MSP : «La plateforme du Forum national pour le dialogue est une feuille de route réaliste»

Mokri MSP
Abderrazak Mokri, chef de file du MSP. New Press

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) estime que la plateforme sanctionnant les travaux du Forum national pour le dialogue, tenu samedi dernier à Alger, représentait une «feuille de route collective, concrète et réaliste de sortie de crise».

La plateforme de ce Forum «représente une feuille de route collective, concrète et réaliste à même de surmonter la crise et impute une grande responsabilité au pouvoir effectif en vue de l’aborder de manière positive pour éviter de subir le même sort de la plate-forme de Mazafran», indique le MSP dans un communiqué rendu public à l’issue de la réunion de son bureau exécutif.

Le parti du MSP a salué le Forum national pour le dialogue, pour «la plateforme globale qui a sanctionné ses travaux, la qualité exceptionnelle des participants et l’aptitude des partis politiques, des personnalités et des organisations de la société civile à dialoguer, à se concerter et à aboutir à un consensus».

La formation politique a appelé, par ailleurs, à «la conjugaison des efforts pour le retour au processus électoral transparent dans des délais raisonnables, et ce conformément aux revendications du peuple relatives au départ des symboles du régime politique».

R. N.

Comment (12)

    Clovis
    11 juillet 2019 - 8 h 31 min

    Encore ce pseudo parti islamiste qui veut se faire croire qu’il est est important et veut jouer dans la cour des grands!!. Les partis islamistes doivent etre interdits, c’est la volonte de la majorite. Ils ont demontre leur capacite de nuisance pour l’algerie, pour la democratie, et ont ete les complices des assassins de la decenie noire. Il faut arreter les Makri, Djaballah et autres apprentis sorciers, traitres a la nation, et sous influence etrangere (arabie saoudite, erdogan, salafiste etc. ). Helas au moment ou j’ecris ces lignes on apprend qu’un depute islamiste vient d’etre elu president de l’assemblee nationale !!!! On peut compter sur lui pour faire avancer la non democratie et les decRets d’inspiration religieuse. Ou va t on ? Ce pouvoir veut faire la meme erreur qu’il y a quelques annees lorsque les islamistes ont ete encourages a entrer dans le champ politique, avec les resultats qu’on connait ? Tout ceci est consternant et est signe d’un grave danger pour le pays. Il faut donc continuer a rejeter avec force, plus encore qu’hier, ce pouvoir, ce gouvernement, cette pseudo assemblee nationale, et reclamer l’avenement d’une seconde republique democratique, humaniste, respectant les libertes individuelles, avec une justice integre et independante, et sans interference avec les pseudos religieux.

    Elephant Man
    10 juillet 2019 - 22 h 38 min

    Qu’attend le pays pour interdire ces partis frères musulmans et cie, le Président Bachar Al Assad a interdit toute représentativité politique et autre des frères musulmans en Syrie.

    8
    2
    Kouder Belala
    10 juillet 2019 - 18 h 12 min

    Certains « PARTIS DITE DE L’OPPOSITION », en se fourvoyant avec le système au lieu de militer pour faire valoir et renforcer ce que la rue ou le peuple a arraché, « SEULE », comme la reconquête de la parole et des espaces publics, certains d’entre eux, ont aggravé leur perte de crédibilité ! C’est quand même incroyable que des chefs de parti qui n’ont jamais servi, y compris leurs militants et qui ont, au contraire, toujours travaillé « QUE » pour leur propre compte se réveillent aujourd’hui en réalisant qu’une Algérie qui aurait pu avoir foi en « EUX », mais qui y a renoncé, à son corps défendant, aurait besoin d’émissaires qui la représentent!!!

    23
    2
    2ème république
    10 juillet 2019 - 14 h 40 min

    Bien sûr que tu seras d’accord avec la feuille de route de ton parrain. Je parie que tu a déjà négocié le nombre de postes ministériels dans le prochain gouvernement…

    19
    3
    Anonyme
    10 juillet 2019 - 14 h 37 min

    Il faut que les islamistes quittent la politique , les parlements et qu’ils retournent dans les mosquées où se trouve leur vocation.L’islam n’est plus capable de répondre aux questions complexes soulevées par le monde moderne et par un esprit humain qui a subi une évolution exceptionnelle. L’islam limite la liberté de penser au moment où les peuples aspirent à une liberté qui est au-dessus des croyances. À notre époque, le besoin de liberté, le refus de la misère et le combat contre l’oppression peuvent fédérer des insurgés qui occupent les rues. Les optimistes pensent au système turc qui allie religion et démocratie, sans se rendre compte de l’aspect insidieux de l’introduction de l’islam dans tous les rouages de l’État, dans l’armée en particulier. Les dirigeants des pays arabes, s’ils veulent perdurer au pouvoir, doivent assimiler l’aspiration à la liberté des pays qui s’élèvent aujourd’hui contre les dictatures. C’est à eux de s’adapter à l’évolution de la société qui refuse l’enfermement dans le carcan de l’islam sinon ils connaitront le sort qui a été réservé aux Frères musulmans. Ils doivent apprendre à construire une politique avec le peuple et non à côté de lui. Les sociétés modernes sont malades d’excès de religion.

    11
    1
    Salahdine
    10 juillet 2019 - 13 h 46 min

    Qui a designer ce groupe mafieux de parler au nom du peuple et du hirak?.
    Les partis politiques sont des organisations d’hypocrites, mafieux, voleurs…etc?

    Le non engagement du peuple aux dites organisations est une meilleure réponse que le peuple ne veulent pas d’eu? Ils ont eu beaucoup d’argent de la part du système boutef et maintenant ils l’accusent de tous les maux?م

    15
    mus
    10 juillet 2019 - 12 h 05 min

    la revendication du hirak c la transition non pas les élection c bien ca ce vous entendez chaque vendredi!!!!

    21
    1
    Anonyme
    10 juillet 2019 - 11 h 58 min

    Le msp est un parti de traîtres… vous êtes des traitres que l histoire algérienne retiendra contre ce parti qui ne représente que lui même mais pas le grand peuple d’Algérie. Dégagez

    17
    1
    Anonyme
    10 juillet 2019 - 11 h 19 min

    Y’a un truc qui m’ėchappe!!! Ont-ils ėtė dėlėguės par le hirak pour dėcider de leur avenir? Y’a t-il eu des membres du mouvement – choisis pour Parler en leur nom- dans leur forum?????

    13
    Djemel
    10 juillet 2019 - 11 h 06 min

    L’hypocrisie! Par définition, un islamiste est contre la liberté d’expression, contre la liberté de réfléchir et contre l’alternance au pouvoir. Cependant, les islamistes accepteraient bien d’utiliser les valeurs de la démocratie pour y arriver au pouvoir, mais une fois bien installer, ils pratiqueront la dictature. Nous avions déjà été victimes de leurs idées et leurs actions.

    21
    1
      bof
      10 juillet 2019 - 11 h 17 min

      la même stratégie que le fis : utiliser les outils de la démocratie ( liberte d’expression liberte de manifester, liberte de la presse, elections libres…) pour arriver au pouvoir, ensuite on ferme les robinets pour appliquer la chariaa et diriger le peuple comme un troupeau de moutons.

      18
    57
    10 juillet 2019 - 10 h 02 min

    hors de question de se laisser diriger par des turcs ou du lèche turc ,,,, moi pas du tout confiance

    20
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.