L’espérance de vie progresse dans une Algérie défigurée

Jeunes espérance de vie
Même s'il vit plus longtemps, l'Algérien vit mal. D. R.

Par Mesloub Khider – De nos jours, à sa naissance, l’Algérien peut espérer vivre deux fois plus longtemps que ses grands-parents. Quelle chance ! Quelle aubaine ! Ainsi, l’espérance de vie de l’Algérien s’améliore. L’Algérien peut désormais se targuer de vivre jusqu’à l’âge de presque 80 ans. Quel Espoir ! En attendant, le désespoir de la vie des Algériens dure une éternité : dès le berceau jusqu’à la tombe. Rien ne semble entamer cette descente aux enfers. Le Paradis sur la terre d’Algérie se fait toujours attendre. Le quotidien ressemble à un purgatoire dans lequel la majorité des Algériens s’immole socialement, brûle d’ennui faute de distractions attrayantes, égayantes, divertissantes. Sa longue durée de vie est inversement proportionnelle à sa carrière professionnelle, qui trépasse au seuil de la vie active. A peine éjectée des bancs de l’école dévoyée et pervertie par la pédagogie islamiste, notre jeunesse entame sa carrière de retraite anticipée, fonde son entreprise de néantisation ontologique.

Notre jeunesse pléthorique, aussitôt propulsée dans la fleur de l’âge euphorique, voit sa vie se faner, se flétrir, dépérir. Elle observe, impuissante, ses pétales d’énergie desséchées et tombées faute d’occupations productives et culturelles, de ressourcements intellectuels. Elle assiste, en spectatrice résignée, au déroulement, à l’écoulement, l’écroulement de son existence fantomatique. La jeunesse attend désespérément de rentrer dans la vie réelle, matérialisée par la foisonnante activité économique productive, inexistante dans ce pays d’importation alimentaire et d’assistanat social obtenus grâce à cette rente pétrolière providentiellement offerte par le désert. Malgré cette manne du Sahara, la vie de l’Algérien n’a jamais été aussi désertique. Car l’ouvrage quotidien de l’Algérien consiste à fabriquer du désœuvrement, à produire de l’oisiveté, à cultiver énergiquement de l’inactivité. Ces multiples indolentes occupations paresseuses que le monde entier nous envie, seules sources que nous exportons à profusion à l’étranger, pour les investir dans les grandes entreprises telles Pôle emploi, la CAF, etc.

Pour le moment, la vieillesse s’empare tôt de cette jeunesse, à force de mener une dévitalisante vie d’oisiveté avilissante. La sénescence corrode précocement son esprit pour avoir trop travaillé son cerveau à produire des vacuités existentielles. L’inoccupation ronge aussi son rachitique corps perclus de rhumatismes, pour avoir trop porté le fardeau d’une destinée lourdement chargée de flâneries, saupoudrées d’islamisme hérissé de bigoteries. Sa personnalité clivée ne s’est pas encore délivrée de cette culture rivée au monde ancien suranné. Sa dentition tombe aussi en ruine pour avoir trop ruminé les ressentiments et les griefs contre la mal-vie, avoir à belles dents mordu la poussière plantureusement semée par l’impérissable régime maffieux à la longévité légendaire, aujourd’hui menacé de mort subite ou plutôt de mort subie, dans une Algérie en pleine renaissance.

Dans cette Algérie défigurée par la dépravation, où la morale est devenue une anomalie, à force de cultiver des mœurs fondées sur la rouerie et la perfidie, la jeunesse sombre dans l’anomie. Son avenir incertain, déjà éteint, sur son visage se déteint. Son regard politique, sans égard pour la nation, furieusement s’égare dans les méandres d’une société travaillée par les clivages claniques et les religieux esclandres.

Aucune lumière n’illumine ses journées, dans un pays pourtant profusément ensoleillé. Même ces immenses écrans noirs, qui offrent un peu d’évasion visuelle, ont baissé leurs rideaux. Plus aucun cinéma à l’horizon sombre de l’Algérie déculturée pour divertir notre jeunesse désenchantée. Les salles de cinéma ont laissé place aux salles de prière des mosquées pour un dénouement, vécu dans le dénuement, convoité avec une brûlante foi : l’alunissage sur le globe céleste après une vie terrestre funeste. En attendant cette délivrance paradisiaque hypothétique, sa pathétique vie, remise dans les mains de Dieu, défile au ralenti, devant ses yeux noirs attristés par les tourments, obscurcis par l’inculture, assombris par l’indigence, obturés par le fatalisme.

Ironie de l’histoire, dans ce pays méditerranéen baigné d’une mer bleu azur, ces grandes forces vives de la nation ne peuvent aucunement s’adonner à la natation. En effet, pour tromper sa morosité suintante de mélancoliques détresses, la jeunesse ne trouve nullement de piscines pour tremper son épiderme déshydraté par la sécheresse de sa monotone vie.

Ce n’est pas grave ! En dépit de l’absence de distractions et d’avenir radieux, la misère est moins pénible au soleil, comme le chantait Aznavour. Pour notre bonheur, notre jeunesse, malgré sa misère existentielle et matérielle, a beaucoup d’humour à en revendre.

Enfin, d’ici 2060, notre jeunesse aura déjà vieilli depuis l’âge de 20 ans. Elle pourra ainsi s’enorgueillir de détenir le record de l’espérance de vie de (dans) la vieillesse.

M. K.

 

Comment (19)

    Zaatar
    8 février 2020 - 7 h 21 min

    On disait bien avant que notre pays est celui des paradoxes. On en rajoute un , ça ne change rien au contexte. On devrait regarder de plus près…dans un pays qui va de plus en plus mal , l’espérance de vie qui croit, il y a bien une anomalie quelque part.

    3
    2
    Alfa
    7 février 2020 - 23 h 52 min

    L’oisiveté est mère de tous les vices.
    خير الناس من طال عمره وحسنت خلقه
    وشر الناس من طال عمره و ساءت خلقه

      Lghoul
      9 février 2020 - 10 h 55 min

      Une remarque: Je ne pense pas que la photo choisie, qui montre des jeunes hittistes, qui ne savent pas quoi faire inspire le theme de la longevite. Une photo d’in couple de vieux souriant au bord de la mer serait plus judicieuse.
      Imaginez si ces jeunes discutaient la prochaine harragua. Ils ne vivront pas trop longtemps.

    lhadi
    7 février 2020 - 23 h 37 min

    La pire chose qui puisse arriver à un pays c’est l’effondrement général qui se produit lorsque les citoyens cessent de croire en leur propre pays.

    Sur le plan matériel, le bonheur n’est qu’une série d’objectifs à atteindre, tandis que la paix et la stabilité véritables viennent de l’intérieur, de notre acceptation de ceux qui nous gouvernent – et cela exige la foi. Seule la puissance de la foi permet d’assurer la cohésion d’une nation.

    J’estime que le PIB (produit intérieur brut) est un mode de calcul trop simpliste pour mesurer la qualité de vie des gens. Il faut aussi prendre en compte le BIB : le bonheur intérieur brut.

    Autrement dit, pour déterminer si un pays est réellement riche et puissant, il ne suffit pas d’évaluer la vitesse et l’importance de sa croissance économique ; il faut avant tout examiner les sentiments de chaque citoyen ordinaire : Est-ce que je me sens en sécurité ? Suis-je heureux ? Est-ce que je m’identifie vraiment à la vie que je mène ?

    Fraternellement lhadi
    (lahdi2’@yahoo.fr)

    6
    2
      Mohammmed
      9 février 2020 - 10 h 57 min

      Comment les citoyens croiront a quoi que ce soit quand tout est illegitime et faux autour d’eux ?

    WATANI WATANI
    7 février 2020 - 16 h 02 min

    Notre plus grand malheur est notre pétrole. N’existe-y-il pas des pays dans ce bas monde qui ne possèdent pas cette énergie mais qui sont développés? Les politiques d’arabisation de l’école depuis les années 70 puis son islamisation depuis les années 80, ont produit des générations qui considèrent qu’il n’y a de science que dans la religion. Combinées aux usines clés en main de boumediene, aux logements, et autres infrastructures clés en main réalisés par des étrangers médiocres comme les russes, les Chinois, turcs extirpés des prisons par des affairistes de leurs pays afin de leur épargner les coûts d’incarcération pour venir bricoler en Algerie juste encadrés par une poignée d’ouvriers spécialisés et tout cela sans aucun transfert technologique, ni emplois pour nos jeunes dont la plupart sont diplômés. Combien de diplômés algériens dans les filières scientifiques et techniques ont passé des nuits blanches pour mener un travail de recherche pour leurs mémoires d’ingénieurs, encadrés par des professeurs de qualité, ont vu leurs projets mourrir dans les bibliothèques de leurs universités puis déchirés au bout de quelques années? Un pays de plus de 1200 kms de côtes, possédant l’énergie renouvelable, des ressources hydriques immenses, des réserves minières incroyables, empêchent sa jeunesse de se former dans les langues de la science, inhibent tout projet développé par un algérien si ce dernier ne consent pas à payer le bakchich pour accéder à un prêt bancaire. Des pays qui ne peuvent pas accéder aux aspirations de leur jeunesse ont signé des conventions pour une émigration dans des pays où ils pourront s’épanouir et envoyer de l’argent au pays en retour, mais chez nous, des faux nationalistes ont bloqué les conventions existantes. La grande peur viendra surtout de la jeunesse née dans les années 90 et 2000 et qui ont vu leurs parent égorgés par les hordes islamistes: comment ces gens là vont-ils concevoir et affronter la vie tout en étant traumatisés? Tant que l’Algérien n’apprend pas l’universalisme, la tolérance, la coexistence, à l’école, son avenir ne sera certainement pas radieux, sauf s’il appartient à la classe privilégiée qui détient les mamelons de Sonatrach.

    82
    10
      Lghoul
      8 février 2020 - 8 h 59 min

      Notre plus grand malheur et notre plus grande malediction sont d’avoir des dirigents incompetents et goinfres. Il y a beaucoup de pays qui ont du petrole et qui sont prosperes, dynamiques et heureux.
      Sinon le petrole n’est pas a blamer. C’est juste une richesse de reserve et de plus pour un pays normal.

      5
      1
    Lghoul
    7 février 2020 - 13 h 32 min

    En dehors des gènes, il y a deux facteurs majeurs qui aident a prolonger la vie des humains. La service de santé (pour le controle et la prévention des maladies) et le bien être et le confort (bonne hygiène alimentaire et physique, confort et détente) .
    Quand on vérifie ces facteurs Algérie, on trouve que notre système de santé est a l’abondon comme sont abondonnés les malades dans les couloirs des hopitaux. La majorité ne peut plus payer ses médicaments qui deviennent rares d’ailleurs. Pour le confort physique est moral, le taux d’hypertendus et de diabétiques, le taux de chomage et la mal-vie partout (aucun loisir, pas de cinémas, pas de théatre, pas de concerts de musique, pas de leir de détente, en dehors d’aller prier et attendre la mort), ne sont pas des indicateurs que nous vivons dans un pays ou il est agréable de vivre, ni ou l’on vit longtemps. Je ne vois aucun facteur positif pour aider les citoyens a vivre longtemps. Ce rapport est seulement vrai pour ceux qui ont pris le pouvoir depuis 1962 qui font des achats en europe, se soignent et passent leurs vacances en europe et en amérique. La preuve est qu’il y a des gens tels ce goudil etc. qui ont entre 80 et 90 ans et qui sont toujours collés au pouvoir pour bénéficier eternellement et gratuitement des soins, des voyages, des loisirs et de la bonne bouffe. Voila pourquoi ils sont plus « nationalistes » que tous les nationalistes algériens qui ont participé au congrès de la Soummam et tous ceux et celles qui ont donné leurs vies pour ce pays pour que le debki de saidani, qui est maintenant installé en france, devienne un jour le SG du FLN avec le drapeau des martyrs toujours sur les épaules. Pourquoi les gens vivent longtemps en suisse et en suède, norvège par exemple ? Parce que ceux qui representent leurs états font leur travail correctement, ne mentent et ne trichent pas et respectent leurs peuple, leurs pays et leur justice.

    10
    8
    Lyes Oukane
    7 février 2020 - 12 h 36 min

    Cervelle inoccupée ,le diable y trouve tente dressée.

    17
    6
    Elephant Man
    7 février 2020 - 12 h 20 min

    « Ces multiples indolentes occupations paresseuses que le monde entier nous envie, seules sources que nous exportons à profusion à l’étranger, pour les investir dans les grandes entreprises telles Pôle emploi, la CAF, etc. »
    MLP Robert Ménard …. Zemmour et cie SORS DE CE CORPS !!!
    Moi qui n’est jamais compté mes heures au travail pour être en prime payée au lance-pierres discriminée à l’embauche avec voiture bélier en guise de justice française faut-il le rappeler, combien d’ouvriers à l’usine qui s’échinent quotidiennement … pour s’entendre dire par un « patriote » pôle emploi la CAF … sauf votre respect MK vous vivez en dehors des réalités dans votre monde de bourgeois et j’ose dire de pistonnés avec une cuillère en argent dans la bouche.
    Comme s’il n’y avait pas de loisirs en Algérie … d’activités culturelles etc ….quand on a la mer à côté et la montagne pourquoi s’emmerder avec des piscines…des peintures rupestres à profusion …..
    Maintenant, le pays est un pays riche il faut sortir du système de la rente et développer le plein emploi une économie organisée et dynamique favorisant l’investissement dans la ressource humaine, l’absence de pauvreté (cf. Chine > 700 millions de chinois sortis de la pauvreté et objectif 0 pauvre dans les 2 prochains plans quinquennaux, politique de lutte contre la corruption, politique d’augmentation des salaires sous contrôle Etatique en constante progression… ) les avancées technologiques scientifiques de tout bord notamment santé, un système de santé et d’éducation performants et pour tous…

    6
    17
      Anonyme
      7 février 2020 - 13 h 58 min

      @Elephant Même en parlant d’espérance de vie elle trouve le moyen de nous reparler de Menard et Zemmour!! On en a rien à cirer de vos problèmes franco-français…

      10
      10
    Ali-Vison
    7 février 2020 - 11 h 30 min

    Existent deux genre d’humains y’a ceux qui aiment la liberté et d’autres la soumission, ça dépend de tes dirigeants

    11
    5
    D'après Moi
    7 février 2020 - 10 h 24 min

    Vivre heureux avec des crocodiles et des rapaces c’est de l’impossible

    12
    6
    Anonyme
    7 février 2020 - 9 h 32 min

    Cette vision des choses est typiquement algérienne et, par extension arabe. Tout vient d´en haut, le mal ou le bien! Mais bon Dieu, chaque peuple a ce qu´il mérite.
    Si les généraux ou les gouvernants étouffent le pays, c est qu´ils ont trouvé devant eux un peuple passif qui
    n´attend que d´etre servi, en bien ou en mal!
    Il n y pas de mektoub, chacun forge sa vie comme il peut/veut.
    De meme pour le peuple!

    14
    7
    Mounir Sari
    7 février 2020 - 8 h 50 min

    Notre pays est une grande prison à ciel ouvert. Les gens préfèrent servir d’appât aux requins en mourant en mer que de mourir sur leur terre qui a été pourtant arrosée par le sang d’1.500000 martyrs tombés sur le champs d’honneur.La cause majeure est la militarisation et la DRSisation de notre société.La population est étouffée par les militaires, le DRS, l’injustice, la bureaucratie et la religion.Feu Matoub dixit《je préfère mourir pour mes idées que de mourir de vieillesse ou de lassitude》.Aujourd’hui il y a plus de mosquées pour prier que d’écoles pour s’instruire, plus de mosquées pour prier que d’hôpitaux pour se soigner.Pendant que les chinois ont construit un hôpital en 10 jours, l’Algérien continue de faire la file depuis 60 ans et peine à trouver un sachet de lait pour se nourrir et une bonbonne de gaz pour se réchauffer!!!!

    24
    49
      Le Chant Des Cygnes
      7 février 2020 - 13 h 35 min

      Cher frère Mounir,
      Vu le nombres des pouces inversés ,cela prouve que tu es dans le vrai.
      Beaucoup vivent une vie de misère avec moins que le minimum vital, mais ils ont développés un syndrome dont on ne connaît pas encore le nom, c’est le Menssif hadha ouala Kthar.
      Le chemin malheureusement va être très long, car y’en a qui se contente de très peu et applaudissent et chantent à tue tête l’éloge de tous ces escrocs et corrompus.*
      Bien à toi

      13
      8
        Mounir Sari
        7 février 2020 - 14 h 22 min

        Cher frère chant des cygnes, quand on récolte beaucoup de pousses vers le bas c’est que j’ai vu très clair ce que les autres ont vu très sombre.
        Bien à toi,
        Mounir

        10
        10
    Ma Vérité
    7 février 2020 - 8 h 05 min

    Je préfère vivre très peu mais considéré comme tell, dans un pays de droit et devoir avec une vraie justice, une vraie démocratie, dans le bonheur et la joie de vivre , que de vivre cent ans en prison à ciel ouvert, parfois je comprend les jeunes qui risquent leur vie en traversant la mer méditerranée à la recherche d’un peu de confort et de la considération, d’ailleurs ils sont pas les seuls regarder la majorité de nos hauts gradés, hauts fonctionnaires, dirigeants et responsables ont un domicile à l’étranger en Particulier notre France la garante de nos institutions et aussi nos richesses

    14
    10
      Anonyme
      7 février 2020 - 9 h 56 min

      Dixit celui qui post depuis la France…
      Heureusement que le ridicule ne tue pas il n’y aurait plus personne sur ce site…

      3
      16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.