Il a refusé d’intégrer le gouvernement : ce que Benbitour a dit à Tebboune

Benbitour gouvernement Djerad
L'ancien chef du gouvernement, Ahmed Benbitour. D. R.

Par Kamel M. – Nous apprenons de sources généralement bien informées qu’Ahmed Benbitour a refusé d’intégrer le gouvernement d’Abdelaziz Djerad pour plusieurs raisons qu’il a invoquées lors de ses entretiens avec les nouveaux dirigeants politiques. Selon nos sources, l’ancien chef du gouvernement démissionnaire aurait exigé que de «véritables compétences» soient associées au nouvel Exécutif et que le président Tebboune s’emploie au plus vite à la «réhabilitation des institutions». Ahmed Benbitour aurait fait part, également, de son souhait de voir «le temps des allégeances disparaître à jamais» et aurait signifié à ses interlocuteurs qu’il était grand temps d’aller vers une transition démocratique «négociée avec l’opposition et des représentants dûment habilités du Mouvement de contestation populaire».

Ahmed Benbitour aurait aussi demandé à Abdelmadjid Tebboune de libérer immédiatement tous les détenus politiques, tout en s’engageant, toujours selon nos sources, à contribuer à la mise en place d’une feuille de route qui pourrait servir de plateforme au dialogue auquel a appelé le successeur d’Abdelaziz Bouteflika et qui aurait pour objectif de trouver des solutions à la crise actuelle.

On ne sait pas quelles ont été les réponses d’Abdelmadjid Tebboune à l’ancien ministre des Finances, respecté pour son engagement sans faille aux côtés du Hirak, son honnêteté intellectuelle et son courage politique.

Ahmed Benbitour avait affirmé, dans un entretien accordé à Algeriepatriotique en juillet dernier, que le temps n’était plus au dialogue mais à la négociation, en estimant que «toutes les initiatives sont bonnes» mais qu’«elles doivent converger vers une solution». Il avait indiqué que la société algérienne souffrait de cinq maux, «la perte de la morale collective, la violence qui devient un instrument privilégié de règlement de conflits, la corruption généralisée, l’individualisme et le fatalisme».

«Aujourd’hui, la difficulté est que nous avons deux rapports de force : le système de pouvoir et le Hirak [qui], jusqu’à aujourd’hui, n’a pas désigné d’une façon claire ses porte-parole», avait observé Ahmed Benbitour selon lequel «tant que le rapport de force n’a pas amené les tenants du pouvoir à dire qu’ils sont prêts à négocier, cela ne servirait à rien de choisir des personnes et les jeter à la vindicte populaire pour rien», avant de décrire un pouvoir en place souffrant de trois maux, «l’autoritarisme, le patrimonialisme et le paternalisme» et un Etat «déliquescent», marqué par «l’institutionnalisation de l’ignorance scientifique et de l’inertie, le culte de la personnalité, l’institutionnalisation de la corruption, un nombre restreint d’individus qui prennent des décisions stratégiques au téléphone à la place des institutions habilitées et l’émiettement des pôles au sommet de la hiérarchie de l’Etat».

K. M.

Comment (81)

    Amin99
    31 décembre 2019 - 14 h 55 min

    Tout est dit, M. Benbitour a bien résumé la situation.
    Les discussion et les négociations doivent se poursuivre avec le pouvoir suivant une feuille de route préétablie pour sortir le pays du marasme, la stagnation et l’anarchie dans lequel il se trouve. La confiance avec le peuple doit être rétablie au travers des engagements sérieux qui prennent en compte ses revendications et ses aspirations.
    Bien que le chemin est encore long, c’est une nouvelle page de l’histoire de l’Algérie qui est entrain de s’écrire, je suis pour la première fois optimiste.
    A bon entendeur

    10
    1
    Réseau 16
    31 décembre 2019 - 8 h 16 min

    Ce n’est pas le cas de l’opportuniste monsieur mokri et pour une poignée de Dinars, il vend son parti et son honneur voilà les nouveaux islamistes donneurs de leçons et de religion et morale, ceux qui se sont réfugiés en Europe en particulier France et Belgique collaborent même avec les sionistes et le vendredi ils prêchent la parole de Dieu, voilà le nouveau Islam des opportunistes et des terroristes barbares honte à vous et surtout ceux qui se sont réfugiés en Europe

    19
    1
    Zaatar
    31 décembre 2019 - 8 h 11 min

    En gros, Ahmed Benbitour , de part ses conditions et ses exigences, voudrait être tout simplement celui qui aurait initié toute la réforme du pays. Etre celui qui aura tracé les grandes lignes du changement, et donc, comme le pouvoir actuel n’est pas dans cette optique il voudrait être tout simplement le pouvoir. Moi ce qui m’étonne, ou pas, par ce qu’on a l’habitude maintenant c’est pourquoi avoir répondu à l’invitation de Tebboune. Si ce dernier l’a convié, ce n’est certainement pas pour jouer aux cartes et siroter un thé. Et du fait connaissant le système, puisqu’il a démissionné du poste de chef de gouvernement après huit mois seulement pour ces mêmes raisons et ces mêmes exigences et il sait que rien n’a changé depuis. On nous laisse baba sur le coup, mais on revient vite à la raison on est en algerie , « indépendante depuis 62 après l’assassinat de Abane Ramdane ».

    11
    13
      Anonyme
      31 décembre 2019 - 12 h 55 min

      Nous connaissons tous le programme de gouvernement et les solutions qu’apporterait M. Ahmed Benbitour à la crise socio économico politique actuelle et cela depuis… 2014. Car ce qui a sauvé la gouvernance de Bouteflika et qui lui a permis de survivre et d’enrichir ses comparses c’était le prix du baril à plus de 100 $. Ce qui a donc retardé les réformes auxquelles nous sommes condamnées irrémédiablement si nous voulons survivre. Les tenants du pouvoir actuel savent pertinemment qu’ils sont eux aussi sur un volcan.
      Lors de la présentation de son programme de gouvernement en 2014, M. Benbitour avait défini parfaitement la situation de l’Algérie par deux formules: 1° Période de 2001 à 2010 Etat en défaillance et 2° Période de 2011 à 2020: Etat en déliquescence. Tout à fait prémonitoire !
      A partir de là, nous nous doutons bien de ce qu’a pu dire Benbitour à Tebboune mais il eut été intéressant de connaître ce que Tebboune ( à présent le porte parole de l’état major) lui a dit de son coté.
      On peut considérer que le pouvoir militaire n’est pas effrayé par le Hirak. Il a toutes les cartes des moyens de répression en main qui sont parmi les efficaces de la région. Il fait face à un mouvement de rébellion, massif certes, mais encore pacifique. Mais le fait qu’il fasse consulter un économiste algérien de compétences mondiales montrent bien que la panique est bien du coté des problèmes économiques qui attendent nos concitoyens. « Tant qu’on a quelque chose dans l’assiette, on s’en contente mais quand on rien, on prend les armes…ou le bateau » disait mon grand-père.
      Effectivement, revenons vite à la raison on est en Algérie, avec un président élu sans programme de gouvernement, ne s’appuyant sur aucun parti politique, représentant 8 à 10 % des citoyens électeurs et donc rejeté massivement par la majorité, gouverné par une dictature militaire qui ne veut pas assumer publiquement, en situation économique très précaire, un pays atteint de la « maladie du pétrole » à un stade très avancé qui augure des séquelles profondes…Bref, depuis 1962, nous savons que tout va de mal en pis, mais tant pis pour le bon sens et la raison, nous ne sommes pas rationalistes on accepte et même on soutient. Et « ils » ont tout fait pour que ces générations d’après 1962 ne le soient pas rationaliste, en cassant l’Ecole publique algérienne qui aurait dû être le ferment d’une vraie vie démocratique.
      « En gros, Ahmed Benbitour… il voudrait être tout simplement le pouvoir ». C’est évident. Mais bien évidemment il ne peut l’exercer dans la situation actuelle. Et même s’il était en capacité de l’exercer dans le cadre actuel, il se retrouverait, seul, devant trois rénovations urgentes de l’Algérie qui passent simultanément par les reconstructions des institutions de l’Etat algérien, la réorientation de l’économie rentière et la création d’une citoyenneté algérienne ouverte sur le XXI° siècle. Seulement pour réaliser cette reconstruction, il faut être soutenu par toute une population qui en aura compris auparavant la nécessité et qui sera consciente des difficultés. Il a les bonnes idées mais a-t-il le reste ? Le reste est une autre histoire.
      Nous sommes dans une sorte de suspens. L’état major gagne en gardant le pouvoir avec un homme de paille mais n’a pas trouver l’homme de raison qui peut sauver ce pays et leurs privilèges. Attendons la suite qui devrait venir vite car les caisses de l’état se vident !

      4
      6
        Zaatar
        31 décembre 2019 - 23 h 20 min

        Le problème économique nous le traînons depuis 71, depuis que la distribution de la rente et la prédation furent les seules socles sur lesquels a été érigé le pays. Tout le reste n’est que conséquence jusqu’au cinquième mandat de fakhamatouhou et de son arrêt par AGS qui a s’est pris pour un justicier modèle issu cependant de la même bande. En d’autres termes tant que notre richesse ne provient pas de notre force des bras, de la réflexion de nos cervelles, du développement de notre capacité à concevoir du nouveau et du neuf, on restera sous l’emprise de la distribution de la rente et la prédation et on ne sera que des tubes digestifs ambulants.

      Farida
      31 décembre 2019 - 13 h 40 min

      Pourquoi il a accepte l’invitation ? Parce qu’il est eduque et poli. Il n’est ni savage ni mekhlou3. Il a de la culture dans la tete pas du melon et 1 arachide.

      15
      2
    chaoui40
    31 décembre 2019 - 7 h 39 min

    Quelqu’un ici pourrait-il me dire où je peux trouver le programme économique des présidentiables et surtout de notre président élu ? C’est là le plus important, le programme économique. Je ne comprends pas que les journalistes d’AP ne le décortiquent pas et ne nous éclairent pas sur ce qui nous attend …

    22
    2
      Vendredire
      31 décembre 2019 - 14 h 37 min

      En gros le programme de Tebboune c’est:
      – batata pas plus que 60DA
      – Allocation touristique 1500 euros par personne. Je vois déjà 10 millions d’algériens qui vont vouloir sortir en 2020 ne serait ce qu’en Tunisie. Il faut juste que Tebboune nous dise où trouvera t-il les 15 milliards d’euros qu’il nous faut pour nos vacances.
      Femmes aux foyers 10000DA par mois pour mieux éplucher les patates.
      – Pas d’impôts pour ceux qui gagnent 30000DA par mois et moins, c’est à dire environ 40% des travailleurs algériens.
      Rien que de belles choses en perspective.
      En général un programme politique c’est une vision à court moyen et long termes avec des décisions importantes à prendre dans tous les domaines et des chiffres à l’appui expliquant les programmes et la façon de les financer. Si c’est ce que vous cherchez, eh bien vous ne le trouverez ni chez Tebboune, ni chez Bengriha, ni chez Benflis , ni chez le pape.
      Ces gens là ne savent pas compter. Ils sont là pour nous vendre du rêve.
      Je me demande ce qu’on peut bien leur apprend à l’ENA?

      10
      5
        Anonyme
        1 janvier 2020 - 21 h 07 min

        C’est le même langage qu’a tenu le pouvoir au peuple voilà 60 ans. Et ça n’est pas prêt de changer car ça marche toujours.

      Anonyme
      1 janvier 2020 - 0 h 07 min

      Le gouvernement n’est pas encore en place, chaque chose en son temps.

      2
      5
    ahmed
    31 décembre 2019 - 7 h 13 min

    Ahmed Benbitour aurait aussi demandé à Abdelmadjid Tebboune de libérer immédiatement tous les détenus politiques

    En somme c’est libérer la issaba et retour à la case départ

    3
    27
      Vendredire
      31 décembre 2019 - 14 h 47 min

      On parle de détenus politiques et tu le dis bien. Ils ne sont pas là Iissaba. Bouregaa n’a rien volé, tabou, belaarbi, Boumala et tous les autres non plus.
      La Iissaba sont des bandits de grands chemins portant costumes et cravates o ou as des détenus politiques .
      La Iissaba 1 est certes en prison et on ne veut pas qu’elle sorte. La iissaba2 qui a mis la Iissaba 1 en prison est toujours dehors et est aujourd’hui aux commandes.
      Notre souhait c’est de libérer les détenus politiques et d’incarcérer la Iissaba 2 pour qu’elle aille tenir compagnie à la Iissaba 1. Ils vont ainsi pouvoir palabrer longtemps sur le bon vieux temps.
      Est-ce que c’est clair maintenu dans ta tête?

      13
      1
    Lghoul
    31 décembre 2019 - 0 h 08 min

    Aucun algerien decent qui a des principes ne pourra signer son suicide politique avec une junte illegitime et des gens qui sont meme arrives a se noyer dans la cocaine. Les seuls qui pourront participer a la honte avec joie sont des gens tels amar ghoul, amara benyounes ou ould Abbas qui sont tous en prison. Ils ont vote seuls et ont forme leur « gouvernement illegitime seuls » alors qu’ils continuent seuls sans le peuple. Les Benbitours et compagnie ont du NIF.

    36
    5
      Zaatar
      31 décembre 2019 - 6 h 50 min

      Une bonne partie de la problématique est là. Combien y a t’il justement d’algériens décents (avec un niveau pouvant faire de la politique bien sur) ayant ces principes ? Et en contre partie combien sont ils du même gabarit dans l’ensemble complémentaire c’est à dire sans principes, ou peut-être avec juste de l’égoïsme, de la malhonnêteté, de l’opportunisme…etc?

      7
      11
        Lghoul
        31 décembre 2019 - 13 h 48 min

        Je suis certain qu’il y’ en a beaucoup qui aiment leur pays et qui ne voudraient pas le voir sombrer dans l’inconnu. J’ajouterai Hamrouche et tous ceux qui n’ont pas voulu faire parti de ce cirque. D’autres suivront et ils seront la preuve supplementaire que l’Algerie a toujours des hommes et des femmes dont les chromosomes ne sont pas mutes par le poison bouteflika. Tout cela sans oublier tous les militants du Hirak qui sont deja en prison:
        De Bouragaa, Tabou, Boumala et toutes les victimes de l’arbitraire.

    Zaatar
    30 décembre 2019 - 22 h 28 min

    On dirait une partie de poker menteur. Dans le fond tout le monde sait ce que tout le monde cherche. On ne le répétera jamais assez, la nature fait bien les choses de temps en temps. « Cette saison c’est toi ma belle, qui a fait les frais de son jeu, toi qui a payé la gabelle un grain de sel dans tes cheveux » (Brassens).

    7
    11
    Expresscommentaire
    30 décembre 2019 - 22 h 25 min

    Il attendent quoi pour libéré les hommes et femmes emprisonné injustement pourtant ces la 1ere choses à faire sans cela il aura aucun avancement concret dans la bonne direction

    40
    4
    Zaatar
    30 décembre 2019 - 20 h 33 min

    Depuis le temps qu’on cherchait à former une équipe de 11 joueurs. A chaque fois on se rend compte que dans le jeu tous veulent garder la balle et tous veulent marquer. Manpassich, nedribli ouahdi, ou nedriblihoum ga3. Voilà en gros ce qui se passe en haut des tractations, entre l’entraîneur et les joueurs. Finalement ba3ou el match et le hirak n’a rien vu. Il a continué à crier une two three viva l’algerie.

    66
    16
    Daoudi
    30 décembre 2019 - 19 h 54 min

    Franchement on ne comprend pas ce qui se passe dans notre pays. Monsieur Benbitour a occupé plusieurs fonctions et parmi ces fonctions il a occupé le poste de ministre des finances pendant ce temps là qu’il a passé à ce poste la corruption faisait rage et battait son plein au sein des douanes et bien qu’est-ce qu’il a fait ce monsieur pour venir aujourd’hui et vouloir parler d’une feuille de route et donner des leçons;
    Moi personnellement je ne fais pas confiance à ces vieilles casseroles car lorsqu’il était en poste il s’est contenté de le chauffer une fois plus de poste les couteaux sont éguisés et bien lui aussi a une énorme part de responsabilité dans ce que vit le pays et la situation actuelle , tout ce désastre est le fruit de plusieurs années de vols , de détournements, de corruption pas seulement depuis l’arrivée de Boutef et lui bien avant le règne de Boutef il était ministre des finances ce poste veut dire beaucoup qu’il aille au diable.

    35
    6
    Ali Vision
    30 décembre 2019 - 18 h 50 min

    Un président illégitime à la recherche des personnes intègres et respectés par une population en révolte de 58 ans de destruction, pillages et d’injustice où la corruption est devenue l’hymne national, comme ce président imposé à beaucoup de soucis d’avoir profité et faire profité famille et proches d’une nation orpheline, est juste pour ses intérêts et ceux de ses maîtres invisible, impossible qu’ une personne avec un passé aussi chargé et sombre puisse développer le pays et rendre une vraie justice pour toutes la population

    34
    6
    Le Berbère
    30 décembre 2019 - 16 h 24 min

    Je salue le patriotisme, le positionnement et l’alignement de monsieur Benbitour au côté de peuple qui refuse catégoriquement la continuité de même système qui a ruiné le pays et qui à fait exilé une bonne partie de nos élites dans les quatre coins de monde. Oui, monsieur Benbitour comme les milliers de nos honorables citoyens refuse d’intégrer un gouvernement fantoche téléguidé par un espèce de  » Fantômas  » qui s’est accaparé de notre pays et de ces richesses . Chaque honorable et authentique algérien à le devoir de ne pas participé dans le gouvernement de l’actuel président pour une simple raison . L’ancien régime est toujours là, il à juste changé son masque et les choses vont se faire dans la continuité, donc on est pas pris à voir le bout de tunnel. ( hadha ma red Allah ) ..Allah Ghalab !

    44
    7
    Le hirak se doit de choisir ses délégués, ses porte parole
    30 décembre 2019 - 15 h 12 min

    J’espère qu’il y aura une majorité au sein du hirak qui acceptera cette offre, cette disponibilité de Ahmed Benbitour à accompagner le hirak pour préparer et mettre en forme le contenu des négociations face au pouvoir, et pour faire admettre ses revendications. Il ne faut pas trop faire la fine bouche, le pays étant en situation de danger politique vu cette position éhontée du pouvoir à faire du changement dans la continuité!

    On a besoin de personne comme Ahmed Benbitour, et il en a plein dans le hirak et qui sont très, très compétents, engagés , patriotes et sincères ! Il suffit qu’ils se proposent et le hirak saura qui sera accepter ou non ! On pourrait même mettre dans le groupe de délégués, à titre de « Présidents d’honneur » ? des personnalités remarquées qui sont encore en prison (Bouregaa, Karim Tabbou, etc.. etc.. pour ne citer que ceux-là) . Il est, j’espère, facile de contacter des personnes de cette envergure, toujours emprisonnées ainsi que d’autres prisonniers d’opinion par le biais de leur avocat pour leur suggérer cette option !
    Pardon d’être aussi vindicatif, mais je ne fais que réfléchir à haute voix ! Il faut m’arrêter si c’est nécessaire ou si je délire !

    Il faut que les intellectuels comprennent définitivement qu’il n’est pas possible de mettre autour d’une table face au pouvoir des millions de hirakiens !

    15
    30
      Lghoul
      30 décembre 2019 - 19 h 35 min

      Liberez Tabou, Bouragga, Boumala et beaucoup d’autres avant quoi que ce soit.

      46
      2
        Le brave
        30 décembre 2019 - 22 h 04 min

        Ceux la ils ne vont jamais les libérer (sans une grosse grosse pressions) car ils savent le « danger » qu’ils représentent pour leur règne.

        6
        1
    Vroum Vroum 😤..
    30 décembre 2019 - 14 h 32 min

    Voilà un exemple (Mr Benbitour ) , qui explique son refus par des arguments constructifs dans le sens de l’intérêt général du Pays et pour l’apaisement , il déclare aussi les deux difficultés qui bloquent la Résolution , le manque de clarté du Pouvoir Teboune et signes positifs envers le Mouvement Populaire Hirak et aussi la faute de celui-ci à ne pas désigner ces Interlocuteurs pour Négocier ou Dialoguer avec le nouveau Pouvoir . . Car pour parler il faut être au minimum Deux , donc on connaît les Dirigeants actuels mais on ne connaît toujours pas les Interlocuteurs du Hirak . Voilà où selon moi se situe le noeud du problème et Blocage . .La faiblesse du Hirak se trouve dans son manque ou sa volonté à désigner des interlocuteurs issus du Hirak ou bien qui pourraient le représenter à travers divers Personnalités crédibles dont Mr Benbitour , mais celui-ci refusera car son objectif est le Pouvoir suprême au prochaines Élections Présidentielles . . Qui peut représenter le Hirak ?.. Car ce Hirak que nous soutenons tous dans ces revendications légitimes du debut Bonne Gouvernance , Combattre la Corruption , et la Competance dans l’exécutif.. doit avoir des Représentants pour Dialoguer ou Négocier avec le Nouveau Pouvoir actuel .. Sinon on avance pas . .Si Mr Benbitour etait un simple intervenant sur le Forum avec de tels arguments développé sur l’article j’adhererai complètement , car des critiques sans arguments constructifs , ne restent que des critiques sans intérêts , le Non Non à tout , et avec ça on est sur de faire du sur place .

    8
    116
    Anonyme
    30 décembre 2019 - 14 h 22 min

    La société algérienne souffre de cinq maux, «la perte de la morale collective, la violence qui devient un instrument privilégié de règlement de conflits, la corruption généralisée, l’individualisme et le fatalisme.

    Très bonne analyse !!!

    29
    23
      Yacine
      30 décembre 2019 - 18 h 03 min

      Le peuple en révolution ne doit pas désigner de représentants , alors que le pouvoir coupe toutes les têtes qui dépassent en les enlevant et en les incarcérant même de nuit . Qu’est -il arrivé au vaillant moudjahid Lakhdar Bouregâa , le jeune et talentueux Karim Tabou , le sympathique Samir Belarbi , l’intellectuel Fodhil Boumala et tant d’autres qui ont osé descendre dans l’arêne pour soutenir le peuple et s’exprimer librement ?
      S’il faut structurer le mounvement horizontalement pour toucher tous les Algériens dans leur diversités , il ne faut pas désigner de représentants tant que le pouvoir n’est pas décidé à négocier son départ !
      Ceux qui pressent le Hirak à désigner des représentants veulent créer des discensions et permettre au pouvoir de cibler les têtes afin de le décimer !
      Il ya des prisonniers politiques de toutes les régions du pays , et il appartient au pouvoir de les libérer d’abord et de garantir leur libre expression avant de parler d’un quelconque contact ! Ceux qui sont emprisonnés ne le sont pas pour un quelconque crime qu’ils auraient commis , mais bel et bien pour leurs positions politiques défavorables au système , et en opérant de la sorte , Gaid salah et le reste des décideurs ont voulu décapiter le mouvement pour le tuer définitivement ! Mais ils n’ont pas compris que cette révolution était le fait de tout le peuple , et non de quelques têtes !
      On ne peut pas aller à des processus honnêtes avec des procédés et des règles de jeu malhonnêtes .
      Et les règles du jeu doivent être redéfinies par consensus , et c’est pour cela qu’il faut une période de transition pour tout remettre à plat et repartir du bon pied !

      119
      5
        Vendredire
        30 décembre 2019 - 20 h 32 min

        Clair comme de l’eau de roche. Celui qui ne comprend pas cela est vraiment de mauvaise foi ou …..complètement gaga.

        30
        9
      Anonyme
      30 décembre 2019 - 19 h 13 min

      En plein dans le mille, MR Benbitour aurait pu être un président légitime et accepté par le peuple pour mener les réformes dont l’Algerie à besoin pour grandir et se développer enfin.
      Il n’est pas trop tard pour l’ecouter et associer aussi quelqu’un comme MR Hamrouche pour mener une bonne transition.
      Y a t il encore des gens intelligents et patriotes chez la hiérarchie militaire pour le comprendre?

      10
      12
    Keep On
    30 décembre 2019 - 14 h 18 min

    Benbitour a exprimé ses conditions, Tebboune lui a répondu : »et puis quoi encore ? pourquoi pas l’indépendance du pays pendant que tu y es ? Mais officiellement, Tebboune a annoncé que Benbitour manquait cruellement de culture GÉNÉRAL (sans E à la fin).

    17
    18
    Anonyme
    30 décembre 2019 - 14 h 15 min

    Voila ce que j’appelle un vrai Patriote qui aime son pays , Mr Benbitour tout l’honneur est pour vous et j’admire votre courage et votre intégrité BRAVO Mr.

    26
    22
    Anonyme
    30 décembre 2019 - 13 h 45 min

    Mr Benbitour veut être président ,il n y avait aucune chance qu il accepte un simple poste de ministre ou de conseiller!!!
    C est aussi un homme du sérail qui a été propulsé en un temps record du poste de simple directeur dans une entreprise à ministre puis premier ministre..
    Quelque soit la compétence d une personne en Algérie elle n aurait jamais pu aller aussi vite en promotion s il n y avait pas quelqu un en soutien.
    J ai travaillé avec lui et je sais que ce n est pas un homme qui va bouleverser le système, c est un un bon administratif mais pas un homme qui foncera et qui prendra de grandes décisions pour le pays..
    Il va compter sur sa position sur le hirak pour être président mais l a t on vu une seule fois marcher avec le peuple??jamais.aucune fois….
    Alors je n accorderai aucun avantage à Benbitour…Tebboune ou Benbitour c est du pareil au même….
    Il nous faut un homme de poigne et de conviction qui n a jamais fricoté avec le système.

    42
    34
    REPUBLIQUE BANANIERE
    30 décembre 2019 - 13 h 22 min

    Benbitour,qui est un homme qui a des principes ne peut pas entrer dans ce gouvernement car il sait pertinemment qu’on est toujours une république bananière.La mascarade des éléctions et l’hommage rendu à AGS,le démontre très très bien.Hamrouche,lui qui connait bien les rouages du système avait bien dit que même véritablement élu Président,il ne peut avoir les coudées franches pour agir,d’où son refus de se présenter aux pésidentielles.Donc,l’appel de Tebboune même s’il est sincère n’arrivera pas convaincre Benbitour ou tout homme intègre à rejoindre ce gouvernement qui est par ailleurs illégitime.Ce qu’il faut c’est une transition politique qui est rejetée depuis plus de dix mois déjà.Tebboune sait aussi que s’il essaie d’aller à contre courant du pouvoir réel,il risque une crise « cardiaque » comme celui qui l’a « élu ».Wait and see.

    15
    12
    Elephant Man
    30 décembre 2019 - 13 h 21 min

    Benbitour prône le libéralisme c’est sûr qu’avec ça ce sont les classes populaires qui trinquent.

    6
    61
      Sacro Saint
      30 décembre 2019 - 18 h 13 min

      En une seule ligne, cette fois, bien parlé @Elephant Man, tu raisonne tellement bien que je dirai que tu raisonne comme un tambour.

      46
      5
        Anonyme
        31 décembre 2019 - 6 h 18 min

        Oui je dirais plutôt qu’Elephant Man raisonne/résonne comme une cloche .

        3
        10
          Elephant Man
          31 décembre 2019 - 7 h 58 min

          @SCHMILBLICK et cie trolls franchouillards sionistes et cie Anonyme PAS Anonyme…..
          Je réitère cessez de vous fatiguez….
          Vos propos n’engagent que vous et à bien y regarder vous siéent à merveille.
          À défaut d’arguments solides vous attaquez comme TOUJOURS ma parsonne les courageux @Sacro-Saint et @Anonyme PAS Anonyme waouuu la BRAVOURE EXEMPLAIRE !
          Quels sont vos « arguments » pour contredire la RÉALITÉ DES FAITS….vous n’en avez aucun as USUAL SUSPECTS.
          Que de naïveté….crédulité et oui je m’intéresse au programme politique PRAGMATIQUE RÉEL au concret et pas au bla bla et au faux-semblant.
          SO
          BE SEEING YOU 😉

          1
          13
          Anonyme
          31 décembre 2019 - 13 h 51 min

          Sauf que l éléphant man .c est la copié d anonyme

      Elephant Man
      30 décembre 2019 - 19 h 21 min

      PS : pour reprendre @Sniper 31/07/19 « Benbitour n’est intéressé que par la Présidence de la République, pas une participation au dialogue »…
      PS 2 : Benbitour est un libéral qui prône une politique d’austérité c’est à dire pour les plus pauvres mais jamais il ne parle pas de ponctionnner les plus riches…

      9
      64
        Anonyme
        31 décembre 2019 - 19 h 07 min

        Voilà des arguments de certains de nos compatriotes, dont la compréhension de notre problème actuel du devenir de l’Algérie et de nos enfants se résume à des phrases à l’emporte pièce. On se base sur un commentaire d’un dénommé Sniper ( ?) pour caractériser l’ambition politique de Benbitour et on définit sa politique en trois mots « pauvres-austérité-riches ». Comme si le problème algérien allait se résoudre en ne ponctionnant pas les riches et faisant une politique d’austérité vis-à-vis des pauvres. Ou l’inverse, et c’est ce que vous semblez souhaiter.

        En vérité si notre pays était votre préoccupation essentielle vous seriez plus explicite et convaincante dans vos arguments et en particulier vous auriez pu nous démontrer en quoi Benbitour est uniquement intéressé par la Présidence de la République et nous prouver que son programme politique était libéral et ne convenait pas à l’Algérie. On rappelle souvent que le pays possède tous les éléments d’une poudrière: autoritarisme, développement inégalitaire, chômage élevé, pauvreté, une corruption endémique et népotisme, expression politique étouffée par un pouvoir militaire, économie à l’agonie.

        Il est de bon ton pour nos hommes politiques de se dire opposés à un système qu’ils désirent pourtant à diriger. Mais bon, s’il en est qui ont les capacités intellectuelles et morales pour sortir ce pays de l’ornière où des décennies de gouvernance aléatoire l’ont précipitée, pourquoi ne pas commencer le travail ? Avec ou sans les militaires.

      chaoui40
      31 décembre 2019 - 7 h 35 min

      Elephant man, vous suivez l’actualité. Ici, beaucoup ne suivent que leur rêve, et c’est dommage, car vous avez raison de suivre l’actualité !

      2
      4
    Lghoul
    30 décembre 2019 - 12 h 46 min

    Quand un homme ou une femme ne sont pas redevables et ne sont pas des otages de la corruption, pris entre les mains d’un systeme corrompu, il n’a peur de rien et par consequent va toujours dire non a un systeme base sur la corruption, la rente, la force, la hogra, les mensonges et la deception. J’ai toujours respecte les gens qui ont des principes dans la vie.

    19
    10
    Ali
    30 décembre 2019 - 12 h 42 min

    De grand pays , sans citer de nom , ont perdu leur souverainete , et cette pauvre algerie , gouverne par 2 ottomans pirates au depart ; se croit avoir de la souverainete , continuer de dormir , il est deja trop tard .
    Si vous voulez l’independance , c’est en france qu’il faut manifester .Pour l’instant , comme tout les pays arabo wahabo salafo charlato miltaro larbino Bedouins , ne font quede la figuration .C’est lelogo de Pathe Marconi sur les vieux disques vinyles : « ILS ECOUTENT LA VOIX DE LEUR MAITRE « 

    25
    12
    Yassine
    30 décembre 2019 - 12 h 38 min

    A Abou Stroff
    Deux remarques a votre excellent post .
    1) Mr Benbitour est un homme d’une probite intellectuelle sans faille .
    Lui preter des intentions de se positionner dans l’avenir sur le dos du hirak est
    un manque d’ethique .
    Ce Monsieur a toujours dit que s’il y’aurait des elections presidentielles libres
    et honnetes , il serait candidat .
    2) « Dawla Madania wala askaria « :
    Il ne faut pas deformer le sens de cette objectif vers lequel le peuple algerien
    aspire .
    Aucun algerien n’est contre son armee ; par contre tout les algeriens
    souhaitent qu’un processus soit mis en place pour qu’a l’avenir le choix des
    dirigents elus soit fait par le peuple et non copte par les militaires .
    Les choix economiques ( rente – predation) que vous denoncez tant dans
    vos post sont l’oeuvre de l’armee et il faut en sortir le plus vite possible au
    risque d’une desintegration de l’algerie .
    Malheursement,le regime n’a donne aucun signal qu’il veut negocier .
    Le peuple est assez intelligent pour savoir que cela prendra du temps et rien
    ne se fera du jour au lendemain .

    Avec mes salutations
    Yassine

    59
    14
      sud76
      30 décembre 2019 - 18 h 37 min

      tu as tout dit et tu n as rien dit …le chien qui se mord la queue…a croire que certains sont dans le secret des dieux a répété le bla bla d elmagharebiaaa qui voue une haine sidérale a l arméee Algerienne

      5
      16
    SaidZ
    30 décembre 2019 - 12 h 26 min

    Merci Benbitour, c’est ce qu’on appelle « du bon sens ». L’heure n’est plus au dialogue mais aux négociations…j’aime ça! y’en marre de la fuite en avant. la manipulation et les mensonges ne ont fait perdre pus de 60 ans déjà!

    13
    51
    Lghoul
    30 décembre 2019 - 12 h 13 min

    Benbitour a toujours ete egal a lui meme et a des principes quelque soit ses idees et son passe. De meme pour Hamrouche. Pour ce qui est des membres qui pourront representer le Hirak dans toutes negotiation future avec la junte pour partir, ils sont presque tous en prison. Alors ce ne sont pas les residus de boutef et du systeme corrompu qui pourront faire quoi que ce soit de positif pour le pays out keep peuple. Ils veulent toujours maintenir le systeme rentier, opaque et espiegle tout en privatisant la justice pour les proteger. Comment osent ils laisser encore en prison des citoyens du Hirak dont leur seule « crime » est de remettre en cause une gouvernance de type mafiosie ? Comment croire des gens qui utilisent des voyoux et des drogues pour manquer de respect aux femmes et aux vieux qui manifestent pacifiquement ? Comment certains trouvent une explication logique pour aller discuter avec des voyoux ? La revolution doit non seulement continuer mais s’accelerer sur tous les fronts en passant aux greves generales a Sonatrach et ses points de distribution pour montrer a la junte que sans le peuple la logistique des institutions nevralgiques du pays sera morte et gelee. Qu’ils utilisent ceux qui ont « vote » pour faire marcher le pays car pour eux il n’ y a pas de peuple en Algerie. Il n’y a qu’eux, leurs nervis, leurs voyoux, leurs corrompus, leurs khommas et leurs cachiristes.

    66
    14
    Vendredire
    30 décembre 2019 - 12 h 07 min

    Le constat que fait Benbitour a été fait mille fois en ce site même et partout ailleurs sur les réseaux sociaux. Le fait qu’il confirme que le hirak ne puisse désigner ses représentants avant que l’institution militaire ne daigne dire ouvertement et sans ambiguïtés qu’elle se retire définitivement du jeu politique est aussi ce que l’on dit depuis toujours nonobstant les avis contraires de certains hurluberlus.
    Dawla madania machi aaskariya n’est pas une vue de l’esprit. La négociation dont parle Benbitour est ce que le hirak a toujours demandé. Elle vise à se réapproprier des prérogatives tombées Depuis 62 dans l’escarcelle des militaires dont:
    La désignation des hommes politiques aux postes clé de l’état
    Le refus de l’institution militaire de se mettre sous le contrôle du président de la république et de l’APN
    Les incursions permanentes de l’état major dans le champ politique
    La police politique qui régente la vie des citoyens et des partis politiques.
    Toutes ces discussions doivent avoir lieu entre l’institution militaire et les représentants du hirak lorsque celui-ci aura reçu un signal positif de l’état major.
    Tebbooune pourra jouer alors l’intermédiaire dans un contexte où l’on parle bien de négociations et non de discussions.
    Donc, le but ultime est bien de se positionner dans un processus de démilitarisation de l’état algérien et non de faire une fois de plus, une fois de trop,un rafistolage de circonstance qui provoquera à brève échéance un séisme plus grand, lorsque l’état ne sera plus capable de faire face à des situations de crises multiformes autrement plus aiguës.
    pour être clairs, nous n’avons rien contre Chengriha ni contre les autres membres de l’état major. Ils peuvent continuer à gérer l’institution militaire comme des professionnels mais nous ne voulons pas qu’ils s’ingèrent dans les affaires politiques car ils ne savent pas faire de la politique. Par leur ignorance crasse des affaires publiques ils ont fait trop de mal à ce pays à tel point qu’on est à peu près les derniers en tout . Alors on leur dit basta!
    ceci étant dit, lorsque la plus importante des concessions eut été obtenue des , à savoir leur retrait définitif et sans conditions du jeu politique , alors on pourra parler des choses Comme l’exclusion définitive et sans appel de ceux qui ont trempé dans le pouvoir de bouteflika ces 20 dernières années . C’est le sens du yatnahaw Gaa yaani yatnahaw gaa. on ne pourra plus faire confiance aux prédateurs. Leur place n’est pas dans les rouages de l’état mais bel et bien en prison.
    Tebboune a compris qu’il est dans la mire du hirak c’est pour cela qu’il joue la . Mais pas que. Ce qu’il fait de pire, c’est qu’il essaye de casser le hirak en soudoyant ceux qui en ont été les fervents défenseurs à l’instar de Benbitour.
    On ne sera pas étonné qu’il se rabatte sur des éléments fragiles qui ont été du hirak et qui ont tourné casaques comme Smaïl Lalmas ou cet économiste fumeux qui a été candidat malheureux à la candidature (Farès….) . Ce ne sera alors que de la poudre aux yeux et on ira certainement vers des lendemains douloureux.
    Tebboune doit comprendre que l’avenir de l’Algérie passe avant le sien. chengriha aussi.

    15
    15
    sud76
    30 décembre 2019 - 12 h 04 min

    d abord on a pas besoin de «  »sources bien informés » » » pour des vérités comme ca connu de tous..aprés avec TOUT le respect que j ai pour ses pérsonnalités ( taleb hamrouche…benbitour… l Algerie les trouvera quand??? je dis bien l Algerie…trop facil de tenir le baton par le milieu ..boire du thé et faire quelques aparitions pour donner des lecons…ils sont fort pour ca…..ils sont des hommes politiques non??? l algerien se léve en semaine et va travailler et manifeste le mard et le vendredi………qu ils sortent de leur retraite doré ou quils se taisent a jamais.

    11
    3
    Karamazov
    30 décembre 2019 - 11 h 21 min

    Divorce à l’italienne

    Il y a un dicton chinou à Guezgata qui dit : Shumisha mlemhayène youghène S3id marthayène. Elle a épousé S3id deux fois. C »est je crois ce qui arrive à notre société avec le Pouvwar

    Iben moua je dis que tout ça n’est que poudre aux yeux . La vérité c’est que les mouches ont changé d’âne et nous assistons à une recomposition de l’orchestre et à un jeu de chaises musicales.

    Pouvoir et opposition se replacent sous le regard ahuri du dindon Hirak qu’on cocufie sous l’autel de l’opportunisme.

    Bien sûr il faut beaucoup de vent pour chasser le naturel ou pour faire seulement semblant.

    Après une fugue et une bouderie de presque une année société et pouvoir se rabibochent en se gardant quelques rancœurs pour renchérir.

    Même les commentaire , à ce que je vois , ont repris de la graine du même silo

    C’est reparti comme avant !

    4
    23
    DZA
    30 décembre 2019 - 11 h 17 min

    Mr Benbitour, fait bien de donner son avis et surtout de garder des distances vis-à-vis du gouvernement de Tebboune.
    Si, je dois juger des intentions de Tebboune au vu des personnes qu’il a déjà désigné, je ne peux pas dire qu’il a fait de bons choix, toujours est-il, qu’il ait choisi en toute liberté ??
    Lorsque on voit que dans le staff de son Premier ministre, on trouve l’ancien responsable de l’institution chargée de la lutte contre la corruption, dans un pays ou la corruption est monnaie courante, permettez que je me pose des questions.
    Lorsqu’on sait, que, son porte-parole et chargé de la communication (72 ans) est un ancien routier du système avec à son actif, un bilan est loin d’être brillant, je ne peux m’empêcher d’avoir des doutes sur la crédibilité qu’on peut accorder à ses dires.
    Ceci dit, les ministres qui constitueront son gouvernement et les premières décisions qu’il retiendra prioritaires pour une sortie de crise, confirmeront la réelle orientation de la politique qu’il compte entreprendre.
    Qui vivra verra.

    27
    9
    Abou Stroff
    30 décembre 2019 - 10 h 32 min

    je pense qu’en refusant, au moment présent, d’intégrer le gouvernement de djerad, benbitour se positionne, intelligemment, comme un leader crédible du hirak.
    je parie qu’il acceptera, dans le futur très proche, de participer à la grande « jonction », entre divers protagonistes, jonction qui servira à calmer les esprits et à redonner de l’espoir à tous ceux qui aspirent au changement.
    le climat est, me semble t il, propice à la mise en place des conditions de dépassement du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation que bouteflika (peu importe le prénom) a mené vers la caricature la plus abjecte.
    ce processus dépend, à mon humble avis, du positionnement de l’institution militaire qui , quoi qu’on en dise, possède toutes les les clés à même d’ouvrir toutes les portes (du progrès à la régression, en passant par un statu quo mortifère).
    PS: j’insiste sur un fait incontournable: la « transition » se fera avec l’aide de l’institution militaire ou ne se fera pas. en d’autres termes, dans les conditions actuelles, le slogan puérile « dawla madania machi 3askaria » est insensé, saugrenu et totalement grotesque.

    24
    42
      Yacine
      30 décembre 2019 - 12 h 39 min

      @Abou Stroff , Ahmed Benbitour n’a rien à y gagner en siégeant dans un exécutif illégitime et sa position est ce qui attendu de tous ceux qui , a un moment ou un autre se sont réclamé de l’opposition . Quant au crédo « dalla madania machi salaria « doit être l’object Ultime de tout processus de négociation entre le pouvoir et les représentants du peuple et l’opposition. L’armée doit s’atteler à assurer ses missions constitutionnelles et laisser la politique au peuple ! Rien dans la constitution et les textes officiels de la république algérienne ne permet à l’armée de se substituer au peuple dans la prise de décision politique . Et si l’armée est au cœur du pouvoir depuis 1962 , ce n’est qu’une usurpation par qui on sait . L’armée ne sait pas gouverner et ce n’est pas sa vocation de le faire . De plus , les Algériens ont démontré un sens aigu de responsabilité depuis maintenant 10 mois et une conscience politique élevée, telle qu’on ne l’a connait nulle part ! Alors , l’armée qui est issue du peuple doit faire confiance à son peuple et le laisser se déterminer en toute souveraineté. Il y va de l’avenir de la nation et du peuple qui veulent prospérer et l’armée doit respecter ce choix .
      Autre chose très importante : le peuple est mûr pour une démocratie véritable, et l’Algérie en a grandement besoin .
      Salutations.

      49
      14
      fak9ir el moumtez
      30 décembre 2019 - 15 h 59 min

      Monsieur Benbitour, est quelqu’un de sage, de réfléchi, pas un assoiffé de pouvoir et loin des mange-m… qui sautent sur le premier os, agité sous leur nez. Les hommes honnêtes compétents et, qu’a enfantée l’djazair, existent bien, pour peu qu’ont les laisse s’exprimer librement et sans pression.

      2
      17
      Vroum Vroum 😤..
      30 décembre 2019 - 16 h 10 min

      Merci @Abou Stroph….tres bien vu et expliqué ..logique et sensé… malgré que je vois en Benbitour un positionnement futur pour la Prochaine Présidentielle dans cinq ans…Enfin si il accepte pour le futur proche d’être l’intermédiaire entre Hirak et Pouvoir ce ne peut être que bénéfique . . Merci pour ton Post … ça change du « Yatnahaw Gaa et Doula ect… »..ou « Généraux Mafia « .. On doit être maintenant dans la logique Construction et non blocage .

      1
      111
        Anonyme
        1 janvier 2020 - 9 h 49 min

        Y’a Vulcan-brain, avec une telle désapprobation 111 down pour 1 up, tu devrais la mettre en sourdine un peu, doubab.

    Pourquoi faire simple...
    30 décembre 2019 - 10 h 29 min

    …quand on peut faire compliqué ?
    L’Algérie est au bord de l’asphyxie par l’usurpation du pouvoir par les militaires.
    A mon avis on cache des choses inavouables au peuple. Il faut que tout le peuple s’unisse pour (…) son accouchement délicat !!!
    Sinon, adieu Berthe pour tout le monde !!!
    Il faut sauver ce qui est encore sauvable !!!

    57
    20
      Mondoss
      31 décembre 2019 - 8 h 32 min

      Désolé du refus car ses ambitions étaient d être berzidane surtout avec la tenue du bâton par le milieu

    Mounir Sari
    30 décembre 2019 - 10 h 27 min

    C’est tout à l’honneur de Mr Benbitour de ne pas participer au gouvernement illégitime de Tebboune.Tebboune est un homme du sérail qui fait appel à des hommes du sérail à qui on ne peut relever aucune volonté de changement.Il veut faire du changement dans la continuité tout en maintenant le statut quo avec les anciennes figures du système.Il fait appel à l’ apparatchik Mohamed said qui est un incompétent notoire.Son parti microscopique islamiste le PLJ n’a rien apporté à la scène politique nationale.Une autre personnalité Izeboudjen qui s’occupait de l’office anti-corruption du temps de Bouteflika qui est lui même noyé dans des problèmes de corruption.Tebboune l’illégitime nous a promis des ministres de 26 ans, on se retrouve avec des septuagénaires et des octogénaires corrompus comme lui.Le pouvoir continue toujours sa fuite en avant en s’opposant à toute volonté de changement en voulant faire du neuf avec du vieux.Je ne pardonnerai jamais à ce pouvoir illégitime d’avoir volé notre jeunesse!!!!

    74
    16
    Che Guevara
    30 décembre 2019 - 10 h 12 min

    Hier je disais :
    Ecole de Saint-Cyr, Paris-X … Un vendu est un vendu même s’il est sorti de la cuisse de Jupiter.

    Aujourd’hui je confirme :
    Ecole de la vie … Li radjal radjal – Argaze Thargaze même affabulé en cuisses de grenouilles.

    76
    22
      Anonyme
      30 décembre 2019 - 14 h 27 min

      @Che
      Aujourd’hui,en Algérie,ce n’est pas l’homme qui fait l’argent, c’est l’argent qui fait l’homme ! On te respecte pour ce que tu possède et non pour tes actions.

      37
      16
        Che Guevara
        30 décembre 2019 - 17 h 03 min

        @Anonyme – 30 décembre 2019 – 14 h 27 min – Bonjour mon frère.
        Heureusement que je suis riche en pauvreté, pour ce genre de respect je m’en passe volontiers.

        Amitiés.

        36
        9
          Omar Khayyam
          30 décembre 2019 - 18 h 00 min

          Tout ce que je sais c’est mon ignorance que je le dois
          On ne peut être riche que de son savoir
          Bien mal acquis n’est Que chimères
          El Majd a nos chouhadas pensées à ceux et celles qui croupissent dans les geôles des

          Che Guevara
          30 décembre 2019 - 21 h 37 min

          @Omar Khayyam – 30 décembre 2019 – 18 h 00 min – Bonjour mon frère.
          Justement, c’est des biens mal acquis dont on faisaient allusions @Anonyme et moi. La vraie richesse est effectivement le savoir, l’éducation, la correction, l’honnêteté … Je souscris à ton commentaire.
          Amitiés.

    lhadi
    30 décembre 2019 - 10 h 10 min

    L’élément primordial pour mener à bien ce qu’on croit nécessaire d’entreprendre reste la volonté politique d’y parvenir et, à travers elle, le refus de céder à ces maux si répandus qui s’appellent le fatalisme et la résignation.

    L’un comme l’autre doivent être étrangers au tempérament d’un homme politique et plus encore, à l’idée qu’il se fait de son pays.

    L’Algérie, une nation jeune, pleine d’ardeur, de générosité, de désir de rêver et de faire du rêve une réalité, est prête à libérer le meilleur d’elle-même pour peu qu’on lui montre un horizon ouvert à tous les possibles.

    En politique, le courage est une vertu.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    16
    39
      Anonyme
      30 décembre 2019 - 13 h 27 min

      Mr Lhadi..je commence a croire que tu es un fln ist qui justifie tout par la vente du reve..on a marre de vos reves..jusqu a quand ces reves. depuis 62 les fln ist tous confondu nous vender le reve que demain sera mieux qu aqujourdhui ..le resultat sont devenu..ils sont incompetent ils le resteront epicitou..on a besoin d une nouveau paradigme d un nouveau souffle et beaucoupos d energie…salam et le fln au musee et les organisations satelitte du pouvoir qu ils aille ailleurs… re salam…tyu te rends pas compte qu on a marre de ces va nus pied ..on a marre ..on a marre..on a marre

      12
      17
      Anonyme
      30 décembre 2019 - 13 h 29 min

      Mr Lhadi..je commence a croire que tu es un fln ist qui justifie tout par la vente du reve..on a marre de vos reves..jusqu a quand ces reves. depuis 62 les fln ist tous confondu nous vender le reve que demain sera mieux qu aqujourdhui ..le resultat sont devenu cauchemarre.ils sont incompetent ils le resteront epicitou..on a besoin d une nouveau paradigme d un nouveau souffle et beaucoupos d energie…salam et le fln au musee et les organisations satelitte du pouvoir qu ils aille ailleurs… re salam…tyu te rends pas compte qu on a marre de ces va nus pied ..on a marre ..on a marre..on a marre

      7
      17
    Sansylo
    30 décembre 2019 - 10 h 04 min

    Mr Benbitour n’est pas dupe pour aller dans cette galère des généraux qui veulent se refaire une virginité.
    Il sait très bien que Tebboune n’aura pas les coudées franches pour prendre des décisions fortes que Tout le peuple aimerait qu’il fasse.

    Tebboune et ses maitres uniformisés sont dans leur bulle et leur esprit retors ne permettront jamais un virage à 180° pour se voir un jour déboulonnés du pouvoir.

    Bravo monsieur Benbitour pour votre honnêteté et votre sincérité.

    30
    14
      Idhem
      31 décembre 2019 - 5 h 05 min

      Voila tout est dit. Il ne manque Marilyn Monroe et le tour est joue. Mais Monsieur Benbitour est incompetent et n a pas la personalite pour la magistrature supreme. Jeeur salue ici les forumeurs pour leur clairvoyance.

    Ma Vérité
    30 décembre 2019 - 9 h 58 min

    Dieu merci qu’ils existent encore des dirigeants honnête et humble en Algérie, les Bouteflika ont tout détruit, ont tout saccagé, ont tout pillé, où l’homme est devenu un caniche, un commis, un soumis, où il n’a même pas ni d’opinions, ni de valeurs, un sac poubelle, il nous faut des hommes comme ce intègre personnage de bonne famille avec des valeurs humaine et autres, comme nos glorieux Chahid et vrais combattants aux sang noble

    39
    11
      Anonyme
      30 décembre 2019 - 15 h 15 min

      Et bien monsieur, vous prenez benbenbitour pour un honnête, intègre. …sachez que cette personne est la première à transgresser la loi sur l’urbanisme, au temps où il était ministre. C’est le premier à transformer sa maison au centre de la ville de boumerdes, pour en rajouter un étage, sachant que la loi interdisait de toucher à l’architecture de toutes ces maisonnettes construites par la France au centre de la ville et qui normalement sont des maisons d’astreintes destinées aux enseignants des ex instituts , iap, inh, ingm……… Monsieur quelqu’un de sérieux, d’honnête, de compétent, et aux principes ne peut jamais intégrer la sphère des décideurs ! !!!!!!!!

      45
      18
        Anonyme
        30 décembre 2019 - 19 h 23 min

        Tais toi Doubab!
        Benbitour ne a pas dilapidé 1200 milliards de $ pour avoir au final une autoroute tordue et mal conçue , des hôpitaux mourroirs qui ne soigner personne, une école délabrée qui ne forme que des sous cadres et distribue des diplômes dévalorisés et qui est le nid formateur de l’integrisme dans lequel on a plongé la société algérienne.
        Les doubabs sont des gens sans honneur, mlagtine, qui passent leur temps à parasiter l information et à vouloir discréditer les gens honnêtes.

        5
        46
          Anonyme
          30 décembre 2019 - 20 h 37 min

          Et pourtant j’ai rien dit à part la vérité, rien que la vérité, une villa pas loin de la wilaya de boumerdes en face de la sous préfecture, qui coûte probablement 10 à 20 milliards. Et qu’il a payé 20 à 30 millions dans les années 90. Sui-je un doubabe parce que je dis là vérité

          31
          7
          Anonyme
          30 décembre 2019 - 21 h 47 min

          @anonyme 20h37
          Vous avez répondu courtoisement à ma charge lapidaire, c’est tout à votre honneur.
          Je présume que vous avez raison sur ce que vous avancez auquel cas je vous présente mes excuses mais je ne retire pas mon jugement sur les vrais doubabs qui font une guerre honteuse et indigne contre le hirak et les gens qui veulent libérer le pays.
          Mes excuses à vous Monsieur , encore une fois et je ne pense pas que vous êtes un doubab, je me suis trompé.
          Mea culpa et « salutations.

          2
          6
        Ali+
        31 décembre 2019 - 7 h 49 min

        Si, vous pensez qu’ils existent des dirigeants aux mains très propres, je ne crois pas qu’ils existent réellement, surtout en Algérie je ne connais pas une personne aux mains propres peut-être Mr Zeroual, le reste Kif-kif, lorsque ils détournent et volent des petites quantités, c’est devenu comme normal, l’exemple des députés aucun député n’a les mains propres, ils achètent leur avec des milliards et après ils essaient de rentabiliser leur investissement, pourquoi nous sommes les derniers où monde après les makaks, parce que on est des bons à rien sauf pour détruire et corrompre

    Anonyme
    30 décembre 2019 - 9 h 44 min

    Bravo Mr Benbitour…un vrai des vrais..a true thoroughbred…well done ✅

    22
    44
    Anonyme
    30 décembre 2019 - 9 h 29 min

    « un Etat «déliquescent» marqué par «l’institutionnalisation de l’ignorance scientifique et de l’inertie, le culte de la personnalité,… » c’est vrai ,mais je dirais plutôt l’institutionnalisation de l’ignorance sacrée.(الجهل المقدس )

    22
    18
      Dahman
      30 décembre 2019 - 13 h 14 min

      ok l islamiste!

      17
        Anonyme
        30 décembre 2019 - 17 h 46 min

        @Dahman, je pense que c’est un arabo-baathiste car pour les islamistes le mot « scientifique » est haram.

        1
        7
        Anonyme
        30 décembre 2019 - 19 h 58 min

        Pour ta gouverne ,je suis islamophobe jusqu’aux moelles.

        2
        9
      Anonyme
      30 décembre 2019 - 16 h 52 min

      L’arabisation vous unit au système.

      4
      18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.