Les progressistes doivent se démarquer !

démocrates ligne de fracture
Les progressistes doivent se démarquer clairement. PPAgency

Contribution de Samir Bouakouir – La ligne de fracture n’est pas entre le peuple et le pouvoir, ni l’un ni l’autre ne sont monolithiques. Elle l’est entre ceux qui veulent construire le changement avec des moyens pacifiques, institutionnels et politiques, et ceux qui veulent entretenir l’immobilisme, créer un climat délétère et anxiogène et tenter de provoquer l’affrontement et la violence pour replonger le pays dans l’avant-22 février 2019 ou dans les années 1990.

Il est temps pour les patriotes et plus généralement les militants de la démocratie et du progrès, notamment ceux engagés dans le mouvement populaire, de se démarquer clairement, au risque d’être complices, et de dénoncer ce dangereux magma qui attise la colère populaire et qui cherche à dévoyer les légitimes aspirations des Algériennes et des Algériens à la paix, à la liberté et à la justice sociale.

Un magma formé d’une alliance objective et contre nature entre anciens «oligarques» de la ‘issâba forts de leurs relais toujours présents au sein des appareils d’Etat, des leaders autoproclamés du Hirak, plus soucieux de préserver une fausse notoriété que de servir l’intérêt national, des détracteurs de l’Etat social, des islamistes radicaux, affichés en tant que tels ou dissimulés à l’étranger derrière cette notion ambiguë d’«Etat civil», déjà instrumentalisée par ce sbire du «clan Bouteflika», Amar Saïdani, et, enfin, des partisans du séparatisme, au nord mais surtout au sud du pays, là où sont concentrées les richesses naturelles de l’Algérie convoitées par les puissances étrangères.

Il est grand temps aussi pour le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, de faire preuve d’efficience politique, d’assainir son entourage pour faire place nette aux compétences désireuses de servir le pays et non de se servir ou de comploter et d’apaiser la situation en évitant de céder à la tentation contre-productive d’inventer de nouveaux dispositifs juridiques absurdes et répressifs.

La maîtrise de la situation politique et sécuritaire passe par des initiatives fortes susceptibles d’impulser une vraie dynamique politique, institutionnelle et électorale. Du stade de simples consultations, il faudra passer à celui du vrai dialogue avec les élites et les forces politiques et sociales crédibles pour construire un puissant front intérieur.

La mise en échec de toutes les manœuvres dilatoires, ouvertes ou occultes, visant à mettre face à face l’armée et une rue exposée à toutes les manipulations, à internationaliser la crise politique et tenter ainsi de reproduire en Algérie les scénarios cataclysmiques libyens ou syriens, est à ce prix.

S. B.

Ancien premier secrétaire du Front des Forces socialistes (FFS)

Comment (36)

    Le Hirak de tous les Jours
    8 mars 2021 - 16 h 02 min

    De la semaine c’est:
    – Un COMPORTEMENT CITOYEN au QUOTIDIEN.
    C’est Aussi
    – Le Refus de CORROMPRE ou de se laisser CORROMPRE
    – Le Refus des SERVICES et des PASSES DROITS
    – la TOLERANCE et la POLITESSE
    – Le Respect des FEMMES
    – Un Comportement PACIFIQUE
    – La SOLIDARITE
    ….Tous les Jours
    Et pas seulement les jours des Marches
    Pour Moi, C’est aussi la Restauration de nos Traditions dans notre Société

    Pour débloquer la société...
    7 mars 2021 - 18 h 50 min

    …Il faut que les militaires qui gardent deux fers au feux choisissent une bonne fois pour toutes de faire du buseness ou de choisir l’armée à plein temps. Puisqu’ils sont quand même les garants de la constitution, alors, qu’ils permettent à la société civile de s’organiser pour une meilleure gestion du pays et pour le bien de tous. Surtout, arrêter de surenchérir tous, en admettant que seule une division scientifique du travail permettra de remettre au travail tout un chacun, dans ce qu’il sait faire de mieux !
    Le pouvoir ne doit pas être absolu mais séparé pour permettre un autocontrôle qui mettra fin aux dérives.

      Oui, il faut choisir
      8 mars 2021 - 9 h 46 min

      Que ceux qui veulent faire du BUSINESS choisissent.
      Soit La Nation et son Peuple et l’intérêt general Soit le Secteur PRIVE..
      El Tharwa oua El Mel oualla El Thawra oua ElChaab.
      La Nation et le Peuple n’ont plus La Confiance, les Moyens Financiers ou la latitude POLITIQUE d’Entretenir cette situation.
      Le peuple Algérien est en Revolution quasi permanente
      Depuis au moins 1830 et meme bien avant
      Merci pour tout,
      Maintenant, Il faut Choisir.
      …El Tharwa oua El Mel oualla El Thawra oua ElChaab

    bab elwab
    7 mars 2021 - 12 h 41 min

    L’histoire ne se répète que parce que les hommes commettent les mêmes erreurs, oublient ou mentent..
    tous et toutes unis et solidaire pour la chute de ce système. le peuple est souverain et doit choisir ses responsables. fini le temps de désigner des responsables par téléphone au pays des chouhada.

    Anonyme
    7 mars 2021 - 12 h 31 min

    (…)
    madani mazzreg se pavane dans les hauteurs d’alger aux frais des algériens et est devenu même personnalité nationale et reçu à la présidence!
    où sont-ils ridjal waqifoune des années 90?

      Certains aiment jouer avec le Feu
      7 mars 2021 - 12 h 53 min

      Mais comme l’écrit Chawki dans ElWatan.
      On ne joue pas avec le Feu dans un pays Gazier..

        Anonyme
        7 mars 2021 - 19 h 28 min

        oui elhoukouma est comme ça depuis 1962 et ils ne changeront jamais alors vivre le hirak comme il est, pas de structuration!

    Très bonne proposition de Samir Bouakouir
    7 mars 2021 - 11 h 20 min

    Entièrement d’accord avec cette idée de Samir Bouakouir de former transitoirement un seul front d’opposition et de proposition uni au moins entre démocrates républicains, et ce dans le cas où les islamistes refusent de rejoindre ce front ! Il faut faire masse pour être entendu. Ce front républicain n’aura pas pour objectif de s’organiser en parti politique, mais en collectif capable d’engager un combat organisé sur le terrain contre ce pouvoir mafieux, militaire et autoritaire algérien qui reste toujours sourd aux revendications légitimes des citoyens ! Il s’agira juste pour ce front de mobiliser autour de la volonté de changement pour l’avènement d’une république démocratique, pour les libertés (d’opinion, de pensée, de conscience etc..), pour le pluralisme linguistique et culturel, pour une justice indépendante, pour la séparation du politique et du religieux et non contre l’islam, pour la séparation des pouvoirs, pour un Etat civil et non militaire ! Donc d’adopter une seule plateforme commune de revendication claire.

    Ce collectif démocratique aura pour combat principal cet objectif là et non celui de s’entendre sur la future organisation politique et institutionnelles du pays, sur la nature du pouvoir à mettre en place après la transition qui sont des questions plus laborieuses (choix d’un régime présidentiel, régime semi-présidentiel, régime parlementaire etc..etc..) car ces questions devront être discutées avec l’ensemble de la classe politique au sein d’une Conférence Nationale inclusive, qui se réunira après que le pouvoir soit contraint d’accepter le changement et la transition démocratique !

      Attention a la Terminologie
      7 mars 2021 - 13 h 18 min

      CONTRE Ceci ou Cela…on connait
      Insister sur le Modele et ce sur quoi Vous êtes POUR.
      Apres,..Etat civil et non militaire…est in Slogan VALISE qui veut dire différentes choses et porte des Accroches Anti-Nation Algérienne.
      Pouvoir Militaire c’est VAGUE et Equivoque.
      Primauté du Civil ne veut pas dire exclusion du Militaire.
      Il faut être Précis, pragmatique et Concret.
      Sinon, on Tourne en Rond.
      Amicalement.

    Anonyme
    7 mars 2021 - 11 h 16 min

    C´est bien que le hirak manifeste encore et toujours sa présence ceci comme moyen de pression sur les politiques.

    Mais faut-il que ce soit toujours avec les marches!

    Les marches ont fait leur temps (surtout avec le covid, ce qui est irresponsable à mon avis, pour des Algériens voulant le changement dans le bon sens!)

    Pourquoi ne pas penser à d´autres facons et moyens de faire preuve de son existence par des actes patriotiques et pédagogiques?

    Au lieu de marches, on peut faire, du reboisement ou rendre les villes et campagnes plus propres etc… soyons créatifs!

    Les plus en vue de ces marches peuvent s´organiser en partis et proposer leurs programmes aux citoyens; comme par ex. une constituante et, si le peuple en veut, ils seront élus et pourraient donc concrétiser leur programme.

    Imposer une constituante sans l´avis du peuple, cela ne serait pas démocratique.

    Fermeté avec les Provocateurs
    7 mars 2021 - 11 h 06 min

    Les provocations SOURNOISES des OPPORTUNISTES de membres et leaders de Partis comme El Bina ou MSP.
    Doivent cesser !
    Qu’ils réfléchissent ou qu’ils se taisent !
    Que la Loi s’applique au promoteurs de la Fitna.
    Baraket !

      Leurs Associations et leurs Relais
      7 mars 2021 - 12 h 42 min

      Dans les administrations par leur Entrisme
      Doit être identifie.
      Il est Temps Qu’ils s’engagent a respecter les Lois de la république Algérienne tout Simplement…ou pretent serment de Neutralité et se Recuser si dans leurs fonctions ils se sentent mal a l’aise..
      Comme tout le Monde.
      L’Administration est APOLITIQUE au service de Peuple sans distinction politique ou autre.
      Sinon, que la Loi et les Règlements s’appliquent.

    Brahms
    7 mars 2021 - 11 h 06 min

    Tout le monde veut des droits ?

    Il n’y a pas que des droits à avoir, il y a aussi des devoirs. Si chaque algérien ou chaque algérienne selon son emploi faisait déjà son travail convenablement, on en serait pas à défiler dans les rues.

    Combien de salariés sont des champions en arrêt de travail, en maladies imaginaires, en absentéisme, en fourbis en tous genres, en corruption, en tchipa, en réseau de connaissances, passes droits et j’en passe.

    Donc mis bout à bout tout le long de cette chaîne, la société civile devient invivable car celui qui n’a pas de moyens financiers pour faire comme les autres restent en bas de l’échelle, il ne monte jamais, il ne progresse jamais donnant au final, le HIRAK ce qui fait que les citoyens ou citoyennes préfèrent partir à l’étranger pour vivre selon d’autres règles de vies donnant les fameux Harragas ou sous couvert de visas.

    En résumé, quand on ne travaille pas son pays en étant de bonne foi et sans malice, on y perd sur les 02 tableaux et pour les générations qui arrivent c’est un vrai désastre.

    Voilà, l’héritage que l’on va laisser au citoyen suivant (économie de bazar et de trafic) donc pour rattraper 30 à 40 de gabegies, il va falloir se retrousser les manches au plus vite.

    Belveder
    7 mars 2021 - 10 h 18 min

    Messieurs les «  »Démocrates et progréssistes » » depuis le temps que vous nous parler d alliance autre plate forme …..Agissez arrétez de parler..Je ne jamais vu en 30 ANS un parti politique en ALGERIE a coté d une revendication sociale(gréve travailleur étudiants) ou bien soutenir une cause..
    Quand au Président il récolte une administration gangrénée et un peuple «  »qui ne réclame que des droits » » étant pérsuadé qu il n a aucun Devoir …le président ne peut pas peux faire une purge en 12 mois avec toutes les forces «  »occultes » » que vous citez

    Anonyme
    7 mars 2021 - 8 h 39 min

    « Il est grand temps aussi pour le chef de l’Etat de faire preuve d’efficience politique, d’assainir son entourage pour faire place nette aux compétences désireuses de servir le pays »…comme par exemple un Samir Bouakouir? Ça ressemble à une demande d’emploi 😂😂

    Abou Stroff
    7 mars 2021 - 7 h 13 min

    « La ligne de fracture n’est pas entre le peuple et le pouvoir, ni l’un ni l’autre ne sont monolithiques. » souligne S. B..
    en effet, c’est, à quelques nuances près, la thèse que je défends depuis des lustres.
    je pense que malgré ses limites objectives et subjectives, le hirak a (eu?) le mérite de pointer du doigt la contradiction principale du moment, à savoir la contradiction qui lie et oppose les rentiers (qui peuvent arborer ou brandir divers « drapeaux » dont la nationalisme brandi la marabunta qui nous gouverne ou l’islamisme brandi la vermine islamiste qui n’en est qu’une facette) du système, basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, qui prennent l’algérie et les algériens pour leurs propriétés privées et qui s’adonnent, sans retenue, à la prédation sous toutes ses formes, d’une part à toutes les couches marginalisées et/ou infantilisées par la distribution de la rente qui ont été réduites et/ou ont accepté d’être réduites à des tubes digestifs ambulants doublés de zombies décérébrés attendant tout d’autrui (y compris leur salut dans l’au-delà), d’autre part.
    Cependant, la contradiction principale citée plus haut est une contradiction non-antagonique dans le mesure où son dépassement ne nécessite point la suppression des deux contraires en tant que tels. en effet, il suffit d’un nouveau partage de la rente (enveloppé d’une gangue idéologique religieuse qui ne permet point à l’algérien lambda de saisir la genèse de la rente) pour calmer la majorité des esprits et c’est ce qu’applique le pouvoir en place depuis des décennies. ce fut le but inavoué de la « réconciliation » du fakhamatouhou déchu, puisque, grâce à boutef, qui lui a offert le quasi-monopole des commerces formel et informel, la vermine islamiste a stoppé sa remise en cause directe du système rentier et a même mis au placard son slogan fétiche, i. e. la construction d’une dawla islamia régie par la soi disant charia.
    cependant, la vermine islamiste qui n’est, au fond qu’un des démembrements de la marabunta qui nous gouverne, n’a pas totalement renoncé à être le pôle dominant de l’alliance des rentiers du système, d’où , me semble t il le remplacement, dans le vocabulaire de la vermine, de la « dawla islamia » par la « dawla madania » qui abouterait, n’en déplaise à certains à écarter la seule force structurée et organisée à même de conduire le nécessaire dépassement du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous empêche de réintégrer l’Histoire qui se fait sans nous.
    par conséquent, j’avance que, contrairement aux idées farfelues, (du genre « dawla madania machi 3askaria » ou « yetnahaw ga3 » qui ne reflètent guère des contradictions historiquement datées), avancées par certains idéologues, notre seul espoir est que la haute hiérarchie militaire (et particulièrement, les jeunes officiers qui ne sont pas impliqués dans les « affaires ») prenne ses responsabilités historiques en se débarrassant, dans un premier temps, des officiers véreux qui la dévalorisent auprès des algériens lambda, et en prenant, dans un deuxième temps, le leadership d’une dynamique de dépassement du système rentier qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien.
    en d’autres termes, je pense que, contrairement aux apparences et aux slogans creux avancés ici ou là (et particulièrement par les représentants de la vermine islamiste) notre salut viendra des militaires ou ne viendra pas du tout.

    Anonyme
    7 mars 2021 - 6 h 30 min

    Excellent ! Et la portée de tous(même au simple « algérien»)

    2 ans Cela suffit. Place a la Sagesse et au Dialogue.
    7 mars 2021 - 0 h 10 min

    Cela n’engage que moi.
    En tant que Simple observateur Citoyen Algérien, affilie a aucun parti ou organisme officiel ou associatif..ou autre mais qui suit les Événements locaux, et s’intéresse aussi a ceux au niveau Regional et International.
    …Je pense que Si cela continue, il n’y aura ni Vainqueur, ni Vaincu, il n’y aura que des Perdants et au premier chef, la Nation Algérienne et le Peuple Algérien.
    Je pense humblement comme Mr Bouakouir qu’Il est Temps Soutenir Toutes les Bonnes Volontés sincères qui veulent “ construire le changement avec des moyens pacifiques, institutionnels et politiques,”
    Je suis entièrement d’accord avec l’Analyse de Mr Bouakouir ..Y-compris sur la Situation, les Risques et les Enjeux..
    …,
    >> Il est grand temps aussi pour le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, de faire preuve d’efficience politique, d’assainir son entourage pour faire place nette aux compétences désireuses de servir le pays et non de se servir ou de comploter, et d’apaiser la situation en évitant de céder à la tentation contre-productive d’inventer de nouveaux dispositifs juridiques absurdes et répressifs…”
    >> “…Du stade des simples consultations, il faudra passer à celui du vrai dialogue avec les élites et les forces politiques et sociales crédibles pour construire un puissant front intérieur…”

    A l'intention de Mr Bouakouir
    6 mars 2021 - 23 h 56 min

    Je vous demande de bien vouloir exprimer clairement votre position au sujet le cause Sahraouie loin des déclarations habituelles  » le Maghreb », « dans un cadre maghrebin ou régionale » etc, cessez de tourner autour du pot comme d’habitude et dites si vous êtes pour ou contre l’ouverture des frontières avec le Maroc.
    Je suis un simple citoyen qui n’a jamais adhérer a un parti à ce jour.

      denispoisson
      9 mars 2021 - 0 h 03 min

      LE GROS PROBLÈME C EST LE NOMBRE DE PREDATEURS MIS EN PRISON A COMMENCER PAR LE FRERE DU PRÉSIDENT. C EST INCROYABLE. LE PEUPLE VIT DE LA CHARITE DE L ETAT ET LES PREDATEURS LE VOLE.

    Anonyme
    6 mars 2021 - 23 h 18 min

    Tiens!! Sofiane Djillali a changé de nom?

    MOUH
    6 mars 2021 - 22 h 57 min

    Merci Monsieur BOUAKOUIR, pour la clarté de votre exposé et pour votre sincérité.
    Vous avez bien constaté (en lisant éventuellement les commentaires) que vous n’avez pas que des amis.
    Ceux qui vous ont manqué de respect, en utilisant des termes au ras des pâquerettes, n’ont visiblement pas compris le fond de votre pensée qui est la même que la très grande majorité du peuple algérien qui n’aspire qu’à vivre en paix.
    Ces gens n’accepterons aucune solution sage et logique et travaillent à semer le doute, le malheur et la discorde entre les algériens. Mais l’histoire, NOTRE HISTOIRE, nous a montré et nous montre encore aujourd’hui que les traîtres sont voués à la poubelle de l’histoire. Nous leur lançons un défi de proposer une seule idée personnelle, et non des pseudo-idées qui leur sont dictées par leurs maîtres anti-Algérie.

    karimdz
    6 mars 2021 - 21 h 15 min

    Il fallait s’y attendre, le Hirak, mouvement populaire spontané authentique, fait l objet de tentatives de récupération et ceux qui sont derrière, ne veulent pas du changement, ils veulent imposer un autre système.

    Cette situation est favorisée par le fait que le mouvement populaire n’a pas pensé ou ne veut pas se restructurer, obéissant alors à toutes sortes de mots d ordre qui vont dans tous les sens, Et plus grave sont les derniers slogans entendus ou vus dans la dernière manifestation, qui se détachent de la nature pacifique du Hirak.

    Les algériens doivent demeurer vigilants et faire preuve de discernement, entre ceux qui cherchent vraiment le bien du pays, et d autres qui cherchent la confrontation avec le pouvoir avec toutes les conséquences que cela entraineraient, et qui pourraient nous replonger dans une situation que le pays a vécu, et que le peuple ne veut plus revivre.

    Nous avons un Président qui assure l alternance, il a un rôle délicat, mais il est déterminé, à l écoute. L intelligence, le bon sens, incitent au dialogue pour justement échanger sur les réformes à mener pour mettre le pays non seulement sur la voie de la démocratie, mais surtout sur les rails du développement économique, qui est le véritable nerf de la guerre. Les gens ont surtout besoin de travail, d’un pouvoir d achat suffisant, de disposer des biens et de vivre en paix.

    2 chemins s’offrent aux algériens, soit de s’engager sur celui qui va mener enfin, notre pays sur la voie du développement, soit sur celui de la violence qui nous fera reculer de dizaines d années en arrière et dont on ne pourra plus se relever, pire encore, nos ennemis à nos frontières n attendent que cela pour nous achever !

    Itnahaw guerr comme on l entend dire, c est pas si évident que cela. Il faut déjà souligner qu un grand nombre de hauts dirigeants, de hauts fonctionnaires, d hommes d affaires véreux etc ont été mis hors d état de nuire. D autres suivront. Mais on ne peut pas vouloir tous les enlever au risque d’un effondrement de l Etat, et c est le chaos assuré.

    Il y a surtout, la corruption qui vient du bas, nuisible, celle qui met des bâtons dans les roues dans la politique de changement du Président Tebboune. Ce sont des fonctionnaires, je ne dis pas « les », qui sont un véritable frein, et continuent leurs agissements néfastes auprès des administrés, des opérateurs économiques etc. C’est surtout là que l Etat doit engager un véritable combat pour amener cette administration nettoyée de ses mauvais éléments, au véritable service du citoyen et du développement.

    Le changement au final, c’est l affaire de tous. L Etat comme les citoyens ont chacun à cœur de bâtir une nouvelle Algérie qui soit juste, démocratique, développée. Mobilisons nous donc, pour accompagner le Président dans sa volonté de changement et soyons force de propositions et non une force d opposition, de confrontation qui ne ferait qu’empirer les choses.

    Taya Djazaïr.

      Elephant Man
      6 mars 2021 - 22 h 49 min

      @Karimdz
      Initialement c’était non au 5ème mandat.
      Itnahaw guerr c’est le slogan Optor typique des printemps arabes concoctés pas besoin de chercher midi à quatorze heure.
      Encore une fois il est impossible que l’Algérie ne soit pas la cible des « exportateurs de la démocratie » Pr Ahmed Bensaada.
      Les exemples Irakien Syrien ou plus près Tunisie et Libye
      parlent d’eux-mêmes.
      Qu’ils aillent retrousser leurs manches et travailler ou chercher pitance chez leurs maîtres qui seront les accueillir comme il se doit « en démocratie ».
      Vous noterez que toutes les monarchies sont épargnées par le Itnahaw guerr modèle de démocratie s’il on en croit Sarkozy après avoir installé une magnifique démocratie OTANazienne en Libye.
      Le reste n’est que balivernes et billevesées et palabres inutiles.
      VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP ET SON AP
      VIVE LE POLISARIO VIVE LA RÉSISTANCE SAHRAOUIE VIVE LA RASD LIBRE VIVE LA PALESTINE LIBRE

        karimdz
        7 mars 2021 - 16 h 34 min

        Nous sommes sur la même longueur d’ondes.

    Nounou
    6 mars 2021 - 21 h 03 min

    A l’attention de Monsieur Samir Bouakouir.

    En ma qualité de simple citoyen qui végète dans mes problèmes quotidiens, votre analyse surfaite ne fera pas nourrir ma pauvre famille et mes enfants qui sont dans le besoin le plus précaire. Pour ce qui me concerne je suis quotidiennement confronté aux dures réalités de la vie : chômage et de quoi nourrir mes enfants. Je n’en peux plus. Nous crevons la dalle… Est-ce que vous comprenez au moins cela.

    Aussi, je n’ai pas besoin de vos discours creux pour comprendre que je vis mal, très mal comme la majorité de mes concitoyens algériens.

    Personnellement, je constate une chose, C’est que notre pays aurait pu être à une meilleure place et qu’on aurait pu vivre mieux sinon excellemment grâce à toutes nos richesses minières : pétrole, gaz, or, uranium, manganèse et autres métaux précieux… Dieu nous avait même bénis en nous offrant une mane de 1.400 milliards de dollars !!!!! De quoi transformer la vie de TOUS LES ALGÉRIENS et atteindre les plus hauts sommets de toutes les richesses à savoir LE PROGRÈS… Hélas !!! Par la faute de prédateurs que vous défendez et qui ont volé pour leur propre compte TOUTE LA MANE FINANCIÈRE DU PEUPLE nous sommes devenus des parias et l’avenir est pire…

    Alors, vos discours biaisés qui sont dignes de LA LÈCHE pseudo-intelectuelle….. vous les gardez pour vous. On a compris à quel bord vous appartenez. Ce n’est sûrement pas le notre ni celui de votre parent feu le Chahid Salah BOUAKOUIR… Allah yerrahmou !!!

    Honte à vous…

      Hassiba
      7 mars 2021 - 0 h 12 min

      Très bien vu et très bien dit Mr. Nounou. C’est la stricte vérité ce que vous dites là. Ajoutez à votre écrit que notre peuple pour se nourrir quotidiennement va chercher sa bouftance dans les poubelles et ce qui m’enrage. Notre peuple ne mérite point cela d’autant plus qu’avec 1400 milliards dollars, l’Algérie aurait pu devenir l’Amérique de l’Afrique et du Tiers-monde. Mais avec une mentalité de douar… régionaliste, séparatiste, raciste et une vraie mentalité de sous-développée on n’a pas pu aller loin et on n’ira pas loin si on continue dans cette voie qui nous mènera vers le précipice. ON N’A PAS, encore, LA MENTALITÉ D’UN PAYS DÉVELOPPÉ QUI A UNE CONSCIENCE D’APPARTENANCE NATIONALE GLOBALE ET NON PAS CELLE D’UNE APPARTENANCE régionaliste ÉTROITE…
      En tout cas, bien vu, une fois de plus Mr. Nounou. Toutes mes félicitations pour votre écrit.

    Rebelle
    6 mars 2021 - 20 h 49 min

    Je suis un militant d’un parti politique démocratique pas dans des Partis FLN, et RND si mon parti va boycotté les Élections prochaine je va démissionner avec ma famille et mes Amis comme.nous sommes dans le même parti, parceque le deuxième HIRAK si un HIRAK dans le but si de boycotté les élections et d’affronter notre Armées pour mettre le pays dans le chaos.

    Yiwen
    6 mars 2021 - 20 h 36 min

    Je peine à reconnaître le Samir Bouakouir du FFS. Déprimant !

      anonyme
      6 mars 2021 - 22 h 37 min

      @Yiwen
      6 mars 2021 – 20 h 36 min

      Ah oui pour la simple raison que Mr Bouakouir ne suit pas vos agendas machiavéliques

      Bouaknoun Samir
      7 mars 2021 - 0 h 05 min

      @Yiwen, c’est l’attrait de la mangeoire comme aurait dit DDA LHO de son vivant.

    Bouaknoun Samir
    6 mars 2021 - 20 h 33 min

    Ta mission d’avant était de torpiller toutes les tentatives de Ait Ahmed afin de trouver des solutions à la crise multidimensionnelle dans laquelle le pouvoir algérien a mis le pays. C’est vraiment dégueulasse de se mettre sur le chemin du peuple en quête de sa libération pour un strapontin au parlement.

      Qui se met sur le Chemin du Peuple ?
      7 mars 2021 - 14 h 22 min

      Voila une Analyse qui n’engage que moi, simple Citoyen observateur.
      Oui le Champ POLITIQUE doit être RÉOUVERT .
      Puisque le Champs Politique est VERROUILLE, Mr Bouakouir fait ce qu’il peut a son Niveau
      Qui est contre les revendications du Mouvement Populaire ?.
      Le Peuple joue son Role. OK
      Le Hirak avec ses Marches est de retour. OK
      Ceci traduit autant un Echec du Pouvoir que celui des
      Elites et des Partis politiques.
      Mais alors que font-elles les Elites et que font les politiques ?
      Ils devraient revendiquer la Réouverture du Champs Politique.
      Ils devraient Proposer et Réfléchir.
      Non, certains continuent a croire qu’ils font marcher le peuple.
      En fait, Ils suivent, le Mouvement.
      Ils participent et S’Opposent mais pour certains de façon sterile ou juste par Calcul pour d’autres.
      Ils se mettent a la Remorque du Hirak,
      En espérant ramasser ce qui tombera du Camion et ne Proposent Rien de Pragmatique et Concret.
      Alors, Qu’ils proposent..
      Mr Bouakouir le Fait lui PUBLIQUEMENT.
      Que les Autres en fasse Autant et PUBLIQUEMENT.

    Anonyme
    6 mars 2021 - 20 h 23 min

    Tant que les parasites qui ont fait de la guerre d’Algérie un fond de commerce sont là au commandes ou pour d’autres noyautés le Hirak rien ne se fera de bon dans ce pays !

    Merci Mr Bouakouir
    6 mars 2021 - 20 h 23 min

    ENFiN!
    Un Discours Censé et RESPONSABLE sur L’INTERET NATIONAL et ses Exigences.
    A la Hauteur des ENJEUX et des RISQUES.
    …… Loin des Slogans POPULISTES de Professionnels de l’OPPOSITION SANS PROJET…
    ……Loin des Declarations de PROVOCATION et de DIVISION des Professionnels du SOUTIEN CREUX DES OPPORTUNISTES
    Je retiens en Particulier 2 points:
    1.
    Il est grand temps aussi pour le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, de faire preuve d’efficience politique, d’assainir son entourage pour faire place nette aux compétences désireuses de servir le pays et non de se servir ou de comploter, et d’apaiser la situation en évitant de céder à la tentation contre-productive d’inventer de nouveaux dispositifs juridiques absurdes et répressifs.
    2.
    Du stade des simples consultations, il faudra passer à celui du vrai dialogue avec les élites et les forces politiques et sociales crédibles pour construire un puissant front intérieur.
    …….
    Merci Encore

    WAHED , TNINE , TELETA , TAHYA EL-DJAZAYER .
    6 mars 2021 - 19 h 55 min

    Les Lybiens et les Syriens , regrettent leur passè … a mediter .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.