Le RPK ne participera pas aux assises du PAD et dénonce les arrestations de manifestants

Par Mounir Serraï Le Rassemblement pour la Kabylie (RPK) a décidé de ne pas participer aux assises du Pacte de l’alternative démocratique (PAD) convoquées pour le samedi 25 janvier.

S’il dit partager l’option de la transition démocratique comme modalité de retour à la souveraineté populaire, la consécration de l’Etat de droit et le changement du système politique en Algérie, le RPK considère que l’initiative du PAD demeure en deçà des attentes. Ce mouvement estime que le PAD reste «fermé», malgré les intentions d’ouverture affichées dans l’appel de ses initiateurs.

Pour le RPK, qui dénonce une campagne calomnieuse dont il a fait l’objet, la nécessité de maintenir le cadre unitaire du Mouvement populaire ne doit pas constituer un frein ou une barrière pour aborder les questions fondamentales qui touchent, à la fois, à la problématique de la refondation de l’Etat et de son lien avec la redéfinition de la nation algérienne.

Le RPK critique particulièrement la nature centralisée et jacobine du système autoritaire. «La reconnaissance des identités culturelles et linguistiques régionales est primordiale pour envisager le vivre-ensemble comme valeur et comme moyen de vivre la diversité en Algérie», souligne RPK pour lequel le «khawa khawa» comme slogan n’a aucune signification s’il n’est pas relevé à une dimension politique d’acceptation du pluralisme.

Le RPK considère que «la solution globale ne peut intervenir que dans un changement radical du système». Ce mouvement dénonce au passage avec force les arrestations et le maintien en détention arbitraires.

M. S.

Comment (10)

    Anonyme
    23 janvier 2020 - 9 h 10 min

    C est qui le RPK , un parti de la la grande Kabylie.les petit kabyle comme ils nous surnomment doivent s’organisés avant qu il se soient trop tard .ils se croient supérieur et eux seul doivent être les chefs , faitentune rétrospective de 54 à 62, aucun petit kabyle ne pouvaient prétendre à un grade de colonel, , y a qu ´eux qui avaient la capacité et l intelligence pour l être .

    Ce micro parti ne représente pas tous kabyles qu ils le mettent dans leurs têtes.
    Signé un petit kabyle.

    8
    32
      Anonyme
      23 janvier 2020 - 13 h 43 min

      Ton micro-ondes neuron arabetise’ n’ est pas en mesure d’ analyser mais juste de s’ aligner sur la  » oumma »!
      Le régime à toujours travaillé pour couper les kabyles de leurs racines. Donc ceux qui ont hiérarchisé la société l’ ont fait en ayant pour référence l’ arabisme et islamisme!
      Lèche savates

      31
      3
        Anonyme
        23 janvier 2020 - 21 h 03 min

        @anonyme
        Je pourrai m aligner avec qui tu voudra , mais jamais sur ton Rpk، garder le pour vous , vous en été tellement fière.sache juste que la Kabylie , ce n est ni le RPK , ni toute la kabyle. L histoire ne se répétera pas. Faute ce que vous voulez chez vous , mais foutez nous la paix, nous n avons pas besoin de vous.

        2
        13
    ZORO
    23 janvier 2020 - 8 h 26 min

    FFS ,PAGS ,PT ,PST ‘,RCD , ARROUCH, MCB , MAK , RPK , FLN , RND, HAMAS ,FIS ,MPA la liste est trop longue pour des parti sans denominateur commun sauf ‘ NE PAS VOTER EN KABYLIE » » pour l isoler du rests de L Algerie.
    SigneZORO. ..Z….

    3
    4
    Anonyme
    23 janvier 2020 - 6 h 16 min

    Parti microscopique qui pourrait tenir son congrès dans un studio mais ça donne des leçons et ça fait des communiqués!! Le jour où ils autont une centaine d’adhérents on en reparle!!

    13
    28
    Anonyme
    23 janvier 2020 - 4 h 33 min

    Je trouve le RPK un peu sévère avec le PAD. Sinon pour le reste, je suis 100 % d’accord avec ce que dit le RPK. Ce n’est pas qu’une question économique,ou de pouvoir, on doit aussi mettre sur la table d’autres questions comme celle l’identité algérienne, et celle de l’organisation politique, administrative et territoriale de l’Algérie qui doit être plus adaptée à la diversité existant en Algérie.

    29
    4
    Les sessesionistes commencent à tomber...
    22 janvier 2020 - 22 h 00 min

    les masques. Ce que l’on subodorer commence a voir le jour, les séparatistes commencent à montrer leurs vrais visages. Le RPK est un dérivé du MAK mais qui avance masqué. C’est ce genre de mouvements qui infiltrent le Hirak pour le poluer de l’intérieur, il n’est pas le seul malheureusement. L’eau et l’huile ne se mélange pas mais ce qui me rassure c’est qu’ils minoritaires mais les plus bruyants et les plus radicaux. Attention aux provocations venant de ce genre de sectes.

    4
    34
      La Kabylie refuse la farce de l'Etat arabe
      23 janvier 2020 - 11 h 35 min

      l’Etat arabe n’a aucune légitimité. Il n y a aucune discontinuité sémantique où politique. Entre boukharouba et ce berzidan il n y a que la volonté de maintenir l’illusion d’unité arabislamique d’office.

      31
      3
      Elephant Man
      23 janvier 2020 - 12 h 35 min

      @Les sécesSION(N)ISTES
      À l’oeuvre…
      MAK RPK ….

      6
      30
    58 ans
    22 janvier 2020 - 20 h 32 min

    la condition première avant n importe quelle décision c est le départ de tout le système sans condition ,,tout autre prétention est nul et non avenue,, ,signé la voix du peuple

    6
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.