Le Syndicat national des magistrats «enquête» sur de probables injonctions

magistrats
Sit-in des magistrats et des avocats devant le ministère de la Justice. PPAgency

Par Saïd N. – Le Syndicat national des magistrats aurait contacté les juges ayant ordonné la mise en détention provisoire de nombreux manifestants, ces dernières semaines, pour savoir s’ils avaient reçu des «injonctions» de la part des autorités, comme le laissent entendre de nombreuses voix de l’opposition qui y voient, notamment, la main du commandement de l’ANP.

Selon une source proche de ce syndicat, rapportée par le quotidien panarabe Al-Charq Al-Awsat, l’instance de direction de cette organisation affirme qu’elle n’hésiterait pas à «demander à l’institution militaire de cesser toute ingérence dans les affaires de la justice si cela s’avérait juste». Absent sur la scène depuis plusieurs semaines, ce syndicat des magistrats semble aujourd’hui, plus que jamais, interpellé suite à la multiplication des arrestations pour délits d’opinion.

Dans un communiqué rendu public le 11 mai dernier, le Syndicat national des magistrats avait rejeté «toutes les accusations ciblant le corps de la justice et ses hommes, à travers lesquelles plusieurs parties, officielles et non officielles, se sont attelées à donner une image stéréotypée du travail de la justice qui, d’après elles, n’agirait que sur injonction». Les juges refusent qu’ils soient considérés comme un appareil fonctionnant «sur ordres» ou «convocations», en se disant déterminés à recouvrer leurs droits constitutionnels, réclamés par le peuple, et qui font d’eux un «pouvoir indépendant».

Cette déclaration des magistrats intervenait au lendemain d’un discours du chef de l’état-major de l’ANP, affirmant que l’armée s’engageait à «offrir des garanties suffisantes aux instances judiciaires pour le libre exercice de leurs fonction, sans contraintes ni pressions, notamment en termes de lutte contre la corruption et de dilapidation des deniers publics».

S. N.

Comment (25)

    UMERI
    5 juillet 2019 - 23 h 31 min

    Inutile d’enqueter, les magistrats, vous reponderont, qu’ils sont autonomes, a defaut, ils risquent d’etre poursuivi pour des delits, commis ou invente, comme ils ont l’habitude de faire contre des citoyens innoncents.

    A miss tmourth
    5 juillet 2019 - 21 h 57 min

    Le Syndicat national des magistrats «enquête» sur de probables injonctions?
    Pour paraphraser la caricature de Haddad faite par El Manchar, « Je vais mourir de rigouli »

    Vangelis
    5 juillet 2019 - 14 h 58 min

    Ce syndicat qui n’a que le nom et aucun pouvoir, veut enfumer les algériens en leur faisant croire que les magistrats sont clean, qu’ils sont indépendants, qu’ils sont en dehors de la corruption et qu’ils appliquent la loi sans distinction du fort et du faible.

    En faisant une telle demande, ce syndicat pense que les magistrats concernés vont avouer leur accointance ou leur soumission au maître du moment. Ils sont telles des girouettes qui fonctionnent en fonction de la direction du vent.

    Alors pas la peine d’attendre d’eux des aveux ou le respect de la loi en encore plus de la loi fondamentale qui pourtant  » autorise  » les manifestations pacifiques que ces magistrats violent impunément en incarcérant des individus qui n’ont fait qu’utiliser leur droit à la liberté d’expression et à celle de manifestation.

    En faisant une telle demande ce syndicat a tout faux car il aurait du faire convoquer ces magistrats violeurs de lois devant le conseil de discipline et non pas faire cet espèce de sondage qui ne rime à rien.

    7
    1
    Batata44dz
    5 juillet 2019 - 0 h 56 min

    C’est Affirmatif la justice est dirigée au téléphone et on sait ca va finir par comme d’hab un acte isolé
    tetnehaw ga3 mais lazem netrebaw ga3
    en fait faites nous un sujet sur le budjet du ministere des faux moudjahidine tout le monde n ose aborder
    a combien est estimée ………..yaw mahrouda Boutef doit passer a la barre pour traitrise

    9
    1
    Anonyme
    4 juillet 2019 - 23 h 58 min

    Bien sûr qu’ils décident sur injonction,sur ordres! Il faut comprendre pourquoi: les juges sont sous la coupe du csm conseil supérieur (za3ma)de la magistrature. Les membres de ce csm sont: le président nommé par president de la republiqu(bouteflika).
    Vice président nommé par linistre de la justice(tayeb louh) ,le 3 eme nommé par president APN, le 4 eme nommé par president du sénat…etc..etc..ou hiya rayha.
    Ce csm a un conseil de discipline chargé des punitions en cas de désobéissance.
    Voilà pourquoi les juges exécutent les ordres. Et il doit y avoir aussi des juges sur lesquels le pouvoir à un dossier et soumis au chantage: tu exécutes ou bien j’ouvre ton dossier..et tu vas en taule..alors…
    On n’a pas besoin de garanties,ce qu’on demande c changer la composante de ce csm dont les membres doivent être élus par leurs pairs. Tous les juges de tribunaux et de cour devraient élus par leurs pairs et les avocats de leur circonscription.
    Liberer l’information,la presse,ouvrir les télés aux débats contradictoires.
    Supprimer les articles de lois ambigus tels : atteinte à ceci,atteinte à celà ,interprétés abusivement. Comment un bouregaa peut il démoraliser l’institution militaire par une simple déclaration??! Si l’armée est aussi fragile pour être démoralisée par déclaration d’un individu…ce serait très grave . Si c une diffamation c autre chose.

    42
    1
    Zombretto
    4 juillet 2019 - 22 h 07 min

    « …cette organisation affirme qu’elle n’hésiterait pas à demander à l’institution militaire de cesser toute ingérence dans les affaires de la justice si cela s’avérait juste…»
    «  »Si cela s’avérait juste » » ! C’est comme donner au renard le bénéfice du doute dans le vol de poules. Vous avez un poulailler, vous voyez roder un renard matin et soir autour du grillage, et vous perdez vos poules, mais il ne faut pas sauter à la conclusion que ce renard est responsable. C’est peut-être une population d’extraterrestres qui vous chipe vos poules.

    16
    1
    Zina
    4 juillet 2019 - 19 h 16 min

    C’est sans doute ce qu’on appelle « pousser le bouchon un peu trop loin » ! Ce Syndicat n’a rien à faire d’autre ? Où était-il avant le 22 février 2019 ? Tandis que les manifestants du Hirak bravaient le froid, la pluie, le jeûne, la chaleur, la soif etc. des opportunistes tentent aujourd’hui se refaire une virginité en prenant le train en marche… Leur action est ridicule : elle sème le doute quant à la probité et à l’impartialité du magistrat. C’est carrément une injonction !!!!

    22
    6
    226
    4 juillet 2019 - 18 h 49 min

    Tout ce qui ont etait arreter jusqu’a present ,ils l’ont etait non pas pour delit d’opinion mais pour intelligence avec les ennemies de l’Algerie,pour destruction de l’Economie National et Dilapidation des Reserves et des Finances de l’Algerie,en resume Destruction graduelle de l’Algerie.Qu’ils soient Ancien communiste ,ancien Islamiste ou ancien Moudjahide ou Ancien n’importe quoi,il est temps de payer.Ce que ses parties politiques et syndicats tous confondues et Droit de l’homme,et autres de Mediocrite Intense et Extreme,c’est que l’epoque Boutef est revolue,et les Residues seront extermines bientot.
    C’est L’ANP qui est entraint d’Assainir ces egouts puants. Mr Gaid Salah et l’ANP auraient pu le faire 15 ans auparavant et je suis sure et convaincue que tous ces enmerdeures et pollueures tous sans exception aurait crier C’EST UN COUP D’ETAT et on connait la suite droit de l’homme,onu,Franca ect… .Aujordhui tu fait une petite erreure tu pay,finit etmaskhir.

    3
    44
    Algerien!
    4 juillet 2019 - 18 h 00 min

    ZAAMA ils lancent une enquête?…… …..AALIKOUM!…..Y’A SHAB EL TILIPHONE!……

    10
    4
    MELLO
    4 juillet 2019 - 15 h 49 min

    Toute personne, toute structure ou partie pouvant aller dans le sens des revendications populaires , m’rahba bih. Il est le bienvenu dans ce monde d’hypocrites. Oui, effectivement, pour pouvoir emprisonner quelqu’un , il faudrait qu’il y ai un grief . Aucune loi, aucun décret ou autre décision officiel n’interdit le port d’un emblème, sauf l’emblème Français. Pourtant , lorsque Fakhatouhoum avait invité Chirac a Bab el Oued , ils avaient distribué des étendards Français . Shab el kachir étaient déjà en place.

    23
    5
    Rais
    4 juillet 2019 - 15 h 08 min

    I’ll y a in proverbs Algerian:
    Alamnakoum asalat,
    S’baktouna fi l’hssira!

    In surrender des annee 90s:
    Win kountou yal khirfanes ki………

    7
    5
    Anonyme
    4 juillet 2019 - 15 h 04 min

    on trouve suspect cet emballement soudain de certains juges qui pendant longtemps ,ont fermé les yeux sur les dérives du systeme !!

    22
    4
    Athamna Ssebti
    4 juillet 2019 - 14 h 02 min

    La solution c’est de publier tous les noms de ces magistrats qui travaillent sous injonctions, sur coups de téléphone, avec leurs photos pour que le peuple sache qui sont ces traîtres.

    77
    5
    Djazaïri
    4 juillet 2019 - 13 h 39 min

    Le problème avec les beni oui-oui c’est qu’ils veulent tellement faire plaisir au chef que souvent il n’attendent même pas la moindre injonction. Il le font sans qu’on leur demande quoique ce soit puis ils vont voir le chef pour demander une promotion pour services rendus!! Ils ont fonctionné comme ça pendant très longtemps, difficile pour eux de changer…

    33
    4
    Boualem
    4 juillet 2019 - 12 h 40 min

    Le problème c’est que l’information nous vient toujours des journalistes bédouins ?
    Pauvre bled !
    Si celà s’avère vrai alors c’est le comble!
    Le syndicat des magistrats qui se souci de
    Qui arrête qui ? Wow ! À leur place, je me terrerai sous 20 mètres de terre.

    23
    2
    mustapha afif
    4 juillet 2019 - 12 h 23 min

    arrivé ou l’avocat de votremoi je pense qu »il y a pas mieux que la transition, jusqu’à revoir le doustour ainsi qu’un nouveau mode drs urnes, par informatiques cela permettra de passer le vote en direct en live. adversaire est acheté avec la complicité du juge, ou est la justice.le syndicat doit faire le bilan des dépassements et sanctionner les coupables.jusqu’a éviction pour avoir faillit z la charte.

    6
    4
    ABOU NOUASS
    4 juillet 2019 - 11 h 21 min

    J’ai l’impression que les membres de ce syndicat , pour arriver à croire que nous allions avaler la pilule,
    nous prennent pour des quiches.
    Avec cette génération 2.0, maa cha’Allah, ils constateront vite que nous ne sommes plus dans les années 70/80 ou 90.
    Cette époque est révolue bande crabes. Vous êtes en pleine crise d’hystérie , et la prison vous effraie.
    celui qui vous jettera au cachot refermera aussi la porte derrière lui bien sûr.
    La roue tourne, et votre cupidité bancale vous a poussé à commettre l’irréparable.
    Trop tard: Passez à la caisse.

    33
    2
    Anonyme
    4 juillet 2019 - 11 h 15 min

    Ils doivent aussi enquêter sur les dossier enterrés de BOUDIAF, Matoub, 2001, Khelil, etc.

    36
    2
    fatigué
    4 juillet 2019 - 10 h 59 min

    j’ai les lèvres gercées, je ne peux pas rire.

    23
    3
    Mouloud
    4 juillet 2019 - 10 h 46 min

    Tiens tiens..le syndicat enquete sur les injonctions..c. a.d sur la justice telecommandee..celle du piston..des coups de fil..des interventions..l etouffement des affaires..la mise sous ecrous des innocents..etccc..c est bien ca?..ces magistrats ne savaient ils pas que ca se passe comme ca depuis 1965?? Alors..essaki ye bda bnefssou….ah oui..j oubliai..ces magistrats etaient en voyage dans l espace..et decouvrent maintenant planete injustice…merveilleux!!!

    35
    4
    Zaatar
    4 juillet 2019 - 9 h 38 min

    l’être humain ne pourra en aucun cas modifier ses gènes artificiellement. Il n y a que la nature qui pourra le faire dans le temps. En attendant, le naturel de l’homme est tel qu’on le connait depuis la nuit des temps.

    16
    10
    Ice syndicats de la magistrature étaient passive depuis 20 ans.
    4 juillet 2019 - 9 h 31 min

    Le syndicat des magistrats se prennent pour le centre de gravité en se permettant de sauto proclamer le pouvoir absolu .
    Il faut leurs faire fermer le clapet en les mettant en état d’arrestations pour passivité troublante et suspicion sur leurs indifférence tout au long du règne des Bouteflika et leurs nombreux complices de pieds nickelé .
    Il faut une réelle Karchérisation de se milieu de corrompue syndicat de là magistrature .
    En prenant la défense de délinquants qui bafouent la loi ils se rendent complices d’eux.
    En doutant du travail et de la bonne foi de leurs collègues magistrats ils insultent leurs honneur et honnêteté.
    Ce qui fait de se syndicats des éléments aux services de l’anarchie.
    Ils méritent d’être arrêtées où définitivement démis de leurs fonctions .

    21
    3
    Anonyme
    4 juillet 2019 - 9 h 20 min

    Agir sur injonction ? Mais la justice n’a fait que çà depuis l’indépendance !! Le syndicat de la magistrature brasse du vent comme il le faisait par le passé en liaison étroite avec sa tutelle. Les coups de fil sont une réalité et sont constitutifs du système.

    42
    1
    Anonyme
    4 juillet 2019 - 9 h 18 min

    ES QUE LES JOURNAUX ALGÉRIENS SUBISSENT AUSSI DES PRESSIONS COMME LES MAGISTRATS

    26
    3
    Remarque
    4 juillet 2019 - 8 h 19 min

    Ce journal Al-Charq Al-Awsat fait une fixation sur l’Algérie ces derniers temps avec ses mensonges allumer la mèche.

    27
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.