Réponse de l’historien Ali Farid Belkadi à la Belge Myrthe Spiteri

Salvador Spiteri
L'excentrique Salvador Dali, surnommé Avida Dollar. D. R.

Contribution d’Ali Farid Belkadi – Grand merci à Mme Myrthe Spiteri, directrice aux Pays-Bas de Blossom Books, d’avoir supprimé le passage abject de Dante sur le Prophète de l’islam dans sa réédition de la Divine Comédie.

Il ne s’agit pas de «Cancel culture», c’est bien plus élémentaire, les musulmans ne s’attaqueront jamais à Jésus Christ, ni à Moïse ni à aucun des 124 000 prophètes et 315 messagers divins, selon le hadith rapporté la tradition musulmane. Pas même au Bouddha Siddhārtha Gautama, samyaksambuddha, qui n’a jamais prononcé le nom de Dieu, que l’érudit Mohammed Hamiddulah, disparu le 17 décembre 2002, se basant sur certains commentateurs assimilait au prophète Dhu l-Kifl ?

Mme Myrthe Spiteri déclare au quotidien hollandais De Standaard : «Nous ne voulions pas blesser inutilement. Chez Dante, Mahomet subit un sort grossier et humiliant simplement parce qu’il est le fondateur de l’islam. Avec notre série de traductions, nous voulons présenter les classiques de la littérature d’une manière accessible et agréable aux nouveaux lecteurs, en particulier aux plus jeunes.»

Dans la version originale, le Prophète de l’islam est décrit au huitième cercle de l’Enfer comme un «semeur de scandale et de schisme», condamné à errer la poitrine ouverte en deux…

Voici ce que j’écrivais en 2006 sur un site paraissant à Paris, en plein débat houleux sur les dessins désormais connus sous le nom de «Caricatures du Prophète», publiés par Charlie Hebdo.

Les caricatures de Mahomet par Alighieri Dante et Salvador Dali Dantesque

Il y a pire que ces fantasques dessins du Prophète Muhammad (SSL), imaginés par de ternes Picrochole-caricaturistes à la demande du tabloïd danois Jyllands-Posten, dont personne n’avait jamais entendu parler auparavant. Dans des temps anciens, le peintre Sandro Boticelli, qui venait de travailler avec Domenico Ghirlandajo et Cosimo Rosselli à la décoration de la chapelle bâtie par Sixte IV, avait brossé le Prophète de l’islam tel que Dante l’avait représenté dans la Divine Comédie : «(Mahomet) crevé du col jusqu’au trou d’où l’on pète. Les boyaux lui pendaient entre les jambes ; on voyait la fressure, et l’affreux sac qui change en merde ce que l’homme avale.» L’Enfer. Chant XXVIII. (V. 28-36).

Il est indispensable de reproduire ce passage immonde de la Divine Comédie de Dante. Qui n’a jamais entendu des personnes familières, de culture française, proférer à haute voix l’expression : «C’est dantesque !» pour dire de telle ou telle chose qu’elle est phénoménale.

Salvador Dali a reproduit, à sa façon délirante, la scène intolérable, tirée du passage de l’Enfer de Dante. Il n’était pas en odeur de sainteté chez les surréalistes qui le baptisèrent Avida Dollar, pour son amour du lucre et de la richesse, en modifiant l’ordre des lettres de son nom. D’autres peintres des temps jadis se sont essayés à ce style délétère, qui offusque la sensibilité des personnes respectueuses de la croyance d’autrui.

Voltaire, qui s’est rétracté vers la fin de sa vie, en reconnaissant la grandeur de l’islam, a écrit une pièce de théâtre Fanatisme ou Mahomet le Prophète qui fait du Prophète de l’islam un chef de guerre assoiffé de pouvoir. En 1994, la Ville de Genève avait retiré sa contribution financière au Théâtre de Carouge qui voulait monter la pièce de Voltaire. Les représentations furent ainsi annulées. En 2005, c’est-à-dire onze ans plus tard, le même metteur en scène Hervé Loichemol récidiva. Genève est cette ville où gisent impunément l’argent et l’or escroqués par des Arabo-musulmans à d’autres Arabo-musulmans.

Quelques jours plus tard, le même metteur en scène fera cette fois-ci appel à un comédien algérien pour interpréter deux laconiques rôles – le Derviche et le Patriarche –  dans une pièce de Gottold Ephraïm Lessing (XVIIIe siècle), intitulée Nathan le sage. Loichemol et d’autres qui s’enorgueillissent de Voltaire oublient que le même auteur a écrit un Traité sur la tolérance. Chap. XXIII (1763) : «Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse ; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps (…) Tu ne nous as point donné un cœur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger ; fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère ; que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre tous nos usages ridicules, entre toutes nos lois imparfaites, entre toutes nos opinions insensées, entre toutes nos conditions si disproportionnées à nos yeux, et si égales devant toi ; que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés hommes ne soient pas des signaux de haine et de persécution ; que ceux qui allument des cierges en plein midi pour te célébrer supportent ceux qui se contentent de la lumière de ton soleil (…) Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères !»

«Voltaire n’était pas athée. De nos jours, pour faire son beurre, il suffit d’écrémer des textes d’auteurs polémistes.»

A.-F. B.

Comment (8)

    je suis Sincèrement désolé
    29 mars 2021 - 10 h 18 min

    À l’attention de Mr Farid BELKADI
    Je suis l’auteur du commentaire sous le titre de :
    A.P: Il y a un énorme lapsus de la par de, A.-F. B.
    28 mars 2021 – 18 h 37 min
    Je tiens à m’excuser auprès des lecteurs sur ce que j’ai écrit dans mon COM.
    Car en réalité je ne suis vraiment pas sûr de moi sur ce que j’ai écrit .
    Et c’est certainement vous qui êtes proche de la réalité sur le nombre de messagers.
    Seul les imams, les théologiens ont la science pour répondre aux questions sur l’islam.
    Je vous présente mes excuses à vous tous.

    Ali Farid BELKADI
    28 mars 2021 - 22 h 25 min

    Je ne suis ni imam, ni théologien, ni érudit en religion. Je cherche, je lis, j’étudie, je suis amoureux des livres, depuis mes premiers prix à l’école, à l’âge de 8 ans.
    Il y a quelques jours, 517 livres, en arabe, l’équivalent de 25 ou 30 cartons de déménagement, m’ont été offerts par un ministre, en hommage à mes travaux au MNHN. J’ai voulu les offrir à une association à Alger, ils n’étaient pas trés clairs sur leur destination, aussi j’ai décidé de les garder pour enrichir ma propre bibliothèque qui comprend entre autres la Chronique d’Al-Tabari « histoire des prophètes et des rois تاريخ الرسل والملوك Tārikh al-Rusul wa-l-Mulūk » qu’il consacre à l’histoire du monde depuis la création jusqu’aux trois premiers siècles de l’hégire. Je tiens cette information de livres, que tout le monde peut consulter. Je n’écris qu’avec des références, généralement très solides. Al-Tabari n’est pas le seul à avoir donné cette information, d’après un Hadith attribué au prophète (S). Al-Tabari, ainsi appelé parce qu’il était originaire du Tabarestan, ne rapporte que ce qui lui semble confirmé par le Coran ou de fortes traditions à travers les hadiths. En outre c’est un historien monumental.
    Un exemple de message divin est dans les livres sacrés de l’Inde. Abdul Karim Jili (Al-Jili) écrit :
    « Les Brahmanes (al-Barâhima) adorent Allâh d’une façon absolue, non pas d’après quelque prophète ou envoyé divin. Ou plutôt ils professent qu’il n’y a rien qui ne soit créature d’Allâh dans l’existence, mais ils refusent d’une façon absolue d’admettre les prophètes et les envoyés (comme devant apporter quelque chose qui ne se trouve pas déjà dans l’homme). Leur culte de la vérité est une espèce d’adoration comparable à celle des « envoyés divins » (rusul) avant que ceux-ci ne soient chargés de leur mission (qabl al-irsâl) (c’est-à-dire selon une conception de totale universalité et autonomie de l’être).
    Les Brahmanes prétendent être les enfants d’Abraham ; ils disent aussi qu’ils détiennent de lui un livre rédigé pour eux de sa propre part ; ils ne disent pas qu’Abraham l’ait apporté de la part de son Seigneur. Ce livre contient des vérités fondamentales (al-Haqa’iq) et comporte 5 parties : 4 dont la lecture est accessible à chacun et une 5ème, qui n’est accessible qu’à de rares cas parmi eux, en raison de sa profondeur. Or c’est une chose connue que celui qui lit cette 5e partie de leur écriture, nécessairement arrive à l’Islam et entre dans la religion de Muhammad. Cette catégorie d’hommes se trouve surtout dans les pays du Hind (l’Inde) » (Abd al-Karim Al-Jîlî, Al-Insân al-Kâmil (L’Homme Universel), chap.63, traduit par Michel Valsan).
    Je pense qu’il s’agit du Veda : Premier livre sacré de l’Inde, qui comprend le Mahâbhârata et la Bhagavad Gita, outre les Upanishads.
    Le livre d’Abraham (Kutub Ibrahima wa Musa dit le verset du Coran) n’a jamais été retrouvé dans la tradition du monothéisme, il s’agit peut-être de cela.
    Le Popol Vuh, Popol Wu’uj « Livre du Conseil » est un document sur les mythes de la civilisation maya.
    An-Nahl (Les abeilles)16-36 : Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Tâgût». Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l’égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs. »
    « Nous t’avons envoyé avec la Vérité en tant qu’annonciateur et avertisseur. Il n’est pas une nation qui n’ait déjà eu un avertisseur.(Coran,23:44).
    Certains disent 313 messagers depuis Adam.
    Ce qui est dans le ciel et sur terre glorifie Dieu.
    À d’autres textes, si Dieu le veut. Ali Farid BELKADI.

      Anonyme
      28 mars 2021 - 23 h 51 min

      @A.F.B,
      Si j’ai piqué votre attention sur le nombre de Prophètes(Rasoul) et ce n’était pas mon intention de vous contredire ou quoi que ce soit, vos écrits témoigne de votre intelligence et comme on dit souvent on reconnait le lion à sa griffe, mais c’était simplement qu’au moment ou on se parle les ennemis de l’Islam, DIEU sait combien il y en a, ont (…) dans toutes les spheres de la société et sont à l’affût de tout ce qui peut nuire à la religion.
      Figurez-vous j’ai assisté à une omeli (Khotbat el Djoumou3a) dans une mosquée et ce que j’ai entendu du prêcheur dire sur le Prophète dépasse la fiction, il avait avancé le chiffre de 800 000 hadiths émanant de lui et que Omar ibn el-khatab avait fait le pèlerinage plus de 1000 fois. Alors il y a lieu de de s’interroger sur les motifs de ses propagations tout azimuts et de ses imams qui prétendent connaitre la religion et prêchent par le mépris de tout ce qui sert l’idéologie de nos ennemis.
      Encore une fois mille excuses

    Mohammed Paix et salut en son âme
    28 mars 2021 - 20 h 38 min

    Mahomet ne veut rien dire .C’est MOHAMMED qu’il faut dire.
    Il savent pertinemment comment nous écrivons le prénom de rasoul-l’allah.
    À travers le Noble Coran.
    Et le prénom MOHAMED dans chaque famille musulmanes.
    Mais ils s’obstinent à le déformé dans les prononciations, par Mahomet !!
    Juste par mépris et haines.

    Il y a des versets du Coran et des Hadiths véridiques
    28 mars 2021 - 18 h 59 min

    (Coran,35:24). Allah a cité nommément certains messagers et a relaté les histoires d’une partie d’entre euxet pas de la majorité. Il a dit à ce propos: Nous t’avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob aux Tribus, à Jésus, à Job, à Jonas, à Aaron et à Salomon, et Nous avons donné le Zaboûr à David. Et il y a des messagers dont Nous t’avons raconté l’histoire précédemment, et des messagers dont Nous ne t’avons point raconté l’histoire – et Allah a parlé à Moïse de vive voix – (Coran,4:163-164).

    A.P: Il y a un énorme lapsus de la par de, A.-F. B.
    28 mars 2021 - 18 h 37 min

    Les rusul, les messager  » législateurs » ssont au nombre de : 5 cinq.
    Et non pas 315 . Grosse erreur !!

    Noé
    Abraham
    Moïse
    Jésus
    Mahomet

    ZORO
    28 mars 2021 - 10 h 36 min

    Un grand merci monsieur Belkadi pour tous ces combats que vous menez pour nous permettre de connaitre ces atroces verites enfouies dans les tiroirs de notre bourreau qui s est toujours dit porteur de lumiere.
    SIGNEZORO…Z..

    Anonyme
    28 mars 2021 - 1 h 11 min

    @ A.F.B
    Erreur,
    Il y a 124 000 prophètes(Nabi) depuis Adam(3alaihi Salam) jusqu’à Mohamed(PBUH)et parmi eux il y a 114/117 Messagers (rasoul) selon les interpénétrations des Oulémas mais pas le nombre de 315.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.