Retour de Ramtane Lamamra : attachez vos ceintures, la diplomatie décolle !

Lamamra grandeur
Ramtane Lamamra. PPAgency

Contribution de Redouane Nabti(*) – Même si elle a beaucoup subi et, assurément, plus que de raison, l’Algérie éternelle n’a rien perdu de son infinie grandeur, ni de sa gloire abreuvée du noble sang de ses valeureux martyrs, ni de ses rêves pour des lendemains pour lesquels les martyrs ont consenti le sacrifice suprême.

A l’orée du printemps 2019, le premier Hirak dans lequel tout le monde et, surtout, les ennemis en tous genres et fossoyeurs de l’Algérie ont voulu voir l’étincelle d’un nouveau printemps arabe qui démolirait, enfin, cette citadelle, moult fois attaquée, mais inexpugnable, avait surpris, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger, suscitant une incommensurable admiration. Ce fut un modèle du genre, à tous égards.

Hélas, resté à la croisée des chemins et n’ayant ni su, ni pu trouver sa véritable voie pour la concrétisation, de façon pacifique, de ses objectifs, pourtant par tous portés, ce mouvement qui aura indéniablement inscrit son nom, en lettres d’or, dans l’histoire, a, toutefois, produit des effets non négligeables dont, fondamentalement, la clôture du si long et si nuisible règne du précédent régime que le pays, tout entier, a vécu comme une longue nuit et un interminable cauchemar, d’une part, et l’ouverture d’une nouvelle ère pour l’Algérie, d’autre part.

Cette nouvelle ère a été significativement marquée par des actes qui ont contribué, indéniablement et de façon irréversible, à mettre l’Algérie sur la voie de la consolidation de sa stabilité, de la préservation de sa souveraineté, du renforcement de sa sécurité nationale et, d’une manière plus générale, d’une meilleure gouvernance et de la prise en main déterminée de son destin.

Ces actes sont l’élection du président de la République, la révision constitutionnelle, la révision de la loi électorale, la tenue, très récemment, des élections législatives qui ont donné lieu à la mise en place du chaînon manquant du Parlement, à savoir la chambre basse (APN) et, du même coup, à un changement de gouvernement.

De tous les actes institutionnels significatifs, le changement de gouvernement était le plus attendu. C’est bien à raison. Son rôle fondamental et sa raison d’être sont de gérer tous les aspects de la vie du pays et du citoyen, au quotidien, quel que soit le domaine considéré. Avec les crises sérieuses cycliques apparues ou réapparues, depuis quelque temps, comme la pénurie d’eau potable et de lait en sachet, l’interminable manque de liquidités au niveau des guichets de poste, la gestion de la pandémie de la Covid-19 et encore d’autres maux économiques et sociaux dont la prise en charge sérieuse nécessite des moyens matériels colossaux et des ressources humaines d’excellente qualité, le nouveau gouvernement qui vient d’être nommé est attendu de pied ferme.

Il faut admettre qu’en matière de composition des Exécutifs successifs qu’il a eu à nommer ou remanier, le président Tebboune n’a pas eu la main heureuse. Les résultats des attelages jusque-là mis à l’épreuve sont fort éloquents à cet égard. La confiance placée en ces équipes n’a souvent pas été honorée. A ce sujet, c’est ici le lieu de regretter que, comme le veut une vieille tradition, les ministres sortants, dont le rendement n’a manifestement pas été jugé satisfaisant, vont rentrer chez eux tranquillement, sans être préalablement soumis à une reddition des comptes en bonne et due forme.

Cela étant dit, la nouvelle équipe gouvernementale, reconnaissons-le, comporte, en son sein, des pointures exceptionnelles par leurs qualités humaines, leurs parcours professionnels respectifs remarquables, leur haut niveau intellectuel et leur probité morale.

A tout seigneur, tout honneur, dit-on. Parmi les hommes et les femmes dont le choix a été effectivement judicieux, on ne peut pas manquer de citer Ramtane Lamamra. Un authentique patriote au service de son pays, de la façon la plus désintéressée qui soit, dont le parcours sans faute dans la mise en œuvre de la politique extérieure élaborée par ceux auxquels la Constitution en attribue la charge lui vaut respect, reconnaissance et, parfois, même de l’admiration, tout particulièrement au plan international, comme en attestent les multiples opportunités que lui ont offertes à l’Union africaine, l’ONU et plusieurs think-tank parmi les plus prestigieux  à travers le monde.

Nul doute qu’il a dû déjà s’habituer aux multiples joies qu’apporte un paisible retrait volontaire de la vie active, dans le cadre de la Fonction publique, d’autant plus que celui-ci est agrémenté par des activités intellectuellement fort enrichissantes, au plan personnel, et d’un apport positif indéniable à la réflexion globale et la recherche de solutions aux diverses crises et défis auxquels se trouvent confrontés plusieurs pays, dans différentes régions du monde et, particulièrement, sur le continent africain.

Ramtane Lamamra n’a certainement fait que répondre à l’appel du devoir. Il revient pour servir son pays à un moment des plus difficiles, au plan des relations internationales qui connaissent une véritable mutation, à tous égards. Il avait certainement le choix de poursuivre ses activités internationales moralement et intellectuellement gratifiantes, à plus d’un titre. Il a préféré se mettre au service de l’Algérie à laquelle il a déjà tant donné.

Tant mieux pour l’Algérie et tant pis pour les ennemis de l’Algérie, de tout acabit, qui fourbissent déjà leurs armes et lancent leurs troupes de traîtres et de vendus de tout poil, qui se terrent à Londres, Doha et ailleurs d’où ils distillent leur venin contre l’Algérie, quitte à vendre leur âme au diable, pour tenter de discréditer Ramtane Lamamra qui, bien au-dessus de la mêlée, va passer son chemin et laisser aboyer cette meute de chiens enragés.

L’Algérie et sa diplomatie ne s’en porteront que mieux. D’ailleurs, sans nul doute, très rapidement, ce talentueux diplomate saura replacer la diplomatie qui lui sied et redonner à Alger la place et le rôle qui furent siens, il n’y a pas si longtemps, dans les relations internationales. Une place et un rôle convoités par tant d’autres pays.

Attachez vos ceintures, la diplomatie algérienne prend son envol !

R. N.

(*) Chercheur universitaire établi au Canada

Comment (56)

    1962: Mohamed Seddik BENYHIA a Tripoli
    12 juillet 2021 - 17 h 33 min

    …Pourquoi ne pas imaginer que Mr LAMAMRA réussisse la ou son Prédécesseur Émérite a échoué:
    Lors de La TRANSITION Ratée de Mars 1962 lors du CONGRÈS de TRIPOLI ..du CNRA.
    …Monsieur Mohamed Seddik BENYAHIA..
    e president de la réunion du CNRA à Tripoli, en Libye, qui devait entériner les termes des Accords d’Évian.
    https://www.presse-algerie.net/info/466404-benyahia-un-homme-d-rsquo-etat-emblematique.html
    https://algeria-watch.org/?p=62508

    Pourquoi pas Lamamra President un jour..
    11 juillet 2021 - 20 h 44 min

    Personnellement et même si je suis convaincu que c’est un DIPLOMATE de CLASSE MONDIALE…et que les Affaires Étrangères seront Bien Tenues.
    J’espère un Jour dans une véritable Bouvelle Algerie voir mr Lamamra viser la PRÉSIDENCE du PAYS.
    J’aimerais beaucoup voir, le plus tôt serait le Mieux, son PROGRAMME et
    Je serais personnellement FIER un jour peut-être de pouvoir l’appeler:
    MONSIEUR LE PRÉSIDENT !

    Attention, Vigilance et Détermination
    11 juillet 2021 - 17 h 40 min

    Il faudra bien Choisir ses ALlIES et ses Amis en fonction de nos INTÉRÊTS
    Je pense que toute Velléités de l’Algerie de reprendre son Rang sera Violemment Combattu et qu’on fera PAYER au Peuple Algérien comme cela a été le Cas par le Passé avec les Martyrs et les Victimes d’Octobre 88, de la Decenie Noire ou en Kabylie et ailleurs en Algérie.
    Attention,
    l’Emergence de l’Algerie ne sera ni Aidée, Ni Soutenue par certains Adversaires.
    Bien au Contraire!
    Donc Vigilance, Détermination et Encore Détermination..
    Il faut surtout bien Choisir ses ALlIES et ses Amis en fonction de nos INTÉRÊTS loin d’un Sentimentalisme NAIF Dépassé et de façon PRAGMATIQUE et CLAIRE !

    RRab3i
    10 juillet 2021 - 12 h 09 min

    le cauchemar a momo

    Anonyme
    9 juillet 2021 - 16 h 00 min

    Il n’ y a rien a dire quand on voit les memes visages sous bouteflika rejoindre le nouveau gouvernement de cette algérie nouvelle. Rien n’est nouveau dans cette pseudo nouvelle algérie.

      anonyme
      10 juillet 2021 - 0 h 34 min

      @Anonyme
      9 juillet 2021 – 16 h 00 min

      Exact l’ami rien de nouveau sous ce ciel d’Algérie
      C’est le fameux moussa el hadj , El hadj moussa
      « Hada dakhel hada kharedj »

    Tinhinane-DZ
    9 juillet 2021 - 12 h 18 min

    Boukadoum est un VRAI diplomate: Intelligence, Charisme, Fermeté et on a bien vu qu’il travaille pour l’Algérie !!!
    Effectivement, il a tellement déstabilisé le makhzen que ce dernier s’agitait dans tous les sens sans savoir où aller.
    La queue du Lezard marrouki a perdu la boussole !!!

    Amin99
    9 juillet 2021 - 8 h 24 min

    De part sa position dans le monde, son influence dans les organisations mondiales, des non-alignés, des organisations africaines et du monde musulman, l’Algérie a un rôle important à jouer pour renforcer son influence et entraîner un mouvement anti-impérialiste, les peuples en ont marre de toutes ces guerres, de tous ces abus, cela est palpable et se ressent d’Est en Ouest et du Nord au Sud y compris chez les grandes puissances Russie et Chine.

    Les fossoyeurs ont abusé d’un système qui ont eux mêmes crée après deux guerres mondiales pour un monde plus juste, plus équitable, respectueux des valeurs humaines et des peuples, ils n’ont pas compris que les abus doivent cesser, ils continuent à s’enfoncer tête baisser, signe de décadence.
    Aujourd’hui le monde entier les rejette pour leurs faits et gestes, la prochaine bataille leur sera fatale, ils seront surpris et dépassés par la mobilisation et l’effet d’entraînement que cela suscitera en particulier du monde musulman.
    A bon entendeur

      Le naif
      9 juillet 2021 - 11 h 21 min

      Tu écris:  »…. ils seront surpris et dépassés par la mobilisation et l’effet d’entraînement que cela suscitera en particulier du monde musulman…

      On dirait que tu ne vis pas sur la planète terre?
      Ton monde musulman est la chaire à canon utilisée par les puissances pour créer la situation dont tu fais allusion.
      Sois réaliste et arrête d’ ‘écouter les prêches qui aveuglent l’aveugle.

        Amin99
        10 juillet 2021 - 16 h 51 min

        Bien au contraire, j’ai les pieds sur terre, certains de mes analyses ne sont comprises qu’après coup.
        Je développerai une prochaine fois.

    Raïna
    9 juillet 2021 - 0 h 05 min

    La nommination de Lamamra comme MAE est plutôt une bonne nouvelle bien qu’il faut saluer au passage les efforts,l’engagement et le travail de son prédécesseur Boukadoum,ceci dit notre diplomatie n’a jamais été d’une manière générale un maillon faible contrairement aux autres secteurs tels que la justice,la santé,l’éducation,le travail,l’intérieur,
    l’industrie,le tourisme,l’agriculture,la pêche,l’environnement,les ressources en eau,les travaux publics,les transports…

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 23 h 31 min

    RETOUR A LA CASE DEPART

    LA DIPLOMATIE EXPLIQUÉE AUX ALGÉRIENS
    8 juillet 2021 - 23 h 18 min

    Parler de la diplomatie Algérienne me fait toujours penser à Mohamed Seddik Benyahia
    NATIONALISME IRANIEN, LARBINISME ALGÉRIEN !
    2 hauts responsables tués en Irak, l’un est Algérien (Mohamed Seddik Benyahia), l’autre est iranien (général Souleimani). 2 morts qui n’ont pas les mêmes causes ni les mêmes conséquences !
    L’iranien est mort en défendant les intérêts de son pays, a eu droit à des funérailles nationales et même à un semblant de vengeance
    L’Algérien, lui, est mort dans l’indifférence générale. Une mort pour une cause qui n’est pas l’Algérie, sans funérailles nationales sans vengeance sans rien du tout !
    LA DIPLOMATIE EXPLIQUÉE AUX DIPLOMATES ALGÉRIENS
    Tout est à revoir et de façon radicale!
    La diplomatie, ce n’est pas l’altruisme ni la philanthropie ni la volonté obsessionnelle de plaire aux autres.
    La diplomatie, c’est avant tout défendre les intérêts de la Nation Algérienne, sans se soucier de plaire à qui que ce soit et sans chercher à prouver quoi que ce soit.
    La diplomatie, c’est la lois du plus fort, et non du plus « gentil »
    La doctrine de la diplomation Algérienne est basée, non pas sur la défense des intérêts Algériens, mais sur une volonté larbiniste de plaire aux autres!!
    Les choses ont toujours fonctionné ainsi dans la diplomatie Algérienne.
    Il est temps que cela change!
    Les vieux slogans creux tels que « soutenir les causes justes », « résoudre les conflits », « appeler au dialogue interne », « s’opposer à l’ingérence externe »…. sont à proscrire,… car c’est le langage des faibles et des hypocrites.
    Halte au larbinisme et à la tentation de plaire aux autres !
    Seule l’Algérie compte. Seuls nos intérêts PROPRES méritent d’être défendus. Pas besoin de plaire. Pas besoin d’être gentil!

    Lahouaria
    8 juillet 2021 - 22 h 38 min

    Sabri Boukadoum futur président algérien, c’est un diplomate chevronné et il est jeune
    (…)

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 21 h 50 min

    On refait une nouvelle algerie avec du vieux.

    La vie à l'inverse
    8 juillet 2021 - 21 h 32 min

    Pax Romana
    Pax britanica
    Pax americana
    La politique extérieure des grandes nations vient après la réussite intérieure et économique ,l’épanouissement des citoyens … Ainsi la réussite extérieure va crescendo automatiquement…
    Chez nous , nous misons tout sur la politique externe et les affaires étrangères alors que le corps du pays est en métastase…
    Où sont les grands calibres qui gèrent la vie quotidienne des citoyens dans ce gouvernement ?
    Imaginez une femme atteinte du cancer qui se fait belle et qui organise des soirées de gala pour montrer sa réussite et son intégration sociale par contre elle ne se soigne pas !!!!!
    Vive l’Algérie quand mm et bonne chance pour Mr Lamamra !

      Bien résumé !
      8 juillet 2021 - 22 h 32 min

      Bien dit !
      Mais qui vous écoutera?

      Bon retour
      8 juillet 2021 - 22 h 36 min

      Le retour de Lamamra est rassurant.Il est revenu pour son pays et non comme opportuniste à la recherche des avantages comme les Bengrina,makri et consorts…Il n’en a que faire.Toutes les institutions internationales lui sont ouvertes.C’est un peu le Belmadi de la diplomatie.
      Espérons qu’ils le laisseront travailler

    Quelqu'un pour m'expliquer ?
    8 juillet 2021 - 17 h 35 min

    Quelqu’un peut m’expliquer en quoi ce Monsieur est si génial ?

    Je lis son cv qui est très impressionnant mais il a fait partie du gouvernement et la lente perte de vitesse de notre diplomatie. Avant la reconnaissance US des revendications marocaines, il y a eu une série de couacs dans notre diplomatie. On a pas réussi a faire valoir notre point de vue.

    Certes c’est sous Boukadoum que le déclin est le plus frappant mais de 1- c’est pas de sa faute s’il y a eu le hirak et un nécessaire recentrage sur les affaires internes (Nous étions inaudibles à l’étranger. Comment parler de démocratie et soutenir un pays tiers quand la maison prend feu avec le hirak) 2- la perte de vitesse économique (qui a à vrai dire causer le premier point) 3-il a poursuivi les mêmes arguments juridiques que précédemment

    Et c’est peut être bien là l’erreur. Lamamra s’il revient, même avec son aura, et développe toujours le même argumentaire, rien ne changera.

    Je ne comprends pas les objectifs de la diplomatie ? Si c’est simplement tenir un statu quo, c’est une réussite !

    Si on veut un règlement conforme à nos intérêts, il faudra dans ce cas là être moins naïf et convaincre chaque grande puissance du conseil de ses intérêts à adhérer à nos vues.

    Tout est question d’intérêts encore une fois.

    Pas convaincu par Lamamra qui était parti mendier un appui au 5ème mandat à l’étranger.

      Et les Affaires Internes ?
      11 juillet 2021 - 15 h 01 min

      Les Affaires Étrangères OK
      Mr Lamamra: Pourquoi pas OUi
      Mais,
      On aimerait savoir quel DIPLOMATES Chevronnés vont les RÉGLER les AFFAIRES DE POLITIQUES INTERNES et quand on va Commencer à s’en PRÉOCCUPER SÉRIEUSEMENT ?

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 16 h 33 min

    Ceux qui ont nommé Lamamra croyaient qu’ils allaient être applaudis sans réserve.
    Non, rien n’est acquis d’avance.

    Elephant Man
    8 juillet 2021 - 15 h 53 min

    Encore une fois Félicitations Mr Ramtane LAMAMRA.
    Maintenant il serait plus que judicieux de maintenir Mr Sabri BOUKADOUM qui n’a pas démérité dans le circuit (national international régional…).

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 15 h 50 min

    Ce que l’on attende de lui c’est de la considération pour tous les Algériens en dehors de leur pays et surtout qu’il remue la Ligue arabe afin qu’elle revienne à ses missions originelles ou que la décision d’en sortir se prenne vite.
    Les pays arabes vomissent les Algériens.

    Smail
    8 juillet 2021 - 14 h 13 min

    Il a servi sous boutef et par conséquent va assurer la continuité du 5ie mandat, c’est certain.

      Raïna
      8 juillet 2021 - 22 h 27 min

      La nommination de Lamamra comme MAE est plutôt une bonne nouvelle bien qu’il faut saluer au passage les efforts,l’engagement et le travail de son prédécesseur Boukadoum,ceci dit notre diplomatie n’a jamais été d’une manière générale un maillon faible contrairement aux autres secteurs tels que la justice,la santé,l’éducation,le travail,l’intérieur,l’industrie,le tourisme,l’agriculture,la pêche,l’environnement,les ressources en eau,les travaux publics,les transports…

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 13 h 55 min

    Libre à certains de l’applaudir mais pour moi il est grillé pour l’éternité. La diplomatie algérienne est claire et invariable contre le chef de tribu de l’ouest depuis 40 ans. On a suffisamment de compétences pour se défendre contre les marocains sans passer par le sauveteur de Boutef

      EXACTEMENT
      8 juillet 2021 - 15 h 56 min

      La clique du destructeur ex déchu revient ??? la nouvelle Algérie ??

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 13 h 27 min

    Nous espérons cette diplomatie plus juste et respectueuse à l’endroit de la communauté établie à l’étranger. Elle n’a connu jusqu’à présent que dédain et humiliation.

    DYHIA-DZ
    8 juillet 2021 - 13 h 06 min

    Celui qui a vraiment déstabilisé le makhzen s’appelle Mister Boukadoum !!

      Question
      8 juillet 2021 - 14 h 11 min

      Tu es sérieux???

        DYHIA-DZ
        8 juillet 2021 - 18 h 12 min

        Non, je ne suis pas sérieux
        Mais je suis sérieuse !

    VRAI CAFTAN ALGÉRIE
    8 juillet 2021 - 13 h 04 min

    [email protected] CAFTAN ALGÉRIEN
    8 juillet 2021 – 8 h 09 min

    Ya khouya, tu veux à tout prix piller cette identité.

    Nomme toi KARAKOU ALGÉRIEN et arrête d’usurper l’identité des autres.

    Hmed hamou
    8 juillet 2021 - 13 h 04 min

    [« Retour de Ramtane Lamamra : attachez vos ceintures, la diplomatie décolle ! »].

    Même avec ceintures attachées, Il yen a quand même qui vont être secoué; il yen a qui risquent même de tomber dans les pommes. Notamment, ceux qui comme nous tous d’ailleurs se croyaient et depuis longtemps déjà dans les airs, et voilà qu’on nous annonce un décollage imminent. Combien de fois va-t-on décoller? A-t-on atterri pendant qu’on dormait ou bien on a simplement jamais décollé! Et Mr Boukadoum, malgré tous ses mérites et ses prouesses notamment lors des événements de ghaza, à la ligue arabe et à l’onu, et que certains, pas plus tard que y a quelques jours, priaient encore tous les saints de l’aéronautique pour qu’il reste à son poste de commodément dans le future nouveau gouvernement, donc mr Boukadoum, malgré tout ce qu’il avait accompli ces derniers temps , il ne faisait que chauffer les moteurs, ou tout au plus n’effectuait que la phase de roulage, en nous faisant rouler vers la piste de décollage…et ce n’est que maintenant, que nous avons atteint le seuil de piste et que mr Lamamra est remonté à bord, qu’on va enfin pouvoir décoller?
    Ps. Il yen a qui vont encore être plus secoués que d’autres. Ceux, notamment parmis les adeptes de Addi, qui se croyaient être dans un train, quand ils se verront dans les airs; il ne manque plus qu’on leur annonce un changement de direction…
    Ceux-là doivent être encore plus attachés.

    urfane
    8 juillet 2021 - 12 h 51 min

    Lamamra! c’est comme qui dirait : la voie de son maitre! J’ajouterai : du moment!

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 12 h 38 min

    Fait décoller nos avions avt pour les algériens à l extérieur et intérieur. 1 ère mission du mae.

    Affaires Étrangères et les autres ?
    8 juillet 2021 - 12 h 29 min

    Les affaires étrangères semblent être le Meilleur Vivier de Veritables Compétences.
    Que font les Autres MINISTÈRES?
    La Bigoterie, le NÉPOTISME et le Conservatisme Religieux Archaique a RUINÉ toutes les ADMINISTRATIONS et le PAYS

    Kahina-DZ
    8 juillet 2021 - 12 h 24 min

    Chacun a sa propre opinion.
    Je trouve que Boukadoum était EXCELLENT. Il a fait trembler le makhzen.

    Le médisant du bled
    8 juillet 2021 - 11 h 36 min

    Sans être défaitiste, une hirondelle ne fait pas le printemps, il faut beaucoup de compétents comme lui pour relever notre Cher Pays que certains avaient mis en coupes réglées depuis plusieurs années.

    Bien à vous
    8 juillet 2021 - 11 h 21 min

    Nous ne demandons pas grand chose monsieur Ramtane Lamamra.
    ACTIONS et RÉACTIONS sans demies mesures.
    Voilà.
    Sur ceux nous vous souhaitons réussite et prospérité dans votre nouvelle fonction retrouvée.

    Souk-Ahras
    8 juillet 2021 - 10 h 31 min

    La diplomatie est le reflet de la légalité d’un État fort de l’Autorité légale et légitime de ses institutions. Absolument toutes. L’autorité l égale et légitime signifiant l’application stricte de la loi en tout et pour tous. De la même façon. De la même manière. Dans la légalité. Oui pour oui, non pour non. Sans intermédiaire d’une autre nature.
    Ce n’est que dans une telle configuration organique interne que, lorsque la diplomatie est activée, elle est écoutée et prise en compte. Le poids légal et légitime de cette Autorité appuyant fortement l’activité diplomatique, lui donnant une assise fiable, viable et reconnue.
    L’Algérie est-elle cet État fort de l’autorité légitime de ses institutions ?
    Il faut reconnaître que pour un pays comme le nôtre, situé en bas d’échelle dans la hiérarchie représentant l’ordre mondial établi, sa parole entre par une oreille et ressort par l’autre. Entendue oui, pour la forme et le « politiquement correct ». Écoutée non, pour le fond et le manque de crédibilité dans ses institutions.
    On dira que l’Algérie est écoutée – plus ou moins faut-il préciser – en Afrique. L’Algérie est un pays d’Afrique. Qui possède les mêmes caractéristiques de gestion et gouvernance que beaucoup de pays d’Afrique. Nous ne sommes pas africains pour rien !

    Boukaddoum, La3mamra, ou un autre gros calibre des affaires qui nous sont réellement étrangères… Prestige… Vertige…

    En 2062 peut-être…

    Karamazov
    8 juillet 2021 - 9 h 50 min

    « Cette nouvelle ère a été significativement marquée par des actes qui ont contribué, indéniablement et de façon irréversible, à mettre l’Algérie sur la voie de la consolidation de sa stabilité ». J’aurai rajouté : « a darbouka », et je l »aurai envoyé à S.D. Qui confond « stabilité » et « inertie » .

    Le retour du Jedi !

    Ha j’tijore ! Outre que c’est d’une grande gentillesse et d’une délicatesse pour les prédécesseurs et d’une amnésie déstabilisante cela me radine à la mémoire une célèbre chanson du
    genre hawlik amrwila . ‘

    C’est pas que je doute des compétences d’icelui ni qu’il démérita en quoi que ce soit. Mais amounavi son prédécesseur n’était pas en reste.

    Après la réhabilitation du èfèlène et du irendi , le retour de la vielle garde ,wath else ?

    Vive la stabilité !

      Piperli
      10 juillet 2021 - 10 h 29 min

      Nous sommes hors jeu partout et dans tous les domaines et ca va continuer

    Congratulations
    8 juillet 2021 - 9 h 29 min

    Congratulations Mr Lamamra… Bon courage!
    Même si un homme tout seul ne peut pas changer le monde..

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 9 h 20 min

    Lamamra doit former d autres Lamamra,il n est pas éternel…

    ALGERIEN’E
    8 juillet 2021 - 8 h 55 min

    M. Lamamra, je n’ai rien à dire dans la mesure où tous les posts écrits dans cet article reflète et converge avec ce que je pense du grand homme qui a répondu présent à l’appel de notre grand pays. Je reste cependant butée sur une chose, et ce mot est pour notre président: non à l’intégrisme et non à l’islamisation de la société Algérienne. Nos valeureux chouhadas auraient voulu d’une Algérie où chaque citoyen se sente libre, je n’ai pas connu la guerre mais la décennie noire OUI alors qu’on comprenne la leçon et d’intégrer cette partie de notre vie dans l’histoire de notre pays. A une Algérie unie avec tous ses enfants .

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 8 h 40 min

    C est un excellent choix et une excellente nouvelle…Ramtane Lamamra aura les mains libres de concevoir la vrai diplomatie des professionnels Algeriens …Il sera de tous les combats diplomatiques et geopolitiques …un travail enorme l attend…il doit certainement s entourer de collaborateurs des meilleurs de nos diplomates ….
    Alhamdoulillah le bon sens dans les nominations revient au galop..seuls les competences seront le seul critere pour occuper les postes importants…Le President Tabboun et le premier ministre Benabderrahman veulent sincerement imposer une veritable transition sur de bonnes bases pour la realisation d une veritable democratie republicaine et la stricte séparation des pouvoirs, exécutif, législatif, et judiciaire.Un president qui preside,un gouvernement qui gouverne,un parlement qui legifere et controle les actions du gouvernement et une cours constitutionnelle qui controle la constitutionnalite des lois et l arbitrage en cas de differents entre le pouvoir executif et le pouvoir legislatif…La souverainete du peuple reste intacte … ..

    Eddachra
    8 juillet 2021 - 8 h 26 min

    La première tâche de M. Lamamra est de faire la leçon à cet apprenti- nain de barouita qui passe son temps à pleurnicher et se lamenter auprès de ses maîtres pour renouer avec l’Espagne qui a mis au grand jour toutes les tares et les mesquineries du makhnez. Nous faisons tous confiance à cet énorme diplomate pour remettre le pays à sa place sur le plan international.

    Bon choix
    8 juillet 2021 - 8 h 19 min

    Avec Mr Lamamra , nous sommes sûrs maintenant de récupérer notre droit algérien sur le Sahara occidental !
    Vive l’Algérie et vive djeich !

    CAFTAN ALGÉRIEN
    8 juillet 2021 - 8 h 09 min

    Il faut que Macron comprenne que l’Algérie n’attend rien, ni de lui, ni de la France si ce n’est du RESPECT. L’Algérie, contrairement aux autres pays africains où il a été se payer la tête du président, n’est pas une république bananière. Elle est maîtresse de sa souveraineté, de sa diplomatie, de sa défense, de son économie et personne ne peut lui imposer une ligne de conduite qui n’est pas compatible avec ses intérêts. Elle est aussi libre de considérer que des actions visant à lui porter atteinte (comme le fait d’inciter/de couvrir un voisin belliqueux) comme des actions subversives et déstabilisatrices, donc inamicales, auxquelles des réponses appropriées seront mises en oeuvre. Nous ne demandons que la classe politique française soit pro-algérienne, quelle sache seulement de quel coté son pain est beurré! Du business, oui, des magouilles, non! L’expression latine « Res, non verba » (des réalités et non des mots) est utilisée pour exprimer que la présente situation exige des actes concrets (du solide) et non des paroles, des promesses (du vent).
    Enfin je crois. C’est ce que j’aurai faite en tout cas.

      VRAI CAFTAN ALGÉRIEN
      8 juillet 2021 - 12 h 22 min

      [email protected] CAFTAN ALGÉRIEN

      Je n’ai pas posté le commentaire ci-dessus.
      Aie le courage d’assumer tes commentaires et puis donne des conseils à l’Algérie.
      Ce n’est pas avec ta mentalité (…) qu’on va avancer.

    Bon courage
    8 juillet 2021 - 8 h 06 min

    J’espère bien que Lamamra finisse bien sa carrière avec cette mission .
    Le seul hic est que la base de la politique extérieure sont les politiques internes qu’il faudra aussi parfaire .

    Anonyme
    8 juillet 2021 - 8 h 02 min

    Et pourtant , on disait que Boukadoum était le meilleur Mae jamais vu …
    Lamamra est un sage qui saura représenter l’ANP comme il faut , souhaitons-lui toute la réussite pour l’intérêt de la région

    Très bien
    8 juillet 2021 - 7 h 59 min

    Lamamra va certainement chercher à requilibrer ce que son prédécesseur n’a pas réussi à faire …
    C’est l’homme qu’il faut à ce moment surtout que l’Algérie a beaucoup perdu sur le plan des affaires étrangères
    Bon courage !

      Anonyme
      8 juillet 2021 - 19 h 25 min

      C est ton avis mais avoir deux hommes de cette valeur pour l Algérie est une tres bonne chose.

        Anonyme
        8 juillet 2021 - 21 h 21 min

        Un jour viendra en Algérie où on parlera résultats …
        La forme ne veut rien dire

    Avis
    8 juillet 2021 - 7 h 55 min

    Même s’il a gagné en sagesse et en âge, Lamamra est bien pour ce poste …
    À l’impossible nul n’est tenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.