième avec le départ de Messieurs,Bensalah,Bédoui,Bouchareb,nous baissons pas nos gardes et continué le combat;vive l’Algérie libre des mains de crapules,de traitres,d’ingrats,d’éscrocs;de corrompus;et des étrangers

    8
    2
    Zaatar
    5 mai 2019 - 8 h 25 min

    c’est confirmé, Gaid Salah rahou ghir ittarache. Soit il ne sait plus ce qu’il fait et panique, soit il est guidé de quelque part. En tout état de cause, cela ne présage rien de bon. Ceci pour une seule raison. Le seul interlocuteur que devait écouter Gaid Salah c’est le peuple. Toutes les décisions qu’il a pris aurait pu se prendre après avoir écouté le peuple et érigé une seconde république. La constitution n’a plus aucune valeur du moment que le peuple veut tout formater, et même si on en tenait compte les articles 7 et 8 ont été mis de côté par Gaid Salah. Et donc quelque chose ne tourne pas rond… sauf s’il nous donne sa véritable explication et là on entrera dans un autre environnement avec d’autres paramètres très certainement, c’est mon avis.

    16
    17
      Antisioniste
      5 mai 2019 - 11 h 24 min

      Bonjour tout le monde, salut zaatar rien ne tourne rond depuis 62, mais là j’ai l’impression que tout va en zigzag pour aboutir à des choix qui n’ont rien à avoir avec les revendications du peuple, mais en son nom bien évidement, et j’espère vraiment me tromper.

      4
      3
        Zaatar
        5 mai 2019 - 12 h 23 min

        Salut Antisioniste,
        C’est mon impression également. Et elle tient du fait que je suis certain que tous les acteurs (hormis le peuple) se tiennent par la barbichette. C’est cela un système, tout le monde a des dossiers sur tout le monde. Et je mettrais ma main au feu que c’est ce qui fait tourner Gaid en rond en ce moment…et effectivement rien ne tourne rond depuis 62.

        7
        4
    karimdz
    5 mai 2019 - 6 h 36 min

    Je n ai jamais douté de la volonté du général Gaid Salah, de vouloir changer les choses, mais le peuple est trop impatient. Un système ne se détruit pas un un clin d oeil, il faut du temps pour bien faire les choses et éviter qu elles s empirent.

    Piano mais sano, les choses bougent, le changement est bien en marche, c est une certitude.

    Taleb Ibrahimi et Benbitour seraient pressentis, pour assurer la transition, et préparer les futures élections présidentielles.

    Dans tous les cas, la seconde révolution algérienne sera l’une des rares à se réaliser, sans massacres ni destructions, hamdoulilAh, faisant rager nos ennemis de l extérieur et de l intérieur.

    33
    18
      Digage!
      5 mai 2019 - 9 h 50 min

      Les Cachiristes ont toujours besoin d’un Berger pour les guider sinon ils sont incapables de réfléchir et décider tout seuls. Hier c’était Fakhamatouhou. Aujourdhui Hadharatouhou. Demain Syadatouhou. Mais de préférence toujours du même Système qui mené l’Algérie au mur, pas de jeune, pas de femme, et surtout pas de nouvelle tête avec de nouvelles idées, ça fait peur aux moutons.

      14
      8
      Argentroi
      5 mai 2019 - 17 h 13 min

      Question à deux sous : Taleb el Ibrahimi et Benbitour ont-ils été membres d’un gouvernement qui a organisé auparavant des élections à la sauce SM ou DRS, oui ou non ? Voilà, je crois, pour tout honnête citoyen, et sans préjuger des arrières-pensées idéologiques de chacun, un critère de sélection fondamental pour choisir celles ou ceux qui dirigeront une éventuelle transition !

      5
      5
        karimdz
        5 mai 2019 - 19 h 40 min

        Réponse à deux dinars à Argenroi

        Ils l ont été et l ont quitté, et n ont pas voulu le rejoindre parce qu ils n étaient pas en phase avec les tenants du pouvoir.

        Le conseil de transition, ne se limitera pas qu à ses deux personnes, et il faudra aussi des ministres.

        Pour ce qui est du cachire, les principaux qui en raffolaient ont été présentés devant la justice.

        11
        3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.