La police algérienne ciblée par l’organisation terroriste Rachad

police institutions sécuritaires
La police nationale a fait preuve jusqu'à aujourd'hui d'une attitude exemplaire face au Hirak. PPAgency

Contribution de Mohsen Abdelmoumen – Pas un jour ne passe sans que les traîtres et autres félons ne s’en prennent à notre armée et à nos institutions sécuritaires. Après l’affaire Walid Nekkiche, ce jeune homme proche de la tendance séparatiste, la campagne contre la police algérienne reprend de plus belle, avec cette nouvelle histoire d’un prétendu viol de mineur, à savoir le jeune Saïd Chetouane, par la police d’Alger. Ces cas qui secouent la sphère médiatique illustrent parfaitement les méthodes machiavéliques d’un gang de malfaiteurs qui ne sont jamais à court de ressources pour nuire à l’Algérie à travers son armée et sa police nationale.

Pourtant, la conduite de la police et des policiers algériens est plus qu’exemplaire depuis ces deux dernières années qui ont vu émerger un mouvement populaire qui, au début, nous a tous fait rêver avant de se transformer en cauchemar, à l’image des printemps arabes ou sionistes et des révolutions colorées, les méthodes des groupes subversifs liés à l’agenda impérialiste et sioniste n’ayant pas changé d’un iota. Car il s’agit bien du même modus operandi. Ainsi donc, un autre jeune Algérien s’est laissé griser par l’argent facile offert par des intermédiaires et sa mère a perçu plusieurs millions pour se livrer à une attaque infamante contre la police algérienne. La DGSN a aussitôt publié un communiqué dans lequel elle dément toute maltraitance envers ce gamin et a fait part qu’une enquête serait menée pour vérifier la véracité de ces allégations.

Il n’y a aucun doute qu’il s’agit à nouveau d’une manipulation, via les réseaux sociaux, ourdie par la nébuleuse terroriste Rachad, associée à d’autres groupes antinationaux, alliés objectifs de cette mouvance islamiste. Encore une fois, les services de sécurité algériens sont accusés à tort au cours d’une opération qui n’a rien d’innocent. Bien sûr, tous les «leaders» d’opérette de ce Hirak version Rachad se sont précipités pour récupérer cette affaire fabriquée de toutes pièces par les mêmes forces occultes qui nous assomment matin, midi, et soir avec leur «Madania machi askaria» (Etat civil et non militaire), ce qui signifie tout simplement : Etat théocratique, rachadiste. C’est aussi simple que cela.

Du coup, toutes les organisations des «droits de l’Homme» ont été actionnées et se sont indignées avec un bel ensemble pour dénoncer les pratiques de la police de notre pays. C’est comme si cette police n’était pas algérienne, alors qu’à l’instar de l’armée et des services de renseignements elle est constituée des enfants du peuple. Et aujourd’hui, on accuse ceux-ci et on les vilipende. Vous avez sans doute oublié que ces policiers et ces militaires se sont battus, et se battent encore, contre le terrorisme et tous les fléaux de la drogue dont le Makhzen marocain inonde notre pays. Ces soldats et policiers vont jusqu’à donner leur vie en sacrifice pour la patrie pendant que d’autres se remplissent la panse et se prélassent dans les salons feutrés, en jouissant des bienfaits de la vie, ou en versant dans le patriotisme du canapé et de la parlotte.

Nos services de sécurité n’ont rien à se reprocher et font une fois de plus l’objet d’une attaque sans précédent, Rachad poursuivant la sale besogne des GIA. Ces campagnes qui ciblent l’appareil sécuritaire algérien ne sont ni innocentes, ni spontanées, et nous voyons là un vrai travail de professionnels de la subversion. Imaginons un instant que l’affaire George Floyd ait eu lieu en Algérie. On n’aurait pas seulement Amnesty International et d’autres organisations droit-de-l’hommiste sur le dos, on aurait sans doute droit à un communiqué en direct de la ligue martienne des droits de l’homme. Quel ne serait pas le tintamarre que feraient les apprentis sorciers qui veulent brûler notre chère patrie l’Algérie ! Droits de l’Homme, liberté d’expression, démocratie : que des concepts creux et mensongers quand on sait que toute la planète subit le joug d’une minorité oligarchique qui a pleins pouvoirs sur l’économie et la politique. Ces concepts dévoyés ne veulent plus rien dire aujourd’hui et servent les intérêts des puissants qui dominent le monde sans rendre des comptes à qui que ce soit.

En Algérie, la police ne pratique pas l’étouffement ou le meurtre pur et simple comme la police américaine ou israélienne qu’Amnesty international et autres ONG ne dénoncent jamais. Au contraire, en Algérie, on a vu des personnes de qualité, des pères de famille, des jeunes flics, des femmes, elles aussi peut-être mères de famille, assaillis par des insultes et des crachats et bombardés de pierres et de bouteilles remplies d’urine dans l’espoir de provoquer une réaction qui pourrait être exploitée sur les réseaux sociaux, devenus un vrai repère de malfrats et de traîtres en tous genres. Que ferait donc la police française en pareil cas ? Voyons la façon dont elle a géré les marches hebdomadaires des Gilets jaunes : 23 000 interpellations (dont 3 000 condamnations et 1 000 peines de prison ferme), 11 morts, 5 000 blessés dont 315 blessés à la tête, 26 éborgnements, 5 mains arrachées, 35 médics blessés et 1 116 journalistes blessés dont 127 gravement. Mais où est donc Amnesty ? Où sont donc les apôtres des droits de l’Homme avec un grand H ? Ils ont les yeux fixés sur l’Algérie qui n’a pas un tel palmarès à son actif et qui protège sa population du mieux qu’elle le peut.

La question qui reste posée est celle-ci : pourquoi l’organisation terroriste Rachad s’en prend-elle à la police algérienne, à l’armée et aux services de renseignement ? Dans quel but intensifie-t-elle ses attaques contre les corps sécuritaires si ce n’est par désir de pratiquer la politique de la terre brûlée avant les élections législatives ? Cette fratrie maudite cherche le pourrissement et le chaos en poussant sans relâche vers une confrontation entre le peuple et les services de sécurité. Pour cette organisation terroriste et ses alliés, la fin justifie les moyens. Rachad n’en est pas à ses débuts en matière de manœuvres crapuleuses. Nous n’oublions pas que cette organisation est impliquée dans les crimes terroristes, viols, supplices et autres exactions qui ont ravagé le peuple syrien et libyen et, avant eux, le peuple algérien.

Messieurs les islamistes terroristes de Rachad, qui osez vous attaquer à nos soldats et à nos policiers qui ont toujours défendu la population, je vous rappelle vos crimes en Algérie ! N’oubliez pas les jeunes filles violées dans les maquis par vos frères terroristes, n’oubliez pas les assassinats contre notre peuple : hommes, femmes, enfants, nourrissons, vieillards, et même les animaux ! Vous avez tout massacré sans pitié dans votre moisson sanglante. N’oubliez pas le viol que vous avez pratiqué sur notre algérianité et sur tout ce qui est beau en Algérie.

Cessez de pleurnicher avec vos alliés, ces traîtres, sur n’importe quel fait divers en Algérie ! Vous faites partie d’un passé trouble et ténébreux et les horreurs que vous avez commises ne sont plus à démontrer. Vous êtes coupables de crimes contre tout un peuple, contre tout un pays, et vous répondrez de vos actes tôt ou tard.

Arrêtez de jouer les vierges effarouchées et les Pères la Vertu, nous ne sommes pas dupes ! Vous n’êtes rien d’autre que de vulgaires assassins. Sachez que l’Algérie ne pliera jamais devant l’agenda sioniste et vos maîtres marionnettistes peuvent continuer à jouer à ce sale jeu, vous n’obtiendrez rien ! L’Algérien est indépendant et il a payé le prix fort pour l’être. Aucune ONG moralisatrice servant un agenda occulte et pratiquant les droits de l’Homme à géométrie variable n’arrivera à soumettre notre pays.

La résistance est un devoir pour tous les patriotes algériens afin de contrer les assauts des fantassins de l’empire. L’heure est grave, il faut une mobilisation générale contre les groupes qui cherchent à saper la souveraineté nationale tels que Rachad, les oligarques, les séparatistes, etc. Pour la mémoire de nos braves, nous défendrons cette forteresse de la résistance qu’est notre patrie bien aimée, l’Algérie, et pour le sang des martyrs, nous vaincrons.

M. A.

Comment (15)

    Elephant Man
    9 avril 2021 - 9 h 20 min

    Excellente contribution.
    VIVE L’ANP VIVE LA POLICE ALGÉRIENNE QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP ET SA POLICE ET TOUS SES SERVICES DE SÉCURITÉ SON AP
    VIVE LE POLISARIO VIVE LA RÉSISTANCE SAHRAOUIE VIVE LA RASD LIBRE VIVE LA PALESTINE LIBRE QU’ALLAH VOUS PROTÈGE

    Deadpool
    9 avril 2021 - 8 h 29 min

    Bonjour,

    Pour avoir vécu un temps dans ma dechra , il est indéniable que les citoyens ont une peur bleue quand la gendarmerie débarqué quasiment à fuir en criant ‘gendarme gendarme..

    Cette petite faillite de l,esprit ou traumatismes d,histoire degueulasse qui ont été bel et bien commis etc.. car quand on à rien à se reprocher, on ne fuit pas.
    À décharge des villageois, ça fait peur vu leur armada ajoutées à cela ces tordus d,islamiste toujours à mettre de l,huile sur le feu.
    Ces larbins terroristes joue sur les 2 tableaux planqué en suisse, royaume uni l,exploité, les Marokistan eux se pavaner d,une image idyllique de policiers respectueux pourtant crève la dalle (offrant leur gosses aux occidentaux) comme jamais s,accapare nos naïf que c,est mieux dans ce bordel à ciel ouvert..
    Un réel travail d,ordre philosophique, éducatif est à mettre en oeuvre afin que les nouvelles générations comprennent comment aborder la gendarmerie ou police sans se corrompre.
    Ceux ci et c,est certains ont déjà fait d,énorme sacrifice, bien évidemment il existe toujours des brebis galeuses comme hamel qui croupit en prison ternir l,image.
    Ps: je reste convaincu que la religion (indice de la bourse) doit être écarté de tous projet politique et économique.
    Bonne journée.

    Bravo
    9 avril 2021 - 0 h 37 min

    Excellent article de Mr Mohsen Abdelmoumen.
    Ont en redemande.

    Arabica
    8 avril 2021 - 23 h 55 min

    L’état algérien et ces institutions sont attaqués sur tous les fronts que ce soient intérieurs ou extérieurs, il est temps que la majorité silencieuse se réveille de son long sommeil avant que le pays ne soit livrer aux rapaces
    L’heure est grave suffit votre silence
    Il faut éradiquer cette … berbériste

    karimdz
    8 avril 2021 - 19 h 39 min

    La Police algérienne n’a rien à envier à la police française ou marocaine. Des millions d algériens ont manifesté, et il n y a pas eu comme en France, des milliers d arrestations, des centaines d emprisonnement, des centaines de blessés, des dizaines d éborgnés, des mains arrachés, des clés d étranglement qui ont achevé plusieurs personnes, des lois arbitraires, des poursuites arbitraires…

    Il est clair que la police et l armée dérangent le mouvement extrémiste rachad, et c est tant mieux, car ils demeureront un rempart contre ces pions téléguidés depuis le moyen orient.

    Rachid Tazoulti
    8 avril 2021 - 17 h 18 min

    Rappelez vous au début des années  »90 », Belhadj avait annoncé que 1.000 policiers devaient être  »liquidés » après plusieurs assassinats, les policiers ne sortaient plus seul ou à deux mais en groupe et ne portaient plus leur uniforme en dehors de leur service. C’est le même scénario et si l’on écoute bien les slogans, ils s’en prennent aussi aux services de renseignements. Ce sont donc les institutions de sureté nationale auxquelles ils s’en prennent.
    .

    Elhadj
    8 avril 2021 - 16 h 41 min

    La société civile est dans l’obligation de se mobiliser à travers les médias pour apporter son soutien à notre police et à notre armée qui ne cessent de se sacrifier sur le terrain pour assurer la sécurité publique et la défense de la souveraineté du pays. Les attroupements folkloriques organisés chaque semaine, polluant l’environnement de l’espace public, devront être interdits et les meneurs et donneurs d’ordres identifiés et sévèrement sanctionnés. Trop de laisser faire permissif risque d’affecter la sécurité et l’unité du pays.

    Belveder
    8 avril 2021 - 16 h 30 min

    Maintenant que tout ca a été dit qui se charge d expliquer ca demain vendredi à la Rue

    Anonyme3.
    8 avril 2021 - 16 h 08 min

    Ces lâches a leurs tête le diable zitot veulent un conflit entre leurs tahrikistes avec les forces de l’ordre et L’ANP pour internationaliser et invité indirectement lès forces étrangère a une ingérence dans nos affaires internes. Ces lâches avec leurs propagandistes d’el awress tv et les imbéciles qui font leurs tbehdil savent qu’ils sont brûlés en Algérie et certains d’entre eux sont recherché par la Justice,la seule solution pour ces lâches de rentrer au pays qui leurs manque c’est de mettre nôtre grand et beau pays en feu afin qu’ils rentrent avec l’ami de said samedi et Fernand Mehenni avec le signe de V.
    Ces lâches l’ont dis ouvertement pour détruire nôtre pays on est prêts de s’associer avec lui et une fois on vaincra on se tourne contre lui.

    Abou Stroff
    8 avril 2021 - 14 h 52 min

    « La police algérienne ciblée par l’organisation terroriste Rachad » titre M. A..
    je pense que la vermine islamiste, à travers rachad, ne vise pas la police algérienne, en tant que telle mais vise l’Etat algérien dans son essence.
    ceci dit, si nous acceptons l’hypothèse que nous vivons une lutte à mort entre:
    – un monde ancien (le monde reposant sur la distribution de la rente et sur la prédation et dont la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste sont les principaux bénéficiaires) qui ne veut pas mourir et dont l’idéologie religieuse, dans ce qu’elle a de plus archaïque, est l’idéologie idoine et
    – un monde nouveau (qui reposerait sur le travail en tant qu’activité et valeur autour de laquelle graviteraient la société dans son entièreté) qui ne parvient pas encore à naître et dont l’idéologie idoine repose essentiellement sur les valeurs universelles autour desquelles s’articule le « vivre ensemble » des sociétés développées,
    – alors nous devons admettre que la politique suivie par le pouvoir en place et particulièrement son utilisation abusive de la religion dans tous les domaines possibles et imaginables (de l’endoctrinement religieux à l’école à la prière dite de l’istisqa, en passant par tous les charlatans invités à discourir dans des émissions abrutissantes émises à partir des télés publiques ou privées), ne permet pas la décantation nécessaire à la clarification des enjeux du moment.
    en effet, si la religion est utilisée aussi bien par le pouvoir en place que par la vermine islamiste pour anesthésier la populace et l’abrutir, comment l’algérien lambda peut il percevoir la lutte à mort que se livrent deux projets de société totalement antagonistes? et comment le pouvoir en place compte t il mobiliser la les algériens lambda contre le projet de la vermine islamiste si son discours, à quelques nuances près, est le même que le discours de cette dernière?
    en termes crus, si nous admettons que « la critique de la religion est la condition préliminaire de toute critique », à quoi sert il de lutter contre la vermine islamiste et son projet mortifère si le pouvoir en place réalise, dans les faits, le « programme »de cette dernière?

    CAFTAN ALGÉRIEN
    8 avril 2021 - 13 h 42 min

    La police a payé une lourde facture durant la décennie noire.
    Rachad continue le massacre en tirant sur la police Algérienne.
    C’est juste la méthode qui a changé !
    Et si les islamistes nous parlaient des VIOLS qu’ils ont commis au nom de Djihad Nikkah. Aucune fille et aucune femme n’étaient à l’abri des instincts insatiables de la sauvagerie des émirs.
    Des jeunes filles ont été kidnappées sous le regard impuissant de leur père et frères, pour se retrouver dans les grottes des DAECH. HORRIBLE !
    La preuve, le terroriste qui s’est rendu à Jijel…Il a 4 femmes ……

    Anonyme
    8 avril 2021 - 13 h 37 min

    Les internautes qui fonctionnent au 1/4 de tour sur les forums du www, pas seulement en Algerie sont la premiere cible de tous les manipulateurs. Tous les coups sont permis, il faut beaucoup de recul pour rester la tête froide. Par exemple combien d’Algérie poste logistes liront mon posts jusqu’à la fin. C’est le défaut du web, et il faut l’accepter. Certains passent leur temps à d’injurier, d’autres à tenter par tous les moyens de démolir l’autre, qui déplaît. Concernant cette affaire c’est le flou total, si cela est avéré personne n’a le droit, moralement, de couvrir le mensonge par d’autres mensonges. Si cela est vrai, c’est grave pour le pays qui part dans tous les sens. On doit donner la parole à cet enfant de 15 ans, dans les journaux, à la TV.

    Dad
    8 avril 2021 - 13 h 15 min

    Nous partageons votre thèse.
    Vos écrits nous rappel la triste vérité.
    C’est harkis essayer de nuire à notre pays au lieu de combattre pour notre unité pour nos valeurs là il ne sont plus là.
    C’est honteux .Nous simples citoyen que pouvons nous faire ?
    A quel bêtise de ne pas avoir accord la déchéance de la nationalité.

    MOI DZ
    8 avril 2021 - 11 h 28 min

    La police a été la première cible des terroristes, El-Hidjra wa Takfir, des années 90.
    Voilà l’histoire qui se refait !!

    TOLGA - ZAÂTCHA
    8 avril 2021 - 11 h 22 min

    NOTRE ARMÉE et TOUS NOS SERVICES DE SÉCURITÉS SONT : UNE LIGNE ROUGE À NE POINT DÉPASSER !!!!!

    QUE LES TRAITRES SE LE TIENNENT POUR DIT…..

    VIVE L’ALGÉRIE !!!!!

    ALLAH YERHAM CHOUHADA AL ABRAR !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.