Quand le chef de file de Rachad traitait Sadek Hadjerès de «communiste athée»

Hadjeras Rachad
Sadek Hadjerès, «communiste athée», selon l’islamiste Larbi Zitout. D. R.

Par Kamel M. – Les temps changent, mais la réalité rattrape toujours les caméléons de l’acabit de Larbi Zitout et ses acolytes de la secte islamiste de Rachad. Dans un débat qui l’opposait à feu Hachemi Cherif, ancien secrétaire général du Parti de l’avant-garde socialiste (PAGS) puis Ettahadi, sur Al-Jazeera en 1999, l’ancien employé de bureau à l’ambassade d’Algérie en Libye s’en est pris violemment à ce parti ainsi qu’à ses «semblables», le RCD «de l’extrémiste de droite Saïd Sadi» et l’ANR «de l’athée Réda Malek». A l’époque, Zitout et son organisation pro-turque n’étaient dans la position de faiblesse actuelle pour devoir s’allier avec les communistes pour vendre aux Algériens la marchandise avariée de l’islam politique.

Vingt ans plus tard, la situation a changé, et les coups reçus par l’organisation satellite du FIS démasquée par Ahmed Bensaada et par un animateur du Hirak en France, Meziane Abane, qui a mis en garde contre la récupération du mouvement de contestation populaire pacifique par Rachad et ses promoteurs islamistes déguisés, ont fait que de nouvelles alliances sont devenues nécessaires pour «rattraper le coup». C’est dans cette logique que Larbi Zitout, Mourad Dhina et d’autres intervenants de la même engeance ont réagi avec une virulence inouïe à l’interview de notre confrère Mohsen Abdelmoumen dans laquelle l’expert français du renseignement Eric Denécé mettait à nu les accointances de cette organisation avec les services secrets français, américains et britanniques.

Sadek Hadjerès présente le double avantage d’avoir appartenu au PAGS et d’être originaire de Kabylie, qui plus est issu d’une famille maraboutique, au même titre que Hocine Aït Ahmed, les deux hommes partageant leur soutien au FIS, en apparence paradoxal, mais qui, en réalité, émane d’une arrière-pensée religieuse dont ces «militants de gauche» sont profondément imprégnés. Le premier a eu droit à un mausolée sur lequel le nervi du FIS, Ali Benhadj, a été un des tout premiers à se recueillir ; le second est né et a grandi dans la partie supérieure d’un village de grande Kabylie où les hommes étaient affublés du titre seigneurial de «Si» et les femmes de celui de «Lalla».

En réaction à l’argumentaire vaseux de Larbi Zitout, le défunt Hachemi Cherif avait fait état des divisions qui avaient traversé le PAGS à cause d’un différend qui avait causé l’éclatement du parti en deux courants, «l’un resté accroché à la règle dogmatique traditionnelle, l’autre ouvert sur la modernité». «Le PAGS, dont j’étais le secrétaire général, était contre les élections (législatives de 1991, ndlr) en tant que processus, en raison de la participation des islamistes», avait expliqué Hachemi Cherif, qui avait échappé à plusieurs attentats terroristes, dont un au boulevard Krim-Belkacem, sur les hauteurs d’Alger, commis par une jeune fille accoutrée à l’occidentale.

«Depuis le début, nous avons axé [notre analyse] sur le fait que la crise qui prévalait en Algérie et qui s’est manifestée de façon violente le 5 Octobre 1988 était une crise de l’Etat hybride et du système rentier et bureaucratique», avait souligné Hachemi Cherif. «La thèse [de l’adhésion au processus électoral] peut être acceptée quand l’Etat est fondé sur des principes démocratiques, modernistes et républicains au sens propre du terme, et également sur le principe de l’alternance au pouvoir, mais cette alternance ne peut pas être que théorique, il faut qu’elle soit pratique aussi», avait-il insisté, avant de rappeler que «tous les dirigeants islamistes dans les années 1990 et 1991 ont promis ouvertement que s’ils arrivaient au pouvoir et prenaient en main l’initiative stratégique, ils changeraient la nature de l’Etat algérien».

K. M.

Comment (16)

    FAID
    2 août 2020 - 14 h 26 min

    Il y’a deux façon de rencontrer dieu, en quittant le monde matériels et aller dans la montagne en étant seul face à votre peur vous verrez la lumière, c’est pas moi qui le dit tous les prophètes l’ont rencontrer de cette manière ou alors par amour parce qu’on vous l’a rappeler toute votre jeunesse et enfance par votre entourage.

    La maturité spirituelle ne s’atteint que rarement avant l’age physique correspondant. ce n’est pas avec zitout ou autres hadjres quant va avancer.

    Les deux se valent
    1 août 2020 - 23 h 32 min

    Le PAGS évite de prendre position sur les droits du peuple Sahraoui comme RACHAD.

    Anonyme
    1 août 2020 - 13 h 37 min

    C’est que Sadeq Hedjres était communiste il avait même essayé comme beaucoup de changer le système de l’intérieur, de choisir même le système malgré ses défauts aux islamistes politiques du FIS mais entre temps l’eau a coulé sous les ponts et comme beaucoup gens moi compris ! désormais le pire de tous les maux y compris les colonialiste français et les plus extrémistes d’entre eux , et bien le FLN et dans sa globalité ses racines et ses dérivés !!!! le mal suprême on le combats en s’alliant même avec le diable car il est pire que le diable.

    Belveder
    1 août 2020 - 10 h 39 min

    C est DONC pour ca que le Docteur SAADI au lendemain du RAz DE marré du FIS avait dit «  »Je me suis Trompé de Peuple » » »
    RCD PAGS ANR ont des bases solides des adhérants des millitants tres politisé des Leaders instruits mais ils opposent leur radicalité a celle des partis dits isalmistes et c est Ces derniers qui gagnent la bataille pas parce qui ils sont plus fors ou plus conavaincants c est juste qu a cours d arguments on vous sort «  »donc tu es contre l islam ??? pour un ésprit faible ca suffit

      -DZ
      1 août 2020 - 15 h 39 min

      Raz de marré du FIS ??
      Détrompe toi…Il n’y avait ni RAT de marré ni Sidi Zekri.
      Le FIS avait fait voté même les morts
      Le FIS a usé de la violence et de la menace à l’entrée des bureaux de Vote.
      Le FIS avait la mainmise sur les bureaux de vote.

        Anonyme
        1 août 2020 - 21 h 59 min

        faux ! je suis contre le FIS dans l’absolu hier comme aujourd’hui, mais en 1990 c’était bel et bien un Raz de marrée certes les gens avaient voté contre le FLN et ses satellites et tout ce qu’il représentait et continue de le faire encore aujourd’hui et le FIS était là comme levier. A l’époque je me suis battu de toutes mes forces pour que le FIS ne passe pas si c’était à refaire je me bâterai pour que le FLN ne reste pas !!! quelque soit le prix à pays quitte à aller vers l’enfer car il n y a pas pire que cette entité fasciste, fascisante et rusé. Si le diable tape à la porte pour démolir le FLN je l’aiderai sachant qu’aucun diable ne lui arrive à la cheville c’est le mal total et dans l’absolu.

        Anonyme
        2 août 2020 - 8 h 01 min

        @DZ, le FIS a fait voté les morts, a usé de menaces et de violences, avait la main-mise sur les bureaux de vote, c’est une vérité absolue, mais qui lui a permis d’opérer ainsi? Où était l’état? 5 millions ont voté pour lui sur 12 millions, pourquoi les 7 millions restants n’ont rien fait? Pourquoi les politicards de l’époque n’ont pas convaincu çes 7 millions? Faut pas incriminer le vainqueur violent et menaçant , mais celui qui lui a permis de menacer directement à la télévision sans bouger le doigt. N’était-ce pas un vrai complot pour mettre fin au projet démocratique? pas islamique.

          Benalilam
          2 août 2020 - 12 h 38 min

          Effectivement, ça a été un complot, en bonne et due forme, pour mettre fin au projet démocratique, comme vous dites, et les mêmes comploteurs d’alors ont gardé les mêmes visées que celles de leurs parrains déjà partis après maint tentatives malsaines et vaines mais surtout injustes envers un peuple qui les a adopté, et chouchouté même par crédulité et excès de confiance…
          Et on me demande toujours de faire confiance à quelqu’un dans la vie! Bon…s’il le faut, moi je ne ferai confiance qu’à tata Luiza en haut du podium, tata  »poisson d’avril » sur le côté et elle est d’accord, Mr Putin me l’a confirmé personnellement ainsi que ataturdugan qui assure officiellement la funk-tion de porte parole des Notas-Bénés universelles….
          La troisième place du podium me revient à moi. C’est un podium privé…n’en déplaise à Mr Naïmi.

    Anonyme
    1 août 2020 - 10 h 23 min

    L insulte de communiste athé est un non sens puisqu un communiste est par idéologie un anti clérical et parfois ne croit pas en Dieu.
    Donc un athé en général, communiste ou pas, n est pas touché par ce genre d insulte car pour lui la religion est le poison du peuple et cela quelque soit la religion!!!
    Et nous l observons à travers le monde tous les pays soumis aux règles d une religion sont des dictatures déguisés…
    L attitude de Hadjeres à la fin de sa vie est énigmatique, a t il était manipulé ou simplement est redevenu croyant car comme vous le soulignez il vient d une famille de marabouts, tu chasses le naturel il revient au galop?

      Anonyme
      1 août 2020 - 16 h 15 min

      Il n y a pas que les mots utilisés qui comptent quand on insulte quelqu’un, il y a aussi et surtout ‘intention de diminuer de nuire et de rabaisser la personne visée. Cela doit être puni par la loi.

        Anonyme
        1 août 2020 - 22 h 25 min

        Moi cela ne me blessera aucunement que quelqu un me dise « yakhi kafer » ou espèce d athé…
        C est moi qui vais avoir un peu de compassion envers ceux qui ne connaissent rien à l origine des religions et comment elles ont été introduites et manipulées selon le bon vouloir des puissants durant les siècles …
        Le niveau de ceux qui vous insultent est tellement bas que je n y ferais pas attention…

    Lghoul
    1 août 2020 - 10 h 13 min

    En ce qui me concerne, toute secte qui existe sur terre, islamique ou pas, est une organisation secrete qui n’a ni nationalite et ni loyalite envers le pays ou elle se trouve ni la main qui la nourrit car elle agit selon les circonstances. Je pense qu’ils sont tout simplement une branche de la franc-maconnerie (elle a une branche islamique sous les loges du grand orient) car la source des manipulateurs est la meme. Cette source doit diversifier ses influences internationales pour agir sur tous les terrains et tous les fronts. Donc si demain ils veulent semer la pagaille dans un pays musulman ils ont leurs agents sur place. Et c’est exactement ce qui se passe. En gros, la religion n’est qu’un outil que les gens qui utilisent leurs cerveaux exploitent pour destabiliser et dominer ceux qui n’utilisent que leur ventre et leur bas ventre. Sinon, Dieu n’a besoin ni de parti politique ni de protecteurs. La religion est une affaire privee et personnelle. Etre athee ou boudhiste est aussi personelle. On ne pourra JAMAIS etre ce que l’on ne voudrait pas etre, meme si on le « devient » sous la menace et la peur. Une secte ne restera qu’un nid de mercenaires au service des autres et du plus offrant. Les zaouias ont bien soutenu Bouteflika, son 5ie mandat et son systeme « plus offrant » n’est ce pas ? Pour les curieux, faites vos recherches sur les societes secretes et vous en aurez le choc de votre vie. Les apparences sont des fois tompeuses.

      Anonyme
      1 août 2020 - 11 h 31 min

      Excellent !!!

      Anonyme
      1 août 2020 - 17 h 32 min

      El-Hachemi Cherif et ses camarades ont compris depuis longtemps que Dieu créateur de l’univers n’a jamais parlé à personne, n’a pas besoin d’avocat, ni d’une armée pour le défendre, ni d’un porte-parole, ni d’un représentant sur terre, ni de quelqu’un qui pense à sa place et surtout de quelqu’un qui parle en son nom.

      Je pense et ressens sans ramener de preuves que Dieu est bonté, tolérance et avec une énorme générosité qu’Il est là à nous regarder faire, la suite je ne la connais pas c’est dans ses prérogatives et je ne rentre pas dans ses affaires, de toute façon je n’ai pas les capacités.

      Les gens de Rachad and Co le savent mais utilisent l’arme qui réussi depuis la nuit des temps pour s’accaparer du pouvoir : La religion.

    Abou Stroff
    1 août 2020 - 10 h 06 min

    je pense qu’il n’est guère pertinent de nous focaliser sur ce que raconte ou ne raconte pas un hurluberlu de la trempe de zitout dont le discours est d’une pauvreté intellectuelle remarquable. en effet, ce gus est complètement aveuglé par un épisode douloureux qui a traversé sa vie privée et qui explique, certainement, sa haine incommensurable à l’égard de l’armée en général et des « services », en particulier.
    quant à hadjerès, je pense que cet individu appartient, corps et âme, au monde ancien qui ne veut pas mourir. en effet, il a dirigé un parti (le pags) qui développait, toute honte bue, une histoire de « voie non-capitaliste de développement », au moment même où les couches rentières mettaient en place les conditions de reconduction du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation.
    en d’autres termes, les deux gus (zitout et hadjerès) sont des has been, qui défendent, chacun à sa manière, le monde ancien qui ne veut pas mourir et dont les propos sont aussi enrichissants qu’un doro dans la poche d’un mendiant.

      mansour
      2 août 2020 - 21 h 02 min

      très bien dit ,seulement à bons Entendeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.