Des articles de la Constitution sèment les germes de la haine et du racisme

Constitution triptyque
La nouvelle Constitution devrait penser la citoyenneté sur des fondements du vivre-ensemble. D. R.

Par Youcef Benzatat – En définissant la personnalité de base de l’Algérien sur une identité fondée sur le triptyque arabité, islamité et amazighité, les concepteurs de la Constitution ont d’emblée semé les germes de la haine et du racisme parmi le peuple.

La limitation de l’identité à l’arabité et à l’amazighité exclut des pans entiers de la population de leur appartenance au peuple algérien. Cette conception de l’identité est ethniciste, car elle ne prend pas en compte les métisses, ceux qui sont issus du brassage de la population algérienne avec les peuples qui sont venus s’installer sur nos terres depuis la nuit des temps. Ceux-ci sont souvent pris à partie dans des dérives langagières haineuses et racistes à travers l’expression de «bâtard», qui inondent aujourd’hui les échanges sur les réseaux sociaux. A travers cette expression de «bâtard», la haine envers les métisses est portée jusqu’à l’abjection par l’amalgame fait entre le métissage d’origines ethniques diverses et le produit d’un adultère, car le métissage dans ce cas est perçu comme l’équivalent d’un adultère ethnique. Cette délimitation de l’identité enferme la population dans un ghetto dans lequel aucune personne d’un autre pays ne peut devenir algérien dans l’avenir, ni même les descendants d’Algériens issus du métissage avec d’autres peuples ne peuvent être admis sous cette définition de l’identité.

En consacrant l’islam religion de l’Etat, les auteurs de la Constitution se sont en premier rendu coupables de discrimination envers les non-croyants ou les croyants en d’autres religions. Ils ont donné le droit aux croyants musulmans de haïr et de persécuter impunément tous ceux et celles qui ne partagent pas avec eux leur croyance religieuse. Cela se vérifie les mois de Ramadhan de chaque année où les non-jeûneurs sont persécutés aussi bien par les croyants musulmans que par les services de sécurité. Les pratiquants de la religion chrétienne sont eux aussi persécutés de la sorte. Parfois, il a seulement suffi d’être pris en possession d’une bible pour se voir arrêter et embarquer par la police ; c’était le cas d’une femme à Oran. Les militants en faveur de la laïcité sont considérés comme des traîtres à la patrie à la solde de l’Occident. Au mieux, ils sont traités d’égarés qui sont victimes de mimétisme d’un Occident qu’ils idéalisent par perte de leurs repères et de leur personnalité. Quant au Code de la famille, puisé dans un islamisme archaïque et enraciné dans un patriarcat des premiers âges, qui est aussi discriminatoire envers les femmes que l’est ce triptyque, il exclut la moitié de la population de ses droits à disposer d’elle-même et d’organiser sa vie librement selon ses désirs d’être au monde.

Depuis le recouvrement de notre indépendance, nous nous sommes enfermés derrière les barbelés de ce triptyque dans un ghetto qui nous a coupés du monde et de sa contemporanéité, en nous auto-infligeons à nous-mêmes ces discriminations constitutionnelles qui ouvrent toutes les portes à la haine et au racisme les plus ordinaires, ceux qui sont intériorisés comme une donnée naturelle et légitime. Vouloir adopter une loi criminalisant le racisme et la haine, il va falloir commencer par débarrasser la Constitution des foyers où couvent les germes de ces fléaux et penser la citoyenneté sur des fondements du vivre-ensemble indépendamment de la sexuation, des origines ethniques ou des croyances religieuses.

Y. B.

 

Comment (79)

    Abou Stroff
    15 janvier 2020 - 14 h 00 min

    je pense que la notion de personnalité de base constitue un mythe et une mystification dans son rapport avec l’appréhension de l’être de l’homme en devenir. en effet, la notion de « personnalité algérienne » en tant qu’abcès de fixation relève fondamentalement de la myopie théorique caractéristique d’une pensée archaïque, i.e. pré-capitaliste. Et cette pensée archaïque qui caractérise, en général, la personnalité algérienne du moment révèle, en fait, l’existence de rapports sociaux archaïques. Si, à l’heure ou certaines nations s’apprêtent à atterrir (ammarsir ?) sur Mars, l’algérien du moment continue à s’interroger sur le sexe des anges, sur les vertus curatives d’un crachat, sur les bienfaits d’une rokia belahmeresque ou sur les composantes d’une chimère appelée personnalité algérienne, etc.., c’est essentiellement parce que l’algérien du moment n’a pas d’emprise sur le procès de son histoire, en général et sur le procès de production de sa vie immédiate, en particulier. Et c’est parce qu’il consomme beaucoup (grâce à la rente pétrolière) et produit peu que l’algérien du moment constitue un terrain propice au prêt à porter produit par autrui (rappelons que c’est le travail qui génére l’homme en tant que procès).
    En fait, la question appropriée et qui peut soulever une problématique essentielle n’est pas : « qu’est ce que l’algérien ou qu’est ce que la personnalité algérienne et de quoi est elle composée? », question qui peut avoir autant de réponses qu’il y a d’individus algériens (à supposer que les algériens ne soient pas des clones). Mais la question pertinente peut être formulée comme suit : quelles doivent être les propriétés de l’individu algérien pour que le système des rapports régissant le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation puisse être mis en mouvement, se reproduire sans accrocs et projeter l’image d’un système « normal » ?
    La réalité de l’algérien du moment transparaît, dès lors, pour autant qu’il exhibe des capacités (le trafic, le trabendo, la magouille, le vol (légal ?) généralisé..), des talents (la débrouillardise pour contourner la loi, le comportement de la girouette, l’à-plat-ventrisme, le beni-ouiouisme..) et des tendances (l’attente du messie pour le sauvetage général, le culte des apparences qui cachent l’être minable, les tartufferies..). Sans ces attributs l’individu algérien n’est rien, i. e. il est en dehors du système et est de ce fait irréel. La personnalité du rentier (la spécificité de la personnalité algérienne ? ?), comme mode d’existence de l’individu algérien, est alors exhibée par la mise en exergue de ces qualités fondamentales. Et ces qualités fondamentales constituent l’essence de l’algérien du moment pour autant qu’elles sont des conditions nécessaires à la reproduction du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous réduit à des infra-humains.

    8
    2
      Zaatar
      15 janvier 2020 - 19 h 01 min

      Cher Abou Stroff je te salue,
      On aurait pu rajouter aux rapports sociaux archaïques qui caractérisent la personnalité algérienne, les rapports religieux et les diverses croyances qui occupent quasi la majeur partie du temps de la majorité des algeriens. Cet aspect est indissociable de la personnalité de l’algérien surtout dans ses rapports sociétales ou l’art de truander les autres par le biais de la religion et de la croyance.

    Anonyme
    15 janvier 2020 - 13 h 44 min

    Pourquoi ne pas copier et l´adapter à la réalité algérienne la constitution allemande (la meilleure au monde!).
    Cette constitution place la dignité de l´etre humain au dessus de tout!
    Art. 1: la dignité de l´etre humain est intangible.
    Ici, il n´est pas ici question de la dignité du citoyen allemand mais, de tout etre humain en général!

    4
    4
    Souk-Ahras
    15 janvier 2020 - 10 h 56 min

    Oui, on peut aisément concevoir que le triptyque « arabité-amazighité-islamité » – ou « constantes nationales » – crié sur tous les toits par les ultra-conservateurs réactionnaires fascisants de tous bords, est terme à consonance discriminatoire et générateur de haine et racisme. Ceci me conduisant à dire, en ramenant ce sujet à sa dimension algérienne actuelle, que le monde musulman, dont la fanatisation religieuse subversive régnante tient à nous y maintenir, est une charrette à laquelle on a mis des sabots immobilisants à ses roues. Roues rendues carrées, au demeurant, par l’effet de islamisation forcenée de sa conception sociétale strictement interne. Interne est spécifié car, d’une contrée de « kouffars » où il peut se rendre, « l’islamisant » n’en veut plus repartir.

    Ceci étant dit :

    Islamité, amazighité, arabité ? Foutaises !
    Islam religion d’État ? Irrationnel !
    Article 73 : Le Président de la république doit être de confession musulmane ? Ineptie !
    De qui nous descendons et qui sommes-nous d’autres qu’algériens ? Non sens, devenu « préhistorique » par la force des choses, qui ne rime pas avec les transformations produites dans et par le monde avancé actuel.

    Alors ? Qu’est-ce-qui fait donc « Avancer » l’Homme ? Une Nation  par extension ?
    C’est le fait de vouloir toujours aller de l’avant, et s’ouvrir, à l’aide des clefs de la connaissance universelle, les portes menant au progrès, en ayant pris soin de se débarrasser de ses carcans ancestraux, autant inutiles que bloquants dans une telle démarche où regarder derrière (passé), ne peut s’avérer bénéfique que dans un cadre bien déterminé : mettre à profit les leçons acquises et apprises au service du déblaiement de la route à suivre vers l’universalité.

    Regarder derrière ne fait pas avancer. Du surplace tout au plus.
    TGV, Ariane, Navette spatiale, satellites, accélérateur de particules, missions d’exploration de l’univers connu, etc…
    Autant de progrès qui n’aurait pu être accompli si ses concepteurs portaient des œillères ethniques, dogmatiques, linguistiques, comportementales, dont l’effet premier – celui des œillères – réduit incontestablement et fondamentalement le champ de vision de l’universalité.

    6
    3
    Anonyme
    15 janvier 2020 - 8 h 14 min

    Si on veut pas avoir de nouveau 200000 morts il faudrait interdire toute utilisation de la religion en politique. Consacrer un long article sur le sujet. Les intégristes Mokristes et autres n’ont qu’à créer des partis sans AUCUNE référence religieuse

    12
    2
      Anonyme
      15 janvier 2020 - 10 h 54 min

      En Allemagne, il y a 2 partis chrétiens au pouvoir, les chrétiens démocrates et les chrétiens sociaux, mais aucun mort ou crise mais plutot la stabilité, la paix et prospérité!
      Comme quoi ce ne sont ni les langues ni les religions qui sont vecteurs de progrès ou d´échec mais plutot des populations qui les adoptent.
      Donc, si l´Algérie a échoué les 60 dernières années, malgré toutes les richesses du pays, la cause n´est ni la langue arabe ni l´islam mais bien des Algériens eux-memes!

      5
      10
        Anonyme
        15 janvier 2020 - 12 h 28 min

        Ces partis « chrétiens » n’ont de chrétien que le nom. Ils ne parlent pas d’instauration d’une république chrétienne dans leur programme. C’est pour ça que j’ai parlé de l’interdiction de toute référence religieuse. Tu ne va pas comparer ces partis avec ceux qui parlent d’instaurer la chariâ…

        8
        3
          Anonyme
          16 janvier 2020 - 10 h 14 min

          Est-ce que tu as été déjà en Bavière? Dans cet état, il y a des croix dans chaque classe, derrière chaque juge et dans presque toutes les administrations et, ils ne s en genent meme pas! Pour eux c est normal parce qu´ils sont chrétiens et, tant pis pour les écoliers ou accusés d´autres confessions!

          1
          1
        Allemagne
        15 janvier 2020 - 13 h 00 min

        Les partis chretiens en Allemagne travaillent pour le developpement de leur pays ,non pour la division ou la construction en veux -tu en voilà des eglises partout.
        Dans notre pays pour en finir avec les luttes identitaires,notre denominateur commun devrait ètre ::UN ETAT DE DROIT «  peu importe qu’il y ait les islamistes,les communistes les laicc etcc.
        Si tous ce gens-là travaillent pour le developpement du pays,pour l’émancipation de notre peuple tjrs dans le cadre d’un eta de droit.alors bienvenue.

        4
        1
    Anonyme
    15 janvier 2020 - 7 h 56 min

    La constitution de notre pays devra reconnaitre tous les algériens sans oublier personne. Il faudra donc éviter les formules qui excluent comme celle concernant la religion. Dire l’islam est la religion de l’état ne convient pas, car c’est les humains qui ont une religion pas une institution. Dire que la majorité des algériens est de confession musulmane suffirait, sans exclure les autres religions minoritaires et en précisant clairement la reconnaissance de la liberté de conscience. Concernant l’identité, il faudrait également éviter les erreurs du genre l’Algérie est arabe et amazigh en sous-entendant qu’il y aurait 2 peuples distincts. L’algérie est d’origine amazigh parlant différentes langues qu’on devra reconnaître sans exclusive de l’arabe au Touareg en passant par le Chaoui, chenoui etc… après ça je pense qu’on aura de bonnes bases pour démarrer la reconstruction de notre pays

    12
    3
    Soraya
    14 janvier 2020 - 23 h 21 min

    Je voudrais, très modestement, car je n’ai pas bien étudié la question dont je ne suis pas du tout spécialiste, apporter un point à la réflexion de tous:
    Est-ce que nous n’aurions pas tendance à confondre : analyse de la définition de l’Algérianité et libertés de conscience et de pratique.
    Si le triptyque (Islamité, Amazighité et Arabité ) fait largement consensus et offre une cohésion nécessaire à notre société pour continuer à se construire et à évoluer, qu’est-ce qui nous empêcherait de renforcer les articles concernant les libertés individuelles telles que: la liberté de conscience, de croyance et de pratique, qui permettrait aux citoyens ou résidents de croire ou pas et de pratiquer ou pas, car n’est-ce pas la Liberté qui est seule garante d’une personnalité solide, ayant connu par le chemin du doute, de l’esprit critique et auto-critique, de la recherche et de l’esprit scientifique, un renforcement et une richesse illuminante ?
    Cette liberté individuelle serait encore plus respectable si elle devenait elle-même respectueuse des croyances et pratiques du groupe social, évitant de choquer ou de provoquer inutilement.
    La société algérienne gagnerait à évoluer progressivement, sans trop de traumatismes additionnels, en expérimentant la pratique de la liberté et du respect entre l’individu et le groupe, en délimitant plus clairement les espaces de l’un et de l’autre, et en exigeant des autorités ce même respect, tout en utilisant les médias et lieux d’éducation et de diffusion des idées pour faire la pédagogie nécessaire à cette évolution de tous, en tenant compte du fait que l’Algérie ne se limite pas à quelques espaces urbains mais qu’elle couvre un immense territoire fait aussi de ruralité et de zones éloignées et isolées.
    Par ailleurs, la Citoyenneté algérienne devrait pouvoir être acquise par tout résident dont l’origine ethnique est autre mais qui bénéficierait de ce droit à la nationalité ou citoyenneté après avoir répondu aux critères de celle-ci, critères qui restent à redéfinir et à fixer de manière transparente, comme ce qui se fait ailleurs dans le monde.
    Le tryptique Islamité, Amazighité et Arabité ne serait pas réducteur si dans le préambule de la Constitution, on mentionnait que ce triptyque définit la société algérienne dans sa très grande majorité, mais qu’on n’exclurait pas l’existence d’autres origines ethniques minoritaires, du fait de brassages et de migrations le long des siècles.
    Le reste est une question d’éducation et de respect de l’autre, les êtres humains naissant égaux et libres
    (ref. textes divers fondateurs: Islam, déclarations universelles, constitutions diverses,…), excluant toute forme de racisme, de haine ou d’utilisation d’expressions telle que  »bâtard ».
    Fraternellement.

    11
    7
    Kahina-DZ
    14 janvier 2020 - 16 h 51 min

    Les Algériens sont sortis dans les rues, pour récupérer leur Algérie et non pas pour la partager avec les voisins ou d’autres pays.
    Sans gêne ni Hachma, Y.B nous propose de partager l’Algérie…de faire de notre Algérie une propriété de tout le monde = le garage de Gaddour sans portes ni fenêtres…
    L’Algérie n’est pas à vendre ni à partager.
    Ceux que tu veux défendre dans ton article ont déjà un pays et ont déjà confisqué des pays. Ce n’est pas en 2020 qu’on va leur offrir l’Algérie sur un Plateau.

    L’Algérie aux Algériens !!!! ….

    80
    123
      Elephant Man
      14 janvier 2020 - 18 h 30 min

      @Kahina-DZ
      Complètement d’accord.
      L’Algérie est ALGÉRIENNE et son drapeau unique.
      C’est quoi une piblicity pour le RAJ ……
      Comme si la françafrique et le néocolonialisme n’était pas suffisant on rajoute une couche à la RAJ pro sioniste immagration massive subsaharienne….
      L’Europe moribonde est déjà un exemple flagrant d’échec total d’unification.
      NI UMA NI QUOI QUE CE SOIT.
      Dehors tous les immigrés clandestins et dehors tous les parasites naturalisés. L’Algérie n’est pas responsable du chaos Libyen et par extension sahélien, ni de la boulitique du royaume enchanté sioniste….
      L’Algérie aux ALGÉRIENS. L’Algérie n’est pas à vendre.
      Epicitou.
      Quant à la laïcité et ses comportements déviants …tout un poème..
      Mr Benzatat, sauf votre respect, cessez de regarder de l’autre côté de la méditerranée et également une Europe vieillissante et moribonde.
      Pour reprendre @Baara « L’occident est aujourd’hui en pleine phase de régression et il ne sert plus à rien de prendre ces sociétés comme modèle ».

      47
      63
        Alons s y molo !
        15 janvier 2020 - 7 h 11 min

        @ elephant man / kahina dz
        Vos remarques sont pertinente la question :
        Si on supprime les triptyque identitaire arabite islam et amazighité ;
        Peut on dire que algerie risque de devenir de un etat neutre et donc risque d ouvrir la breche a la naturalisation et l octroi de la nationalite aux etrangers et aux migrants ???

        5
        5
        Anonyme
        16 janvier 2020 - 11 h 14 min

        «  » 14 JAN 18H30 «  »alors ne revenez pas jouer le scandalisé ,quand tous ces principes sont quotidiennement lancés a la figure de vos compatriotes immigrés qui vivent de l’autre coté de la méditerranée!

      attention de @Kahina-DZ
      14 janvier 2020 - 21 h 31 min

      cher ou chère @Kahina-DZ 14 janvier 2020 – 16 h 51 min , dommage que tu n’es pas compris grand chose à ce que diT Youcef Benzatat ! On aurait aimer t’aider mais on ne peux rien faire pour toi , hélas, on n’a pas le temps !

      24
      15
      Anonyme
      15 janvier 2020 - 1 h 10 min

      @Kahina vous dîtes YB nous propose de partager d’Algérie?? Je peux vous traduire le texte en arabe si vous voulez car j’ai l’impression vous avez du mal avec la langue française

      18
      7
      Anonyme
      15 janvier 2020 - 8 h 56 min

      @ soraya
      Vous dites « , la Citoyenneté algérienne devrait pouvoir être acquise par tout résident dont l’origine ethnique est autre mais qui bénéficierait de ce droit à la nationalité ou citoyenneté après avoir répondu aux critères de celle-ci, critères .. » je vous signale que nous revisons pas la constitution pour la regularisation des etrangers , ce qui nous interesse c est les algerien rien d ‘ autre .

      3
      4
        Soraya
        16 janvier 2020 - 6 h 22 min

        J’ai abordé ce point sous l’angle des questions ethniques mentionnées dans l’article.
        Bien que notre constitution nous concerne nous, en tant que peuple algérien, il peut se trouver des situations très minoritaires et rares, où un étranger peut vouloir obtenir la citoyenneté; par exemple, une famille algérienne dans laquelle l’un des époux est d’origine étrangère et qu’il souhaiterait s’intégrer complètement. D’autres situations pourraient se présenter car nous ne vivons pas en vase clos. Surtout, n’oublions pas les militants anti-colonialistes ayant épousé la cause algérienne et ayant combattu le colonialisme français corps et âme. Ont-ils tous obtenu la citoyenneté algérienne, certains même à titre posthume (Martyrs de la Révolution).
        Ces demandes seraient balisées par des critères bien étudiés et réfléchis (la loi existe déjà mais peu connue).

        1
        1
      Anonyme
      16 janvier 2020 - 10 h 59 min

      « l’algerie aux algeriens » »charles maurras,chantre de l’éxtreme droite disait la meme chose pour la france !!

        La france dissoute
        17 janvier 2020 - 10 h 11 min

        Justement l exemple immigrationiste francais a eviter ,les francais entant que race n existeront plus dand le futur , je vous assure que ca ne se fera pas en algerie .

    Chaoui Ou Zien
    14 janvier 2020 - 16 h 39 min

    D’accord avec les idees principales de l’article mais pourquoi ne commencons nous pas d’abord par cette triptyque telle que decrite par la constitution. Si on respecte l’ordre alphabetique, amazighite devrait venir en premier suivie par arabite et islam. Si on est honnete avec nous meme et respectons le “stock” genetique de la population, nous reconnaitrons aussi que amazighite devrait venir en premier. La question est donc, qu’est ce qui nous empeche de le faire? Reponse: les conditions psychologique et sociologiques developpees et entretenues apres 1962 et basees sur des informations fausses disseminees dans nos ecoles et nos manuels scolaires commencant par le primaire. Comme ne cessait de me le repeter mon pere, on ne peut construire des grattes ciel (comprendre un pays qui avance) sur des fondations chaleuses tout comme on ne peut construire une societe saine, vigoureuse, et surtout equilibree en ignorant son veritable passe.

    30
    10
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 16 h 39 min

    Monsieur Benzatat était dans tous ces articles précédents clairement contre ce qui était berbère chez l’algérien.
    Que lui arrive-t-il ?
    Il dit : « En définissant la personnalité de base de l’Algérien sur une identité fondée sur le triptyque arabité, islamité et amazighité, les concepteurs de la Constitution ont d’emblée semé les germes de la haine et du racisme parmi le peuple ».

    Reconnaître que les algériens sont une base anthropologique amazigh avec des ajouts arabes et une religion musulmane, ce n’est en rien raciste puisque c’est la réalité. Dire la réalité c’est mieux que de jouer le type qui veut faire des lecons de morale pour etre au-dessus de la melee.

    Ensuite il écrit : » La limitation de l’identité à l’arabité et à l’amazighité exclut des pans entiers de la population de leur appartenance au peuple algérien. » il veut quoi ?

    Que les pieds-noirs débarquent, que la religion musulmane soit enlevée de la constitution, que l’Algérie devienne le nouvel eldorado des financiers internationaux qui font la loi partout ?

    Si le Hirak débouche sur l’attaque de nos fondements anthropologiques alors on pourra dire que des journaliste comme Benzatat sont des inconscients. Il devrait méditer sur les remords de l’aristocratie francaise, largement franc-maconne, ayant abouti à la révolution francaise.

    Les algériens sont de souche berbère, des éléments arabes se sont greffés, la religion musulmane c’est de plus de 95% d’algériens.

    Benzatat ouvre, avec cet article, la porte à la dictature des minorités dans notre pays pour les prochaines années. Les Kabyles ne sont pas une minorité, ils sont algériens de souche, la diaspora algérienne n’est pas une minorité, elle est algérienne de souche.

    Par contre les personnes ayant acquis la nationalité algérienne font partie des minorités et ce genre d’articles peut ouvrir l’estomac à toutes les minorités para-algériennes (ceux qui profité du décret Crémieux) et les minorités extra-algériennnes (pieds-noirs et autres) à patiemment mettre la main sur les leviers de l’administration algérienne et de commande et de nous faire le coup de ceux qu’ont vécu les russes, les allemands chez eux. Regardez ce qui se passe en Europe, les minorités existent et les gens de souche ne se sentent plus chez eux. Si c’est pour aboutir à la fin de l’identité algérienne, que Benzatat sache un chose : être intelligent ce n’est pas suivre la mode, mais fonctionner avec le réel et le … viable sur le long terme !

    Le tryptique dont il parle doit rester dans la constitution. Point barre.

    Mr. Benzatat parlez de ce que vous maitrisez sinon restez dans un domaine que vous maitrisez et dans lequel vous assumerez la portée et les conséquences de vos divagations.
    Cet article pose problème.
    On doit apprendre à Naima Sahli à respecter l’identité algérienne et tous les algériens, mais les pieds-noirs ne seront jamais algériens, ni les enfants de Crémieux. Hada Makhen. Une seconde colonisation avec des bons sentiments et de la moraline à la clé ? Non merci !

    16
    26
      Hoggar
      14 janvier 2020 - 18 h 07 min

      Alors-la, on peut tout reprocher a Benzetat, sauf d’etre Idiot ou bete – car, seuls les idiots ne changent pas d’avis. Ceci dit, l’antropologie s’occupe de l’evolutions des etres(pas seulement humains) dans un environnement au fil-du-temps.

      Benzetat, essaye d’engager le sujet sur la base d’une Citoyennete’ contemporaine et je ne vois pas de probleme. Le choix est clair, si choix y est – Tu veux revivre tes ancestres ou proteger l’existence de tes enfants afin qu’ils puissent faire de meme aux leurs(enfants). Elementaire. Mais on dirait que vous voulez sacrifier vos enfants pour passer quelque chose de perime’ a vos grand-grand-enfants, qui ne verrons jamais le monde. L’histoire de boutertoura koi?

      Revenant a l’antropologie, le territoire Algerien trace’ tel qu’il est aujourd’hui est le fait de la France coloniale. Un fait. Dessus y vivent des Peuples racialement plus ou moins homegenes qui ont evolue’ en Peuples particuliers sur leurs territoires respectifs, avec leurs aleats de la vie et du temps. A 250 avant Jesus deja, nos ancestres entreront en cohalition avec les Romains, les Catalans(espagne n’existait pas encore), et les Grecks pour se debarasser des Phoeniciens. Plutard en cohalition avec les Germaniques pour se debarasser des Greco-Romains(sortir de l’alliance perdante avec Rome) – cela nous a ruine’ en continuant l’aventure avec ces germaniques(Vandales) pour aller faire la guerre aux Grecs en Grece. Pour revanche les ROmains et Grecks faibles sur terre, ont eclabousse’ les forces Vandalo-Numides en Mediterannee. Il ne resta quasimment plus d’Hommes en Afrique du nord – rien que des petits Peuples regionaux auto-gouverne’s, sans Etat central et une arme’e. C’est ainsi que les musulmans d’arabie purent s’en emparer Douar apres douar, amplifiant leurs troupes de Soldats Amazighs qu’ils recuperent en chemin – on prend des adolecents pour epargner les douars. Ca sera facile en Lybie et Sud Tunisien et Algerien. Plus dur au nord ou les gens sont sedentaires et donc groupe’s. Au Maroc(a partir de l’ouest ALgerien), on fait l’economie des personnes, ils acceptent et gardent le pouvoir politique et s’emparent meme de la religion. Ca continuera a mascarader avec le qoran jusqu’a l’arrivee des francais qui demontrerent, sans chercher a le faire, que tout ca n’est rien d’autre qu’une histoire d’Interets et non de principes. L’abdication du bey illustre ca parfaitement. L’apport genetique est statisquement insignifiant et dilue’ au fil du temps. Quand a l’aspect culturel, un tchektchouka que les francais ont vite efface’. C’est dans leur effort, pretencieux, de civiliser que les francais se mettront , moyennant les Juifs Algeriens qui comprennent l’Arabe, a essayer d’eduquer en coran les populations. C’est d’ailleurs ceux instruits, particulierement les emmigre’s en France, qui auront pris conscience en premier de ce qui se passait… Ils s’appuyerent sur la breche religieuse pour exploiter une aide potentielle des Peuples Musulmans. Ils l’auront biensur. Mais a quel prix !!!???? Celui de trahir les valeureux Combattants pour notre Liberation ! c.a.d. le coup de 1962.

      Voila ou nous en sommes, aujourd’hui.
      Il est question de repartir sur des bases nouvelles, contemporaines. De retaper ce qui est retapable, integrer ce qui est UTILE, et INNOVER… nous recreer.

      Au passage, nous ne sommes pas le seul pays a avoir connu un tel chemin tordu. C’aura ete la meme chose partout !

      Je pense que c’est un pari perdu que d’entammer une nouvelle ere, sur le mensonge ou sans une volonte’ ferme mais surtout claire, de faire un point reel, laisser l’histoire dans les livres, et d’oser imaginer quelque chose d’original pour le futur.

      6
      6
        Anonyme
        15 janvier 2020 - 8 h 53 min

        Vos sources, s’il vous plaît.

        1
        2
    DYHIA-DZ
    14 janvier 2020 - 16 h 37 min

    L’Algérie est aux Algériens uniquement….
    J’ai l’impression que tu veux inclure même les migrants clandestins dans ta constitution, ya monsieur le propriétaire de l’article.
    Le vrai objectif de ton article, il faut le lire entre les lignes. Tu n’as pas eu assez de courage pour le dire… FAKKOU !!!

    71
    49
    Monsieur X
    14 janvier 2020 - 16 h 02 min

    Bravo pour votre article qui mérite mon RESPECT!

    11
    20
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 17 h 41 min

      Non : l’Algérie est aux algériens. Les autres sont des invités. Chacun à sa place et c’est une garantie de tranquillité pour tous. Rien ne nous oblige à penser comme les français, nous avons nos valeurs, nos conceptions du monde, on ne les impose à personne, que personne ne nous impose ses visions.

      13
      19
    Vroum Vroum 😤..
    14 janvier 2020 - 15 h 46 min

    Le virage Arabisation forcé , à fait des ravages dans la Société Algérienne dans son ensemble . Notre langue Algérienne , la Daridja , cette langue parlée partout en Algérie , dans les Maisons , la Rue , entre Algériens , a été volontairement par les autorités mise au garage sur les Télévisions , Radios , où « on » doit s’exprimer en Arabe littéraire , des Débats en Arabe littéraire , tout e Arabe littéraire !!?.. Alors que la moitié de la Population ne maîtrise pas l’arabe littéraire , nos Parents , Grand Parents , dans les Campagnes , pourquoi faut-il enterrer notre Langue Nationale, l’Algerien ?.. Certe c’est la langue du Coran , mais rien dans le Coran ne dit que tous les Pays Arabos Musulmans doivent s’exprimer en Arabe littéraire , télévision publique ou Privés ou Radios public ou Privés .. Pourquoi cette Arabisation forcé , par la langue Arabe littéraire ??.. Car la Télévision et Radios touchent tous les Foyers , et psychologiquement l’Algerien perd son origine Algérienne, à des milliers de Km des Pays Arabes du Golfe . Est -on obligé de nous imposer l’arabe littéraire alors que notre langue nationale est l’Algerien parlé sur tout le Territoire !!.. Stop à cette Arabisation forcé depuis des dizaines d’années . Laissez nous notre Télévision et Radios en Algérien , notre Langue parlée sur tout le Territoire national . . Et dans les Universités ou Écoles , que l’arabe littéraire soit une langue pour étudier ça n’est pas gênant , mais ne laissez nous notre Langue parlée sur tout le Territoire national , l’Algerien , à la Télévision et Radios . . Car la moitié de l’Algérie ne maîtrise pas l’arabe littéraire qui n’est pas notre Langue maternelle . . N’enterrez pas notre Langue maternelle , l’Algerien parlé sur tout le territoire national . L’amazigh doit aussi être préservé .

    19
    11
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 15 h 42 min

    Pourquoi les politiques européens parlent de l´Europe ayant un socle judéochrértien, alors qu´en Europe il y a des Européens ayant d´autres croyances. Seraient-ils moins démocrates en conséquence?

    6
    10
    lhadi
    14 janvier 2020 - 14 h 29 min

    La République algérienne est une démocratie indirecte bicamérisme avec comme clé de voute la constitution algérienne qui est la règle la plus élevée de l’ordre juridique du pays.

    Elle est la loi suprême de l’Etat à laquelle gouvernants et gouvernés doivent jurer fidélité et respect.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    2
    28
      lhadi
      14 janvier 2020 - 14 h 46 min

      bien lire…démocratie indirecte bicamériste… merci.

      fraternellement lhadi
      ([email protected])

      1
      23
        Hoggar
        14 janvier 2020 - 16 h 29 min

        La democratie est une hallucination, sans Ethique, c.a.d. l’INTEGRITE’ d’etre soi-meme. Il n’y a que les Egyptiens qui ont nie’ leur Identite’ avant nous, a cause de leur « pratiques » et non croyances islamiques. On ne peut croire et etre sans ethique ou integrite’, tout de meme. Ils deviendront nos gerants apres l’independance.

        3
        8
          Anonyme
          14 janvier 2020 - 18 h 25 min

          Je n’ai jamais compris le peuple Égyptien qui renie le plus beau, plus extraordinaire, plus magnifique … Empire de toute la planète et de tous les temps pour le remplacer par un simple « Domaine » de Bedouins et de chameliers.
          Jusqu’à nos jours tous les chercheurs du monde réunis ne sont pas arrivés encore à résoudre le 1/1000 du mythe du pays des Pharaons.

          9
          3
      LeHoggar
      14 janvier 2020 - 15 h 52 min

      @lhadi24 de fransa – Vous avez oublie’ de preciser: redige’e dans un cinema, conformemment aux desiratas de Gamel Abdel-Nasr, et les potes orientaux… La seule fois que les Algeriens se sont constitue’s c’est un certain 20 Aout 1956, ou et quand toutes les regions du pays ont envoye’ leurs porte-paroles et engage’s a liberer cette Algerie ou a mourir, choisis parmis et par les populations locales.

      La Constitution Algerienne vient d’etre edite’e et enonce’e une derniere fois en 2019, par les populations dans toutes les rues du monde. Je vis dans un Etat et petite ville Americaine, ou je participe chaque vendredi aux marches, en les suivant en-ligne, sur une terrasse d’un Cafe’, bar ou restaurant avec differents ami/es.

      Par « Constitution », il faut comprendre ce que ce mot veut dire: Se constituer en un Etat. Cela veut dire ADHERER DES COMPOSANTES LES UNES AUX AUTRES DE MANIERE IRREVOCABLE. Et, par Etat, il est compris un Etat comme dans le sens du verbe ETRE et comme dans le sens POLITIQUE c.a.d. organisationnelle. Cela donne Un Etat Politique, compose’ de ses adherents(ceux qui de leur Libre Volonte’ y Adherent). Etre dans un Etat Politique revient a rentrer dans un contrat moral d’adhesion et participation a edifier cet Etat. Le premier Attribut a considerer pour cet Etat est sa Souverainete’. Par Souverainete’, il est signifie’ Droit UNDENIABLE a la vie. La vie d’un Etat et donc sa Souverainete’ est la Somme de celles de ses Adherents. Ainsi, Un Etat devient une Entite’ Morale dont la Souverainete’ decoule de celles de ses Citoyens. Ceux-la, decident d’une vocation pour cet Etat.(notez que les vocations sont dans le futur). Ces vocations sont exprime’s comme des IDEAUX.

      Une Constitution n’est autre que l’enonce’ de ces Ideaux. Les Algeriens dans tous les coins les chatent et portent au dessus de leurs tetes, depuis pres d’un an maintenant. Ils se resument au triptique: Liberte’, Fraternite’ et Democratie.
      Ca resume le maintien de la Souverainete’ de chacun, la relation entre les uns et autres – ce qui constitue le fond, et enfin la forme c.a.d. la maniere d’etre et gerer cet Etat.

      S’agissant de ces histoires de racisme, il est clair que La Fraternite’ (Khawa) est incompatible avec quelconque exclusion, quelque soit la cause.
      Je concluerai avec ceci: Personne n’a pousse’ personne a sortir avec toute sa famille proclamer ce desir et de maniere pacifique et surtout PERSISTANTE.

      J’espere qu’un jour, les Algeriens s’engageront dans le debat libre sur la democratie, pour conclure ce que la vaste majorite’ de l’Humanite’ a deja fait que Constituer un Etat, revient a assembler des parties/personnes qui sont DIFFERENTES, de sorte realiser un espace et environnement dans lequel LE BONHEUR de tout un chacun est POSSIBLE, mais pas GARANTI.

      Cela dit et vu la dispersion a travers tout le territoire et concernant tout un chacun, il est clair que le projet que reclament les Algeriens est une Simple Convergeance.

      Ca se doit donc de commencer chez les individus partout et par rassemblements et representants converger vers le centre.
      Bref, il y a besoin de debats et debats, puis d’une Constituante.

      Les debats doivent porter donc sur ces notions elementaires de Liberte’, Fraternite’ et Democratie. C’est tout ce qui a ete VOLE’ et NIE’ aux Algeriens.

      9
      8
        lahdi
        14 janvier 2020 - 19 h 47 min

        Aux Etats-unis, la chute du pouvoir monarchique traditionnel déboucha sur la rédaction d’une constitution. C’était mettre en oeuvre, de façon concrète, l’idée de contrat social déjà dotée d’une légitimité particulièrement forte dans les élites intellectuelles et les classes moyennes.

        Le Peuple ou la Nation, consentait un abandon limité de ses droits imprescriptibles liés à l’état nature, au profit de gouvernants tenus de respecter le cadre prescrit. Il les choisirait désormais librement, au terme d’élections tenues à dates régulières. On assiste donc à l’avénement de la démocratie représentative, système dans lequel le Peuple exerce son pouvoir à travers ses mandataires.

        Ce sont, d’une part, les membres des assemblées délibératives chargées de discuter et adopter les lois ; d’autre part, les responsables du pouvoir exécutif.

        La constitution américaine écartait d’emblée le principe monarchique, en instituant un Président élu au suffrage universel indirect.

        Fraternellement lhadi
        ([email protected])

        1
        8
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 17 h 13 min

      la république algerienne est une « démocratie » ?? on l’a vu a l »oeuvre au cours de la derniere élection, cette arlésienne ! ;;;; vous vivez dans quelle planète,pour nous sortir ce genre d’ineptie ??!

      7
      7
    mokrane
    14 janvier 2020 - 14 h 18 min

    (…) Cet article est basé sur des dires subjectifs. Vouloir faire passer le peuple Algérien comme un être sans racine commune, sans identité homogène c’est le dépouiller de toute signification, le dépouiller de sa base identitaire socle de toute fondation. Ce que vous entreprenez là, c’est la déconstruction des Nations. Vu que la Nation se construit autour d’un substrat identitaire commun profond et surfaciel, plus elle est vieille plus elle est méritante car ayant su et pu résister à toutes les vicissitudes. Nous parlons ici d’authenticité National et historique.

    Paradoxalement, vous faite le jeu des musulmans 2.0 qui se servent de l’Islam pour détruire les Nations dans leurs frontières et leur nation. Vous prenez le risque de mettre en péril l’Algérie, de faire de l’Algérie le pays de tous les pays, c’est une initiative suicidaire de nier l’identité factuel Amazigh multi millénaire de l’Algérie. Se dire Algérie sans référence identitaire c’est être comme un arbre sans racine, il se meurt. « L’avenir ne se construit que sur la connaissance de son histoire et la fierté du passé» (Jean Servier).

    L’Algérie est plurielle et la constitution l’affirme, le confirme. L’émanation de la haine ne vient pas de la constitution, bien au contraire, l’émanation de la haine provient de la non application de la loi contre la haine porté contre une région, une ethnie, etc. Pour lutter contre la haine, il faut appliquer la loi pour TOUS point barre. Chaque pays à sa propre identité référentielle multi millénaire et sa propre religion, la nôtre c’est l’islam déracialisé, désarabisé monopolistiquement et racialement parlant.

    18
    10
    Nord-africain
    14 janvier 2020 - 12 h 44 min

    En Afrique du Nord,il y a un substrat qui,lui seul,constitue l identité de la région.L Arabie est un pays arabe même si le tiers de sa population est étrangère.La rivière prend son nom et pas celui de ses affluents.L Amérique n est ni européenne ni la tino.Elle est l Amérique,le monde entier y vit.Allons-nous l appeler Amérique mondiale puisque le brassage des populations y est opéré?!Les amérindiens sont les vrais américains,les autres n ont fait que prendre la nationalité américaine.La laicité englobe tout le bazar!

    16
    16
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 15 h 46 min

      EEnfin un article qui soulève les vrais questions qui nous ont enfermées dans le radicalisme,l’intolérance et le refus du vivre ensemble.
      Pourquoi notre culture est très riche.Pourquoi l’algérien a la facilité d’apprendre avec aisance toute langue quelque soit son niveau de difficulté.Voilà pourquoi.
      De par notre riche histoire que d’aucuns ont malheureusement réduit à la période qui commença avec la naissance du Prophète Mohamed(ssl) L’identité de l’Algérien jouit de plusieurs composantes à savoir:
      Berbère à l’origine ,Romaine,Vandale,turque,espagnole Arabo-musulmane,française.
      Priver l’algérien d’une de ces composantes revient à le dénaturer,à le désarçonner
      Or depuis 1962 on lui a imposé a tord la seule composante « arabo-musulmane«  en rejetant toutes les autres.Ce qui a pratiquement figé notre société et détourné du vrai développement débarrassé de tous ces problèmes identitaires créés de toute piece.

      8
      9
    Karim
    14 janvier 2020 - 12 h 31 min

    Merci cher internaute @Malik Hamadache (14 janvier 2020 – 11 h 06 min) pour votre intéressant commentaire en réponse à la contribution, non moins intéressante, de Benzatat. BRAVO !!!

    2
    6
    Zombretto
    14 janvier 2020 - 12 h 10 min

    Une Constitution n’a pas à définir l’identité d’un peuple. La soit-disant Constitution algérienne (une fiction) a été élaborée dans un système de Rente et ne contient absolument rien que des mots, puisque le seul qui ait le pouvoir de l’appliquer est le même Pouvoir qui l’a écrite. Personne d’autre n’a la capacité de l’imposer au Pouvoir lui-même que lui-même, donc elle ne vaut pas le papier sur lequel elle est imprimée. C’est pour ça que le Pouvoir l’a piétinée, triturée, malmenée, changée, etc., à sa guise sans que personne ne le lui fasse payer. « Wach, ma 3edjbek-che elhal ? Rak t’hewwes tefhem ? Goulna hada houwa edoustour, safidir hada houwa edoustour ! Quoi ? Tu cherches à comprendre ? Elle ne te plait pas, la manière dont nous interprétons et appliquons la Constitution ? Qu’est-ce que tu vas faire ? »
    Le pays développés n’ont pas le temps ou le loisir de s’adonner aux futilités comme l’identité de leur peuple ou sa langue, ou son origine ethnique. Eux, ils n’ont pas de rente à se partager. Ils doivent s’occuper des affaires sérieuses : la production et les rapports de production.

    8
    22
    58 ans
    14 janvier 2020 - 11 h 53 min

    et c est les mêmes, résidus du systèmes, qui a présent tiennent la plume et la couronne

    13
    5
      hoggar
      14 janvier 2020 - 16 h 18 min

      Voici a quoi ressemble tout ca: A un violeur, qui a la place de devoir manger son saucisson pour ce qu’il a fait, se retrouve a negotier avec autorite’ les 3 sous a payer pour s’approprier sa victime. Le marriage islamique quoi !

      5
      4
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 11 h 48 min

    @Zaatar tu dis « Allez y reconnaître l’amazigh, l’arabe, de l’ibère, de l’indien, du slave, de l’africain….etc. » ?? C’est très simple, ça coute 87€ sur internet pour le savoir!!

    21
    11
      Zaatar
      14 janvier 2020 - 13 h 00 min

      Je paierai volontiers 87€ si je sais qu’on arrivera à discerner les differents noyaux d’atomes constitutifs de nos organismes en leur attribuant à chacun leur origine stellaire.

      4
      10
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 11 h 43 min

    Il ne faut pas confondre identité et langue. C’est le problème de la constitution. L’identité est unique (c’est plutôt rare par rapport à certains pays). L’amazighité (ou berberité) est le fond commun à tous les algériens. Après avoir écrit ça, la langue parlée par ces amazighs importe peu, arabe ou amazigh on s’en fiche!!

    33
    12
      Nuance, l'arabisation rend sombre le future
      14 janvier 2020 - 13 h 29 min

      Oui quand il s’agit du passé. Mais on est berbère pas par la génétique mais par la culture, l’arabisation ne fait donc pas de nouveaux arabes, mais sert juste à dé-berbériser.

      15
      5
        Hoggar
        14 janvier 2020 - 16 h 21 min

        et surtout a dominer et piller !

        9
        4
    Omar Khayyem
    14 janvier 2020 - 11 h 22 min

    Personnellement je dirais que la structure même de « LA SPHÈRE » de pouvoir recèle en elle le sacro-saint principe de différenciation sociale (c’est le processus par lequel des groupes sociaux, ethniques opèrent des distinctions entre eux). Le statut d’indigénat lui même subdivisé et catégorisé (dignitaire, bachagha, Caid…) institué par la puissance coloniale durant 132 années a été repris et pérennisé (n’en déplaise aux gardiens du temple) par le pouvoir depuis 58 ans…Et ce FAIT HISTORIQUE n’est pas dû à l’effet du hasard!! La puissance coloniale a pesé de tout son poids et manœuvré avec extrême habilité (chantage) pour que notre ÉTAT n’a de NATION que l’espace délimité par des frontière qui peuvent être remises en causes et reconfigurées au pied levé!!
    C’est pourquoi le 22 février 2019 CONSACRE la GENÈSE d’un FAIT UNIQUE est HISTORIQUE en son GENRE le CHUTE des murs qui cloisonnaient les ALGÉRIENS entre eux (kbaili, 3arbi, targui,chaoui,sahraoui)
    à L’UNISSON et d’une seule VOIX le PEUPLE ALGERIEN CELEBRE partout dans le monde chaque vendredi et mardi depuis un AN la NAISSANCE de la NATION ALGÉRIENNE!!!
    Glory for our Chouhadas, freedom for our brothers & sisters kidnapped of new colonial system

    9
    6
    Le Berbère
    14 janvier 2020 - 11 h 15 min

    C’est toujours l’éternel problématique dû à la falsification de l’histoire d’un peuple qui n’a jamais été un peuple de l’Arabie mais par magie les premiers dirigeants de la nation post indépendance on baptisé le pays et sa population  » d’Arabes  » et faire de notre pays une nation arabe alors que la vérité est autrement. L’élément ou le citoyen « arabe  » n’a jamais existé avant 1962 ni durant la régence ottomane, ni après l’islamisation forcé de l’Algérie et de l’ensemble de l’Afrique du nord. Imposé l’élément  » arabe  » dans un pays à forte majorité berbères est une violation culturelle à l’encontre d’un peuple qui revendique son identité nationale amazighe depuis la nuit des temps.
    L’état arabe ou l’élément arabe n’est pas acceptable dans notre pays..Ceux qui se sentent arabes et pas berbères sont invité à plié leurs bagages et aller rejoindre leurs compatriotes au Moyen-Orient .La nouvelle constitution algérienne doit soulignée en gras le caractère Amazigh de l’Algérie sur le plan culturel et ethnique .l’Algérie n’est pas arabe et elle n’a jamais été arabe,. C’est Ben Bella & Co et les acolytes de Jamel Abdel-Nacer et Hafad AL Assad qui ont imposé ce statut de L’arabité de l’Algérie au dirigeants algériens ( qui eux mêmes ne sont pas des algériens) le cas de Ben Bella le marocain. Tant que le pays est gangrené par la vieille école des années 50 à 70 de baathistes et d’islamistes pro Moyen-Orient le changement souhaité par le peuple n’aura pas lieu…il faut exclu complément l’identité arabe imaginaire et imposé par les dirigeants incultes de notre pays dans la nouvelle constitution de l’Algérie de demain. Non à l’état arabe en Algérie.

    41
    11
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 16 h 42 min

      … l’algerie est arabe a 90%

      3
      19
        Anonyme
        14 janvier 2020 - 16 h 55 min

        @anonyme l’algérie parle arabe (à 70% et non à 90) mais n’est pas arabe comme un mexicain qui parle espagnol lais n’est pas espagnol mais mexicain…

        19
        6
          Une algerie arabe par le nombre? No Mr
          14 janvier 2020 - 18 h 44 min

          C…., les vrais arabes vous refusent l’arabité. Du reste ils ne vous comprennent meme pas. Un pays c’est ses racines sinon le Qatar serait le Bengladesh, vu le nombre de bengalais qui y résident.

          14
          3
    Nalik Hamadache, à M. Benzatat
    14 janvier 2020 - 11 h 06 min

    Merci Monsieur Benzatat pour votre article audacieux mais extrêmement bénéfique pour la démocratie, pour notre pays, pour nous tous. Vous savez Monsieur, à mon humble avis pour « normaliser » et apaiser en quelque sorte ce grand débat que vous soulevez sur l’identité algérienne eh bien il nous faudrait nous contenter, en parlant de l’identité algérienne, que du socle « arabo-berbère » de notre pays. En effet, la dimension musulmane (l’islam n’est qu’une religion comme une autre), peut se retrouver sans problème aussi bien chez les uns que chez les autres et sans aucune sorte de conflit ou d’animosité! De plus, ce « socle », qui sera considéré comme un bon repère identitaire historique, ne sera pas exclusif des autres aspects culturels ou cultuels de la NATION ALGÉRIENNE (à construire) qui peut abriter des croyants, des non croyants, des chrétiens, des hébreux (oui il en existe chez nous), des athées, etc… etc.

    Et donc à mon avis, ce qui nous cause le plus de mal et qui attise les conflits (mais qui hélas ne sera pas réglé de sitôt) c’est l’article 2 de la Constitution qui attribue une religion à un Etat ce qui est d’une absurdité inouïe (voir un blasphème) pour une être normal doué de raison. Si on a le courage de régler cette question, ce qui me semble être un rubicond pour l’instance surtout en ces moments politiques instables de notre pays, on aura alors fait un grand pas vers la paix civile. La question de l’utilisation de la religion à des fins politique, la question de la séparation du politique et du religieux est aussi fondamentale, pour la vraie démocratie, que la question de la séparation du civil et du militaire !

    Tant qu’on a encore des partis politiques d’obédience islamique ou régionaliste, on n’est pas sorti de l’auberge ! Et pourtant l’article 52 – 16 de la Constitution actuelle de 2016 stipule entre autres : ….  » Dans le respect des dispositions de la présente Constitution, les partis politiques ne peuvent être fondés sur une base religieuse, linguistique, raciale, de sexe, corporatiste ou régionale. Les partis politiques ne peuvent recourir à la propagande partisane portant sur les éléments mentionnés à l’alinéa précédent.  » … Vous le savez mieux que moi Monsieur Benzatat notre grand problème c’est qu’on n’applique pas les lois dans notre pays. De plus ce pouvoir n’aura jamais le courage politique (…l’audace politique..) de régler cette question. Même au sein du hirak qui crie depuis le 22 février pour les libertés et la démocratie, je ne suis pas sûr que la majorité d’entre eux ait un penchant pour la séparation du politique et du religieux. Je ne parle même pas de laïcité, car ce terme est rejeté, vomi et il fait plus peur que le monstre du Loch Ness ! On n’est pas sorti de l’auberge.

    39
    10
      Inisi
      14 janvier 2020 - 13 h 08 min

      … il faut aussi rajouter les caractères graphiques dits arabes, leurs type (Arial, Helvetica, Times neu Roman…) la couleur verte, le jaune, … les oliviers, les palmiers nains, les figuiers, les figues de barbarie, Ain Ulman, Ain Fouara, la sittelle kabyle, Tizi-Ouzou, Ighil Izzan, Bgayet, L’âne au pelage gris (aghyul), …
      et n‘oubliez surtout pas de nous faire la liste, la votre, de substitution, ce que vous n’avez pas fait jusqu’à maintenant.

      5
      10
        Objectif : débat argumenté !
        14 janvier 2020 - 15 h 39 min

        Hélo l’internaute @Inisi , il est souhaitable qu’on connaisse votre avis, argumenté si possible, et cessez donc de jouer au malin ! On cherche à s’améliorer par le débat contradictoire argumenté, c’est à çà que devrait servir Algérie Patriotique, profitez pour faire passer vos idées …. argumentées !

        4
        4
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 11 h 01 min

    L’article 2 de la constitution algérienne considère les algériens non musulmans comme des animaux : « Il n’y a point auprès de Dieu d’animaux plus vils que ceux qui ne croient pas et qui restent infidèles ». Coran :(8.55)

    22
    11
    Inisi
    14 janvier 2020 - 10 h 54 min

    On peut, sans risque de se tromper, qualifier ce papier de YB, que je n’ai pas réussi à lire entièrement, malgré ma résolution du départ, de „Gregor Mendel sous sa forme fictive“.

    27
    12
    Oui
    14 janvier 2020 - 10 h 50 min

    Le monde Arabe a leur tete l’egypte vont ils nous laissez tranquilles faire ce qu’on veut. d ailleurs aucun nous a feleciter a l’occasion de yennayer. Ils ont toujours un poid ds nos affaires

    27
    4
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 16 h 24 min

      Algérie-Les ambassadeurs des États-Unis et des Pays-Bas ont exprimé leurs vœux au Algériens à l’occasion de la célébration du nouvel an amazigh Yennayer 2970.

      L’ambassadeur des Pays-Bas à Alger a présenté ses vœux de Yennayer en portant un burnous traditionnel berbère, alors que sa femme s’est habillée en robe kabyle.
      https://www.facebook.com/watch/?v=612303136205158

      L’ambassadeur américain John Desrocher et sa compagne ont présenté également leurs vœux au Algériens à l’occasion de la célébration du nouvel an amazigh Yennayer 2970, ils sont apparus dans une vidéo vêtus d’habits traditionnels amazighs pour souhaiter une bonne année berbère aux Algériens.
      https://www.facebook.com/watch/?v=2439134103070031

      Cela nous suffit largement pour l’instant.

      8
      5
    ABDEL 1
    14 janvier 2020 - 10 h 45 min

    a quoi ça sert de refaire une constitution par ceux qui ont jamais respecté aucune des dernières constitutions!;;;;; il est a parier que ce systeme va reproduire les memes erreurs néfastes pour le pays, avec un texte qui lui permettra d’ organiser un référendum pour se légitimer et se maintenir au pouvoir,car il ne peut pas soumettre un tel projet a une assemblée croupion aussi illégitime, sans aller vers un suicide politique !

    9
    4
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 10 h 31 min

    L´Algérie a besoin de citoyens qui l´aiment et, logiquement ceux-là sont les Algériens.
    Ceci, quelque soient leur croyance privée, leurs couleurs de peau, leurs opinions politiques!
    Donc race, religion doivent disparaitre de la nouvelle constitution.
    Il est temps aussi de mettre les devoirs de l´Algérien envers la communauté et son pays, devant ses droits qui, logiquement, ne découlent qu´après ses devoirs réalisés, et non l´inverse!.

    11
    11
    Le Temps
    14 janvier 2020 - 10 h 30 min

    Le RAWANDA est sur le point de devenir la futur Silicon Valey..arrétez de nous embéter avec des revendications d un autre siecle

    4
    13
      Haut Niveau
      14 janvier 2020 - 12 h 50 min

      Pour que les cachristes puissent encore vivre et profiter dans la Sidiconne Valey

      6
      7
    Ayweel
    14 janvier 2020 - 10 h 26 min

    Vous avez parfaitement raison Monsieur Y.B, en mathématiques on définit un triangle comme étant une figure plane, fermée, formée par trois sommets qui relient les trois cotes, dont le plan interieur, ou l’appartenance à ce triangle est bien délimitée. De même aussi pour la définition de l’identité du peuple algérien, en dehors du plan délimité par les traits qui rejoignent les trois sommets, l’arabe, l’islam et l’amazigh, tu ne peux etre considéré comme algérien. Je trouve que cette définition est aberrante, un non sens, descriminatoire, raciste, et qui ne défère en rien de la théorie raciale hitlérienne du peuple Germain ou allemand. Un peuple peut, un jour diparaitre, de même aussi pour une langue ou une religion, mais un continent, une partie de ce continent resteront pour toujours . Le fait d’avoir défini l’identité algerienne de cette forme est une sorte d’imposition qui, en mon sens est une sorte de dictature..donc notre constitution consacre la dictature comme système de gouvernance . Et pour terminer j’aimerais juste vous rappeler que le refus d’inscription par les mairies, des nouveaux nées algériens et algériennes portant des prénoms non arabes , obéi bel et bien à cette définition de notre identité. Mon souhait est que cet article soit rayé de la constitution.

    15
    17
    Karimdz
    14 janvier 2020 - 10 h 24 min

    Quelque loi a établir au plus vite pour que l’Algérie existe encore dans les 50ans a venir:

    – la double nationalité doit être interdite une seul nationalité autoriser
    – l’obtention de la nationalité Algérienne par droit du sang filiation paternelle seulement
    – la naturalisation et réserver au femme étrangère marié a un algérien depuis plus de 5ans et y en des enfants et renoncent a sa nationalité d’origine
    – les carte de séjour sont donner(payante) au personne étrangère (famille)et y en un travaille sous contrat légal
    – l’Algérie n’accueille que des femme étudiantes étrangère et les femme algérienne ne peuvent étudier a l’étranger
    – la constitution de l’Algérie défini les algérien comme un peuple Amazigh composer de plusieurs tribu imazighen
    de religion musulmane sunnite malékite et sa minorité ibadite

    42
    27
      Uccen
      14 janvier 2020 - 13 h 25 min

      On va commencer par l’élimination du suffixe de votre pseudonyme « dz » pour le remplacer par « ar » puis le rétablir dans son préfixe „Abdu“.

      10
      2
      Citoyen
      14 janvier 2020 - 14 h 30 min

      @Karimdz
      Cher monsieur,
      Vos « recommandations » prouvent que le pays et les mentalités ont encore beaucoup de chemin à faire. Ce que vous écrivez est une indication que vous n’avez jamais quitté votre village, et ne savez donc pas que le monde a dépassé ces idées d’un autre temps. La force de l’Inde, et d’autres pays qui ont des communautés à l’étranger, bien intégrées, font plus de bien à leur pays d’origine que vous même avec vos vues simplistes. Je ne vous blâme pas, car ce n’est pas de votre faute. Le « Parti Inique » a ruiné depuis 62 le mental de plein de générations (y compris la vôtre) que n’importe quel Parti dans le monde. Ce n’est pas l’Algerie qui accepterait, a l’instar d’autres nations, un chef d’état d’origine émigrée. On l’a bien vu : On en a tellement peur de nos émigrés qu’on leur refuse même d’être intégrés dans la fonction publique.
      Réveillez-vous cher ami. Voyagez si vous le pouvez et vous serez surpris du retard pris par l’Algerie dans le monde et ce, dans tous les domaines. Je vous recommande d’aller à Dubai (le visa est accessible) et vous verrez ce que les dirigeants qui aiment leur pays et leur peuple ont fait en 40 ans (depuis 1971 ou leur pays n’était qu’un désert). Vous pouvez les accuser de tous les maux. Ils s’en balancent mais eux, ils avancent. Ils ont des plans de développement pour les 50 prochaines années. L’Algerie navigue à vue. Même le squelettique Ministère du Plan a été supprimé depuis des années. Alors ?……
      Sans animosité aucune et avec mes salutations.

      11
      10
    Citoyen
    14 janvier 2020 - 10 h 09 min

    Tout à fait d’accord avec votre analyse Mr. Benzatat. Vous avez vu juste.
    Si une nouvelle Constitution venait à être élaborée, il faut qu’impérativement qu’elle soit LAIQUE: Il faut séparer le religieux de la vie quotidienne des citoyens. La pratique religieuse ou la non-croyance est une affaire personnelle ; et pour tous les croyants, quelle que soit leur foi, c’est une affaire entre eux et Dieu.
    Sur le malaise profond dont souffrent les Algériens vis à vis de leur identité (et là encore votre analyse et tout à fait pertinente), je rejoins votre proposition de ne pas limiter l’identité à l’Amazighité ; l’Arabite et que sais-je encore. L’Afrique du Nord, comme tous les pays du monde, a subi des brassages de populations sans précédent depuis l’Antiquité. Le peuple Algérien aujourd’hui est le résultat de ce brassage. Ceux qui parlent de « bâtardise » ont des vues courtes et sont, pour ma part, soit de mauvaise foi, soit incultes de leur culture et de leur histoire.
    Pour remettre les pendules à l’heure et éclairer les tenants de la « race pure » il faudrait que l’Etat oblige tous les Algériens a effectuer une analyse ADN : je ne doute pas des résultats surprenants pour les tenants de telle ou de telle ethnie, afin de les rendre à la raison. Ils regarderont alors leurs compatriotes des autres ethnies ou régions avec humilité. Si la majorité des Algériens connaissaient l’histoire du pays, nul doute que nos compatriotes ne s’attacheront point à telle ou telle origine ou région, mais à l’idée de ‘Citoyenneté » d’une Nation et l’acceptation de ce que nous sommes, c’est à dire un peuple dont l’histoire remonte à la nuit des temps et qui s’est construite à travers les siècles.
    Ne nous y trompons pas : je suis Algérien d’une région Amazighe donc, à priori, amazighe moi-même. Mais que sais-je si mes ancêtres ne seraient pas Carthaginois, Arabes, Vandales ou Romains ?
    Merci Mr. Benzatat. J’ai beaucoup apprécié votre article. J’espère qu’il ouvrira les yeux de beaucoup d’entre nous.

    10
    17
    Thamourth
    14 janvier 2020 - 9 h 17 min

    L’élément que je peux relever, en parcourant votre article, et ignoré est le fait que la nation ne se construit pas en 50 ou 60 ans. Le colonialisme a brisé des pans entier de la tolérance en Algérie.
    Il faut produire de la matière grise avant de pouvoir proposer des critiques superficielles de la nation. C’est aux historiens et aux scientifiques algériens de s’atteler au sujet, pour sortir des sentiers battus avec des visions constructives.
    La premier pas consiste en l’abolition de l’indigénat résiduel qui continue de miner le pays.

    14
    12
    Akvaly Dz
    14 janvier 2020 - 9 h 17 min

    L’Algérie est de souche Amaghzirt et l’amaghzirté de l’Algérie n’ai pas une chose qui peux être remis en question, ni par la constitution, ni par aucun des plus fervent partisan de l’Algérie arabe.
    Il ne s’agit pas de définir l’éthnicité des algériens gravé dans le marbre, L’Algérie à toujours était une terre d’accueil et de métissage. Faut juste prendre un compte que l’Algérie est une terre qui a depuis des millénaires des habitants de souches et c’est cette souche qui doit être la base, le marquer de l’Algérianité! Nous n’avons,s jamais connue une invasion humaines pouvant changé la donne sur cette question.
    Apres évidement personne parmi les berberisant ne souhaite nié l’arabité qui c’est installé et ces de deux derniers siècles s’est accéléré considérablement. L’islamité est plus controversé, il s’agit d’une idéologie, une doctrine confessionnel, qui elle est d’ordre privé, d’une question de liberté de conscience et libre a chaque citoyenne se définir ou pas comme croyant ou incroyant, puis comme adepte de telle confession ou d’une autre. Ce qui est sur nous devons instauré la liberté de conscience et celle de choisir ou ne pas choisir une confession.

    36
    10
      Un kabyle qui s'islamise est un potentiel traitre à sa culture
      14 janvier 2020 - 9 h 41 min

      Ils veulent diluer le mouvement Amazigh de kabylie. L’islam sert et fait alliance avec tous sauf la culture autoctone. De vrais colons.

      22
      9
        hoggar
        14 janvier 2020 - 17 h 22 min

        Potentiel? Confirme’ we’ !!!

        1
        5
    Salim31
    14 janvier 2020 - 8 h 50 min

    La revision de la constitution ne peut pas se faire a la hate , elle ne peut etre elabore par des juriste technicien mais par le peuple ou ces representant , qu ‘ on sera t ‘il du mode gouverance local ? Les algeriens souffre du mode gestion bureacratique et centralise local , renforce volontairement dans l aire macabre de bouteflika qui consacre les wali et chef de daira comme des dictateur locaux les maires rebelle a cet etat de fait on ete emprisonne ou humilier et reduit a gere l hygiene ce qui a produit des millers d emeutes un record historique dans un pays non colonise , ce systeme de gouvernance local doit disparaitre il n ya pas de place a des chef de daira en 2020 _ un chef de daira est paye pour creer des emeutes , eh puis les pays qui connaissent un developpement n ont pas de chef de daira ni wali ni le khoroto de l ENA ,
    l algerie doit se liberer de l emprise
    de l ecole nationale d administration ENA , et concevoir un une gouvernance local regionale et issue du peuple a l instar de ce qui ce fait dans les pays developpe qui nous ressemble on plus gere tamrasset a partir d alger .
    Il sera question aussi des tripityque islam arabite et amazighite qui sont devenu des elements base sur la race plus separateur que federateur ,,
    Toute ses questionnement complexes qui depasse la commission de reforme , et qui necessitent un debat populaire et non pas presente une constition express academique superficielle qui ne fait que remettre a plus tard ces disfonctionnement profond.

    11
    8
    Larbi
    14 janvier 2020 - 8 h 36 min

    Une constitution est faite pour les dirigeants compétents et respectueux envers leur population respective, mais les makaks, les crocodiles, les Caméléons, n’ont pas de constitution, c’est la jungle et la loi des plus fort, ça fait 58 ans soit disant d’indépendance et de liberté, nous avons régresser de cent ans en arrière, dirigée une nation ce n’est pas donné à tout le monde, géré une population non plus, existent des hommes pour dirigé et d’autres pour détruire

    16
    7
    Zaatar
    14 janvier 2020 - 8 h 13 min

    On est des spécialistes de la discorde. Quoi qu’on en dise sur n’importe quel sujet. On veut semer la discorde, la séparation, le mouvement contradictoire…etc. c’est dans le génome de l’humain. Autrement, et sur ce sujet de l’identité, tous les humains ont la même identité. On a tous la même origine. Sur terre les paléoanthropologues vous décrivent une mosaïque remontant jusqu’à 7 millions d’années, époque de Toumai. On est presque sur qu’on vient tous d’Afrique, du kenyan… et si on veut remonter aux véritables origines de nos constituants il faudra remonter aux premières lueurs de notre univers, dans les creusets stellaires ou se sont formés tous les noyaux d’atomes qui nous constituent. Allez y reconnaître l’amazigh, l’arabe, de l’ibère, de l’indien, du slave, de l’africain….etc. dans toute cette bouillabaisse d’atomes.

    12
    21
    ALI BEN LARBI
    14 janvier 2020 - 7 h 45 min

    Quand vous parlez de la constitution Algérienne ça fait rire les mouches et moustiques des républiques Bananiere, quelqu’un peut me citer le nom d’un dirigeant Algérien qui n’a pas violé cette cookie vide de constitution Algérienne,notre constitution c’est un chèque en blanc et chaque dirigeant mettait la somme qu’il lui convenus, donner moi le nom d’un pays appartenant à la ligue Arabes, qui respecte la constitution et les citoyens de son pays aucun, il faut appeler un chat un chat, les Arabes ne sont pas faits pour dirigé, pour faire la fête et opprimé les modestes citoyens là sont les plus forts mais pour reste Allah Ghaleb cerveau limité à un melon voir moins

    28
    6
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 7 h 44 min

    YB… il faut commencer par définir c quoi le racisme et ainsi définir son périmètre et son contour avant de l attribuer à l islam ou l origine ethniques ou autres… pour cette raison votre papier est tres pauvre.

    26
    21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.