Les médias pro-pouvoir peinent à se défaire du réflexe de «Son Excellence»

rais médias
Abdelamdjid Tebboune. D. R.

Par Mohamed K. – Tebboune par-ci, Tebboune par-là. Des observateurs avisés ont constaté que les médias pro-pouvoir persévèrent de façon encore plus ostensible dans leur flagornerie excessive à l’égard du successeur d’Abdelaziz Bouteflika. «Le nouveau chef de l’Etat avait demandé, dès sa prise de fonctions, que soit abandonnée la formule superfétatoire qui avait marqué le long règne, sans partage, de l’ancien président-roi, mais le sevrage semble difficile pour des médias qui se sont longtemps habitués à brosser dans le sens du poil avec zèle», notent ces observateurs.

«Que l’ensemble de la presse nationale focalise sur les activités du président de la République qui engagent l’avenir du pays et qui relève de sa stature de chef de l’Etat, cela est tout à fait normal. On ne peut accuser les médias d’en faire trop quand il s’agit de soutenir le représentant de l’Algérie dans des forums internationaux, comme cela a été le cas récemment à Berlin, en Allemagne, ou encore à Alger, dans le cadre des efforts consentis par l’Algérie pour le règlement de la crise libyenne», expliquent ces sources. «Mais de là à rabaisser la fonction du chef de l’Etat à celui d’un simple maire ou même d’un ministre, il y a un pas à ne pas franchir», soulignent ces observateurs qui regrettent que l’abandon de «Son Excellence» ait été «comblé» par des informations qui attentent à la fonction présidentielle.

«Est-il normal que les chaînes de télévision reprennent en chœur et diffusent en boucle une information sur une aide accordée à un éleveur dont le cheptel a été volé en impliquant le président de la République dans un fait divers qui concerne les autorités locales ?» s’interrogent nos sources qui prennent également comme exemple la décision de rapatrier les étudiants algériens de la ville de Wuhan, épicentre du coronavirus : «Est-il nécessaire de préciser que c’est le Président lui-même qui a donné l’ordre ?» se demandent ces observateurs qui font remarquer que ceci relève d’une «mauvaise communication qui, non seulement concentre à nouveau toutes les prérogatives entre les mains du premier magistrat du pays comme durant les quatre mandats de Bouteflika où toutes les actions étaient menées grâce au directives éclairées de Son Excellence Monsieur le président de la République Abdelaziz Bouteflika, mais elles éliminent tous les autres responsables dont la mission se résumerait à une exécution machinale des ordres émanant encore et toujours d’El-Mouradia».

M. K.

Comment (45)

    Yacine
    31 janvier 2020 - 12 h 45 min

    Tout à fait logique . C’est ce réflexe de la soummission qui leur permet d’exister et leur garantit le gite et le couvert ! Leur demander de changer , c’est comme leur demander de se suicider , car ils ne savent rien faire d’autre que de faire les lounages du système et tirer sur tout ce qui bouge de l’autre côté !

    5
    1
    58 ns
    31 janvier 2020 - 11 h 26 min

    moi je pense que ça n a voir avec le réflexe c est plutôt la brosse grand modèle et du coton parfumé qui leurs collent a la main
    Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute,,,,,,,,,,,,,,,,,,,La Fontaine

    Anonyme
    30 janvier 2020 - 18 h 56 min

    Larbin un jour, larbin pour toujours. C’est ce qui peut caractérisé nos chaines TV. tout le monde aura remarqué que plus d’un mois après la prise de fonction de Tebboune, rien n’a changé; c’est toujours le black out sur le hirak, la langue de bois et l’amateurisme.

    5
    3
    Marcus Leo
    30 janvier 2020 - 0 h 00 min

    …et pendant ce temps là,Trump Netanyahu font leur beurre, les arabes ont vendus leurs frères palestiniens, je suis berbère et cela m’attriste pour ce peuple, où sont nos dirigeants où est votre Excellence…pas une réaction dans la presse …et ce sont nos frères à ce qu’il paraît …de misère certainement…une pensée pour eux, j’ai la haine de l’injustice…la colère gronde …un jour tout cela finira …en attendant vendredi pensez à eux.
    Je sais que mon commentaire n’a aucun rapport avec l’article, mais j’avais envie de mettre son Excellence devant ses responsabilités…je vous le dis la colère gronde

    13
    11
      Lghoul
      30 janvier 2020 - 15 h 04 min

      « et pendant ce temps là,Trump Netanyahu font leur beurre, les arabes ont vendus leurs frères palestiniens, » – Ce n’est pas nouveau. Ensuite et après ? Qui a mis les palestiniens dans cette situation en premier lieu ? Qui les a trahi ? Pour conclure, qui sont vraiment leur vrais ennemis ? Oui leurs vrais pires ennemis ?

      9
      8
    Salah
    29 janvier 2020 - 23 h 45 min

    Excellente analyse et article qui dénude l’excès de zèle et d’allégeance . Que cela cesse !

    7
    8
    Nad
    29 janvier 2020 - 22 h 21 min

    « ……..La décision de rapatriement de ressortissants étrangers bloqués dans les zones infectées chinoises, prise par les gouvernements de certains pays dans la précipitation est considérée comme une pure folie par de nombreux analystes chinois……..Notre source en Chine demeurait optimiste concernant la lutte contre l’épidémie tout en soulignant que les rapatriements des étrangers vers leurs pays respectifs allait aggraver la situation car même si une personne infectée ne tombe pas systématiquement malade, le virus s’adapte et mute sans cesse et on ne connaît pas encore l’impact des conditions environnementales sur ces capacités hors de Chine… » et si cette analyse se confirmera dans les prochaines semaines,quelle sera la reaction de ces medias vis à vis de la decision presidentielle?

    5
    9
    Anonyme
    29 janvier 2020 - 20 h 53 min

    Il faut DEMAROCANISER les institutions algériennes gangrenées par 20 ans de bouteflikisme qui n’est rien d’autre qu’une sous culture marocaine degueulasse!
    Ce boutesrika a importé des milliers de naturalisés ceux là même qui ont pillé et mis à genou le pays…

    Le risque a venir est la Makisation des institutions qui se profilent avec l’infiltration de laicards islamophobes et francophiles de plus en plus evidente.
    Tous sont des racistes qui veulent faire exactement comme bouteflika: se venger !

    Et à l’affût pour chauffer tout ça vous avez les marocains qui ne jouissent qu’à travers nos malheurs..

    VIVE L ANP VIVE LE CORPS DE LA GENDARMERIE !
    FRONTIÈRES OUEST BLINDÉES À VIE!
    EXPULSION DES 450 000 CLANDESTINS MAROCAINS !

    ALLAH YER7AMEK YA BOUMEDIENNE!

    8
    33
    Anonyme
    29 janvier 2020 - 20 h 13 min

    Les naturalisés l’ont dans les gênes! Ils ne s’en déferont jamais!

    6
    19
    Anonyme
    29 janvier 2020 - 20 h 07 min

    Vous comprenez maintenant pourquoi la France est restée 132 ans et qu’elle nous a affublé de béni-oui oui ? et ça parle de nif et de wantoutrisme

    20
    15
      Anonyme
      29 janvier 2020 - 21 h 13 min

      Je comprends aussi en te lisant pourquoi ton pays le Maroc est la serpillière de nombreux pays…Ça t’oblige à te soigner sur les sites algerien..

      7
      24
        Anonymdz
        30 janvier 2020 - 1 h 40 min

        Aaaahh mister l’anomer… il a touché lès maîtres, pas touché à François.

        3
        9
    Zombretto
    29 janvier 2020 - 17 h 25 min

    « Les médias pro-pouvoir peinent à se défaire du réflexe de… »
    Pourquoi ? Parce qu’il y a d’autres vieux réflexes dont ils se sont débarrassés ? Dire qu’ils « peinent » à le faire aurait la connotation qu’ils essayent, alors que nous savons tous que ce n’est et ne sera jamais le cas.
    Un tigre ne se mettra jamais à bouffer de la salade et une chêvre ne bouffera jamais un bon bifteck. C’est dans leur nature. Ils n’ont pas le pouvoir de la changer.

    16
    11
    Azul
    29 janvier 2020 - 17 h 03 min

    Franchement Mr le president fakoo!j espère tu seras le dernier dictateur en Algérie.

    33
    7
    Echkima
    29 janvier 2020 - 15 h 08 min

    les chekkams ne peuvent pas oublier leur métier, c’est plus fort qu’eux !

    22
    11
    Bledna
    29 janvier 2020 - 14 h 54 min

    Il faut être réaliste, les médias algériens n’ont jamais eu ce niveau professionnel élevé.C’etait toujours des média médiocre et amateur. Des médias qui mettent tout leur poids dans la propagation et le ‘chita’. Des vrais amateurs point finale, sauf quelques individus professionnels qui ont le niveau.

    28
    11
    Anonyme
    29 janvier 2020 - 14 h 36 min

    comment ce personnage,peut se pavaner sans honte et dormir sur ses deux oreilles,en sachant qu ‘il est illégitime aux yeux du peuple ,puisque désigné ou élu avec seulement 8/1OO des voix;! preuve que ces individus n’ont aucun honneur ni dignité !!

    24
    14
    au bord du precipice.
    29 janvier 2020 - 14 h 04 min

    Normalement tout media doit recevoir le ok de la présidence avant toute diffusion concernant le président de la repoublique. Car trop de chitta risque d`abimer l`image du président déjà citer dans de nombreuses blagues comme du temps de Chadli.

    6
    19
    Abou Stroff
    29 janvier 2020 - 13 h 27 min

    dans un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation,il y a les distributeurs de rente, d’une part et et les tubes digestifs ambulants qui la reçoivent, d’autre part.
    il est donc logique que le distributeur en chef de la rente (tebboune, au moment présent) soit adulé, courtisé, idolâtré, etc.. par tous ceux qu’il nourrit, autrement, les tubes digestifs ambulants risqueraient de « mourir de faim ».
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune, à part le fait indéniable que, dans une formation sociale (à l’opposé de la formation sociale algérienne du moment) où le travail est la valeur essentielle qui crée le citoyen et autour de laquelle gravitent tous les rapports sociaux, le président, quel que soit son charisme, ne sera qu’un citoyen comme un autre et ne sera JAMAIS considéré comme un démiurge.
    PS: cette histoire de fakhamatouhou et des directives nombreuses qu’il émet ne fait qu’infantiliser les algériens lambda et les réduit de fait à des êtres amorphes , asthéniques et à la merci du premier venu.

    20
    12
    Le Berbère
    29 janvier 2020 - 13 h 18 min

    Le culte de la personnalité est un long héritage Turco-kharbo-Communistes que les deux ex présidents ont ramené de moyen orient à la fin des années 50 mais cette culture de culte de la personnalité existé belle et bien de l’époque de l’empire ottoman. Accroché les portraits de chef de l’état un peu partout même sous les ponts, les viaducs, dans les poteaux de l’éclairage public , dans les mairies, les wilaya, les Dairas..ect..C’était une marque de fabrique de l’FLN surtout durant les scrutins..Cette culture de culte de la personnalité avec son fameux adjectif humiliant  » Fakhamatouho  » pour désigner le chef de l’état été aussi utilisé chez la junte militaire.
    Regardez bien les manoeuvres et les exercices militaires annuels.durant chaque manoeuvre on voit le chef des armées assez sur un énorme canapé entouré de roses et devant lui une petite table basse remplie de collations ou un repas champêtre
    C’est comme si le chef des armées est en Pique-Nique et pas en exercice militaire très important . Des certaines de vidéos existent sur Internet comme preuves d’appuis de ce que je dis …( Hadharatte et Fakhamatouho) sont deux formules humiliantes que les algériens devraient les retiré de leur vocabulaire …Nous allons jusqu’au bout pour récupéré notre Algérie berbère qui garantira la dignité et l’honneur de chaque citoyen hommes et femmes…Tahya Al Djazëir libre et souveraine.

    26
    9
      Merguez
      29 janvier 2020 - 15 h 40 min

      Mois je suggere de se referrer a ces medias comme des “hadharattes” en appuyant bien sur le “dh” pour le differencier de l’autre. Ca en ferait un nouveau mot a ajouter a la darja. Il leur ira sur mesure.

      5
      13
      Krimo
      29 janvier 2020 - 20 h 43 min

      Le berbere,
      Tu dis  »Le culte de la personnalité est un long héritage Turco-kharbo-Communistes que les deux ex présidents ont ramené de moyen orient à la fin des années 50…. »

      Le Maroc est nord africain a ce que je sache, il n’a connu ni turc ni communiste et les photos sont partout.

      Hadharate etait confine a la caserne et comme dans toutes les armees du monde y a le soldat et l’officier ……..c’est aussi vieux que Rome.

      3
      11
    RADJLA
    29 janvier 2020 - 13 h 16 min

    Radjla c’est fini et depuis l’arrivée des Marocains, maintenant c’est du Kif Kif Bourricot, pas de jaloux aucune comparaison entre Maghrébins tous à la même enseigne, la lèche, cireurs, rapporteurs, …., lâches et rapporteurs de paniers à leur Sidhoum, bientôt nos chers dirigeants vont réinstaurer l’esclavagisme, et pourtant nos coutumes disent LAKSSAM a3la Rabi Sabhanou,

    10
    15
    Lghoul
    29 janvier 2020 - 12 h 36 min

    L’idôlatrie est introduite massivement dans ce pays par boutef en 1999. La notion d’idôlatrie est directement liée a la notion d’esclavage. Les deux vont de pair. Et comme le fameux « programme du président » est en fait un plan de transformation du peuple algérien en peuple esclave consentant, c’est a dire des sujets, les habitudes n’ont pas encore changé car certains esprits sont toujours contaminés et demeurrent toujours des esprits esclaves, certains sont génétiquement esclaves, donc irreversibles. L’idôlatrie nous vient des pays arabes et le maroc car ils ont leurs rois et leurs emirs qui « commandent » des sujets, mais jamais des peuples car un peuple peut se révolter mais jamais des sujets. Quand on est un sujet du roi, on doit idôlatrer sans poser de questions. En Algérie, on a encore des citoyens qui se sentent toujours des sujets des rois même imaginaires. Même ould abbas, de prison, a déclaré recemment qu’il dialogue toujours avec boutef. Si un groupe de citoyens ne veut pas se rabaisser, on le force a devenir plus religieux que Jesus ou Mohamed car la religion est le médicament pour soigner ceux qui sont sortis du « droit chemin ». Elle est l’antidote de la resistance a l’esclavage. D’ou par exemple la construction de mosquées par milliers en Kabylie. Pourquoi ? Parce que le kabyle ne se plie pas facilement et boutef voudrait qu’il demeurre toujours le commandant des « croyants » – cmprenez par la, commandant des esclaves. Et comme les kabyles en majorité, ne croient pas en lui, il fera tout pour que le kabyle devienne plus croyant que les croyants. Et chez les khorotos, un bon croyant c’est celui qui marche a plat ventre pour embrasser les babouche multicolores. L’idôlatrie, l’esclavage, la superstition, le charalatantisme et les belahmar n’ont commencé en Algérie – avec vengence – que depuis 1999. La source ? Le maroc et les pays arabes du moyen orient. Le lien qui les a ramené en Algérie ? Boutef. Pourquoi ? Il est d’origine marocaine et a passé une grande partie de sa vie au moyen orient, dans les royaumes ou on idôlatre l’être humain, c’est a dire ou l’être humain a remplacé Dieu, lequel cohabite avec plaisir avec ses sujets esclaves.Donc si la population algérienne redevienne de nouveau un PEUPLE, ça va fausser tous les claculs des roitelets et des emirs orientaux. Et c’est la ou est tout le problème causé par le Hirak.

    24
    17
      Anonyme
      29 janvier 2020 - 14 h 50 min

      idolatrie est une constance dans les dictatures ou régimes autoritaires y compris dans les monarchies de droit divin arabes!!avec un point commun a tous les dictateurs,c’est que leurs portraits doivent etre affichés et vus partout par le citoyen,contrairement aux démocraties occidentales ou son sort est soumis au bon voiloir du peuple qui peut l’éjecter a la fin de son mandat; cz nous il a fallut plusieurs mois de manifs pour faire partir un président impotent assoiffé de pouvoir,malgré son etat !!

      16
      11
    Tbaidilla
    29 janvier 2020 - 11 h 57 min

    Ils vénèrent les hommes comme eux au lieu de vénérer uniquement Allah, celui qui peut absolument tout pour eux .
    Cela s’appelle de l’association divine.
    C’est un très grave péché.

    8
    21
      Anonyme
      29 janvier 2020 - 16 h 05 min

      Même dieu ne demande pas d’être vénéré bêtement.
      Le bon dieu aime les intelligents !!!

      14
      12
    Tamazgha
    29 janvier 2020 - 11 h 49 min

    Dans la langue ancestrale de nos aïeux le Tamazigh, il existe deux et seulement deux (02) mots de politesse : Azul et Thanemirth. Le premier (le salut) quand on rencontre une personne ou un groupe, le second (l’au revoir) quand on se sépare d’eux.
    Comment un peuple qui occupe toute l’Afrique du Nord ne dispose pas de tous les salamalecs et un nombre incalculable de formules de politesse ?.

    On décide alors d’étudier ce peuple « impoli » qui ne dit même pas merci. Alors :
    – On découvre que l’unité de ce peuple n’est pas l’individu mais la communauté. Tout est basé sur la l’ensemble. Ex : Si mon voisin me demande une hache pour couper du bois pour se chauffer, cet acte individuel est aussi intégré dans le bien du village donc toute action singulière est confondue dans le collectif, c’est un devoir pour moi et il n’a pas à me remercier.
    Persistance encore de nos jours dans certains cas. Il est incongru de remercier sa femme parce qu’elle vous a servi pour manger, L’épouse ne remercie pas son mari de l’avoir accompagner chez le médecin …
    Le merci passe partout est une importation des autres cultures.
    Chez les amazighs, le remerciement n’a aucune signification donc inexistant.

    – Le pragmatisme. Si je vous dis « Bonjour », allez-vous passer réellement une bonne journée ? De même pour bonne nuit, bon appétit, bonnes vacances …
    Chez les amazighs, le superflus n’a aucune signification donc inexistant.

    La seul courtoisie qu’on trouve, on embrasse sur le front les personnes très âgées …

    Moralité de l’affaire ?
    Dans le cadre de la politesse, d’après mon éducation à part azul et thanemirth, je n’ai rien à dire à Mr Tebboune, quand à «Son Excellence», alors là !!! c’est une oooooootre histoire.

    29
    12
      Le Temps
      29 janvier 2020 - 12 h 44 min

      ENCORE TAMAZIGH???? vous étes obsédés,??, pas un article sans faire référence a ca dans vos posts…….c est vrai quand on pointe la lune l idiot regarde le doigt

      11
      36
        Tamazgha
        29 janvier 2020 - 15 h 38 min

        Merci Madame ou Monsieur « Le Temps » pour votre réponse qui me surprend d’abord par une frénésie inappropriée et qui interpelle mon étonnement à plusieurs titres.
        D’une part, les commentaires font partis des libertés individuelles auxquels la déontologie demande des réponses d’améliorations et des enrichissements du texte pour le bénéfice du lecteur.
        D’autre part, l’éthique exige de répondre aussi, par une argumentation de contradictions, drapée dans une décence et savoir-vivre et non emballée par des écarts de langage.
        Enfin, en cas de carence en déontologie et de pénurie d’éthique, il est préférable de s’abstenir d’intervenir, c’est le plus grand bénéfice que vous offrirez à AP.

        Fin du débat – Salutations

        24
        2
        Anonyme
        29 janvier 2020 - 16 h 46 min

        Nous ne sommes pas arabes et il le précise ou est le problème? L arabisme a tué l âme algérienne tu n as pas saisi encore ou bien tu es de ceux qui se prennent pour des saouds ? Dans ce cas dégage chez eux tu n as rien à faire en Algérie allez dehors !

        13
        12
          Le Temps
          29 janvier 2020 - 17 h 24 min

          Tu n es pas ARABE tans mieux pour toi ne décide pas pour les autres ..cela dis continuez votre cirque vous semblez y prendre gout …vous étes les défénseurs.des libértés..les démocrates..ect ect vous étes mémes les seuls en Algerie personne ne compte sauf vous….

          6
          19
          Anonyme
          29 janvier 2020 - 18 h 38 min

          « ne décide pas pour les autres » c’est beau mais tu te le dis a toi meme aussi, des que quelqu’un parle d’autre chose qu’arabe cela vous met hors de vous et vous vous manifestez, voila pourquoi on veut préciser a vos semblables qui d’abord ne considerent pas les autres

          6
          10
      Vert ,blanc et rouge.
      29 janvier 2020 - 15 h 32 min

      Dans mon monde je dis salam et je salue qu’un seul drapeau qui unis tout le peuple.je ne pardonnerai jamais Bouteflika pour avoir vendu nos principes

      4
      22
        Anonyme
        29 janvier 2020 - 15 h 52 min

        Tu dis salam ou autre, tu peux aimer le drapeau que tu veux, personne ne peut te l’interdire. Tu peux même continuer à jouer aux billes, c’est ton droit.

        10
        12
      Anonyme
      29 janvier 2020 - 16 h 48 min

      Tu ne dois parler que de l Algérie le berceau de la berberite, rien à cirer des lecheurs de babouches de leur PD6 ou autres

      9
      16
    Horizon
    29 janvier 2020 - 11 h 05 min

    C’est la Honte ! On continue encore à attribuer au président de la république de simples faits relevant d’une collectivité locale et le pire ça fait la Une dans les médias et dire que nos chaines emettent en  » mondovision « . Le journal du 20 heures qui ouvre systématiquement avec les activités de son excellence a encore de belles années devant lui.

    17
    10
    Anonyme
    29 janvier 2020 - 10 h 51 min

    Les Tunisiens ont reussi a imposer un acte symbolique plein de significations et c est la premiere fois dans le monde Arabe…Par decision unanime aucun portrait du president ne peut etre accroche dans les administrations les bureaux et toutes les institutions de l Etat…a la place du portrait du president c est l armoirie tunisienne qui est accrochee partout ou etait le portrait du president …La devise de la Tunisie est Liberté, Dignité, Justice, Ordre, en arabe Ḥoṛiya, Kaṛama, ‘Adāla, Niẓam (arabe : حرية، كرامة، عدالة، نظام). La partie supérieure comporte une galère punique voguant sur la mer (symbole de la liberté). La partie inférieure est elle-même divisée verticalement : à gauche figure une balance noire (symbole de la justice) et à droite un lion noir saisissant un cimeterre argenté (symbole de l’ordre). Oui il faut decrocher tous les portraits de Taboune et mettre l embleme de l Algerie …c est un geste de patriotisme mageur..on ne doit rien a un president de republique soit il …mais on doit tout a notre Patrie L Algerie et a nos 1,5 millions de Chouhadas..c est un acte a exiger a realiser sans tarder dans toutes les administration et les ecoles et lycees de notre pays..c e sera une colonne des actions du HIRAK qu il faut imposer..

    9
    15
    DZA
    29 janvier 2020 - 10 h 50 min

    L’Algerie a eu des zaïms et des présidents-zaïm. Imbus de leur personne, ils ont imposé le culte de leur personnalité, et de tout ce qui pouvait les représenter, depuis leur photo officielle en passant par les vocables pédants et symboles qui les incarnent. N’a-t-on pas vu les Ould-abbes et autres serviteur docile et dévoués, faire des offrandes et des louanges à un cadre ?
    Fakhamatouhou, ne quittera pas l’esprit de ceux qui sont nés pour faire des courbettes, pour servir. Ils ne peuvent vivre que dans l’ombre de leur messie.
    D’autre part, je n’ai jamais compris ces photos de président de la République qu’on affiche dans tous les bureaux de l’État.
    Le drapeau national, serait-il insuffisant ?

    13
    9
    Nora
    29 janvier 2020 - 9 h 56 min

    M.K. parle de ‘stature’ du prėsident!!! Le mot est un peu trop fort pour un père d’un dealer et à fortiori monsieur 8%!!
    (…)

    25
    15
    Mhand
    29 janvier 2020 - 9 h 53 min

    L’esclave restera esclave, même une fois libéré.

    22
    9
    Anonyme
    29 janvier 2020 - 9 h 38 min

    C’est normal. Pour être journaliste dans ces journaux il faut avoir le gène de la courbette. C’est comme ça qu’ils sont sélectionnés. Avec ça, pas de risque qu’ils se redressent un jour!!!

    33
    11
    Mounir Sari
    29 janvier 2020 - 9 h 28 min

    Le pouvoir illégitime ne se défaira jamais de ses vieux réflexes.Chassez le naturel, il revient au galop!!!!

    28
    11
      Manchar
      29 janvier 2020 - 11 h 16 min

      Depuis que j,ai arrêté de regarder canal algerie,
      Je me sens beaucoup mieux.

      21
      10
        Man Char
        29 janvier 2020 - 13 h 01 min

        Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et il n’est jamais trop tard pour bien faire.
        Fraternellement.

        3
        15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.