Un proche parent d’Abane Ramdane à Gaïd-Salah : «Annulez l’élection !»

Belaïd Abane
L'historien Belaïd Abane, fils du stratége de la Révolution Abane Ramdane. D. R.

Par Tahar M. – Belaïd Abane, qui participait aux grandioses marches de ce vendredi contre le régime incarné par Gaïd-Salah, a affirmé que «l’état-major de l’armée n’a pas légitimité à décider seul de l’avenir politique du pays».

Ce proche parent du stratège de la Guerre de libération nationale a estimé qu’«il est impensable d’aller à l’encontre de la détermination de ce peuple qui veut prendre son destin en main et refonder la nation et l’Etat». «Vouloir le faire contre le peuple, a expliqué Belaïd Abane, c’est prendre le risque de le diviser et de le mener dans la voie de la violence. C’est pour cela qu’il faut [privilégier] la voie de la sagesse et qu’il faut revenir sur cette décision d’organiser les élections».

Pour Belaïd Abane, «il faut s’asseoir et discuter pour savoir ce que nous allons faire de ce pays», en associant l’armée. Belaïd Abane, qui s’exprimait sur fond de scansions invoquant le grand martyr Abane Ramdane, a souligné que «la réalité est que le peuple ne veut pas de ces élections». «Comment peut-on organiser des élections que le peuple ne veut pas alors que c’est le peuple qui est source de souveraineté ?» s’est-il interrogé, en précisant que «[c’est cela] le fond du problème». «Personne n’a la légitimité de décider seul de l’avenir politique du pays. Il faut s’asseoir tous ensemble et décider de l’avenir et de la refondation de l’Etat et de la nation», a-t-il insisté.

Belaïd Abane était parmi les millions de citoyens qui ont manifesté ce vendredi, pour la trente-cinquième semaine consécutive depuis le 22 février dernier, pour exiger le départ immédiat et sans condition des résidus du système Bouteflika incarnés par le général octogénaire Gaïd-Salah et rejeter les élections présidentielles que celui-ci a imposées à partir d’une caserne.

Les slogans scandés par les manifestants ce vendredi expriment la détermination du peuple majoritaire à refuser la mascarade électorale du 12 décembre et à poursuivre le mouvement de contestation jusqu’à la chute du régime. Des voix commencent à s’élever pour réclamer le passage à d’autres formes de contestation, face à l’entêtement du pouvoir de fait à vouloir se maintenir par la force et à imposer sa feuille de route visant à perpétuer le système Bouteflika.

T. M.

Comment (15)

    Lghoul
    20 octobre 2019 - 9 h 41 min

    Je n’arrive pas encore a croire qu’ils nous parlent encore « d’elections » et voudraient que le peuple algerien aille choisir entre 2 « candidats » du FLN/RND et du meme systeme dont presque tous les ministres et les SG sont soit en prison ou noyes dans des affaires de corruption. Ajoutez a cela qu’ils sont TROP VIEUX pour assurer quoi que ce soit. Ce fait accompli est equivalent a vouloir mettre un Al Capone comme directeur de banque, un boucher directeur d’hopital et un loup chef d’une bergerie. Je suis convaincu qu’ils ont tous malades physiquement et psychologiquement. Pour etre simple: Yen a marre des vieux et du FLN/RND et de tout le systeme pourri qui est la source de toutes les catastrophes en Algerie. Vous n’avez rien demontre et rien prouve pendant 57 ans. Alors pourquoi vouloir vous imposer encore alors que vous etes synonymes d’echecs et de desastres. Votre vrais metier n’est que les detournements et les manigances et vous avez deja prouve qu’il vous est impossible de gerer un poulailler; alors comment irez vous gerer un pays ? Alors partez avant qu’il ne soit trop tard.

    44
    2
    Anonyme
    19 octobre 2019 - 18 h 21 min

    Enfin quelqu’un qui a le courage de clamer tout haut ce que tout le monde pense … Bravo Monsieur !

    42
    5
    Soldat Schweik
    19 octobre 2019 - 17 h 10 min

    Decidaw bessif en 1957
    Decidaw bessif en 1962
    Decidaw bessif en 1978
    Decidaw bessif en 1988
    Decidaw bessif en 1992
    Decidaw bessif en 1997
    Decidaw bessif en 1999, 2004, 2009, 2014
    Hawlou iydecidiw bessif en avril 2019 et juillet 2019
    Apres tout ces inombrables fiascos qui ont mené le pays a la ruine, mazalhoum Habine iydecidiw bessif en decembre 2019.
    Cette maffia des GININARS est prete a tout pour imposer ces choix contre la volonté populaire, mais cette fois-ci bessif ma yakoulch

    50
    7
    Zenaty
    19 octobre 2019 - 15 h 41 min

    Rien à dire.. Seulement la Deuxième République un point c est Tout. L ALGÉRIE AVANT TOUT. Des Citoyennes et des Citoyens Responsables devant L HISTOIRE. Et À la Mémoire de Nos Ancêtres Des Femmes et des Hommes Libres…

    52
    4
    Soldat Schweik
    19 octobre 2019 - 11 h 50 min


    Effectivement c’est une voix sage et modérée qui ne peut-être que du côté du peuple et de son mouvement citoyen et pacifique qui réclame la démocratie et l’instauration d’un véritable état de droit.
    Malheureusement toutes ces voix de la raison se heurtent à l’obstination aveugle et irresponsable de la JUNTE MILITAIRE des GININARS mafieux serrakines-heggarines qui s’accroche contre vents et marées à leurs privilèges indus et au jours au risque de faire sombrer à jamais le bateau Algerie.

    56
    8
    DJAMEL AIT HAMOUDI
    19 octobre 2019 - 10 h 57 min

    Il n’y aura pas d’autres solutions qu’une grève générale pour délogé cette bande de traite qui s’accapare notre souveraineté. Gaïd Salah et ceux qui l’ont soutenu auront a répondre de leurs faits y compris les soutien extérieure a l’armée telle que Amar Saïdani, nous irons jusqu’à délogé tout les agents serviteurs des pays étranger telle que Israël, l’Arabie Saoudite, l’Égypte et les Emirats Arabes Unis.
    Nos blocages aujourd’hui viennent du soutien que leurs apportes ces pays. Car leurs seuls intérêt et de nous alliénée à leurs causes, la finalité rejoindre le bloc de l’occident mais par la petite porte dérobée, nous finirons comme des colonies. Ce système son nos caïds des temps modernes et jamais nous aurons de justice et d’équité entre nous temps que les intérêts de nos maîtres ne son pas enjeux. Regardez l’Égypte, aucun pays musulman ne pourra prétendre a son autodétermination temps que nous aurons des systèmes corrompus et une institution militaire souillé par son commandement et sous l’influence de ces pays étranger.
    La grève générale le 1 er novembre 2019, marquera le début du départ de ce système. Les candidats du gouvernement de transition sont prêt, nous avons un réservoir d’hommes et de femmes prêt a nous servir avec loyauté et droiture. C’est le nif Algérien, nous sommes différents, la première révolution c’est faite avec des jeunes et comme dit Matoub la liberté on l’a tèté aux seins de notre mère.
    Vive le Hirak, vive l’Algérie.

    75
    11
      ZORO
      19 octobre 2019 - 13 h 54 min

      Allez y chercher sur mars peut etre trouveriez vous un peuple qui fera la greve pour que vous hissiez vos drapeaux forchitta.
      SigneZORO. …Z……

      7
      75
        Anonyme
        19 octobre 2019 - 16 h 07 min

        … traitre de service et du mekhzène, le peuple en révolution vous écrasera tous comme des mouches. Les contres révolutionnaire de ton espèce sont les pires harkis. Dégage de ce site

        55
        7
          Oui
          19 octobre 2019 - 16 h 49 min

          Pfff nimporte koi de Zoro a Zerro.

          29
          8
        Légion Etrangère
        19 octobre 2019 - 18 h 04 min

        @ZORO 19 octobre 2019 – 13 h 54 min
        Mon pseudo est largement suffisant comme réponse. N’est-ce pas ?

        10
        9
    ABOU NOUASS
    19 octobre 2019 - 10 h 21 min

    Il doit d’abord libérer tous les prisonniers incarcérés depuis le 22 février 2019 et annuler juste après ces élections illégales.

    68
    10
    Vroum Vroum 😤..
    19 octobre 2019 - 9 h 06 min

    Y’aura bien une Élection Présidentielle le moment idéal , ce qu’il faudra c’est préserver un Président Nationaliste , préserver notre ANP qui garantit la Doctrine Nationaliste de l’Algérie , car le danger sera de fondre l’Algérie à l’image des Émirats , Saouds , Égypte , ..dans le moule des soumis à l’ordre Occidental , l’enjeu cadre de la Présidentielle sera de garder le Cap Algérie nationaliste avec la même Doctrine et celà seule Notre ANP sera capable de garantir notre Souveraineté nationale et Indépendance en préservant le Rôle de notre ANP et son État Major et nos Services Sécurité . . Un État Civil ne voudra pas dire écarter notre ANP et son État Major et nos Services Sécurité et les utiliser au rôle de simples Gardiens de stade !!.. Les Affaires intérieures au Gouvernement et les Affaires étrangères , Alliances stratégiques , avec l’aval de notre ANP et son État Major , une cohésion totale entre État Civil et ANP et son État Major . .Je suis pour un État Civil , oui , mais jamais sans l’aval de notre ANP et son État Major dans la Politique Étrangère et Alliance international et Stratégique dans la droite ligne Nationaliste .. La Doctrine Algérienne . . Car tous les États Arabos Musulmans Nationalistes ont été la cible du Sionisme Otan Usa Gb Israël France , on a vu le sort de la Libye , Irak , Syrie ,…et bien évidemment les tentatives de déstabilisation de l’Algérie suite au Fameux Printemps Arabes qui avait pour objectif de cibler les États Arabos Musulmans Nationalistes , …L’Algérie est toujours une Cible pour l’OTAN Sionisme…ne jamais l’oublier . . Moi quand je cité Gaid Sallah c’est en tant que Personne morale en lien avec Tliba , Frihi..que je désapprouve , mais jamais contre Notre ANP et son État Major , je dirais même « Notre ANP et Notre État Major et nos Services Sécurité  » …. car sans ces Rampart , un État Civil n’est rien . . Le Sionisme voudrait attirer l’Algérie dans ces filets , lui faire changer de Doctrine en faveur du Sionisme Occidental… voilà le danger . .Preservons Notre ANP et son État Major et nos Services Sécurité nos seuls garanties . .Et Un État Civil pour les Affaires intérieures et gestion Économique…dans une Algérie Souveraineté nationale et Indépendante loin du Sionisme Usa Israël Otan Gb…

    8
    37
      Anonyme
      19 octobre 2019 - 16 h 58 min

      L’armée n’a qu’un seul rôle : veillez à la sécurité du pays et se soumettre à un gouvernement civile élu par le peuple. l’armée algérienne ne doit pas faire de politique, elle n’est pas l’élue du peuple qui est le seul à décider par ses représentants légitimes. Depuis l’indépendance ce sont les généraux de l’armée qui dirigent et l’ont mené à la catastrophe cela doit cesser ils doivent se soumettre à un état civile qui sera seule à gouverner le pays avec une légitimité populaire. Les généraux algériens se sont appropriés le pays tout entier et imposent au peuple algérien un président non élu par le peuple qui mène le pays vers la catastrophe Bouteflika, Chadli en sont des exemples concrets, des pseudos présidents placés par les généraux qui sont source de véritables problèmes pour un état de droit l’émancipation et le développement du pays. Les généraux du système Bouteflika doivent dégager au plus vite, ils sont un danger pour le pays. Il faut faire place à un nouvel état major composé d’honnêtes gradés de l’armée et surtout nationaliste qui ne doivent en aucun cas faire de la politique. Seuls les élus du peuple doivent en faire. Un pays dirigé par l’armée court à la catastrophe.

      58
      7
    Fettou
    19 octobre 2019 - 8 h 59 min

    voilà une voix sage qui parle peu et qui dit vrai
    En quelques phrases il a résumé ce qu’il faudra faire pour que tout le monde sortent la tête haute de cette crise
    Personne n’a la légitimité de décider seul de l’avenir politique du pays
    S’asseoir tous ensemble et décider de l’avenir et de la re fondation de l’état et de la nation .

    45
    7
    57
    19 octobre 2019 - 8 h 26 min

    parler a caid de sagesse c est comme donner du caviar a une vache ce n est même pas un soldat c est un militaire il fonctionne qu avec des ordres ,la seule politique qu il connait c est celle que lui instruisent ses subalternes a qui il sert de bouc émissaire

    48
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.