Les raisons qui poussent les députés à abandonner le Parlement aux ministres

députés ministres
La majorité des députés ont déserté le Parlement. PPAgency

Par Houari A. – C’est face à un hémicycle aux trois quarts vide que les membres du gouvernement Bedoui pérorent pour faire passer des lois auxquelles les citoyens ne reconnaissent aucune légitimité. Pourquoi les députés fuient-ils le Parlement dans ces moments où le système a le plus besoin d’eux pour légitimer l’exercice d’un pouvoir usurpé par la force et la ruse après la démission de Bouteflika ?

«Cette absence ne peut être interprétée que de deux façons. Soit les députés boudent le gouvernement et refusent de cautionner ses projets de lois pour éviter de s’attirer les foudres d’une population extrêmement remontée contre eux, soit ils ne ressentent pas le besoin d’assister aux interventions des ministres, puisqu’ils seront de toutes les façons amenés à donner leur quitus à toutes les mesures qui seront prises par les tenants du pouvoir et ne se rendront au boulevard Zighout-Youcef que le jour du vote comme ils ont toujours agi», indiquent des sources informées.

Pour ces sources, «les députés sont pris entre le marteau du peuple qui veut leur tête, au même titre que tous les symboles du système Bouteflika dont ils sont issus, et l’enclume d’un chef d’état-major bourru, prêt à aller jusqu’au bout de sa logique pour imposer sa feuille de route, quitte à remplir les prisons jusqu’à n’en plus pouvoir». «Mais il va sans dire que toutes les lois présentées devant le Parlement seront évidemment votées à la quasi-unanimité après que certains députés ont fait leur cinéma et montré une résistance factice face au pouvoir exécutif, dans ce qui s’apparente à une mise en scène similaire à la grève des juges et à l’ouverture timide des médias aux voix discordantes ces derniers jours», expliquent nos sources.

«Tout est machination et manœuvre», soulignent nos sources qui précisent que «le pouvoir qui est en fin de vie tente de se frayer un chemin dans l’allée, de plus en plus étroite, qui le mène à sa déchéance, de sorte à se prémunir des retombées de ses nombreuses frasques et de ses dépassements passibles de justice.» «Une justice indépendante et honnête qui sera mise sur pied au lendemain de la véritable élection présidentielle, voulue par l’écrasante majorité du peuple et non la mascarade électorale du 12 décembre par laquelle le régime veut enterrer tout espoir de démocratie dans le pays», concluent nos sources.

H. A.

Comment (7)

    Vraijustice
    12 novembre 2019 - 13 h 28 min

    C’est pas des députés mais bien des voleurs on a jamais eu des vrais parlementaires pour le bien du peuples à par peute être un qui leurs fait rire mais dit tout haut la vérité ils le surnomme (spécifique) mais spécifique oui pour leurs montrer qu’il et pas du tout comme eux…

    2
    4
    NOUONOU EL QASBAOUI... BIR DJEBAH !
    11 novembre 2019 - 20 h 07 min

    « Les raisons qui poussent les députés à abandonner le Parlement aux ministres… ».

    Ah bon ! Et c’est maintenant qu’ils se réveillent aptrès un long sommeil qui a duré 20 ans ! Le temps de se goinfrer et de se remplir plein les poches et les comptes bancaires en devises fortes chez mama Faffa… en lui envoyant enfants, femme et toute la zmala…

    … ! On connait maintenant la musique. De toute les manières, plus aucun de vous ne restera après le 12 Décembre…

    LES HOMMES DU HIRAK VOUS DONNENT RENDEZ-VOUS A EL-HARRACH POUR VOUS DEMANDER :

    MENE AYNA ATTALAKA HADHA…??????

    16
    7
    Setif
    11 novembre 2019 - 16 h 32 min

    Ils faisaient quoi ces pseudo-députés lorsque leur ex chef Saadani transférait des capitaux vers l’Europe ? L’APN et le FLN (après 62) sont des instruments de vol pour la horde de prédateurs qui s’est emparée des postes-clés pour saigner à blanc le pays. Il faudra absolument qu’on trouve des moyens pour récupérer les capitaux volés.

    20
    9
    Gilet Vert
    11 novembre 2019 - 14 h 12 min

    Combien de députés sont élus démocratiquement et sans bourrage des urnes et sans achetés leur sièges,très très peux pour dire environs une dizaine voir moins;surtout ceux et celles du FLN RND et partis satellitaire des affairistes corrompus,dans la réalité ni le président;ni l’assemblée,ni le sénat,ni les président APC et APW ne sont jamais été élus démocratiquement et sans triche,nous sommes gouverné par des tricheurs,des voleurs,des corrompus,des trafiquants de tout genre,un occupant peut en caché un autre

    31
    8
      @giletVerts
      11 novembre 2019 - 15 h 36 min

      Au moins c’est la meilleure et l’unique action qu’on peut mettre à leur credit en faveur du Hirak

      9
      11
    Anonyme
    11 novembre 2019 - 14 h 02 min

    C’est bien fait aux wilaya comme tbessa, media et naama qui vote pour des députés du FLN et RND. Mnt depuis la soulèvement kabyles de kheratta. Ils se revendiquent tous de résistants.

    25
    13
      Anonyme
      11 novembre 2019 - 14 h 17 min

      Sans oublie ceux de la wilaya de Skikda Annaba,élus avec chkara,le cas d’un islamiste le jour et lendemain devient tète de liste,avec un frère terroriste ex parti FIS

      26
      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.